Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > De plus en plus de villes intelligentes en France

De plus en plus de villes intelligentes en France

Expression de plus en plus populaire auprès des médias et des élus locaux, la « ville intelligente » ou « smart city » interroge sur ce que sera la ville de demain. Derrière cette idée d’« intelligence », c’est une remise à plat complète des services publics et de la place du citoyen qui est en cours.

Un palmarès des 50 « villes intelligentes » en France a été présenté lundi 18 novembre par la société m2ocity, spécialisée dans l’internet des objets (la communication autonome de données entre machines). Les grandes gagnantes de ce classement sont, dans l’ordre, Lyon (1ère), Lilles, Nantes et Issy-les-Moulineaux (4ème).

Qu’est-ce qu’une ville intelligente ?

Pour départager les communes, 8 critères ont été retenus, parmi lesquels la qualité du réseau télécom (internet, mobile), la gestion des services de la ville (énergie, eau, déchet, transport), et, plus inattendus, la communication municipale (open data…) et la qualité du cadre de vie (usages des lieux publics…). La nouveauté de la ville intelligente, c’est de ne plus considérer indépendamment ces différentes dimensions, mais, au contraire, de créer des synergies entre elles en vue de rendre la ville plus confortable et plus efficace.

Une montée en puissance de la smart city

Pour parvenir à créer ces synergies, « internet constitue à la fois un prérequis, un facilitateur et un accélérateur  ». Le maître-mot de la ville intelligente est en effet la communication, celle des humains mais aussi des machines. 

En mettant en réseau les différents services publics de la ville, il devient possible de les adapter plus précisément aux usages des habitants, de faire « la chasse aux irritants  » qui nous gênent au quotidien. A Issy-les-Moulineaux, les dimensions transport et énergie se rencontrent : l’éclairage public se déclenche en fonction du trafic ou lorsque la luminosité naturelle diminue. C’est à la fois une source de confort pour les citadins, mais aussi une source d’économie pour la commune.

La ville intelligente ne repose néanmoins pas que sur des automatismes, l’appropriation par les habitants est essentielle. A côté de Nice (à la 6ème place du palmarès), c’est une nouvelle forme de solidarité de quartier qui se crée. En suivant la consommation et la production d’énergie verte à l’échelle du logement et du quartier, les habitants s’échangent de maison en maison l’électricité produite par leurs panneaux photovoltaïques.

Pour l’heure, la smart city à la française repose essentiellement sur la rencontre du numérique et de l’énergie. La ville de Lyon en est un exemple flagrant : les projets de gestion de l’énergie y font florès (Smart Electric Lyon, GreenLys, Lyon Smart Community…). Désormais le principal cap à franchir pour les 50 villes pionnières est de s’ouvrir à d’autres services publics et surtout de renforcer le dialogue avec leurs citoyens pour qu’ils en tirent le meilleur profit.


Moyenne des avis sur cet article :  2.45/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • kimbabig 21 novembre 2013 20:24

    Si vous voulez des villes intelligentes, il faut refaire l’équivalent du plan Delta-LP des années 70 qui amena la boucle locale dans toutes les maisons Françaises, mais avec les technologies d’aujourd’hui : fibre, téléphonie 4G très haut débit...

    Et seul un monopole de service public peut organiser ça de façon cohérente, efficace et optimisée à l’échelle nationale.

    Mais par contre, mettre des systèmes informatiques de supervision là où ils ne sont pas nécessaires, même au prétexte d’économies d’énergie, n’est franchement une bonne idée.

    On a vu avec l’automobile !


    • Alex Alex 21 novembre 2013 21:02

      Trouvez l’intrus dans la liste suivante :

      « m2ocity, Orange Business Services, Machine to Machine, Smart pipes, Smart metering, Smart Water, Smart Building, Smart city, m2oconnect, plateforme d’Open Innovation, Smart Electric Lyon, GreenLys, Lyon Smart Community »


      • claude-michel claude-michel 22 novembre 2013 08:08
        villes intelligentes en France.. ?

        La grande illusion...Toutes les villes de France on des dettes faramineuses (Lyon également)...Alors pour faire ces villes-gadgets..combien de milliards en plus dans la dette.. ?


        • Stof Stof 22 novembre 2013 09:00

          Effectivement, l’intelligence commencerait peut être par équilibrer les budgets.

          J’habite à Nantes, et franchement je ne vois rien de tous ces machins. Est-ce seulement du Big Data ? La seule chose intelligente que j’apprécie, c’est la quantité de ronds-points qui fluidifient beaucoup la circulation.


        • Marc Chinal Marc Chinal 22 novembre 2013 10:30

          Sur le cul... mais finalement pas surpris.
          .
          Lyon serait la « première ville intelligente de France »...
          Une ville polluée, pollueuse, où la démocratie locale n’existe pas, où le gaspillage énergétique (éclairage jusqu’à très tard la nuit sans personne dans les parcs) est présent, où les dettes sont en énorme progression, etc...
          On n’a pas la même définition d’intelligence...


        • realTMX 22 novembre 2013 09:46

          Mais bien sur qu’il y a de plus en plus de villes intelligentes. Malheureusement, les gens qui les dirigent sont de plus en plus stupides. C’est ballot.


          • bluemartini 22 novembre 2013 13:10

            @kimbabig

            faut pas rêver, l’état pourrait être maître d’oeuvre à la rigueur dans le déploiement de la fibre, l’installer n’est pas dans l’ère du temps. Les gens hurlent pour une baisse des impôts, non pas pour le re-développement de TDF.

            @claude-michel
            Justement insérer une intelligence au sein de la ville devrait permettre une baisse des dépenses, donc une baisse des charges sur le long terme (du moins concernant les dépenses liées à l’énergie).
            Pour le Big Data, je crois que c’est IBM qui s’est alliée avec Montpellier pour recourir à la récolte du plus grand volume de données possible (et des méthodes d’analyses adéquates) pour permettre une meilleure interactivité de la ville. Je ne sais pas où ça en est par contre.

            • Ruut Ruut 25 novembre 2013 17:07

              Ville et environnement sont parfaitement compatibles, il faut juste que le gouvernement fasse son travail de cadreur.


            • zygzornifle zygzornifle 23 décembre 2013 15:42

              « De plus en plus de villes intelligentes en France »  Vivement que l’Elysée en fasse partie.....

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès