Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox Mobile

 Accueil du site > Actualités > Technologies > Des cieux artificiels

Des cieux artificiels

Cela fait maintenant trois jours que le ciel devait être limpide sur la région. Au lieu de cela, un ciel laiteux, fait de « nuages » d’altitude recouvre entièrement le ciel et voile le Soleil. Connaissant l’activité solaire, très forte depuis maintenant un demi-siècle, je n’y verrais aucun inconvénient si une observation permanente des cieux ne m’avait démontré que ce ciel était artificiel.

On peut s’en rendre compte très tôt le matin. C’est une multitude de traces laissées par des avions qui s’étendent peu à peu jusqu’à faire une fine couverture nuageuse masquant totalement le ciel. L’"épandage", car cela mérite ce nom, dure une bonne partie de la journée et parfois même jusqu’au soir.


Le phénomène est bien connu sur internet, sous le nom de "Chemtrails" (traînées chimiques) et fait polémique entre ceux pensant qu’il s’agit d’un programme secret de lutte contre l’activité solaire ou un contrôle du climat et ceux défendant la simple condensation. On remarquera qu’en France, le débat ne sort pas d’internet. Comme beaucoup d’autres sujets "sensibles", les médias traditionnels jouent l’autisme ou carrément insultent ceux qui se posent légitimement des questions.

Je ne veux pas entrer dans la polémique - traînées chimiques/condensation. Cela n’a pas lieu d’être pour moi.
Le simple fait de constater que le ciel est artificiel doit suffire à se poser des questions, et à en poser à ceux qui nous dirigent.



En effet, il est reconnu que le principal gaz à effet de serre est la vapeur d’eau. Si on en reste à la condensation, qui n’est autre que de l’eau, nous avons donc un ciel artificiellement couvert par le principal gaz à effet de serre.
Etant donné le matraquage dont nous faisons l’objet depuis plus d’un an, sur ce même effet de serre dû (paraît-il) à l’activité humaine, je ne comprends pas que le sujet des traces laissées par les avions, visibles de tous, ne soit pas entré dans le débat.

Le silence est tout simplement assourdissant.

Après plus d’un an d’observation des cieux et de l’activité qui y règne, quelques constats s’imposent.

- Il y a des différences notoires entre les traînées lors de grand beau temps, traînées droites se répandant sur une vaste surface et les traînées précédant les perturbations, se croisant régulièrement.

- Une très forte différence du nombre d’avions passant dans le ciel entre les jours avec traînées persistantes et les jours "normaux". Différence de l’ordre de 1 pour 6 (à peu près 6 fois plus d’avions les jours où les traînées persistent).

Il est grand temps, dans cette époque où tout le monde se débat fébrilement pour sauver la planète, qu’un sursaut de conscience prenne le relais du conditionnement médiatique. Il est bon de rappeler qu’un tribunal britannique a jugé que le film d’Al Gore, Une vérité qui dérange, était farci de 11 erreurs scientifiques.

Il est grand temps que des gens se posent des questions, analysent les eaux de pluie après une journée d’"épandage", questionnent leurs élus.

Il est grand temps d’ouvrir les yeux et d’observer ce qu’il se passe ailleurs que sur nos écrans de télévision où ne règnent que trop souvent conditionnement et manipulation.



Sur le même thème

L’été de la désinformation (7) : les chemtrails, un vieux serpent de mer ridicule
Les chemtrails : une réalité tournée en dérision
Pesticides: La mort aux trousses!... Une guerre de 14 qui ne dit pas son nom!
Monsieur Hulot et le grand mensonge de la transition énergétique
Transition énergétique, loi tarte à la crème au visage du climat...


Les réactions les plus appréciées

  • Par docdory (---.---.---.171) 28 avril 2008 10:45
    docdory

     @ Illaramendi 

     

    Il y a une petite lueur d’espoir . Avec le pétrole à presque 120 dollars le baril , et qui sera probablement à 300 ou 400 dollars le baril dans trois ou quatre ans , le coût des transports aériens va monter en flèche , et ceux-ci redeviendront un produit de luxe , comme dans les années soixante ! D’ici dix ans , on ne pourra plus se permettre d’avoir des lignes aériennes Paris Toulouse ou Paris Marseille , ce genre de trajets se fera obligatoirement en train , et les Paris Londres se feront tous en Eurostar .

  • Par Faith (---.---.---.21) 28 avril 2008 10:48

    "Une très forte différence du nombre d’avions passant dans le ciel entre les jours avec traînées persistantes et les jours "normaux". Différence de l’ordre de 1 pour 6 ( A peu près 6 fois plus d’avions les jours où les traînées persistent)."

    Simple, et très connu, biais statistique : Il est évident qu’on observe plus d’avions les jours où les trainées persistent, puisque c’est d’abord grace à la trainée qu’on repère un avion !

    "Il y a des différences notoires entre les traînées lors de grand beau temps, traînées droites se répandant sur une vaste surface et les traînées précédant les perturbations, se croisant régulièrement."

    La différence ne vient-elle pas simplement du vent ? Les jours de "grand beau temps", peu de vent donc des trainées différentes de quand il y a du vent... non ?

  • Par Lairderien (---.---.---.12) 28 avril 2008 11:43

    Nul besoin d’imaginer un complot quelconque au sujet de ces trainées dans le ciel, elles sont uniquement dues au trafic aérien en constante augmentation.

    Elles produisent effectivements des nuages qui voilent le ciel et ont plus que certainement un effet sur le climat, comme le pensent de nombreux scientifiques et les simples observateurs de bon sens, comme ma grand mère, qui au début des années 60 me disait déja : ’’ces avions à réaction détraquent le temps’’

    Du haut de mes certitudes de gamin, je me moquais d’elle à l’époque ! Aujourd’hui, je suis sur que son intuition de paysanne était la bonne.

  • Par morice (---.---.---.85) 28 avril 2008 11:41
    morice

     il n’y a pas d’épandage , mais la simple prolifération des condensations provoque de faux cirrus. Les particules de glace se fixent sur les micros débris rejetés. C’est avec le procédé inverse d’iodure d’argent qu’on arrive à faire pleuvoir.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

ECRIVEZ UN ARTICLE !





Les thématiques de l'article


Palmarès







Partenaires