Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Achetez un Zune, une partie du prix va à Universal

Achetez un Zune, une partie du prix va à Universal

C’est un cap important dans l’histoire de l’industrie du disque et dans sa stratégie face à Internet. Microsoft a annoncé qu’il reverserait à Universal Music une participation pour chaque vente de son baladeur MP3, le Zune, attendu le 17 novembre aux Etats-Unis.


L’accord est historique, puisque pour la première fois, l’industrie du disque reconnaît implicitement qu’elle ne peut pas vivre de sa seule musique dans l’univers numérique. Microsoft, qui s’apprête avec le Zune à entrer en compétition avec l’iPod d’Apple, a annoncé qu’il reverserait une part du montant de la vente de ses baladeurs à la maison de disques Universal Music. Il précise qu’il est ouvert à un accord du même type avec toutes les majors.

C’est, semble-t-il, Universal qui a fait pression sur Microsoft pour obtenir un accord de cette nature, en menaçant le géant de Redmond de ne pas lui concéder de droits sur son catalogue sans cette contrepartie. Il s’agit d’un changement important dans l’industrie, qui montre le regard que porte Universal Music sur les centaines de millions de dollars réalisés par Apple grâce à la vente de ses iPod. ITunes ne suffit pas, et le numéro un mondial de la musique aimerait bien sa part du gâteau hardware.

Les détails de l’accord restent flous, mais le New York Times indique qu’Universal devrait recevoir plus d’un dollar par unité vendue à 250 dollars aux Etats-Unis.

L’accord ne peut qu’éveiller les souvenirs de la licence globale, où toute la stratégie refusée par l’industrie du disque était d’aller prélever l’argent de la musique là où il avait tendance à se déplacer : sur les nouvelles technologies. Il est très difficile, dans un univers numérique dématérialisé et mis en réseau, de vendre de la musique pour elle-même. Dans cet univers, la gratuité est la normalité, et le paiement une anomalie. Or, les sommes qui étaient autrefois versées directement à la musique sont désormais réservées pour les services et produits qui tirent leur valeur de la musique et de la vidéo. Il s’agit bien sûr des baladeurs MP3, mais aussi, pour partie, des accès haut débit à Internet, des téléviseurs, des supports vierges d’enregistrement, des ordinateurs, etc.

Par ces accords contractuels, Universal reproduit l’idée de la licence globale de façon totalement privée, et à son avantage. La maison de disques a annoncé que 50 % des sommes reçues iraient aux artistes (avec quelles clés de répartition ?), alors qu’avec la licence globale - si elle s’inspirait de la taxe pour copie privée - seulement 25 % des sommes auraient été réservées aux maisons de disques. Et bien sûr, les petits labels auront beaucoup de mal (c’est un euphémisme) à négocier des accords similaires avec Microsoft.

Sous prétexte de protéger les artistes, ce sont en réalité les grandes maisons de disques qui se sont protégées, en refusant la licence globale. Les "petits", eux, exlus des accords privés et laissés au second plan des plates-formes de vente en ligne, continueront à ne rien vendre et à ne rien toucher...


Moyenne des avis sur cet article :  4.92/5   (49 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 10 novembre 2006 14:38

    Et voila qui achève de ridiculiser la DADVSI, 4 mois après sa publication. Que tout cela était prévisible ! Etape suivante : la licence globale à la sauce « majors ».


    • Moise (---.---.60.49) 10 novembre 2006 16:40

      Votre site est intéressant, et montre a quel point les medias sont concentré entre peu de mains !

      çà me fait penser au groupe murdock dans les pays anhglo-saxon ; mais saussi hispanique ! c’est a dire plus de la moitié de la planète !


    • (---.---.162.15) 10 novembre 2006 16:50

      Il est extraordinaire que vous oubliez l’essentiel. A ce que je sais, cela portera sur des morceaux musicaux soumis à DRM, qui ne seront donc pas copiables et transformables à volonté. L’information principale à donner est donc d’avertir le consommateur qu’il sera de son plus grand intérêt de boycotter un tel produit.

      Am.


      • Forest Ent Forest Ent 10 novembre 2006 19:14

        Il est en effet bon de le rappeler.

        Le consommateur a tout intérêt à NE PAS ACHETER ce genre de produits, dont le but est de faire dépendre strictement la culture des dispositifs électroniques commerciaux par lesquels on l’appréhende.

        J’espère qu’il y a de temps un temps un responsable marketing Vivendi qui passe par ici. smiley


      • jamesdu75 jamesdu75 11 novembre 2006 00:02

        Sur d’autres sites c’est pareil. Je comprend pourquoi tout le monde s’effraie que M$ donne 1€ a Universal. Quand tu payes les 250€, M$ ne te prend pas en plus 1€, il fait ce qu’il veut de l’argent. Donc que ca agrandit la piscine (ou plutot le lac) de Bill Gates et la propriété de Pascale Negre. Le rest je m’en tape un petit peu. De toute façon j’utilise un baladeur qui fonctionne ss DRM donc.


        • Forest Ent Forest Ent 11 novembre 2006 01:52

          Microsoft et Apple prendront-ils très au sérieux « l’obligation » d’interopérabilité qui était censée être contenue dans la DADVSI selon l’UMP ? Devrions-nous prendre plus au sérieux les moultes interdictions éparses ailleurs dans ce texte minable ?

          Respectons la loi, comme les majors la respectent.


        • sweetsmoke (---.---.241.2) 14 novembre 2006 10:00

          le zune, concurrent du mauvais Ipod, à la musique vérouillée à la sauce caca-drm, alors que dans le commerce existe des solutions puis puisssante, moins chères et libres.

          le peuple est bizarre.


          • Cédric (---.---.172.188) 14 novembre 2006 11:40

            Pour mémoire...

            Cela avait fait un tollé à l’époque de... Jean-Marie Messier (« camarade » PDG de la firme Vivendi Universal il ya quelques années).

            Et depuis, on constate que le système se radicalise encore et encore un peu plus. Un système qui de toute façon court à sa perte à plus ou moins longue échéance.

            Puisque nous ne pouvons pas arrêter de créer, alors au moins arrêtons de détruire. (et boycottons quand-même ce nouveau produit)

            Cédric

            *******************

            http://nwardesir.free.fr/noir-desir-audio-video.php et chercher dans la barre déroulante « archives TV » (à droite de l’écran) le fichier qui s’appelle « Lettre à J6M ».


            • Fabien Bardoux 19 novembre 2006 22:55

              oui Guillaume, l’économie de la vraie vie l’emporte toujours sur le politique !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès