Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Deux magnifiques surprises sur le DVD de « GRAVITY »

Deux magnifiques surprises sur le DVD de « GRAVITY »

Bien souvent les contenus additionnels des DVD et des disques Blu-ray ont un intérêt tout à fait mineur.

On voit souvent des scènes du making-of du film, ce qui nous permet de nous faire une petite idée des coulisses.

Fréquemment il y a une série d'interviews du metteur en scène et des principaux protagonistes de l'histoire, ce qui paraît fréquemment comme une redondance car une oeuvre, si elle est bien écrite, n'a pas besoin d'explications complémentaires.

Le meilleur exemple nous vient de la littérature classique avec Shakespeare : on ne sait presque rien de lui, et c'est sans doute très bien comme ça car si le grand dramaturge avait commenté lui-même ses oeuvres, en explicant quelles étaient ses intentions, il les aurait probablement appauvries. Ce n'est qu'au travers de ses oeuvres qu' on peut connaître cet auteur...

Tout ça pour dire qu'en général les contenus additionnels des DVD n'apportent à peu près rien qui soit vraiment digne d'intérêt mais ce n'est pas le cas pour le film d' Alfonso Cuaron : "GRAVITY".

Vous connaissez sans doute déjà le thème du film : des astronautes travaillant sur une station en orbite autour de la Terre vont connaître de gros problèmes suite à la collision avec des débris spaciaux provenant de l'activité humaine dans l'espace.

Eh bien dans les contenus additionnels du DVD et du Blu-ray, il y a tout d'abord un superbe reportage lu par Ed Harris, sur le phénomène de poubelle spatiale qui entoure la Terre depuis la conquête de l'espace, provoqué par les plus de 4500 missions, et surtout une explication très didactique avec de très belles animations du syndrome de Kessler (raconté par Monsieur Kessler en personne)... ce syndrome qui explique pourquoi les collisions peuvent former une réaction en chaîne capable d'avoir des effets dévastateurs.

Le reportage nous explique aussi les idées techniques imaginées pour essayer de nettoyer notre proche Espace. Enfin, il en va des poubelles spatiales comme du changement climatique : le temps ne joue pas en notre faveur, et plus l'humanité tardera à prendre des mesures efficaces et plus les effets seront destructeurs et coûteux.

Par ailleurs, il y a également dans les contenus additionnels un court-métrage réalisé par Jonas Cuaron, le frère du réalisateur.

Sans vouloir dévoiler l'histoire de "Gravity", ceux qui ont vu le film savent qu'à un moment donné la docteur Stone, interprétée par Sandra Bullock essaie de se mettre en contact avec la Terre, et qu'elle tombe sur un mystérieux personnage prénommé "aningaag". Dans le film, ce personnage n'apparaît jamais et on ne fait qu' imaginer ou deviner de qui il s'agit,où il vit et ce qu'il est en train de faire.

Eh bien, grâce à ce court-métrage où on revit la même scène que celle du film, mais perçue depuis la Terre, du côté de chez aningaag... je n' en dis pas plus... un complément superbe... qui n' enlève ni magie, ni poésie bien au contraire.

Voilà, je n'ai pas pour habitude de faire la promo de DVD mais dans le cas de GRAVITY j'ai trouvé que celui-ci apportait deux magnifiques compléments pour tous ceux qui ont aimé le film... les autres, bien évidemment, peuvent passer leur chemin, encore que le reportage de Ed Harris, à lui tout seul mérite qu'on y jette un oeil... tout simplement hallucinant !


Moyenne des avis sur cet article :  3.91/5   (11 votes)




Réagissez à l'article

20 réactions à cet article    


  • fatizo fatizo 1er mars 2014 09:41

    Pas sympa ça !

    Primo, je n’ai pas vu le film, mais le pire c’est que je n’achète jamais de DVD, ou alors d’occasion lorsqu’ils sont à un prix raisonnable.
    Au contraire de l’album d’un chanteur que l’on peut écouter en boucle, je trouve le DVD cinéma bien trop cher pour n’être vu qu’une seule fois .
    Mais la publicité que tu en fais me donne envie de voir de quoi il retourne .
    Bonne journée AJE

    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 1er mars 2014 09:53

      Bonjour Fatizo
      Je ne sais pas si ça existe toujours en France mais, en Espagne on a encore les vidéoclubs qui te louent les dvd pour 2,50 euros...et les blu-ray également au même tarif, ce qui , tu en conviendras, est un prix modique et pourra interesser tous ceux qui ont raté la sortie du film en salle, même si GRAVITY,de par sa natrure et par certains de ses apects grandioses, mérite le grand écran...
      Bon samedi l’ ami


    • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 1er mars 2014 13:58

      Sans être un fan de Sandra Bullock, j’ ai adoré son interprétation dans ce film. Quant au scénario je pense qu ’ il y a maldonne pour de nombreux spectateurs qui ont vu le trailer et qui imagineront qu’ il s ’agit d’ un film d’ aventures ...
      Ce film me passionne car il parle d’ introspection et de ressenti dans l’ espace...il y a une vraie beauté, une magie,une poésie et une angoisse aussi...


    • Attilax Attilax 2 mars 2014 01:11

      @ yapasderaison

      Vos remarques sont pertinentes, mais un peu injustes : le film n’a pas de prétention autre que celle de vivre une expérience sensorielle. Pari réussi. Après, je suis d’accord avec vous : une demie-heure après, il n’en reste pas grand-chose, à part une fugace impression. Mais avoir partagé cette expérience cosmique, si pauvre soit-elle en scénario, ce n’est tout de même pas rien... Disons que c’est plus proche d’une animation foraine (certes poétique) que de Citizen Kane...


    • tobor tobor 2 mars 2014 00:16

      Léger spoil : http://www.senscritique.com/film/Gravity/critique/29691793 . Ça commence par :
      « Bon alors, évidemment ’c’est bien fait’ mais ... avec 100.000.000 de $ ! »
      .
      Faut revenir sur terre ! acheter ce dvd de la warner est absurde !
      Trouver les docus qui y figurent sur une chaine vidéo doit être possible.


      • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 2 mars 2014 00:31

        @tobor
        Je ne parle pas d’ acheter le dvd mais d’ une bonne surprise pour celui qui le louera pour voir le film...a part ça ces documents doivent être probablement disponibles quelque part sur la toile...


      • goc goc 2 mars 2014 00:20

        attention ce film repose sur une sorte d’escroquerie
        en effet s’il est vrai qu’il existe un risque qu’un satellite puisse être percuté par un objet « poubelle », ce risque est beaucoup plus faible qu’on ne le laisse croire
        on annonce 20 000 objets tournant autour de la terre, c’est à dire sur des orbites situées entre 200km et 36000km
        Or si on en prend que la distance la plus courte (celle ou il y a le plus d’objets ) cela fait une circonférence de 1200km et de plus, ces objets se trouvent dans une sorte de couronne de plusieurs dizaine de kilomètres de rayon
        don cela veut dire que la distance moyenne entre deux objets est de l’ordre de 10 km. Alors je vous laisse imaginer par exemple le risque de recevoir des gants ou des boulons avec de telles distances
        Enfin le pire des mensonges tient au fait que les dégâts seraient énormes si un boulon venait à frapper par exemple la station spatiale. Or on oublie juste un détail, c’est que tout le monde tourne dans le même sens et forcement à la même vitesse (sinon le boulon s’échapperait de l’attraction terrestre ou retomberait sur terre)

        alors imaginez vous sur une autoroute à 1000 voies ou des voitures distantes de 10 km rouleraient à la même vitesse, dans le même sens mais pas sur la même voie. Essayez de calculer le risque que deux voitures puissent se fracasser au point d’être complétement détruites

        vous allez dire que le risque de recevoir un météorite est bien réel, oui mais alors il faut prendre en comte le fait que ces météorites viennent de partout et vont dans tous les sens, et ne sont pas dirigés uniquement vers la couronne ou sont les satellites, donc le risque est dilué. On peut parler de risque homeopatique


        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 2 mars 2014 00:40

          @goc
          Essayez de me trouver un lien où des scientifiques reconnus expliquent que les risques sont moins importants que ceux qui sont décrits dans le documentaire...moi ça fait plus d’ une vingtaine d’ années que j’ entends dire qu’ il commence à y avoir un sacré bazar la-haut et que les probabilités d’ accidents sont de plus en plus élevées...enfin je crois qu’ il doit y avoir entre certains objets des différences d’ orbites et de vitesses très importantes, largement suffisantes pour causer de graves dégâts.Ça fait plus de 20 ans que ça tourne et tout ne va pas à la même vitesse( et je ne suis pas sûr du tout que tout va dans le même sens).


        • Le421 Le421 2 mars 2014 18:14

          Théoriquement, sur la même orbite, à distance égale de la Terre, les objets ont la même vitesse. Mais ils n’ont pas tous la même direction.
          Et si un satellite explose, à ce moment là, il y aura des objets qui partiront en sens inverse.

          De toute façon, c’est un peu comme le sixième continent qui se crée dans le Pacifique avec toutes les saloperies qu’on y balance. A un moment donné... Ca va merder, c’est obligé.
          Et il fera pas bon être là-haut.
          Ceci dit, ça ne semble plus intéresser grand monde.
          Déjà que les Suisses ne veulent plus des Français chez eux, alors, aller dans l’espace...
          Quelle connerie !!  smiley


        • Le421 Le421 2 mars 2014 18:16

          Post-scriptum

          Quelques incohérences, mais bon film, si on réfléchi un peu sur le fond.

          Par exemple. Clooney n’avait pas besoin de lâcher. Une fois arrêté, ça ne tirait plus du tout !! Mais bon. Pour le côté héroïque...


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 mars 2014 19:04

          Enfin le pire des mensonges tient au fait que les dégâts seraient énormes si un boulon venait à frapper par exemple la station spatiale. Or on oublie juste un détail, c’est que tout le monde tourne dans le même sens et forcement à la même vitesse (sinon le boulon s’échapperait de l’attraction terrestre ou retomberait sur terre)


          Faux. En cas de collision, les débris issus de l’impact auront une vitesse supérieure au corps initial. Donc oui les débris issus d’une telle collision pourront devenir des périls mortels pour tout ce qui se trouvera sur la trajectoire.

        • goc goc 2 mars 2014 20:34

          Essayez de me trouver un lien où des scientifiques reconnus expliquent que les risques sont moins importants que ceux qui sont décrits

          essayez de trouver un scientifique qui explique que ses recherches sont nulles et s’il décrit un scenario catastrophe, c’est juste pour avoir plus de crédit !!

          c’est comme la ceinture d’astéroïde. on voit des images de synthèse qui montrent partout des cailloux qui se croisent, se télescopent, et j’en passe. Or il s’avère que la distance entre les cailloux est plus proche du million de km que du centimètre

          alors ...


        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 2 mars 2014 21:18

          En 2007 la Chine a tiré un missile pour détruire un satellite météo qui évoluait à 800 km d’ altitude créant des milliers de débris.Voilà ce que dit la wikipedia :

          Indépendamment de la tension politique et de la course à l’armement engendrée, ces destructions de satellites posent un grave problème de débris spatiaux en orbite moyenne ou géostationnaire. Ces milliers de débris, même de très petites tailles, sont particulièrement dangereux pour les satellites et les missions habitées.L’ article complet est sur ce lien

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Missile_antisatellite


        • goc goc 3 mars 2014 06:49

          Ces milliers de débris, même de très petites tailles, sont particulièrement dangereux pour les satellites et les missions habitées

          encore une fois c’est du grand n’importe quoi
          combien de temps ces débris sont resté en orbite ?
          1 heure, 1 jour max ?

          et quoi de mieux : un gros « cailloux » capable de gros dégâts en retombant, ou 1 millier de petits cailloux qui disparaitront en étoiles filantes ??

          Quand comprendrez-vous que tout corps pour rester en orbite, doit avoir une vitesse fixe et précise, sinon soit il retombe, soit il part en dehors de son orbite, et là soit il trouve une vitesse « de croisière » stable, soit il retombe car il va prendre une orbite non plus circulaire mais elliptique et donc sera ralenti lors de son passage a basse altitude ( a moins d’avoir la vitesse suffisante pour échapper à l’attraction terrestre)

          bref, après quelques heures, 99% des débris du satellite ont disparus


        • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 3 mars 2014 08:17

          @goc
          Je vous trouve bien optimiste.Pendant que je vous écris des centaines de débris de ce satellite chinois passent au dessus de nos têtes...il n’ y a rien pour les freiner là-haut etr leur chute prendra des années.

          Depuis 1957 l’environnement spatial proche de la Terre voit chaque année de nouveaux débris s’accumuler en raison de la prolifération des vols spatiaux.

          Au fil des années des dizaines de tonnes de matériels devenus inutiles ont été abandonnés sur orbite en attendant une lente dégradation, leur récupération ou leur chute dans l’atmosphère.

          Selon un rapport du NORAD établi le 1/1/2004 et suite au recensement effectué par le Space Surveillance Network de l’US Space Command (USSPACECOM), depuis 1957, la Russie, les Etats-Unis, l’Europe, le Japon, la Chine, l’Inde et Israël ont procédé à près de 4000 lancements réussis d’engins spatiaux. 

          Cela représente plus de 20000 tonnes de matériaux et 25500 objets divers en orbite autour de la Terre, parmi lesquels il ne reste qu’environ 700 satellites opérationnels représentant une masse de 5000 tonnes.

          En 1996, J.W. Campbell du centre Marshall de la NASA estimait dans son projet ORION qu’il existait en orbite environ 100000 débris mesurant entre 1 et 10 cm. En 2005 on dénombrait environ 12600 débris de plus de 10 cm orbitant entre 400 et 1500 km d’altitude. 80000 objets, soit 20% de moins qu’à l’époque du relevé, ont une taille inférieure à 10 cm et gravitent en orbite basse. En revanche, il devrait y avoir des centaines de milliers de débris d’une taille inférieure au centimètre pour un total de quelque 35 millions de débris si on s’attarde aux particules de moins d’un millimètre.

          Parmi ces débris spatiaux 41% sont constitués de fragments, 13% sont des débris opérationnels, 17% des étages supérieurs de lanceurs et 22% sont des satellites qui ne sont plus en état de fonctionner sans compter les éclats de peinture, les éjections de combustible, de liquide de refroidissement...

          On dénombre enfin au moins 170000 débris de plus d’un kilo susceptibles de retomber sur Terre, dont 1.5 tonnes de matière radioactive.

          Le Secrétariat américain de la Défense est préoccupé par ce problème et envisage sérieusement de suivre de plus près tous ces débris. Malheureusement la plupart des radars utilisés par l’USAF opèrent à une longueur d’onde de 70 cm et quelques et ne peuvent pas détecter des objets inférieurs à 10 cm de diamètre. De plus, selon Donald J. Kessler, expert en débris spatiaux auprès de la NASA, les données de chacun des objets catalogués n’est pas maintenue sur une base régulière ni avec suffisamment de précision pour pouvoir connaître leur position exacte et avertir le cas échéant les équipages en orbite. Ce problème est depuis connu sous le nom du « Syndrome Kessler ».


        • Mmarvinbear Mmarvinbear 2 mars 2014 19:10

          « Gravity » est un film magnifique. La 3D sert vraiment à quelque chose et sa bande son est d’un niveau élevé.


          Il y a des films qui marquent les gens à leur sortie et qui tombent dans l’oubli ensuite. D’autres restent car ils apportent une évolution dans l’art cinématographique, et ce film est de ceux là, tout comme « Avatar » et « Titanic » avant lui.

          De plus, il démontre encore une fois que ce qui fait le film, c’ est un ensemble. Une bonne histoire, qui n’a pas besoin d’être compliquée, des images superbes, un bon casting. Nul besoin d’un blockbuster rempli d’explosions toutes les dix secondes pour vous scotcher sur le fauteuil et vous surprendre à rechercher votre respiration.

          • mortelune mortelune 3 mars 2014 04:31

            le phénomène de poubelle spatiale qui entoure la Terre depuis la conquête de l’espace"
            Tous ces déchets qui pourrissent la vie des humains qui ont les pieds sur terre ne sont que le caca de ceux qui veulent conquérir tout et même le reste... Le problème c’est qu’il ne reste plus beaucoup de monde pour croire que tout ça ne sert à rien pour celui qui veut vivre en paix, manger sainement et boire de l’eau potable dans les rivières.



            • gwenmar 11 mai 2014 00:19

              Gravity n’est pas un bon film, il est du niveau d’un téléfilm de la tnt d’un dimanche après midi pluvieux. L’ensemble de la critique s’est tranformée en Force de Vente avec une belle unanimité.Quelle déception, quelle arnaque. La manipulation des masses incultes en sciences, dans toute sa splendeur. Non les astronautes féminins ne sortent pas de leur combinaisons spatiales en cambrant les reins et bombant leur poitrine tel un papillon sortant de sa chrysalide. Elles ne portent pas de boxer noir moulant leur fesses mais une souscombinaison thermique avec circulation d’eau chaude et des couches pour le pipi et après 8 heures dehors elles sentent la transpiration et la crevette pas fraiche, comme leur confrère masculin. Non la navette qui virevolte à au moins 50 tours/mn ne peut pas se retrouver immobile quelques images plus loin, assez immobile pour autoriser une inspection du cockpit par un clooney inébranlable. Non les communications de l’équipage avec la Terre ne peuvent pas être coupées pour les satellites géostationnaires qui sont à 36000kms, les débris ne peuvent monter si hauts sans perdre considérablement leur énergie. Toujours pour un pb de conservation de moment cinétique et de mécanique orbitale, on ne peut pas rejoindre un vaisseau sur une autre orbite, à cheval sur un extincteur. Pour ralentir il faut de l’énergie, vous ralentissez mais descendez d’orbite et sur celle-ci vous allez plus vite que sur l’orbite précédente. Pour monter une orbite il faut beaucoup plus d’énergie, mais vous allez moins vite que sur votre ancienne orbite. Alors rejoindre un objet sur une autre orbite demande beaucoup, beaucoup d’anticipation et d’énergie. Non la frange de Stone (bullock) n’est pas faite d’un matériau gravifique sinon on couvrirait le plancher de l’ISS de ses cheveux, alors pourquoi elle n’a pas les cheveux en pétard ? De la laque Elnet surement, car elle le vaut bien. Il y a trop d’incohérences pour toutes les lister, et pour ne pas décrocher au bout d’un moment,....des véhicules sur la même orbite, des sas qu’elle ouvre sans se luxer l’épaule, des scènes ridicules ou elle se met a aboyer par exemple. Sans compter le final absolument risible, du jeu inexpressif de Bullock/botox, du jeu cloonesque de Clooney. Ce que je ne pardonne pas a Cuaron s’est d’avoir parié sur l’ignorance des gens pour vendre sa salade larmoyante, là où un Nolan va faire confiance à l’intelligence du spectateur pour l’embarquer dans son « Inception ». De Cuaron j’avais adorer « les fils de l’homme », mais là, comme d’autres je me suis fait avoir. Comme une réplique d’un autre film bien connu sur l’espace, je conclurai :« Ca ne me suffit pas, Messieurs !! »


              • ALEA JACTA EST ALEA JACTA EST 11 mai 2014 01:12

                Bonsoir gwenmar

                Je vais juste ajouter que, par exemple, un film comme Gladiator est bourré d’ incohérences et de contre-vérités historiques mais allez savoir pourquoi j’ adore ce film et ses personnages.
                Pour revenir à Gravity, le fait que le réalisateur filme de manière sensuelle Sandra Bullock qui joue les Barbarella n’ est pas en soi une hérésie, et je reste assez sensible à sa plastique et à ses petites pirouettes agravifiques...
                .J’ adore la scène où elle aboit car psychologiquement je la trouve juste...cette tentative de communication frustrée avec la terre est une bonne trouvaille : elle arrive après bien des difficultés à établir une liaison et là, pas de chance le mec est esquimau et ne parle pas anglais.C’ est l’ incomunicabilité qui est intéressante ( et ça, ça peut arriver avec mon voisin de palier s’ il est chinois)
                Je ne me suis pas du tout attardé sur la vraisemblance de ses problèmes techniques ( je m’ en fiche un peu...) mais plutôt sur sa situation de « Robinson Crusoé » de l’ espace..Le thème du film rejoint un mythe eternel, et c’ est en cela qu’ il m’ interesse.

                Enfin pour revenir au thème de la pollution spatiale et du bordel qu’ on laisse là-haut, c’ est un problème qui est bien réel.

                En quoi le final est-il risible ?...fallait quand même bien le terminer ce film, non ?
                Bonne fin de soirée


              • xmen-classe4 xmen-classe4 28 juin 2014 00:26

                depuis la terre, les satellite artificiels passent déjà pour des étoiles. mais là , les etoiles doivent un peut briller peut etre.

                tout l’interet du film est de rappeler que rien ne sert de courir il faut partir à point. ou encore qui veut aller loin menage sa monture. et cela qu’en dise le medef.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès