Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Bill Gates et l’insurmontable envie de dominer

Bill Gates et l’insurmontable envie de dominer

Peut-on soupçonner un homme qui possède la terre entière de freiner des projets sociaux qui peuvent, par leur façon innovatrice de voir l’éducation et l’information, changer les choses ? Est-il possible de croire qu’un homme, qui a dans son coffre-fort suffisamment d’argent pour éradiquer la dette de la plupart des pays d’Afrique subsaharienne à lui seul, soit capable d’attaquer un organisme à peine naissant qui se meut corps et âme pour faire aboutir une idée de nature sociale pour ses seuls intérêts économiques ?

Il faut bien se rendre à l’évidence : c’est malheureusement le cas. Récemment, le fondateur de Microsoft, monsieur William Gates, s’en est pris au projet 100$ laptop, initiative fort à propos poussée par des gens du MIT via l’organisation qu’ils ont fondée pour l’occasion : One Laptop per Child.

Le projet se veut une initiative à saveur principalement sociale , via l’utilisation des portables à moins de 100$. L’objectif majeur est de pouvoir adapter les technologies actuelles dans le but de favoriser et d’améliorer les moyens de communication et surtout d’apprentissage à travers les sociétés visées. En utilisant ces portables faits sur mesure pour des enfants dans le besoin (machines suffisamment solides pour résister à la chaleur, au froid, à l’humidité, aux tempêtes de sable, et qui permettra aux enfants de pouvoir la recharger manuellement grâce à une manivelle), les chercheurs de OLPC espèrent, en passant par de grandes initiatives gouvernementales des pays intéressés, pouvoir transformer la manière de communiquer, d’apprendre, d’innover et de se développer de ces écoliers. Ces ordinateurs ne seront disponibles que pour ces enfants, et distribués via les ministères de l’éducation respectifs.

Évidemment, ces portables, réduits à des prix minimaux, auront des caractéristiques minimales. Écran réduit, disque dur absent, remplacé par de la mémoire stable (Flash) et évidemment un processeur modeste (AMD 500mhz). De toute façon, on se demande bien qui a besoin d’une machine de guerre alors que tout ce que l’on voudra faire avec cet outil sera communiquer, écrire, lire, se divertir et développer des idées. L’idée de base demeure : construire un portable fonctionnel et à bas prix.

La principale critique du dirigeant de Microsoft porte justement sur les caractéristiques timides de cet ordinateur. « The last thing you want to do for a shared use computer is have it be something without a disk... and with a tiny little screen », a-t-il déclaré subtilement, après avoir fait une première démonstration de son nouveau bébé, le PC ultra portable, qui, selon lui, a beaucoup plus d’avenir dans ces pays en développement. Drôle de remarque par ailleurs, considérant que monsieur Gates avait également [critiqué->http://www.engadget.com/2006/01/30/gates-proposes-cellphones-as-alternative-to-olpc] le portable à 100$ au courant des dernières semaines en lui préférant le cellulaire comme outil technologique de prédilection dans les pays en développement. Bonjour l’écran large et le disque dur...

Il faut également préciser que l’homme avait déjà offert gratuitement son système d’exploitation à OLPC, qui a gentiment refusé. Les chercheurs voulaient plutôt un programme ouvert, sur lequel ils pourraient ajouter ce qu’ils voudraient, adaptant les outils de façon logique pour son utilisation et surtout, en laissant les enfants y bidouiller à leur tour, ce que Windows n’offrait évidemment pas. Pour ce faire, ils ont choisi les gens de chez RedHat qui développent en ce moment un système d’exploitation expressément pour le projet. Ce que Bill Gates n’a pas apprécié. Car le nouveau marché du tiers monde, paraît-il, est très alléchant et les licences Windows sont, visiblement, très payantes.

C’est ce que l’on peut appeler de la jalousie mal placée.


Moyenne des avis sur cet article :  4.54/5   (70 votes)




Réagissez à l'article

14 réactions à cet article    


  • Yaarg (---.---.24.244) 22 mars 2006 11:50

    D’aucuns qualifient la « billgatophobie » d’anti-américanisme primaire. J’avoue franchement être de cette engence et je n’en ai pas honte. Je suis un microsoftophobe primaire et je me demande chaque jour comment des millions d’individus font pour supporter cette horreur qu’est windows. j’ai travaillé un mois sur un PC sous windows XP, eh bien ça m’a vacciné définitivement. Windows c’est de la merde et ça a été pensé avec le cul ou les pieds, sûrement pas avec un cerveau. Tout est conçu en dépit du bon sens (cliquer sur démarrer pour éteindre, vachement logique).

    Si j’avais un PC assurément il serait sous Linux... Mais j’ai un Macintosh et je fais partie de cette minuscule frange (moins de 5% des utilisateurs d’ordinateur) qui vit dans le monde Mac, un monde sans virus, adapté à l’homme (et non le contraire).

    Bref, ceci n’est pas le propos, mais permet simplement de mesurer la force de Bill Gates : comment un système aussi mal conçu a-t-il réussi à s’imposer au monde alors qu’il est objectivement prouvé que le système Mac OSX ou n’importe quel Linux enfonce windows au premier round ? je ne vais pas refaire l’historique de l’enrichissement vertigineux de microsoft, mais on peut comparer cette quasi hégémonie à d’autres phénomènes tout aussi révoltants : le choix nucléaire français par exemple, contre l’avis de la majorité de la population. La prolifération de la malbouffe colportée mondialement mar MacDo, le succès d’Harry Potter, le culte rendu aux chaussures Nike. Autant de crétinités made in USA...

    Donc Bill Gates est la bête à abattre. OK. Il y en aura toujours pour ne pas être d’accord et dire du bien de windows, mais je n’en ai rien à cirer.

    Mais venons-en à ce projet « humanitaire » destiné à équiper les écoles des pays pauvres avec des ordinateurs pas cher. Est-ce vraiment une bonne idée ? Est-ce que parce que ça ne plaît pas à Bill Gates cela signifie qu’il faut que, par plaisir de contredire ce monsieur, ça doit automatiquement nous plaire ?

    Un minimum de réflexion sociologique s’impose. Quels sont les véritables besoins des enfants dans les pays pauvres ?

    Avant toute chose ils doivent être correctement scolarisés. Or l’expérience montre que le développement de l’intelligence passe par l’apprentissage de l’écriture. Savoir taper sur un clavier, non seulement ne rend pas intelligent, mais en plus, favorise la paresse et rend dépendant de la machine.

    Ce qui a fait la culture, le langue et l’écriture, c’est un crayon et du papier. L’ordinateur, c’est bien gentil, mais comment fera-t-on lorsque ça tombera en panne ? Lorsque la mémoire sera saturée ? etc.

    La deuxième chose qui prime dans les pays très pauvres, c’est l’accès à la nourriture. La sous-alimentation touche près d’un milliard d’individus dans le monde, principalement des enfants. Vous croyez que de faire mumuse avec un ordinateur remplacera la nécessité de se remplir l’estomac ? Croyez-vous que de savoir se servir d’une ordinateur leur apprendra à cultiver la terre, à pêcher ?

    100 $ l’ordinateur ? 100 $ dans les pays les plus pauvres, cela représente 3 mois de revenu moyen.

    Alors ce qui se passera je vais vous le dire. Quand des enfants affamés recevront cet ordinateur en cadeaux, il chercheront à le vendre pour un peu de nourriture.

    Donner des ordinateurs à des crève-la-faim, c’est se moquer d’eux, c’est une atteinte à leur dignité. On met la charrue avant les zébus.


    • Osbern (---.---.136.91) 22 mars 2006 12:30

      D’accord avec votre commentaire Yaarg. Loin de soutenir Bill Gates, je pense que ce projet a peu d’intérêt pour les pays pauvres : offrir des ordinateurs à des enfants qui ont des besoins plus urgents et plus vitaux ne rime à rien. Ca me fait penser à un projet lancé en 2002 par une société indienne qui a créé aussi un ordinateur à bas coût. Argument de vente : ainsi les agriculteurs indiens pourront suivre via Internet le cours des matières premières !

      Il est évident que le projet 100$ laptop intéressera très peu l’Afrique Subsaharienne. Par contre, il vise plus vraisemblablement les populations ni très pauvres, ni très riches comme certaines régions de l’Asie du SE, de l’Amérique Latine. Là le portable à 100 $ trouvera plus d’écho.


      • DOS 1.0 Cross Compiler Construction (---.---.43.89) 22 mars 2006 13:53

        - Monsieur Bill Gates a achete son DOS[c.p. : le ZNet]
        - Monsieur Bill Gates fait DOS FAT son patent janvier 2006
        - Monsieur Bill Gates a ses merites : Microsoft Fonts
        - Monsieur Gates a meme rate le brevet d’une ecole moyenne((alors son College au un Gymnase Etatique en Francophonie) c.p. Yaarg : Lui, ce commentateur, prend Monsieur Bill Gates pour un eleve&ecolier model).
        - Repetition : Comparez svp " par Yaarg (IP:xxx.x13.24.244) le 22 mars 2006 D’aucuns qualifient la « billgatophobie » d’anti-américanisme primaire"
        - Red Hat Linux:Pourquoi pas ?


        • Imaginus (---.---.68.230) 22 mars 2006 14:51

          Cette initiative doit etre soutenue. La communauté Open-source est derriere cet important defit.Il est evident qu’on pourrait faire beaucoup plus au niveau social pour ces pays.Mais le but ici est de reduire la fracture numerique mondiale. Les pays pauvres doivent pourvoir avoir acces à moindre cout à l’informatique qui est un vecteur d’education et d’evolution si il est employé intelligement. Il ne faut pas sous estimé certains peuple sous pretexte qu’ils sont pauvres ou qu’ils n’interessent pas les investisseurs.

          Mon souhait ?Qu’une commuanuté se developpe et interesse par son potentiel les futurs investisseurs dans ces pays. L’informatique peut leur apporter une boué de secour pour un hypothetique developpement economique.

          Mon deuxieme souhait ? Qu’ils ont un jour les machines les plus performantes sous Linux et qu’ils deviennent incontournable.

          Quand a Bill Gates,il a bati sa fortune sur un tas de merde en fesant croire a coup de rouleau compresseur mediatique que Windows est la meilleure palteforme au monde et que la merde en informatique etait tolerable.


          • D.A. (---.---.118.173) 22 mars 2006 15:40

            Sans vouloir être pro ou anti B. Gates, il a peut être fait mieux avec de la merde parce que les autres ont été moins bon que lui avec de l’or en barre... ne soyez pas jaloux ; ca aurait pu vous arriver aussi.


            • Yaarg (---.---.24.244) 22 mars 2006 17:41

              La véritable fracture mondiale n’a rien à voir avec l’informatique. Un ordinateur ça ne soigne pas les maladies et ça ne se mange pas. Impossible de télécharger un morceau de pain par internet.

              je n’ai rien contre l’Open Source, bien au contraire, si ça peut nous débarrasser de l’hégémonie microsoft, ça fera du bien. Mais laissons les pays pauvres en dehors de ça.

              la fracture du monde ne se mesure pas en avoir ou ne pas avoir un ordinateur, mais avoir ou ne pas avoir à manger, avoir ou ne pas avoir accès à des soins, à l’hygiène et à la santé.

              Même si cet ordinateur à 100$ était gratuit, ce n’est pas de ça que la moitié pauvre du monde a besoin. C’est tout.

              Deux proverbes pour conclure :
              - ventre affamé n’a pas d’oreille
              - on ne peut pas bien aimer ni bien penser si on n’a pas d’abord bien mangé


              • L'enfoiré L’enfoiré 22 mars 2006 19:13

                Bonjour, Je vais peut-être en épater plus d’un dans ce qui va suivre. Je suis informaticien. Donc, Monsieur « Guillaume Porte » (en français dans le texte), je connais, j’use et j’abuse. Il n’est peut-être pas l’« inventeur » réel du DOS, il a racheté les droits, mais il faut l’avouer qu’il a toujours eu le nez fin pour trouver le bon moment et le bon moyen pour réussir dans ces entreprises. Reprendre ce que IBM a renié pour le prendre sous sa joute n’est qu’un exemple. Windows a eu ses bugs de toutes sortes, un bouquin n’y sufirait pas. C’est un peu ce qu’a fait IBM en faisant tester son hardware par les clients. Donc, vraiment rien de nouveau. Maintenant au sujet de sa fortune, je ne crache pas deçu, mais je ne ressens aucun problème dans le phénomène et qu’elle se soit retrouvée dans une seule main. Toute entreprise avec un impact mondial se retrouvera tôt ou tard dans les tops si la demande est réelle et mondiale. Microsoft a toujours voulu aller de l’avant, ses employés n’ont pas eu vraiment à s’en plaindre, sinon peut-être d’un trop plein de travail qui était demandé pour arriver dans les temps de la sortie de la nouvelle version d’un logiciel. Esclaves, certains se sont ressenti comme tels, mais c’était après coup pas pendant leur motivation du moment. S’il a beaucoup d’argent et pourrait combler beaucoup de déficits dans le monde, il est certain qu’il ne reste pas insensible aux malheurs de celui-ci. Il est devenu un généreux donateur. J’ai vu Steve Balmer à l’oeuvre sur scène et je dois dire que je préfère le calme de Bill. Mais c’est bien sûr mon opinion. A+


                • avi (---.---.32.74) 4 janvier 2007 01:09

                  « Guillaume Porte » ... LUMINEUX ! encore merci d’avoir francisé ce nom propre, je n’aurais jamais trouvé tout seul. Ce n’est certainement pas une coincidence si l’homme le + riche du monde s’appelle comme ça. Rien à voir avec le sujet mais dans mes petites cellules grises, ça a fait tilt. Rapport à Samson et aux portes de Gaza qu’il avait portées sur son dos à Hébron. En quelque sorte (désolé si ça parait mystique), pour libérer l’humanité des néos-Philistins, il faudrait porter monsieur Porte (!) devant le mur occidental ... délire complet ? bien le bonjours et poignée de main. Avi


                • snapshot (---.---.127.113) 25 mars 2006 14:50

                  C’est surtout le fait que cette petite machine ne fonctionnera pas sous windows qui inquiète Bill. Des générations entières de gamins vont avoir une culture Open Source et Linux, et ils auront bien du mal, par la suite, à se réduire à utiliser un windows bridé, DRMisé, lourd, pleins de failles et de virus... Pour microsoft, ce sont autant de clients qui disparaissent, ainsi qu’un nouveau foyer de concurrence qui sera très difficile à éteindre.

                  Quant aux bien-fondés de ce que nous dit le fondateur de Microsoft, je ne peux résister a rappeler cette citation de Bill Gates, datant de 1981 : « 640 K de mémoire devraient pouvoir suffire à tout un chacun »


                  • corine (---.---.211.132) 26 mars 2006 19:23

                    Les remarques que j’ai lues jusqu’ici ne me satisfont pas. Je ne polémiquerais pas sur le choix Window/Mac/PC. Mais je voudrais insiter sur le fait qu’une partie non négligeable (en millions d’etres humains) de l’afrique est en attente de cet ordinateur à bas cout. J’ai des relations qui m’ont largement fait part des idees pre-concues sur les pays d’afrique... Arretons les caricatures, des millions de jeunes (et plus vieux) souhaitent surfer sur la vague ... frequentez donc les capitales des pays d’afrique noire ... L’absence de disque dur n’est pas un grand probleme : on peut déja stoker plusieurs centaines de megaoctet sur des sites gratuit (Mon Yahoo, Mon google ...). Ensuite, il est certains que ce PC fera des émules et qu’on va revoir se rejouer le scenario de la voiture LOGAN de renault : prévue initialement pour les pays émergeants, c’est devenu un succes en europe ! Le PC a bas cout va accaparer la part de marché des PC « inutilement » aussi puissant que des CRAY des annees 80, pour ceux qui ne veulent que faire de la bureatique et des activités liée à internet ... corine


                    • Le bateleur (---.---.9.118) 28 mars 2006 08:01

                      Monsieur Bill Gates a un nom prédestiné

                      En l’occurence il est à la fois la barrière et le chien de garde qui protège les milliers d’os à ronger qu’il s’est enterré.

                      Il y en a pourtant qui louent périodiquement les aumones qu’il daigne faire, comme cela se faisait autre fois sur le parvis des églises au sortir de la messe.

                      Ceci dit il y a un fond de vérité dans ses propos l’Afrique ne voudra pas du portable à 10$ tant que ceux qui la gèrent feront partie de la tête de pont de l’industrie billgattienne et aurons les moyens de s’acheter le dernier joujou du croqueur de planète.

                      Luc Comeau-Montasse

                      du fagot des Nombreux


                      • Kazar (---.---.164.93) 4 avril 2006 11:43

                        Bill gates est peut être détsté par un bon nombre d’utilisateurs d’odinateurs et également par un bon nombre de jaloux, c’est néanmoins un homme d’affaire qui a réussi, et qui fait des dons importants à des bonnes oeuvres. Il me semble légitime qu’il défende son bussiness, et il est assez malin pour avoir diversifié les activités de Microsoft dont les profits ne reposent plus uniquement, loin s’en faut, sur la vente de WINDOWS.


                        • Ziagoué jean felix (---.---.89.189) 16 novembre 2006 17:58

                          je crois pour ma part que l’Afrique, bien vrai qu’elle ait des besoins plus urgent tels que la lutte contre la famine, le sida, le palu etc à aussi un grand besoin en éducation. Ne dit-on pas que l’éducation précede le developpement ? il faut lutter à ce que l’Afrique en general et sa jeunesse en particulier ne soit pas toujours en retard en tout par rapport au reste du monde. c’est pour quoi, pour une fois qu’une opportunité s’offre au peuple d’Afrique ainsi qu’à sa progeniture, il faut la saisir et surtout l’encourager. je suis pour ma part contre le fait qu’en veuille toujoiurs ramener l’Afrique à ces problemes dejà sus comme la famine et que sais-je d’autres. Il ya plusieurs decennies que ces problemes existent et qu’on en parle. Mais concretement, rien de palpable n’a changé. pour ainsi dire qu’il faut anticité ou du moins rattrapper ce qui peut encore l’être pour qu’on assiste pas encore à des écarts sur lesquels on va encore longtemps épiloguer sans toutefois trouver des solutions concrètes et pertinentes.C’est pourquoi je soutient ce programme qui voudrait offrir aux enfants africains une autre façon d’apprendre et de decouvrir le monde.


                          • dino (---.---.87.14) 3 janvier 2007 12:18

                            toues ces interventions sont tres interessantes mais je croisque le salut de l’afrique et son developpement ne passeront pas par ces PC je crosi que BILLS GATES na pas tord il faut proteger sa source et il le fait bien tous les autres sont des jalou moi en tout cas je ne cracheria pas sur sa fortune je pense que l’afrique a besoin de meneur d’hommes integres ayant le pouvoir de faire changer les choses et apres je pense qu’on pourra parler de pc moins chers

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès