Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Démystifier l’intelligent design et les transferts de gènes (...)

Démystifier l’intelligent design et les transferts de gènes intentionnels en sciences de la vie

La recherche en biologie appliquée est actuellement gouvernée par des idéologies fausses et dangereuses pour l’esprit scientifique et la science elle-même. Alors que les chaires de biologie des sols ont disparu des universités au profit de la promotion d’une agriculture basée sur les intrants synthétiques toxiques pour la faune, la flore et l’environnement, c’est toute une conception du vivant cohérente et rationnelle, basée sur l’évolution, qui est aujourd’hui mise en danger par l’industrialisation de méthodes de modifications génétiques par l’industrie semencière.

En prônant de manière fausse la réduction de l’utilisation de pesticides, alors que les ventes d’herbicides totaux ont explosées en Amérique suite à l’introduction des variétés génétiquement modifiées résistantes au glyphosate, le développement de l’industrie semencière agrogénétique non seulement s’avère participer à une tromperie généralisée sur les impacts environnementaux de leur marchandise, mais de plus est accompagnée par un dévoiement de l’esprit scientifique dans les institutions politiques officielles en charge de la sécurité alimentaire et environnementale, comme en témoigne la compromission des instances politiques américaines et européennes en la matière, notamment en ce qui concerne les organismes en charge de la sécurité alimentaire, comme l’EFSA ou la FDA.

Ce dévoiement est en large partie construit sur l’acceptation de fait et non questionné des Organismes Génétiquement Modifiés dans la chaîne alimentaire, environnementale et agricole, et imposée aux populations par les rouages de l’économie de marché, et des protocoles et procédures techniques tout autant pseudo-sécuritaires que communicatifs, voire propagandistes. Néanmoins, les Organismes Génétiquement Modifiés sont de fait, des organismes intentionnellement manipulés dans leurs caractéristiques fondamentales, par-delà les mécanismes biologiques connus de formation des espèces, et qui établissent des distinctions claires entre elles notamment par des barrières biologiques issues des mécanismes de reproduction.

Les transferts de gènes intentionnels, par le biais principalement du détournement de processus bactériens phytopathologiques, sont biologiquement insensés, dans le sens qu’ils ne résultent pas d’une forme de modification endo-darwinienne intrinsèque à l’évolution, mais s’apparentent au contraire à une forme de piratage ou d’assemblage issu d’un processus biosynthétique fragmenté et prédéfini, inscrit dans le cadre d’une amélioration conceptuelle spécifique des organismes à des fins agro-anthropocentriques. Aussi, cette position court-circuite par la même occasion toute réflexion scientifique sur les processus impliqués par ces transformations intentionnelles, dans un cadre évolutionnaire. Ce design industriel des plantes et organismes vivants est fondamentalement non scientifique, mais technico-idéologique. Aussi, lorsque les entreprises semencières argumentent au nom de la science et du progrès la promotion de leurs produits notamment par l’absence de preuves scientifiques contre eux, il faut clairement et immédiatement voir la supercherie : non seulement les tests nécessaires et suffisants ne sont pas menés, mais d’autre part, les modifications intentionnelles du génome des plantes ne sont absolument pas un processus biologique darwinien ou évolutionnaire, mais une intrusion intracellulaire intentionnelle par des voies artificielles mécaniques, chimiques, ou biologiques, selon des fins toutes idéologiques associées à un certain contexte éco-agronomique.

Alors que le simple accompagnement forcé des processus biologiques d’hybridations ou de sélection des variétés agissait comme une transformation artificielle du milieu dans lequel les plantes se développent et se reproduisent, les transferts de gènes intentionnels sont quant à eux des modifications d’origine totalement anthropocentriques, ne pouvant se produire à l’état naturel dans un milieu donné, et ce quel qu’en soit le degré de transformation artificielle par les méthodes agronomiques traditionnelles. En cela, le design industriel défini par l’action intentionnelle des généticiens sur le génome des organismes, à fins agroalimentaires, environnementales ou artistiques, s’apparente de manière très claire à l’action intentionnelle promue par l’intelligent design sur l’ensemble des organismes vivants, la première à l’échelle de l’individu, la deuxième à l’échelle de l’ensemble des individus, et différant seulement en nature quant à leurs origines propres.

Ces deux positions idéologiques sont bien entendues erronées, et ni l’intention de l’intelligent design, ni l’intention des technogénéticiens n’ont de réelle signification biologique, aboutissant nécessairement toutes deux à des applications conceptuelles ou matérielles problématiques ou erronées. Les transferts de gènes intentionnels modifiant le génome d’organismes introduits dans les milieux agricoles, et plus largement dans l’environnement, s’inscrivent en effet dans une déconstruction idéologique et réductionniste du rapport de l’humanité au vivant, pouvant éventuellement aboutir en cas de généralisation massive et sur la durée, à un déréglement sérieux des processus et relations biologiques au coeur de la chaîne alimentaire et agronomique, et plus largement à des interférences potentiellement dangereuses et imprédictibles au niveau de l’environnement naturel et de l’ensemble de la biosphère avec laquelle l’espèce humaine est en interaction constante.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

23 réactions à cet article    


  • Zalka Zalka 12 décembre 2008 18:53

    Assimiler les fabricants d’OGM aux tenants de l’intelliget design ? Je n’ai pas de termes élégants pour vous qualifier...


    • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 13 décembre 2008 12:00

      Les tenants du dessein intelligent (think-tank néoconservateur principalement américain) et du dessein industriel (réseau agrogénético-industriel) agissent tous selon cette base commune de la croyance en l’existence d’une direction ou cause intentionnelle associable au vivant.

      Les deux le font dans des formes différentes, les premiers par idéologie ou philosophie religieuse appliquée à l’ensemble du vivant, les deuxièmes très concrètement au niveau agronomique par des modifications intentionnelles de matériel génétique d’une espèce à l’autre selon des objectifs prédéfinis.

      Mais tant les designers religieux que technoscientistes s’inscrivent contre la théorie de l’évolution darwinienne, et plus globalement en contradiction avec la théorie synthétique de l’évolution. Comme si la théorie synthétique de l’évolution s’arrêtait à l’entrée des églises et des laboratoires...

      Ce sont des faits indéniables.


    • JL JL 13 décembre 2008 14:36

      Bonjour, ce parallèle entre les designers religieux et les technoscientistes est très intéressant. J’aimerais y associer les adorateurs de la Main invisible : il se trouve que les trois ont ceci en commun que leurs thèses, qui ne sont en rien incompatibles entre elles, au contraire légitiment les inimaginables et cruelles inégalités auxquelles elles conduisent l’humanité.

      En ce sens, la réaction de Zalka, outre l’outrance habituelles de cet intervenant, est atypique. Je dirais même plus, elle interpelle.


    • JoëlP JoëlP 14 décembre 2008 10:53

      Oui, mettons encore la main invisible, les prncipes du groupe de Bilderberg, des maîtres du monde, des illuminatis, du word economic forum, des francs maçons... Que sais-je ?

      Ce genre d’amalgame n’apporte rien à la réflexion sur les OGM.


    • mcm 14 décembre 2008 11:16

      @L’auteur,

      Votre association de ID-OGM manque singulièrement d’exemples concrets, aussi je vous prie de fournir quelque exemples illustratifs concret, pour moi malgré quelques recherches je n’ai pas vu le lien entre les deux.

      D’ailleurs je suis moi même un fan de l’ID et anti-OGM, et je n’ai jamais connu une seule personne qui soit fan d’ID et fan d’OGM en même temps.


    • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 14 décembre 2008 17:41

      Tout est clairement expliqué dans l’artticle et réexpliqué dans le commentaire plus haut. Il n’y a là aucune autre chose à comprendre que le fondement commun de ces deux idéologies, associant une cause ou une action intentionnelle au vivant. L’un est une vision idéologique prétendant expliquer le développement du vivant, l’autre est une modification même du vivant selon des objectifs anthropocentriques et s’affranchisssant des limitations biologiques caractérisant l’évolution, en détournant notamment des processus viraux.


    • Krokodilo Krokodilo 13 décembre 2008 11:35

      La langue aussi est un outil de pouvoir et un véhicule de certaines idéologies (brevets), mieux vaut traduire les anglicismes, comme avec ce dessein intelligent.


      • JoëlP JoëlP 14 décembre 2008 10:42

        Dessein, certes, mais comment traduit-on designers et to design ? Desseineur desseiner ? Pas beau,

        L’homophonie avec dessin est ennuyeuse.


      • claude claude 13 décembre 2008 23:32

        moi, je serais Dieu,

        je ferai un procès aux industries agro-alimentaires pour

        • détournement de brevet,
        • espionnage industriel
        • et plagiat !!!

         smiley

        • JL JL 14 décembre 2008 10:21

          Mais Claude, ne savez-vous pas que Dieu a passé un marché avec le Maîtres du monde ? Je crois qu’il en avait marre, il leur a confié les clés de la maison et s’est tiré !  smiley


        • antireac 14 décembre 2008 10:40

          @antichoix
          Vous avez une vision idéologique et réductioniste du monde.
          Jusqu’à preuve du contraire personne ne souffrent réellement des techniques modernes qu’on appliquent
          à l’agriculture sauf une minaurité des gens comme vous.Votre but n’est pas l’agriculture mais idéologique.
          Désorganiser la société telle qu’elle est par tous les moyens : vérités,mensonges ,contre-vérités,suppositions,extrapollations douteuses,slogans et j’en passe,tout pourvue que ça mousse.
          Je vous signale que cela fait des années que les gens mangent des OGM sans que cela nuise
          réellement a l’etat sanitaire en général.Ilya cependant des problèmes dans l’agriculture et dans les nouvelles techniques employés.Mais dites vous bien il y a des gens autrement plus sérieux que vous pour parler de ces problèmes par ce que il n’y a pas un arrière fond idéologique que vous semblez dénoncer mais que vous l’utiliser a fond.


          • hurlevent 14 décembre 2008 12:01

             Il est absurde de mélanger "Design intelligent" et Organismes Génétiquement Modifiés. 

            Les Organismes Génétiquement Modifiés existent depuis l’antiquité par la méthode d’hybridation. Leur utilisateurs ne poursuivaient pas une quelconque idéologie ou croyance. Tout ce qu’ils voulaient ce sont des plantes qui produisent plus.

            C’est la même chose actuellement avec les Organismes Génétiquement Modifiés par le génie génétique. Les compagnies qui le développent ne recherchent qu’à obtenir des plantes qui ont un meilleur rendement, une meilleure résistance aux maladies et/ou qui produisent des composés pour les médicaments.

            Notons que l’insuline, utilisée quotidiennement par les diabétiques, est produite par Organisme Génétiquement Modifiés.


            • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 14 décembre 2008 17:51

              Monsieur, votre commentaire est une redite de certains des nombreux arguments des promoteurs de ces technologies.

              Il faut apprendre à penser par soi-même.

              Il s’agit ici de comprendre les ressorts communs aux deux idéologies évoquées dans cet article. Les Organismes Génétiquement Modifiés ou manipulés, par transgénèse, existent depuis les années 70. Ils ont tout d’abord été développés en laboratoire, comme outil pour la recherche fondamentale, puis s’est ajoutée leur utilisation en tant qu’usines bactériennes pour produire des molécules d’ordre médicamenteuse, toujours dans des laboratoires, dans des fermenteurs, et jusqu’en des proportions industrielles, comme c’est le cas pour l’insuline qui permet de subvenir aux besoins des personnes insulino-dépendantes, atteintes de diabète. Cette utilisation n’est pas ici questionnée.

              Le fait d’utiliser ces techniques récentes pour produire des organismes à part entière à diffuser industriellement dans l’environnement, bien au-delà de la simple bactérie, relève cependant comme vous le dites, de l’idéologie anthropocentrique pure et simple, et contextuelle à une certaine logique productiviste basée sur un certain développement économique, et s’appuyant également sur des brevets. Tout cela n’a qu’un rapport très éloigné avec l’hybridation des plantes, y compris par des moyens fins de techniques génétiques, et avec la recherche agronomique de terrain. Et ce développement a pour ressort l’idée que les généticiens peuvent modifier les plantes selon leur bon vouloir, en s’affranchissant des contraintes évolutionnistes caractérisant leur développement générationnel, les croisements et les mutations qu’elles peuvent subir dans un environnement donné. C’est cela qui est abordé dans l’article.





            • JL JL 15 décembre 2008 08:15

              Si vous permettez, j’ajouterai qu’il y a en matière d’OGM, deux problèmes : pour la question de savoir si les OGM peuvent avoir une utilité quelconque ne pose pas de problème, en revanche la question se pose de savoir qui profitera de cette utilité. Et qui en pâtira : et la il n’y a pas photo, ce sont les propriétaires de ces brevets qui les utiliseront pour leur seul profit, au détriment de l’humanité. Je ne fais pas là un procès d’intention, "je n’insulte pas, je diagnostique".


            • JL JL 15 décembre 2008 09:09

               

              "Majoritairement opposés aux OGM, les consommateurs n’ont donc pas la liberté de choisir entre des produits avec ou sans OGM et cautionnent ainsi malgré eux le développement de ces cultures dans le monde" 

              Voici un lien vers un article de Greenpeae, et qui fournit un lien ves un guide des produits avec et des produits sans OGM. Malheureusement, ce guide semble inaccessible. Je vous invite néanmoins à essayer, et à en tirer les conclusions vous-mêmes.
              . Guide pour un noël sans OGM


            • JL JL 15 décembre 2008 09:17

              Quant aux rapports de la main invisible et de l’intelligent Design, il n’ ya que ceux qui ne le veulent pas voir qui ne le verront pas dans cet article (comme dans des milliers d’autres) :

              "Louer son ventre, voilà où conduit la logique du marché. Les mères porteuses soulèvent des questions gênantes"


            • mcm 15 décembre 2008 09:38

              @L’auteur et JL,

              Il n’empêche qu’hormis vos affirmations vous n’avez pas fourni un seul exemple concret qui permette d’étayer vos dires.

              Un seul exemple de nom de scientifique tenant de l’ID et des OGM, c’est trop vous demander ? 


              • JL JL 15 décembre 2008 10:16

                @ mcm, les scientifiques sont connus pour leurs publications dans leurs domaines spécifiques. Je n’ai pas fait de listes, évidemment, mais il y a sur Avox un certain Bernard D qui n’a aucun doute quant à sa qualité de scientifique, qui se targue d’y avoir publié quelques 500 articles et qui ne cache pas ses convictions spirituelles. Je pense qu’il vous sera aisé de vérifier par vous même ce que j’avance.

                Par ailleurs, il me vient en tête le nom de Xinh Xuan Thuan, dont je possède et ai lu l’ouvrage "La mélodie secrète". En quatrième de couverture il pose clairement la question : "Sommes-nous là par hasard ou notre présence dans l’univers implique-t-elle l’existence de quelque Créateur ?" Convenez que poser la question dans le contexte d’un ouvrage dédié à l’astronomie, c’est y répondre par l’affirmative. C’est ce que j’ai voulu vérifier en lisant ce livre.

                Si vous admettez que les scientifiques sont, ou bien athées, ou bien croyants, vous semblez exclure qu’ils soient agnostiques. Or c’est précisément chez les scientifiques qu’on trouve le plus grand nombre d’agnostiques, et chez les agnostiques que l’on trouve les partisans de l’ID, puisque, hormis le paganoisme et les superstitions, il n’y a, vis à vis des croyances spirituelles, que trois attitudes possibles : croyant, athée, ou agnostique.


              • mcm 15 décembre 2008 10:35

                @JL,

                Raté, Trinh Xuan Thuan est un astrophysicien pro ID mais anti OGM. smiley

                "Surpopulation, déforestation, pollution, effet de serre, gaspillage énergétique, OGM, clonage, etc. Trinh Xuan Thuan pointe sans pitié les dérives de l’humanité"

                Sources : http://www.vietoonet.com/modules.php?name=News&file=article&sid=427


              • JL JL 15 décembre 2008 11:17

                @ mgm, votre satisfaction fait plaisir à voir. J’ai cherché à mettre en évidence la compatibilité de l’esprit scientifique et de l’esprit religieux, compatibilité que votre commentaire me semblait mettre en doute. Votre réaction est enfantine, puisque mon post demeure pertinent.
                 
                Maintenant, les scientifiques qui font des recherches sur les OGM ne sont pas ceux qui oeuvrent à la dissémination de l’agro-industrie OGM, ceux-là ne s’en vantent pas. Les inventeurs de la bombe atomique n’étaient pas davantage impliqués dans les largages sur des populations civiles. 

                Ne mélangez pas les genres, svp. De votre coté, pourriez-vous nous citer des scientifiques pro-dissémination des OGM en plein champs et rayons de supermarchés revendiquent un athéisme pur et dur ? 


              • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 15 décembre 2008 12:03

                @mcm, votre questionnement est pertinent. Cependant, il ne faut pas tirer des conclusions hâtives, ni émettre des génératlisations abusives.

                Premièrement ce n’est pas une histoire de personnes. Vous trouverez sans doute des proID proOGM, des antiID proOGM, des antiOGM antiID ou des antiOGM proID, toutes ces combinaisons sont possibles, et comme montré plus haut, il y a clairement des scientifiques qui sont aussi croyants et pratiquants d’une religion, et également proID.

                Beaucoup de scientifiques qui ont des convictions religieuses les gardent aussi pour eux, de peur de perdre une forme de crédibilité vis à vis de la communauté scientifique. Aussi une attitude généralement admise est la séparation de la science et de la religion qui permettrait ainsi ’idéalement’ d’être scientifique mais également être partisan d’une religion de manière privée. Je conteste cette position. Car une fois sortie du labo, si l’on adhère à toutes sortes de superstitions et croyances puériles, quelle est la portée d’un tel esprit qui se prétendrait scientifique ?

                Cependant, il est tout à fait possible du fait de la spécialisation des sciences que certains scientifiques soient extrêmement performants dans un domaine donné, et au-delà ou en-dhors de leur travail, puissent adhérer à des idéologies ou des convictions erronées, et manquer d’un sens global de réflexion ou de compréhension, et c’est bien le malheur de l’éducation et de nos sociétés modernes fragmentées.


              • Anti-OGM.info Anti-OGM.info 15 décembre 2008 12:14

                D’autre part, je pense que tant les croyants, les athées, que les agnostiques sont conditionnés par la culture religieuse profondément présente et ancrée dans la société et dans les individus, car toutes ces positions sont en réaction à l’idée de Dieu, qui est une idée inventée par la pensée.

                Les hommes ont inventé un objet de pensée qui est ’Dieu’, qui n’est pas un invariant culturel dans sa forme personnifiée, d’autant plus qu’il existe dans certaines cultures des centaines de dieux différents, et toutes ces cultures et religions particulières divisent les êtres humains. L’ID entend épurer la religion de la personnalisation outrancière et puérile des inventions religieuses, et prône une pertinence scientifique quant à la cause intentionnelle que cette idée associe au vivant, et ainsi donner une base rationnelle à la fragmentation religieuse du monde actuel avec toutes ces compétitions entre religions qui assurent toutes être meilleures les unes que les autres, alors qu’elles se basent toutes sur des croyances et des illusions de la pensée, et finalement sur un pouvoir politique hiérarchique sur les esprits.


              • blibgnu blibgnu 20 juillet 2009 20:43

                @ l’auteur :

                bonjour,

                je n’arrive plus a accéder au site <anti-ogm.info> !?

                avez-vous déménagé, existe-t-il une autre url svp ?

                d’avance, merci : )

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès