Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Adam Smith : le grand retour grâce au Web 2.0...

Adam Smith : le grand retour grâce au Web 2.0...

Souvent cité comme le père de l’économie moderne, Adam Smith avec son De la richesse des nations (1776) a été le premier penseur à essayer d’expliquer le système économique des Homo Sapiens au temps de la Révolution industrielle... avec le libéralisme naissant.
Comme vous peut-être, j’ai étudié en son temps la pensée de ce grand économiste... (ainsi que les autres : Malthus, Ricardo, Marx, Keynes, Schumpeter, Solow...)
Mais dans toutes les théories bâties par les économistes classiques, il y avait toujours une hypothèse de départ qui me laissait perplexe..."On suppose la concurrence pure et parfaite, et que tous les agents économiques disposent, à un instant donné, de la transparence des prix de tous les produits disponibles sur le marché".
En temps réel donc.
Je pense que depuis le début de la Révolution industrielle, le consommateur (la demande comme disent les économistes) n’a jamais eu la transparence des prix. Les dés sont donc pipés par l’offre (distributeurs, fabricants). Et qui a l’information a le pouvoir, dit-on..
Je pense que les choses vont s’inverser avec les technologies du Web 2.0...
Par exemple, j’ai vu tout à l’heure une start-up qui va nous proposer, à nous "glandus de consommateurs", la transparence des prix...
Un Google des prix, un Kelkoo 2.0.

Imaginez une tool-bar que vous téléchargez dans votre browser... Vous êtes sur le site de Darty ou autre... et vous cliquez sur la machine à laver X proposée par Darty et dont le prix est affiché... En même temps, une fenêtre s’ouvre, et la liste des différents distributeurs proposant le même produit (le problème du référencement n’est pas trivial), avec sous vos yeux esbaudis : le prix demandé par chacun... En temps réel ou presque...
J’ai montré la chose à Mme Billaut, avec comme exemple un écran plasma de telle marque et de tel type (donc le même produit) : une différence de prix de 900 euros entre les 3 Suisses et Cdiscount... J’ai crû que Mme Billaut, habituellement rébarbative quand je lui présente "mes trucs internet", allait se pâmer... "J’en veux, m’a-t-elle dit, dans un souffle"...

Cette start-up sera bientôt présentée sur le billautshow...
La demande va prendre d’une certaine façon le pouvoir. Et mettre l’offre à genoux.
Et question à mes amis économistes : qu’est-ce qui se passe si les glandus disposent de tels outils ? Nos corporatismes - pilotés par d’éminents membres de notre élite gauloise - ne vont-ils pas sauter d’eux-mêmes  ?
Que sera la distribution, le commerce, dans un monde de concurrence pure et parfaite ?

Je pense aussi que si l’on met en place des réseaux de télécommunications à TRES haut débit, nous allons modifier notre système économique dans un sens que l’on a peine à imaginer. C’est cela qui portera probablement un coup fatal à nos corporatismes. Pas la peine de se les prendre de front. Nos jeunes, en créant sur ces réseaux des start-up comme celle que j’ai vue cet après-midi, vont s’en charger.
Il faut contourner l’obstacle disait "Bill Lao-Tseu".


Moyenne des avis sur cet article :  4.14/5   (14 votes)




Réagissez à l'article

12 réactions à cet article    


  • MS92 13 février 2008 14:04

    Apparament, la nouveauté ici, c’est que la comparaison de prix n’est plus faite en amont mais en aval, c’est à dire une fois sur le site de e-commerce, avec le produit sous les yeux, la toolbar affiche en meme temps, en temps reel les autres sites qui proposent la meme référence avec les prix proposés, ce qui permet de constater sans effort que le site que l’on consulte n’est peut-etre pas lemoins cher.

    De plus, c’est automatique, plus besoin d’une démarche volontaire de recherche de prix sur un moteur en particulier, seul l’article est a rechercher, on peut meme se laisser guider par les publicités, on aura droit en meme temps à la publicité pour les concurrents.

    Enfin, c’est ce que j’ai cru comprendre, je laisse à l’auteur le soin de confirmer.


  • sale bête 14 février 2008 11:25

    la comparaison en aval permettrai de faire un "prix sur mesure"

    le plasma à 999€ chez Webmachin passant miraculeusement rien que pour vous à 980 € chez Xdiscount ...

     

    Xdiscount n’ayant aucun stock, encaissera votre argent et négociera avec le fabriquant l’écran plasma

    que vous recevrez dans 5 mois !

     

    certes, ca se pratique déjà,

    la tendance étant d’ailleurs d’augmeter les prix pour les clients fidèles que l’on considèrent captifs !

     


  • stephanemot stephanemot 13 février 2008 13:26

    Les technos existent depuis un moment, le frein est plutot culturel et economique - les etudes se multiplient qui mettent en evidence le caractere mensonger des prix affiches, les biais introduits par les moteurs en faveur des annonceurs et partenaires payants.

    la transparence "parfaite" n’existe que dans des modeles fermes et fortement controles par des regulateurs. le meilleur cas que je connaisse : le prix de l’immobilier en Coree du Sud, ou chaque vente est affichee et consultable au prix effectif.


    • MS92 13 février 2008 13:51

      J’ajouterai que ce n’est pas parce qu’on aura trouve le site qui propose le prix le moins chère qu’on ne va pas se faire piéger sur autre chose

      Dans la vente par internet énormément de paramètre sont a prendre en compte, a commencer par la réputation du site, le prix livraison comprise, la qualité de l’ambalage, les délais, le stock. Et ce n’est qu’un début, la machine a laver n’est pas forcément le meilleur exemple. Prenons plutot l’apareil photo numérique, un vrai best seller du commerce en ligne, on va trouver sur certains site l’apareil en lui meme comme prduit d’appel avec une marge et des frais de port sacrifié, mais les consommables (mémoire, extentions de garanti, imprimantes, papier, cartouche d’encre, piles, chargeurs etc.) peuvent se retrouver avec des marges bien supérieurs et au final l’addition peu se révéler plus lourde que sur le site voisin ou l’apareil était sensiblement plus chère.

      Et chercher le site le moins chère pour chaque article peu se révéler extremement fastidieux, il n’y a pas a ma connaissance de comparateurs de prix pour un panier complet, d’autant qu’il faudra s’aquiter des frais de livraison sur chaque sites, avec en plus la multiplication des risques de problèmes de livraison, garantis etc.

      Ensuite c’est fastidieux, il faut ouvrir un compte sur tous les sites d’e-commerce, donner son numéro de carte bleue un peu partout, se plier aux conditions de vente parfois opaques.

      Sans compter qu’une fois qu’on a trouver un site qui nous satisfait en tout point on a tendance à y revenir meme s’il est légèrement plus cher que le concurrent. Et il ne faut pas sous-estimer l’influence énorme que peut avoir la publicité. Ne serai-ce que parce que dans l’inconscient une site qui ne fait pas de publicité peut paraitre moins sûr car avec une santé financière ou une visibilité moins grande.

      Sur internet beaucoup de choses vont plus vite, a commencer par l’évolution des prix, qui sont mis à jour quotidiennement sur certains site, avec en plus des ventes flash et des promos, l’un des plus gros challenge des comparateurs de prix étant d’avoir les prix à jour dans leur base de donnée.

      La concurrence tel que vous la décrivez, c’est bien sympa, mais faut vraiment se contenter de n’acheter qu’une machine a laver donnée, a un instant donné. Et pourquoi madame Billaut continuera-t-elle a acheter sa machine a laver chez Darty pendant encore longtemps, parce que tous ses voisins, amis, famille ont fait de meme et que Darty sa restera dans la tete d’un paquet de personnes "le contrat de confiance" et la petite voiture qui annonce la météo tous les jours :).


    • MS92 13 février 2008 14:09

      J’ajoute, que la surrabondance d’information demande un temps de traitement que tout le monde n’a pas. Si pour un article, 100 sites proposes 100 prix différents, ne serai-ce que de vérifier tous les points importants à controler lors d’un achat en ligne sur les 20 sites les moins chère, ça peut au final, en terme de temps, couter plus chère en stress, fatigue, que la différence de prix.


    • Kou l’ahuri 13 février 2008 21:23

      Le Web 2.0 c’est plus un concept, un agglomérat d’un tas façons de faire, d’outils plus ou moins nouveaux, de principes. C’est aussi un fourre-tout dans lequel chacun met un peu ce qu’il pense ( http://fr.wikipedia.org/wiki/Image:Carte_web_2.png ).

      Il est néanmoins vrai que d’un point de vue technique, les outils évoluent, mais partant de là, je pose déjà un avertissement sur l’euphorie que vous laissez transparaitre dans votre article.

      En effet, dans le merveilleux monde de la concurrence "pure et parfaite", d’abord, lorsque vous "téléchargerez dans votre browser" votre "toolbar", si vous ne vous pourrissez pas déjà le système d’un simple clic en prenant une fausse "super toolbar" qui est en réalité un vrai super adware, spyware, disons malware, alors déjà vous aurez beaucoup de chance !

      Je trouve cet article trop consommateur-centrique. En admettant que vous ayez votre toolbar, tous les "revendeurs" n’ont pas comme but premier la coopération et la transparence. Quand bien même quelqu’un serait assez malin pour les y pousser en stimulant leur cupidité d’une habile manière, il me semble peu probable que l’on arrive à un presque temps-réel suffisament exhaustif et sans privilèges pour tel ou tel revendeur qui aura pu être plus malin que les autres.

      Le premier qui pourra avoir un passe-droit pour apparaitre mieux, plus souvent, faire disparaitre ses concurrents de la liste des manières les plus douteuses qu’il soit, celui là ne se gênera pas, aucun système n’étant infaillible.

      Cela réduit fortement les différences avec aujourd’hui...

      Enfin, pour rire, ce n’est que mon humble avis : on ne dit pas "je veux", mais "je voudrais", et quand on a compris, avec humilité, que l’on est qu’un Homme, sur une planète qui n’est pas infinie, dont les ressources ne sont pas inépuisables (tiens tiens !, une autre hypothèse de départ que l’on a oubliée), on comprend que si on oublie trop longtemps de ne dire que "j’ai juste besoin de", on risque de se la prendre en pleine poire, la main invisible...


      • theonlyonecoincoin 13 février 2008 22:19

        Mardi soir à Versailles, Mercredi sur la toile. Quel plaisir de retrouver votre discours aussi rapidement sur le net. Comunication flash, La magie du haut débit. Pourriez-vous me re-donner les adresses des sites mentionnés lors de la convention. Mes respects à Mme Billaut et bon voyage à San Francisco...

         


        • sale bête 14 février 2008 11:02

          @ l’auteur

          Un Google des prix, un Kelkoo 2.0.

           

          j’ai installé cette toolbar elle est tout simplement formidable !!!

           

          - il y a quelques mois, j’étais sur le site de l’ump et souhaitais m’inscrire comme adhérent :

           elle m’a proposé de devenir militant PS à 20 € ...

           

          - hier soir alors que j’étais sur le site d’une étudiante dont je finance les études

          (bon pas besoin de m’étendre sur la question vous avez compris , enfin m’étendre ... !!! ) :

           elle m’a proposé toujours à 20 €, une prestation de Rita "la brésilienne" qui officie

          dans une camionette boulevard des maréchaux ...

           

          - en octobre dernier je souhaitais adopter un enfant et consultais divers site internationnaux spécialisés :

          elle m’a indiqué le site de l’arche de zoé, sur lequel j’ai pu prendre commande (cette fois à 2000 €) ...

           

          - enfin ce matin je consultais le site payant de mon quotidien favori :

          et quel bonheur elle me propose à 0 € de consulter agoravox ...

           

           

           

           


          • Joe Doe Joe Doe 14 février 2008 11:41

            J’attends avec impatience ce nouveau "produit"

            1. esperons simplement qu’il ne sera pas biaise en faisant payer les distributeurs pour ne pas apparaitre

            2. esperons aussi qu’il permette une comparaison internationale, au mieux europeenne. Quel Francais n’a pas achete sion iPod aux US, quel Suisse ne fait pas passer quelques biens consommables au nez et a la barbe des douaniers... personnellement, je ne connais aucun Bresilien qui n’ai fait ses courses au Paraguay.


            • Joe Doe Joe Doe 14 février 2008 11:42

              n’ait pas fait... vive la frappe rapide. sur un clavier US, desole


            • Internaute Internaute 16 février 2008 16:16

              Je suis assez d’accord sur l’hypothèse farfelue des économistes. J’ai expliqué une fois dans un commentaire que le seul marché où s’applique la loi du marché est le marché boursier. Grâce à l’électronique, au même instant se retrouvent tous les produits disponibles (actions) et tous les acteurs si bien que le prix est fixé par l’équilibre de l’offre et de la demande. Les autres marchés sont tous faussé, ce qui n’est pas un mal. Cela m’a valu d’être copieusement moinssé.

              Les comparateurs de prix existent déjà. Le prix n’est d’ailleurs qu’un élément du choix, pas forcément déterminant.

              Le vrai problème d’Internet, pas seulement lié à son débit, est le rapprochement des fabicants et des consommateurs en court-circuitant tout le réseau de distribution. Ponctuellement, cela permet d’acheter une chaudière à gaz ou une auto 30% moins cher que sur le trottoir d’en face. A terme, cela risque de nous coûter mille fois plus cher en impôts et frais de redistribution sociale pour compenser les pertes colossales d’un tas d’honnêtes gens. Il vaut peut-être mieux payer son pneu un peu plus cher que d’être taxé pour financer les caisses des chômeurs, de la réinsertion sociale et tout le filet de sauvegarde. Le tout gratuit, le pas cher, est un leurre terrible.


              • karquen karquen 17 février 2008 23:16

                C’est une hypothèse intéressante.

                Néanmoins, il existe une théorie sur les produits assez discordante. Si l’on admet qu’un produit "côute du temps" et est évalué pour son achat en "temps salarial" le prix est encore faussé.

                Si l’industrie productrice décide que la machine à laver côutera "250 heures de salaire à un Smicard" et son cout réel 100 heures salaire Smicard ; le prix à la diffusion sera faussé par rapport à son coût réel de production et a sa valeur de matière première.

                Deuxièmement, il existe une véritable "fracture numérique sociale". Les prix les moins chers seront distribués aux personnes disposant d’internet et d’un ordinateur puissant. A ceux qui auront accès ou envie de passer par internet.

                Je suis convaincu que l’outil internet sera indispensable pour de nombreux actes quotidiens. Mais à en faire l’explosion d’un marché pro-consomateurs altruiste là je reste dans l’espectative.

                J’ai mis plus à l’article car il soulève une idée intéressante ceci-dit.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès