Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > A la recherche des signatures de la vie

A la recherche des signatures de la vie

Sommes-nous seuls dans l’univers ? Devons-nous émettre des messages dans le cosmos ? Qu’est-ce que la vie ? Comment l’identifier sur les planètes que nous venons de découvrir ? 

Telles sont quelques-unes des interrogations que se poseront une cinquantaine de scientifiques à l’Unesco du 22 au 25 septembre 2008.

Les projets regroupés sous l’acronyme SETI (Search for Extraterrestrial Intelligence) scrutent le ciel depuis 1959 à la recherche d’intelligence extraterrestre. Pour la première fois, les scientifiques se réuniront à l’Unesco pour aborder les questions aussi bien techniques que sociologiques.

Le débat qui agite le milieu depuis plusieurs années est de savoir si nous devons ou non émettre des messages vers le cosmos. Les projets d’émission de message sont regroupés sous le sigle ASETI (Active SETI), alors que l’on parle de SETI passif pour les écoutes simples. Jusqu’à la dernière décennie, peu de personnes avaient les moyens d’émettre des signaux puissants dans l’espace. Aujourd’hui, ce n’est plus le cas.

Les arguments des partisans d’ASETI sont les suivants :

  • si tout le monde écoute le ciel comme nous le faisons, nous ne recevrons jamais aucun message ;
  • de toute façon, nous émettons déjà des messages non intentionnels dans le cosmos. Ce sont ce que l’on appelle les fuites technologiques : laser, émission TV, radar... ;
  • même si l’on établit des protocoles pour l’envoi de messages, il est techniquement impossible de contrôler les actions de groupes religieux ou d’un individu.

Les arguments de ceux qui préfèrent écouter sont de plusieurs ordres :
  • quand on est seul dans une forêt, mieux vaut ne pas crier ;
  • à l’échelle galactique, notre technologie en est encore à ses débuts. Les civilisations capables de détecter nos ondes sont sans doute à un stade bien plus évolué que le nôtre ;
  • depuis les premières observations du nouveau télescope du SETI Institute (ATA), en octobre 2007, c’est la première fois que nous pouvons disposer d’un instrument entièrement dédié à SETI.
  • depuis 1992, nous savons qu’il existe des planètes (exoplanètes) autour d’autres étoiles. Pourquoi ne pas commencer à émettre ?

Au-delà de ce débat, il sera essentiellement question d’exobiologie. Si nous savons détecter des exoplanètes, comment savoir si la vie peut s’y développer ?
Des chercheurs viendront également parler de la communication d’animaux comme les dauphins.

Le programme du symposium de l’Unesco est disponible sur le site http://iaaseti.org/searchingforlife.htm
En marge de cette réunion historique, des événements ouverts à tous, et gratuits, sont organisés.
  • L’Américaine Jill Tarter, qui a servi d’inspiration pour le personnage principal du film Contact, donnera une conférence le lundi 22 à Paris.
  • La ville des Ulis accueillera le physicien canadien Stephane Dumas, le mardi 23.
  • Mercredi, le film Cosmic Connexion sera projeté à la Grande Galerie de l’évolution.
  • Jeudi, Paul Shuch, président de la SETI League, détournera quelques chansons au Bouillon Racine.
  • Samedi, l’auteur de science-fiction Stephan Baxter fera une séance de dédicaces.
Le programme de ces événements est détaillé ici : http://setileague.free.fr/paris08/

L’objectif que s’est fixé l’Unesco est vaste et ambitieux : construire la paix dans l’esprit des hommes à travers l’éducation, la science, la culture et la communication.

A l’heure où la science disparaît des programmes scolaires, où les étoiles sont cachées par les lumières des villes, il est important que chacun lève les yeux au ciel. Les projets de type SETI sont par nature interdisciplinaires. Chacun peut apporter quelque chose, avoir son mot à dire et surtout rêver...

La question "Sommes-nous seuls dans l’univers ?" agite les philosophes depuis longtemps. Aujourd’hui, notre technologie nous permet d’y apporter une réponse. Il faudra sans doute beaucoup de temps avant que l’on détecte LE signal, mais si l’on ne cherche pas, on est sûr de ne rien trouver. 



Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (46 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Arno_ Arno_ 22 septembre 2008 16:17

    "A l’échelle galactique, notre technologie en est encore à ses débuts"

    Je ne suis pas tout a fait d’accord avec cette assertion. En effet comment comparer notre technologie a une autre, hypothetique, ailleurs dans l’univers ? Il se peut aussi bien que notre technologie soit en avance sur celle d’une autre population extraterrestre. En fait on en sait rien.
    Quand a mettre le curseur de la maturite de notre technologie par rapport a l’histoire de l’homme.... bien difficile de dire si l’on est plus proche du debut (ce que j’espere) ou de la fin (si cette meme technologie mene a la destruction de l’Homme d’ici 50 ans par exemple).

    "si l’on ne cherche pas, on est sûr de ne rien trouver"

    Faux. On peut parfaitement trouver par hasard. L’histoire des sciences regorge de decouvertes dues au hasard.

    La question des petits hommes verts et des decouvertes qui vont avec sont certes passionantes, tant sur le plan philosophique que scientifique mais je me pose quand meme la question de savoir s’il s’agit d’une priorite pour l’espece humaine, en particulier sur le plan du financement.

    Je vois la chose un peu comme ouvrir le portail d’une maternelle et laisser les enfants vaquer librement a l’exterieur... Je veux dire par la que l’espece humaine aurait sans doute beaucoup plus a gagner, dans un premier temps, a devenir plus mure et en apprenant a vivre en symbiose avec sa propre planete, ses ressources, et egalement sans plus se battre. Sinon, a quoi bon laisser un tel bordel, une telle immaturite, deborder hors des frontieres de notre planete, en tentant le contact avec une espece extra-terrestre si tant est qu’elle existe.

    Vu notre niveau de maturite actuel, que se passerait-il si on annoncait demain l’existence d’une espece extra-terrestre, dont la technologie est au minimum egale a la notre (pour la recevoir et y repondre) ? Quel debordements mystiques, quels espoirs les plus fous, quelles consequences incalculables cela aurait sur une humanite bien jeune et bien immature...


    • gecko gecko 22 septembre 2008 16:19

      et quand bien même nous recevions quelque chose le temps de réponse arriveras peu etre des centaines d’années plus tard... mouais si y en a qu ca exite le caillou... moi je me dis que ca sert pas a grand’chose et ça me fait plus penser à l’activité de quelques geeks qui croient aux extraterrestres qui s’intéressent à notre planête plus qu au miliard d’autres...


      • Calito 22 septembre 2008 16:35

        Tout a fait d’accord.
        Mais nous pouvons nous autoriser une part de rêve, celui-ci ne faisant pas de mal aux autres.
        Amicalement,

        Calito.


      • Krilliathan 22 septembre 2008 19:32

        Le président Reagan parlait ouvertement des extraterrestres lors d’une conférence, un extrait vidéo est disponible à ce propos depuis ce site (section "S’informer" => "Divers").



        • vachefolle vachefolle 22 septembre 2008 20:14

          Si des civilisations plus évoluées que nous trainent dans les parages, ils nous ont deja trouvés depuis longtemps et auraient pu nous faire coucou, en venant nous voir, ou en émettant dans notre direction...

          Si des civilisations plus évoluées que nous trainent dans les parages, et qu’elles ne sont pas pacifiques, nous avons tout interet a ne pas se faire remarquer...

          Si des civilisations moins évoluées que nous trainent dans les parages, elles ne comprendront pas nos messages.

          Franchement je ne vois aucune raison logique pour croire que des ET seraient moins agressifs que l’homme, au pretexte qu’ils se seraient auto-détruits précédemment.

          Si les planetes habitables ne sont pas si nombreuses que ca dans la galaxie, rien ne nous dit que notre petite planete bleue ne ferait pas des envieux.


          • jjwaDal marcoB12 22 septembre 2008 20:41

            J’ai fait pas mal de calcul distribué (via Boinc) mais jamais pour le SETI que je traduis comme
            Friedman par "Silly Effort To Investigate".
            Déjà à la question "où sont-ils ?" je réponds (j’ai commis un article sur les Ovnis sur AV) "probablement là"
            et ensuite si ce n’est pas le cas, la plupart des étoiles de la Voie Lactée étant plus âgées que le soleil et la
            plupart des étoiles ayant des systèmes planétaires, chercher à communiquer est vain.
            S’ils existent ils nous ont détectés (nous sommes faciles à repérer) et l’échange de signaux électromagnétiques
            à la vitesse de la lumière est totalement dénué d’intérêt.
            S’ils veulent nous connaître (je n’ai pas dit communiquer mais savoir qui nous sommes) après nous avoir détectés ils se déplaceront.
            Un cran au-dessous on sait que la détection de planètes de type "Terre" est à notre portée d’ici moins
            de 20 ans et la détection probable de vie (via étude de l’atmosphère) aussi.
            Sommes-nous seuls dans l’Univers ? Dans tous les cas de figure je doute que la réponse définitive vienne d’un signal
            radio détecté par un radiotélescope (un radar éventuellement...).


            • Elisabeth P Elisabeth Piotelat 22 septembre 2008 20:51

              Sans SETI@HOME... BOINC n’existerait pas.
              Lorsque l’idée de partager le calcul pour SETI a été mise en place en 1999 via le logiciel SETI@HOME. Le projet, mené par une équipe de 6 personnes à l’Université de Berkeley, devait durer 2 ans... Il continue aujourd’hui.
              Il s’est développé. Le logiciel s’appelle BOINC et permet par exemple de contribuer aux calculs pour la prédiction du climat ou la lutte contre le palludisme. 
              Même si SETI ne trouve jamais rien, c’est quand même chouette de penser qu’indirectement la technologie mise en place pour cette recherche aura contribué à d’autres avancées. 


            • Elisabeth P Elisabeth Piotelat 22 septembre 2008 22:06

              J’ai un peu de mal avec le rapport Cometa smiley Un dossier signé par quelques militaires, certes ça en jette... Des témoignages de pilotes, mais bon... L’ET de Roswell évoqué sérieusement dès le début. Ca fait pas très sérieux. Il a été publié par VSD. Je crois qu’il ne vaut pas mieux qu’un tabloïd. 

              Je veux bien qu’il y ait des gens qui aient vu un truc dans le ciel et qu’ils ne sachent pas l’expliquer. C’est tout à fait légitime de se poser des questions et de dire "je ne sais pas ce que c’est". Mais de là à apporter une réponse sans la moindre preuve, je n’en vois pas l’intérêt. Les déclarations des astronautes, c’est aussi un témoignage humain... Franchement ça ne permet pas d’avancer. C’est certes du domaine des sciences sociales, et sans doute cela vaudrait-il le coup de mener une étude approfondie. Jusqu’à présent, je crois par exemple que l’on a mis sur le compte de l’épylepsie du lobe temporal tous les témoignages de personnes qui disent avoir été enlevées. 

              C’est pas parce qu’une personne a fait des études, quelle est bardée de diplômes ou d’exploits militaires, qu’il faut prendre pour parole d’évangile tout ce qu’elle dit.... surtout avec le recul (vous faisiez quoi à la même heure il y a un an ?)


            • jamesdu75 jamesdu75 23 septembre 2008 00:19

              Je crois dur comme fer qu’il existe des extra terrestre que ce soit sous la forme evolué (avec l’équivalent d’un cerveau ect...), d’un animal voir même d’une petite molecule avec des atomes inconnu. D’avoir une news indiquant que c’est certain ca existe, c’est pouvré et je saute au plafond.

              Par contre je suis scéptique sur le SETI et les possibilités de ces retombés. Le principe même que notre seul moyen de communication est par le biais d’onde radio, n’est pas convaicant. Comment savoir si eux utilise le même type de technologie, ne pourrait-il pas avoir une autre forme tel que la lumiére ou quelque chose comme que nous ne connaissons pas ou maitrisons pas. Tel que par exemple l’utilisation de l’antimatiére.

              Prenons l’exemple qu’il ne perçoivent pas les infras et ultra son, car il n’ont pas de conduits auditif et ils communiquent par électron. Leurs viendraient-il a l’idée de créer une machine qui récupére et envois des signaux radio, il est fort possible qu’a l’instant ou je vous parle nos sommes bombardés de leurs signaux mais impossible de le savoir car nous ne le pouvons pas a cause de notre environnement.

              Ensuite les raisons qu’ils ne nous ont pas contacté sont multiples, il y a des milliards de planetes dans l’univers, et nous ne sommes qu’un grain de sable. Ils n’ont pas jugé utile de dire qu’ils sont present et ou n’ont pas réussis (pas d’enveloppe charnel que nous pourrions voir). 

              Pourrions nous indiquer a une colonie de fourmis, si il y avait un language commun, leurs place sur terre parmis les autres insecte et parmis l’univers ?????

              Voila des milliers question complexe qu’on pourrait se poser, mais seul l’avenir nous le diras. Le fait que les gouvernements cache les phénoménes je suis pas certains ou alors vraiment légérement, je doute qu’un ET ne parle qu’a une certaine caste d’une population. Si vous allez dans un pays etranger et sans connaitre la langue, la façon de s’habiller et les coutumes. Vous ne saurez faire la différence entre les riches et le pauvres.



              • Elisabeth P Elisabeth Piotelat 23 septembre 2008 22:38

                "La meilleure preuve qu’il existe des être très intelligents dans l’univers, c’est qu’ils ne nous ont pas contacté" (dixit Calvin et Hobbes... dans une forêt où l’on voit des tas de déchets au milieux des arbres). 

                L’idée d’utiliser les ondes radio vient de la découverte de la radioastronomie. Les étoiles émettent des signaux à certaines longeurs d’onde... Toute civilisation observant le ciel devrait a priori découvrir cela (pour nous c’était en 1933) et donc concevoir des appareils pour "écouter" le ciel (même si le terme écouter n’est pas forcément le plus approprié).
                 
                Il existe des projets OSETI (pour SETI Optique) qui recherchent des pulses lasers. 

                Mais vous avez raison... on a encore d’autres voix à explorer... 


              • jjwaDal marcoB12 23 septembre 2008 08:58

                Tout à fait d’accord pour "BOINC". Je l’ai utilisé des milliers d’heures avec plaisir.
                Un point assez choquant (du point de vue de la démarche scientifique) est que le SETI
                se donne comme premier objectif d’examiner tous les aspects d’un possible futur contact
                avec des civilisations extra-terrestres mais n’a pas jugé bon a priori d’examiner à la loupe
                le phénomène dit des "ovnis".
                Son président Seth Shostak ne connaît manifestement rien du sujet (ou peu s’en faut)
                 selon Stanton Friedman qui a débattu et l’a rencontré à de multiples reprises et le travail de Haines
                (NARCAP) comme le "Project Blue Book Special Report n°14" doivent évoquer pour lui peu de choses.
                Or ces deux approches soulèvent de légitimes interrogations. Si le sujet les intéresse éliminer
                la possibilité avant examen d’une présence discrète étrangère sur Terre est un choix peu scientifique.
                Si on s’était contenté de dire que le soleil tourne nécessairement autour de la Terre car nos yeux le voit
                 et donc il n’y a pas débat, on aurait pas été bien loin...
                Si la réalité est ce que mes réflexions sur le sujet m’ont indiqué comme "plus grande probabilité"
                 le SETI est complètement à la ramasse...
                Qu’ils commencent par regarder sur Terre avant de scruter le ciel pour découvrir des indices
                de présence extra-terrestre. Partir du principe que "ce ne peut être la réalité" est contraire
                à la démarche saine en science.


                • Vilain petit canard Vilain petit canard 23 septembre 2008 10:15

                  SETI (actif ou passif) m’a toujours laissé dubitatif. Il faudrait qu’on tombe sur une intelligence/civilisation qui par extraordinaire, utilise les ondes radio pour communiquer, et un langage interprétable par nous. De plus, il faudrait qu’elle trouve utile d’envoyer des masses de messages très loin dans l’espace, assez pour qu’on en capte, ou qu’elle ait des capteurs suffisamment fins pour recevoir les nôtres. Et enfin, il faudrait qu’elle soit pas trop loin. Tout ça est très hautement improbable, à première vue. 

                  De plus, à quoi voit-on qu’un "message" est émis par une intelligence ? Turing avait déjà posé cette hypothèse dans son fameux problème. Rien d’évident...

                  Pour trouver des ET, il vaudrait mieux à mon avis mettre le paquet sur l’étude des OVNIS. Je ne garantis pas qu’on trouverait qu’ils sont pilotés par des ET, mais si on prouvait leur origine extra-terrestre, on aurait l’avantage d’avoir des ET qui sont déjà sur place chez nous !!


                  • manuelarm 23 septembre 2008 12:04

                    Ton argument de Turing ne fonctionne pas, la machine pouvant discuter avec un être vivant doué de language, aura été crée par une entité intélligente .


                  • Vilain petit canard Vilain petit canard 23 septembre 2008 12:56

                    Oui, c’est vrai, mais rien ne prouvera que l’entité intelligente est toujours là quand la machine parle. et rien ne prouve que la machine parlante aura pour but de communiquer avec nous ... Voir les excellents romans des Berserkers, qui développent justement ce thème.


                  • Halman Halman 23 septembre 2008 13:14

                    Ce n’est pas en faisant rien qu’on trouve.

                    Pendant que certains tergiversent en rhétoriques théoriques vaguement philosophiques, je suis parmi ceux qui sont passés à l’action.

                    Depuis 1999 tous mes ordinateurs travaillent sur seti@home.

                    Laisser un ordinateur dormir alors que des tas de recherches scientifiques manquent cruellement de puissance de calcul, c’est insuportable.

                    Rien que pour le Seti nous avons fait le plus grand calcul de toute l’histoire de l’humanité avec des millions d’années de calcul, des millions de participants sur toute la planète, des ordinateurs des sites scientifiques sur les pôles à ceux des pays pauvres en Afrique et en Inde. Seule la Chine et la Russie nous "ignorent".

                    En 2004 : 1 milliard 430 millions de fichiers de calculs analysés par 5 millions d’internautes.

                    1 millions 960 mille années de temps de calcul machine effectuées.

                    5 exposant 21 opérations de calculs faites.

                    Alors imaginez depuis, avec l’augmentation de la puissance de calcul des pc et du nombre d’internautes inscrits.

                    Mes premieres unités de calcul étaient terminées en 2 semaines. Aujourd’hui c’est entre 4 et 16 heures, selon l’ordinateur utilisé.


                    http://boinc.berkeley.edu/

                    Choisissez vos projets : médicaux (cancer, Alzheimer, etc), physique, astronomie, mathématique, etc.

                    Boinc.exe n’utilise que les ressources non demandées par l’utilisateur, il ne ralentit pas votre pc, vous pouvez travailler boinc n’utilise que la mémoire et les ressources du processeur non utilisées.

                    Les fichiers terminés sont automatiquement envoyés et d’autres téléchargés sans qu’il n’y ait rien à faire.

                    Et le site Boinc n’est pas une cible priviligiée des hackers, les virus y sont absents. Faire mumuse contre Microsoftt ça les exite bien plus.

                    Et puis cette mentalité poussiéreuse du "il y a plus à s’occuper sur Terre que la haut", c’est franchement dépassé, ce n’est pas comme cela qu’on avance.

                    Les données radioastronomiques du Seti par Arecibo et bientôt des radiotelescopes en Australie sont aussi utilisées pour la recherche scientifique sur les pulsars par exemple.

                    Recherches qui ont donné des prix nobels de physique et des preuves de la relativité générale.

                    Recherches qui ont permi des découvertes en physique qui sauvent des vies tous les jours dans les hôpitaux.

                    Ca vaut le coup non ?


                  • Adrian Belu 23 septembre 2008 11:22

                    Je me demande dans quelle mesure mettre plus de documents à disposition augmenterait la qualité de certains commentaires (ou les ferrait disparaître). Par exemple les résumés des interventions pour la conférence en cours, et les actes du colloque de 2004 sur le Paradoxe de Fermi que l’auteur mentionnes sur son blog,

                    http://zazaa.blogspot.com/2008/09/unesco-j.html .


                    Sinon, marcob12 met en avant une distinction apparement réelle, entre "eux là bas" et "eux ici" : il y a eu cet été un article dans une révue à comité de lecture en sciences politiques qui proposent une explication anthropo-politique, à investiguer :

                    http://ptx.sagepub.com/cgi/content/abstract/36/4/607

                    Amicalement,

                    Adrian Belu, Nice, belu@free.fr


                    • miwari miwari 23 septembre 2008 12:29

                      Je suis persuadé qu’il existe d’autres formes de vies hors de notre système, mais franchement ne serait-il pas plus judicieux de s’occuper de notre bonne vieille terre avant de chercher des copains ailleurs.


                      • Halman Halman 23 septembre 2008 13:17

                        Miwari, c’est antédilivien comme réaction.

                        Les données radioastronomiques du Seti sont aussi utilisées pour la recherche astrophysique, sur les pulsars par exemple.

                        Recherches qui ont donné des prix nobels de phsysique et des preuves de la relativité générale entre autres.

                        Recherches qui ont donné des applications sur des appareils médicaux qui permettent de sauver des vies tous les jours.

                        Ca vaut largement le coup vous ne croyez pas ?


                      • Halman Halman 23 septembre 2008 13:24

                        De même Miwari, Seti@home a été le tout premier projet de calcul partagé par Internet. Son concepteur a été ensuite timidement contacté par des universités de recherche médicales pour leur concevoir le même projet contre le cancer, le diabète, Alzheimer et autres maladies, en faisant des quantités de calcul colossales sur les protéines que leurs faibles moyens ne permettaient pas.

                        Et si Seti n’avait pas existé, ces calculs contre les maladies auraient elles existées ?


                      • Gzorg 23 septembre 2008 14:01

                        @Anti tall

                        Edgard Mitchell ...ou comment faire du neuf avec du super vieux rechauffé...

                        Je ne sais pas si il y a des ET ou pas , je n’ai pas la compétence et le savoir pour en juger.

                        Mais quand je vois sur les sites d’UFOLOGIE tout le monde qui s’excite sur les "dernieres" déclarations de l’astronaute...c’est oublier un peu vite qu’il avait fait les même il y a 6 ans...mais aussi il y a une dizaine d’année et même bien avant encore....

                        Soit il y a dans ces phénomenes visuels qui semblent se multiplier quelque chose de vraiment curieux au point que nos militaires prennent enfin les choses aux sérieux...ou alors ils prennent la chose au sérieux parcequ’il se pourrait aussi que ces phenomenes lumineux soient la signature d’arme de recherches secrete sur lequel ils aimeraient en ssavoir un peu plus.

                        Pour l’instant c’est le point mort...je m’interroge juste sur la logique qui voudrais que des extraterrestres construisent des vaisseaux ET (avec tout le cout societal que cela implique) pour juste venir faire les zozos le soir au fond des bois et disparaitre sans rien dire...ou pire venir faire des zolis desseins dans les champs de blé...

                        Par contre des essais d’armes a hautes energies dirigées...curieusement j’y crois beaucoup plus !

                        Mais bon ce serait bien que j’ai tord !


                        • Elisabeth P Elisabeth Piotelat 23 septembre 2008 23:02

                          Vous faisiez quoi hier à la même heure ? 
                          Et le mois dernier ? 
                          Et il y a un an ? 

                          Si vous étiez en train de taper un commentaire sur Agoravox, vous pouvez retrouver l’information. Vous avez une trace technique, une preuve scientifique. 

                          Si vous avez vécu quelque chose sortant de l’ordinaire, vous pouvez vous fier au récit que vous avez pu écrire sur votre blog... Et encore, la vision que vous en avez aujourd’hui n’est sans doute pas celle que vous en aviez au moment des faits. Pour ma part, avec ma formation scientifique je suis incapable de porter un jugement c’est vrai-c’est faux sur un tel écrit. Un psychologue le pourrait peut-être... 

                          Si vous n’avez que votre mémoire pour décrire ce que vous faisiez hier, le 23 aôut ou le 23 septembre 2007, c’est beaucoup plus difficile à analyser

                          L’ufologie apporte en général une somme de témoignages. Les personnes qui s’intéressent à SETI ne sont pas à l’aise avec ça (c’est franchement mon cas). Si quelqu’un m’envoie un email en me disant J’ai vu ça, je ne sais pas ce que c’est... à la limite, je veux bien rechercher quel objet astronomique se trouvait dans telle région (et encore, c’est souvent assez difficile de localiser ce que décrivent les témoins : A quelle heure ? Où dans le ciel ?). Si je ne sais pas... je réponds que je ne sais pas... 

                          Mais en général si quelqu’un m’envoie un email disant J’ai vu un OVNI... Je jette à la poubelle, ne serait-ce parce que je n’ai pas la formation nécessaire pour analyser ce genre de croyance. 


                          • jjwaDal marcoB12 24 septembre 2008 18:07

                            Vous bottez fort habilement en touche. On ne peut qu’être d’accord avec ce que vous dites
                            au-dessus, MAIS...
                            Partons d’un cas concret. Sur ce site (1) le Dr Richard Haines fait un travail qui pour moi aurait pu faire partie
                            intégrante des recherches du SETI. Il a collecté 3400 témoignages de pilotes et professionnels de l’aviation sur des phénomènes aériens non-identifiés (UAP) souvent décrits comme des objets (avec une forme précise) volants ne ressemblant pas pour les témoins à des engins volants connus.
                            Pour le flou des témoignages je rappelle que les enregistreurs de bord sont déjà capables de donner l’heure, le cap et divers détails au moment où l’observation est faite...
                            Toujours sur le site il cite plusieurs dizaines de cas où des effets matériels sur l’avion (systèmes de bord ou sous-systèmes) ont été allégués ou constatés lors de ou après la rencontre.
                            Pour mémoire des équipages ont déjà filmé des "UAP" à proximité de leur avion.
                            Son angle d’approche est de dire que si des professionnels ayant la vie de nombreuses personnes entre leurs mains sont perturbés en plein vol (des demandes de changement de cap ont été demandés), si les systèmes peuvent l’être alors que l’équipage est (à tort ou à raison) en train de gérer une situation perçue de quasi-collision en vol, un minimum d’étude de ces "UAP" lui semble indispensable.
                            Vu sa formation il semble pencher , lui, pour des phénomènes matériels.
                            Il est manifeste que les scientifiques ne se précipitent pas qui pour suggérer un kit embarquable à bord des avions de ligne et capable de faire des mesures complémentaires (émissions UV, champs magnétiques, lumière polarisée, prise de spectre, etc...) qui pour suggérer une procédure de "débriefing"ou une formation des pilotes un peu plus pointue pour collecter des données exploitables.
                            L’absence de preuves est la preuve de l’absence...
                            But if you don’t look you won’t find.

                            (1) http://www.narcap.org/


                            • Elisabeth P Elisabeth Piotelat 24 septembre 2008 22:40

                              Essayez de trouver dans les documents que vous mentionnez des mots comme "ascension droite", "déclinaison" qui servent à n’importe quel astronome à localiser une étoile.

                              Même les objets volants identifiés (par exemple la station spatiale) ont des trajectoires décrites par rapport aux constellations.

                              Un pilote vous dira qu’il a vu un objet à 10 heures alors qu’il volait dans la direction Paris-Dijon. Il ne vous dira jamais que l’objet est apparu à 5 degrés de Véga pour disparaître au niveau de Bételgeuse... Il le situe dans son repère à lui (l’avion) et non dans un repère terrestre ou dans une carte du ciel... Ce qui ne facilite pas les choses. 


                            • jjwaDal marcoB12 25 septembre 2008 10:15

                              On utilise toujours le référentiel le plus approprié et je nous vois mal repérer les avions dans le ciel
                              en fonction des constellations (la latitude, longitude, altitude et vecteur vitesse me semblent plus
                              pertinents...).
                              Quand on recherche des signes de présence ET on les recherche par définition partout en n’omettant
                              pas les endroits où il semble y avoir des indices.
                              Je crois surtout que les astronomes sont mal à l’aise dans cette affaire pour de multiples raisons bien
                              connues : l’hypothèse d’une présence étrangère sur Terre est en soi extraordinaire quand on n’y a pas
                              consacré une longue réflexion. Ils peuvent légitimement penser que l’évolution d’engins
                              volants dans l’espace aérien relève des militaires (qui ont accès aux données exploitables)
                              et que le pouvoir politique n’ayant pas demandé de l’aide, il ne se passe rien.
                              La plupart des cas d’ovnis sont explicables de façon prosaïque (faible rapport signal/bruit, de l’ordre
                              de 0,2 si on en croit Blue Book SR n°14).
                              Surtout le refus de divulgation par les services ayant accumulé des données exploitables, ce qui
                              est systématique aux USA. Des FOAI se sont heurtées soit à des refus, soit des documents passés
                              au "blanco" soit des archives disparues... et cela pour des documents parfois vieux de 50 ans.
                              Or il est notoire que les scientifiques habitués à se confronter à une nature qui ne ment pas sont par
                              formation inaptes à se coltiner le monde militaire et politique ou le mensonge prévaut sur la réalité...
                              Si une présence étrangère était avérée (sans communication) seule une approche pluridisciplinaire
                              serait à même de nous aider à gérer ce problème et des astronomes ne seraient pas particulièrement
                              utiles (vu les implications politiques, militaires, etc...).
                              Je concède que les astronomes ne sont pas outillés pour gérer l’hypothèse d’une présence étrangère
                              sur Terre maintenant. Certains de leurs collègues le seraient plus.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès