Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Airbus A 380 : GTL pas GPL !

Airbus A 380 : GTL pas GPL !

Nos médias vous ont annoncé le premier vol d’un avion fonctionnant au gaz, l’Airbus A 380. Pas de chance c’était faux, nos journalistes ont confondu GPL, Gaz de Pétrole Liquéfié et GTL, Gas To Liquid. Le premier est bien du gaz provenant du pétrole et liquéfié sous pression tel qu’on vous le livre dans la grosse bonbonne extérieure qui vous permet de repérer les maisons chauffées au gaz.

Le second est le nom d’un procédé de fabrication, du gaz au liquide en français, qui permet à partir de gaz naturel de fabriquer des hydrocarbures liquides dont un kérosène de synthèse. C’est ce Kérosène de synthèse qui a été essayé sur un des moteurs de l’A 380 et qui a fonctionné sans problèmes puisqu’il entre dans les spécifications du kérosène standard. Quel intérêt me direz-vous ?

Prévoir l’avenir pas si lointain ( 2050 ?) où nous n’aurons plus assez de pétrole, alors que les réserves mondiales de gaz sont infiniment plus importantes et dureront plus longtemps.

Contrairement à ce qui était inscrit sur les flancs de l’Airbus A 380 « Greener, Cleaner, Quieter, en français, Plus vert, Plus propre, Moins bruyant, le fonctionnement au GTL n’offre aucun avantage sur les émissions de CO2, est marginalement plus propre car il contient un tout petit, petit peu moins de soufre et pas du tout moins bruyant.

Une belle opération médiatique pour ses promoteurs, Airbus d’abord qui avait l’avantage que son petit dernier, l’Airbus A 380, est le seul avion qui dispose d’un réservoir par réacteur et donc ne nécessite aucune modification pour faire un tel vol, Rolls Royce et Shell qui fournissent les moteurs et le GTL et Qatar Airways qui finance le programme de développement de ce kérosène de synthèse comme compagnie aérienne du pays le plus riche au monde en gaz naturel (15 % des réserves mondiales).

Ce que ce coup de pub ne dit pas, c’est combien coûte ce kérosène de synthèse car transformer du gaz en kérosène à haute température et sous pression sur un lit de catalyseur est forcément nettement plus cher que de l’extraire par distillation d’un brut classique.

Bravo en tout cas au coup médiatique !


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • tvargentine.com lerma 12 février 2008 10:55

    En Argentine vous roulez au gaz pour 10 pesos (2 euros) et vous roulez pour la semaine

    En plus,c’est écolo,rien à voir avec le diesel comme en France

    Tiens ,étonnant de savoir que les hezbollas verts de la ville de Paris n’imposent pas aux taxis parisiens de rouler obligatoirement au gaz ou en véhicule hydride

     


    • Yifu66 12 février 2008 12:00

      Totalement hors sujet, comme d’hab !

       


    • GRL GRL 12 février 2008 10:59

      Merde , je m’étais félicité de la nouvelle il y a quelques jours à la radio ... çà fout les boules , pourtant , il y avait bien un type de chez Airbus qui annonçait un carburant sans émissions de CO2 . il a fait tout un baratin. Faux espoir et pub pernicieuse visiblement . Cà Dérange , tu es sur de l’info ?


      • JJJem 12 février 2008 11:50

        L A380 propose le développement de carburants alternatifs pour l’aviation, apres les annonces de Boeing sur les biocarburant dont toute la filiere est a construire. C’est un coup de pub c’est sûr, sur la forme.

        Mais sur le fond, c’est juste une réponse aux montées du Baril, et le dévellopement des carburants de syntese, est un choix sur le long terme afin de ne pas être dépandant de cela.

        ""Ce que ce coup de pub ne dit pas, c’est combien coûte ce kérosène de synthèse car transformer du gaz en kérosène à haute température et sous pression sur un lit de catalyseur est forcément nettement plus cher que de l’extraire par distillation d’un brut classique.""

        Essaie d’imaginer le coût du brut dans 20ans...si tu n’essaie pas d’innover, dés aujourdhui, avec des solutions rentable sur le long terme, et qui coûte forcément plus cher, tu te risque à devenir dépendant sur le long terme.

        c’est juste simple à comprendre, le coup de pub aussi pour un avion qui en a bien besoin vu son retard à la livraison (+ de 2ans)

        Ne voyons pas le mal partout....


        • GRL GRL 12 février 2008 12:04

          Certes , mais enfin , tout le discours sur l’absence d’émission de CO2 , c’est mensonge déliberé et foutage de gueule habituel ... non ?


        • JJJem 12 février 2008 13:45

          non, il suffit de bien choisir ses médias, c’est tout


        • GRL GRL 12 février 2008 15:08

          Pour le coup , c’est pas moi qui va dire le contraire, oui . Mais ce que je raconte , c’est bien un gars de chez Airbus qui étaient interviewé et qui faisait le discours , pas des journalistes . Ils parlait même de " leur " partenaire en désignant Qatar Airways , et ... non , je m’en souviens bien . Et bien , quelque soit le média qui l’ait repris , c’était du pipeau semble t il.


        • JJJem 12 février 2008 16:41

          je vais perdre en crédibilité mais... moi aussi j’y suis


        • 12 février 2008 14:39

          2 petites choses pour compléter votre propos.

           

          - GTL n’est pas un procédé mais une famille de procédés permettant de transformer du gaz en carburant liquide. Grosso modo, chaque société travaillant sur le sujet a son propre procédé.

          Pour le procédé classique, la haute température dont vous parliez est inférieure à 330°. Pour le diesel c’est même en dessous de 250°, pour le kérosène, encore moins.

           

          - la propreté des carburants de synthèses. Vous dites :

          "Contrairement à ce qui était inscrit sur les flancs de l’Airbus A 380 « Greener, Cleaner, Quieter, en français, Plus vert, Plus propre, Moins bruyant, le fonctionnement au GTL n’offre aucun avantage sur les émissions de CO2, est marginalement plus propre car il contient un tout petit, petit peu moins de soufre et pas du tout moins bruyant."

          C’est un peu rapide, je trouve.

          Dans le cas des expériences du NREL américain réalisées sur des camions, les carburants de synthèse utilisés (issus d’une technique GTL) ont montré un rendement meilleur que le diesel "naturel" en terme d’émission de CO2  : une réduction de la production de CO2 de 8% pour le même travail.

          Reste à vérifier l’affirmation de Shell dans le cas du kérosène synthétique. Mais sans connaitre les détails exacts concernant le carburant utilisé, votre contre affirmation me paraît tout autant sujette à caution.

           


          • Traroth Traroth 12 février 2008 17:35

            Parce que le GPL est plus écolo que l’essence ?

            Le constat, c’est qu’un moteur d’A380 a effectivement fonctionné avec un dérivé de gaz naturel, et ça, c’est plutôt une bonne chose pour la continuité du fonctionnement de l’aviation (mais pas pour le réchauffement climatique, on est bien d’accord).


            • SuperNo 13 février 2008 16:52

              Merci pour la précision, mais je souhaite corriger de grosses inexactitudes :

              La pénurie de pétrole aura hélas lieu bien avant 2050 ! En fait, bien avant la totale pénurie va se produire le phénomène du "peak-oil", qui va provoquer une hausse importante et dramatique du prix du pétrole.

              Des liens sur le sujet , ou chez moi  ou encore .

              Les réserves de gaz ne sont pas du tout "infiniment plus importantes", elles sont tout juste "un peu plus importantes", quelques dizaines d’années au mieux. La seule énergie fossile dont les réserves sont plus importantes, c’est le charbon, qui a accessoirement l’inconvénient d’être l’énergie la plus polluante et de loin. C’est économique, il y en a pour quelques centaines d’années, mais c’est suicidaire !

              Un lien chez la référence dans le domaine : Jancovici

              Donc effectivement gros coup de pub et sans intérêt pour résoudre le double problème du réchauffement climatique et de la pénurie d’énergie. Et les constructeurs d’avions, comme les compagnies aériennes, peuvent toujours se débattre : ils seront parmi les premiers à souffrir...

               

               

               

               

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès