Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Après la mort, l’esprit survit nous enseigne la nouvelle (...)

Après la mort, l’esprit survit nous enseigne la nouvelle physique

Parfois, l’opinion se pose la question de la vie après la mort. Les matérialistes modernes sont convaincus qu’il n’y a rien mais leur avis est basé sur une connaissance bien approximative de la matière. Les croyants sont convaincus qu’il y a une vie après la mort mais leur avis est basé sur une connaissance approximative de Dieu. La vérité ne pourra émerger que de la gnose. Sinon chacun s’en remettra à ses croyances, y compris en jouant le pari à la Pascal. C’est un pari qui ne présente aucun risque et qui peut combler une âme paresseuse. Une âme conquérante voudra savoir ce qu’il en est mais comment savoir l’au-delà ou du moins ce qui peut se passer après la mort. Sommes-nous anéantis ou bien préservés de la mort mécanique pour une vie non mécanique, non animée ? Je précise animé en référence à l’animal qui est en nous et à l’animation qui caractérise notre capacité à exercer une influence mécanique sur les choses et en premier lieu notre corps qui se meut conformément à notre volonté.

Vous l’aurez compris, la question sur ce qui se passe après la mort de notre corps n’a pas de réponse légitime dans le cadre d’une conception matérialiste héritée de la science moderne ou de la religion héritée d’une époque précédant la modernité. Cette question trouvera des éléments de réponse avec les expériences vécues aux limites de la mort ou de la décorporation pour ce qui relève des sciences humaines et des spéculations métaphysiques dans le cadre de la physique contemporaine. Quelques personnes peuvent témoigner, dans les deux domaines. Une remarque sibylline de Heidegger nous place aussi sur un chemin de compréhension. L’Etre et l’étant ne sont pas dans le même « lieu » selon les dires de Platon.

Et la science, que peut-elle nous enseigner ? La physique contemporaine est appliquée à la compréhension du vivant. Le dogme matérialiste est dominant. La vie repose sur une organisation des atomes, molécules, avec l’ADN comme mémoire phylogénétique et les neurones en tant que producteurs de la vie psychique, de la volonté qui détermine l’agir et de la conscience. Les neurones fonctionnent avec des mécanismes physico-chimiques reposant sur une seule des trois interactions fondamentales, l’électromagnétisme. Lorsque le corps perd son animation, autrement dit, lorsque la personne décède, alors la pensée, la conscience disparaît avec les signaux électriques du cerveau. D’ailleurs, l’absence de détection d’une activité électrique est un critère pour déclarer un patient en état de mort clinique. La conception matérialiste et mécaniste ne permet pas de concevoir une « vie » après la mort, ni une quelconque place pour le divin. Elle est symbolisée par le décret de Monod sur l’alliance rompue.

Admettons maintenant que la conception matérialisme constituant le dogme de la science moderne ne soit pas la réalité et qu’une autre vérité se dessine sur la nature des choses. La science moderne est efficace n’est l’efficacité n’est ni fausse ni vraie, elle est simplement à l’écart de la Vérité. Une toute autre interprétation de la nature s’esquisse à l’écart des dogmes admis, que ce soit en physique quantique, en cosmologie, en thermodynamique, en biologie, en évolution ou en neurosciences.

Une interprétation de la matière et du cosmos émerge actuellement. Elle est en rupture avec le passé et loin d’être achevée ni même esquissée dans les livres savants mais elle se dessine et de mon côté, je dois avouer que j’ai bien avancé. Le schéma universel qui émerge conçoit la Nature sous un angle double, à la fois disposition et communication avec une physique de la disposition héritée de la mécanique et une physique de l’information extraite de la dynamique quantique. Et derrière ces deux déterminations on trouvera une « métaphysique » de l’ordre informationnel. Ce qui signifie que si la disposition mécanique des choses s’éteint, une certaine information subsiste. Autrement dit, ce n’est pas parce que le corps physique meurt et se décompose que l’information liée à l’esprit et la personne se détruit. Une existence après la mort donc est envisageable et presque certaine, une existence sous forme d’essence informationnelle. L’existence crée de l’Etre. Il n’y a aucune raison que l’Etre disparaisse après l’existence temporelle. La vie de l’esprit après la mort est bien plus qu’un pari pascalien. Elle va devenir une vérité.

Je m’interroge néanmoins sur la nécessité d’ouvrir ce champ de recherche qui n’est pas étranger aux Mystères chrétiens de la Trinité et de la résurrection. Un mystère se résout en ouvrant vers un autre mystère. Ou bien il est impénétrable, il se vit. Alors, tant qu’à faire, autant se préoccuper de vivre dans l’ici et maintenant, en se projetant dans un horizon temporel, sans penser à ce qui sera vécu après la mort dans un lieu inconnu, hors du temps et de l’espace. Imaginer ce qui peut se passer après la mort avec une vie informationnelle peut-être éternelle est de nature à susciter quelques angoisses métaphysiques. Mais si l’esprit se laisse gagner par la gnose, la foi et l’espérance, l’idée d’une sur-vie après la mort peut devenir une source de sérénité. Le destin de l’homme est d’avancer, de connaître. Alors si le champ est ouvert, il faut avancer dans le chemin, un chemin de pensée comme aurait dit Heidegger.

Pour résumer la situation, nous avons le choix entre deux interprétations du réel, la première conforme aux dogmes matérialistes et mécanistes qui conduisent vers une option moniste que l’on retrouve chez beaucoup de biologistes et neuroscientifique. L’option alternative que je propose n’est pas encore conçue mais elle se dessine sous un angle complexe et disons dualiste. Avec deux physiques. Disposition et information. Cette conception de la nature ouvre la voie vers une compréhension du psychisme qui dépasse les limites des neurosciences matérialistes. Le spiritualisme devient alors le dogme du 21ème siècle. La nouvelle physique ouvre des portes inédites pour la connaissance de la matière, du vivant et de l’esprit.

Est-ce une bonne nouvelle que cette révélation d’une existence de l’esprit comme structure naviguant dans un univers intelligible et intemporel ? Vous en faites ce que bon vous semble. Sur le plan des conceptions, la nouvelle physique balayera les dogmes matérialistes tout en réduisant à peu de chose les projets nourris par la secte des transhumanistes. Quant à la nouvelle physique, elle naîtra inévitablement car la vérité est au bout du chemin.


Moyenne des avis sur cet article :  2.87/5   (38 votes)




Réagissez à l'article

131 réactions à cet article    


  • Pyrathome Pyrathome 13 janvier 16:18

    Bonjour Bernard,

    Que penser de cette annonce tonitruante du jour ? ( avec beaucoup de points d’interrogation....)
    http://www.20minutes.fr/sciences/1764843-20160112-ondes-gravitationnelles-predictions-theorie-einstein-enfin-prouvees


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 janvier 22:17

      @Pyrathome

      Bonsoir A mon avis et dans le cadre de ma cosmologie, les ondes gravitationnelles ne sont pas des propriétés du cosmos mais de la matière quantique. Elles sont accessibles à notre conscience mais ce ne sont pas les ondes d’Einstein. Je doute donc de l’observation et si ce n’est pas un artefact, je doute de son interprétation


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 janvier 01:00

      @Bernard Dugué.
      Dans le genre, on a eu aussi le cas de l’illusionniste Jean-Pierre Girard qui - selon son agent rabatteur - absorbait le contenu des livres les plus ardus sans les ouvrir, rien qu’à regarder la couverture.

      Bernard Dugué n’a qu’à s’asseoir sur le cours d’astrophysique, et Pouf ! Ça lui monte par osmose ! Quel génie tout de même !

      Le génie sans bouillir sachant ce qu’est la matière quantique, je veux bien qu’il nous explique ce qu’est la matière non quantique. Merci d’avance !


    • Tokani Tokani 14 janvier 07:07


      « Les ondes gravitationnelles ne sont pas des propriétés du cosmos mais de la matière quantique... »

      M’enfin cher Bernard ! Qu’est ce qui te permet de pensée que la réalité quantique est séparée de Cosmos ???
      Ce dualisme forcené est il issu de ta Foi en la gnose ?

    • COVADONGA722 COVADONGA722 14 janvier 07:38

      @Tokani
      vous êtes poliment invité a aller émettre des ondes négatives ailleurs vous ! et laissez l’auteur 

      léviter spirituellement dans son cosmos perso.... pffff avec des septiques comme vous qui pourrait tondre paisiblement le crédule ?
       

    • COVADONGA722 COVADONGA722 14 janvier 07:40

      @COVADONGA722
      PFFFF sceptiques !!!! j’ai honte quoique sous cette article septique ne soit pas si déplacé !


    • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 09:50

      @Tokani

      La matière quantique est une matière perceptive aussi les ondes gravitationnelles sont un phénomène lié à la perception du cosmos en premier lieu. C’est assez troublant pour l’instant. J’ai tenté d’exposer tout ça dans la revue cerveau science conscience numéro 10 de 2015


    • JC_Lavau JC_Lavau 14 janvier 19:24

      @Bernard Dugué. Wow ! Alors comme ça, il suffit de supprimer la perception, et la matière est supprimée avec ! Diantre que c’est trou blanc !


    • Robert Lavigue Robert Lavigue 13 janvier 17:30

      L’option alternative que je propose n’est pas encore conçue
      Si vous n’y voyez pas d’inconvénient, on en reparlera lorsque cette option sera conçue !

      la nouvelle physique balayera les dogmes matérialistes
      Qu’en savez-vous, puisqu’elle n’est pas encore conçue ?


      • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 janvier 22:20

        @Robert Lavigue

        Elle est en fait sur le point d’être conçue comme une philosophie de la nature. Elle le sera sans doute comme une physique mathématique. Je n’ai pas souhaité m’avancer de trop sur ces choses. Disons que je suis sur la voie et que j’en sais suffisamment pour lancer ce genre de spéculations


      • bakerstreet bakerstreet 14 janvier 13:18

        @Robert Lavigue
        La promesse est toujours mieux que la réalité, et les 72 vierges d’autant plus fantasmés. 

        En fait ces 72 vierges, c’est une coquille, tombée de l’oreille d’un malentendant qui écoutait à la porte divine. 
        Je me suis penché sur les textes, le prophète en fait aurait parlé de 72 cierges, pour les bienheureux, qu’ils pourront allumer, extatiques les uns après les autres.
        Quand aux méchants, ils recevront 72 coups de verges !
        Bien fait, na !
        La physique et la science là dedans ? Certains docteurs Folamour font le constat que l’homme est terriblement ringard, maintenant, avec tous ces boyaux, incapable en plus s’initialiser avec les réalités polluées de la planète. Plutôt que de changer celle ci, ce qui semble difficile voir impossible, pourquoi ne pas changer l’humain ? Le courant est porteur, frémit, et l’on sent les premiers émois de ceux qui planifient leur immortalité par le biais d’un robot adaptable à leur psyché, ou même pourquoi pas d’une clé USB. Pratique, on l’a met dans sa poche !
        Sauf que vous n’avez plus de poche. Comme dirait l’autre, ça sera sans moi !...


      • arthes arthes 13 janvier 18:11

        Mais cette alternative est tout à fait concevable..a défaut d être encore conçue. .Donc elle sera conçue. 

        Ce qui fait peur c est ; Qu est ce que les humains feront de cette découverte ? Au jour d aujourd hui la réponse est : Le pire pour dominer et se prendre pour Dieu.

        Alors vaut mieux attendre un peu, on se débrouille déjà pas mal dans la nuisance avec le matérialisme ( je range les croyances religieuses dans le matérialisme aussi )

        • Shawford Naoh 13 janvier 18:28

          Si intelligibilité et intemporalité il y a, gageons que l’on soit alors préservé des grands prêtes tout comme des grands découvreurs.


          • JL JL 13 janvier 18:28

            ’’Est-ce une bonne nouvelle que cette révélation d’une existence de l’esprit comme structure naviguant dans un univers intelligible et intemporel ? ’’


            Ah !? Alors, ça y est ? Vous avez démontré l’indémontrable ?

            Trop fort, Bernard Dugué !

             smiley

            Votre croyance n’est pas le problème : le problème c’est votre duplicité, car il en faut pour aboutir à cette conclusion au terme de ce ... on va dire, billet. 

            • Robert Lavigue Robert Lavigue 13 janvier 18:29

              Comment la nouvelle physique peut-elle enseigner quoi que ce soit, alors qu’elle n’est pas encore conçue ?


              • Aristide 13 janvier 20:25

                @Robert Lavigue


                Vous savez que vous remettez en cause un Einstein de première bourre, vraiment cette insulte à la science duguéienne est assez intolérable.

                Je vous demande de vous arrêter !!!

              • COVADONGA722 COVADONGA722 14 janvier 07:32

                @Aristide
                 mon cher je suis de votre avis je trouve positivement détestable l’attitude de monsieur Lavigue

                qui se refuse a suivre la pensée stratosphérique de l’ Auteur au motif que tout les pythonisses
                du monde ne lui feront pas lâcher la rambarde du réel et de l’existant pour les gouffres abyssaux de la pensée duguéene ...

              • Robert Lavigue Robert Lavigue 14 janvier 16:08

                @COVADONGA722 & ARISTIDE et les zautres

                Mes chers,
                Ce n’est pas que je me refuse à suivre monsieur Dugué dans sa synthèse de la philosophie de la nature, de la physique mathématique et du soufisme heidegrerien, ensemble que l’on nommera provisoirement Gnose de Dugué.

                Ce qui me pose problème, c’est que sous un vernis scientiste, il ne fait que recycler de vieilles fariboles.
                Quand un prétendu scientifique annonce les conséquences de sa théorie avant d’avoir procédé aux expériences (et même avant d’avoir conceptualisé sa théorie), j’ai toujours un doute...

                Quand un prétendu scientifique m’explique qu’il détient une vérité, cela confirme mon doute.

                PS : La suite sera immanquablement une série d’articles qui expliqueront qu’il ne peut mener son projet à son terme parce qu’il est victime d’un complot,
                rejoignant en cela les autres charlatans quotidiens (le charlatan-polygraphe victime de la presse régionale, le charlatan-pétomane des MJC et ses générateurs à patates, le charlatan-social et ses pétitions, etc.)


              • lsga lsga 13 janvier 18:36

                et l’esprit résiste-t-il à la mort de l’Univers ?
                Votre âme, dans 13 milliards d’années, elle fera quoi ?


                • lsga lsga 13 janvier 19:00

                  ça moinsse des questions ? smiley


                • Shawford Naoh 13 janvier 19:06

                  @lsga

                  Faut dire qu’elle est très con la question : car qu’est ce qui prouve que l’Univers sera « mort » dans 13 milliards d’années smiley


                • lsga lsga 13 janvier 19:18

                  @Naoh
                  2 scénarios possible : expansion infini ou big crunch. Dans les deux cas, on parle bien de mort.
                  Je veux bien croire en la réincarnation (de plus en plus d’études assez scientifiques semblent démontrer que des gamins se souviennent de vie passer). Mais par contre, croire en une vie éternelle ? éternelle ? mwarf.


                • Ratatouille Ziziledur 13 janvier 19:43

                  @lsga
                  te plaint pas, moi on fait sauté des posts pour ce genre de chose.
                  pas de question circuler ya rien a voir


                • lsga lsga 13 janvier 19:54

                  je ne me plaignais pas, je rigolais.
                  Dugué n’a pas trop une âme de censeur. C’est rare qu’il supprime des commentaires sous ses articles. Ou alors il en supprime plein d’un coup dans un coup de sang.


                • Shawford Naoh 13 janvier 20:09

                  @lsga
                   Eternel ? warf

                  Pas plus con que de penser qu’il y ait des limites à l’infini ou à l’espace, non ?

                  Et puis en l’occurrence tu parles du big crunch, alors pourquoi ne pas parler de cycle plutôt ?
                  Celui ci a l’avantage de donner des limites d’extension, de régression et de temps, tout en restant compatible avec un renouvellement incessant. En plus tu as presque la moitié de l’humanité pour qui c’est une intuition multi millénaire smiley

                  Parce 13 milliards d’années on peut très bien considérer ça comme très léger, en simple ordre de grandeur quand on sait que la plus grande étoile référencée par exemple fait 2,8 milliards de kms de circonférence...

                  Ce qui est le plus marrant en tout cas c’est comment on peut trouver des propositions complétement débiles dans ces domaines quand elles apparaissent tout aussi triviales que d’autres du même acabit.
                  Et puis en plus comme tu donnes foi à la réincarcération, t’es foutu, t’es d’emblée considéré comme un fumeur de moquette par les athées mécanistes et matérialistes. smiley


                • Bernard Dugué Bernard Dugué 14 janvier 09:52

                  @lsga

                  Dans le domaine où l’esprit survit, le temps n’a plus cours comme dans le cosmos. L’univers ne naît jamais et ne meurt jamais


                • Ratatouille Ziziledur 14 janvier 11:16

                  @lsga
                  ok ok
                  c’est moi qui chouine on m’a fait sauter 6 posts sur un autre article,Bernard est hors de cause
                  dans cette affaire.
                  by. smiley


                • zozoter 13 janvier 21:26

                  Si je peux me permettre...


                  En préalable, oui on peut peser l’Univers.


                  De tout l’Univers, nous n’observons directement que 4%, le reste n’existe pas (dans notre plan). C’est un fait.


                  Des 96 % qui reste, 24% serait de la matière noire (ou sombre). C’est un fait également car si par définition nous ne pouvons pas interagir avec elle, elle peut le faire, elle par l’intermédiaire de la gravitation, et on peut observer ses effets.


                  Reste donc 72%. et là çà devient velu mais cela correspond a l’existence de la lumière noire.

                  Dans les forces dynamiques qui régissent notre Univers, par exemple notre Voie Lactée et les autres galaxies ne peuvent pas exister avec cette forme sauf si on admet que cette lumière noire exerce une force centripète telle qu’elle annule la force centrifuge qui devrait la faire se barrer en sucette.


                  Pour les 4 et 24%, c’est marrant mais cela correspond aux 7 plans astraux d’un certain nombre de religions/croyances. Le premier étant le nôtre (le plus dense). Je suis convaincu que l’Archange Saint Michel existe et provient d’un autre plan astral.



                  Ne vous fatiguez pas à me répondre, ce message est le seul sur ce sujet.


                  Merci à l’auteur je vous ai plussé. 


                  • JC_Lavau JC_Lavau 13 janvier 22:14

                    De toute évidence, Dugué n’a jamais eu à prendre en charge de grands vieillards à qui la mort prélève chaque trimestre de nouvelles zones de leur cerveau.

                    Bien que Dugué prétende damer le pion aux neurosciences, jamais il n’a étudié les diverses sortes de démences séniles, ni quelles habiletés vétérinaires le personnel soignant doit développer.

                    Depuis des années, Dugué prétend damer le pion aux physiciens. Jamais il n’a produit un résultat que l’expérience ait vérifié un jour. Il se contente de promettre que tout ce qui lui résiste disparaîtra un jour très prochain, et qu’à la place sa pataphysique règnera, et lui assurera l’immortalité après sa mort.

                    Même Agoravox peut mourir. On ne compte plus les sites qui sont morts, de la bêtise de leurs patrons.


                    • Bernard Dugué Bernard Dugué 13 janvier 22:38

                      @JC_Lavau

                      C’est tout à fait exact, je ne prends pas en charge les « grands vieillards à qui la mort prélève chaque trimestre de nouvelles zones de leur cerveau » et c’est pour cette raison que je ne répond pas à vos remarques, sauf cette fois, exceptionnellement


                    • JL JL 14 janvier 09:36

                      @JC_Lavau,


                      il semble que le grand savant ait déjà perdu sa capacité à penser, car, oui en effet, cette question que vous soulevez est primordiale dans le contexte présent, et seuls les croyants authentiques ce que manifestement Bernard Dugué n’est pas, peuvent l’éluder. 

                      Je crois qu’il vaut mieux le laisser rêver.

                    • JL JL 14 janvier 10:16

                      @JC_Lavau,


                      dans le même ordre d’idées : que devient l’esprit quand le corps est incinéré ?

                      De toute évidence, Bernard Dugué a réinventé l’âme, mais attention : scientifiquement.

                    • Shawford Naoh 14 janvier 10:36

                      @JL

                      Dans une perspective strictement quantique et pour autant complétement triviale, qu’est qui te fait dire que l’équivalent matière de l’esprit (et j’attribue ici une équivalence juste pour faire « plaisir » aux matérialistes mécanistes) se trouve bien dans le corps au moment de l’incinération ?
                       smiley


                    • JL JL 14 janvier 10:51

                      @Naoh


                       mais moi je n’affirme rien, je constate : Bernard Dugué a prouvé scientifiquement l’existence de l’âme. C’est bien ça, l’esprit en dehors du corps, non ?

                      ’’ ... Note ce qu’il faudrait, qu’il advint de mon corps,
                      Lorsque mon âme et lui, ne seront plus d’accords, 
                      Que sur un seul point, La rupture ...’’

                    • JC_Lavau JC_Lavau 14 janvier 11:03

                      @Bernard Dugué.
                      La légende d’une immortalité de l’âme date d’un temps où la mortalité était si élevée dans toutes les tranches d’âge, qu’on n’avait pratiquement jamais le temps de voir s’installer une des démences séniles. On avait surtout à déplorer une mortalité infantile cruelle, et ces deuils étaient plus douloureux qu’on ne le laissait paraître.

                      D’autres baisses spectaculaires de l’intelligence n’attendent pas l’âge d’une démence sénile.

                      En milieu scolaire, nous constatons des pertes de QI colossales chez certains très jeunes enfants, qui font l’objet d’une maltraitance parentale insoutenable, notamment les enfants durablement incestués. On a beau tenter un signalement judiciaire, la psychologue scolaire préfère rester cachée sous la table, où elle est si tranquille, si confortablement protégée du monde.

                      Un peu plus tard, des jeunes gens préfèrent se réfugier dans la schizophrénie plutôt que d’affronter toutes les complications de la vie d’un jeune adulte, en âge d’être reproducteur. Avec la régression cérébrale qui en résulte, et qui a été mise en évidence en imagerie TEP.

                      Puis peut survenir la perte de l’intelligence de l’espèce, qu’aucune intelligence individuelle ne peut remplacer, chez certaines. L’intelligence de l’espèce est essentiellement endocrine et neuro-endocrine. Alors que l’inintelligence relationnelle et familiale est de l’ordre de l’apprentissage précoce, un contage familial qui est rarement conscientisé, rarement amendé.

                      Parfois dès la quarantaine peut survenir la crise despotique de l’immaturité sénescente : la beauté s’est envolée, la capacité à diriger le monde par son attrait sexuel a disparu... C’est aussi sensiblement à cet âge qu’une paranoïa ouverte peut s’installer. Une partie des mécanismes pathologiques est commune aux deux évolutions.
                      Celle-là m’a été mise en évidence par, conservons-lui son pseudo, « Saba », femme d’une instabilité extrême :
                      http://deonto-famille.org/citoyens/debattre/index.php/topic,530.0.html
                      http://deonto-famille.info/index.php?topic=77.0

                      Nous avons parmi les inamovibles chefs d’Agoravox plusieurs autres exemples de la crise de despotisme de l’immaturité sénescente. De très nombreux sites sont morts ainsi.

                      La légende d’une immortalité de l’âme avait aussi une finalité politique :  faire gober que de vieux chefs inégalés étaient devenus des dieux, et que les chefs actuels étaient les dépositaires d’un pouvoir divin et sacré, au nom du mort divinisé. Dugué voudrait bien devenir un de ces dieux. Suspense !


                    • Shawford Naoh 14 janvier 11:15

                      @JC_LavauL

                      Là dessus, rien à dire en effet, on attend de voir


                    • bourrico 7 14 janvier 11:19

                      @Bernard Dugué

                      Tu réponds jamais quand t’as le nez dans ta crotte, c’est tout, ça n’a rien de « grand », ça fait de toi une curiosité dont on rigole, rien de plus.


                    • Shawford Naoh 14 janvier 11:25

                      @Naoh

                      Oups je répondais à JL, pas à LAVAU, cliniquement imbuvable smiley


                    • bakerstreet bakerstreet 14 janvier 13:01

                      @JC_Lavau
                      Intéressant, mais énormément de mécanismes sont à l’oeuvre dans la perte de culture, et les pathologies sociales. La violence sans doute impacte l’avenir d’un enfant, mais notons qu’elle n’est nouvelle, et qu’elle s’est même atténuée. Je viens de lire les souvenirs d’orwell dans un collège anglais, et l’on peut dire que c’est assez ahurissant de perversité. Bon, il écrivait cela en 49 sur des événements datant de 1912, et il se situe comme ayant de la chance par rapport à l’époque de Dickens et des sœurs Bronté. Les enfants le notent ils avec beaucoup de pertinence, ont des qualités de résilience incroyables. Il n’utilise pas ce terme, crée par Cyrulnik, mais c’est tout comme. Orwell est l’exemple même d’un garçon qu’on a tenté de « casser », mais qui s’en est sorti, grâce à ...A quoi au fait, ça je ne peux le dire. Sans doute que la société de l’époque malgré ses aberrations possédaient quelque chose de tangible, une orientation et un sens admis par la majorité des gens. 

                      La lecture l’a sans doute sauvé. A cette époque, c’était la seule récréation. Et l’on lisait Kipling Stevenson à dix ans. Elle m’a sauvé moi même quand j’étais enfant, et travaillant plus tard en psy, j’ai tenté souvent, parfois avec un certain succès, de donner cette planche de salut à des jeunes paumés, qui doutaient d’eux. 
                      Là aussi les travaux en IRM ont validé l’extraordinaire qualité qu’apporte la lecture à l’efficience de la construction d’un être, et son caractère soignant, rédempteur, en cas de blessure. Une bulle dans laquelle on peut s’enfermer et se reconstruire, par le biais d’une parole qu’on peut absorber à sa mesure. Lire fait travailler une dimension essentielle de humain. « Nous sommes des animaux poétiques, assoiffés de symboliques » dit Michèle petit, anthropologue. Une excellent article paru dans le dernier article du monde, supplément livres, intitulé : Le livre, ce remède souverain. 

                    • popov 15 janvier 15:48

                      @Naoh


                      Suffit de peser le corps juste avant et juste après la mort pour connaitre le poids de l’âme.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès