Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Comment créer du trafic sur son site Web : l’affiliation

Comment créer du trafic sur son site Web : l’affiliation

 

Pour résoudre le problème de la création de trafic, on peut ne compter que sur ses forces ; on peut également s’aider de celles des autres. Ainsi, quel marchand ne rêverait que des milliers d’acteurs se fassent les ambassadeurs de ses produits ? Offline, la franchise s’efforce de réaliser ce rêve ; online, c’est l’affiliation.

L’affiliation consiste pour une société (l’affilieur) à confier à des tiers (les affiliés) la charge de promouvoir son offre selon les termes d’une proposition commerciale spécifique (le programme d’affiliation). Cette opération se fait généralement par le biais d’un intermédiaire spécialisé qui a su agréger ces milliers d’ambassadeurs potentiels que sont les affiliés. C’est la plateforme d’affiliation. Le plus souvent, le but de l’affilieur est d’accroître le volume de ses ventes ou de ses prospects (leads).

Cela fonctionne comme une place de marché. L’affilieur déclare à la plateforme qu’il souhaite mettre en place un programme d’affiliation. La plateforme relaye le programme auprès de son réseau d’affiliés. Ces affiliés portent candidature pour servir d’ambassadeurs. Les affiliés approuvés sont ensuite le plus souvent rémunérés selon leurs résultats. La plateforme est aussi intéressée aux performance mais facture par ailleurs des frais fixes.

Les affiliés sont divers. Il y a des propriétaires de bases e-mails opt-in (les e-mailers). Ceux-ci proposeront votre offre par e-mail à leur base. Il y a les propriétaires de sites de contenu (les éditeurs). Ils relaieront votre offre via des bannières. Les keyworders sont des spécialistes des liens commerciaux. Ils vont acheter des mots-clés susceptibles de créer du trafic sur votre site et seront rémunérés selon le résultat. Etc.

Les trois principaux avantages de l’affiliation sont la puissance, le confort et le modèle économique. D’une façon assez simple, vous pouvez exploiter la longue traîne des acteurs du Web susceptibles d’être en relation avec votre cible. De plus, la rémunération à la performance (CPA) est l’usage dominant  : votre budget d’acquisition est donc maîtrisé.

Cela ne va toutefois pas sans inconvénients. Il faut accepter une certaine perte de contrôle de son message. Les affiliés sont de toutes sortes, et un programme est plus ou moins en libre service. Vous retrouverez plus d’une fois vos belles bannières sur des sites d’un design amateur. D’autre part, inévitable conséquence d’une place de marché où la plupart des affiliés assument pour vous le risque de l’acquisition, la mentalité est proche de celle d’un mercenaire. De fait, les affiliés évaluent d’abord un programme selon un critère : l’earnings per clic (EPC). Pour tant de trafic (clics) aiguillé vers cet affilieur, combien gagné-je d’argent net ? Enfin, les plateformes d’affiliation peuvent gérer des centaines de programmes : si le vôtre est peu lucratif, il sera délaissé.

Aussi le succès d’un programme d’affiliation requiert-il une attention sur plusieurs points. Le premier est la performance de votre site au regard de l’EPC souhaité par les affiliés. Si les performances de votre site ou de votre offre commerciale sont médiocres, alors les affiliés comme la plateforme d’affiliation vous demanderont une rémunération élevée en compensation, à peine de délaisser votre programme. Un programme d’affiliation a peu de chances de fonctionner si votre business ne fonctionne pas.

Par la suite, une programme s’anime et s’entretient au moyen d’un renouvellement régulier des supports promotionnels (bannières, e-mails…), des offres commerciales (marronniers, code promotionnels…), d’un catalogue produits à jour (flux XML), etc. Les affiliés ne sont également pas insensibles à un paiement rapide. La politique de rémunération joue un rôle clé. L’usage est déterminer la rémunération des affiliés selon les volumes de ventes ou de leads qu’ils occasionnent.

Cependant, durant mon dernier job, j’ai en guise de test appliqué ce modèle à la plateforme d’affiliation même. Selon les volumes de vente (moins de 500, de 500 à 700, etc.), elle percevait par exemple dix, douze ou quatorze euros par vente. Cela a été un franc succès. Elle a pu grâce à cela convaincre d’importantes bases e-mails de relayer notre offre. Elle leur cédait presque toute sa commission mais cela lui permettait de franchir les palliers de rémunération.

Dans tous les cas, il faut soigner ses meilleurs affiliés (la loi de pareto s’applique ici aussi) au moyen de rémunérations bonus, de cadeaux…

On le voit, il est cardinal pour un affilieur, sans être expert, d’être familier du sujet, de travailler en étroite collaboration avec sa plateforme et d’avoir attention aux attentes des affiliés. Pour la mise en place de mon premier programme d’affiliation, j’avais lu beaucoup de choses sur Internet, j’avais rencontré la plupart des prestataires de la place et, une fois mon choix fait, j’avais souscrit au service d’un chargé d’un compte chez la plateforme avec qui j’étais en relation fréquente.

Les plus importants et les meilleurs acteurs sont TradeDoubler (avec qui j’ai bien travaillé) et Zanox.Effiliation, que je connais, est une bonne plateforme de taille moyenne. Ils sont en outre sympathiques et inventifs. Si on ne veut pas courir le risque d’être un petit affilieur chez une grosse plateforme, ils sont une option viable. J’ai un peu pratiqué Google Adsense (plateforme entièrement automatisée), mais avec des résultats décevants. Je ne conclue rien contre cependant.

L’affiliation est un outil d’e-marketing puissant. Je recommanderais toutefois de mettre d’abord en oeuvre les principaux moyens de conquête directe comme les liens commerciaux, l’e-mailing… Cela permet de savoir si l’on est performant sur des leviers qu’actionneront les affiliés.


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • plancherDesVaches 10 avril 2009 17:46

    Gogole vous a déçu.. ???
    Surprenant. Expliquez nous pourquoi il vous a rapporté si peu, alors que c’est la société la plus bénéficiaire du net ?
    Bon, sinon, bon bénéf à vous sur le net. Ici, ça a l’air de bien marcher.
    Agoravox.com doit être coté en bourse, non ?


    • maharadh maharadh 10 avril 2009 18:52

      j’ai refusé l’argent que me proposait l’administrateur du site, le jour ou les administrateurs mettront de la pub sur mon site je ferme celui-ci illico.

      La pub rend débile, le fait que l’on fasse venir du monde sur un site est suffisant pour celui-ci , il gagne à tous les coups , ce sont les internautes qui font le boulot .

      http://life-in-the-dead.over-blog.com/


      • Radix Radix 10 avril 2009 20:04

        Bonjour

        J’ai bien aimé votre phrase « Les keyworders sont des spécialistes des liens commerciaux. Ils vont acheter des mots-clés susceptibles de créer du trafic sur votre site et seront rémunérés selon le résultat. » !

        C’est donc à cause de ces enfoirés que je me retrouve sur des sites qui n’ont rien à voir avec ma recherche !

        Dont je me tire illico, non sans incrémenter le compteur de visite ce qui rapporte de l’oseille à l’escroc qui a monté le busisness !

        Pas joli, joli votre métier !

        Radix


        • Gasty Gasty 10 avril 2009 22:27

          Oui ! Ils ne se rendent pas compte comment ils peuvent devenir gonflant. Déjà avec le téléphone, ils sont content lorsqu’ils vendent une liste de clients supposés être intéressés par des produits de merde.

          Sur certains sites il n’est pas rare de voir ou d’avoir des ouvertures intempestives de liens porno, lequel n’a pas un jour été dirigé sur la page d’un site porno à son insu.


        • Youssef Rahoui Youssef Rahoui 10 avril 2009 20:18

          @ plancherDesVaches
          Où ai-je écrit ou laissé entendre que Google m’a peu rapporté ?

          @ Radix
          L’affiliation n’est pas mon métier. J’y ai eu recours en tant qu’annonceur via un prestataire.


          • Marc Bruxman 11 avril 2009 13:27

            Mais quand même vous oubliez de préciser que le plus gros utilisateur de l’affiliation, ce sont : Les sites de cul !

            En dehors de ce domaine ou hors affiliation vous êtes out, pour les autres, c’est quand même beaucoup moins utilisé.

            Cela dit sur le principe cela reste un outil intéréssant, si l’on a du traffic de qualité et que l’on trouve un programme d’affiliation qui s’y rapporte et de qualité également.

            Après faire de la pub pour TradeDoubler je ne suis pas sur que ce soit l’endroit. D’autant qu’en général, il vaut mieux négocier soit même son deal d’affiliation ;)


            • Internaute Internaute 11 avril 2009 14:20

              Je ne vois pas trop pourquoi passer par un intermédiaire d’affiliations. D’ailleurs j’ai mal compris son fonctionnement et encore moins son coût.

              Le système Adword de Google marche trés bien. Il a l’avantage de ne pas polluer le net et ne trompe ni l’internaute de passage ni le commerçant qui paye pour sa pub. Les liens commerciaux ne viennent que sur le résultat de la recherche (en choisissant la bonne option) et sont en général trés pertinents. Ceci signifie que les clics que l’on reçoit sont ceux de personnes qui ont un intérêt réel pour le sujet qu’on propose.

              Avec 150 euros/mois on est déjà trés visible.

              Le plus délicat est d’être, sans passer par la pub, sur les premières pages des résultats. Si on n’arrive pas à être sur les 2 premières pages, la seule solution c’est Adword.

              Adsense est plus discutable, beaucoup de personnes se plaignant de ne rien gagner avec mais peut-être aussi qu’elles mettent trop d’espérance dans ce système.


              • Youssef Rahoui Youssef Rahoui 12 avril 2009 10:28

                @ Asp Explorer
                Affligeant. Vous ne savez ni lire ni raisonner.

                @ Marc Bruxman
                * « le plus gros utilisateur de l’affiliation, ce sont : Les sites de cul ! » : je veux bien le croire, mais l’e-marketing dans ce domaine ne m’est pas familier.

                * « c’est quand même beaucoup moins utilisé » : Je n’en suis pas sûr. L’affiliation fait partie du quarté gagnant des leviers avec le SEO, SEM et l’e-mailing.

                * « faire de la pub pour TradeDoubler ». Ce n’est pas le but. Je cite aussi Effiliation et Zanox. Le but est, après avoir exposé le fonctionnement de l’affiliation, ses + et ses -, ses bests practices, de citer des acteurs sérieux selon mon expérience avec qui le lecteur peut travailler. J’ai bossé avec TradeDoubler (je ne le cache pas) et j’en ai été content.

                @ l’internaute
                Je ne nie pas que le SEM fonctionne (j’ai même écrit un article sur le sujet), je dis que l’affiliation fonctionne aussi. Si vous n’en voyez pas l’intérêt, soit ; il n’en est pas ainsi pour tous les marchands.


                • Asp Explorer Asp Explorer 15 avril 2009 23:42

                  @Youssef : Consternant. Vous ne savez ni argumenter, ni même insulter correctement.


                • Youssef Rahoui Youssef Rahoui 15 avril 2009 23:48

                  Exact. Je n’entends ni débattre avec vous ni vous insulter.


                • Τυφῶν בעל Perkele winkiesman 12 avril 2009 21:05

                  Je l’ai déjà dit ailleurs : les publicitaires sont la lie de l’humanité.
                  Les publicitaires ont les défauts des politiciens, des stars du show-biz, des journalistes sans avoir aucune de leur qualités.

                  Le publicitaire est la forme ultime du parasite improductif et néfaste à la bonne marche de la société. La publicité salit tout ce qu’elle touche. Panneau géants hideux qui gachent le paysage, spots ridicules qui interrompent les programmes, papier superflu qui est acheté au prix du magazine, et sur internet...
                  Sur internet, la publicité étant virtuelle, il est beaucoup plus simple de s’en affranchir. Pour éviter de tomber dans les rets des « affilieurs », utilisez customizegoogle. Pour virer les bannières de pub, utilisez adblock. Et si vous n’êtes pas encore passé à Firefox, faites-le, ne serait-ce que pour ça.

                  En outre, si vous croisez le chemin d’un publicitaire avec une batte, vous pouvez toujours vous amuser...

                  Typhon 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès