Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > De jolis jouets pour les grands enfants

De jolis jouets pour les grands enfants

La technologie et la connaissance du corps humain atteignent un point qui ouvre la porte, actuellement, à tout un arsenal d’armes nouvelles. Une profusion d’armes non létales apparaissent et vont apparaître dans le domaine du maintien de l’ordre, tandis qu’à l’échelon militaire les armes à énergie-dirigée et les lasers solides permettent des exploits encore inédits dans l’art de tuer et de découper en morceaux les êtres humains.

Les armes à énergie dirigée et autres outils de coercition ou de surveillance sont l’aboutissement de recherches menées depuis des décennies, en grande majorité par l’armée américaine. Les connaissances qui sous-tendent ces nouvelles armes sont largement dues aux progrès scientifiques dans la compréhension des phénomènes ondulatoires et électromagnétiques ; et à la connaissance des mécanismes cérébraux.

Voici un petit résumé non exhaustif des nouvelles réjouissances qui attendent les manifestants, les dissidents ou les délinquants de demain (et d’aujourd’hui). Vous trouverez ici une liste plus complète, plus détaillée et tenue à jour.

Le caillou qui voit

Un certain nombre de ces gadgets est présenté chaque année au salon international Milpol. C’est à l’occasion de l’opus 2007 qui s’est tenu à Paris (le pays change chaque année) que des reporters de France Inter (là-bas si j’y suis) ont découvert l’existence d’un pavé motorisé équipé d’une caméra sans fil assez bien dissimulée pour être indétectable. Cet outil digne de James Bond est en fait utilisé depuis plusieurs années par la police, notamment lors des émeutes de 2005 dans les banlieues françaises. Sa portée varie de 2 à 5 km selon le terrain.

Le Taser

Impossible de poursuivre cet exposé sans évoquer le désormais célèbre pistolet Taser. Ce charmant jouet lance des électrodes sur sa cible à une vitesse de 50 m/s et à une distance maximale de 7 mètres, puis électrise sa victime en envoyant une série de décharges à 50 000 V / 2 mA pendant au moins 5 secondes. La personne s’effondre au sol, momentanément paralysée dans une intense douleur musculaire. Le signal électrique envoyé par le Taser interférerait avec l’onde T du système nerveux, qui correspond notamment à la repolarisation des ventricules cardiaques, moment de vulnérabilité dans le cycle des battements. L’arme est présentée comme un gadget, mais elle a déjà fait plus de 200 morts aux Etats-Unis. Ici une liste des victimes recensées en 2006.

Amnesty International, le Raidh, le Comité pour la prévention de la torture (ONU), la Ligue des droits de l’homme protestent et appellent à un moratoire sur ce type d’arme, dans l’attente d’une étude sérieuse et indépendante, qui aujourd’hui fait défaut. Las, plus de 4 000 pistolets ont d’ores et déjà été distribués aux policiers et gendarmes français, et d’autres commandes sont prévues.

En août 2006, une mobilisation de parlementaires alertés pas les associations de défense des droits de l’homme a obtenu le classement du Taser en arme de 4e catégorie, au même titre que les 357 Magnum, par exemple. Pendant ce temps, la société Taser est très active. D’un côté, elle a attaqué Amnesty International et le Raidh en justice. Elle a perdu son procès contre Amnesty ; le second est en cours. D’un autre côté, elle développe de nouvelles armes et décline l’offre de ses tasers. Il existe une version militaire plus puissante (50 000 V / 2,7 mA), et récemment une version grand public est apparue : le Stoper-C2 (sur la photo). Il est moins puissant que son grand frère le X-26, mais tout aussi efficace selon Taser. En effet, les spécifications du C2, trouvées sur le site internet de Taser indiquent une puissance exactement identique à celle du X-26. C’est seulement le nombre d’impulsions envoyées par seconde qui est un peu plus bas. La portée (4,5 m au lieu de 6 ou 7 m), ainsi que son poids léger et sa compacité (en plus de sa coque rose ou léopard) différencient également ce Taser. Très proche de son grand frère, le Taser X-26, arme de 4e catégorie, celle-ci est en vente libre en France. Cette information nous a semblé tellement incroyable que nous avons téléphoné au revendeur parisien, SMP Technologies, situé dans le 16e arrondissement pour en savoir plus. Pas de problème, nous pouvons sans difficulté acheter un Stoper-C2, cela nous coûtera 499 € plus une formation gratuite obligatoire d’une heure et demie. Nous pourrons repartir immédiatement avec l’arme en poche. Voilà qui va plaire à tous les braqueurs... en plus le pistolet fait même lecteur MP3.

Taser développe, entre autres, deux autres types de matériels : un robot télécommandé ou autonome armé d’un taser d’une part, et un système de vidéosurveillance, le Trad  : Taser Remote Area Denial, capable de taser les intrus. Ce système peut aussi fonctionner de façon autonome ou télécommandée. Là où l’on va bien rigoler, c’est quand les gens vont commencer à se faire taser en rentrant chez eux ou au bureau, parce qu’ils auront oublié de couper l’alarme ! Vous pouvez voir d’abord le robot, ensuite le système de vidéosurveillance armé.

Encore plus fort, la version militaire pour protéger les sites sensibles d’une intrusion, le Taser Shockwave.

Le Quadri-France

Le ministère de l’Intérieur français est séduit par un nouvel engin baptisé Quadri-France, développé par Antoine Di Zazzo, ingénieur des arts et métiers et directeur général de Taser France. Il s’agit d’un nouveau drone doté de quatre moteurs, télécommandé et guidé par GPS, équipé d’une caméra infrarouge capable de tout observer à 360° et éventuellement d’un Taser (probablement sur le mode XREP, comme le système de vidéosurveillance), de façon à pouvoir électrocuter un délinquant, un manifestant, un intrus... à partir du ciel. L’engin a déjà été testé à Reims. Il peut voler de 0 (géostationnaire) à 80 km/h, monter jusqu’à 9 000 pieds et repérer des différences thermiques au sol d’une précision de 5 degrés. Il sait zoomer automatiquement lorsqu’il repère un suspect (individu ou départ de feu), et transmettre à la police sa position GPS et l’image enregistrée.

Un article dans Le Figaro

L’ADS

D’autres idées germent dans les cerveaux prolifiques des militaires, et nombreux sont les élus qui partagent leur hobby... L’une de leurs dernières inventions nommée Active Denial System, consiste à employer des micro-ondes à 95 Ghz et à les projeter sur une zone donnée. La portée de l’antenne que vous pouvez observer sur la photo, en l’occurrence montée sur un véhicule, est de 650 mètres environ, l’onde pénétrerait le corps de seulement 0,3 mm. En deux secondes, la surface de la peau atteint 55 °C, ce qui déclenche un réflexe de fuite. Il faudrait, selon les concepteurs du système, environ 4 minutes pour que la peau commence à brûler. Les individus qui reçoivent ces ondes ressentent une intense sensation de brûlure et doivent reculer et se disperser. On ne constate aucun effet secondaire, mais on ne sait rien sur ce que cette arme pourrait provoquer à long terme, d’autant que les seuls tests disponibles sont ceux des constructeurs. Il apparaît dans ces expérimentations que la cornée est beaucoup plus vulnérable que la peau et qu’elle risquerait d’être endommagée par ce type d’arme. Source : global security.org.

Voyez cette présentation officielle du procédé.


Le AHD

Le système AHD (Acoustic Haling Device), qui utilise la technologie LRAD, permet aux forces armées de projeter un message sonore à environ 2 kilomètres en étant certain qu’il sera parfaitement intelligible et qu’il n’atteindra que la zone visée, contrairement aux sons naturels qui se propagent de façon sphérique autour de la source. Cette technologie, qui couple un générateur de son électrique avec des ondes électromagnétiques permet soit d’avertir en diffusant un message soit de nuire en émettant des sons dont le volume est douloureux. Des systèmes de sécurité combinant écoute à distance, caméras vidéos infrarouges et AHD sont en vente. Il existe plusieurs entreprises sur ce créneau.

Les lasers

Les seuls systèmes laser connus sont du type THEL : Tactical High Energy Laser.

Elaboré conjointement par Israël et les Etats-Unis depuis plusieurs décennies, et de façon beaucoup plus intense depuis 1995 dans l’objectif de créer un système antimissile capable de protéger l’Etat hébreu des missiles envoyés par le Hezbollah, ce système, dont le diamètre n’est que de quelques centimètres, peut chauffer intensément l’acier à plus de 200 mètres de distance. Il se compose d’un centre de commande, d’un radar, d’un pointeur infrarouge et du laser lui-même. Une version mobile nommée M-THEL a été développée pour offrir la couverture d’une zone plus large, en l’occurrence la frontière Israël/Liban. Plus d’infos.

Mais ce type d’arme cache peut-être une autre utilisation du laser, beaucoup moins propre. Les modèles militaires de type offensif sont développés à partir d’une technologie de laser à solide, qui permettent d’atteindre des puissances et des niveaux de miniaturisation jusqu’alors inimaginables, avec les technologies de laser à liquide ou à gaz.
Ainsi la société Northrop Grumman Corporation a été choisie par l’armée américaine pour développer la phase 3 de son projet de laser solide haute puissance. Disposant un budget de 56,68 millions de dollars sur 36 mois, l’objectif visé est d’équiper les navires, les véhicules et les avions américains de dispositifs lasers antimissiles pour fin 2010. Après la mise au point d’un laser de 67kW, record absolu, il s’agit d’atteindre les 100 kW. Le dernier modèle est déjà capable de perforer 2,5 cm d’acier en 10 secondes (voir la photo). Comme dit Randy Buff, chargé du programme laser à état solide pour le US Army’s Space and Missile Defense Command :

« Nous avons franchi une étape considérable (...) Nous avons hâte d’aller dans le terrain et de faire quelque chose. »

Dont acte ? Telle est la question que l’on peut se poser en visionnant ce documentaire de 26 minutes, qui commence par décrire des situations ressemblant fort à des essais grandeur nature de l’arme laser. Les armes en cours de développement produisent des rayons lasers invisibles, ce qui correspond bien à ce qu’ont vécu ces Irakiens...

Conclusion

C’est un changement total de paradigme qui est en train de s’opérer avec ce type d’armement. Les armes laser agissent à la vitesse de la lumière, ce qui leur permet d’abattre un nombre considérable de cibles en très peu de temps. Les systèmes déjà opérationnels sont entièrement automatisés, et il est à craindre que cette option demeure une possibilité pour les applications futures, embarquées dans un avion ou sur un véhicule de terrain. Les armes à énergie dirigée se développent et elles inaugurent une nouvelle ère. Le saut est du même ordre que celui qui a suivi l’apparition de la poudre et la généralisation des armes à feu. Cette fois-ci nous allons vivre dans un monde où le vecteur de l’agression sera invisible, posté à des kilomètres, potentiellement automatisé (pas d’intervention humaine), et agissant à la vitesse de la lumière. Il y aura évidemment des parades : pour les lasers, la fumée, la poussière, la brume ; pour les micro-ondes une combinaison protectrice.

Il existe vraiment deux niveaux de développement de ces nouvelles armes : celles, non létales, qui sont réservées aux populations des pays en paix, notamment des pays occidentaux et celles, mortelles, que les Etats-Unis utilisent sur leurs théâtres d’opérations, au premier rang desquels se trouve l’Irak. Il n’est pas question pour le Pentagone d’utiliser des armes à micro-ondes en Irak, malgré les vies humaines qui pourraient être épargnées (cette fois-ci, véritablement ; à l’inverse de la propagande de Taser auprès des polices). Le risque le plus élevé serait son détournement pour en faire un instrument de torture - mais les GI’s ont prouvé qu’ils ne manquaient pas d’idées en la matière.
Il existe comme une culture militaire qui consisterait à vouloir tuer absolument, et à ne pas faire confiance à des armes intermédiaires, non mortelles. La guerre, dans son aspect traditionnel a toujours consisté à "tuer ou être tué", ce qui explique peut-être cet atavisme. Cependant les conflits d’un genre nouveau, comme l’occupation américaine en Irak, marquent un nouveau type de confrontation qui ressemble beaucoup aux dynamiques de répression ou de maintien de l’ordre. Les militaires ignorent sans cesse s’ils sont confrontés à des civils inoffensifs ou à des terroristes, et cela les amène à commettre d’innombrables bavures. Dans ce cas de figure, des armes non létales seraient d’une aide considérable. Mais elles ne sont pas employées. Elles le sont par les polices occidentales contre leurs populations, là où cette utilisation marque une dégradation des rapports police/population, en augmentant les abus et les violences.

Plus d’infos sur ce sujet.


Moyenne des avis sur cet article :  4.67/5   (61 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Yannick Harrel Yannick Harrel 14 avril 2008 12:33

    Bonjour,

    Votre article rejoint un peu celui de Charles Bwele de vendredi dernier en ce sens où les prochaines guerres seront faites de manière quasi-virtuelle (pour ceux derrière les manettes) et où le statut civil/combattant sera indifférent aux drones 100% automatisés ou difficile à percevoir pour celui qui téléguidera ce dernier à des centaines de kms de là sur un moniteur ne lui donnant qu’un tronçon de la réalité.

    Du reste, je ne serai aucunement surpris que les interventions de ces dernières années ait permis d’expérimenter ou d’affiner certaines nouvelles armes tactiques de l’oncle US.

    Cordialement


    • foufouille foufouille 14 avril 2008 13:11

      excellent

      les futurs manifestants ne verront meme pas les tirs. les morts risque d’tre tous "accidentels"


      • srobyl mascarpone58 14 avril 2008 14:46

        J’ai bien apprécié votre article, qui met l’accent sur les réticences des militaires à utiliser les armes non létales sur les champ de bataille. Est-ce parce que dans leur esprit, un ennemi mort est plus facile à gérer, la "culture" militaire intégrant la notion d’éradication ?

        La mise à la disposition des particuliers des versions plus "douces" et miniaturisées de ces armes non létales risque d’avoir un bel avenir si l’Etat vise des économies en matière de fonctionnaires...Mais alors qu’un policier est en principe formé (et pas seulement au maniement des armes), les particuliers ne le sont pas et toutes les dérives sont possibles, avec des "jouets" dont l’inocuité n’est pas unanimement reconnue. cette panoplie d’autodéfense qui vient dans la même ligne que les générateurs d’ondes ultrasonores visant à éloigner les jeunes "indésirables" de certains endroits sera de plus en plus appréciée des nantis pour défendre leurs biens et leurs familles, dans une société où les écarts de revenus et la précarité suscitent les convoitises et les réflexes d’auto-défense


        • gecko gecko 14 avril 2008 16:10

          allé hop c’est parti je vais bidouiller mon micro onde pour l’utiliser sur ma voisine de palier !hé hé hé bon article qui passe bien en revue les différentes technologies, pour le lazer vous croyez que la fumée suffit a stopper le rayon ? et niveau miniaturisation on en est ou ? (vivement les lazers portables pour qu on puisse jouer a la guerre des étoiles pour de vrai...


          • Antoine Diederick 15 avril 2008 00:04

            Froid dans le dos et dégout.

            Merci pour cet article qui nous montre les nouvelles frontières sans cesse repoussées du progrès pour tuer nos semblables, la science est merveilleuse lorqu’elle s’allie à tant de génie créateur. Qu’il est bon d’être un homme parmi les hommes......


            • WOMBAT 15 avril 2008 07:26

              Que d’ingéniosité, d’études universitaires, de savoir faire certifié ISO 9001, bref, j’en passe. Mais quelle est la consommation en équivalent pétrole de ces Porsche de la mort ? Les Hutus ont exterminé 800 000 personnes il y a une dizaine d’années, et en un mois, au moyen d’armes remontant pour la grande majorité à l’âge de pierre, pour d’autres à l’âge du fer et pour une infîme partie à un âge industriel moyen. Résultat, une consommation en équivalent pétrole proche de zéro, pas de trous dans la couche d’ozone, en clair un rendement maximum pour un investissement dérisoire. Voilà un exemple sain et écologique dont nos sociétés technologiquement avancées devraient s’inspirer. Pourquoi personne ne réfléchit sur la mitrailleuse à éolienne ou le bazooka solaire ?


              • JL JL 15 avril 2008 10:47

                Les extra-terrestres n’ont qu’à bien se tenir

                Plus ésrieusement, quand je lis : ""Voici un petit résumé non exhaustif des nouvelles réjouissances qui attendent les manifestants, les dissidents ou les délinquants de demain "", je pense à ce que le TCE rebaptisé Traité de Lisbonne prévoit en matière de protection de biens et de répression des manifestations.

                Et je pense aussi à ce qu’a écrit Argo dans son article "Sarkozy, les shadock, pomper plus pour pomper plus". Et aussi à l’invasion probable des bureaux de votes par des machines à voter : il s’agit là manifestement d’une course contre la montre que mènent les "maîtres du monde " contre les peuples. Et ce bel avenir semble inéluctable du fait qu’il n’y a pas de "pilote dans l’avion", je veux dire, c’est le monde qui va commme il va.

                L’un des effets de cette guerre est actuellement en passe de faire des millions de morts, je veux parler de la famine dans les pays pauvres.

                Une question concernant le pavé en début d’article : quels sont les moyens de déplacement ? des micro-fusées incoporées dans le pavé qui se dirigerait alors comme un véhicule spatial ? Arrivé au sol s’autoidétruit-il, ou bien tel un boomerang, il revient vers son maitre ? Ou bien est-ce qu’il s’agit d’un poisson d’avril, disons, un leurre ?


                • dapeacemaker911 15 avril 2008 10:58

                  essayez de relier les infos que vous accumulez jours apres jours sur agora et ailleur...

                  famines, crises monetaires, rarification volontaire des biens et services primaires (nourriture,pollenisation), destruction de toutes les valeures sociales qui ont fait progresse les peuples et l homme en general... manipulation de populations et d etats... developpement d armes autonomes...

                  tiens pourquoi ils ont decider de construire une arche de noé vegetale ??

                   

                  Ca fait deja quelques années que je pisse dans un violon... WAAAAAAKEEEEE UUUUUUUUUUP !!!

                  Tous Unis.

                  DPM

                   

                   


                  • Raphaël 17 avril 2008 23:10

                    Oui, oui, ça existe ! Il y a des dispositifs portables, la version la moins puissante des lasers aveuglants tient dans la main comme une lampe de poche. A noter que ces armes avaient été interdites en 1995 car elles rendaient aveugles. Elles reviennent en plus faible puissance pour aveugler temporairement l’ennemi... J’ai ajouté ces infos dans la version tenue à jour, sur mon blog, de cet a article.

                    Quand aux autres types de laser ils sont pour l’instant trop gros pour être maniés de la sorte mais je crains que ce ne soit une question de temps...

                     

                    Raphaël


                    • Raphaël 17 avril 2008 23:13

                      Oui, oui, ça existe ! Il y a des dispositifs portables, la version la moins puissante des lasers aveuglants tient dans la main comme une lampe de poche. A noter que ces armes avaient été interdites en 1995 car elles rendaient aveugles. Elles reviennent en plus faible puissance pour aveugler temporairement l’ennemi... J’ai ajouté ces infos dans la version tenue à jour, sur mon blog, de cet a article.

                      Quand aux autres types de laser ils sont pour l’instant trop gros pour être maniés de la sorte mais je crains que ce ne soit une question de temps...

                      Pour la fumée, c’est un obstacle. D’après ce que j’ai lu tous les essais sont pour l’instant menés par temps clair pour cette raison. Mais certains lasers aveuglants, par exemple, transperçent la fumée. Manifestement ça dépend des technologies. Je n’en sais pas davantage.

                       

                      Raphaël

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès