Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > E-Cat, fusion froide, magouilles et gros sous

E-Cat, fusion froide, magouilles et gros sous

Cet article est la suite de « E-Cat, le réacteur à fusion froide en phase de test » (1) publié en octobre 2015. Le E-Cat, réacteur dit LENR (Low Energy Nuclear Reaction) développé par Andrea Rossi promet, s’il est validé expérimentalement, de fournir de l’énergie presque gratuite et non polluante à partir d’un processus de fusion froide et de matériaux abondants.

Le but déclaré de Rossi a toujours été de démarrer une production de masse des E-Cat. Il a, pour ce faire, vendu en 2012 une licence sur le E-Cat à une société d’investissement, Industrial Heat (IH) créée pour l’occasion et filiale du groupe Cherokee, pour 1,5 million USD avec un contrat de fabrication sous licence couvrant les Amériques, Russie et Chine, Arabie Saoudite et Emirats. Rossi, au travers de sa société Leonardo Corp., reste détentrice des droits de propriété intellectuelle et cherche un schéma de production pour l’Europe. 

Le contrat avec IH va cependant beaucoup plus loin : en 2013 IH a versé à Rossi 10 millions de dollars après qu’une tranche de trente E-Cats ait réussi un test de validation sur 24 heures (2). A ce moment-là IH aurait reçu en échange les plans et le carburant E-Cat, mais devait encore verser une somme conséquente en fonction d’un test industriel d’un an devant se terminer en février 2016, somme allant jusque 89 millions de dollars si le E-Cat démontrait un COP (Coefficient de Performance, le ratio de l’énergie générée sur l’énergie consommée) de 6. Ou une somme moindre en cas de performance moindre.

Et c’est là où, comme on pouvait s’en doute s’y attendre, tout commence à partir en eau de boudin : en mai de cette année Rossi attaque IH en justice pour refus de paiement et tentative de récupération de la propriété industrielle en vue de déposer ses propres brevets, et en faire profiter d’autres sociétés du secteur de l’énergie dans lesquelles IH a aussi investi. C’est, du moins, la version de Rossi comme on peut la lire sur le site E-Cat World (3) ou, de manière encore plus exhaustive, sur le blog de Matts Lewan An Impossible Invention (4), du titre du livre qu’il a publié en avril 2014 et qui retrace l’histoire de Rossi et du E-Cat jusqu’à cette date. La plainte déposée par Rossi est visible ici (5).

La question centrale est dès lors la suivante : le E-Cat, lors de ce test industriel conduit en un lieu secret par IH et Rossi sous la surveillance d’un expert nommé conjointement par les deux parties, a-t-il produit l’énergie escomptée ? Le rapport de test, entre les mains de IH, n’est pas disponible. Pourquoi ? Plusieurs hypothèses, selon que l’on estime le E-Cat techniquement possible et donc associé à des enjeux commerciaux et politiques majeurs, ou que l’on considère que Rossi est un maître arnaqueur.

Considérons d’abord la deuxième proposition. Le CV de Rossi ne plaide pas en sa faveur s’il on en croit par exemple le site New Energy Times (6), un site dédié à l’information LENR, qui au fil de plusieurs articles détruit complètement Andrea Rossi et le E-Cat. Il cite également Matts Lewan, le journaliste le plus proche de Rossi, en pointant le fait qu’il cite des affirmations de Rossi sans apport de preuves et qu’il fait plus du marketing pro-E-Cat que du journalisme. NET revient sur plusieurs affaires mal terminées impliquant Rossi : un convertisseur de déchets ménagers en carburant dans les années 80, le Petroldragon, qui n’aurait jamais produit une goutte de fuel, une vente de thermocouples révolutionnaires à l’armée US qui ne marchent pas, une collaboration avec la NASA pour tester le E-Cat qui tourne court à cause des montants demandés par Rossi (NET cite 15 millions de dollars), et un avant-goût de l’affaire IH en Grèce en 2011 : une société nommée Defkalion Green Technologies est créée pour tester puis, en cas de succès, produire le E-Cat. Et verser 40 millions d’euros à Rossi pour chaque usine construite. Le contrat est signé en février 2011. En août 2011, Rossi annonce l’arrêt du contrat avec Defkalion. En 2012, Defkalion annonce l’Hypérion, une machine concurrente de l’E-cat. Aujourd’hui, Defkalion semble mort, son directeur technique John Hadjichristos ayant quitté la société début 2015.

Si Rossi est un arnaqueur de très haut niveau et l’E-Cat incapable de produire un COP dépassant 1, Industrial Heat est en droit de ne pas le payer mais on pourrait penser que ces financiers, qui sont des prédateurs chevronnés, auraient sentis l’arnaque plus tôt. Matts Lewan annonçait, le 18 février 2016, que le test s’était bien passé, avec un COP possible entre 20 et 80, ce qui est énorme. Mais, que l’on aura les résultats officiels du test qu’en mars ou avril (8).

On attend toujours. D’autant que ces résultats devaient être le joyau du New Energy Symposium prévu à Stockholm le 21 juin 2016, où devaient s’exprimer un certain nombre de personnalités du monde LENR dont Matts Lewan et Andrea Rossi. Devinez quoi ? le symposium a été annulé (9). Qui l’organisait ? Matts Lewan.

Le 7 avril, Industrial Heat annonce la rupture du contrat avec Rossi en disant qu’après avoir investi trois années de travaux pour valider le concept, sans succès, IH jette l’éponge et estime que la plainte déposée par Rossi ne peut que déboucher sur un non lieu (10). Mais qu’ils continuent d’investir dans le LENR. On les comprend : le 4 mai, le US House Committee on Armed Services demande au Secrétaire de la Défense de préparer un briefing sur le LENR pour fin septembre, afin d’examiner le potentiel de cette technologie dans laquelle des pays tels le Japon, la Russie, la Chine, l’Inde et Israël investissent d’importants moyens. C’est dire si les USA y pensent sérieusement eux aussi, et que IH est au premier plan en tant que contractor potentiel.

Si tant de gens s’intéressent au LENR c’est sans doute qu’il y a quelque chose là-dedans. Et donc que Rossi est soit un gros malin ayant réussi à surfer sur la vague LENR avec trois bouts de ficelles, ou au contraire qu’il a effectivement trouvé quelque chose qui tient la route mais, pour des raisons qu’il reste à examiner, craint de se faire voler son savoir-faire par IH, avec derrière eux le lobby de l’énergie et le gouvernement US pour en prendre le contrôle et ne surtout pas laisser le peuple accéder à une énergie quasi gratuite.

En effet, Rossi n’est pas le seul à annoncer une production LENR avec un COP supérieur à 1 : les Russes (un certain Pakhomov, de la Lomonosov Moscow State University) en on fait l’annonce en janvier 2015 (11), ayant apparemment réussi à produire un excès d’énergie mais sans pouvoir la contrôler, sur base d’un système similaire au E-Cat. En février de la même année, un groupe du Martin Fleischmann Memorial Project (12) annonce à peu près la même chose, à nouveau une génération incontrôlée menant à l’explosion de l’appareil. La clé serait le système de contrôle de la réaction, et là tout le savoir-faire de Rossi, que ce dernier essaie de vendre à des investisseurs prêts à monter des lignes de production pour attaquer le marché privé.

111006_E-Cat_test_Mats_Lewan_clamp_300
Matts Lewan et Andrea Rossi

Ce qui nous ramène au point de vue de Matts Lewan et du clan pro-Rossi : le E-Cat fonctionne, mais il y a tellement d’intérêts stratégiques et financiers en jeu que Rossi ne parvient pas à mettre en place le schéma de production qu’il désire. Pour certains, la forte baisse du prix du pétrole de les désinvestissements dans le fossile depuis 2015 sont aussi le signe que l’industrie commence à prendre en compte le potentiel du LENR.

Andrea Rossi, lui, continue sa marche forcée et vient de faire une offre d’achat pour une usine désaffectée de 10 000 mètres carrés dans le sud de la Suède. Ce dans le but de créer une usine de production du E-Cat de troisième génération, le Quark X. Ce module gros comme un stylo produirait 100 W d’énergie en continu, quasi gratuite. L’usine suédoise en produirait 500 000 par an.

Un nouveau coup de bluff de la part d’un escroc, ou un pas en avant d’un génie dans la longue marche vers l’énergie libre, that is the question ! (13)

A suivre…

 

Notes :

(1) https://rhubarbe.net/2015/10/10/e-cat-le-reacteur-a-fusion-froide-en-phase-de-test/

(2) https://animpossibleinvention.files.wordpress.com/2016/04/rossi_et_al_v_darden_et_al__flsdce-16-21199__0001-3.pdf

(3) http://ecat.com/

(4) https://animpossibleinvention.com/

(5) https://animpossibleinvention.files.wordpress.com/2016/04/rossi_et_al_v_darden_et_al__flsdce-16-21199__0001-0.pdf

(6) http://news.newenergytimes.net/2016/04/06/convicted-fraudster-rossi-accuses-licensee-industrial-heat-of-fraud/

(7) https://animpossibleinvention.com/2016/03/10/industrial-heat-makes-announcement/

(8) https://animpossibleinvention.com/2016/02/18/historic-event-one-year-1-megawatt-e-cat-trial-completed/

(9) https://new-symposium.org/

(10) http://newenergytimes.com/v2/sr/RossiECat/docs/20160407IH-says-goodbye-rossi.jpg

(11) https://www.lenr-forum.com/forum/index.php/Thread/1269-Parkhomov-Paper-2015-03-26-English-pdf/?pageNo=2

(12) http://www.quantumheat.org/index.php/en

(13) Matts Lewan a initié un blog de discussion pour interagir avec ses lecteurs et tenter de voir plus clair dans cette affaire, passant en revue plusieurs hypothèses : https://animpossibleinvention.com/2016/04/20/lets-join-forces-to-bring-out-the-truth-on-rossi-ih-affair/


Moyenne des avis sur cet article :  3.67/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • Gisyl76 (---.---.82.198) 25 mai 21:32

    Je suis cette affaire depuis un bout de temps. L’Ecat de Rossi, c’est un peu comme l’echat de Schrödinger : il marche et il ne marche pas en même temps. Plus sérieusement,après avoir beaucoup lu la communication de Rossi et celle de ses contradicteurs, on peut déduire que :

    a) Il a effectivement trouvé quelque chose d’important, car pensez-vous que tant de temps et d’argent aurait été dillapidés si il ne s’agissait que d’une escroquerie ? Il y a d’autres personnes que Rossi qui sont impliqués dans le projet, des observateurs indépendants, des tests qui ont effectivement montré des dégagements anormaux de chaleurs.

    b) Rossi est un ingénieur un brin malhonnête ou mythomane. Celà se sent dans ses délires sur des chaînes d’assemblage automatiques. Qu’il ne veuille pas se faire voler le fruit de son travail (ou plutôt celui du défunt Pr Focardi) est légitime, qu’il s’imagine comme industriel ou distributeur à grande échelle c’est non. Chacun à sa place : une fois que l’ecat est breveté, il devrait le vendre au plus offrand avec les royalties à la clé.

    c ) Il en est incapable ce qui amène malheureusement cette technologie dans l’impasse en raison des appétits des uns et des autres


    • pemile pemile 25 mai 21:39

      @Gisyl76 "Il a effectivement trouvé quelque chose d’important, car pensez-vous que tant de temps et d’argent aurait été dillapidés si il ne s’agissait que d’une escroquerie ?« 

      Remember les avions renifleurs !

       »Rossi est un ingénieur un brin malhonnête ou mythomane."

      Un mot en trop dans cette phrase : ingénieur !


    • robin 26 mai 10:51

      @Gisyl76 :

      Auprès des non spécialistes, on a l’impression que la fusion froide ne tient qu’avec Rossi, mais il y en a bien d’autres comme Brillouin, Parkhomov, mitzuno, Randel Mills etc. la fusion froide se sont de nombreuses expériences qui ont mis en évidence une chaleur anormale et pas dans des expériences de professeurs Tournesol ou d’adolescents boutonneux mais avec des vrais professionnels avec des industriels derrière eux.


    • lsga lsga 26 mai 22:26

      « a) Il a effectivement trouvé quelque chose d’important, car pensez-vous que tant de temps et d’argent aurait été dillapidés si il ne s’agissait que d’une escroquerie ? »





    • Alren Alren 28 mai 14:52

      @Gisyl76

      La fusion nucléaire à basse énergie est impossible : la répulsion électromagnétique entre deux protons, comparable à la répulsion que l’on constate entre deux aimants dont on met en regard l’un de l’autre soit les deux pôles sud, soit les deux pôles nord est colossale.

      Pour la vaincre, il faut communiquer une énergie cinétique aussi colossale à chaque proton ou mieux aux deux. Quand les deux protons sont enfin très très proches l’un de l’autre, apparaît une force d’attraction, plus forte encore que la force de répulsion électromagnétique.

      Elle colle solidement les protons entre eux, c’est la force nucléaire forte, ainsi nommée parce qu’elle est la plus puissante des forces de la Nature (aux côtés de la force nucléaire faible, de la force électromagnétique et de la gravitation, ces deux dernières seules s’exerçant à grande distance et de ce faite connue de tous). Lors de ce collage, appelé « fusion » il se dégage une énorme quantité d’énergie véhiculée par le rayonnement électromagnétique et se manifestant par de la chaleur.

      On communique cette énergie cinétique considérable aux protons soit en chauffant la matière à plusieurs millions de degrés par des ondes radio (tokamaks) soit en chauffant par des lasers, soit en les accélérant dans les synchrotrons les plus puissants.

      Comme le neutron peut être vu comme la fusion d’un proton et d’un électron, d’où sa neutralité électrique, il peut être considéré comme un « masque » du champ positif qui permet aux protons rapides d’atteindre les protons cibles.

      C’est pourquoi on aboutit plus facilement à la fusion en bombardant de l’hélium 3 dont le noyau comprend deux protons et un neutron avec de l’hélium 2 qui comprend deux protons.

      On voit bien que la « fusion froide » avec des noyaux lents ne peut pas aboutir à ces phénomènes qui demandent une accélération des noyaux à une vitesse proche de celle de la lumière. Et que c’est une arnaque.

      Mais disposer d’une source d’énergie sans limite et sans déchets radioactifs, capable de sauver l’humanité condamnée à disparaître sans cela fait tellement rêver les très riches ignorants de la physique, qu’ils se disent :« Si ça marche, à moi la fortune immense, si ça ne marche pas j’aurai perdu une petite partie de mon argent que je ne dépense pas. Ce qui n’est pas très grave car il va m’en rester encore beaucoup. »

      Il n’est pas du tout certain que l’humanité puisse un jour utiliser couramment l’énergie de fusion.

      Une piste pourrait être de neutraliser cette maudite force électromagnétique répulsive par la création autour des protons-cibles, d’un champ d’électricité négative. Il faudrait la bombarder avec des électrons très rapides pour pouvoir atteindre le noyau dépouillé de son cortège électronique (plasma) ou à travers lui, dans un accélérateur de particules. Ceci aurait lieu d’un côté pendant que les protons accélérés arriveraient de l’autre. Ils ne « verraient » plus le champ positif des protons jusqu’à ce qu’ils arrivent très près, à distance d’action de la force nucléaire forte ...

      Bon, il faudrait expérimenter, mais avec la « Big science »et de gros moyens, pas sur un bord de table !


    • robin 30 mai 08:20

      @Alren
       Vos affirmations péremptoires prouvent surtout que vous ne connaissez pas grand chose à la mécanique quantique et je n’ai même pas de temps à perdre à relever toutes les erreurs formelles de vos élucubrations.


    • Encabane Encabane 26 mai 07:21

      Tant de millions dépensés pour re-prouver que le mouvement perpétuel ne marche pas...


      • robin 26 mai 08:59

        @Encabane :

        Où avez vous vu du mouvement perpétuel dans la fusion froide ? ça n’a rien à voir, renseignez vous un peu sur le sujet avant de dire des bêtises. Du reste Rossi n’est pas le seul et de loin à avoir constaté des anomalies dans les expériences qui mettent en oeuvre certains matériaux et les impétrants ne sont pas spécialement des adolescents boutonneux.


      • egos 26 mai 14:24

        @robin


        Le mouvement perpétuel réside en la circonstance ds l’effet d’annonce à grands renforts d’étapes de commercialisation imminentes, name-dropping et références ronflantes, et autres syndromes paranoïaque.

        Selon les propos du digne descendant de Oudini, Pr Tournesol et Stavisky, le procédé aurait été conçu puis partagé /ss contracté auprès de moules entités * douteuses les unes que les autres,

        le premier quidam venu, un tant soit peu au fait des règles non écrites du business international vs dirait, la pratique, l’axiome de base étant : copies et détournements de brevet, 
        un métier encore + ancien que le prétend + vieux, rivalisant streamline avec ceux d’escrocs, politiciens et banquiers.

        copies industrielles, l’un des plus éminents représentant-spécialite, l’Empire du Milieu, défend âprement la réputation de faire mieux et moins cher que le modèle ciblé, c’est dire ...

        E-Cat figure déja aux annales de la psychiatrie moderne à la rubrique syndromes parano-compulsifs chroniques transmissibles,
        déclinaison des affections rhumatoïdes ou circulatoires associés à la pensée, 

        tS les espoirs reposent Dorénavant sur le secteur médico-pharmaceutique, 
        1 préparation E(cat) 
        serait en cours de développement.

      • robin 30 mai 08:22

        @egos
        Bref sans tomber dans le travers de la crédulité imbécile, je ne crois pas trop m’avancer en disant qu’un monde rempli d’egos en serait encore au silex dans les grottes pour chauffer la marmite.


      • girard444 26 mai 11:10

        Intéressant... je suis cette histoire depuis longtemps. Le test sera qu’il parvienne a sortir ses bécanes en gd nb les vendre, et voir le résultat des utilisateurs... jusque là c’est du vent... hélas


        • DanielD2 DanielD2 26 mai 12:04

          Escroc est le 3eme plus vieux métier du monde après chasseur et pute. 


          • FritzTheCat FritzTheCat 26 mai 13:47

            Comme beaucoup d’autres, j’attendais la suite concernant le E-CAT et les tests industriels autour du bidule et plus largement de la LENR... Une fois de plus ça semble partir en sucette !


            • popov 26 mai 17:45

              L’E-Cat, c’est la source d’énergie de l’avenir... et le sera toujours.

               
              Je suis plus par intermittence cette sombre histoire depuis 2010. À cette époque, on nous annonçait un système commercial pour 2011.
               
              Quelques remarques :
               
              1 Un COP supérieur à 1, cela ne suffit pas. Si on injecte un Joule électrique dans le système et qu’on récupère un Joule sous forme de chaleur, étant donné le rendement théorique maximum de la turbine et du générateur qui va transformer cette chaleur en énergie électrique (typiquement moins de 30%), on n’a à la sortie qu’un tiers de Joule utilisable. Il faut un COP supérieur à 3, sinon autant utiliser une bête pompe à chaleur.
               
              2 Pour mesurer la quantité d’énergie thermique produite, il fait bouillir l’eau contenue dans un réservoir. Il mesure la quantité d’eau avant et après l’expérience. Il suffit alors de multiplier cette masse différentielle par la chaleur latente d’évaporation de l’eau pour avoir le nombre de calories produites. L’astuce, c’est que l’eau en s’évaporant emporte une certaine quantité de gouttelettes d’eau liquide qui n’est pas comptabilisée.

              3 Le système, pour démarrer, a besoin d’être chauffé électriquement. Mais il ne coupe pas l’alimentation de ce chauffage une fois la « réaction » amorcée. C’est tout de même bizarre un système qui doit être chuffé en continu pour produire un excès de chaleur.On s’attendrait à ce que, une fois la réaction amorcée, la chaleur produite suffise à maintenir le système en fonctionnement.
               
              4 Si un brevet a été déposé, le texte décrivant le fonctionnement du système doit être accessible au public. Quelqu’un peut-il me donner le lien ?

              Ça pue l’arnaque !

              • pemile pemile 26 mai 18:02

                @popov "Si un brevet a été déposé, le texte décrivant le fonctionnement du système doit être accessible au public. Quelqu’un peut-il me donner le lien ?"

                Décrire le système, je ne sais pas smiley

                https://animpossibleinvention.files.wordpress.com/2015/08/us9115913b1.pdf


              • popov 29 mai 11:54

                @pemile

                Merci pour le lien. Je ne savais pas qu’il avait réellement déposé un brevet.

              • raymond 2 12 juin 10:24

                @popov
                Même airbus à déposé un brevet sur la LENR.


                • Ruut Ruut 7 juin 16:38

                  ça pue surtout l’arnaque.

                  Pour le moment il y a 2 grosses arnaques qui rapportent.
                  La physique Quantique et la Fusion froide.
                  les 2 permettent un financement a vie sur des travaux bidons.


                    • johnsmith2 (---.---.150.17) 14 juin 09:49

                      C’est désespérant.
                      Shuis seul dans la planète qui a
                      pensé à vérifier
                      l’(in)existence de
                      Parkhomov/Pakhomov/Пахомов
                      à
                      L’Université d’Etat de Moscou Lomonossov ?


                      • raloul 31 juillet 02:02

                        @johnsmith2

                        Je pense plutôt que c’est votre attitude qui est déséspérante ; mais vous nêtes pas le seul à aimer vérifier l’info, non. Voici un article de Alexander G. Parkhomov publié dans « Journal of modern physics » :
                        http://file.scirp.org/pdf/JMP20111100010_67626378.pdf

                        Voici son profil sur researchgate :
                        https://www.researchgate.net/profile/A_Parkhomov

                        Pourquoi vous permettez-vous de jeter ainsi la suspicion, et de plus en avacant un argument fallacieux ? C’est un vraie et authentique question de ma part, car je me demande ce qui peut vous pousser au complotisme et au hoax, ce qui est quand même un comble dans un commentaire sous un article traitant d’un prétendu hoax... Quel est votre intérêt et votre but ?

                        D’ailleurs, c’est déplorable que l’auteur de l’article ne fasse pas le minuscule travail qui consiste à citer correctement les personnes mentionnées dans son article, mais bon c’est un autre débat.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès