Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

97% des français sont favorables aux énergies propres et renouvelables, mais la plupart pense qu’elles ne pourront jamais remplacer le nucléaire.
Et pourtant !
Les mentalités évoluent rapidement : en effet, en France, ils étaient 68% en 2005 à pouvoir citer spontanément une énergie renouvelable, et ils sont aujourd’hui 85%. lien
Bien évidement la sortie du nucléaire ne peut être que progressive, mais elle pourrait commencer dès demain, et réussir sans difficulté s’il y avait une volonté politique pour faire ce choix indispensable.
Les pessimistes affirment que l’on ne pourrait pas dépasser le taux de 20% d’énergies renouvelables en 2020. lien
Affirmation infondée, comme nous allons pouvoir le constater.
En 2009 la France a consommé 251 mtep (millions de tonnes équivalent pétrole) lien
 L’énergie nucléaire représente 92,56 mtep, puisque la production d’électricité française est de 121 mtep, et que 76,5% de cette production est d’origine nucléaire. lien
La première mesure applicable tout de suite consisterait à appliquer un coefficient d’isolation à tous les bâtiments du pays, secteur privé et public y compris.
En appliquant un coefficient d’isolation de 0,6, à tous les bâtiments, existants, ou à venir, on réduirait d’entrée la demande énergétique du pays d’1/5ème, soit 50 mtep.
Cette mesure primordiale ferait donc descendre nos besoins à 201 MTEP.
Mais on peut aller bien plus loin : Il existe aujourd’hui la possibilité de faire de l’habitat à énergie positive.
Cela revient à dire que les bâtiments, au lieu de consommer de l’énergie, peuvent aujourd’hui en produire. lien
Le potentiel biogaz serait d’après les affirmations officielles seulement de 3,5 mtep. lien
Mais en creusant un peu la question, nous allons voir que ce chiffre est éloigné de la réalité.
En effet, en Allemagne, il y avait déjà en 2007, 3500 unités produisant du biogaz, et en France moins d’une dizaine. lien
En Suède, en 2009, 120 stations services délivrent du biogaz. lien
Pour être utilisé, le biogaz doit être épuré et compressé, et ces installations sont rentabilisées au bout de 4 ans.
Une étude a été faite dans l’Ouest de la France, mettant en œuvre toutes ces possibilités et on peut la découvrir sur ce lien.
Le bio-méthane peut être produit en traitant les ordures ménagères, comme à Lille par exemple, ou les 108 000 tonnes de bio-déchets peuvent faire rouler une centaine de bus lesquels effectuent en moyenne 60 000 km/an. lien
Si l’on considère que les français ont produits 868 millions de tonnes de déchets en 2008, et que la part pouvant produire du méthane est de quasiment la moitié, si toutes les zones de stockages de déchets étaient équipées pour récupérer le méthane, on pourrait faire circuler 450 000 bus ou poids lourds (lien) ce qui correspond à 27 milliards de km parcourus par an, soit 20 mtep.
Cette production pourrait donc couvrir tous les besoins du pays, puisque le parc des poids lourds français est de 334 000 et celui des bus de 80 000. lien.
On peut aussi récupérer le méthane issu des stations d’épuration, celui issu des déchets verts (compostage), ou des étables, des lisiers de porcheries, des élevages de volailles.
Les STEP (stations d’épuration) ont un potentiel de 3,350 mtep. lien
Les déjections d’élevage représentaient 683 000 tonnes de méthane en 2007. lien
Les 500 000 chevaux qui galopent en France laissent dans leurs étables 4 millions de tonnes de fumier, ce qui représente 400 millions de m3 de biogaz. lien soit l’équivalent de 350 000 tep (tonne équivalent pétrole)
Pour 12m3 de lisiers introduits dans un digesteur, on produit 90m3 de méthane par jour. lien
Or chaque porc produit annuellement 1,2m3 de lisier et il y a en France 38 millions de porcs.
Ce sont donc 46 millions de m3 de lisier qui sont produits chaque année, avec les conséquences que l’on connait (algues vertes…) qui correspondent à plus de 400 millions de m3 de méthane, soit l’équivalent de 350 000 tep.
Il serait dommage de ne pas évoquer les solutions qui s’offrent aussi aux laiteries qui peuvent, comme en Bourgogne ou en Chartreuse, utiliser le petit lait pour fabriquer aussi du biogaz. lien
Cette dernière produit 160 m3 de biogaz par jour.
Si les 2143 laiteries de France se dotaient toute d’un tel système, la production de biogaz annuelle pourrait être de plus de 125 millions de m3 de biogaz, soit l’équivalent de plus de 100 000 tep.
Et ce n’est pas tout, il existe des solutions pour le moins originales, c’est le carburant produit à partir de la graisse animale.
Les norvégiens fabriquent déjà du biodiesel à partir des huiles de poisson, et des huiles de cuisson.
Lauri Venoy, un autre norvégien veut produire du carburant à partir de la liposuccion.
Il a déjà obtenu le droit de récupérer les 11 500 litre de graisse humaine produits par semaine par un hôpital de Miami, soit 550 000 litres de biodiesel pour un seul hôpital. lien
Lorsque l’on sait qu’il y a en France 4 millions d’obèses (et 16 millions d’adultes en surpoids), on imagine la quantité de biodiesel qui pourrait être produit. lien
En résumé, le potentiel biogaz est de 54 mtep/an
Autre avantage considérable du développement du biogaz : il y a non seulement production d’électricité, mais aussi de chaleur.
De plus, en brulant le méthane, on freine le réchauffement planétaire, puisque ce méthane est 23 fois plus impliqué que le CO2 dans ce réchauffement.
La biomasse, ce n’est pas que la récupération du méthane des produits en fermentation, 
L’utilisation du bois pour le chauffage pourrait représenter 20 mtep. lien et pourrait même atteindre 45 mtep.
Faisons maintenant un rapide tour d’horizon des autres énergies renouvelables :
Hydraulique, Solaire, Eolien, Géothermie sont les énergies renouvelables les plus classiques.
Le parc hydraulique français est négligé, et en 2008, jean louis Borloo avait présenté le grand plan de relance de la production énergétique française. lien . Il semble être retourné dans un tiroir.
Cela représente aujourd’hui un peu moins de 6 mtep, (65 TWh) mais un développement harmonieux, privilégiant les solutions qui respectent l’environnement, micro centrales, les centrales de haute chute, marémotrice, hydrolienne permettrait d’envisager un potentiel de 16 mtep. lien
Le potentiel éolien français est de 14 mtep. lien
L’énergie solaire photovoltaïque connait une nouvelle révolution.
Un chercheur méconnu pendant 20 ans, Michael Graetzel à mis au point une nouvelle technologie (oxyde de titane avec colorant) qui s’inspire de la photosynthèse des plantes pour produire de l’électricité. lien
Cette nouvelle technologie diminue par 10 les couts de fabrication pour un rendement de 11%. lien
Autre avantage de cette invention, les panneaux peuvent être souples et transparents et sont imprimés comme on fabrique des films photo.
Le photovoltaïque connait un nouveau développement, puisqu’on a commencé d’installer des panneaux photovoltaïques sur les murs anti-bruits des lignes TGV, et des autoroutes.
Le potentiel à installer est de 500 km de longueur, pour une production de 86500 Mwh/an, soit 20 000 tep lien
Qu’il soit thermique ou photovoltaïque l’énergie solaire est en retard en France : en 2005, les allemands avaient déjà installé 980 000 m2 de capteur thermiques contre à peine 165 000 m2 chez nous.
L’Allemagne économise chaque année 270 millions de litre de fioul grâce à ses choix énergétiques solaires. lien
Quand l’on songe que 91% des français plébiscitent le photovoltaïque contre seulement 17% pour le nucléaire, on peut s’étonner du considérable retard français. lien
Si on évoque la géothermie profonde, d’après le sénateur René Tregouet, « le potentiel offert par les sites favorables à la production d’énergie par géothermie profonde est de l’ordre de 110 000 mégawatts, soit la puissance actuelle du parc français de production d’électricité ». (121 mtep). lien
La démonstration est faite que les 251 mtep que nous consommons chaque année peuvent être produits dès demain sans utiliser ni nucléaire, ni pétrole, ni charbon.
Il est clair aujourd’hui qu’une politique volontaire et énergique tournée vers les énergies renouvelables et non polluantes permettrait très vite de tourner la page des énergies sales et dangereuses, et nous donnerait enfin l’indépendance énergétique.
Il faudrait pour cela un gouvernement qui le veuille, et force est de reconnaitre que ce n’est pas le cas aujourd’hui.
Car comme disait mon vieil ami africain :
« Tant qu’on n’est pas sauvé, il ne faut pas se demander pourquoi on est tombé dans le puits ».
 

Moyenne des avis sur cet article :  3.6/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

170 réactions à cet article    


  • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 juin 2010 13:03

    Quel travail, et cela sans que l’on ait à marcher à pied jusqu’à la capitale ni pédaler pour s’éclairer. Tes contradicteurs ne se frottent plus à toi mais te moinssent en catimini...J’écoutais Carlos Ghosn décrivant l’avenir du pétrole, il mettait en premier l’hydrogène alors qu’en réalité ce procédé n’est utile que pour l’aviation, et nullement pour aller chercher nos enfants à l’école. Le haut du panier industriel, dans leur infinie condescendance, nous promettent toujours le meilleur pour notre avenir, alors qu’en fait, ils comptent surtout sur nous tous pour payer le leur, pour ne pas dire le leurre...En 1976, j’ai vécu en Suède, les immeubles modernes voyaient leurs poubelles compactées dans des containers ronds qui circulaient par réseau pneumatique jusqu’à la station qui produit maintenant le biogaz. Chez nous, on attend l’explosion pour réagir. D’ailleurs, ils vendaient le yaourt en pack d’un litre que tu ouvrais d’une simple torsion du coin supérieur pointillé. Depuis cette époque, j’ai vu chez nous une dizaine de systèmes d’ouverture du lait compliqués, tous plus difficiles à ouvrir les uns que les autres, qui ont du faire la joie de la recherche commerciale et remonter le prix du lait d’autant. Sans compter les pots de yaourt où il en reste toujours un peu dedans et qui encombrent nos poubelles d’emballages vides...excellent et à+.


    • rastapopulo rastapopulo 15 juin 2010 16:46

      C’est de la contradiction que nait la vérité !

      Grâce à ça, Calbanel voit où fini la certitude et où commence son opinion.

      Mais cessons cette aparté moi ce qui me chiffonne c’est ça :

      Carlos Ghosn décrivant l’avenir du pétrole, il mettait en premier l’hydrogène alors qu’en réalité ce procédé n’est utile que pour l’aviation, et nullement pour aller chercher nos enfants à l’école.

      Je pensais que l’hydrogène avait comme problème le volume difficilement compressible donc l’aérien est exclu, la voiture passe mais pas les camions.

      Mais je m’en remet à la contradiction smileypour comparer avec ta source d’information

      Par contre je me rend bien compte que le choix de l’hydrogène est dicté par la production de gros véhicules lourd et même parait t’il que le bénéfice constructeur vient surtout des moteurs à explosion. 

      Quand à la production de déchets et au règne du jetable, tout le monde est d’accord la dessus, donc pourquoi ne pas se concentrer sur ça au lieu d’énergies supplétives qui maintenant comme le prouve le papier de Calbanel ont besoin d’une révolution pour exister un tant soit peu. Sans quoi, « exit » personne dans le monde ne sera se payer ce qui est impayable pour nous.

      C’est la fuite en avant qui s’amorce pour ceux qui ne fantasmait pas sur cette société post-industrielle anglosaxonne (finance+ économie de service) inexistante puisque l’industrie est simplement délocalisé et la consommation de produit industrielle en hausse constante.


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 16:51

      Lisa,
      devant les évidences, ils ne peuvent faire que çà,
      c’est vrai que l’on peut pourtant trouver sur les moteurs de recherches des chiffres différents,
      sauf qu’ils émanent la plupart du temps de lobbys qui, tout en faisant semblant de défendre les énergies renouvelables, les discréditent, discrètement.
      merci de ton commentaire.
       smiley


    • rastapopulo rastapopulo 15 juin 2010 17:24

      Bien manichéen.


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 17:57

      rastapopoulo,
      manichéen ?
      non, seulement réaliste.
       smiley


    • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 19:06

      rastapopoulo,
      merci d’apporter des éléments de réflexions vraiment intéressants,
      c’est vrai que la délocalisation des produits que nous consommons est responsable en partie du gâchis énergétique,
      il est vrai qu’il existe d’autres solutions que je n’ai pas évoqué, pour ne pas rallonger l’artlcle,
      je pense par exemple au moteur Pantone
      http://www.dailymotion.com/video/xslcg_moteur-pantone
      mais aussi l’énergie magnétique que j’ai évoquée dans un article récent.


    • slipenfer 15 juin 2010 13:23

      Excellent article juste une remarque ou 2

      "les 11 500 litre de graisse humaine produits par semaine par un hôpital de Miami, soit 550 000 litres de biodiesel pour un seul hôpital"

      J ’aime beaucoup cette idée, un aspirateur a gros en somme, en plus les métaux
      lourds sont stockés dans les dites graisses,donc mieux qu ’une chélation (sans
      je de mot). Je craint par contre que cette ressource soit non renouvelable,
      à moins d ’engraisser en Batterie les volontaires.(sénat,assemblé nationnal,
      conseil de l ’europe etc...).
      Pompon les gros ,pompon les gaiement et gratuitement puisque ’ils préservent
      la couche d ’ozones des maigres. smiley

      On pourrai aussi recycler les giclée de nos jeunes branleurs Oupppssss !!!!!
      (pour remplir nos zipo) petites économies certes mais les petits robinets
      font les grandes source
      et abreuvons nous aux femmes fontaine reOupppsss !!!!!

      moins drôle (est-il trop tard)
      Catastrophe pétrolière de BP = Apocalypse ?
      Lindsey Williams



      Avez vous vu ces 2 vidéo Lien 1 Lien 2

       info ou intox ?  smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 16:52

        slipenfer,
        merci de ton commentaire, et des liens que je ne connaissais pas.
        je vais analyser attentivement leur contenu...
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 18:15

        slipenfer,
        c’est effarant votre document vidéo,
        il faudrait être sur que ce ne soit pas un hoax,
        en tout cas çà n’a pas l’air d’en être un.
        cette catastrophe dans le golfe du mexique était donc prévisible, puisqu’ils sont allé chercher le pétrole à une telle profondeur, que l’énorme pression qui faisait jaillir le pétrole était incontrôlable,
        si des lecteurs ont des éléments là-dessus ?


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 19:08

        Pasou,
        vous avez effectivement pu admirer la puissance du jet !
        merci de cette vidéo.
         smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 16:56

        Perseus,
        commentaire partisan, et sans la moindre justification.
        un peu facile peut être ?
         smiley


      • Crazy Horse Crazy Horse 16 juin 2010 08:23

        En ce qui me concerne Perseus, je ne suis pas raccordé au réseau EDF, c’est grâce à deux panneaux solaires que je peux lire ta prose...

        Mais ta remarque est juste : c’est un peu ridicule et pas cohérent du tout de critiquer le nucléaire lorsqu’on en dépend. Ca revient à scier la branche sur laquelle on est assis.


      • Bernard 05 16 juin 2010 09:14

        Oui, mais c’est certainement pas avec deux panneaux solaires que vous pouvez produire l’énergie nécessaire à la fabrication (et au conditionnement, au transport, etc) de l’ordinateur que vous utilisez. Cabanel n’a pas vraiment compris ce petit détail.


      • olivier cabanel olivier cabanel 16 juin 2010 10:02

        bernard05,
        il va falloir sortir un peu,
        vous n’auriez donc jamais entendu parler des centrales solaires photovoltaiques reliées au réseau ?
        çà fait pourtant près de 20 ans qu’elles existent,
        et produire de l’énergie pour un ordinateur n’est rien, comparé à ce qu’elles peuvent produire.
        12000 kWh en six ans sur ce lien :
        http://www.ast.obs-mip.fr/users/lkoechli/w3/solar/productionPV/production.html
        quittez vite le moyen age.
         smiley


      • Ploucman 15 juin 2010 15:04

        Du grand Cabanel, mon humoriste préféré ...

        Comme tjrs une longue liste de liens en pagaille plus ou moins discutable (liens vers des site perso, des pdf en vrac, des sources d’informatiosn des plus discutables.), un enchainement de propos sans réel argumentation. et on appel ça un article ?

        Celon M Cabanel, Le nucleaire, c’est mal ... et bien en attendant, sans lui, on peut tous (en france) eteindre les lumieres.


        • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 16:59

          Ploucman,
          il faudra me signaler ou sont les liens sur les sites perso ?
          çà m’intrigue.
          maintenant si l’article vous dérange, parce qu’il n’alimente pas votre réflexion, c’est dommage,
          j’aurais préféré une réponse argumentée.
           smiley


        • Ploucman 15 juin 2010 20:12

          « j’aurais préféré une réponse argumentée. »


          Vous en avez déjà eux de nombreux, vous ne prenez même pas la peine de les prendre en compte, vous vous contentez de les ignorer quand vous ne les dénigrez pas.



        • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 20:32

          Ploucman,
          faudra nous dire ou sont vos arguments,
          je n’en ai pas vus un seul,
          pas le moindre lien,
          seulement des affirmations sans preuves.
          du vent.
          du vide.
          désolé.
           smiley


        • desmotscratie 4 avril 2011 23:33

          « Le nucleaire, c’est mal ... et bien en attendant, sans lui, on peut tous (en france) eteindre les lumieres »

          ==> chiche ; c’est franchement conviviale les soirées entre voisins à la chandelle et sans télé : dominos, jeux de cartes, monopoly, échec, chant, guitare (sèche), accordéon, etc !!!


        • slipenfer 15 juin 2010 15:20

          On devrait mettre les petites centrales nucléaire autour de Paris.
          Après tout ils ne risquent rien, vu que c ’est pas dangereux,
          et puis c ’est eux qui consomment le plus,métro,éclairage
          délirant de la ville aéroport.etc...le TGV pour rentrer le soir.
          a la maison, il y a même internet dedans,pour les trolls a 300km/h
          c’est sans danger.
          Oui au nucléaire, mais une grosse en centre ville (économie de câble)
          Nice, Lyon, Marseille.
          A la campagne mon pote tire au 9mm dans les luminaires.
          Il aime bien voir les étoiles,il n’y a que quelques rares voitures qui passent.
          Pourquoi éclairer les champs de betteraves et les grenouilles je vous le demande.
          J ’attend une explication 
           


          • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 17:00

            slipenfer,
            très bonne idée,
            les centrales nucléaires autour de paris,
            et j’ajouterais : comme il n’y a pas une seule commune en France, qui malgré les propositions financières préfèrent ne pas prendre çà dans leur jardin, je propose à tous les pronuk d’accepter de prendre ces millions de tonnes de déchets dont on ne sait plus que faire.
             smiley


          • Ploucman 15 juin 2010 20:08

            Je vois que vous donnez tjrs dans le ridicule ...


            Je suis persuadé que vous trouverez facilement un site d’une superficie de +50 000 m² proche de la scène dans paris pour installer une tranche de centrale nucléaire, pas cher les terrains parisien proche de la scène ;)



          • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 20:35

            ploucman,
            je m’interroge ?
            qui de vous ou de moi tombe dans le ridicule ?
            est-ce vous qui confondez la « scène » et la « seine »
            vous mélangez tout ploucman
            la scène, c’est pour les spectacles, y compris ce spectacle d’humour involontaire que vous nous proposez,
            la Seine, c’est un fleuve, c’est plein d’eau, et ne vous penchez pas, vous allez tomber.
             smiley)


          • Ploucman 15 juin 2010 22:37

            Vous voyez M Cabanel, des qu’on vous met devant un minimum de raisonnement, vous nous faite de jolie boutade et prenez le plus grand soin de prendre le large devant un minimum de réflexion.


            une perte de temps, vous êtes.

          • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 23:01

            ploucman,
            vous avez dit « perte de temps » ?
            c’est effectivement l’impression que j’ai lorsque je vous propose des pistes de réflexions,
            mais je vais finir par croire que vous n’êtes pas capable de les comprendre, et que seriez plus à l’aise avec un seau,dans un bac à sable, avec une pelle pour faire de jolis chateaux.
            krolik, et quelques autres y sont déjà,
            vous devriez les rejoindre.
             smiley


          • Ploucman 15 juin 2010 23:44
            « et que seriez plus à l’aise avec un seau,dans un bac à sable, avec une pelle pour faire de jolis chateaux. krolik, et quelques autres y sont déjà »

            Comme toute personne qui n’est pas d’accord avec vous je suppose ? ... 
            Une chance que vous ne soyez pas aux pouvoir, vous ferriez un piètre dictateur.



          • olivier cabanel olivier cabanel 16 juin 2010 06:24

            ploucman,
            je crois que vous ne comprenez pas ce que vous écrivez.
            « vous feriez un piètre dictateur » écrivez vous...
            c’est un compliment involontaire que vous me faites.
            puisque je serais un piètre dictateur,
            ce qui ne m’aurait pas plu, c’est si vous aviez dit le contraire :
            « je serais un dictateur efficace » (par exemple).

            j’ai donc bien fait de vous proposer d’aller jouer dans le bac à sable avec votre seau et votre pelle, puisque vous y serez manifestement plus habile qu’avec votre intelligence.
             smiley


          • krolik krolik 15 juin 2010 15:35

            @L’auteur,

            Mais il ne vous semble pas que vous vous répétez régulièrement ? C’est du bégaiement !

            Tenez le parlement de Suède doit se prononcer le 17 juin sur la construction de nouvelles centrales nucléaires.. On va voir le résultat du vote. Pourtant , eux sur les EnR ils avaient mis le paquet de façon proprette. J’espère que vous nous ferez un article quel que soit l’issue du vote.

            J’imagine le coût de la récupération du fumier de cheval dans la campagne... Le problème de l’énergie gratuite c’est qu’elle est diffuse, et que de la réunir ça coûte la peau des fesses..

            @+


            • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 17:03

              krolik,
              vous devriez vous renseigner avant d’écrire des bétises.
              je cite par exemple une fromagerie en chartreuse qui produit du méthane avec le petit lait,
              et je suis bien placé pour en parler, puisqu’un documentaire, auquel j’ai participé, a été fait sur cette installation.
              les exploitants de cette fromagerie se sont rendu compte que çà coutait moins cher de faire çà que de payer pour l’enlèvement du petit lai,
              idem pour les haras qui se sont dotés de centre de production de méthane, pour des raisons économiques, et que les producteurs de champignons de paris ne voulaient plus de leur crottins.
               smiley


            • mokhtar h 15 juin 2010 16:33

              @ à l’auteur, Oliveir Cabanel
              J’aime cet article.
              Je ne sais pas la faisabilité de toutes les solutions. Mais au moins, quelques unes d’entre elles, combleraient assez la place du nucléaire. C’est largement prouvé.
              Il y a la solution des centrales solaires thermiques : plusieurs projets existent au niveau de l’Europe. Et d’après les études, il y a de quoi fournir de l’électricité à toute l’Europe à partir de centrales installées dans les pays à fort ensoleillement : toute l’Afrique du Nord, y compris les autres pays dans le Golfe, et même , je pense, en Italie du Sud et Espagne du Sud. Dans le grand Sud algérien par exemple, il y a une moyenne de 10 heures d’ensoleillement par jour, ce qui est très suffisant.
              Comme elle implique beaucoup de pays, c’est une solution qui exige la Coopération Internationale qui devra dépasser ses clivages et suspicions actuels, pour trouver une formule de partage, qui paye quoi, à quel prix, qui laisse la part belle à l’arbitrage juste tenant compte d’une nouvelle interdépendance entre les Nations.
              Une partie du déficit, s’il y en a encore, peut être comblée par des dizaines de milliers d’éoliennes et par l’énergie marémotrice.
              Il restera le pétrole ou le gaz naturel pour des utilisations liés à la pétrochimie et la gazochimie nobles.
              Ceci dit, je n’exclus pas les solutions que vous préconisez, ne serait-ce que les déchets produits en France ( 868 millions de t) : je ne sais pas s’il s’agit des seuls déchets ménagers parce que ceux -ci peuvent parfaitement servir de compost pour engraisser l’agriculture et, régénérer les terres agricoles françaises qui s’appauvrissent (par millions de t) annuellement par le ruissellement. C’est tout bénéfice pour les nappes d’eau, moins d’engrais industriels, donc moins de phosphore, moins d’azote également.
              L’essentiel dans tout çà : il nous faut changer de comportement, et pas qu’en France ou en Europe seulement.


              • rastapopulo rastapopulo 15 juin 2010 16:51

                Je pense que vous vous rendez pas compte de la mégalomanie des projets solaires dans le désert saharien.

                Les projets sont hyperchère et ça tire vers le haut le prix de l’électricité (sans résoudre le pic de consommation le matin et le soir au passage mais passons) = vous aurez toujours des compagnies pour vous balancez de la faisabilité sans budget précisé évidement.


              • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 17:59

                mokhtar h
                au sujet de l’exploitation de nos déchets ménagers, j’ajoute qu’une fois le méthane produit, il reste justement du compost, pour régénérer les sols appauvris.
                c’est ce qu’on appelle la solution du « gagnant-gagnant »,
                merci de votre commentaire
                 smiley


              • slipenfer 15 juin 2010 16:41

                je suis désolé, mais olivier cabanel a raison
                les américains font marchés leurs avions de chasse
                avec de la graisse bio la preuve, cette photo
                prise au cour d ’un vol d’essai au canada
                on voit trés bien le ravitaillement en vol  : Lien


                • joletaxi 15 juin 2010 17:02

                  super le lien


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 18:05

                  slipenfer,
                  merci pour ce lien, prouvant que l’on peut faire feu de tout bois,
                  cette jeune femme devrait quand même faire attention,
                  elle risque de prendre froid.
                   smiley


                • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 18:53

                  Owen
                  oui, elle doit avoir un abonnement dans un « fast food »,
                   smiley


                • joletaxi 15 juin 2010 17:02

                  Belle journée,beau soleil, un peu frais peut-être pour la saison,mais dieu sait quel frima nous évite le réchauffement climatique.

                  La vigne a enfin décidé de pousser (toute la végétation est en retard) et il y a pas mal de cerises,par contre ,pour les pommes, cela ne se présente pas bien.
                  Vous me direz que vous n’en avez rien à cirer de ces considération.
                  Comme plus personne n’en a plus rien à cirer des soi-disant articles,toujours aussi bêtement orientés et partisans de Cabanel.
                  cabanel, on sait que vous êtes un antinuc viscéral,cela nous amuse parfois.Ne vous croyez pas obligé de nous enfumer avec vos solutions énergétiques au crottin de cheval, au problème que poserait l’arrêt des centrales,car en fait, il n’y en a pas.
                  Par contre, ilm y a des gens qui réfléchissent et qui ont des solutions
                  Cela me paraît plus réaliste que vos élucubrations...

                  • olivier cabanel olivier cabanel 15 juin 2010 18:04

                    joletaxi,
                    belle journée, pas de soleil, la pluie,
                    mais qui s’en plaindrait ?
                    çà m’a permis de cueillir quelques chanterelles, et des bolets,
                    j’ai ouvert votre lien,
                    tout n’est pas défendable, mais je retiens la gazéification du charbon,
                    je l’avais évoqué dans un article ancien,
                    c’est une solution qui pourrait être intéressante, puisqu’en france nous avons beaucoup de charbon en grande profondeur que l’on pourrait utiliser,

                    mais comme le but de cet article était d’écarter les énergies fossiles, j’ai donc volontairement concentré les propositions aux énergies propres et renouvelables.


                  • slipenfer 15 juin 2010 17:07

                    Je veux vivre a disneyland 
                    et consommer consommer consommer consommer tout
                    n ’importe quoi pourvu que le vide qui est en moi soit comblé.
                    Vite donnez moi ma dose de low cost, la moins cher la plus
                    lointaine que j ’oublie cette maladie qui me ronge, l ’ennui.
                    Que le pétrole jaillisse jusqu’aux cieux dans un
                    festival de particules atomique.


                    • Τυφῶν בעל Perkele Hermann Webster Rorschach 15 juin 2010 18:33

                      Un article illisible faisant la promotion de sornettes. Il n’est pas possible de se passer des centrales nucléaire, qui sont actuellement le meilleur moyen de produire de l’électricité, plus rentable et moins polluant que les centrales thermiques conventionnelles.
                      Les éoliennes sont des jouets hideux, bruyants et inefficaces. Les panneaux solaires sont tout aussi risibles.

                      C’est parti pour la tournée des perles, relevées dans le désordre.

                      «  Car comme disait mon vieil ami africain : »

                      Il y a chez Cabanel une tendance à citer à tout bout de champs des amis ou des proverbes africains et à les affubler de phrases creuses et risibles. Le fait qu’ils soient systématiquement décrits comme « Africains » sans aucune élaboration laisse penser qu’ils n’existent que dans sa tête. L’Afrique est un continent vaste peuplé par toute sortes de personnes très différentes, et qui n’ont pas toujours grand’chose en commun.

                      Par conséquent, décrire quelqu’un comme un « africain » en lui attribuant un proverbe prétendument sage, ce n’est jamais qu’une variante de l’argument d’autorité nappée généreusement du mythe du bon sauvage, qui est resté sage et simple contrairement au pauvre européen corrompu par la société moderne.

                      Bref, c’est du racisme.

                      «  Les pessimistes affirment que l’on ne pourrait pas dépasser le taux de 20% d’énergies renouvelables en 2020.  »

                      Les gens nantis de cerveaux affirment que le concept de « taux d’énergie renouvelable » est dénué de sens. Il faut préciser taux de quoi et dans quel domaine.

                      « Quand l’on songe que 91% des français plébiscitent le photovoltaïque contre seulement 17% pour le nucléaire, on peut s’étonner du considérable retard français. »

                      Les français sont des veaux crédules. Fort heureusement, la politique énergétique fonctionne sur une échelle temporelle suffisamment lente pour dépasser le cadre de l’attention de l’électeur moyen.

                      « L’Allemagne économise chaque année 270 millions de litre de fioul grâce à ses choix énergétiques solaires. »

                      L’Allemagne, c’est ce pays qui est incapable de subvenir à ses propres besoins énergétiques, et qui est donc obligé de nous racheter notre électricité nucléaire.

                      « Affirmation infondée, comme nous allons pouvoir le constater.  »

                      Cette phrase est répétée tout au long de l’article comme un mantra, mais l’absence totale de démonstration qui suit montre bien que c’est aussi un mensonge.

                      «  La première mesure applicable tout de suite consisterait à appliquer un coefficient d’isolation à tous les bâtiments du pays, secteur privé et public y compris. »

                      Mesure applicable « tout de suite », c’est à dire que ça prendrait des années de faire tout ces travaux, et que ça couterait un fric bête. Qui paie ? L’état, c’est à dire nous ?
                      Merci pour cette absence de précisions.

                      « Il faudrait pour cela un gouvernement qui le veuille, et force est de reconnaitre que ce n’est pas le cas aujourd’hui. »

                      Heureusement que ce n’est pas le programme du gouvernement, mais les élucubrations d’un vieux gâteux sur cet amoncellement de sottise qu’est Agogolvox, le média moins intelligent que TF1.

                      Typhon

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès