Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Construction des pyramides : vers la fin du mystère ?

Construction des pyramides : vers la fin du mystère ?

La première pyramide est une pyramide à degrés. Elle fut construite par Djoser à Saqqarah ::

La seconde pyramide est aussi une pyramide à degrés. Elle fut construite par Houni à Meïdoum (elle finira par s'effondrer partiellement) :

Peu après, cette même pyramide fut agrandie et transformée en pyramide lisse par Snefrou.

Toutes les pyramides suivantes seront des pyramides lisses. Il semble qu'elles ont toutes en commun, de la plus petite à la plus grande, une structure interne qui évoque une pyramide à degrés. 

Ci-dessous, la pyramide initialement lisse de Neferirkaré Kakai à Abousir :

En accord avec l'évolution architecturale ainsi qu'avec des constatations archéologiques indiscutables, mon hypothèse consiste donc à construire une pyramide à degrés puis à transformer cette structure initiale en pyramide lisse :

Ci-dessus, la construction de la pyramide interne à degrés, grâce à l'utilisation de rampes latérales en pierres, vient de s'achever. La transformation de cette structure initiale en pyramide lisse se fera ensuite par simple déplacement d'une partie des pierres des rampes. Le concept est aussi simple que cela.

Cette hypothèse concerne toutes les pyramides construites en pierres au cours de l'Ancien Empire, les petites comme les grandes. Elle n'est donc pas une énième hypothèse de construction de la pyramide de Khéops, bien que celle-ci soit aussi concernée.

Le développement complet de mon hypothèse, sous la forme d'un document pdf de 13 pages abondamment illustré, est consultable à l'adresse ci-dessous (si une fenêtre "Facebook" apparaît, vous pouvez la refermer) :

https://www.academia.edu/4835025/UNE_NOUVELLE_HYPOTHESE_DE_CONSTRUCTION_DES_PYRAMIDES_DE_LANCIEN_EMPIRE

Merci de l'intérêt que vous porterez à cette étude. Elle est le fruit de quarante années de réflexion. Finalisée depuis plus de trois, elle sombre injustement dans la plus totale indifférence depuis tout ce temps.

 


Moyenne des avis sur cet article :  3.95/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

53 réactions à cet article    


  • Vladivostok 1919 Vladivostok 1919 10 janvier 2014 16:11

    Cela fait quelques années qu’il n’y a plus de mystere a ce sujet, malheureusement pour vous, et certains ont meme reproduit le procédé qui a permit de construire les pyramides...
    voir cette vidéo :

    http://www.youtube.com/watch?v=WbmPFHV5hJU

    Sur les pages web de l’institut Géopolymer, à l’origine de la vidéo et de la « découverte », ce qui est avancé est très solide, extrêmement crédible.
    http://www.geopolymer.org/fr/archeologie/pyramides/les-pyramides-sont-elles-faites-en-beton-1/2
    http://www.geopolymer.org/fr/archeologie/pyramides/les-pyramides-2-les-preuves

    L’explication la plus convaincante, selon moi est la suivante :

    " Les blocs des pyramides sont faits de ce calcaire, roche sédimentaire formée à partir des squelettes, coquillages et des grands fossiles d’organismes marins. On trouve normalement ces restes fossiles en position horizontale dans les couches sédimentaires. Pourtant, dans les pierres des grandes pyramides, professeur Davidovits les a trouvées éparpillées, dans tous les sens, comme si elles avaient été artificiellement mélangées avec un genre de pilon

    Un autre phénomène observé dans les pierres de pyramide était la présence de bulles d’air, de fibres organiques, des os et des dents d’animaux, matériaux étrangers jamais trouvés dans le calcaire naturel – ce qui semblerait être davantage la preuve que les pierres étaient synthétiques."

    Bref, j’espere que vous avez d’autres hobbies.


    • khoufou khoufou 10 janvier 2014 16:42

      Il est indiscutable que les anciens Égyptiens ont utilisé des mortiers pour consolider ou niveler certaines zones des pyramides. Ces mortiers étaient obtenus en mélangeant des résidus d’extraction des blocs en carrières (calcaire pulvérisé, débris etc.) avec de la chaux.. Mais prétendre que toutes les pyramides sont constituées de blocs moulés est une totale aberration. De toutes les hypothèse émise à ce jour, s’il en est une qui ne m’empêchera pas de dormir, c’est bien celle-ci.



    • mmbbb 11 janvier 2014 10:06

      Quiconque s’interesse a la construction sait que la chaux fut utilisee depuis tres longtemps Ce mortier a ete repris par les romains et ensuite dans la construction des cathedrales Il servait comme dans les pyramides a jointer les pierres Il y a donc une contuinite dans l’histoire des civilisations en se servant des memes techniques eprouvees 


    • njama njama 10 janvier 2014 16:49

      Je ne suis qu’à moitié d’accord avec vous Vladivostok, car l’originalité de la thèse très ingénieuse de l’@uteur (déjà développée sur ce site ICI) consiste moins je dirais dans la question de la nature des matériaux assemblés (des pierres dans la grande majorité des hypothèses de construction, et des pierres reconstituées pour Davidovits - toutes assemblées sur place ? -) que dans la finalisation de la forme de la pyramide avec la ré-organisation très intelligente et précise du volume de matériaux (pierres) utilisé(e)s pour construire les rampes.
      L’hypothèse de Davidovits (très convaincante j’avoue) ne peut se passer je pense de l’utilisation de rampes suffisamment solides pour supporter les charges amenées sur les flancs des pyramides pour les élever. Et donc soit de leur ré-emploi utile sur place, ou de leur évacuation après chantier

      Avec un peu d’imagination, les thèses de Davidovits et de l’@uteur khoufou ne sont peut-être pas aussi contradictoires ... mais complémentaires


      • sylvie 10 janvier 2014 17:01

        Bonjour Koufhou, merci de ce second article , j’ai fait circuler votre video dans le premier qui a intéressé par mal de monde. Il y a eu hier un article sur lequel j’aimerais votre avis svp.


        • khoufou khoufou 10 janvier 2014 17:22

          Bonjour sylvie et merci pour le partage. Je répondrai prochainement à votre question sur la page concernée, le temps pour moi d’en prendre connaissance. Je connais globalement l’hypothèse de Philippe Lheureux mais je voudrais être certain qu’il n’y a pas quelque nouveauté.


        • khoufou khoufou 11 janvier 2014 08:31

          @ sylvie : j’ai donné mon point de vue dans l’article concerné.


        • khoufou khoufou 10 janvier 2014 17:14

          Presque tous les blocs utilisés pour l’édification de la structure générale, excepté ceux qui constituent le revêtement externe en calcaire de haute qualité (calcaire de Tourah généralement) sont extraits des carrières locales à ciel ouvert. Là, le calcaire se présente sous la forme de couches sédimentaires séparées par une mince couche d’argile. Chaque couche sédimentaire a une épaisseur constante mais cette épaisseur varie d’une couche à l’autre. Le procédé d’extraction consiste à creuser des tranchées en forme de large quadrillage jusqu’à atteindre la couche d’argile. Les blocs étaient alors simplement décollés de leur liaison argileuse et utilisés en l’état dans la construction. Ces blocs présentent tous l’intérêt de disposer d’une face supérieure et d’une face inférieure correctement nivelée ainsi que d’une épaisseur standard. Ce procédé d’extraction explique l’épaisseur quasi constante de chaque assise (couche) ainsi que la diversité de leur épaisseur d’une assise à la suivante.


          • Gcopin fessesbouc 11 janvier 2014 12:16

            Bonjour khoufou

            Vous écrivez en page 14 « L’escalier destiné à l’ascension céleste de l’âme de Pharaon » la question du tombeau est largement contesté, sachant qu’aucun élément confirme cet hypothèse, néanmoins ce n’est pas vraiment le sujet dans le cas présent. Même si ça semble enfantin comme procédé, soit on construit en premier lieu une pyramide hélicoïdale à rampes parfaites, (il faut que ça glisse, mets de l’huile) que l’on déconstruit pour une pyramide lisse tout ça en vingt ans. On n’a aucune explication concernant la méthode de mesure. Le fait de construire et déconstruire, les calculs concernant les volumes deviennent très compliqués avec accumulation des défauts, sauf que dans le cas présent on obtient une pyramide à géométrie parfaite, avec des plans lisses parfaits. Dans mon jeune temps j’ai utilisé un théodolite numérique à laser, si à l’époque il connaissait ce type de matériel (se que je doute fort) je ne sais même pas si ça serait possible d’obtenir une forme parfaite. Enfin il est possible d’avoir un semblant de réponse à votre théorie, il suffit de lancer un appel, existe t’il un super architecte sur la planète terre qui serait capable en moins de vingt ans et en utilisant toutes les ressources disponibles de faire se boulot gigantesque. Ce n’est pas un Lego géant ! Je m’excuse si je suis un peu dur, mais je trouve votre titre relativement prétentieux « Construction des pyramides : vers la fin du mystère »


          • khoufou khoufou 11 janvier 2014 15:24

            @ fessebouc

            « Enfin il est possible d’avoir un semblant de réponse à votre théorie, il suffit de lancer un appel, existe t’il un super architecte sur la planète terre qui serait capable en moins de vingt ans... »
            Je ne suis pas architecte (simple employé à la retraite) mais je me sentirais parfaitement capable de relever ce défit. Je pense néanmoins que ce serait une absurdité de dépenser de la sorte l’argent et la sueur du contribuable à seule fin de vérifier une hypothèse alors que l’usage d’un simple mètre à ruban permettrait de valider (ou d’invalider) cette hypothèse. Concernant le titre, j’ai cherché une formule courte, explicite et qui suscite la curiosité. J’y ai ajouté un point d’interrogation puisqu’il s’agit d’une proposition.

          • khoufou khoufou 13 janvier 2014 07:48

            @ fessebook :

            J’ajoute que l’application de mon procédé pour reconstruire une pyramide permettrait (éventuellement) que mon hypothèse est fiable. Cependant, ça ne permettrait pas de conclure que c’est ce procédé qui fut utilisé par les anciens égyptiens. Par contre, une inspection minutieuse de plusieurs pyramides, grandes et petites, et de simples contrôles métriques seraient suffisants pour valider (ou invalider) mon hypothèse.

          • njama njama 10 janvier 2014 17:18

            vers la fin du mystère ?

            Je ne sais pas. Au-delà des questions techniques de leurs édifications, il y a des questions d’anthropo-archéologie pas nettement résolues, dont celle du mythe de leurs constructions par les milliers d’esclaves ...
            mythe peut-être hérité d’une lecture déformée la Bible, l’Egypte ce pays de servitude (in fine les Hébreux en esclavage ? ) mais mythe, véhiculé dans l’imagerie et encore bien inscrit dans l’imaginaire collectif.

            Tout comme les questions techniques de leurs constructions, cette hypothèse qu’elles furent construites par des esclaves est largement remise en question.
            A-t-on d’ailleurs employé des esclaves pour la constructions de nos cathédrales ? ou les Sumériens, les Hittites, les Grecs avaient-ils employé des esclaves pour la construction de leurs temples ? cette légende des esclaves ne semble concerner que l’Egypte !

            Contrairement aux idées reçues et répandues depuis des siècles [...] l’Égypte pharaonique n’a pas utilisé d’esclaves pour la construction de ses temples ou des monuments destinés à ses rois.” Robert-Jacques Thibaud (égyptologue), Dictionnaire de mythologie et symbolique égyptienne

            Contrairement aux idées reçues, encore relayées par certains guides récents, les pyramides n’ont pas été construites par des esclaves ou des étrangers. [...]
            Les pyramides ont été édifiées par des citoyens égyptiens ordinaires, dont certains étaient enrôlés par roulement, d’autres engagés à plein temps.
            Zahi Hawass et Mark Lehner (archéologues), revue National Géographic, novembre 2001, n°26


            • njama njama 10 janvier 2014 17:25

              @ Vladivostok

              Évidemment la thèse de Davidovits pulvérise complétement l’idée d’un déploiement humain titanesque et hallucinant pour acheminer et empiler les pierres les unes sur les autres smiley


            • khoufou khoufou 10 janvier 2014 17:30

              Bonjour njama. Loin de moi l’idée de prétendre que les pyramides ont été construite en ayant largement recours à l’esclavage. Je suis parfaitement d’accord avec les sources que vous citez fort judicieusement. Il ne faut pas que vous confondiez « utilisation d’une importante main-d’oeuvre » et « recours à l’esclavage ».


            • khoufou khoufou 10 janvier 2014 17:49

              @ Vladivostok : Je ne vois pas en quoi l’hypothèse de Davidovits peut avoir une influence quelconque sur l’importance de la main-d’oeuvre utilisée. Pour construire la gpyramide de Khéops (celle à laquelle vous faites sans doute référence) il y a toujours 5.000.000 de tonnes de matériaux à transporter quel que soit le procédé employé. Ce sera ma dernière réponse à l’hypothèse Davidovits.


            • njama njama 10 janvier 2014 23:41

              @ khoufou
              Je ne vois pas en quoi l’hypothèse de Davidovits peut avoir une influence quelconque sur l’importance de la main-d’oeuvre utilisée.

              si les pierres sont reconstituées suivant cette hypothèse, la mise en oeuvre est à l’évidence 100 fois plus simple, demande bien moins de main d’oeuvre, que de prélever des pierres dans des carrières appropriées (éloignées peut-être ?), de tailler ces pierres de plusieurs tonnes, de les acheminer sur place, de les élever par différents procédés complexes.


            • khoufou khoufou 10 janvier 2014 23:51

              Avec mon procédé, un bloc devrait franchir un dénivelé d’environ 10 mètres en moins de cinq minutes (vitesse d’environ 2 km/h comme pour le halage des péniches sur nos rivières). Je doute fort qu’on puisse construire puis remplir un moule d’une capacité voisine d’1 m3 dans un tel délai. Mais je sais que je ne parviendrais pas à vous convaincre.


            • HELIOS HELIOS 10 janvier 2014 17:47

              ***** Merci de l’intérêt que vous porterez à cette étude. Elle est le fruit de quarante années de réflexion. Finalisée depuis plus de trois, elle sombre injustement dans la plus totale indifférence depuis tout ce temps. *****

              Ne vous etonnez pas si elle reste dans l’indifference.
              Je me proposais de la lire, impossible de la télécharger, celui ci ne commence pas pendant que la fenetre facebook existe et une fois la fenetre fermée, celui ci est impossible.

              Indiquez une url qui pointe vers votre fichier.

              N’obligez personne a utiliser facebook, ou alors ne vous etonnez pas !


              • khoufou khoufou 10 janvier 2014 17:54

                Désolé, je n’avais pas connaissance de ce problème. Merci de me le signaler. Vous ne devriez pas avoir de problème avec le lien ci-dessous. (Cliquez sur « télécharger le fichier » un peu plus bas sur la page). Voir / Télécharger le fichier pdf.



              • HELIOS HELIOS 10 janvier 2014 18:27

                Merci bien, je l’ai chargé et je vais pouvoir le lire avec attention. Votre travail necessite un examen au calme.
                Merci pour ce boulot.


              • khoufou khoufou 10 janvier 2014 19:10

                Merci HELIOS. 

                « je vais pouvoir le lire avec attention. Votre travail necessite un examen au calme.
                Merci pour ce boulot. »
                Voici exactement ce que j’aime lire car beaucoup se contentent de rejeter mon hypothèse ou d’en évoquer une dont ils sont « fans » sans avoir pris la peine de lire la moindre ligne de mon étude.

              • patrickluder patrickluder 10 janvier 2014 19:53

                Intéressant, et puisque vous avez étudié ce sujet à fond, j’aurais deux questions complémentaires. 1° Avez-vous fait une estimation des heures nécessaires à la construction d’un tel ouvrage selon votre méthode ? 2° Est-ce que le nombre d’heures est compaptible avec les moyens de l’époque, soit pourcentage d’utilisation de la population de la région et durée de construction ? 


                • khoufou khoufou 10 janvier 2014 20:55

                  Bonsoir patrickluder. Ayant un petit contretemps, je vous répondrai sereinement vers 22h30 ainsi qu’aux éventuels autres intervenants. Désolé.


                • khoufou khoufou 10 janvier 2014 23:13

                  Désolé de vous avoir fait attendre. D’une façon générale, je n’ai pas pour habitude de me lancer dans des extrapolations quand je ne dispose pas d’arguments fiables. Dans le cadre de vos deux questions, nous ne disposons d’aucune source archéologique par conséquent, je considère que personne ne peut répondre à vos questions. On peut néanmoins prendre le problème à l’envers. Basons nous sur la pyramide de Khéops. Si on admet un délai de construction d’environ 20 ans et un volume de matériaux voisin de 5 millions de tonnes, ça correspond au traitement (sous ses diverses formes) de 5.000.000 t / 7300 jours = 685 tonnes par jour.

                  Pour 1000 ouvriers affectés à chacune des diverses opérations requises (extraction, transport etc) la correspondance est de 685 kg par ouvrier soit environ 85 kg par heure et par ouvrier, l’équivalent de 6 parpaings par heure et par ouvrier. Nous sommes donc dans le domaine du raisonnable puisque l’exploration du village des ouvriers semble conduire à une estimation d’environ 20.000 ouvriers..

                • khoufou khoufou 10 janvier 2014 23:55

                  Ma journée a été longue. Je reviendrai demain. Bonne nuit.


                  • franck milo franck milo 11 janvier 2014 00:27

                    à l’auteur,
                    je serais content de connaître votre avis sur ce docu-reportage...
                    http://www.youtube.com/watch?v=FwLuDN_rtg4&list=PLn1GLvM5KTohOnor8RwZe4TOP2Z9lPLpM
                    merci


                    • khoufou khoufou 11 janvier 2014 06:21

                      @ franck milo : Le « scénariste » du reportage est tellement « chatouilleux » que je ne me risque plus à émettre la moindre réserve. Je me contenterais donc de complimenter la remarquable qualité de la réalisation.


                    • Zip_N Zip_N 27 février 2014 14:59

                      Frank, les réponses pour le film je les ai a 96%, vous voulez une rèponse dans quel domaine ? mathématique, géologie, technique, architecture, physique, astrophysique, géographique, ethnologique, éthologique, épistémologique ?

                      Petite introduction épistémologique :
                      C’est la physique qui créer la biologie (et ses croyances). De cette ligne de circonférence de monuments, on peut en tirer tout au plus que la physique voulait que la biologie trace sur ce périmetre terrestre géologique une action. La physique créer sa biologie, la biologie appartient à la physique, la physique est bien antérieur à la biologie qui s’est formée petit à petit. Croyance et solidité architecturale vont de pair. Chaque découverte mathématique étaient associés à leur croyance d’ou qu’elle viennent.


                    • Zip_N Zip_N 28 février 2014 17:06

                      Khoufou, oui effectivement la réalisation est magnifique, mystique et hypnotique, le scénario lui est simplet et insuffisant. Ce n’est pas un hasard puisqu’il y a réponse à tout, elle a pas creusé suffisament pour obtenir suffisament de réponses. Répéter 10, 100 ou 1000 fois la question « est ce un hasard ? » améliore pas sa substance de résolution du et des sujets exposés.


                    • khoufou khoufou 1er mars 2014 06:33

                      Je retiens surtout que la réalisation est hypnotique. Par exemple, elle nous fait croire que dix hommes sont suffisant pour tracter une charge d’1,5 tonnes sur une pente à 7% alors qu’il en faudrait au grand minimum deux fois plus et très probablement quatre fois.


                    • Shawford Shawford43 1er mars 2014 06:49

                      Pour ma part, je ne « connais » pas les 99 autres.


                    • Zip_N Zip_N 12 mars 2014 14:16

                      Je vois votre problème, ils sont peut-être pas sur la pente lorsqu’ils tractent ils peuvent tracter en descente, en se mettant sur l’autre face. Tracter à 10 hommes que par la force des muscles (montée) sans utiliser son propre poid (descente) semble plus difficile, une roue poulie pouvait servir aux endroits angulaires des couloirs, ils avaient peut être aussi créé une sorte d’ascenceur-levier ou de balance à plateau, lorsqu’ils se mettaient nombreux sur un plateau l’autre plateau avec le bloc se montait sans muscles des bras ! c’était le nombre qui faisait la force. Il leur fallait seulement marcher à vide ou avec un peu de lest, sur une échelle en haut du plateau, et que le levier fasse son effet. Avec un système de poulie moins de force est nécessaire et ils en connaissent un rayon en trigonométrie, les tables astronomiques des babyloniens -4000 JC, et les 360 degrés d’une roue en sexadécimale, leur sont parvenus. Ils ont créé une roue correspondant au temps, les correspondances métriques et les égyptiens ont contribués au perfectionnement.


                    • khoufou khoufou 18 mars 2014 10:00

                      Zip_N 

                      Le procédé de levage par balancier, échelle, lestage du personnel ... évoque celui proposé par Philippe Tixier et qu’il a baptisé « La machine d’Hérodote ». Le procédé est astucieux mais est totalement inadapté au hissage des très lourdes charges (linteaux et chevrons dont le poids est compris entre 30 et 70 tonnes).
                      Lien vers le site de Philippe Tixier :
                      Notre culture occidentale nous suggère des procédés de levage basés sur la démultiplication des forces afin de réduire les effectifs. Ce genre de procédé de n’a aucun intérêt. En effet, si l’effort est divisé par 10, le temps d’exécution est multiplié au moins par 10 ainsi que le temps d’utilisation du personnel. Quand on dispose de suffisamment de place pour répartir le personnel, tous ces procédés ne font que retarder le chantier.

                    • Aristoto Aristoto 11 janvier 2014 02:03

                      Faut lorgner du coté des sioniste-pedophile c surement a coup de quenelle qu’il les ont batis !! Ho les salopards !!!


                      • claude-michel claude-michel 11 janvier 2014 08:35

                        Merci pour cet article....et heureusement que Bouygues n’existait pas a cette époque....sans cela il n’y aurait plus de pyramides depuis très longtemps..++


                        • zygzornifle zygzornifle 11 janvier 2014 09:06

                          Est ce que la CGT égyptienne défendait les esclaves issues des rafles et qui mourraient à la tache comme les ouvriers que le Qatar utilise et laisse crever sous l’indifférence du monde soit disant civilisé préférant se faire du Dieudonné que de l’émir Qatari .....


                          • khoufou khoufou 11 janvier 2014 09:30

                            Les tombes d’ouvriers découvertes à proximité du chantier suggèrent que ceux-ci étaient soignés (réduction de fractures ...) Pour autant, le travail devait être extrêmement pénible comme en témoigne l’état de délabrement avancé de leurs colonnes vertébrales. Par ailleurs, les récentes découvertes faites au village des ouvriers suggèrent qu’ils étaient bien nourris (beaucoup de viande et un peu de poisson). C’est à peu près tout ce qu’on peut dire des conditions de travail à cette époque. Plus tardivement, on dispose de textes relatant des grèves d’ouvriers.


                            • Gcopin fessesbouc 11 janvier 2014 12:42

                              Bonjour

                              « beaucoup de viande et un peu de poisson »

                              Et le dimanche un peu de carottes, je crois à la datation par le carbone 14, mais je ne crois pas au fait que l’étude d’un fémur de 5000 ans rongé par le temps nous renseigne sur les menus de l’époque. La phrase « un peu de poisson » n’est pas très sérieuse.

                              « l’état de délabrement avancé de leurs colonnes vertébrales »

                              Je pense que c’était courant à l’époque, chez l’esclave, ou le mec normal qui construisait ça maison, L’assistance électrique Black decker ou Bosch n’existait pas.


                            • khoufou khoufou 11 janvier 2014 15:00

                              Bonjour fessebouc.

                              Si vous relisez attentivement mon message, vous observerez que ce « menu » ne se réfère pas à l’étude des ossements mais aux fouilles effectuées dans le village des ouvriers. 
                              Je pourrais fournir des références précises, mais je crains que cela nous entraîne bien loin des considérations purement techniques qui sont le thème de cet article.

                            • lionel 11 janvier 2014 14:15

                              Monsieru Khoufou,

                              Peut m’importe que vous ayez raison ou non, ce qui me touche, en plus du fait que vous ayez oser une hypothèse qui n’est pas stupide, est qu’il y a des gens comme vous, curieux,à l’esprit scientifique, qui se posent ces questions et qui tendent à y répondre.

                              Respect maximum

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès