Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Au CES, Google lève le voile sur ses nouvelles ambitions

Au CES, Google lève le voile sur ses nouvelles ambitions

Las Vegas, vendredi 6 janvier : après une semaine riche en rumeurs diverses et variées, Larry Page, co-fondateur de Google, monte à la tribune et dévoile les nouveaux projets du numéro un mondial des moteurs de recherche.

Vidéo à la demande, diffusion de logiciels et partenariats pour le moins prestigieux sont de la partie. Une série d’annonces révélatrices des nouvelles ambitions du moteur de recherche, à qui "l’organisation de l’information mondiale" ne suffit décidément plus...

  • Vidéo à la demande : à chacun son prix !
  • Logiciels : lancement du Google Pack
  • Partenariats : Motorola, Intel, Dell

Vidéo à la demande : à chacun son prix !

On s’en doutait, Google l’a enfin fait : la branche vidéo de son moteur de recherche va s’enrichir d’une offre de vidéo à la demande, le Google Video Store. Les internautes américains pourront ainsi très bientôt télécharger à la demande certains des programmes de la chaîne CBS, 24 heures après leur diffusion, des clips Sony BMG ou des contenus émanant de la Ligue de basket, la prestigieuse NBA.

Alors que les services existants, au premier rang desquels l’iTunes Music Store d’Apple, fixent généralement un prix unique pour les téléchargements (par exemple, 1,99 dollars pour un épisode d’une série à succès), Google a choisi de laisser les fournisseurs de contenu fixer le prix de leurs offres, et se contente de ponctionner 30 % des revenus générés. Ainsi, certaines conférences médicales de la NBA, réservées aux fanatiques du basket, pourraient être facturées plusieurs dizaines de dollars, alors que les séries TV devraient être commercialisées à moins de deux dollars l’épisode. Une façon intelligente de laisser les médias maîtres de leur business, tout en s’assurant de confortables rentrées d’argent.

Quelques restrictions toutefois : Google a choisi de mettre au point son propre système de protection contre la copie (les fameux DRM). Les amateurs devront donc utiliser le lecteur vidéo de Google et lire les vidéos tout en étant connecté au service. A l’heure des connexions large bande, ce système ne paraît guère problématique... sauf qu’implicitement, il interdit le transfert des vidéos sur les appareils mobiles. Notons toutefois que Google n’impose pas cette méthode de protection à ses fournisseurs de contenu, et que le service devrait également proposer des vidéos gratuites.

En choisissant son propre système de DRM, Google ne risque-t-il pas de se fermer certaines portes ? A l’heure de la convergence des loisirs numériques, le moteur de recherche a tout intérêt à ce que le maximum d’appareils possible soit compatible avec son offre... D’autant que, sur ce secteur encore émergent, la concurrence est rude.

Logiciels : lancement du Google Pack

Google PackInciter l’utilisateur à installer un maximum d’applications Google sous couvert de lui "rendre l’usage d’un ordinateur plus fun, simple et performant" (et ainsi favoriser certains éditeurs avec lesquels il fait bon collaborer ?) : telle est, selon Marissa Mayer, vice-présidente chargée des produits de recherche et de l’expérience utilisateur, la raison d’être du Google Pack.

Au programme, les incontournables made in Google : Google Toolbar, Picassa, Google Earth, Google Desktop, Google Talk, Google Screensaver Pack, ainsi qu’un certain nombre d’autres utilitaires : Ad-Aware SE Personal, Adobe Reader 7, GalleryPlayer HD Images, RealPlayer et Trillian et Norton antivirus SE en version d’essai. Egalement proposé, en option : le navigateur Firefox. On remarquera que nombre de ces logiciels constituent des alternatives aux produits estampillés Microsoft...

Partenariats : Motorola, Intel, Dell...

Alors que Yahoo ! vient d’annoncer la sortie d’une application destinée à transposer ses services sur téléphone mobile, Google signe un partenariat avec Motorola, numéro deux mondial des fabricants de mobiles. Les téléphones de ce dernier devraient bientôt proposer en standard la recherche sur Google. Sur certains appareils, elle devrait même être accessible via une "touche Google".

Intel, qui compte bien imposer sa plate-forme multimédia ViiV au cœur des foyers, devrait par ailleurs y intégrer la solution Google Video, étendue de quelques services de recherche. Objectif : faire de Google le complément indispensable pour gérer, chercher et acheter ses vidéos en ligne.

Enfin, Google a conclu un accord avec Dell, premier assembleur mondial : ce dernier configurera le navigateur des PC qu’il vend, pour que ce dernier s’ouvre directement sur la page d’accueil configurable du moteur de recherche. Cette dernière, déjà disponible, mixe les services de Google et ceux de Dell. Une façon de faire rentrer directement les nouveaux accédants à Internet dans la Googlesphère...

Google n’a décidément fini ni de fasciner, ni d’inquiéter ! Le moteur de recherche s’est fixé une ligne de conduite simple, et diablement efficace : plutôt que de faire cavalier seul (finalement, pas de PC Google, pas de système d’exploitation home made, du moins pour le moment), il s’adjoint les services de firmes leaders sur leur marché, pour rendre inévitable le recours à ses services. Ainsi, il conforte son emprise sur le marché de la publicité en ligne, et trouve avec son service de vidéo à la demande un moyen d’enfin diversifier ses sources de revenus.

Les analystes de Piper Jaffray pronostiquent une action Google dépassant le cap des 600 dollars avant la fin de l’année, tandis que Pierre Chappaz, fondateur de Kelkoo, prédit qu’en 2006, la valorisation du moteur de recherche dépassera celle de Microsoft. Au vu de ce que vient d’annoncer Google, ils n’ont peut-être pas tout à fait tort...

Visionner la présentation de Larry Page


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (3 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • (---.---.59.200) 9 janvier 2006 12:52

    Tout ces projets, c’est intéressant, mais Apple aussi a son offre de vente de vidéo en ligne, rien d’innovant...

    Je vous conseille de faire un tour sur la déclaration des résultats de GOOGLE 10Q qu’on peut trouver sur Edgar Online. Vous verrez que 98% des revenus de Google viennent de la pub, et que que sur 3$ de revenus publicitaires, Google paye 1$ pour générer ce traffic.

    Je vous invite aussi a vous poser la question : combien de clicks fantômes derrière Adwords ? (ironiquement, faites une recherche sur MonkeyClicks ou adwords cheat sur Google).

    Google Adwords cache toutes les informations qui pourrait identifier l’origine des clicks. Un article intéressant à ce sujet :

    http://www.joelonsoftware.com/items/2005/10/24.html

    Voila, essayer d’eviter cette action qui risque de fondre au soleil printanier.


    • Onesque Onesque 9 janvier 2006 19:50

      Rien d’innovant, rien d’innovant... Dans la forme, Google s’inspire d’Apple, c’est un fait. Dans le fond, il apporte tout de même un certain nombre de nouveautés, la principale étant que le diffuseur fixe ses tarifs « à la carte » !

      Quant à Google Adwords, j’ai lu avec intérêt l’article que vous mentionnez. Je préciserai juste, cher anonyme, que je n’appelle pas à acheter des actions Google et que je n’en détiens pas ! Son cours risque effectivement de fondre « comme neige au soleil » et nombreux sont ceux qui pensent qu’elle est surévaluée. Pour le moment, elle flambe et ce qui m’intéressait dans cet article était de faire le tour des innovations, pour essayer de voir de quelle façon Google allait s’efforcer d’entretenir cette flamme. Y parviendront-ils ? Seul l’avenir nous le dira... A titre personnel, je ne me prononcerai pas pour le moment et attendrai pour le faire d’avoir de quoi étayer mes propos smiley


    • Alexis (---.---.212.166) 9 janvier 2006 18:47

      Bulle internet quand tu nous tiens...

      Comment concurrencer Microsoft si on inclut pas ds Google pack Open Office ? On est un peu tous hypnotisé par le marketing de Google Quant aux autres accords,rien de révolutionnaire sinon une facon les programmes adsense et adword J’invite à lire mon post à ce sujet !


      • Onesque Onesque 9 janvier 2006 19:51

        OpenOffice.org est effectivement l’une des « briques » qui manque encore au Google Pack. Ne croyez-vous pas, Alexis, que les tenanciers de la maison Google soient parvenus à la même conclusion ? Peut-être projettent-ils de l’intégrer un jour, nous verrons !

        En revanche, ne me faites pas dire ce que je n’ai pas dit. Je n’ai jamais affirmé que la raison d’être du Google Pack soit de concurrencer Microsoft. Je constate juste que nombre des logiciels proposés sont des alternatives aux produits Microsoft : Firefox pour IE, RealPlayer pour WMP, Trillian pour MSN, etc. Libre à vous d’en tirer des conclusions, mais de grâce, ne me les imputez pas smiley


      • Jean (---.---.203.153) 9 janvier 2006 23:18

        Si j’en juge les remarques, c’est le ton de l’article qui agace. Bulle internet quand tu nous tiens, effectivement les pronostics de cours étaient caractéristiques de cette époque ainsi que la vente de poudre aux yeux. Le téléchargement de Adobe reader 7 , firefox and co est-ce une nouveauté ? Aujourd’hui la pratique de chargement de ces outils est courantes sans intégrer un pâck et tous proposent des fonctions de mise à jour automatique par alerte. Bref ou est la plus value ? Pour le rêgne de la video, effectivement la bataille passera par les systèmes de protection des droits d’auteurs, il suffit de voir les résultats en demi teintes des services google print pour comprendre que les majors et société d’édition ne sont pas prêtes de lacher le morceau et google devra composer s’il ne veux pas connaitre un échec. L’Ipod est un succes, inattendu, car Apple a travaillé avec les sociétés d’édition musicale pour dégager des accords. Quand à l’intégration de google chez Dell cela me fait penser à toutes les saloperie qui nous arrivait avec les CDrom packagé des fournisseurs d’accès internet (lors de la bulle), c’est très symbolique mais cela ne va pas leur ramener d’autre client. En plus google peine à s’implanter en Chine (ce nouvel Eldorado) et Baidu.com lui tient tête en Asie. Bref, beaucoup d’enthousiasme et quelques pronostic mais dans les faits la réalité est plutot décevante et la diversification difficile. Attendons de voir.


        • L’autre monde (---.---.178.8) 10 janvier 2006 18:15

          Qu’est ce que la VoD ? Il s’agit de la vidéo à la demande (Video On Demand). Google vient de lancer son offre de vidéo à la demande et cela se passe à l’adresse suivante : http://video.google.com. Après avoir pris la

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès