Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Diesel contre électrique : Qui pollue le plus ?

Diesel contre électrique : Qui pollue le plus ?

A l’heure des grandes questions sur la pollution, quid de la voiture électrique ….

Le développement à grande échelle d’une offre de véhicules électriques semble imminent. L’augmentation du baril et surtout des taxes pétrolières aussi, fait que dans les prochaines décennies, une question se pose : Avec quoi allons-nous rouler ? On peut toujours revenir à dos d’âne ou à vélo, mais je doute fort que pour être à l’heure au travail, cela soit adéquat.

Voyons un peu certaines comparaisons :

- Le véhicule électrique coûte plus cher à l’achat : Vrai…. Pour le moment. On est quand même à un tarif moyen de 30 000€, ce qui n’est pas rien, et pour l’instant les bonus et avantages fiscaux ne ramènent pas le tarif à une équivalence pour une voiture à essence.

- Le véhicule électrique est plus cher à entretenir : Vrai. Enquête de l’OVE (Observatoire Véhicule d’Entreprise), le véhicule électrique est plus onéreux de 43% qu’un véhicule diesel. Même si la durée de vie d’un moteur électrique est plus longue que la vie d’un moteur thermique, l’entretien est plus cher.

- Le véhicule électrique est plus vite rentabilisé : Ca dépend, (pas du sens du vent…) du modèle et des batteries. Aujourd’hui le prix d’une batterie se situe entre 600 et 800€.

- Le véhicule électrique est plus écolo qu’un diesel : Alors c’est là que le débat est très intéressant car c’est vrai et c’est faux. Le véhicule électrique est à ce jour le moins polluant puisqu’il n’émet pas de CO2. 80% de l’énergie électrique produite en France provient du nucléaire, qui ne génère pas non plus de CO2. Mais l’énergie nucléaire pollue d’une autre façon, tout aussi dangereuse, si ce n’est plus. Sur un plan purement CO2, l’électricité l’emporte sur le diesel, mais les batteries rechargeables utilisées dans les véhicules électriques ont une durée de vie de 5 ans en moyenne et contiennent des composants toxiques (Plomb, Cadmium, Lithium…) ce qui occasionne une réelle pollution sur l’ensemble de leur existence depuis leur fabrication jusqu’au recyclage.

Donc en conclusion, les véhicules électriques ne font guère mieux que les véhicules thermiques !

Alors, la question est lancée : A l’heure où nous nous battons pour que la pollution diminue sur la planète, comment pourrons nous accepter de continuer à rouler avec des voitures qui sont des sources de pollution ? Il faut donc que les constructeurs trouvent un moyen de fabriquer des véhicules qui ne pollueront pas. C’est peut être facile pour moi de soumettre cette proposition, mais il est impératif que les ingénieurs phosphorent un peu, pour le bien de tous.


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (30 votes)




Réagissez à l'article

40 réactions à cet article    


  • wesson wesson 15 juillet 2011 03:44

    Bonjour l’auteur,
    excellent résumé clair et didactique. Je rajouterai que on oublie toujours que lorsque on parle de résoudre les problèmes de la voiture électrique, c’est uniquement de son « réservoir » que l’on parle, sans même évoquer le « carburant » (électricité) qu’il faudrait produire.

    Et là aussi, si on compare d’un coté l’essence et de l’autre l’électricité en temps que carburant, il n’y a pas photo non plus :
    * L’électricité ne se stockes pas, l’essence se stocke très bien
    * Le transport de l’électricité en grande quantité n’est pas simple, et surtout génère des pertes importantes.
    * Si on considérait demain l’adoption de l’électricité comme moyen de transport global, il faudrait alors couvrir la France de centrales nucléaires (une bonne centaines de tranches supplémentaires seraient nécessaire)
    * Faire le plein d’essence prends 5 minutes, faire le plein d’une batterie prends des heures

    et le dernier pour la route : les batteries sont des vrais bombes en puissance. Un mauvais court-circuit et vous pouvez vous retrouver en haut des sapins !

    Bref, c’est pas vraiment pour rien que en plus de 100 ans l’industrie automobile n’a pas fait de voitures électriques, peut-être tout simplement parce que ça n’en vaut pas la peine !


    • Gasty Gasty 15 juillet 2011 08:30

      En effet, les ingénieurs doivent phosphorer sur le stockage de l’énergie électrique.
      Les batteries ressemblent plus à des bouchons de réservoirs qu’à des réservoirs de stockages.
      Le jour ou ce problème sera résolu on ne confondra plus cuve nucléaire et électricité.


    • robin 15 juillet 2011 11:03

      La différence essentielle qu’on oublie systématiquement avec les voitures électriques, c’est que certes on génère beaucoup plus d’électricité donc on pollue sur la différence, mais cette pollution au lieu d’être dispersée aux 4 vents par les véhicules eux même sur les thermiques, ne l’est dispersée qu’aux centrales pour les électriques ce qui fait une grosse différence en terme de contrôle.


    • Croa Croa 15 juillet 2011 16:04

      « et le dernier pour la route : les batteries sont des vrais bombes en puissance. Un mauvais court-circuit et vous pouvez vous retrouver en haut des sapins ! »

      Certes, une batterie peut exploser mais le gaz aussi ! (Véhicules les plus dangereux, et de loin !)

      L’essence est pas mal non plus au niveau des risques.

      L’article comparant des véhicules électriques et des diesels, la remarque reste pertinente puisque le gazole est relativement peu dangereux, en effet. smiley


    • Manu Manu 15 juillet 2011 17:22

      * L’électricité ne se stockes pas, l’essence se stocke très bien

       - c’est oublier les accumulateurs cinétiques, l’hydrogène (pile à combustible), ou l’air comprimé...

      * Le transport de l’électricité en grande quantité n’est pas simple, et surtout génère des pertes importantes.

       - qu’est-ce qui empêche de passer à une production locale ?

      * Si on considérait demain l’adoption de l’électricité comme moyen de transport global, il faudrait alors couvrir la France de centrales nucléaires (une bonne centaines de tranches supplémentaires seraient nécessaire)

       - complètement faux : l’erreur est de se baser sur le parc actuel. Or, point besoin de gros lourds 4x4 aérodynamiques commes armoires normandes, ou de véhicules capable de rouler à 200 km/h. Et pour rappel en électrique, en freinage et en descente, on récupère de l’énergie, et à l’arrêt, on en consomme pas !

      * Faire le plein d’essence prends 5 minutes, faire le plein d’une batterie prends des heures

      Voir point 1 ; de plus, il est possible d’imaginer des point de changement de batterie (il me semble que c’est le dada de Renault)


    • Clojea Clojea 15 juillet 2011 18:48

      Bonjour Wesson : Oui, l’électricité n’est pas la panacé pour les voitures. J’ignorais pour les explosions de batteries, comme quoi on en apprend tous les jours. Merci pour l’info


    • Clojea Clojea 15 juillet 2011 18:50

      @ Robin : Mais en plus, le problème des batteries avec leurs métaux polluants reste entier.


    • robin 15 juillet 2011 11:00

      La solution de stockage par volants d’inertie existe (des volants en céramique qui tourne dans le vide en lévitation sur des paliers magnétiques à 50 000 tr/min) , et elle n’est ni polluante, et plutôt moins couteuse que les batteries, mais ça ferait justement devenir la voiture électrique beaucoup plus performante et ça les lobbies pétroliers n’en veulent pas ....évidemment !


      • Gasty Gasty 15 juillet 2011 11:57

        @ robin

        Voyez ce lien


      • Croa Croa 15 juillet 2011 16:11

        Certes, mais on ne stocke pas grand chose ainsi ! (Il existe en effet des trams à volant d’inertie. Cela leur permet juste de traverser des ponts sans électricité. Comme autonomie on fait mieux !! )


      • Lisa SION 2 Lisa SION 2 15 juillet 2011 11:20

        Bonjour Clojéa,

         « - Le véhicule électrique est plus cher à entretenir : Vrai. » j’ai entendu un jour à la radio que les motrices électriques avaient divisé par cent le prix de l’entretien par rapport aux diésel. Quant au coût d’exploitation, alimenté par la surface solaire du garage. bye bye nucléaire !


        • LaEr LaEr 15 juillet 2011 14:27

          Il faudrait être sûr que la surface du garage suffise à générer assez d’électricité pour une utilisation journalière courante.
          De plus, il faut produire ces panneaux, qui sont pour le moment chers et polluants (mais la technologie évolue).
          Il faut aussi prendre en compte que certaines substances indispensables aux batteries seront tout aussi rare à moyen terme que le pétrole.

          Bref, pas de solution miracle...

          Pour ma part, j’espère beaucoup de la voiture à air comprimé de MDI, que je verrai bien rechargée par une éolienne/compresseur.

          Cependant, les années passent et le projet n’aboutit toujours pas..


        • jef88 jef88 15 juillet 2011 15:12

          Comparer ce qui est comparable :
          Les motrices électriques n-ont pas de batteries .


        • Clojea Clojea 15 juillet 2011 18:52

          Salut Lisa : Oui mais le problème est le prix des batteries à changer le jour ou elles sont foutues. Très cher. Merci de ton passage


        • ozopingu 15 juillet 2011 11:38

          J’ai toujours été convaincu que la voiture électrique n’était qu’un bluff commercial pour assurer à l’industrie automobile un renouvellement du parc générateur de très sérieux profits.

          Ecologiquement, c’est nul, en particulier dans votre beau pays où l’on produit tant d’énergie d’origine nucléaire. Il s’agit simplement balayer sous le tapis, de laisser régler l’ardoise par ’nos enfants’ en espérant bien qu’ils trouveront un jour une solution. Idem pour les batteries. Mais...

          Il y a tout de même UN argument en faveur du moteur électrique que vous ne mentionnez pas : le rendement.

          Depuis plus de 100 ans, les efforts sont orientés sur le moteur à explosion et les meilleurs véhicules de série n’arrivent pas à un rendement meilleur que 30% (le rendement d’un bon moteur diesel de 45% -35% pour l’essence- est plombé par la boîte à vitesse et les divers frottement mécaniques qui vont avec). 

          Le rendement d’un moteur électrique avoisine les 95% et la mécanique derrière peut être nettement simplifiée. Certains modèles de série récupèrent également l’énergie de freinage, ce qui n’est pas du tout négligeable apparemment.

          Le potentiel d’amélioration du rendement des véhicules à moteur à explosion me paraît très très faible (>100 ans « d’efforts » des constructeurs) alors que beaucoup reste à faire dans les véhicules électriques.

          Reste toujours que rien ne pollue moins que de ne pas se déplacer, le vélo, c’est pas mal et les vacances dans les environs, c’est chouette aussi parfois...


          • Croa Croa 15 juillet 2011 16:22

             smiley Raisonnement partiel ! smiley

            Il faut considérer tout la chaîne énergétique, de la source primaire d’énergie au travail fourni.

            Avec la solution électrique, le moteur étant en bout de chaîne, heureusement que son rendement est de 95% !

            Avec une automobile classique, le moteur constitue 80% de la chaîne à lui tout seul. 


          • Clojea Clojea 15 juillet 2011 18:57

            @ ozopingu : Bonnes remarques, reste que le vélo pour les gens qui bossent ne va pas être pratique. Il faut donc que les ingénieurs se creusent la cervelle comme on dit pour ameliorer. Mais le feront-ils ? Car pour l’instant le pétrole ou l’électricité sont du business


          • aberlainnard 15 juillet 2011 12:16


            C’est vrai que la voiture électrique pose de des problèmes non résolus actuellement.

            Pour la plupart de nos usages quotidiens et compte tenu de la pénurie d’énergie qui nous pend au nez, le véhicule de l’avenir sera probablement plus proche de la 2cv ou du rickshaw à usage mixte, équipés d’un moteur thermique performant, consommant 1 à 2 l/100km, que d’une voiture de 2 tonnes et de 200 ch. perchée sur roues de camions.


            • hand87 15 juillet 2011 12:42

              Le moteur electrique a un autre énorme avantage : le bruit.

              Je sais que ce n’est pas directement le sujet de l’article mais cela mérite d’être mentionné

              • Clojea Clojea 15 juillet 2011 18:46

                @ hand87 : C’est vrai à un tel point que cela peut être dangereux, car on ne les entend pas arriver. merci pour le commentaire


              • Cug Cug 15 juillet 2011 12:49

                La bagnole, vaste sujet ....
                La voiture électrique c’est bon pour les constructeurs de centrales nucléaires et d’automobiles qui vont fabriquer des voitures aussi compliquées que celles qu’ils sortent actuellement.

                Il n’y a pas de solutions acceptables sans un changement de paradigme..

                Je crois que l’avenir de l’auto, en gros c’est des meharis, des deuches, des 4L .... avec des technos modernes. Soit des véhicules simples, légèrs, en matériaux éco avec des petits moteurs peu gourmands ne dépassant pas les 130/150 kmh.
                Et en parallèle des taxes pour tout véhicule ne répondant pas à ces normes ...


                • Croa Croa 15 juillet 2011 16:27

                  La voiture de demain sera encore plus raisonnable que ça !


                • Clojea Clojea 15 juillet 2011 19:02

                  @ Cug : Oui un changement total s’impose, mais pour l’instant le business étant énorme, ce n’est pas demain la veille, et pourtant il le faudrait...


                • mac 15 juillet 2011 13:00

                  L’électricité n’est pas une énergie primaire pas plus que l’hydrogène donc la question est de savoir comment on produit ces énergies puisqu’elles n’existent pas à l’état naturel.
                  Produire du courant à partir du charbon ne résout pas grand chose ni en matière de diminution des réserves d’énergies fossiles ni en matière d’émissions de CO2 et c’est pourtant beaucoup à partir du charbon que l’on produit l’électricité dans le monde. Quant au nucléaire on sous-estime complétement le coût réel de cette énergie sur le long terme sans même parler des catastrophes qu’aucune entreprise de droit privée n’aurait probablement les moyens d’assumer, sans s’en remettre à l’état et au contribuable. On peut aller jusqu’à dire que cette énergie n’est peut-être tout simplement pas économiquement rentable avec les technologies actuelles. D’ailleurs imaginez une catastrophe de l’ampleur de celle de Fukushima à une centaine de km de Paris, qui paierait la facture ?

                  Enfin pour ce qui est de ingénieurs qui doivent phosphorer , il faudrait que ceux-ci ne soient pas devenus la cinquième roue du carrosse dans bon nombre d’entreprises au profit des financiers. Qui sont les symboles de la réussite dans le cinéma populaire ? Ce ne sont visiblement plus les ingénieurs comme celui joué par Gabin dans « sous le signe du toreau », Ce sont des sortes de traders en bourse jouant de produits financiers dont on se moque de l’éthique et de l’utilité réelle pourvu qu’ils aient une belle bagnole, une belle maison, une belle femme voire même une belle « escorte », pour rester correct. C’est ça qui semble faire rêver le monde à l’heure actuelle.


                  • Gasty Gasty 15 juillet 2011 13:38

                    Bien vu 


                  • sonearlia sonearlia 15 juillet 2011 18:15

                    Géothermie.


                  • Clojea Clojea 15 juillet 2011 19:04

                    Oui mac, c’est bien vu, mais alors, comment se sortir du problème car les voitures électriques ne sont que des pis aller ? Du coup on va continuer à rouler a l’essence, bonjour les taxes...


                  • Peau lisse vaut pas pied Peau lisse vaut pas pied 15 juillet 2011 14:03

                    Un autre aspect à la décharge de la voiture électrique est son autonomie très limitée, de l’ordre de 100 à maximum 150 km avec une charge durant plusieurs heures ...


                    • LE CHAT LE CHAT 15 juillet 2011 14:05

                      On ne fait pas trop de pub à la télé sur la dangerosité des batteries au lithium , c’est encore un élément dont on doit tenir compte , sans parler des contrées qu’on va ravager pour extraire ce lithium...................


                      • Croa Croa 15 juillet 2011 16:37

                        Tout à fait. Les technologies actuelles permettent tout à fait de réduire les consommations à un petit litre aux 100 km... Mais pas avec les engins surpuissants d’aujourd’hui !  smiley

                        Si on se contente de véhicules pesant 300kg pour du 90 km/h à fond c’est possible ! Bref, il suffirait de sortir une 2CV du XXIe siècle ! smiley


                      • Clojea Clojea 15 juillet 2011 19:07

                        @ Actias et Croa : Vrai, les 4X4, pick up, quads et monstres en tout genre ont envahi la sphère automobile. C’est sur que le bruit d’un V8 est envoûtant, mais pour le reste, ca pollue et ca bouffe un max.


                      • Manu Manu 15 juillet 2011 17:15

                        C’est bizarre, j’ai l’impression de me retrouver 15 ans en arrière quand on tirait à boulets rouges sur le diesel, qui certes consommait moins qu’un moteur essence mais qui :

                        • était plus cher à l’achat (rappelez vous des pages entières de calcul de rentabilités ; je me rappelle de classement en fonction du kilométrage au bout duquel il était plus rentable d’acheter un diesel) ;
                        • puait ;
                        • était plus bruyant ;
                        • avait des performances médiocres ;
                        • polluait plus (les fameuses particules) ;
                        • était plus cher à entretenir.

                        Bilan : 80 % de moteurs diesel : je ne peux que souhaiter la même « guigne » à l’électrique ! (^_^)

                        • Clojea Clojea 15 juillet 2011 19:17

                          @ Manu : C’était vrai d’ailleurs quand les diesels sont sortis. Fumée noire, bruit, performance à la noix etc... Depuis beaucoup de progrès. Ce sera pareil avec l’électrique c’est sur, le prix des batteries baissera, les risques d’explosion seront réduites voire même annulés.
                          Reste le problème entier de la pollution par l’un ou l’autre. En fait mon billet est presque un appel aux scientifiques et contructeurs pour trouver une brillante idée (lucrative aussi car sinon les constructeurs ne s’y mettront pas.). Un peu un coup d’épée dans l’eau peut être, mais bon, après tout, c’est toujours bien d’essayer. merci pour le passage


                        • oncle archibald 15 juillet 2011 19:20

                          Pour l’instant et à court terme tout va bien, le nombre des voitures électriques n’implique pas de bouleversements majeurs, mais imaginons que l’ensemble du parc automobile soit électrique, pourquoi pas si c’est la « bonne solution » pour se déplacer économiquement, sans nous rendre dépendant d’importations, en polluant moins, etc ...

                          Dans ce cas, ensemble du parc auto et petits utilitaires électrique, ferro-routage généralisé pour les camions longs courriers, etc ... par combien devrait être multipliée notre consommation électrique actuelle et comment fabriquerions nous cette énergie ??

                          Je crois que si d’un coup de baguette magique nous pouvions d’aujourd’hui à demain remplacer toutes les voitues à carburant dérivé du pétrole en voiture électrique EDF serait bien incapable de faire face.. Il faut donc des projets à long terme intégrant cette surconsommation pour que le projet soit viable. Cela touche beaucoup plus d’industriels que les constructeurs d’automobiles et ce n’est sans doute pas inintéressant dans une période de chomage massif où l’on cherche à « réindustrialiser » l’Europe.

                          • Clojea Clojea 15 juillet 2011 20:07

                            @ oncle archibald : C’est bien vu, les problémes engendrés par le diesel ou l’électrique ne sont pas si facile que ça à résoudre. Je ne vois pas les industriels et les constructeurs pour l’instant vouloir les solutionner à court et moyen terme, et c’est ce qui est ennuyeux car pendant ce temps la pollution galope. Merci de votre passage.


                          • joletaxi 15 juillet 2011 20:41

                            Je n’ai pas le courage de retrouver le lien, mais lors de la première crise pétrolière,Mme Tatcher avait créé une équipe d’ingénieurs,les meilleurs en UK, pour tenter de produire un petit véhicule électrique sensé remplacer à terme les véhicules à essence.

                            Après quelques années, protos, etc, la conclusion a été que dans l’état de la technique de stockage batterie, c’était voué à l’échec.
                            Et pourtant, ils avaient des batteries tout aussi performantes que les actuelles, imaginées pendant la guerre, et je ne sais pour quelle raison , ont disparu du marché(j’en avais achetée, cela coûtait bonbon)
                            Et ce n’est pas faute d’effort.
                            GM a reçu pas mal d’argent de l’état US pour concevoir la Volt.
                            A ma grande déception, même les hybrides ont des performances médiocres(le gain en essence est marginal, pour un coût exorbitant)

                            Madame Merkel dans son adresse sur l’abandon du nucléaire ne disait pas autre chose,:il faut impérativement faire des progrès sur le stockage.

                            Je crois que l’on va continuer à faire vroum vroum encore pas mal de temps
                            En plus, j’aime bien...


                            • storm storm 16 juillet 2011 00:38

                              salut,

                              le présent débat est ici l’arbre qui cache la forêt : pourquoi utilisons-nous autants les voitures ?

                              Relocaliser l’économie (qui est à mon sens la seule manière de revenir à une vie économique ’saine’ pour le plus grand nombre : l’artisan local fabrique les chaises avec de la matière locale et pas l’usine ’étrangère’à des milliers de km avec de la matière 1Ere importée), relocaliser l’économie donc, évite nombre heures de transport et donc, l’utilité au quotidien de la voiture

                              La seule voiture qui ne polluera pas, c’est la voiture qui ne sera pas construite.

                              Après, comme tout chose sur cette planète, même la plus innocente paraisse-t’elle, aura un fort impact sur l’environnement si elle est étendue à toute la population (le cheval par exmple, quelles conséquences avec 30 millions de chevaux en France ?)

                              Alors la voiture smiley


                              • oncle archibald 16 juillet 2011 08:59

                                J’habite dans l’Aude, j’ai trois enfants et sept petits enfants. Mon fils ainé habite à 25 km de chez moi ma fille à Rouen, 850 km, mon autre fils à Lille, 980 km.. Comme j’aime bien voir mes enfants et mes petits enfants, comme j’aime bien leur porter du pinard, des confitures que fait ma femme, des fruits et des légumes du jardin, je ne peux pas envisager de prendre le train ...

                                Pour moi et pour beaucoup, automobile rime avec liberté. En plus vous avez regardé les tarifs des trains sur de tels trajets ?? même à deux seulement dans la voiture, elle reste plus économique que la SNCF ... Alors avant que le péquin moyen renonce à se déplacer en voiture, il faudra inventer une offre plus attractive ..

                              • storm storm 20 juillet 2011 23:42

                                je parle principalement de la vie quotidienne (et professionnelle) donc les trajets de 850 km pour aller voir ses enfants ne rentrent pas dans cette catégorie (à cette distance le principal problème c’est plus le transport de marchandises je crois)

                                Pour l’offre disponible, je vous plussoie, la SNCF pratique des tarifs bien trop élevés lorsqu’on ne dispose pas de réductions.

                                Mon message s’attachait ici à prendre justement le problème dans son ensemble (mode de vie), et pas à entrer dans la niche qu’est l’automobile liberté.

                                Je préfère ne pas aborder le sujet, ça déborderait : )


                              • CharlotteMobilité2.0 18 juillet 2011 12:00

                                Bonjour,
                                J’ai relevé plusieurs erreurs énormes dans votre article, liées à une méconnaissance du sujet.
                                Notamment : un véhicule électrique nécessite nettement moins d’entretien qu’un véhicule thermique, loin s’en faut.
                                Et surtout, il est incomparablement moins polluant car il est fondamental de raisonner d’une manière globale. Le cycle global du pétrole, depuis l’extraction jusqu’à ses émanations dans les eaux, les sols, et surtout dans les airs, est un fléau ayant un impact considérable sur notre nature et notre santé.
                                En ne raisonnant qu’avec le CO2, on en arrive à des aberrations préjudiciables. L’écologie est beaucoup plus vaste que l’effet de serre !!!.
                                Je vous invite à lire les véritables enjeux des véhicules électriques, qui prennent un peu de hauteur par rapport à un raisonnement premier degré, trop simpliste...
                                http://www.france-mobilite-electrique.org/les-enjeux-de-la-mobilite,207.html

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès