Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Crise de l’immobilier et disparition annoncée des agents (...)

Crise de l’immobilier et disparition annoncée des agents immobiliers

 La prédiction ne peut pas être prise à la légère. Elle s’inscrit dans le cadre de très nombreuses analyses menées par nombre de spécialistes, dont celles du « realty consulting firm CBRE » et de Genesis-Chine, un promoteur international, qui a interrogé des centaines d’experts, de dirigeants d’entreprises, de jeunes hommes d’affaires en Asie, Europe et Nord-Amérique. 

Mais, avant même toute analyse prospective, il convient de noter que l’effondrement des prix de l’immobilier, dors et déjà largement constatée et subie, rognant irrémédiablement le fromage qui nourrit la profession, entraine automatiquement des réductions d’effectifs .. et nous n’en sommes qu’au commencement : entre 2007 et 2008 souligne un rapport MSN, les prix auraient chuté de 39 % dans le monde. 

En France, les efforts conjugués de l’Etat, des institutions, des banques, de l’administration, des notaires, des agents immobiliers, des experts, des propriétaires, tous très-intéressés par la perpétuation des illusions, sont parvenus jusqu’ici à endiguer les poussées déflationnistes en immobilier. 

Il est courant d’entendre parler de crise du logement, or il y a près de 3 millions de maisons ou de logements vides en France actuellement. Il est fréquent d’entendre des accents lyriques sur la reprise de l’immobilier de bureau, notamment dans le QCA - « Quartier Central des Affaires » comme disent les initiés.

Justement, ce n’est pas tout. D’autres calamités se sont abattues, s’abattent et continueront de s’abattre sur les agents immobiliers .. L’Internet, qui a généralisé le modèle d’achat-vente de particuliers à particuliers, est définitivement devenu la principale source des transactions en immobilier. 

Selon une étude conduite en 2013 par la puissante et indiscutée NAR - National Association of Realtor - près de la moitié des acheteurs ont directement trouvé ce qu’il voulaient sur le Net, de particuliers à particuliers.

Et cela ne fait que commencer ..

 

Une orientation générale de la globale économie à la suppression d’emplois

Nous allons assister dans les années qui viennent à un ensemble de transformations spectaculaires en matière d’organisation du travail et verrons avec stupéfaction disparaitre près de la moitié des emplois qui existent aujourd’hui, dit le rapport publié par le magazine du président Anshuman. le PDG de la plus grande entreprise de recherche et de services en Immobilier au monde.

« Artificial intelligence will transform businesses and the work that people do ». C’est dit, la tendance à la disparition des jobs sous la poussée des avances technologiques est en marche.

Les étendues de bureaux emplies de rangées de postes de travail deviendront obsolètes, pas seulement en raison d’une inadaptation aux nouvelles fonctions, mais simplement parce qu’ils seront devenus parfaitement inutiles. 

Les 15 prochaines années verront une véritable révolution dans nos façons de travailler, et cela entrainera automatiquement une autre révolution : celle qui va toucher de plein fouet l’immobilier de bureau, et même l’immobilier tout court si l’on tient compte des conséquences de ces deux révolutions sur les besoins de logement tels qu’on les pense aujourd’hui.

Anshuman ajoute même que nombre de ces nouvelles opportunités sont déjà nées et qu’elles peuvent déjà permettre à de jeunes entrepreneurs visionnaires de prendre rang parmi les futurs milliardaires .. 

 

Dans l’immobilier, des facteurs accélérateurs

Le développement des applications d’intelligence Artificielle adaptées à l’immobilier ne peut qu’accélérer la croissance du modèle de particuliers à particuliers au détriment de celui où l’agent immobilier avait le quasi monopole.

Avant 2030, la plus grande partie des transactions immobilières se feront en ligne. La plupart des transactions étant même réalisées grâce à des places de marché, des plateformes en ligne et en temps réel, qu’elles soient déclenchées et conclues à partir de systèmes de vente aux enchères ou de mise en relation directe entre vendeurs et acheteurs, via des armées d’agents virtuels.

L’achat d’un bien immobilier en ligne et rien qu’en ligne pourrait prendre des formes qui nous étonnerons car nous ne pouvons même pas les imaginer en ce moment. Le rôle des agents immobilier va ainsi diminuer d’année en année.

Les récentes analyses évoquées supra prédisent que les agents immobilier qui pourraient rester ne seront plus préposés qu’à l’ouverture des portes et à l’accompagnement de la visite.

Sombres perspectives pour toute une profession ! tout cela est fort bien documenté dans les sources indiquées et peuvent se résumer par cette citation : « Prediction : Realtors almost totally unnecessary by 2025 » qu’il n’est nul besoin de traduire vu l’antériorité du Français sur l’Anglais.

 

.. des freins aussi, et des stratégies de défense

Les idées, voire les certitudes quant à la « dimension humaine » de la transaction, le besoin présumé inaltérable qu’aurait le client de s’en remettre à un homme de l’Art, voire le coté « convivial » de l’ancien modèle .. tout cela est de nature à s’ajouter à la politique d’incitation fiscale et autres taux zero largement promus pour sauver le système tel qu’il est.

Et le client se voit toujours invité à tenir pour vrai que « 75% des affaires se concluent grâce à un excellent relationnel entre le client et son professionnel, que l’immobilier ne se réduit pas à vendre et acheter, mais que l’agent immobilier est là pour réellement aider les gens et leur apporter les meilleures solutions ..

Toute la publicité des agences ou des réseaux de mandataires décrit cela très bien, vérifiez vous-même si besoin.. 

Cette dimension humaine ne pourra jamais être totalement évacuée du processus de transaction immobilière ajoute un des tycoon de la profession, tous les sites Internet sont des système de calculs approximatifs et froids, des empilements d’offres largement incontrôlées. Une maison c’est bien plus important que tout cela. la maison est le centre de la vie sociale aussi bien que familiale …

L’achat d ‘une maison est un acte dont l’importance se mesure tout au long d’une vie. L’agent immobilier est porteur de ce sens.

Truismes ou lieux communs ?

Avec plus de 10 millions de transactions par an, pour un coût global d’agence d’environ 50 milliards de dollars - ou d’euros puisqu’on se rapproche de la parité - cela fait cher le Sens.

La question est donc pour l’instant d’actualité et se pose avec acuité : quelle est la valeur ajoutée de l’agent immobilier ?

Parodiant Martijn de Wever le brillant président de « Force Over Mass Capital » dans son article du Huffpost Tech, nous avons un élément de réponse : quasi nulle comparée à celle de l’Intelligence Artificielle.

Quoi qu’il en soit, dans les 5 ans qui viennent, le job sera fait en grande partie par des agents intelligents.

Et l’on peut faire une autre prédiction : c’est l’expression et la prise en compte des besoins et des désirs de l’acheteur qui gouverneront le modèle, tout le modèle. 

Nous passerons ainsi du vieux système orienté « Biens à vendre » à un paradigme radicalement nouveau et différent. Par exemple, la conclusion d’une transaction pourra être l’aboutissement de plusieurs années de collecte d’information sur l’acheteur via le Net, l’aboutissement « juste à temps » du traitement de quelques zettabytes du Big Data par nos agents intelligents .. 

 

Illustration : Gustave Doré

Sources

http://www.business-standard.com/article/pti-stories/50-of-occupations-today-will-no-longer-exist-in-2025-report-114110701279_1.html

http://www.housingwire.com/articles/31996-prediction-realtors-almost-totally-unnecessary-by-2025

http://www.huliq.com/real-estate-social-media

http://thereferralsquirrel.com/how-it-works/

http://www.realreferrals.net/

http://www.techvibes.com/blog/real-estate-startup-wants-to-help-agents-with-referrals-2015-02-24

http://www.worldpropertyjournal.com/featured-columnists/market-buzz/real-estate-apps-algorithms-replacing-realtors-apps-replacing-real-estate-agents-real-estate-technology-joaquin-phoenix-scarlett-johansson-arnold-schwarzenegger-goldman-sachs-internet-of-things-nyse-nasdaq-iex-exchange-zillow-trulia-amazon-8822.php

http://www.inman.com/2015/03/16/the-sun-is-setting-on-the-era-of-the-mls

http://www.huffingtonpost.co.uk/martijn-de-wever/artificial-intelligence_b_6701152.html

http://en.wikipedia.org/wiki/Multiple_listing_service


Moyenne des avis sur cet article :  2.83/5   (24 votes)




Réagissez à l'article

70 réactions à cet article    


  • berry 19 mars 2015 14:18

    Avec quelques milliers ou dizaines de milliers d’euros sur chaque transaction, on ne va pas trop les plaindre.
     
    Ils pourront peut-être aller bosser dans le bâtiment ou l’agriculture ?
    On manque de bras dans ces secteurs.


    • Arthaud Arthaud 19 mars 2015 15:17

      @berry

      Vous êtes pas le seul à nourrir des desseins aussi noirs mais heureusement la profession jouit de quelques sursis qui permettront quelques reconversions pour ceux qui sauront saisir l’occasion

      Retour à la glèbe ? ça nous étonnerait 

    • Fergus Fergus 19 mars 2015 16:24

      Bonjour, Berry.

      Ne vous y fiez pas trop : la concurrence est rude, et il faut déduire les frais (gestion, locaux, salaires) de la commission d’agence. A l’arrivée, de nombreux agents immobiliers (je parle des employés) ne dégagent finalement qu’un revenu relativement modeste. Surtout depuis que la concurrence du net, celle des autres agences, et celle des notaires (ils sont de plus en plus nombreux à jouer le même rôle) les a contraint à ramener leur pourcentage de plus de 4,5 à 5 % naguère à 3 % ou moins désormais.

      Cela ne vaut évidemment pas pour les rares agences spécialisées dans les « produits de prestige ».


    • devphil30 devphil30 19 mars 2015 17:53

      @berry

      Sans les plaindre , combien de visites et d’heures passées pour faire des visites qui seront sans suite.
      Les agents immobiliers ont des frais de fonctionnement , des cotisations , des locaux , des impôts à payer.

      Dans ce fonctionnement aberrant de la société Française , il faut plutôt se demander pourquoi la sécurité sociale coule , les caisses de retraite prennent le même chemin , les aides familiales et au logement.

      A quoi sert tout l’argent payé en impôts ?
       Salaire et avantage des politiques
       Remboursement d’une dette honteuse
       Guerres coloniales qui ne disent pas leur nom.
       etc .....

      Philippe
       
       


    • Arthaud Arthaud 19 mars 2015 18:58

      @devphil30

      L’idée n’est pas d’exprimer des jugements de valeurs, mais de regarder la réalité en face, d’essayer de détecter, à la lumière de nombreuses analyses, ce qui va se passer. 

      Nos systèmes vont connaitre sans tarder des transformations dont on a même pas l’idée et ce qui vaut au plan général sera encore plus rude en ce qui concerne les professions de l’immobilier et l’immobilier lui-même.

      L’évolution technologique, c’est comme la gravité, imparable et non négociable .. Alors quand en plus tout l’environnement est en équilibre branlant ..

      Bah ! Les mots crise et opportunité sont les même dans bien des langues.

      C’est aussi ce qu’il faut retenir

    • accera 21 mars 2015 18:53

      Je ne suis pas du tout d’accord avec vous car votre article part du postulat que le marché de l’immobilier va s’effondrer, or pour le moment cette vieille lubie de quelques personnes ne s’est toujours pas réalisée...certes il y a eu un petit décrochage des prix mais on est très loin d’une vraie baisse et ce n’est pas prêt d’arriver à mon sens et pour deux raisons : la 1ere les taux d’intérêt n’ont jamais été aussi bas, la deuxième l’immobilier est soutenue par la loi Pinel comme d’autres loi avant elle (notamment le scellier ) cela soutient grandement les prix du marché même dans l’ancien. Conclusion : la disparation des agents immobiliers n’est pas pour tout de suite ...


    • Arthaud Arthaud 21 mars 2015 19:19

      @accera


      Peut-être .. souhaitons ..

      Mais la Scellier a fait quelques déçus, quant à la Duflot, n’en parlons pas 

      La Pinel ? Oui, comme je dis, cela fait partie du gigantesque effort de l’Etat - et des autres - pour pas perdre trop de parts de gâteau.

      Je m’en réfère aux Echos : 

      La France vers un rebond précieux, mais éphémère - Pinel pour « Les Echos »

      D’abord, l’effet ne sera pas immédiat. L’économie ne fonctionne pas comme un circuit électrique, où il suffit d’appuyer sur un bouton pour ...

      « Indiquant que le bâtiment et les travaux publics constituent un pilier pour l’économie française, Sylvia Pinel, ministre du logement, de l’égalité ... »

      Y’a du boulot !

      NB : ni la colère des taxi’s ni les lois françaises n’ont empêché UBER

      NB 2 : Je viens de mettre Google Actualités 

      bâtiment et travaux publics crise

      Edifiant et alarmant

      Merci pour votre contribution

    • lsga lsga 19 mars 2015 14:51

      et oui, le développement technologie créé du chômage de masse, ce qui rend le Capitalisme incompatible avec le progrès.

       
      Il est grand temps d’écouter ce que Marx racontait déjà il y a 150 ans. Il faut remplacer le mot d’ordre réactionnaire « augmentation des salaires » par le mot d’ordre révolutionnaire : « ABOLITION DU TRAVAIL ».
       


      • Arthaud Arthaud 19 mars 2015 15:11

        @lsga

        Vous auriez pu m’allumer sur mon observation selon laquelle la situation représente une véritable opportunité pour la candidats au statut de milliardaires ..

        Marx est submergé .. dommage ! Aujourd’hui il serait à la place de Sergei Brin et de Larry Page

      • lsga lsga 19 mars 2015 15:37

        c’est le strict inverse : la masse de crétins qui ont pris du crédit locatif en croyant devenir millionnaires vont être ruinés.


      • njama njama 19 mars 2015 16:12

        @lsga
        TRAVAILLER UNE HEURE PAR JOUR ... c’est possible (télécharger le PDF)


      • Attilax Attilax 19 mars 2015 19:51

        @njama
        Isga a raison. Le problème n’est pas l’avancée technologique qui nous soulage, mais ce système qui nous place de facto en une sorte d’esclavage : tu bosseras pour peau de zob jusqu’à ta mort, et si tu n’as pas de boulot, tu crèves... Oui, et si tous les travailleurs sont remplacés par des robots, qui va acheter les produits ? Bonne chance aux oligarques pour résoudre cette équation.


      • garuda 20 mars 2015 09:52

        @Attilax

        Effectivement l’avancée technologique remet en question le vieux pacte « Avec ton travail, tu produits un bien contre un salaire et avec ce salaire tu achètes les biens produits par d’autres ». En confiant le réalisation aux robots et aux ordinateurs, en augmentant la productivité, le travail perd son côté omniprésent. Il restera sans doute une nécessité - comme la nécessité de se laver les dents tous les jours - tâche importante, essentielle même, mais qui est très loin de remplir une vie. 

        Dès lors qu’adviendra-t-il de la société avec cette fameuse équation ?

        Actuellement le choix est de faire travailler plus quelques uns et de prélever sur leur travail pour le donner aux autres (soit sous forme de rente soit sous forme d’allocation chomage) ; situation particulièrement inique - je suppose que tout le monde est d’accord aussi je ne m’étendrais pas sur le pourquoi.

        Dès lors d’autres approches peuvent être possibles. J’allai vous proposer une liste d’idées, mais je me suis arrêté. En fait à partir du moment où l’on considère que le travail n’est plus le centre de la vie (ce qui n’a été le cas que dans la société industriel) il est possible de reprendre toutes les sociétés d’avant la révolution industriel et de leur ajouter la dimension high tech pour avoir des idées.
        Par exemple :
        - des seigneurs féodaux entourés de robots et de quelques ingénieurs pour faire tourner les machines et une immense foule de gueux revenu à une situation pré-technologique
        - une démocratie athénienne où les robots remplaceront les esclaves
        - une société très religieuse où le plus gros du travail sera tenu par les robots
        - etc ... 
        Vu la diversité des sociétés passées, les possibilités sont énormes.

        Par contre je ne pense pas du tout qu’il faille laisser les seuls oligarches résoudre l’équation. Ils opteront surement pour une société pyramidale ou techno-féodale : une petit paradis technologique au milieu d’un océan de misère.


      • njama njama 19 mars 2015 16:25

        Comme les agences s’étaient mises à pulluler vers la fin des années 90 avec la spéculation sur l’immobilier, ce n’est qu’un juste retour à l’équilibre
        Le mirage de cet eldorado en préfabriqué ne pouvait pas durer bien longtemps
        Pour les (petits) propriétaires on s’en fout, les prix du marché baissent, dans une transaction de vente/rachat, c’est nul ; ma maison valait X, je pouvais acheter l’équivalent pour la même somme Elle vaut aujourd’hui Y je peux acheter l’équivalent pour la même somme
        Puisque Y < X, moins de K emprunté, moins de frais à payer etc ...
        Où est le problème ?


        • Arthaud Arthaud 19 mars 2015 19:06

          @njama

          Vous justifiez tout par les extravagances du système, or ça n’est qu’une des sources de la correction.

          C’est surtout la nouvelle révolution technologique qui va le mettre à mal. Nouvelle révolution technologique qui va se conjuguer avec de nouvelles prises de conscience côté acheteur, de nouvelles exigences

        • Doume65 19 mars 2015 16:48

          Les agents immobiliers subissent la même chose que de nombreux commerçants dont on ne parle jamais.
          Par exemple, quel est le pourcentage des photographes qui restent par rapport à il y a 15 ans ? A vue de nez je dirais 10 à 20%.


          • Arthaud Arthaud 19 mars 2015 19:30

            @Doume65

            Bien vu ! mais en ce qui concerne l’immobilier, là, l’ « enjeu » comme dit c dans l’air est d’une tout autre magnitude

            Lorsqu’on parle de crise de l’immobilier, on peut à la fois évoquer les prix trop élevés, montrer le pouvoir déstabilisateur des technologies au berceau, mais, surtout, annoncer le retour de l’ « acheteur »

            L’acheteur, dont la psychologie, les besoins, les désirs, les choix .. sont en profondes mutation, l’acheteur donc, il va s’y mettre aussi à la révolution ! 

            Fini les maisons Machin et le règne du Roi de Berlin, fini les illusions du tout isolation et du tout « basse consommation », fini le rêve du « pavillon » à crédit sur trente ans comme la guerre du même nom ..

            On va assister à l’apparition de très-nouvelles solutions

            Et si l’acheteur se libérait de l’industrie de la réclame ? et si les projets comme Smala se généralisaient , et si les initiatives comme BIZI, évoquées supra, se multipliaient ?

            Aie l’immobilier ! Aie les espaces de bureaux grands comme des usines à poulets, aie les gigantesques « centre commerciaux »

            Mais bon .. il y a sursis, il y a des immenses forces réactionnaires (même si elles se parent des dépouilles de la modernité)

          • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 mars 2015 09:05

            @Arthaud

            C’est quoi le projet Smala ?

          • Arthaud Arthaud 20 mars 2015 09:16

            @Céline Ertalif

            Bonjour,

            lasmala.org

            « Le but de Smala est d’appuyer et d’entreprendre des initiatives d’écologie communautaires, notamment au niveau de la recherche et de la formation sociale, culturelle et environnementale. Dans ce sens, Smala anime entre autres des lieux où s’expérimente l’art de coopérer et cohabiter de manière innovante et respectueuse de l’environnement, sur le chemin de la simplicité volontaire. »

            Une autre façon d’habiter ...

            Dans ce sens on aurait pu évoquer aussi la Smala d’ Abd El-Kader, ce grand savant mélancolique, cet habitué des grands espaces

            La Smala - .org - a tout un ensemble de projets immobiliers dont nous pourrions nous inspirer .. mais bon, ils sont un peu utopiques ..

          • Arthaud Arthaud 19 mars 2015 22:29

            Pour ceux, nombreux, plus de la moitié, pas d’accord avec mon papier :


            Lire ICI un article intitulé « L’immobilier en pleines perturbations »

            - La façon d’acheter un bien immobilier est en train de changer ... pour toujours

            - Plus d’agents immobiliers

            Une vision encore plus radicale que celle exposée ici

            Pour un futur proche ! 2 à 5 ans ..

            • soi même 20 mars 2015 00:37

              @Arthaud, comme toujours l’on peut faire des prévisions sur notre futur, il est évident qu’il va se passer quelque chose d’important dans les années avenir, je vous avoue je ne sais pas très bien, mais il est évident avec ce climat délétère , se désordre financier , se chômage endénique , ses déplacement massif de population vont impacté profondément notre futur, et il faut de peut pour que des étincelles allument le feux aux poudres.
              Dans ces conditions, il est évident que cela va affecté l’immobilier d’une façon où d’une autre !


            • Arthaud Arthaud 20 mars 2015 09:22

              @soi même

              Bien vu, j’ai pas osé aller jusqu’à traiter cet aspect des choses .. L’immobilier des preppers, des survivalistes, ou tout simplement parler des « nouveaux biens immobiliers », évoquer ces nouvelles maisons qui coûteront deux à trois fois moins en matière de fabrication

              Un prochain papier peut-être

            • Renaud Delaporte Renaud Delaporte 19 mars 2015 23:50

              De toutes façons, il n’y aura plus d’agents immobiliers parce qu’il n’y aura plus de proprios.
              Le fonctionnaire de Goldman Sach, seul propriétaire autorisé sur la planète, nous attribuera une chambre modèle Fleury-Mérogis (sans barreaux, hein, c’est pas une prison) moyennant grosse commission d’attribution mensuelle (pas de loyer, c’est têêêêlement bourgeois ce mot de loyer que c’en est obscène), et tout le monde sera content : plus de bourgeois !
              En plus, si on est très sage, au bout de six mois, on aura le droit de l’homme d’acheter des carreaux pour mettre aux fenêtres et au bout d’un an, on pourra se faire livrer le gaz que l’on aura payé un an plus tôt.
              J’exagère ?
              Celui qui, il y a trente ans, aurait seulement évoqué la misère d’aujourd’hui aurait été conduit séance tenante dans un hôpital psychiatrique .


              • Fergus Fergus 20 mars 2015 09:22

                Bonjour, Renaud Delaporte

                Je crains que, au-delà de ces images fictionnelles, vous n’alliez vers des conditions hâtives en écrivant ceci : « Celui qui, il y a trente ans, aurait seulement évoqué la misère d’aujourd’hui aurait été conduit séance tenante dans un hôpital psychiatrique ».

                À toutes fins utiles, je vous invite à lire un article que j’ai écrit il y a deux ans. Intitulé 1953 vs 2013 : paradoxe des conditions de vie, il montre que les choses ne sont pas aussi simples qu’elles en ont l’air. Certes, ma période de comparaison ne portait pas sur 30 ans, mais sur 60, et le fait est qu’il y a eu des changements profonds dans les années 60 et 70.

                Mais il faut néanmoins se garder des conclusions hâtives, car si les classes populaires sont indéniablement confrontées à des reculs sociaux et à une précarisation croissante, globalement, l’équipement des foyers ne s’en est pas moins amélioré depuis les années 90. Mais c’est un fait : la représentation des Français est celle d’une forte régression, très largement accentuée par le décalage entre les difficultés de la vie et l’étalage permanent du fric et de la réussite dans les médias audiovisuels.



              • Arthaud Arthaud 20 mars 2015 09:27

                @Renaud Delaporte
                « Celui qui, il y a trente ans, aurait seulement évoqué la misère d’aujourd’hui aurait été conduit séance tenante dans un hôpital psychiatrique . »


                Votre fonctionnaire de Goldman Sachs, bien croqué, on peut aussi le tenir responsable d’un certain niveau de misère morale

                Mais faut se méfier, comme vous dites, celui qui évoque seulement la misère morale d’aujourd’hui pourrait fort bien être mené en cabane, même .. promené en cage à Bordway

              • Arthaud Arthaud 20 mars 2015 09:46

                @Fergus

                Ah ! C’est certain ! si on s’en tient au standards robot-marie, café Clouney, télévisie grand écran ciné, tic-tic de toutes variétés, électronique « grand public », poulets et cochon batteries, babioles, chiffons et produit de la « Grande consommation » y’a ce qui faut en moyenne dans les maisons ..

                Reanaud Delaporte à raison.. Même avec le secours des « marques » et des « belles maisons » machin, le « metro boulot dodo » des 60 est devenu pire

                Vous habitez vous Fergus un 50 m2 que vous auriez payé 400 000 en vous endettant sur 30 ? le lot d’un tas de gens autour de nous 

              • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 mars 2015 10:04

                @Arthaud

                Désolée... un espace qui embête. http://www.heol2.org/

              • Fergus Fergus 20 mars 2015 11:25

                Bonjour, Arthaud

                Je relativise, tout simplement, car rien n’est pire que les jugements épidermiques.

                « un 50 m2 que vous auriez payé 400 000 en vous endettant sur 30 ? »

                Cela, c’est valable pour les arrondissements périphériques de l’est parisien. En province, c’est heureusement beaucoup moins cher, y compris dans la plupart des métropoles régionales où, pour la même surface de 50 m², l’on est plutôt sur des coûts allant de 120 à 200 000 euros.


              • njama njama 19 mars 2015 23:56

                Une vraie maison à 3800 €

                http://www.toolito.com/bio/construit-maison-hobbit-bio-3800-euros/
                ce ne serait pas ça l’avenir ?


                • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 mars 2015 09:04

                  @njama


                   Superlien, merci ! Voir aussi le site du constructeur lui-même : http://www.beingsomewhere.net/ . Peut-être moins spectaculaire, mais en français : http://www.heol2.org/&nbsp ;

                • njama njama 20 mars 2015 09:20

                  @Céline Ertalif
                  merci
                  je connaissais l’article original sur le site anglais beingsomewhere. J’avais mis un lien français, et les images sont plus grandes
                  Peut-être moins spectaculaire, mais en français >> Error 404 Not found
                   ?


                • Arthaud Arthaud 20 mars 2015 09:29

                  @njama


                  Voilà de quoi faire un bon papier, très révolutionnaire sans en avoir l’air

                  Merci

                • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 mars 2015 10:14

                  @ njama et @artaud Il y a une école de pensée déjà ancienne, très anglo-saxonne mais déployée dans le monde entier sous le le terme d’earthship. Pour pénétrer cet univers, on peut commencer par découvrir le fondateur, Mike Reynolds


                • Céline Ertalif Céline Ertalif 20 mars 2015 10:26

                  @njama et @arthaud Je poursuis à propos de la culture earthship dont http://www.beingsomewhere.net/ est un exemple avec une interview de Reynolds en français.


                • njama njama 20 mars 2015 15:09

                  merci Céline
                  cool ... j’aime !


                • Jean Keim Jean Keim 20 mars 2015 09:10

                  Personne ne se demande pourquoi il faut des intermédiaires et la chute des prix de l’immobilier n’est-elle pas une bonne chose ? Si j’ai une maison et que je veuille la changer je vais la revendre moins chère mais je vais également en racheter une autre également moins chère, donc match nul, si je fais un 1er achat, je vais moins m’endetter et si je suis un promoteur, agence etc. et bien je m’accommode ou je change de travail.

                  Il est temps que les prix de l’immobilier redeviennent raisonnables et donc l’appétit du secteur immobilier également, il serait bien que les gens puissent revenir habiter à proximité de leur lieu de travail, que la ville ne soit plus réservée à une élite aisée, je crois même que la notion de propriété doit évoluer dans les consciences. Quand je me promène en Sologne, je longe des km de clôtures de propriétés vides à longueur de mois, cela a-t-il un sens ? Tout ce qui se construit dans ma ville est des résidences luxueuses et on commence à voir des ensembles clôturés comme des camps de concentration, ce qu’ils sont en réalité, encore un peu et il y aura des vigiles et des miradors.
                  Quelque part la propriété est un détournement de bien, en plagiant Hugo, on peut se demander si ce que nous possédons n’est pas acquis au détriment des autres.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès