Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Du coton, de l’argent et de l’électricité pour purifier (...)

Du coton, de l’argent et de l’électricité pour purifier l’eau

Nous avons déjà passé en revue plusieurs manières de « nettoyer » l’eau. L’enjeu est de taille, comme nous le soulignions au Forum mondial de l’eau qui s’était tenu à Istanbul au printemps 2009. Les techniques les plus connues utilisent des composants pour « casser » les saletés de l’eau. D’autres utilisent les ultra-violets pour purifier l’eau, enfin, nous avions vu cette expérience chinoise qui consistait à nettoyer l’eau en y plongeant des morceaux de rouille. Cette fois-ci, c’est un mix de coton, d’électricité et d’argent qui promet de venir à bout des bactéries dans l’eau (Cleantechnica).
 

C’est un nouveau procédé low-cost et très efficace qu’a mis en place l’équipe de recherche de Stanford University. Ce nouveau filtre à eau est capable de se débarrasser de 98% des bactéries E. Coli présente dans une eau contaminée, sans recours au chlore. L’on savait déjà que l’électricité et l’argent tuaient la bactérie.

Le nouveau système utilise une maille de nanofils d’argent sur du coton, que l’on pose ensuite sur des nanotubes de carbone, qui « fournit » l’électricité du dispositif. Le coton a l’avantage d’apporter des pores plus larges que d’autres matériaux, ce qui permet à l’eau de le traverser plus rapidement, sans avoir besoin de recourir à des systèmes de pompage coûteux pour faire passer l’eau.

C’est en fait le contexte des hausses du prix des matières premières (dont le chlore) qui explique cette recherche frénétique d’alternatives pour purifier l’eau. De l’ultra-violet aux ultra-sons, en passant par des combo sel-électricité, les chercheurs sont fortement sollicités.


TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  2.65/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

5 réactions à cet article    


  • Gollum Gollum 25 novembre 2010 11:28

    Comprend pas le moinssage sur ce texte... 


    Ce genre de procédé peut-être utile, et pas seulement pour les pays pauvres, mais aussi chez nous, au cas où la société exploserait et que Véolia ou d’autres ne puissent plus jouer leur rôle...

    • plancherDesVaches 25 novembre 2010 12:01

      Comme d’habitude pour cet auteur :
      - juste une annonce publicitaire.
      - pas d’explication ou de lien vers une explication technique détaillée du fonctionnement.
      - aucun chiffre sur une rentabilité potentielle de fabrication en série du procédé.
      - aucun chiffre sur une rentabilité carbone potentielle de fabrication en série du procédé.

      Ses articles ne semblent n’avoir pour but que de diriger vers son site.

      Bref, nul. smiley


    • nightflight nightflight 25 novembre 2010 13:50

      PlancherDesVaches,

      Pas d’accord avec toi : Je considère que cet article est une brève interressante, Ecolosky nous tient au courant des progrès accomplis dans le traitement de l’eau, et c’est très appréciable.


    • jako jako 25 novembre 2010 12:39

      @ l’auteur, utiliser des nano éléments dans des filtres à eau de consomation... j’espère qu’ils ont amplement testé linocuité (mais j’ai des doutes...)


      • zelectron zelectron 25 novembre 2010 16:23

        et si les nanoparticules d’argent passaient dans l’eau, y compris en dissolution (+ ou - nocive)
        à l’instar du mercure et du plomb c’est un métal lourd (ex métaux sataniques), j’espère que ces « chercheurs » vont pouvoir s’assurer de l’innocuité de ce procédé ( un p’ti essai de 3 jours, comme d’hab, ça suffit ?)
        nb est-on si sûr que les nanoparticules de graphite sont « safe » (autant que les micro-nano poussières d’amiante)

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès