Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > « Curiosity » va s’envoler vers Mars !

« Curiosity » va s’envoler vers Mars !

Imaginez un groupe de scientifiques assis autour d'une table et se posant mutuellement des questions sur la planète rouge, au fur et à mesure de leurs échanges les interrogations se font plus pointues sur l'existence d'une vie actuelle ou passée et les réponses de plus en plus spéculatives jusqu'au triste consensus final : « Nous ne savons pas... ».

Comment savoir ?

« Ah, si nous avions un laboratoire sur place » soupira l'un d'eux, « Mais oui ! » confirma un autre et ils se mirent au travail. Le résultat est impressionnant, il mesure environ 3 mètres de longueur (Sans le bras qui dépasse les 2 mètres d'amplitude), 2,75 de largeur et plus de 2 mètres de hauteur pour un poids de 900 kilos.

Si la mission porte le nom officiel de « Mars Science Laboratory », le rover qui doit arpenter le sol de la cousine rouge de la Terre a reçu le surnom de « Curiosity ». C'est le plus complexe jamais envoyé à la surface d'une autre planète puisqu'il abrite pas moins de 10 instruments scientifiques tel que laser, laboratoire, caméras, microscope, etc.

Comment disposer d'assez d'énergie pour tous ces équipements ?

En ayant recours au plutonium qui doit lui assurer une autonomie de minimum 1 année martienne (687 jours) soit environ 2 années chez nous. La NASA expliquant que des panneaux solaires n'auraient pas pu fournir assez d'énergie pour le déplacement (30 mètres à l'heure), les expériences (Forage, analyse, etc.) et les communications (Vidéo HD, données, etc.).

Consciente que l'énergie atomique n'est pas/plus à la « mode », la NASA affirme avoir pris toutes les mesures pour encapsuler ce plutonium et éviter toute propagation en cas de problème au décollage ou d'écrasement à l'arrivée.

Quel est le but de cette ambitieuse mission ?

Officiellement, contribuer au programme NASA au long terme d'exploration de Mars et, plus particulièrement pour ce volet, déterminer « l'habitabilité » de la planète. En lisant entre les lignes qui précisent que « Curiosity » contribuera à savoir si « Mars présentait ou présenterait encore un environnement capable d'héberger une vie microbienne », on comprend sans peine que c'est bien la recherche de la vie qui est au cœur de cette mission.

Sans doute était-il politiquement incorrect de l'énoncer plus clairement (Les créationnistes américains auraient-ils tant d'influence ?). Les scientifiques répondent, pragmatiques, que les conditions régnant aujourd'hui à la surface de Mars sont telles (Température, rayonnement, etc.) que des formes de vie de type terrestre sont impossibles et que les rechercher aurait représenter un gâchis de temps et d'argent.

Wait and see, les nombreux « extrêmophiles » (Organismes capables de survivre dans des environnements prétendument mortels) découverts sur Terre ayant démontré que la vie prend quelquefois des chemins plus qu'inattendus.

Quel est l'échéancier de la mission ?

Décollage = 26 novembre, arrivée sur Mars en août 2012 pour une mission d'environ 2 ans !

 

Good Luck Curiosity !

 

P.S : Cette mission est passionnante à plus d'un titre, notamment la technologie choisie pour l’atterrissage, nous aurons le temps d'en reparler... D'ici là, le site que la NASA lui a dédié est exceptionnel (Cliquez ici)


Moyenne des avis sur cet article :  4.56/5   (9 votes)




Réagissez à l'article

16 réactions à cet article    


  • Deneb Deneb 25 novembre 2011 11:35

    Se poser sans airbags est un pari risqué. J’espère que l’atterrisseur ait un bon logiciel embarqué, le pilotage en télécommandé ça ne marche pas, il y a au moins 10 minutes de décalage, le temps que le signal traverse l’éspace entre Terre et Mars.

     A part ça, les Russes viennent de perdre une sonde avec atterrisseur et capsule de retour pour Phobos. Elle n’a pas réussi à dépasser l’orbite terrestre, en plus elle risque de nous tomber dessus à tout moment.


    • Ruut Ruut 25 novembre 2011 17:18

      Espérons qu’ils trouvent quelque chose l’histoire de relancer la conquête spatiale (un nouveau métal ou combustible, serais le mieux)


      • raymond 25 novembre 2011 19:54

        Ruut , nouveau métal, impossible les 132 éléments sont dans l’univers , un nouveau métal viendra du cerveau humain, mais ce n’est pas demain la veille... tous les alliages ont déja été testés.
        Merci à l’auteur pour ce très bon article


      • Deneb Deneb 25 novembre 2011 20:07

        le nouveau metal, c’est le carbone. En arrangeant sa structure molleculaire, on arrive à lui donner toutes les propriété que l’on veut - conducteur, isolant, transparent, opaque, friable, élastique .... D’ailleurs, nous aussi, nous sommes faits principalement du carbone


      • logan 25 novembre 2011 19:25

        Je ne comprendrais jamais ce genre de construction avec tous ces machins qui dépassent dans tous les sens, ça me paraît si fragile. Pourquoi ne pas le revetir d’une bonne coque qui non seulement ferait office de protection mais en plus améliorerait considérablement le design.

        J’veux dire c’est comme si on construisait des voitures avec le moteur à l’air ...

        Là ça ne ressemble à rien et ça va se casser au premier caillou venu.


        • Deneb Deneb 26 novembre 2011 03:39

          @Logan : vous avez raison, ils vont bien rigoler, les martiens. Venir représenter la Terre avec un machin aussi bordelique, quelle honte. Et ils n’ont même pas prévu une serrure, n’importe qui pourra y piquer des trucs...Ces scientifiques, aucun sens de sécurité. Il faut leur envoyer Sarko !


        • Peachy Carnehan Peachy Carnehan 26 novembre 2011 20:20

          C’est le moment de relire les formidables « Chroniques martiennes » de Ray Bradbury.


          • Freegerman 26 novembre 2011 23:35

            Vous est vous déjà demander (en réflexion surtout) pourquoi la nasa ou autre agence depuis qu’elles existent n’ont jamais détecter rien de bizarre avec leurs sondes ...moi si .D’ailleurs il n’y à jamais rien de louche sur leurs images tout est clair tellement clair que ce n’est pas normal c’est mon avis ... de la à dire que ce sont des menteurs ah non ça non ils sont honnêtes.

            la planète Mars les intrigue vraiment mais qu’est que c’est long très long , ils nous font saliver , parait -il que plus c’est long plus c’est bon mais là aussi cela dépend pourquoi faire !


            • Christian 27 novembre 2011 06:49

              Il y a un coté créationniste aussi chez les scientifiques. En effet vous avez remarqué lorsqu’ils sont interviewés sur l’éventualité de la vie extraterrestre, tous, enfin tous ceux qui passent dans les médias, sont d’accords pour dire, vu les probabilités, qu’il doit effectivement bien exister la vie ailleurs que sur terre. Mais attention ! uniquement sous forme de bacilles,de molécules de vie, rien de plus, eh oh ! Il y a un couac à cette hypothèse et pas le moindre, en effet ces mêmes scientifiques sont bien d’accords pour aussi affirmer que le début de la vie sur terre était aussi sous forme bactérielle. Dès lors, l’homme existant selon la suite évolutionniste, il faudrait qu’ils nous expliquent les raisons qui font que cette évolution à laquelle ils se réfèrent ne fonctionne plus en dehors de la terre......Parce qu’un scientifique qui admet l’existence d’autres civilisations humaines...pas beaucoup entendu.
              ça fait soucoupiste ? Un peu


              • Deneb Deneb 27 novembre 2011 07:40

                Christian : l’humain n’est évolué que du point de vue de l’humain. Du point de vue de la nature il est juste spécialisé. Les baleines sont les animaux les plus grands. Le riz possède le genome le plus complexe. En quoi l’humain serait-il le but de l’évolution ? Par la diversité des artifices qu’il est capable de produire depuis même pas 5000 ans, et leur vraie complexité depuis un bon siècle ? Si l’univers était un organisme, l’humain serait considéré comme un cancer. Il ne sert donc à rien de chercher ou phantasmer sur nos « semblables » sur une planète éloignée. De plus, s’il nous ressemblent, une guerre sans pitié est certaine.

                N’empêche que la vie est une règle dans l’univers et non pas une exception. En tant que « vie », j’entends la machine réplicatrice à protéines. Sous les glaces d’Europa il doit y avoir une flore très complexe, à mon avis très semblable à celle que l’on trouve autour des fumeroles volcaniques dans les profondeurs abyssales de la mer. Il faudra attendre encore quelques décennies pour en avoir la preuve, mais ce serait très logique.


              • Christian 27 novembre 2011 07:52

                Je n’aurais peut-être pas dû parler d’humains. Vous avez compris le sens général de ma remarque, il s’agit simplement de constater que si vie il y a et compte tenu du principe évolutionniste, l’hypothèse d’une vie continuellement embryonnaire et bactérielle va à l’encontre de la théorie de l’évolution. C’est peut-être plus clair ainsi ?


              • Deneb Deneb 27 novembre 2011 08:10

                Christian, on trouvera donc les champs de céréales, aux génomes bien plus complexes que celui de l’humain, sous les glaces de cette lune de Jupiter. Allons y vite, on a faim !


                • Christian 27 novembre 2011 08:20

                  Ne voyez-vous donc pas une contradiction entre le principe de l’évolution, reconnu scientifiquement, et l’idée que la vie puisse rester statique, sans évolution ?


                • Deneb Deneb 27 novembre 2011 11:04

                  Montrez nous les gens qui prétendent que la vie extraterrestre est non évoluée. Je n’en ai pas vu..


                • SamAgora95 SamAgora95 27 novembre 2011 12:37

                  Espérant qu’elle arrive à bon port et en bon état.


                  Tous ces robots sur mars me font imaginer un scénario de science fiction un peu trivial mais très réaliste :

                   Imaginer que dans quelque centaines d’années (peut être bien avant) la terre soit anéantie à cause de la bêtise humaine ou d’une catastrophe naturelle et que sur mars une vie finie par se développer (à partir de bactéries importées par les instruments de la NASA) puis a évoluer jusqu’à atteindre le niveau d’hommes préhistoriques puis d’une civilisation industrielle. Un jour les archéologues de cette civilisation tomberont sur l’un des robots envoyés sur Mars par l’humanité...

                  La réalité se rapproche à grands pas de la science-fiction.



                  • Toto Toto 27 novembre 2011 22:35

                    le dernier robot envoyé sur mars avait pas mal fonctionné, juste quelques dificultés pour amener des echantillons de materiaux dans son four. il avait fini par trouver de la glace.
                    qu’est ce que celui ci va trouver de plus ?
                    une meilleur analyse des materiaux, peut etre, si il arrive à se poser, il y a eu plusieurs missions qui ont completement foirées.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès