Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Apparition du vivant : Que sait-on au juste ?

Apparition du vivant : Que sait-on au juste ?

Pour une écrasante majorité de biologistes, tout repose sur un ancêtre commun entre les différentes formes de vie actuelles, des bactéries aux champignons en passant par nous. Or, depuis les expériences de Pasteur qui ont battu en brèche le concept de génération spontanée, il faut trouver un scénario sur ce qui a bien pu se produire il y a environ 3,7 milliard d’année, voire davantage. Les hypothèses ne manquent pas à l’appel.

I La panspermie

Littéralement ce mot veut dire « graines partout », énoncé en premier par Anaxagore il y a 2500 ans (condamné plus tard pour impiété, il avait également énoncé que les astres dans le ciel n’étaient pas des Dieux mais des masses incandescentes), l’idée serait que la vie sur Terre serait littéralement tombée du ciel. Aussi farfelu que cela puisse sembler au premier abord, cette idée a été reprise par de nombreux scientifiques : Arrhenius, prix Nobel de Chimie en 1903, ou plus récemment Francis Crick (découverte de la double hélice ADN en 1953). Évidemment, ce malheureux ancêtre extraterrestre aurait surmonté de très nombreux obstacles : Accélérations fulgurantes, radiations spatiales, absence d’air et de pression (on oublie facilement les kilogrammes dont nous subissons la pression sur nos têtes !), voyage très long, sans oublier une fin en apothéose avec le réchauffement lors de l’ entrée dans l’atmosphère et l’impact sur le sol ! Alors que fait-on dans ces cas là ? Réponse : On prend des bactéries ou de petites bestioles que l’on pose avec ou sans protection minimale sur un support (plaque en acier, matériaux spéciaux...), on confie le tout à un astronaute qui ira leur faire faire un petit tour de manège au-dessus de nos tête, puis on compte les survivants. Résultats : certains organismes s’en tirent bien, surtout enterrés à quelques centimètres de profondeurs : Bacillus subtilis, Deinococcus radiodurans (photo d’une culture de Deinococcus réalisée par la NASA plus bas) ont une bonne résistance aux rayonnements, mais, plus extraordinaire, les tardigrades (sorte de petits acariens) ont aussi d’excellents résultats. Ainsi certaines personnes font subir des tortures inimaginables à ces bestioles dont les défenseurs des animaux se moquent totalement : chauffées à 100°C, soumises à de fortes accélérations, à d’importantes quantités d’UV et ainsi de suite.

En même temps, on calcule les probabilités qu’un caillou venant d’une autre planète adéquate tombe sur Terre sans se désagréger complètement ; Parmi ces candidates on a : Vénus, Mars, Europe (satellite de Jupiter) et Titan (Satellite de Saturne). Évidemment, on prend en compte l’état hypothétique des planètes/satellites il y a quelques milliards d’année, et leur composition chimique (méthane, dihydrogène, soufre et autres composés a priori irrespirables étant un bonus important, pas besoin d’une atmosphère ressemblant à celle de la Terre actuelle, au contraire). Les probabilités montrent que les roches éjectées de l’un de ces corps ont tendance à aller vers le Soleil plutôt que l’inverse et à être attirées par les corps de grandes tailles comme Jupiter en chemin (j’espère que je ne vous apprends rien de nouveau ici). Donc Mars se retrouve encore une fois comme la candidate la plus probable.

Qu’est ce qu’on fait maintenant ? Une équipe a analysé des nakhlites, des roches arrachées par un astéroïde ou une comète à Mars : Très anciennes (ayant atterri en 1911, elles auraient été éjectées il y a 1,3 milliards d’années) elles se sont échauffées d’une centaine de degré au maximum et n’auraient pas été soumises à des ondes de choc de forte pression. Certains planétologues pensent qu’une petite partie des roches catapultées hors de Mars l’auraient été sans dégagement de chaleur. Une autre équipe montre qu’une roche martienne sur dix millions met moins d’un an à tomber sur Terre et que trois ans après le départ de Mars, dix roches de cents grammes parviennent au bout du voyage.

Et à défaut de vie emballée sous vide déshydratée à réchauffer selon le mode d’emploi, ces roches peuvent avoir apporté des molécules prébiotiques ayant servi à l’apparition de la vie sur Terre. Ce qui complèterait à merveille le scénario suivant. De toute façon, si on imagine que la vie est arrivée toute faite d’ailleurs, cela pose un souci : Nous n’aurons fait que déplacer le problème. Le gros avantage de ce scénario est de pallier à l’absence de certaines molécules indispensables. (pour l’instant... Car les choses peuvent encore changer énormément !)

II Soupe primordiale : La cuisine moléculaire à côté, c’est du flan (mais ça, on savait déjà)

Reprenons les ingrédients nécessaires à un organisme vivant de nos jours : des lipides, pour la paroi cellulaire, des acides nucléiques, qui formeront des nucléotides avec du sucre et du phosphates, qui eux même formeront de l’ADN et de l’ARN, des acides aminés pour former les protéines aux fonctions les plus diverses : enzymes, transports membranaires, squelette cellulaire, etc. Ça fait beaucoup de chose et comme n’importe quel fana de Rolex pourrait le faire remarquer : Je ne paie pas ma montre vingt mille euros si elle pousse toute seule sur un arbre ! (Quoique, vu la logique de la mode écolo, je suis sûre que ça vaudrait super cher une montre pareille, et je ne vous parle pas de la plus-value car il n’y a plus besoin de salariés ni rien. Les économistes expliqueront ça mieux que moi.) Déjà, plantons le décor : C’est un exercice difficile car on ne connaît pas avec précision des choses essentielles comme la pression atmosphérique, la température, la quantité d’UV atteignant le sol, ou la composition de l’atmosphère. On s’en fait une idée en analysant les roches les plus anciennes, le magma des volcans ou les météorites oui, mais ce n’est pas forcément suffisant. Enfin, faisons quand même avec. 1953 ; Stanley Miller, jeune chercheur dans le laboratoire d’Harold Urey, travaille sur une hypothèse de son boss : Les éléments nécessaires à l’apparition de la vie sur Terre se trouvent dans son atmosphère primitive. Stan fait donc sa popote avec les ingrédients de son époque : de l’eau, du méthane, de l’ammoniac, du dihydrogène (ouais, ça sentait pas bon sur Terre à l’époque) puis il fait bouillir le tout en compagnie d’arcs électriques afin de simuler des éclairs : Et là, Bingo : il obtient après quelques semaines de ce régime des acides aminés simples. Ça y est, on a la soupe primordiale. Et c’est chouette. Sauf que les critiques sont nombreuses : On peut chicaner longtemps sur la composition des gaz, mais surtout, tous les composés nécessaires n’y sont pas. Et les gens cultivés (ou qui ont lu attentivement la première partie de cet article, ça marche aussi) noteront que 1953, c’est aussi l’année de la publication de l’article sur la découverte de la double hélice d’ADN. Bref, il faut AB-SO-LU-MENT des acides nucléiques. Et là, on est en rade. Zut. La soupière serait-elle vide ?

En plus, on a un autre problème sous le bras, dans la plus pure tradition de la poule ou l’œuf (enfin, ça, on a la réponse : C’est l’œuf évidemment, l’évolution a ça de bien qu’elle a répondu à cette grande question mais l’a remplacée par une autre du même tonneau, en pire) : Les protéines ou l’ADN ? Sans ADN, pas possible de fabriquer des protéines. Sans protéines, pas d’enzymes donc pas possible de répliquer l’ADN. Gloups.

Gardons ceci en mémoire et passons quand même au troisième scénario.

III Le monde ARN

L’ADN, je pense que maintenant tout le monde sait ce que c’est : Le machin qui permet de résoudre des tas d’énigme dans les séries policières, de regrouper les immigrants selon leur parenté et un bouc émissaire imparable pour tout les problèmes (Si mon fils est neuneu monsieur le professeur, c’est pas ma faute, c’est génétique ! Comment ça, vous le voyez  ?). Plus sérieusement, l’ADN est fait de deux chaînes de nucléotides (un nucléotide c’est un acide nucléique + un sucre, le désoxyribose, + un phosphate organique), et code donc pour savoir si vous êtes pédophile ou pas (ah non, en fait là ça ne marche pas comme ça. Mais pour d’autres choses comme le nombre de bras ou de dents, là c’est nickel). L’ARN, c’est un peu son frère bâtard : un acide nucléique est différent (sur les 4 possibles), il est fait d’un seul brin, moins résistant, et chez nous il sert à transmettre les informations entre le noyau et le chaînes de fabrication des protéines. Si on était chez un fabricant de meuble suédois, l’ADN serait le manuscrit de montage d’un meuble et l’ARN le mode d’emploi distribué à tous les acheteurs. L’ARN est donc pareillement, un moyen de transmettre des informations en un peu plus simple. C’est bien, mais insuffisant.

1980 : Des chercheurs font une découverte inattendue mais passionnante ; L’ARN peut prendre toutes sortes de formes (laissez cinq minutes un enfant de 4 ans jouer avec un collier magnétique : S’il ne s’étrangle pas avec, il aurait certainement réussi néanmoins à faire pleins de nœuds). Et ces formes pas du tout linéaires, permettent d’avoir un site actif, c’est-à-dire un endroit qui va s’adapter à la forme d’une autre molécule et de là, éventuellement, selon les cas, lui faire des trucs (ajout de fonctions, coupure, transformation, etc.). Bref, l’ARN se comporte aussi comme une enzyme. Qui sont généralement des protéines. Mesdames, Messieurs, je vous présente le mode d’emploi du meuble suédois et le meuble télé qui va avec réunis en une seule entité ! Donc si on a de l’ARN et des lipides, on peut donc tout faire dans une cellule primitive. Le reste de toute façon, on le vire : Pas de prédateurs, pas de proies, pas de symbiotes : On ne garde que le minimum. Et là où ça devient vraiment chouette, c’est qu’il y a très peu de temps, des chercheurs de l’institut Scripps Research en Californie ont réussi à répliquer de l’ARN sans protéines : Les deux ARN se répliquent indéfiniment mutuellement ! Reste plus qu’à trouver des acides nucléiques… (Les lipides a priori, c’est bon.) Les lipides dans de l’eau vont se replier pour former des gouttes, certaines seront creuses avec du liquide à l’intérieur, isolant un milieu intérieur. Si un brin d’ARN primitif se trouve là, alors il pourrait se dupliquer tranquillement, peut-être en ressortir, parasiter une autre gouttelette et ainsi de suite. Bref, un genre de virus avant l’heure qui aura fini par se caser avec un métabolisme dans sa goutte (le métabolisme, c’est l’ensemble des réactions chimiques à l’intérieur d’une cellule, grosso modo).

IV Sinon, car je suis loin d’avoir fait le tour des hypothèses existantes, voici en vrac quelques autres pistes :

_Métabolisme primordial : la vie aurait commencé à haute température dans des petites zones isolées (micro-trou dans les météorites) par de petites molécules : Un échange de molécule entre les milieux externes/internes serait apparu en premier, le codage d’information ensuite.

_Atmosphère réductrice : L’atmosphère terrestre aurait été pleine d’atomes d’hydrogène et d’électrons, ce qui est très favorable aux molécules du vivant. Absence quasi-totale de dioxygène (ultra-oxydant) qui à l’époque, est un poison très puissant. (En réalité, ça n’a pas changé depuis mais j’y reviendrais une prochaine fois)

_Volcans sous-marin : La vie serait apparue près des volcans sous-marins et des composés qu’ils rejettent, en milieu très chaud. Notez que si le soleil venait à disparaître brutalement, les écosystèmes fondés sur cette activité thermique serait les seules à survivre le temps que la Terre se refroidissent tout à fait (indépendant du soleil et à l’abri des dangereux UVs)

_Pizza primodiale : Non ? Si ! En fait, la plupart des molécules prébiotiques se seraient regroupées en surface ce qui aurait bien aidé à l’apparition du vivant.

_Dans la croûte terrestre : La vie serait un sous-produit d’activité inorganique : le sulfure de fer et de nickel jouant le rôle de catalyseurs sur les gaz des éruptions. En 1988 Gunter Wachterhauser et ses collaborateurs ont obtenu des acides aminés et des peptides (petites chaînes d’acide aminés trop petites pour être des protéines) en laboratoire.

_Dans les argiles : Les surfaces des particules d’argiles sont chargées positivement, ce qui aurait pu attirer les molécules organiques, repousser l’eau et servir de catalyseur chimique. Chimie Pré-ARN : Avant l’apparition de l’ARN lui-même, il y aurait d’autres molécules porteuses d’informations, plus simples, qui ont aujourd’hui complètement disparu (des protéines ?)

Voilà, je n’ai pas donné de réponse à l’origine de la vie sur Terre, mais j’espère vous avoir un peu avancé sur le sujet quand même.

Vous l’aurez remarqués, toutes ces hypothèses sont très loin d’être incompatible. Il pourrait y avoir du vrai dans chacune d’entre elle. Ou alors on n’a pas encore trouvé la bonne. Bref, des gens continuent de chercher, c’est encore ce qu’on sait faire de mieux. C’est loin d’être terminé, mais ce ne sont pas les pistes qui manquent.

Sources :

Peter H. Raven, Georges B. Johnson, Jonathan B. Losos, Susan S. Singer ; Origine et premiers développements de la vie in Biologie ; De Boeck Université ; 2007

Actualités ; Science et vie ; Mars 2009, p 20

David Warmflash, Benjamin Weiss ; Une origine extraterrestre ; Pour la Science ; N°340 Février 2006.

La NASA, dont vient l’image de Deinococcus.

Robert Shapiro ; Les origines de la vie ; Pour la science ; N°359 septembre 2007

Site d’un chercheur Toulousain très bien documenté en exobiologie

LE GDR (groupe d’étude de l’exobiologie géré par le CNRS).

Pour voir des schémas sur le sujet et plus de précisions : Les origines de la biosphère, pdf de l’université d’Orléans


Moyenne des avis sur cet article :  4.5/5   (40 votes)




Réagissez à l'article

93 réactions à cet article    


  • LE CHAT LE CHAT 13 mai 2009 10:20

    j’ai un exemplaire d’une édition spéciale de science et vie qui cause de ce sujet passionant ! de multiples hypothèses bien plus séduisantes que celle des créationistes qui prétend qu’un type à barbe blanche a fait ça d’un claquement de doigt ! smiley


    • bart153 bart153 13 mai 2009 21:03

      C’est bien réducteur comme résumé. Peut-être pourriez-vous vous mêler un peu à des personnes religieuses scientifiques pour écouter leur avis ?


    • bart153 bart153 13 mai 2009 21:07

      Je précise que je ne prends pas partie, et ne souhaite pas dévoiler mes opinions. Je ne fais que constater le refus catégorique par les nouvelles générations « scientifiques » de toute spiritualité et de tout intéressement sérieux aux croyances divines, de la même façon que beaucoup de religieux pour les sciences.


    • San Kukai San Kukai 14 mai 2009 08:57

      À LE CHAT,


      Je partage entièrement votre point de vue. L’histoire d’un créateur à barbe blanche est totalement loufoque, quand on sait que c’est le Monstre en Spaghetti Volant qui a créé l’univers en quatre jours (plus fort que le pseudo-dieu de la Bible). Tous les signes allant dans le sens de la théorie (ha ha !) de Darwin ont été placés intentionnellement par le MSV pour mettre notre foi à l’épreuve. Toutes les théories (ha ha !) scientifiques se fondant sur ces pseudo-preuves ne sont par conséquent que billevesées.

    • friedrich 2 juin 2009 17:27

      « personnes religieuses scientifiques »... laisse moi rire. Et pourquoi pas des pianistes manchots tant qu’ on y est. Mais le plus dingue c’ est que ça existe.

      Manger des pommes !


    • plancherDesVaches 13 mai 2009 10:26

      Excellent article.

      Bon, il ne va pas plaire aux créationnistes et autres culs bénis, mais tant mieux smiley


      • plancherDesVaches 13 mai 2009 10:27

        Grilled by Le Chat smiley


      • bart153 bart153 13 mai 2009 21:01

        Au contraire. L’article nous explique justement que l’on n’a pas la moindre idée concrète de l’origine de la vie, et que dans tous les cas, c’est né d’un incroyable concours de circonstance...
        Si ce ne sont pas de bons éléments pour les créationnistes qui tiennent là des éléments soutenant l’idée d’une « étincelle supérieure », alors je ne vois pas.


      • Epeire 13 mai 2009 21:04

        En fait, non, pas vraiment. On n’a pas encore de réponse tranchée ... ça ne veut pas dire que cette réponse matérialiste n’existe pas !

        On a quand même plusieurs scénarios qui pourraient tenir la route, ils ne leur manquent pas grand chose.

        Pour prouver un dessin intelligent, les créationistes devraient commencer par prouver qu’un Dieu intelligent existe, et ça, c’est pas gagné...


      • bart153 bart153 13 mai 2009 21:39

        En effet, comme je le dis je ne prends pas parti, et je n’ai pas dit qu’il n’y avait pas de réponse matérialiste.

        De nombreux croyants ne prétendent pas qu’un « barbu » a claqué des doigts et a tout créé d’un coup. Nombreux sont ceux qui croient en une étincelle divine, un coup de pouce, qui ne nie pas du tout les principes matérialistes et scientifiques, mais qui croient qu’un souffle divin aurait été à la base de tout.

        « Prouver qu’un Dieu intelligent existe » : voilà bien une proposition d’une personne qui ne perçoit les choses que d’un point de vue cartésien...Ca n’a aucun sens pour un religieux, puisque celui-ci doit croire sans chercher plus loins, c-a-d avoir la foi.

        En admettant l’hypothèse que Dieu existe, il ne faut pas chercher à prouver son existence, elle n’est pas à notre portée. Cette idée est très orgueilleuse.

        En admettant que Dieu n’existe pas, alors on ne cherche pas à prouver quoi que ce soit.

        Mais chercher à prouver par la science que Dieu existe n’a pas de sens.


      • Epeire 13 mai 2009 21:41

        mmmm.... Me trompe-je ou sous-entendez vous par là que l’entreprise créationniste est un non-sens même par rapport à leurs croyances de base ?


      • bart153 bart153 13 mai 2009 21:59

        Oui en quelque sorte. Ils essaient surtout de le prouver à une société qui doute et ne croit plus qu’en les sciences. Pas de se le prouver à soi-même.


      • San Kukai San Kukai 14 mai 2009 09:09

        J’abonde tout à fait dans le sens de Bart. Il est désolant de voir que de soi-disant scientifiques perdent leur temps et gaspillent notre argent à faire des recherches qui n’ont aucun sens, alors que l’on SAIT depuis Bobby Henderson la vérité sur la création de l’univers. Tout débat est désormais clos et le Monstre en Spaghetti Volant rigole bien dans son coin de voir de petits excités en blouses blanches se perdre en théories au lieu d’embrasser l’évidence.


        Que Sa Nouilleuse Entité vous pastafiole. RAmen.

      • L'enfoiré L’enfoiré 14 mai 2009 12:08

        Bart 153,

         La foi ne serait aucun mal si elle ne se traduisait en définitive par une kyrielle de servitudes, de sacrifices, indignes d’un homme. Ca c’est le problème principal. Foi en un boulet ? J’aurais difficile à le concevoir.
         Je ne sais si vous avez pu voir le film programmé hier à France2 ?
         C’était « Aïcha »
         Une famille comme une autre et tellement peu réaliste dans ce que peut être la vie


      • friedrich 2 juin 2009 17:47

        « Ca n’a aucun sens pour un religieux, puisque celui-ci doit croire sans chercher plus loins, c-a-d avoir la foi. »

        Imparable ! Un peu hors-sujet mais on peut signaler qu’ on observe le même processus mental en politique. Par exemple on peut citer la foi des américains en Obama, la nouvelle marionette de Wall Street qui n’ a même plus besoin de s’ en cacher ou la croyance des américains dans l’ existence des armes de destruction massive.


      • Epeire 13 mai 2009 13:36

        La panspermie n’a pas grand chose à voir avec la négation de la possibilité d’apparition de la vie spontanément.

        Simplement, ils considèrent que la vie est apparue ailleurs car les conditions n’étaient pas réunies pour cela (ce qui est très flou, car on manque de données fiables sur l’état de la Terre il y a environ 4 milliards d’années, ce qui n’est pas surprenant en soit). Dans ce cas, la solution la plus « simple » est d’imaginer qu’elle vienne d’ailleurs, d’un endroit où les conditions physiques et chimiques auraient été différentes. Ou au moins des éléments indispensables qui ne se seraient pas fabriqués tout seuls sur Terre, ce qui couperait élégamment la poire en deux.

        => Donc il n’y a pas forcément besoin d’une « intelligence supérieure » avec la panspermie (cf les calculs que je cite dans l’article et je vous enjoint à consulter le numéro de Pour la science avec l’article « des origines extraterrestres » qui m’a fourni l’essentiel du paragraphe sur la panspermie).

        Ce qui explique aussi que l’exobiologie bosse énormément sur ce domaine car connaître ses conditions pour apparaître est essentiel pour imaginer une vie extraterrestre et ils se retrouvent par ricocher à bosser sur la vie sur Terre (on manque de petits hommes verts à disséquer ces derniers temps). Je précise au passage que l’oxygène étant en réalité un poison dangereux (nos cellules ont des mécanismes pour le neutraliser), la formation de vie s’en passe très bien.


      • Tyner 13 mai 2009 14:53

        mcm a écrit : « Les évolutionnistes devraient accorder leur violon, puisque lors d’un récent article où j’affirmais que Francis Crick (découverte de la double hélice ADN en 1953) était tenant de la panspermie, car il ne croyait absolument qu’une seule cellule ai pu être produite par le hasard, mon argumentation était tenue pour fausse. »


        En fait vous aviez écrit : « (...) chaque fois c’est pareil avec votre secte évolutionniste, rien ne peut vous convaincre, puisque c’est un dogme et non de la science que vous défendez. Même Crick le plus fabuleux généticien l’illustre découvreur de l’hélice D’ADN a formellement démenti le fait qu’une simple cellule puisse être le fruit du hasard. (...) »

        http://www.agoravox.fr/actualites/societe/article/l-arbre-qui-cache-la-foret-un-55449#forum2095093

        Il s’agissait d’une utilisation frauduleuse d’une citation d’un scientifique de renom pour soutenir votre cause, l’antidarwinisme primaire. Ce procédé propagandiste a un nom, cela se dénomme le « quote-mining ».

        1. Tout d’abord, vous vouliez créer l’amalgame entre « théorie de l’évolution » d’une part et « modèles d’origine de la vie », d’autre part, qui sont pourtant deux choses différentes, et dont les concepts et preuves ne sont pas du tout au même niveau de « maturation » scientifique (cf. cet article d’Epeire).

        2. Vous n’aviez pas donné la véritable citation : « An honest man, armed with all the knowledge available to us now, could only state that in some sense, the origin of life appears at the moment to be almost a miracle, so many are the conditions which would have had to have been satisfied to get it going »

        3. Vous ne l’aviez pas mise dans son contexte historique (en particulier, avant la découverte des ARN catalytiques).

        4.
        Vous ne l’aviez pas comprise puisque non remise dans le contexte complet de la théorie de la panspermie dirigée de Crick (comme la fait patiemment Epeire, pour vous éclairer).

        Au bilan : une formule tronquée, hors contexte, que vous mettez dans la bouche d’un scientifique de renom, pour faire croire qu’il a rejoint les rangs des « antidarwiniens », ce qui est un non-sens en l’occurrence. Belle mentalité...



        [D’ailleurs, ici encore, par mauvaise foi ou mécompréhension, vous utilisez un arguments fallacieux en sous-entendant que, comme les « évolutionnistes n’accordent pas leur violon », c’est que tout est faux...
        Au passage, vous pourrez noter ceci : les « évolutionnistes » ne sont pas d’accord sur de très nombreux points ; c’est un domaine en mouvements, dynamique, fertile, riche en polémiques qui, loin de détruire l’édifice d’ensemble, permettent de le consolider année après année. Il s’agit d’une des différences majeures avec l’idéologie que vous défendez.]


      • Epeire 13 mai 2009 15:05

        mcm, j’ai déjà répondu à votre question plus haut. Ensuite, la panspermie n’est pas un seul instant en contradiction avec le processus de l’Evolution, je pensais pourtant avoir été claire ?


      • Olga Olga 13 mai 2009 15:21
        @Epeire 
        Beau boulot, à la fois drôle et instructif. 
        J’apprécie déjà votre duo de choc avec Tyner (d’autres vont moins aimer à mon avis...) smiley 

      • Tyner 13 mai 2009 15:23

        mcm a écrit : « Vous n’allez quand même pas me prétendre que la panspermie est une théorie qui confirmerait l’évolution Darwinienne  ? »

        La panspermie ne « confirme » ni n’ « infirme » rien. Je vous ai simplement expliqué que la panspermie dirigée est une hypothèse construite par un Darwinien, contrairement à ce que vous croyez ou voulez faire croire. Elle s’inscrit, de fait, dans un cadre matérialiste.


      • San Kukai San Kukai 14 mai 2009 09:21

        Ces affrontements stériles de théoriciens prêteraient à sourire s’ils n’éloignaient pas délibérément l’Humanité de la Vérité. On SAIT désormais depuis Bobby Henderson (que son nom soit béni), que la vie nous a été donnée par le Monstre en Spaghetti Volant (que Son Appendice Nouillesque puisse vous toucher). Il est donc inutile de se perdre en circonvolutions pseudo-scientifiques et de tenter de noyer le poisson par des raisonnements abscons.


        Tous les pastafariens savent de source sûre que les fossiles et autres « signes » d’une évolution ont été disséminés par le MSV pour mettre notre foi à l’épreuve. Son intelligence ne peut être appréhendée par la nôtre et Ses desseins dépassent notre entendement ; toute recherche scientifique sur l’origine du monde est par conséquent vouée à l’échec, puisque seule la foi conduit à la Vérité.

        Puisse Sa Nouillesque Entité, infiniment pâteuse, omnisciente et miséricordieuse, vous pastafioler toutes et tous. RAmen.

      • Vilain petit canard Vilain petit canard 13 mai 2009 10:51

        Bravo pour la pédagogie !


        • Forest Ent Forest Ent 13 mai 2009 11:15

          Article de vulgarisation très vivant, bien rédigé.

          A propos des commentaires ci-dessus portant sur le « créationnisme », je remarque qu’il y a une hypothèse sur le fait que la vie proviendrait de l’argile. Ca m’a l’air orthodoxe. smiley


          • Michael Jordan Manson (MJM) Michael Jordan Manson (MJM) 13 mai 2009 11:46

            J’aime la mangue.


            • ZEN ZEN 13 mai 2009 12:19

              Merci ,Epeire, pour cette petite synthèse, toujours bienvenue
              Les Présocratiques ont eu des intuitions préscientifiques souvent géniales...
              C’est bien d’avoir cité l’expérience de Miller, qui a été décisive, et de souligner que la science n’est pas une série de dogmes, mais une avancée tâtonnante, modeste, prudente, bien que rigoureuse...

              Et Dieu , dans tout ça ? demanderont Piffard et les autres... (smiley)


              • maxim maxim 13 mai 2009 12:20

                bravo ,article vivant et passionnant pour les profanes que nous sommes .


                • Nautile 13 mai 2009 12:20

                  Merci Epeire pour cette petite synthèse...complète précise et au demeurant fort agréable à lire.
                  Quel plaisir de savoir que plus on en apprend, moins on en sait et plus il en reste à découvrir.
                  Et en tout état de cause, la vie est une grande fifille qui n’a pas besoin d’un vieux monsieur tout décati, au dessein inintelligible pour apparaitre et grouiller dans nos océan puis nos continents. Elle est assez grande pour apparaitre toute seule.

                  L’autre plaisir est aussi de penser que cela laisse de l’ouvrage pour des générations de chercheurs... a condition que le nabot léon et sa cour ne les réduisent pas à des rôles de figurants.


                  • John Lloyds John Lloyds 13 mai 2009 12:39

                    @ Forest

                    « A propos des commentaires ci-dessus portant sur le « créationnisme », je remarque qu’il y a une hypothèse sur le fait que la vie proviendrait de l’argile. Ca m’a l’air orthodoxe. »

                    Cette hypothèse n’est pourtant pas aussi farfelue qu’il n’y paraît, à condition qu’on la replace dans son cadre, cad cosmogonique. L’homme créé à partir de la glaise, du limon, de la terre est une constante mythologique. Pour ma part, je reste persuadé qu’on ne résoudra jamais le pb de l’origine de la vie si on s’en tient à son caractère strictement physique, en faisant abstraction (ou en ignorant) de sa composante métaphysique.

                    La vie, avant d’avoir une origine « ici », a une origine « Là-haut », la métaphysque sous-tendant la physique, c’est là tout l’aristotéliscisme, ayant induit la scolastique médiévale, et elle même l’hermétisme, qui a fait de « l’homme venant de la terre » ses choux gras. Pour ma part, c’est cette théorie que je retiens à ce jour, à ne pas prendre évidemment au sens physique. Tous les chrétiens sont bien d’accord qu’Eve fut tirée de la côte (l’enveloppe) d’Adam, non ?


                    • Epeire 13 mai 2009 13:44

                      ça, en réalité il y a des gens pour dire que la « côte d’Adam » est une erreur de traduction, le véritable sens étant « à côté ». Donc je ne pense pas que tout le monde soit bien d’accord.

                      Pour la petite histoire, un livre juif, le Talmud, parle d’une première femme avant Eve appelée Lillith qui est partie de l’Eden pour vivre chez les démons car elle refusait les positions sexuelles imposées par Adam ! Je crois que ce texte n’est en revanche pas reconnue chez les chrétiens.

                      Cela dit, de nombreux peuples à travers le monde ont des légendes assez amusantes. L’une d’elle, d’Océanie je crois, relate que le premier couple au lieu d’ensemer son champ était parti paresser dans la forêt, et que deux singes avaient pris leur place comme paysan. En voyant ça, l’esprit qui avait créé les humains avaient décidé de couper la queue des singes pour la filer aux « l’humain » qui resteraient là où ils s’étaient barrés.


                    • plancherDesVaches 13 mai 2009 13:54

                      Aïe aïe aïe, John....
                      On peut aussi sortir de la cuisse de Jupiter, si tu veux...
                      L’argile est issue de la décomposition d’organismes vivants. Tu ne vas pas nous faire le coup du Phoenix, si ?

                      Il est évident que la période volcanique qu’à connu la terre était propice (ainsi que des chutes de météorites et comètes, ainsi qu’une atmosphère plus riche en carbone, des orages ENORMEMENT plus intense que ce que nous connaissons...) à l’apparition de la vie par des cassages de molécules qui donnèrent les acides nucléiques.

                      Les volcans sous-marins de trés grande profondeur sont peuplés d’organismes dont tous les scientifiques se demandent toujours comment ils font pour vivre...

                      Pense à la puissance de la vie lorsqu’un ver des pôles ne résiste pas à SON propre acide stomacal lorsqu’on augmente sa température de quelques degrés.
                      Pour autant, la puissance de la vie ne doit remplacer la puissance de la croyance : on aurait encore plus de Kamikazes. Pas pour rien que les religions diabolisent le suicide.


                    • LE CHAT LE CHAT 13 mai 2009 13:58

                      @Epeire

                      tu dois confondre , Lillith pute , c’est dans Gulliver ! smiley


                    • Epeire 13 mai 2009 14:06

                      L’argile issue de décomposition des êtres vivants= > pas forcément. Je ne suis pas géologue mais ce n’est pas forcément un matériau issus de sédiment, qui peut e être issus de l’érosion de roches volcaniques ou de matériaux issus des météores et comètes qui tombent sur le sol.

                      Le gros soucis c’est que les acides nucléiques sont des cycles assez compliqués fait d’azotes et de carbones. Donc peut-être qu’ils peuvent apparaître spontanément, mais on n’a pas encore réussi à reproduire ce phénomène en labo (du moins pour ce que j’en sais.)

                      Après, le mystère commence à être percé pour certaines bestioles vivants près des volcans sous-marin : notamment, les gros vers de 2m, les pognophores, n’ont pas de système digestifs mais abritent des colonies de bactéries (je n’en suis pas certaine, ce peut être aussi des archées) qui utilisent les molécules chimiques inorganiques rejetées par le volcan pour leur métabolisme. Elles nourrissent leur hôte contre la protection qu’il leur offre...


                    • John Lloyds John Lloyds 13 mai 2009 14:34

                      @pdv & epeire

                      J’ai dit « cosmogonique »


                    • plancherDesVaches 13 mai 2009 14:37

                      Il est en effet des choses qui nous sont difficiles à imaginer.

                      Peu de temps aprés la création de la Lune, par rencontre de la Terre avec une autre future planète, notre Lune, donc, étant trés proche proche de la Terre, faisant se soulever de 2 A 3 METRES la couche encore brulante et donc molle de notre petite planète brulante.
                      Les molécules d’eau, déjà bien présentes dans une atmosphère bien plus importante en volume que maintenant, se condensérent au fur et à mesure du refroidissement.
                      Les américains pensent encore que seules les comètes ont créé les océans....


                    • advibe advibe 14 mai 2009 15:03

                      Annonce importante : ouverture du 6ème sceau le 18 mai 2009


                    • Forest Ent Forest Ent 13 mai 2009 13:15

                      la métaphysique sous-tendant la physique, c’est là tout l’aristotéliscisme, ayant induit la scholastique médiévale

                      Ah ? Ca me semble pourtant une idée plus platonicienne. Et il me semble avoir lu que Thomas d’Aquin privilégiait un peu Platon par rapport à Aristote, ce que les nominalistes auraient plus tard reproché aux thomistes ?


                      • alberto alberto 13 mai 2009 13:49

                        Pour l’argile, c’est d’autant plus orthodoxe que ça confirme ce qui est écrit dans la Bible selon laquelle l’Homme aurait été créé à partir d’une boulette d’argile pétrie par son créateur...

                        Bon, ça va pour l’homme, mais pour la femme, ça parait un peu plus compliqué selon la même Bible !

                        Et un petit coup de chapeau à l’auteure pour cette récap bien interessante

                        Bien à vous.


                      • John Lloyds John Lloyds 13 mai 2009 14:33

                        @Forest

                        Non, les désaccords viennent d’un concours de circonstance, car à la création de l’Université parisienne, la métaphysique d’Aristote, ou plus exactement sa traduction de Tolède, était interdite. Ce pourquoi St Thomas fut d’abord dans l’obligation de ne pas l’utiliser. Mais ses écrits sont bel et bien aristotéliciens, ce que confirme l’aspect passé sous silence de son oeuvre, les textes hermétiques, dont il ne faut jamais oublier qu’ils sont tous à la base un travail sur la matière.


                      • Gyalwa 13 mai 2009 13:35

                        Article petillant. Il manque peut-etre un chapitre qui expliquerait pourquoi l’apparition du vivant est si complique a reproduire en laboratoire :
                        - L’apparition des ancetres du vivant ne s’est produit avec succes qu’une fois. Il est difficile de faire de la science sur des evenements historiques et uniques.
                        - De plus, on n’a pas une idee tres precise de ce a quoi ressemblait la cellule primitive.
                        - L’apparition d’un reseau moleculaire ayant des caracteres assimilables au vivant (reproduction+metabolisme) sont deja le resultat de mecanismes d’evolution propre a la chimie prebiotique sur des echelles de temps tres longues.

                        - Enfin, une question aussi critique que celle de la replication (Arn), et que vous n’evoquez pas trop est celle de l’ encapsulation (dans une membrane) d’un metabolisme primitive ou dit dans d’autres termes la cooperation entre une membrane lipidique externe qui filtre selectivement les flux de l’environnement (de matiere ou d’energie), et le metabolisme interne qui se nourrit de ce flux pour s’auto-regenerer et eventuellement reparer la membrane, croitre et dupliquer.

                        Bien a vous


                        • Epeire 13 mai 2009 13:54

                          Ce sont de très bonnes remarques...

                          _On considère que la vie ne serait apparue qu’une fois car aussitôt que la première cellule serait opérationnelle ou à peu près, elle « mangerait » les composants qui auraient permis l’apparition d’autres cellules.
                          _On n’a effectivement pas grande idée de ce premier ancêtre, qui n’est pas à confondre avec « LUCA » ’ (Last Universal Common Ancestor, survenu plus tard). On n’a pas idée non plus, ce qui est très gênant, du temps que prends la constitution d’une cellule à partir de composés non vivants. Dix minutes ? Dix jours ? Dix ans ?
                          _Effectivement, on ne sait pas le temps que prendra la chimie pré-biotique. ça, la cuisine de la soupe primitive, je pense que tout les jours de l’année il y a quelque part dans un labo sur Terre, un type en blouse blanche entrain de modifier la recette pour voir ce qu’on obtient (l’expérience a été souvent refaite depuis 1953).

                          La question de l’encapsidation de l’ARN est assez délicate, c’est pourquoi on envisage que les molécules d’argiles, chargées positivement, aient attirés des molécules pré-biotiques (souvent chargées négativement) les retenant les unes à côtés des autres, plutôt que de passer tout de suite par la case « membrane lipidiques ».
                          Après, l’hypothèse du métabolisme primordiale part un peu du même principe, mais pas forcément avec de l’argile, et de hautes températures où de petites molécules se coinceraient dans des aspérités des roches (météorites...) et où un système de stockage de l’information apparaîtrait ensuite. D’un point de vue personel, j’ai plus de mal à me l’imaginer, mais bon.

                          Sinon, on pense à une chimie d’information « pré-ARN » qui aurait complètement disparu ensuite. Mais on n’en aurait vraiment plus aucune trace...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès