Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Confession d’un infréquentable

Confession d’un infréquentable

Journées mondiales sans portable

La vie sur un fil ténu.

JPEGJe vous dois ici un aveu qui me coûte. Je suis un de ces rares infréquentables qui n'ont pas de portable. Dans les conversations mondaines, les rencontres autour d'un verre, les dîners amicaux, je n'ai aucune conversation. Je n'ai rien à dire des applications qui ne se trouvent pas dans le téléphone que je n'aurai jamais. Que dire encore lorsqu'il s'agit de comparer les prouesses techniques de ce merveilleux engin que tous les autres n'ont de cesse d'avoir en main ?

Mais je vais bien vite en besogne. J'évoque des rencontres qui désormais me sont le plus souvent impossibles. J'ai l'outrecuidance d'arriver à l'heure au rendez-vous fixé, au point de rencontre prévu initialement. Désormais, je peux attendre fort longtemps ! L'affreuse merveille d'électronique permet à tout moment de décaler la rencontre, de changer le point de ralliement. Moi, qui ne suis pas joignable, je n'ai plus qu'à rentrer chez moi, la mine triste et la solitude en bandoulière.

Si par miracle, il m'arrive de trouver sur place mes compagnons, je suis irrémédiablement exclu des conversations qu'ils ont à tenir avec de lointains amis. Chacun dans son coin, converse avec un interlocuteur absent. Nous ne sommes ensemble que pour le plaisir de nous voir. Pour nous parler, il n'y a d'autre solution que l'immonde boîtier bavard.

De cette remarque précédente, je découvre hélas que je n'ai plus de discussion. Nul ne prendra le risque de joindre celui qui n'a pas ce fil à la patte. On ne m'appelle pas, on ne me cause plus. Je me mure dans le silence de ceux qui tournent le dos à la modernité téléportée, à la dépense imposée. Me voilà voué à la retraite monacale pour avoir commis le pire des forfaits !

Quand je parviens à croiser quelques camarades, je suis bien ennuyé quand ils se mettent tous à envoyer de par le monde des petits messages ridicules. Moi qui voudrais leur parler, j'ai bien trop de mots en bouche pour leur capacité devenue restreinte. Je demeure attaché à une langue structurée, des tournures soignées, des mots complets. Je n'use d'aucune abréviation, je suis un discoureur quand les autres communiquent avec la sécheresse d'une langue massacrée.

Dans une salle d'attente, dans un transport en commun, je suis montré du doigt. Je sors de ma poche un livre éponyme et bien des gens cherchent à comprendre ce que je peux ainsi faire. La lecture, voilà bien une activité obsolète. Ils ont des jeux stupides, des passe-temps qui ne demande aucune réflexion sur leur étrange petit écran. Je me sens désormais exclu de la communauté des gens ordinaires.

Dans la rue c'est pire encore. Je fredonne, je chantonne, je regarde les monuments ou bien les gens. Eux, filent bon train, sans se soucier du décor et des autres passants . Ils sont entièrement focalisés sur une discussion qu'ils tiennent à grand bruit et immense impudeur. Ils avancent sans rien voir. Ils sont des milliers désormais à aller ainsi la main contre l'oreille, se fracasser contre un réverbère importun.

Dans les assemblées, les rencontres professionnelles je ne peux indiquer ce fameux numéro portatif, ce tatouage électronique qu'ils se sont tous gravés dans l'esprit. Cette absence de signe distinctif, ce refus de la norme consumérisme est une tare, un aveu d'obsolescence. Je baisse les yeux, j'évite la question. Je n'ai plus rien à partager avec mes semblables. D'ailleurs je ne suis plus leur pareil, je n'ai pas le mystérieux petit appareil.

Qui peut encore s'intéresser à moi. Je ne transporte pas à portée de clavier, mes photos, mes adresses, mes amis, mes vidéos préférées, le plan du métro ou bien la boussole des hommes modernes. Je suis nu, je n'ai que ma bonne mine et aucune ressource virtuelle. Je compte sur ma modeste culture pour répondre à une question, je n'en appelle jamais à cette toile multiforme qui se love maintenant dans toutes les poches. Je n'ai pas de portable, je suis un minable, un ringard, un pauvre type. Je ne peux vous donner mon numéro. Pour me joindre, il faut m'écrire. Mon dieu quelle horreur, c'est vraiment insupportable !

Incommunicablement vôtreVidéo à ne regarder que sur votre portable 


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (31 votes)




Réagissez à l'article

101 réactions à cet article    


  • frugeky 8 février 2013 08:55

    Pareil que vous et comme je n’ai pas la télé non plus et n’apprécie pas le foot-ball, et autres sports professionnels, les conversations sont quelques fois difficiles à accrocher. C’est pas sur les lectures qu’on va me reprendre...Le pire, je trouve, c’est d’aller au bistrot, s’installer au bar, lieu de convivialité par excellence, pour y dire et y entendre des conneries de toutes sortes, et d’y voir une brochette d’abrutis silencieux rivés sur leur condensé de haute technologie. Mais, hé, hé, comme je sais me montrer tout aussi intolérant que certains, quelques phrases bien senties sur ces églises de la république changées en cabines téléphoniques, et ces moutons même pas bêlants, me ramènent un auditoire attentif et avide de communication plus directe en passant forcément par mon mode de vie cromagnonesque...


    • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 09:13

      frugeky


      Vous avez raison

      C’est par la farce que nous pouvons détourner les moutons égarés.

      Nous sommes les bergers des temps modernes ! Ils nous pensent moutons noirs parce que nous refusons leur modernité de pacotille. Ils se trompent, ce qui est vraiment facteur de liberté nous en usons à modération. Ce qui n’est que fil à la patte, entrave policière, nous l’évitons

      Vive la liberté !

    • Jelena XCII 8 février 2013 09:57

      >> Vive la liberté !

      Sur mon portable, je peux dire ce que je veux. Sur agora, ce sont des bulldogs au service des morice/nabum/compagnie qui définissent ce qu’est « la liberté ».

      Vive mon portable !


    • subliminette subliminette 8 février 2013 09:19

      Rassure-moi, Nabum : est-ce qu’au moins tu as vraiment un âne ?

      Haha, t’inquiète : nous ne sommes pas nombreux à être entrés en résistance, mais je pense que nous nous faisons entendre mieux qu’eux que dans leur petite merveille technologique qui manque toujours de batterie ou de réseau.


      • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 09:24

        subliminette


        N’ayant pas d’âne je ne suis fait tête de mule pour braire à la face de ce monde absurde !

        On fait ce qu’on peut ...

        Ni batterie, ni réseau, simplement un peu d’avoine et de foin !

      • Jelena XCII 8 février 2013 12:37

        Un peu d’avoine et de foin + un article par jour sur internet, pas l’oublier.


      • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 17:52

        Jelena XCII


        C’est une acèse dont vous pouvez vous gausser ! 

      • Jelena XCII 8 février 2013 18:31

        @Nabum Hé oui, c’est facile de jouer à Che Guevara en proclamant « les portables c’est de la merde, faut pas céder au conformisme et blablabla... », mais en réalité vous êtes plus accro au virtuel que je ne le suis.


      • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 18:35

        Jelena XCII 


        Restez courtois mon cher, nous ne sommes pas au téléphone, la conversation écrite a besoin de plus de tenue ! Mais si vous n’avez pas forcément tort sur un point ...

      • Gabriel Gabriel 8 février 2013 09:31

        Salut à toi Bonimenteur,

        Assis le cul dans l’herbe face aux Pyrénées, sans Ipod, Ipad, Iphone, Itralala… Dans cet éther sans antenne, sans bruit, sans stress et sans fureur, j’ai enfin pu penser, voir et entendre…


        • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 09:35

          Gabriel


          Heureux les êtres libres qui se sont libérés de leurs chaînes fictives

          celles-là sont les pires, elles tuent l’intelligence

        • subliminette subliminette 8 février 2013 09:54

          Une phrase dont j’ai oublié l’auteur mais qui te confortera, Nabum : « Ceux-là parlent de liberté qui peignent et repeignent leurs chaînes ».
          Les tenants du portable vous jureront que hors portable point de liberté ni de salut.

          Mais je voulais parler aussi des gens qui ont un portable mais pas de fixe. Pour les joindre (souvent à leur demande) vous devez dépenser pas mal d’argent. Je pense que cette impolitesse notoire devrait être inscrite dans les manuels de savoir-vivre


          • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 10:23

            subliminette


            Ils veulent disparâitre, ne pas être dans l’annuaire, changer de vie de temps en temps et ne jamais donner leur téléphone aux administrations.

            Ainsi dans les écoles, de plus en plus d eparents sont injoignables. Ils ont changé de portable et ne donnent pas leur numéro

            C’est au-delà de l’impolitesse, c’est de l’inconsience et du mépris

          • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 10:47

            Écureuil


            MERCI !

          • Shawford Agoranymous42 8 février 2013 11:19

            Merci qui ?


          • Shawford Agoranymous42 8 février 2013 12:00

            « Hello Moto » by Vodaphone alors smiley


            Moi c’est plutôt « Modjo » by M smiley

          • Shawford Agoranymous42 8 février 2013 14:50

            De nada Nabum, 


            Il y a en effet derrière la Porte du Ciel qui veille quelqu’un de tellement plus puissant que moi !

          • Inquiet 8 février 2013 11:02

            Je me suis demandé comment cet article avait pu avoir des avis négatifs.


            Même si on possède un smartphone, l’article n’est pas pour autant non argumenté et recel de bonnes observations. 

            Dans un premier temps, je me suis dit qu’il fallait absolument que je réagisse sur les avis négatifs, car je pense qu’il faille toujours faire une distinction entre « être pour » et « être un bon article ».

            Mais je me suis ravisé car à un moment donné l’auteur dit la chose suivante :
            « Je sors de ma poche un livre éponyme et bien des gens cherchent à comprendre ce que je peux ainsi faire. La lecture, voilà bien une activité obsolète. Ils ont des jeux stupides, des passe-temps qui ne demande aucune réflexion sur leur étrange petit écran. Je me sens désormais exclu de la communauté des gens ordinaires. »

            Il se sent exclu, mais méprise le passe-temps des gens.
            Curieux, pour quelqu’un qui prône l’acceptation de comportements différents.

            Où comment faire du prosélytisme pour contrer un autre prosélytisme : « IL FAUT » vivre sans ses débiles machines CONTRE « IL FAUT » vivre avec les machines de son temps.

            Ce qui me plaisait au départ dans cet article c’est que j’avais l’impression que le message allait être : « IL FAUT » que ceux qui ont le nez sur leur smartphone lèvent plus souvent les yeux pour s’intéresser au réel et surtout à leurs amis proches (au concret comme au figuré).



            • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 11:21

              Inuqiet


              Le défaut de la charge c’est que forcément elle tombe à un moment dans l’outrance
              Vous la prenez au premier degré et elle vous choque
              Vous n’avez pas forcément tort mais prenz là pour ce qu’elle est pas plus

              Merci

            • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 12:48

               parkway (


              Je m’en passe en toutescirconstances !

            • T.REX T.REX 8 février 2013 16:15

              Ce n’est pas parce que l’on a un mobile et que l’on écrit des sms que l’on utilise un langage massacré et qu’on ne sait plus lire. Je lis toujours des livres papier et j’écris des sms à rallonge dans un langage recherché !

              Sinon je partage l’avis « hélas trop intolérant » de l’auteur de ce billet ! Ces technologies créent des comportements déplorables ! 


            • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 16:23

              T.REX 


              Ne confondez pas l’intolérance et la carricature !

              Je me moque de moi plus que des autres et le trait est si grossier que vous ne devriez pas vous en offusquer !

            • Montagnais Montagnais 8 février 2013 11:07
              Surveillez votre langage Nabum !

              « La modernité téléportée » dites-vous ..

              Non ! l’aliénation doit-on .. pas la modernité, qui demain sera dépassée ..

              L’aliénation !

              J’ai noté nombre d’autres exemples de falsification .. Attention !


              Mais .. Je vous dois aussi ici un aveu qui me coûte ..

              J’ai une sonnette, moi, un cell .. mais c’est pour le plaisir de laisser sonner dans le vide .. de voir le troupeau s’agiter en dessous, dans tous les sens, sonnettes pour tous ..

              Parmi mes ancêtres, comme les vôtres sans doutes, des boniches du 19eme -ce siècle monstrueux - qui devaient courir dés qu’on sonnait .. 

              Nous pas .. nous plus.

              • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 11:27

                Montagnais 


                On ne nous sonne pas, on ne nous vivbre pas, on ne vous somme pas non plus !

                Libre nous resterons Pas de patron ni d’amis instrusifs ...

              • docdory docdory 8 février 2013 11:16

                @ C’est Nabum

                Moi non plus , je n’ai pas de portable : Je suis joignable 8h par jour à mon travail et au moins 4h par jour à mon domicile. Si je suis ni à l’un ni à l’autre, c’est parce que j’ai autre chose à faire( déjeuner, prendre un café, être au cinéma, en train de faire mes courses, à la salle de sport ou en train de me promener ), donc je n’ai pas envie d’être joint pour quelque raison que ce soit !

                • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 11:29

                  docdory


                  Bienvenue au Cercle des humains sans entrave !

                • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 12:43

                   parkway


                  Je vous comprends !

                  Les inconvénients ne sont rien comparés aux emmerdements ! (pardon ) 

                • L'enfoiré L’enfoiré 8 février 2013 11:54

                  Salut Nabum,


                   Et bien, je dois avouer que j’ai beaucoup de caractères de ressemblances avec vous.
                   Je ne dis pas qu’on se ressemble. Nous n’avons pas les mêmes formations, ni les mêmes buts dans la vie. Je suis partout et n’importe où. Car il faut casser cette ostracisme. Oser et vous parviendrez à vous imposer. Attention à ne pas verser dans le populisme, à rechercher des amis comme on le voit sur Facebook. Mais seulement vouloir exister sans plus en se foutant du regard oblique des passants honnêtes ;
                   « La solitude, ça n’existe pas », si on le veut.
                   La glace font avec le sourire.
                   Les patrons, c’est fini. Etre soi, c’est déjà assez.
                   Etre éclectique, s’intéresser à tout.
                   Vous m’avez demandé, comment je faisais pour avoir autant concentré d’idées.
                   Simple, prendre le temps de les construire.
                   C’est reparti aujourd’hui.
                   Encore un billet qui ne s’écrit pas sur le coin de la toile cirée, mais qui se construit petit à petit dans le temps.
                   Comme chacun sait ; le fut du canon se refroidit toujours en un certain temps.
                   smiley 

                  • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 12:45

                     L’enfoiré


                    Nous nous enrichissons de nos différences, nous nous rapprochons par nos ressemblances !

                    On se téléphone ?

                    Oh c’est impossible !

                  • stanc 8 février 2013 11:59

                    J’ai quand même l’impression que, si vous vous sentez exclu, c’est aux gens que vous côtoyez qu’il faut le reprocher, pas à ce petit appareil bien pratique qu’on peut aussi utiliser courtoisement.


                    • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 12:47

                      stanc


                      Pensez-vous que la courtoisie soit compatible avec cet objet. Observez autour de vous et la diomension statistique vous sautera aux yeux. Les malotrus sont majoritaires ! et le phénomène s’amplifie avec les nouvelles générations !

                    • stanc 8 février 2013 14:36

                      Je n’ai pas le même ressenti que vous, non. Les personnes que je côtoie qui possèdent un smartphone ne sont pas rivés à leur appareil quand ils sont en ma présence.

                      Dans les transports en commun, la communication est quasi inexistante mais ça ne date pas de l’avènement des mobiles. Chacun s’adonne à son passe-temps favori, lecture ou autre.

                      Les passants passent, là aussi avec ou sans téléphone à l’oreille, et s’arrêtent rarement pour communiquer.

                      À mon sens, ce n’est pas l’appareil qui induit le manque de courtoisie de son propriétaire. On peut regretter que la société dans laquelle on vit soit se qu’elle est sans pour autant se tromper de cible.


                    • easy easy 8 février 2013 12:54

                      J’aurais dit la même chose qu’Inquiet et la réponse de Nabum m’est satisfaisante

                      C’est une chose d’être out, c’est autre chose d’en être fier sous allure de looser.

                      En France, il est très rare de rencontrer des gens out qui n’ont pas alors un discours vengeur.

                      Ici, il est trop capital d’avoir une autorité morale. Dieu nous a trop jugé, trop mis en compétition pour peu de places au paradis, alors nous nous jugeons trop.

                      Et ici, on peut avoir une autorité morale (devenir prescripteur de morale) aussi bien par le biais Sarko, que Kouchner, que Abbé Pierre, que Onfray, que Pinault, que Dieudonné, que Frigide Barjot, que Brigitte Lahaie.

                      Qu’on en soit ou qu’on en soit pas, on trouve toujours le moyen de se prévaloir de quelque chose.
                      Et une des méthodes, quand on est attaquable ou stigmatisable, consiste à s’attaquer en premier et en grandes manières. 

                      L’outrance de Cyrano, je ne vois pas quel individu de quel autre peuple en aurait eu l’idée.

                      On est évidemment très loin du bouddhisme (Cette philosophie est invivable ici). 


                      • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 12:57

                        easy


                        Fdace à des comportements de plus en plus ahurissants (je vois des mères qui téléphone sans un regard pour leur enfant dans la poussette par exemple) j’use à dessein de l’artillerie lourde même si hélas je n’ai pas le talent d’Edmond.

                        Il faut aller à l’excès pour que certains prennent enfin confiance de la folie dans laquelle nous tombons collectivement avec cet engin à une vitesse qui ne cesse de croître !

                        • easy easy 8 février 2013 13:32

                           ****Fdace à des comportements de plus en plus ahurissants (je vois des mères qui téléphone sans un regard pour leur enfant dans la poussette par exemple)****

                          Nous jugeons trop (ce que le bouddhisme exclut de faire)
                          Vous jugez trop (sans doute de vous voir trop jugé)


                        • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 14:44

                           easy


                          Ne jugeons pas ces mères qui ne donnent pas un regard à leur enfant acr elles ont conversations plus pressantes avec un quidam lointain

                          Ensuite nous ne jugerons pas l’enfant élever dans un ragard !

                          Ne jugeons pas celui qui téléphone au volant et nous ne jugerons pas l’accident qu’il aura provoqué.

                          Ne rien dire en toute circonstance sauf à son portable bein sûr ...

                        • easy easy 8 février 2013 15:20

                          Ce qui est établi dangereux est déjà dans les 10 000 lois et 120 000 décrets.
                          C’est officiellement à juger.


                          Si vous trouvez que ça ne suffit pas, si voulez passer votre vie à juger de tout de que font les autres, libre à vous...

                          Mais en ce qui me concerne, le talibanisme ne me tente pas



                        • C'est Nabum C’est Nabum 8 février 2013 16:21

                          easy (


                          Entre le talibanisme et l’individualisme forcené il y a un juste milieu où chacun prend en compte l’existence de l’autre en se privant de petite partie de sa liberté.

                        • Shawford Agoranymous42 8 février 2013 16:29

                          Bien dit et joliment pensé, d’autant que certain n’imaginent même pas combien ils pourraient voire la liberté de parole ici réduite si je me mettais en mode je casse à tout va par exemple !!!!


                          La plupart des commentateurs « historiques » d’AV savent même que je finis toujours immanquablement par leur faire fermer leur grande gueule et surtout faire réduire leur égo sous « pavillon » smiley

                          PS : bien évidement pas un seul mot des deux lignes précédentes ne vous concerne en propre Nabum, cela va sans dire mais c’est toujours mieux en le disant smiley

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès


Derniers commentaires