Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Ce que les apprentis-sorciers de l’écologie nous préparent

Ce que les apprentis-sorciers de l’écologie nous préparent

La géo-ingénierie, c’est simple, c’est jouer avec les forces de la planète pour tenter de la modifier - dans notre cas, pour redresser les effets dévastateurs du changement climatique. En lieu et place des micro-innovations de type panneaux solaires, voici une liste des solutions les plus radicales, donc les plus contestées également.



La géo-ingénierie, c’est un peu l’apprenti-sorcellerie des cleantech, avec cette volonté d’utiliser les mécanismes de fonctionnement de la planète (la tectonique, les éruptions, l’espace, les courants océaniques) pour la « soigner », ou en tout cas limiter l’impact du réchauffement climatique. Nous en avons évoqué certains ici comme la pose de miroirs dans l’espace ou la simulation d’éruption pour noircir une partie de l’atmosphère et empêcher les rayonnements de chauffer un peu plus nos climats. Voici selon Treehugger les 7 solutions de géo-ingénieurie qui pourraient « sauver l’humanité du changement climatique ».

Nous sommes bien dans le rayon de « la solution du pire », celle où un réchauffement serait tel que de vastes portions de la planète seraient inhabitables – et qu’il faudrait donc un remède global, à l’échelle de la planète elle-même.


Du soufre dans l’atmosphère
Une idée risquée car on n’évalue pas bien toutes les conséquences, mais qui est la plus citée. Il s’agit de bombarder l’atmosphère de particules de soufre pour diminuer la capacité d’absorption de lumière (et de chaleur) de l’atmosphère. Un peu comme une éruption volcanique à grande échelle. Mais la revue Science estime qu’il y a un risque réel de destruction total de la couche d’ozone.



Une machine à laver le carbone
L’Unversité Columbia serait à 2 ans de réaliser une machine à laver le carbone, capable de retirer une tonne de Co2 net de l’air chaque jour. De la taille d’un container maritime et d’un prix de 200 000$ pièce, cette laveuse piège le Co2 environnant, pour qu’il soit ensuite stocké ou enterré. Si l’idée semble séduisante, les volumes à traiter semblent complètement hors de portée d’une telle machine, dont il faudrait des centaines de milliers d’exemplaires.


Fertiliser les arbres avec du nitrogène
Résultat de ce « doping », les arbres seraient capables d’absorber plus de dioxyde de carbone et de réfléchir plus de lumière (son albédo). Alors, le « refroidissement » à portée de main ? Pas tout à fait, on ne connaît pas la relation exacte entre nitrogène et albédo, et à priori ce dopage ne concernerait qu’une partie des végétaux.





La reforestation par les airs
La déforestation aggrave le réchauffement par le double effet de la désertification (des zones claires qui attirent la chaleur) et une capacité évidemment diminuée d’absorption du Co2. Comme il faudrait des années pour replanter les zones atteintes actuellement, l’idée se développe d’égrainer des zones entières par avion. Un test avait été effectué et médiatisé par la chaine Discovery.


Tapisser le sol des océans de calcaire
Au lieu de s’attaquer au réchauffement, cette technique s’attaque aux conséquences connues d’une augmentation des températures : l’acidification des océans. En jetant du calcaire au fond des océans, on éviterait une trop grande variation du PH de l’eau (qui détruirait les coraux, pour commencer, et le reste peu après) et on gagnerait un moyen supplémentaire de capturer du Co2.



Fertiliser les océans avec du fer
En s’inspirant d’un processus naturel, il s’agirait de stimuler la capacité de photosynthèse du plancton en le nourrissant de particules de fer. Le problème, c’est que le Co2 capturé de la sorte doit ensuite « couler » en profondeur pour éviter d’être simplement retourné dans l’atmosphère. Et une expérience menée dans les îles du Crozet n’ont pas franchement convaincu, avec une séquestration de Co2 bien moindre qu’attendue.

Toutes ces techniques s’entendent évidemment à grande échelle, mais il serait bien préférable de ne pas en arriver là.


TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  2.41/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • JL JL 22 mars 2010 10:37

    Ce que dit cet article n’est pas faux mais l’auteur commet une faute impardonnable : en amalgamant écologie et géo-ingénierie il « dit mal les choses et ajoute aux malheurs du monde ! »

    Mais qui est vraiment Ecoletty ? Je doute qu’il soit écologiste comme il le proclame.


    • Vilain petit canard Vilain petit canard 22 mars 2010 11:02

      Cher auteur, je vous rappelle qu’en français, le « nitrogène » est appelé « azote », et ce, depuis au moins le XVIIIe siècle. Du coup, votre article en prend un sacré coup, et on n’a pas envie de le lire.


      • WatchTower WatchTower 22 mars 2010 11:20


        Les trainées blanches des avions se repandant en voile nuageux au dessus de toute les villes capitalistes sont là pour ça.
        Voici les brevets déposés :

        ils se trahissent en voulant protéger leurs investissements. Les archives du service gouvernemental américain des brevets sont là pour en témoigner.
        Voici quelques unes des inventions ayant une connexion avec les chemtrails.
        1338343
        27 avril 1920
        Paul Weiss
        Procédé et appareil pour la production de nuage, brume ou brouillard artificiel intense.
        « La présente invention rend possible la production de brouillard artificiel très opaque en effectuant la vaporisation de chlorides anhydrés, tels que le chloride de titanium ou le chloride stanique, ou un autre corps semblable, dans une atmosphère humide et amonaquifié. »

        1619183
        1 mars 1927
        Donald Bradner
        Procédé pour produire des nuages de fumée à partir d’un avion en mouvement.
        « Entre autre objet de cette invention est la possibilité d’un procédé où des liquides fumigènes peuvent êtres relâchés d’un avion, et où le liquide réagit avec un ou plusieurs des constituants de l’air ou l’atmosphère et génère un écran de fumée en tombant. »

        2550324
        24 avril 1951
        Harvey Brandau
        W.C. Inc.
        Procédé pour contrôler le climat.
        « Cette invention relate un procédé pour effectuer des changements dans les conditions météorologiques et plus spécifiquement à un processus pour dissiper les nuages et le brouillard en nettoyant l’atmosphère de particules d’humidité qui sont assez grosses pour être visibles, mais pas encore assez grosses pour retomber de leur suspension dans les gaz de l’atmosphère. »

        2582678
        15 janvier 1952
        Mal Carberry
        Fresno
        Appareil de dissémination de matériel pour les avions.
        « Cette invention se rapporte à un appareil pour disséminer des matériaux finement divisés ou en poudre à partir d’avions, tel que communément connu et pratiqué dans l’art de l’arrosage des champs. »

        2908442
        13 octobre 1959
        Roger T Stone
        Fincase
        Méthode de dispersion des nuages et brouillards atmosphériques naturels.
        « La présente invention se rapporte au contrôle du climat et plus particulièrement à une méthode de dispersion des nuages et brouillards atmosphérique, aussi bien que la provocation de précipitations. »

        3300721
        24 janvier 1967
        Stuart Seaton
        NASA
        Moyen de communiquer à travers une couche de gaz ionisés.
        « Cette invention se rapporte généralement à la modulation des oscillations électromagnétiques et plus particulièrement concerne une méthode et un appareillage pour communiquer à travers une couche de gaz ionisés. »

        3313487
        11 avril 1967
        David Merrill
        Appareil d’ensemencement de nuages.
        « La présente invention se rapporte en général à un appareil d’ensemencement de nuages et plus particulièrement à un outil aéroporté d’ensemencement de nuages adapté à la production de cristaux d’iodes d’argent de type gamma à être dispersés dans les nuages pour induire la pluie. »

        3518670
        30 juin 1970
        Arnold Miller
        Rockwell
        Nuage artificiel d’ions.
        « Appareil et méthode pour produire dans la couche d’ozone un nuage artificiel d’ions ayant une densité d’électron suffisante pour refléter les ondes électromagnétiques. Des microsphères d’hydride de lithium, hydride de sodium, lithium butyle, ou césium éthyle sont relâchés par un bec verseur (nozzle) installé sur un véhicule traversant la stratosphère. »

        3534906
        20 octobre 1970
        Jay Don Gensler
        Dow Chemical
        Contrôle des particules atmosphériques.
        « Un procédé pour produire la coalescence et la précipitation des particules suspendues dans l’atmosphère tel brouillard, fumée, nuages, et autres en contactant de tels atmosphères saturées avec une polyélectrode sous forme de fines particules. La polyélectrode rompt l’équilibre électrique à l’intérieur de la masse de particules suspendues. »

        3785557
        15 janvier 1974
        William Womack
        Colspan
        Système d’ensemencement de nuages.
        « Un système d’ensemencement de nuages comprenant un véhicule fusée propulsante surmotorisée solide et un moyen de lancer le véhicule pour transporter les matériaux d’ensemencement de nuages vers les nuages pour augmenter les précipitations et/ou supprimer la formation de grêle. »

        3795626
        5 mars 1974
        Rudolf Kuhue
        Meister Lucius & Bruning
        Procédé de modification climatiques.
        « Les produits de condensation des acides sulfoniques et des aldéhydes alipatiques de la naphtalène, ou furfureux, ou composés capables de relâcher de tels aldéhydes, sont efficaces pour influencer la température. ex : ils éliminent le brouillard et les nuages, ou causent la pluie. »

        3899144
        12 août 1975
        Donald Werle
        US Navy
        Génération de contrail de poudre.
        « Une poudre de particules dispersant les pigments de lumières, dont la surface est traitée pour minimiser les forces de cohésion entre particules, est poussée d’un moulin de propulsion désaglomérant en particules séparées pour produire un contrail de poudre ayant une visibilité et un rayon de dispersion maximal pour le poids de tout matériel donné. »

        3994437
        30 nov. 1976
        Roger Kitterman
        Albany Int’l
        (acrobat .pdf)
        Diffusion de traces d’agents chimiques biologiquement actifs.
        « Une méthode et un dispositif conçus pour disséminer de façon égale par des techniques d’épandage, des quantités d’agents chimiques biologiquement actifs tel que nutriments, insecticides, fongicides, régulateurs de croissance et autres. Les agents chimiques biologiquement actif sont encapsulés dans un microdistributeur tel qu’un conduit filamenteux de grandeur et de croisement régulés. Les microdistributeurs remplis sont ensuite introduits dans une force de déplacement des fluides, préférablement l’air, et le liquide porteur contenant les microdistributeurs est ensuite diffusé à travers la région. »

        4042196
        16 août 1977
        Neil Brice
        Cornell Research
        Méthode et appareillage pour déclencher un changement substantiel dans les caractéristiques terrestres et mesurer les changements terrestres.
        « Des précipitations substantielles de particules énergétiques sont déclenchés par l’injection de gaz de basses énergies ionisées, tels que l’hydrogène, dans des régions de grande affluence de particules énergétiques ou près de l’équateur magnétique. »

        4129252
        12 déc. 1978
        Andrew Pouring
        US Naval Academy
        Méthode et appareillage pour la production de matériaux d’ensemencement.
        « Une méthode préférée de réaliser l’invention inclut chauffer un composé volatile dans une chambre fermée pour former une vapeur, pressurisant la chambre avec du nitrogène gazeux et relâchant avec contrôle la combinaison vapeur-nitrogène résultante par une bec verseur (nozzle) ou orifice en débit supersonique. »

        4141274
        27 février 1979
        Robert Gerber
        US Navy
        Distributeur automatique de cartouches de modifications climatiques.
        « Un distributeur de cartouches de modifications climatiques pour mettre à feu et distribuer automatiquement des charges pyrotechniques de modifications climatiques où le distributeur est en fait un canon à ressort automatique motorisé. »

        4347284
        31 août 1982
        O. Tsutomu
        Hiraoka
        Matériel de couverture protectrice blanc capable de refléter les rayons ultraviolets.
        « Qui comprend (A) une matrice matérielle substantiellement transparente comprenant un matériel polymère thermoplastique et (B) un agent blanc reflétant les rayons ultraviolets comprenant du ZrO², le matériel de la couverture étant difficile à distinguer des surfaces de neige non seulement par l’oeil nu, mais aussi, par un appareil d’inspection de rayons ultraviolets. »

        4362271
        7 déc. 1982
        Robert Montmory
        ANVAR
        Procédure pour la modification artificielle des précipitations atmosphériques aussi bien que les composés avec un base de sulfoxyde diméthylique pour utiliser dans la réalisation de la dite procédure.
        « Un procédé pour modifier artificiellement les précipitations atmosphériques où une composition liquide contenant du sulfoxide dymethylique comme principal ingrédient est dispersé dans l’atmosphère à partir d’un récipient en forme de microgouttes ayant un diamètre moyen se situant entre 1 et 10 microns. »

        4412654
        1 nov. 1983
        Wesley Yates
        Berkeley Un.
        Pulvérisateur laminaire micropropulsé et méthode d’épandages aériens de liquides.
        « Un pulvérisateur laminaire micropropulsé et la méthode d’épandage aérien impliquent l’utilisation d’une carlingue ayant une ouverture dans les pales de directions pour ainsi permettre une zone confortable à l’intérieur des ailes dans laquelle le liquide pour l’épandage est introduit. »

        4653690
        31 mars 1987
        Pierre St-Amand
        US NAVY
        Méthode de production de nuages cumulus.
        « La rupture d’une inversion thermale et la formation de nuages cumulus est produite par la mise à feu d’une composition pyrotechnique contenant un métal terrestre alcalin. »

        4704942
        10 nov. 1987
        Irving Barditch
        Aérosol chargé.
        « Une méthode de défense contre des nuages d’aérosols toxiques de guerre utilise un aérosol défensif chargé qui est épandu dans les nuages. L’aérosol défensif est fait d’un agent défensif qui peut être chimiquement ou biologiquement actif. »

        4948050
        14 août 1990
        Jules Picot
        Appareil de vaporisation liquide pour l’épandage aérien.
        « Un vaporisateur liquide rotatif pour l’épandage aérien est activé par un moteur à vitesse variable, alimenté à son tour en courant d’un générateur AC à vitesse variable. Le générateur est alimenté d’un démarrage fourni par le moteur de l’avion d’épandage, un ensemble de fonctionnement inclut un appareil pour contrôler la vitesse du générateur relativement à la vitesse de l’appareil. »

        4999637
        12 mars 1991
        Ronald Bass
        APTI
        Création de nuages d’ionisation artificielle au-dessus de la terre.
        « Une méthode pour former un nuage d’ionisation artificiel au-dessus de la terre en chauffant initialement le plasma résident à une altitude désirée avec des radiations électromagnétiques ayant une fréquence approximativement la même que le plasma. »

        5003186
        26 mars 1991
        David Chang
        Hughes
        Ensemencement stratosphérique welsbach pour la réduction du réchauffement global.
        « La méthode inclut l’étape d’ensemencement de la couche de gaz absorbants la chaleur dans l’atmosphère avec des particules de matériaux caractérisés par une dépendante émissivité des ondes. »

        5038664
        13 août 1991
        Bernard Eastlund
        APTI
        Méthode pour produire une coquille de particules relativistes à une altitude au-dessus de la surface terrestre.
        « Une méthode pour établir une région de plasma de haute densité et de haute énergie à une altitude d’au moins environ 1500 kilomètres au-dessus de la surface terrestre. »

        5357865
        25 octobre 1994
        Graeme Mather
        WRC
        Méthode d’ensemencement de nuages.
        « Une méthode d’ensemencement de nuages pour l’amélioration des précipitations comprend le relâchement de particules d’ensemencement hygroscopiques à partir d’une fusée d’ensemencement. Les particules sont obtenues par combustion, dans la fusée, une composition pyrotechnique qui inclut, comme agent oxydant, un composé sélectionné du groupe composé de chlorure de potassium et perchlorure de potassium. »

        5360162
        1 nov. 1994
        Slavko Mentus
        Alberta
        Méthode et composition pour des précipitations d’eau atmosphérique.
        « Une méthode pour précipiter l’eau atmosphérique par un moyen d’aérosol multi composant, incluant des compositions d’aérosols multi composantes complexes à base d’iodide. »

        6315213
        13 nov. 2001
        Peter Cordani
        Méthode de modification climatique.
        « Une méthode pour modifier artificiellement le climat en ensemençant des nuages de pluie d’un orage avec les polymères aqueux interreliés appropriés. Le polymère est dispersé dans le nuage et le vent de la tempête agite le mélange forçant le polymère à absorber la pluie. »

        Et le plus incriminant des brevets dans l’affaire des chemtrails :

        5104069
        14 avril 1992
        Laurence Reising
        Boeing
        Appareil et méthode pour rejeter de la matière d’un avion.
        « Un éjecteur de fluide pour décharger des gaz et des fluides d’un avion. L’éjecteur de fluide est rattaché à une surface extérieure de l’avion et inclut un tube d’air qui est espacé de la surface extérieure de l’avion par un mât. »

        Ce dernier brevet prouve non seulement l’existence d’appareils pour répandre des substances dans l’atmosphère, mais démontre également le désir de cacher l’opération en concevant un système d’éjection de produits se répandant dans l’axe exact de la condensation des moteurs, rendant ainsi volontairement plus difficile l’identification des épandages.
        Si vous désirez plus d’informations sur ces brevets ou toute autre invention brevetée, vous pouvez visiter le site du Bureau Américain des Brevets au www.uspto.gov , ou encore faire une recherche internet pour un autre service gouvernemental du genre.

        Les epandages a des fins de controles du climat, des télécomunications, ayant chacun une influence sur la santé, sont vieux de plus de 60ans( chemtrails dans les années 50 avoués par la GB, pour test pharma sur leur population, dossier déclassé ).


        • epapel epapel 22 mars 2010 21:50

          Rappelons que la combustion de du kérosène (composé d’hydrates de carbone) génère principalement de l’eau et du gaz carbonique.

          Les trainées de condensation sont provoquées par le refroidissement très rapide (au contact d’un air à -50°C en haute altitude) des rejets saturés en eau. Ceux ci se diluent ensuite progressivement dans l’atmosphère ambiante.

          La persistance plus ou moins longue des traînées de condensation dépend de l’humidité relative de l’air ambiant : plus l’air est humide et moins elles se disparaissent facilement et inversement.

          On observe le même phénomène au dessus d’une bouilloire, d’une tour de condensation ou d’une cheminée.


        • WatchTower WatchTower 22 mars 2010 22:57

          Effectivement Razzara et Epapel, mais vous pourrez facilement trouver sur dailymotion ( par exemple ) des vidéos prenant en flagrant délit ces avions épandeurs : l’exemple le plus marquant est celui qui laisse une trainée blanche continue, qui s’interrompt momentanément ( laps de temps trés court, comme si quelque chose bloquait dans le diffuseur ), reprend, puis s’interromp, plusieurs fois, avant de repartir comme si de rien n’était. Les trainées de condensation ne peuvent faire cela.
          Un ministre Italien lie directement cela à l’OTAN.


        • epapel epapel 22 mars 2010 23:51

          Les perturbations locales de l’atmosphère ça existe, tout ceux qui ont pris l’avion ont pu l’expérimenter.


        • epapel epapel 22 mars 2010 23:57

          Et puisque vous citez l’OTAN, il existe des avions militaires qui sont dotés d’un dispositif d’injection d’eau dans le réacteur sert à augmenter la poussée, ce qui peut expliquer le phénomène s’il fonctionne par intermittence suite à une panne par exemple.


        • epapel epapel 23 mars 2010 13:45

          Ces vidéos ne prouvent rien :
          - première : dans la mesure ou l’avion est en basse altitude, il traverse de toute évidence des zones perturbées successivement plus ou moins saturées en humidité (de fait les trainées de condensation sont rares en basse altitude car il y est plus difficile de saturer l’air en eau)
          - seconde : la colorisation est un phénomène optique du au fait que le soleil est en face et occulté par un nuage, la meilleure preuve en est qu’il se manifeste surtout quand la caméra bouge brusquement.

          Pour avoir de vraies preuves : il eu fallu faire des prélèvements (ballon sonde par exemple).


        • WatchTower WatchTower 23 mars 2010 15:04


          Ce n’est évidemment pas des preuves, je vous demandais votre avis simplement. Merci.
          Pour ce qui est des sondes, quelques associations citoyennes à travers le globe l’ont fait, mais encore ici rien d’officiel ( puisque « cela vient du net c’est pour être faux » ) mais ils parlaient à l’époque de baryum et d’aluminium. Analyses confirmées par les agrictulteurs et biologistes qui voient le taux de ces dernières particules exploser dans les pommes de terres ( aliment pris pour le test ), + 120% si mes souvenirs sont bons. Pour le test sur les aliments, les résultats étaient officiels car sur un site officiel (que je n’ai plus ) ).
          Mais après, bien sur, cela peut a pu être inventé de toute sorte par les associations citoyennes : un complot pour nous faire croire à cela (bah oui faut être logique, ceux qui disent que tout cela est faux croient en un complot, mais ici d’un groupe qui n’y gagne aucun intérêt ).


        • Romain Desbois 23 mars 2010 21:44

          Il me semble avoir entendu que les avions avant d’atterrir doivent vider leurs réservoirs. Je suppose pour des raisons de sécurité au cas où l’atterrissage se passerait mal. Est-ce que ca pourrait être tout simplement du Kérozène ?(ce qui expliquerait l’irisation de la version couleur )


        • WatchTower WatchTower 31 mars 2010 22:45

          Snif, le gouvernement Allemand vient d’avouer toutes ces histoires de « chemtrails »

          http://www.dailymotion.com/video/xc4m70_l-allemagne-premier-pays-a-admettre_news

          Désolé !
          Gare au réflexe immuno-psychologique de négationnisme !


        • Thierry LEITZ 22 mars 2010 12:46

          L’atmosphère n’est pas une serre, la terre un jardin et la mer une piscine.

          La géoinginiérie s’attaque à des problèmes dont les echelles sont un peu grandes pour le bipède de 1,75m que nous sommes. Même avec son cerveau et son imagination, les proportions restent, et les effets de nos causes risquent de reproduire ces échelles...

          Balayons devant notre porte avant de vouloir faire le ménage dans l’espace...


          • David Meyers 22 mars 2010 14:10

            Merci à Thierry
            pour rappeler que l’atmosphère n’est pas une serre
            et Otante huit
            pour préciser que de l’eau qui sort des réacteurs d’avions fait des nuages

            En ces temps d’écolo chasse aux sorcières, il est parfois raffraichissant d’ouvrir les yeux de temps en temps.

            Voir des hommes proposer de réparer l’atmosphère, à laquelle ils ne comprennent pas le millième des secrets, c’est toujours impressionnant en imaginant les désastres quasi systématiques qui découleraient.

            Je me demande si, dans dix ans, on ne luttera pas contre le refroidissement climatique, en regrettant à froides larmes les époques chaudes de développement prospère que la Terre a connu durant son histoire.


            • Spip Spip 22 mars 2010 18:18

              Si je comprends bien, il s’agirait de laisser faire les mêmes zozos qui nous ont amené là où nous en sommes ... Ou, plus poliment, les techno-sciences seront capables de nous sortir de la situation dans laquelle elles nous ont mises. (le green - business, c’est le discours officiel actuel)

              Outre qu’il n’y a aucune raison de faire confiance à ces irresponsables et à leur « indépendance » bien connue, on est complètement à côté de la plaque : Nous sommes dans un monde fini et nous espérons encore consommer à l’infini. C’est bien de modification de notre manière de vivre dont il s’agit et pas d’expérimentations hasardeuses voire dangereuses !


              • truffe puante truffe puante 22 mars 2010 23:20

                L’écologie présentera la facture du libéralisme


              • liberta 22 mars 2010 23:41

                 Il est interessant de faire savoir que les chemtrails ne sont pas reconnus par les stations météo pas plus que par le gepan
                Ils ne veulent pas que le public soit au courant de ces épandages mortifères qui inquiètent beaucoup les agriculteurs du Bio
                Après avoir constaté sur 200kms des chemtrails j’ai demandé une explication à la station météo régionale qui a contesté l’existence de chemtrails
                On nous prend pour des imbéciles !!!
                J’ai demandé au quotidien régional d’investiguer sur ces trainées et pas de réponse !!!!


                • laminar 4 juillet 2010 19:22

                  Peut-être parce que tu ES un imbécile ...
                  99,99% des adeptes de la « théorie » des « chemtrails » avec qui j’ai pu « discuter » (laborieusement), n’ont strictement aucune connaissance en météorologie, conditions de formation et de persistance des nuages. Je n’ai rencontré que ignorance, paranoïa délirante et gobage systématique de « théories du complot » plutôt que de se renseigner une seule fois dans sa vie sur les conditions de formation des trainées de condensation.

                  Quelques paranoïaques adeptes de vos délires m’ont déjà traité, je cite, d « agent debunker de la matrice » ... La, c’était vraiment drôle, j’en ris encore .

                  Permettez-moi de vous dire que c’est consternant ...


                • chmoll chmoll 23 mars 2010 08:42
                  Ce que les apprentis-sorciers de l’écologie nous préparentdes congélateurs pour icebergs ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès