Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Apprendre en s’amusant ou Utiliser les jeux vidéos dans un projet (...)

Apprendre en s’amusant ou Utiliser les jeux vidéos dans un projet pédagogique

La création d'un jeu vidéo est une approche pédagogique tout aussi pertinente que leur utilisation, d'autant plus qu'elle permet de travailler généralement plusieurs compétences et connaissances à la fois.
Des outils de création de jeux pour publier sur une grande variété de plates-formes, y compris iOS, Android, HTML5 et Mac Desktop.

Exemples pédagogiques :
A l'école, les compétences travaillées avec Scratch, résolution de problèmes, les nombres, la géométrie, les mesures et les sciences.
Le site Web : https://sites.google.com/a/classenet.info/projet-scratch/home
Au collège, La conception d’un jeu vidéo/dessin animé est un « sport » complet : art musical, pictural (dessins), programmation (et donc mathématique), lecture et écriture… C’est aussi une oeuvre collaborative : les jeunes apprennent à travailler ensemble pour réaliser une création commune.
Le site Web : http://educalibre.tuxfamily.org/?page_id=10
Au lycée, les académies ont bien souvent choisi d’associer Scratch et Algobox pour enseigner l’algorithmique, conformément aux instructions officielles du programme de mathématiques de 2de.
Le site Web : http://www.reunion.iufm.fr/recherche/irem/spip.php?article184
Dans la revue L'Ecole numérique n°7, la Boîte à outices consacre cinq pages à un tutoriel sur le logiciel Scratch conçu pour initier les élèves dès l’âge de 8 ans à des concepts fondamentaux en mathématiques et en informatique.
Le site Web de la revue Ecole numérique : http://www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/numero-7-mars-2011/sommaire.html
La Boîte à Outices sur le site compagnon de la revue : http://www.cndp.fr/ecolenumerique/tous-les-numeros/boite-a-outices/apprendre-par-le-jeu.html

 

Les deux outils :
GameSalad est idéal pour les débutants avec son glisser/déplacer, alors que Stencyl est orienté multimédia pour une initiation des élèves à l’univers informatique pour ceux qui aiment Scratch.
Après 2 à 3 heures de pratique et de visionnages des tutoriels on n'arrive à créer son premier jeu, il vous faudra un logiciel pour les images (scénes, acteurs...) Gimp ou Pixlr.
Bien préparer son Storyboard :
 Réfléchir au scénario initial du jeu, aux contenu pédagogique des différents étapes/niveaux du jeu, qui le héros rencontre et ce qu’il apprend, comment il accède au prochain niveau, et le contenu pédagogique associé, et enfin le scénario de fin du jeu.
 Etablir un liste des différents personnages, leurs noms, leurs caractères et leurs rôles.
 Réfléchir au ton éditorial du jeu, lié avec le contenu pédagogique, que veut-on transmettre, et comment ?
 Il convient de bien réfléchir au graphisme des éléments créés du jeu
Les deux produits sont disponibles en version gratuite avec des limitations.
A vous de faire votre choix et si vous en connaissez d'autres intéressants laissez un commentaire.

GameSalad
Le site Web : http://gamesalad.com/

Tutoriel 12 leçons pour commencer en français :
http://activitejeuxvideo.wikispaces.com/Gamesalad+Training+Le%C3%A7on+1+-+Cr%C3%A9er+un+projet

Chaîne Tutoriels en anglais :
http://www.youtube.com/gamesaladcookbook

Stencyl
Le site Web : http://www.stencyl.com/

Tutoriel 12 leçons pour commencer en français :
http://activitejeuxvideo.wikispaces.com/00-+Stencyl+Tower+Defense+-+Le%C3%A7on+00+Introduction

Chaîne Tutoriels en anglais :
http://www.stencyl.com/help/view/stencyl-tv/

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.18/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • François de Mendizabal 19 novembre 2013 04:38

    S’agit-il d’une publicité ?


    • matthius matthius 1er décembre 2013 10:13

      On veut rendre les élèves addictes aux jeux. Il y a mieux qu’être dépendant d’automates.


    • JL JL 1er décembre 2013 10:21

      Les addicts aux jeux vidéos sont des consommateurs captifs de leur passion.


    • François de Mendizabal 19 novembre 2013 05:45

      Il semblerait que l’on s’amuse de plus en plus à l’école, qu’en est-il du savoir, et de sa fille, la compétence ?

      On pourrait par exemple sur les dernières années, calculer, à l’Education Nationale, un indice de corrélation entre l’amusement et le savoir. Puis par la méthode des moindres carrés, faire deux ajustements linéaires, un pour l’amusement, et l’autre pour le savoir.

      Ces deux droites, l’une représentant le savoir, l’autre l’amusement, pourrait avoir une intersection par le passé, et par conséquent s’éloigner maintenant l’une de l’autre... tout en se riant des projets, même pédagogiques. 

      Ceci étant, bien sûr, une hypothèse positive, car l’indice de corrélation, pourraient indiquer une corrélation négative... c’est à dire, plus on s’amuse et moins on apprend ! C’est ce que le bon sens par le passé affirmait, bien avant, que la pédagogie devienne une science, et que l’on découvre, les ressources de l’euphémisme et les débouchés des jeux sérieux...

      La pédagogie ludique était autrefois utilisée exclusivement dans les asiles de fous. La seule façon d’attirer l’attention d’un déficient mental, c’est l’approche ludique et le jeu, en raison du manque total de volonté, chez ce genre de patient. Le capitalisme et le consumérisme détruisent la volonté, et bousillent l’attention. Il y a donc probablement une corrélation entre le consumérisme, l’asile de fous et la pédagogie ludique... 

      C’est pas CDDP mais CQFD


      • Werner Laferier Werner Laferier 19 novembre 2013 14:39

        Ce que vous dite est faux, en effet, les jeux ont deux utilités qui aident l’être humain à se relâcher un peu, le jeu permet de divertir et d’apprendre, le jeu transmet un savoir plus ou moins animé, les jeux permettent aussi d’obtenir un profit financier, nécessaire aux entreprises pour faire fonctionner l’état. Les jeux apportent donc trois concept, le savoir, l’amusement et le profit pour l’être humain lambda et pour l’état.


      • Ruut Ruut 19 novembre 2013 17:13

        Les jeux iphone où une carte visa et un accès internet est obligatoire, je vois mal le coté ludique.


      • François de Mendizabal 19 novembre 2013 18:17

         @Werner Laferier

        On finirait par vous croire, rien que pour votre enthousiasme !

        Cependant de retour de Las Vegas et de son casino du pédagogisme, selon Alain Badiou, les hommes dans le consumérisme ambiant, ne deviennent jamais des hommes. Rajoutez donc une couche...

        « Méfiez-vous de la première impression, c’est toujours la bonne ! » Balzac, La Comédie Humaine...


        • François de Mendizabal 19 novembre 2013 19:24

          @Par Ruut

          Non, ce n’est pas par le ludique qui est devenu payant, mais l’amusant ! Apprendre en s’amusant, songez à la dimension surréaliste de cet euphémisme usé, mais n’oubliez pas, cependant, de passer à la caisse !

           C’est triste à mourir, cette affaire de rire pédagogique, quelques soient les retombées cognitives, et l’habillage scientiste... Le marché ne tolère de la comédie et du cirque que les places et gradins qu’il peut tarifer, c’est à dire, les loges de son propre théâtre et chapiteau.

          Vous avez compris le Vaudeville et le cirque, Le Marché de la Pédagogie...

          On n’attend que les clowns ! Que le spectacle commence... 


Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès