Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > eBay, Facebook et Microsoft déconnent

eBay, Facebook et Microsoft déconnent

Il faudrait inventer une expression du genre : “faire des conneries aussi grosses que son chiffre d’affaire”. Par connerie j’entends tout ce qui, acceptable du point de vue du monde des affaires vu à très court terme, apparaît bête ou dangereux quand on dresse la tête ou quand on regarde de l’extérieur. Mais prenons deux exemples du jour qui nous sont fournis par eBay et par Facebook.

eBay.com la encore grosse boîte propriétaire de Skype se dit prête à remplacer cette technologie de communication online (Voice over IP) que nous aimons tous (près de 500 millions d’utilisateurs) par un autre qui pourrait ne pas marcher, reconnaît-elle devant les juges. Elle serait même prête à tout casser si elle ne parvenait pas à un accord avec les fondateurs qui ont gardé certains droits sur le service. C’est en tous cas ce que vous pouvez lire sur MercuryNews.com le site du quotidien local.

Qu’ils se mettent donc d’accord en pensant aux usagers et pas seulement à leurs gros sous. Au cas où ils n’y parviendraient pas, je parie mes bretelles (il reste toujours la ceinture) que nous serions beaucoup à nous mettre en colère et à essayer d’utiliser les outils du web pour pressionner ces messieurs de parvenir à un accord.

L’autre signe de gloutonnerie élevé au rang de débilité mentale nous est donné par Facebook qui, nous explique TechCrunch , veut patenter la sagesse des foules… dans le domaine des traductions. Ayant eu recours à ce principe pour nous faire produire des versions du site dans près de 60 langues autres que l’anglais, la boîte a déposé une demande de brevet.

Elle affirme que son système consistant à soumettre des mots pour qu’ils soient traduits puis à faire voter pour choisir les meilleures traductions, mérite d’être breveté. TechCrunch nous dit que ses outils sont plus solides que d’autres mais que Meebo , par exemple, avait appliqué un tel principe 2 ans plus tôt.

Signalons comme point d’orgue, la pub faite par Microsoft en Pologne dans laquelle quelqu’un a eu la brillante idée de peindre en blanc le visage d’un noir (mais en oubliant les mains), pour ne pas choquer cette société grande exportatrice de plombiers blonds vers la France.

On devrait ouvrir un concours permanent.

A qui décerneriez-vous le premier prix aujourd’hui ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.53/5   (17 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • pas perdus pas perdus 28 août 2009 11:00

    on ne devrait plus utiliser les produits microsoft...


    • impertinent3 impertinent3 28 août 2009 15:02

      Absolument !

      Cela fait d’ailleurs plus de 10 ans que j’utilise exclusivement des logiciels libres (à ne pas confondre avec logiciels gratuits) et je m’en porte à ravir : plus de virus (je n’ai pas d’antivirus sur mon PC sous Linux), pas d’intrusions, plus de plantages intempestifs, etc.

      Cet article met le doigt sur la problématique des logiciels propriétaires : le propriétaire du logiciel peut en faire ce qu’il veut, les utilisateurs n’ont strictement aucun droit. Si le propriétaire de Skype décide de le retirer du marché, il peut le faire du jour au lendemain.

      Avec le logiciel libre, la situation est différente, comme le code source est publié, il y aura toujours quelqu’un pour en reprendre la suite si l’équipe de départ décide d’arrêter. Le monde du logiciel libre fourmille d’exemples de ceci.


    • Emmanuel Aguéra LeManu 28 août 2009 17:00

      Chuck out viruses thru doorways, they’ll be back thru Windows...


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 août 2009 15:35

      Impertinent,
       Je vais l’être encore plus « impertinent », puisque je suis un enfoiré.
       Que ce soit le logiciel propriétaire ou libre, vous oubliez une chose bien plus actuelle : le « cloud computing ». Plus rien à installer, plus rien à sauver, rien qu’une machine avec une connection internet.
       La puissance du processeur n’est même plus déterminante.
       Qui dit mieux ?


    • Paul Cosquer 29 août 2009 16:04

      Adapté à l’Hexagone, il y a le Cloud François et c’est bien mieux avec les cloudettes.


    • L'enfoiré L’enfoiré 29 août 2009 21:39

      Paul,
       Il y a aussi Clouzot. Mais c’est aussi une autre histoire.


    • impertinent3 impertinent3 30 août 2009 07:12

      @L’enfoiré
      Lorsque vous dites « une chose bien plus actuelle : le cloud computing » j’espère que vous plaisantez.

      Parce que le cloud computing, c’est un nouveau nom pour une vieille lune qui, il y a au minimum 40 ans, s’appelait time-sharing. Au début des années 1970, je travaillais* pour une boite (Cegos devenant par fusions-acquisitions -> Sligos -> Atos -> Atos Origin, l’une des plus grosse SSII en France) qui offrait toute une palette de services en time-sharing. Il est vrai que ces services étaient plutôt orientés calculs technico-scientifiques que bureautiques à cause de la lenteur des connexions (relatives sur lignes louées) de l’époque et des faibles capacités d’impression des terminaux (souvent des télétypes ASR-33).

      Le time-sharing a été abandonné à l’arrivée de PC de plus en plus performants. Il est amusant d’en voir ressurgir des nouveaux avatars, telle que le buzz appelé cloud computing.

      * Oui, je ne suis pas un petit jeune. Comme quoi, il n’y a pas que des ados boutonneux qui utilisent le logiciel libre, il y a aussi de vieux débris de mon genre.


    • L'enfoiré L’enfoiré 30 août 2009 20:17

      Impertient,

      Je suis désolé de devoir le dire, non, je ne plaisante pas.

      Les softwares à installer, comme je le disais peu importe l’origine, n’intéressent pas nécessairement la plupart des utilisateurs.

      Installer en permanence de nouvelles versions pour corriger un problème ou pour donner de nouvelles fonctionnalités n’intéressent pas les communs des mortels.

      Le time-sharing désolé, cela n’a rien à voir. Je rappelle, je suis informaticien depuis 40 ans, donc je connais.

      Ici il n’y a pas le temps à partager mais les fonctionnalités les plus tutilisées.

      N’oublions pas que l’informatique professionnelle ne représente pas toute l’exploitation.

      Pourquoi croyez-vous que c’est la débandade chez MS en voulant d’abord racheter Yahoo et puis quand cela ne va pas s’y associer pour contrer Google ?

      Actuellement, c’est cette société qui n’en a rien à cirer de tous les derniers perfectionnements

      Je dis et répète, l’ordinateur de l’utilisateur de demain, ne sera pas nécessairement au plus haut niveau de son processeur, mais au niveau de la bande passante qui devra être rapide pour donner les résultats que l’utilisateur espère sur des ordinateurs serveurs qui eux seront au top.


    • L'enfoiré L’enfoiré 28 août 2009 14:49

      @L’auteur,
       Depuis Steve Balmer, ça déconne, en effet.
       Quand Google se présente en challenger sur les plattes bandes de MS, comment en serait-il autrement ?


      • Emmanuel Aguéra LeManu 28 août 2009 17:08

        J’ai adoré la réaction de microsoft, yahoo et amazon, qui attaquent Google parce qu’il aurait trop d’avance au cas où la légalité de l’ e-reading (google-books) serait confirmée... (court case ongoing : ).

        Arrêtez-les, monsieur l’arbitre, vous ne voyez pas qu’ils sont devant nous ?

        On s’habitue plus volontier à ses monopoles qu’à ceux des autres semble-til...


      • Pendragon 29 août 2009 11:31

        Agoravox ne déconne jamais sauf tout le temps. MDR.


        • pingveno 25 novembre 2009 14:45

          Il y a un problème avec Skype ? Et si, dans le même esprit, il n’était pas temps de passer à un protocole libre et ouvert comme Wengo ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès