Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Energie, du pas cher au gratuit

Energie, du pas cher au gratuit

A l’heure ou chaque pays rivalise d’imagination pour sortir du dangereux nucléaire, de nouvelles technologies propres voient le jour régulièrement, sans émouvoir grand monde.

Il y a déjà 72 ans, un certain docteur, Nicolas Tesla, avait mis au point une berline Pierce Arrow propulsée par un moteur électrique à courant alternatif, tournant à 1800 tours minutes, alimenté par une installation permettant de récupérer l’énergie présente partout dans l’éther environnant. lien

La voiture se déplaçait sans difficultés à la vitesse de 145 km à l’heure.

Cette voiture, en goguette dans les rues de Buffalo avait surpris un piéton, puisqu’elle n’émettait pas de gaz d’échappement : s’approchant du conducteur, Petar Savo, neveu du savant, il lui en demanda la raison, lequel lui répondit de façon sibylline que c’était normal, la voiture ne possédant pas de moteur…ce qui n’était pas si éloigné de la vérité.

Il s’agissait de la voiture de Nicolas Tesla. lien

Depuis cette journée mémorable, les voitures à moteur à explosion n’ont pourtant cessé de se multiplier, et si quelques améliorations ont pu être réalisées, le principe de ce moteur est globalement toujours le même depuis 1859. lien

Le carburant enflammé met en route un mécanisme vieillot, avec piston s’activant dans un cylindre, actionnant bielles et vilebrequins, permettant au véhicule d’avancer.

La voiture de Tesla ouvrait d’autres horizons.

Il avait découvert la « cavité de Schumann  », cette zone comprise entre le sol de notre planète et l’ionosphère, 80 km au dessus de nos têtes. lien

Des ondes électromagnétiques de très basse fréquence, autour de 7,8 Hz, s’y propagent en continu, et Tesla avait réussi à récupérer cette énergie abondante et gratuite afin de faire avancer sa Pierce Arrow.

Elle n’était pas une bonne nouvelle pour tous les marchands de pétrole, et les lobbys y allèrent de bon cœur afin de dénigrer le célèbre inventeur, dont le nom disparu petit à petit de ce monde dédié au pétrole tout puissant.

Il n’y a pas si longtemps, un autre inventeur génial, Stanley Meyer, mort en 1998 de façon assez mystérieuse, avait démontré la possibilité d’une voiture fonctionnant avec un moteur à eau, en extrayant l’hydrogène de l’eau, longuement décrite dans cet article.

Dans cette courte vidéo, on voit l’inventeur faire fonctionner son moteur.

Certains sont encore persuadés qu’il s’agit d’une supercherie, et pourtant, récemment, utilisant les brevets de l’inventeur, un chercheur a recommencé avec succès l’expérience de Meyer. lien

Il ne s’agit pas du procédé Pentone, lequel permet d’incorporer de l’eau au carburant, permettant une réelle économie de celui-ci. lien

En ces temps ou le prix du carburant dépasse régulièrement des sommets, on peut à juste titre s’étonner qu’aucune entreprise n'ait développé cette invention.

Mais revenons au moteur à eau, s’inspirant du procédé Meyer.

Une entreprise japonaise a présenté récemment sa « Génépax  », qui fonctionnerait suivant ce procédé, même s’il semble que cette invention ait donné des idées à quelques escrocs, tentant de se faire passer pour les inventeurs. lien

Sur ce lien, le principe et les plans de ce moteur sont décrits en détail, même si quelques uns sont convaincus qu’il s’agit d’un hoax. lien

Pourtant, un brevet européen a bien été déposé en 1982 concernant un générateur d’hydrogène par oxydation d’un fil d’aluminium (lien), sous le nom de générateur Cornish. lien

Plus près de nous, la voiture à pile à hydrogène fait régulièrement parler d’elle.

A Berlin, Gérard Feldzer, expert à l’ADEME, nous présente dans cette vidéo, un modèle de ce type de véhicule.

Cette voiture silencieuse, munie d’une pile à combustible, n’émettant que de la vapeur d’eau, fonctionne sur un principe simple : on emmagasine de l’hydrogène dans des bouteilles en fibre de carbone, lequel va alimenter la pile à combustible, qui va fabriquer de l’électricité, afin de faire tourner le moteur électrique, se dirigeant aussi vers la pile à récupération d’énergie.

Ce n’est pas la seule solution propre pour faire avancer nos voitures, et personne n’ignore la quantité potentielle de méthane fabriqué qu’il existe dans notre pays (et dans le Monde) qui représenterait théoriquement 54 MTEP/an (millions de tonnes équivalent pétrole), ce qui permettrait de faire tourner la totalité du parc automobile français, poids lourds compris. lien

Ce méthane pourrait être fabriqué grâce aux 868 millions de tonnes de déchets que nous produisons annuellement, aux stations d’épuration, aux 38 millions de porcs dont on sait que les déjections d’un seul correspondent à 1,2 m3 de lisier, soit l’équivalent de 400 millions de m3 de méthane annuels.

Ajoutons-y les 2143 laiteries françaises, dont le petit lait pourrait produire chaque année 125 millions de m3 de méthane, sur le modèle de ce que font les moines de l’Abbaye du Tamier, (lien) et les 4 millions de tonnes de fumier produites par les 500 000 chevaux du pays correspondant à 400 millions de m3 de biogaz. lien

On ne peut non plus passer sous silence le méthane qui pourrait être fabriqué à partir des déchets végétaux, ou produit par nos égouts, nos fosses septiques, (il y en a plus de 5 millions dans notre pays) (lien) : ce méthane utilisé comme carburant en Norvège (lien), en Suède et ailleurs, a l’avantage supplémentaire de ne faire quasi pas de pollution. lien

Or aujourd’hui, nous sommes dépendants à 95% des importations en termes de pétrole, et il n’est pas compliqué d’imaginer les répercussions que cela pourrait avoir sur la balance commerciale de la France.

Sur la question du prix, le méthane « carburant » couterait  60 cts à la pompe, bien loin des tarifs exorbitants que nous payons aujourd’hui pour l’essence ou le fuel. lien

Cerise sur le gâteau, en Espagne une usine pilote (BFS/ bio fuel system) fabrique du carburant en utilisant des algues. lien

Mais revenons à Tesla : outre sa Pierce Arrow électrique, il a mis aussi au point une turbine à vapeur qui porte son nom, et dont on peut voir le plan ici.

C’est dans une interview au New York Herald Tribune qu’il a décrit son inventionun certain 15 octobre 1911, laquelle consiste en 2 éléments de base : un rotor et un stator : la vapeur circulant entre ces disques les entraîne avec elle et les fait participer à son mouvement.

Tous les détails du fonctionnement de sa turbine ont été publiés le 4 novembre 1911 par André Troller sur ce lien.

Mais voici venu le moment d’évoquer le moteur à mouvement magnétique et gravitaire, lequel n’est pas une nouveauté puisque son brevet a été déposé en 1823.

Sur ce lien on voit clairement une bille soumise à 2 forces : l’une horizontale, celle de l’aimant, et l’autre verticale, celle de son propre poids.

D’autres application plus récentes de ce principe sont à découvrir sur ce lien ou celui là.

Ici, une autre démonstration.

Dans le droit fil de cette technologie, Mike Brady a breveté le « Perendev magnetic motor  » lequel fonctionne grâce a la force de répulsion de 32 aimants permanents. vidéo

En 1990, Troy Reed présenta son moteur à aimants permanents. Partie 1Partie 2.

Aux USA, le newyorkais Achilles Ligeras propose lui aussi un moteur magnétique qui fonctionne sans le moindre apport énergétique. lien

Les applications de l’énergie magnétique peuvent se décliner sous d’autres formes et Fabrice André, ingénieur en recherche et développement durable présentait dans le 12/13 Alpes, son moteur magnétique et surnuméraire, lequel permet de produire plus d’énergie qu’il en consomme, ainsi que nous pouvons le découvrir sur ce lien (caler à 6’)

Venons-en à la MHD (magnétohydrodynamique), chère à Jean Pierre Petit qui l’explique ainsi : « l’art et la manière d’agir sur un fluide, liquide ou gaz, en faisant agir sur lui des forces électromagnétiques, à condition qu’il soit suffisamment conducteur de l’électricité ». lien

Il s’agit d’un nouveau système de propulsion, consistant à « aspirer » l’air que l’on a devant, ou au dessus de soi, créant ainsi « un vide », et permettant d’atteindre théoriquement une vitesse de 15 000 km/h.

Sur une courte vidéo, Jean Pierre Petit, à décrypté une image concernant le vol d’un B2, prouvant qu’il est plus que probable que cet appareil utilise déjà la MHD. lien

Sur cette autre vidéo, une démonstration sur une maquette (caler à 6’) de l’énergie MHD, et sur celle-ci, une expérimentation dans l’eau.

Il semble que Robert Grigoryants, un designer russe ait exploré la même piste, lequel assure que son moteur fonctionne sans aucun bruit, qu’il est inoffensif pour l’environnement, et le plus économique jamais créé. lien

On peut légitimement s’interroger de ne pas entendre parler plus souvent de tous ces inventeurs, mais ce serait oublier qu’une sévère et efficace censure a été mise en place afin de bloquer nombre d’inventions géniales, comme on peut le découvrir sur ce site.

Et comme dit mon vieil ami africain : « n’accuse pas le puits d’être trop profond, c’est ta corde qui est trop courte  ».

L’image illustrant l’article est de l’auteur.

Merci aux internautes de leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Phébus a battu Superphénix

Comment tourner la page du nucléaire, du pétrole et du charbon

De la fuite dans les idées

Le plein d’énergies propres

Il y a ceux qui nous pompent l’air…

MHD, l’énergie cachée du futur

On nous doit plus que la lumière

Quand les ordures se changent en or

Vive l’énergie positive

Sortir en douceur du nucléaire

Que la lumière soit

Du pétrole sous les sabots

Le nucléaire dépassé par les cochons

Energies propres en Suède

L’imagination au pouvoir

Qui a empoisonné Stanley Meyer

D’autres énergies pour sortir de la crise

Du yaourt dans la tête

Quelques sites à visiter :

Blog de Jean Pierre Petit

freedomservice

quanthomme.free


Moyenne des avis sur cet article :  4.03/5   (66 votes)




Réagissez à l'article

263 réactions à cet article    


  • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 septembre 2012 10:56

    Jusqu’à présent, PERSONNE n’et parvenu à dupliquer le système de récupération de l’électricité attribué à Tesla.

    Il est donc probable qu’il s’agisse d’une légende.

    Dans le cas contraire, celui qui y parviendrait deviendrait immensément riché étant donné que tout le monde voudrait obtenir un tel dispositif pour sa maison (électricité et chauffage ) et son véhicule.

    Or, on ne peut que constater que PERSONNE ne se soit lancé dans une telle entreprise qui ne nécessite pas des capitaux astronomiques à la base puisqu’il s’agit uniquement de capter du courant via une antenne.


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 11:02

      Alois

      vous avez bien fait d’utiliser le mot « probable »
       smiley
      plus sérieusement, il y a beaucoup de documents, de témoignages, qui vont à contresens de ce que vous écrivez ?
      je suis sur que les internautes qui ont lu cet article, et votre réaction, ne tarderont pas à apporter des preuves supplémentaires...
      en tout cas je vous propose sa bio, vous verrez que l’homme est à prendre au sérieux.
      c’est sur ce lien

    • Le péripate Le péripate 20 septembre 2012 11:05

      C’est un hoax connu bien sûr. D’ailleurs si Cabanel réfléchit il y a contradiction entre l’idée qui est à la base de l’écologisme, la finitude des ressources d’une part et une énergie gratuite et quasi infinie d’autre part.

      Pas très sérieux mais ça peut faire rêver.


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 septembre 2012 11:10

      L’énergie quasi infinie, c’est avec les centrales de quatrième génération fonctionnant avec du thorium et un jour peut être avec la fusion.

      Mais ce ne sera pas gratuit.

      On peut y rajouter l’éolien, le solaire, le marémoticien, la géothermie et la biomasse qui sont encore moins gratuits et moins quasi infinis.


    • cob 20 septembre 2012 11:14

      « plus sérieusement, il y a beaucoup de documents, de témoignages, qui vont à contresens de ce que vous écrivez »


      Il y a aussi beaucoup de documents, de témoignages qui soutiennent la thèse d’un système géocentrique.

    • Politeia 20 septembre 2012 11:17

      Concernant la pierce arrow de Tesla je dirai : Transport d’énergie par voie hertzienne ou transport d’énergie sans fil.

      Mais l’énergie était bien produite et ne venait pas de « l’éther ».


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 11:29

      Alois

      bien sur, j’ai évoqué toutes ces énergies dans des articles précédents, mais j’ai voulu m’attacher à de nouvelles formes possibles de production énergétique..
      quand à Tesla, je vous propose de redécouvrir ce qu’en dit wikipédia.
      je sais qu’il peut y avoir des erreurs chez wiki, vu la façon dont sont construits les articles, mais tout de même, celui là est bien étayé.
      que pensez vous du piratage qu’il a subit de la part d’edison ?
      je vous propose de découvrir ce film de 45 minutes...
      dans mon article, j’envisageais d’évoquer « la fusion froide »...
      ce sera pour une autre fois, mais j’ai déjà des éléments plus que passionnants.

    • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 11:31

      cob

      j’ai proposé à Alois ce film, je vous le propose aussi.
      on en reparle ?

    • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 11:54

      politeia

      si vous pouviez nous en dire un peu plus sur ce que vous savez de la voiture de tesla ?
      juste façon d’étayer votre affirmation...

    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 septembre 2012 11:58

      Cher Olivier Cabanel,
      je ne suis pas hostile à l’idée qu’on puisse obtenir toute l’énergie dont on a besoin au moyen d’une simple antenne reliée à un bidule mais je n’y crois pas : j’attend donc que cela fonctionne pour pouvoir acheter le dit bidule dans mon magasin de bricolage favori.

      Et je pense que pas mal de monde fera la même démarche.

      Donc ma question est : pourquoi PERSONNE n’est capable de reproduire le bidule de Tesla alors que les principes sont apparamment connus ?


    • kemilein 20 septembre 2012 13:53

      «  »C’est un hoax connu bien sûr. D’ailleurs si Cabanel réfléchit il y a contradiction entre l’idée qui est à la base de l’écologisme, la finitude des ressources d’une part et une énergie gratuite et quasi infinie d’autre part.«  »

      mais pourquoi les idiots (<aller donc lire la définition de ce mot) ont il le droit a la parole ? oO, enfin non !! plutôt pourquoi ne sont ils pas assez intelligent pour se taire quand ils ne savent ce qu’ils disent ? (<ils ne le diraient alors pas...)
      enfin bref.

      la finitude des ressources ? oui elles sont finit a l’instant T mais en constante croissance dixit l’univers (E=MC²) si l’univers s’étend, crois, il y a énergie, s’il y a énergie il y a matière (potentiel) et ce même sans, l’univers est bien assez pourvu de matière première.

      la finitude des ressources n’est valable que dans la restriction d’un périmètre, le notre c’est la Terre, pour le moment.
      notre système solaire est doté... fiouuuuuuu vous imaginez probablement même pas de tout ce qui s’y trouve (hélium méthane fer carbone or « eau » (h&o), etc)

      ensuite concernant une source d’énergie abondante et gratuite ? le soleil...
      - c’est quoi une plante verte ? un panneau photovoltaïque organique
      - c’est quoi une cellule ? une batterie de stockage d’énergie
      certains organismes utilisent la chaleur, d’autres la chimie des éléments environnants.
      et les algues on ne les fait payer leur consommation d’énergie.

      le cosmos émet des radiations qui peuvent être considéré comme de l’énergie (le « cosmos » c’est l’ensemble des soleils, nébuleuses, trou noir (qui rayonnent d’ailleurs), pulsar, l’espace lui même.
      la gravité est considéré comme une énergie, ca faible intensité a de petites échelles la rend juste actuellement obsolète


    • kemilein 20 septembre 2012 15:23

      excusez moi de poser une question qui a peu avoir avec l’article mais comme nous sommes sur un sujet « scientifique » (l’énergie) sans doute y aura t il qqun pour m’aider.

      je ne me souviens plus du (des) terme qui nomme le phénomène d’écho a la radio, quand celui qui téléphone laisse son propre poste de radio allumé proche de lui.
      car j’aimerais en « étudier » la (les) caractéristique.


    • Sierraecho79 Sierraecho79 20 septembre 2012 15:23

      Je commente rarement les articles mais là sur un sujet que je maîtrise parfaitement , je partage totalement l’avis d’ Alois Franckberger . Les liens de cet article nous amène sur des vidéos qui tendraient à démontrer que le mouvement perpétuel existe ce qui évidement n’est pas le cas . Olivier Cabanel nous à concocté une sacré salade Niçoise de liens : 


      (1) Concernant Nicolas Tesla je vous invite à aller visiter la galerie électromagnétisme du Palais de la découverte et lire Wikipédia à son sujet : http://fr.wikipedia.org/wiki/Nikola_Tesla
      l’énergie libre au niveau des chercheurs reste un mythe .

      (1 bis ) concernant les moteurs magnétiques je vous invite à lire aussi le l’article sur le fameux moteur MINATO http://www.lebardessciences.com/2010/01/minato-le-moteur-nippon-ni-bon/comment-page-1/


      (2) concernant Stanley Meyer je vous invite également à lire ce qu’en dit wikipédia http://fr.wikipedia.org/wiki/Stanley_Meyer

      Son mystérieux décès en 1998 va alimenter une série d’histoires (voir Légende urbaine) et des rumeurs liées à la thématique de lacensure de l’énergie libre jusqu’à ce jour non résolues.

      Meyer décède subitement le 21 mars 1998 à la sortie d’un restaurant. Le rapport d’autopsie de la police du Comté de Franklin (Ohio)conclut à une rupture d’anévrisme à l’âge de 57 ans3.

      Ses défenseurs parlent plutôt d’empoisonnement impliquant divers pays arabes et/ou le gouvernement américain. Le procès leur semblait troublant et disproportionné, puisqu’il n’était qu’un simple fraudeur.

      (3) concernant le procédé Pantone que j’ai vu testé la consommation baisse autant que la puissance du moteur ça revient à rouler avec une plus faible cylindrée ça pollue moins ça consomme moins mais le rendement du moteur est inférieur voila ce qu’en dit le bar des sciences (mais je ne partage pas totalement leur point de vue non plus en ce qui concerne les risques d’amendes ) http://www.lebardessciences.com/2010/01/moteur-pantone-ou-moteur-fantome/


      (4) la Génépax Olivier à loupé la vidéo 

      http://www.youtube.com/watch?v=6lTPpRaOPrg 

      En fait il s’agit d’un truc ce n’est pas de l’eau mais de l’étanol qui alimente une pile à combustible http://fr.wikipedia.org/wiki/Pile_%C3%A0_combustible

      Nous arrivons à la MHD Magnétohydrodynamique

      http://fr.wikipedia.org/wiki/Magn%C3%A9tohydrodynamique 

      les Russes ont fait fonctionner un sous marin avec ce principe qui supprime l’hélice mais très énergivore (on trouve rien sur le net à ce sujet ) 

      Concernant la vidéo du Lifteur (retour au Palais de la découverte) 

      (4) Maintenant le Méthane il existe effectivement des usines de Méthanisation des déchets dans les pays Nordique et c’est vraiment une voie d’avenir , (5) comme le bio fuel à partir des algues 

      Mais l’avenir réside de mon point de vue dans l’ hydrogène ainsi les Japonais ont développé station service à poser dans le jardin et la voiture qui va avec 

      la station 

      http://www.tomsguide.fr/actualite/station-ecologie,3171.html

      La voiture 

      http://www.caradisiac.com/Honda-FCX-la-vraie-auto-a-hydrogene-arrive-en-2008-16746.htm

      Des routes sont équipées et des véhicules roulent déjà 

      http://www.rncan.gc.ca/science/article/3621 


      La France concernant l’hydrogène se trouve dans la position de Kodak au moment du passage au numérique et cela va nous coûter très cher en emplois . Maintenant le moteur a eau et la voiture à énergie libre c’est pas pour demain , il faudra attendre la visite des Aliens smiley



       






    • Sierraecho79 Sierraecho79 20 septembre 2012 15:25

      Voila la réponse à la question 


    • Sierraecho79 Sierraecho79 20 septembre 2012 15:26

      voila la réponse à votre question  http://fr.wikipedia.org/wiki/Effet_Larsen



    • kemilein 20 septembre 2012 15:43

      yes !! merci ^^


    • Gasty Gasty 20 septembre 2012 19:09

      @Alois Frankenberger

      « toute l’énergie dont on a besoin au moyen d’une simple antenne reliée à un bidule mais je n’y crois pas : j’attend donc que cela fonctionne pour pouvoir acheter »

      Toutes l’énergie nécessaire pour le fonctionnement d’un frigo je ne sais pas mais toutes les antennes reçoivent une fréquence magnétique et électrique capable de reproduire un son ou une image. Bien sûr le signal est amplifié mais à l’origine l’antenne reçoit.


    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 septembre 2012 20:49

      Je ne dis pas le contraire, mais je constate que quand il s’agit de produire de l’électricité avec ce procédé, il n’y a malheureusement personne qui y parvienne alors qu’il y a une montagne de pognon à se faire avec un système opérationnel outre le fait que toute l’humanité serait reconnaissante à celui qui la libérerait des hausses continues du prix de l’énergie et de la pollution qui l’accompagne.

      Zallez me dire qu’avec un paratonerre ça peut marcher, mais on n’est pas encore capable de stocker toute l’énergie reçue de manière rationelle bien que peut être un jour, on pourra s’en servir pour recharger de l’uranium ou du thorium mais on n’en n’est pas encore là.

      Bref, je suis extrèmement dubitatif bien que j’apprécierais que ce fut à tort.

      Pour tout dire, je pense que les centrales au thorium de la quatrième génération ( aux sels fondus ) est plus vraissemblable pour assurer notre avenir énergétique durable avant une éventuelle maitrise de la fusion qui est le Graal énergétique.


    • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 20:54

      alois

      j’ai publié il y a peu un article sur le thorium, et d’après monique Sené, spécialiste en la question, le thorium pose plus de problème qu’il n’en résout, en tout cas, il n’y a pas assez de retour d’expérience, et il y a aussi un risque.
      pour la fusion...je suis partagé, comme on dit...
      alors pourquoi prendre des risques avec ce nucléaire qui est si dangereux alors que nous avons déjà les moyens de tourner la page nucléaire, pétrole et charbon... ?

    • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 20 septembre 2012 21:49

      Le thorium ne pose pas de problèmes ingérables du type déchets ( vu qu’on réutilise le carburant ) sur le long terme et danger d’explosion d’après ce qu’on en dit notamment sur wikipedia et dans le sciences et vie : il est donc nettement plus avantageux que l’uranium, le pétrole, le charbon , la gaz et même le renouvelable.

      Il s’agit donc d’une étape prometteuse en attendant l’hypothétique quoique vraissemblable maîtrise de la fusion ( qui fonctionne dans le soleil et dans pas mal d’autres étoiles ) .

      D’ailleurs des réacteurs expérimentaux ont fonctionné pendant quelques années avant que les militaires demandent qu’on les arrète parce qu’ils ne produisaiant pas de plutonium dont ils avaient besoin pour dissuader leurs ennemis.

      Or, maintenant, on a besoin d’énergie qui ne pose pas de problèmes environnementaux ni de plutonium et les centrales au thorium correspondent à ces exigeances.




    • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 21:58

      Alois

      voila le lien pour l’article sur le thorium
      on en reparle.
       smiley

    • olivier cabanel olivier cabanel 21 septembre 2012 07:25

      kemilein

      merci de votre commentaire éclairant, 
      je le partage.
       smiley

    • citoyenrené citoyenrené 20 septembre 2012 11:14

      @ l’auteur,

      merci pour cet intéressant article,

      ne connaissant pas assez Tesla, votre article donne envie d’approfondir

      tout comme sur les moteurs à eau, et moteurs magnétiques

      ce qui ressort quand même, c’est le poids des intérêts économiques qui en arrivent à lutter contre la science, contre le progrès...à « étouffer » les solutions alternatives et gratuites

      à ce titre, la primauté du capitalisme (l’énergie gratuite est inadmissible) conduit à un recul mondial de civilisation 

      ou alors le nœud du problème est le système de gouvernance, qui ne parvient pas à faire de l’intérêt collectif l’alpha d’une communauté humaines...l’oméga étant peut être la liberté

      merci pour cet article, qui est un appel à apprendre


      • Le péripate Le péripate 20 septembre 2012 11:41

        Ah oui ? Vous devriez prendre un abonnement à internet, vous y découvriez des entreprises capitalistes qui font des profits avec du gratuit. Elles ne sont probablement pas au courant de l’essence du capitalisme. smiley


      • citoyenrené citoyenrené 20 septembre 2012 12:24

        @ Péripate

        « entreprises capitalistes qui font des profits avec du gratuit » elles sont majoritaires, c’est évident, l’essence du capitalisme repose sur la gratuité, vous y êtes Péripate

        concernant le pétrole, tout est fait depuis 50 ans par nos états pour éviter aux concitoyens de payer...ne touchant aucun argent là-dessus, aucune taxe, il leur est vital d’explorer et de développer toutes les alternatives possibles, ce qu’ils font ardemment


      • Le péripate Le péripate 20 septembre 2012 12:37

        Mais oui, et Marx appelait même cette tendance à la gratuité la « baisse tendancielle du taux de profit ».
        Mais voilà que vous accusez l’état aussi de faire partie du complot anti énergie gratuite illimitée, non polluante et avec bisous dans le cou....


      • citoyenrené citoyenrené 20 septembre 2012 12:39

        qui parle de complot ? vous, uniquement vous


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 13:04

        parkway

        je vous remercie.
         smiley

      • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 13:06

        au péripate

        bisous dans le cou ?
        revenez sur terre.
        bien sur que les gouvernements sont complices.
        il nous faudra donc changer de gouvernants pour changer notre façon idéale de vivre en harmonie avec cette planète et ceux qui tentent d’y survivre.
         smiley

      • Le péripate Le péripate 20 septembre 2012 13:12

        Comment faut-il comprendre ce qu’à bien vu Parkway ci dessus ? Je cite ce qui ressort quand même, c’est le poids des intérêts économiques qui en arrivent à lutter contre la science, contre le progrès...à « étouffer » les solutions alternatives et gratuites.

        Bon, c’est vrai « étouffer » est entre guillemets.....

        Mais l’idée est bien là, celle d’une « force ». Mais je ne veux pas chipoter. Vous admettez faute d’argument que le capitalisme tend vers la gratuité et que si une force voulait s’opposer à la science et tout blabla faudrait chercher ailleurs.

        C’est cool. smiley


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 13:16

        au péripate

        permettez moi de douter de ce que vous affirmez.
        le capitalisme et la gratuité.
        sur la question de la presse, les « gratuits » ne le sont pas.
        ils sont un support publicitaire idéal qui les rembourse au centuple.
         smiley

      • Le péripate Le péripate 20 septembre 2012 13:17

        Mais on vient de changer Cabanel ! Ne me dîtes pas que vous n’étiez pas au courant ! Nous sommes maintenant officiellement un pays socialiste et écologiquement conscient !


      • Le péripate Le péripate 20 septembre 2012 13:20

        Ah bon, un journal gratuit l’est pourtant vraiment pour son lecteur, à la différence de la Sécu qui est gratuite pour le client mais très chère pour le salarié. Dans le second cas il se trouve que ce sont les mêmes personnes, mais pas dans le premier.
        Un peu de cohérence...


      • olivier cabanel olivier cabanel 20 septembre 2012 13:36

        au péripate

        ah bon !
        on vient de changer ?
        c’est marrant, j’ai de la peine à voir les différences ?
         smiley

      • citoyenrené citoyenrené 20 septembre 2012 14:11

        @ Péripate,

        là où vous parlez de « forces », « intérêts » suffit

        sans qu’il y est préméditation de convergence

        « Vous admettez faute d’argument que le capitalisme tend vers la gratuité » j’manque de temps en ce début d’aprem...si le capitalisme tend vers la gratuité, c’est dans une asymptote !

        la part incompressible restera le profit, profit sans lequel le capitalisme perd sa raison d’être ! donc pas de gratuité, ce serait un non sens

        « tendre » vers, ouais ouais, très mollement, du bout du museau, à contre coeur


      • nicolas_d nicolas_d 20 septembre 2012 20:24

        @rené

        "la primauté du capitalisme [...]  ou alors le nœud du problème est le système de gouvernance"

        Je dirais que le système de gouvernance que l’on connaît n’a pas pour vocation l’intérêt collectif. Ce n’est qu’un outil du capitalisme. Il ne fait qu’essayer de le justifier et de le promouvoir.


      • citoyenrené citoyenrené 20 septembre 2012 21:06

        @ Nicolas_d

        "le système de gouvernance que l’on connaît n’a pas pour vocation l’intérêt collectif. Ce n’est qu’un outil du capitalisme. Il ne fait qu’essayer de le justifier et de le promouvoir."

        tout à fait d’accord

        sans le Référendum d’Initiative Citoyenne et le référendum révocatoire, le système électif est vérolé par nature

        j’ai tenté 2 articles pour remédier à cela, mais complètement d’accord avec votre analyse


      • Thorgal 20 septembre 2012 11:59

        Bon, ceci est fort intéressant mais l’article semble implicitement prétendre qu’il existe des alternatives pour CONTINUER / MAINTENIR notre société hyper-industrialisée, etc. Est-ce vraiment souhaitable ? Il faut bien comprendre que ce que nous faisons déjà avec des sources d’énergies limitées mais extrêmement perturbantes pour non seulement l’environnement mais nous-mêmes (notre facon de voir les choses, de nous comporter, etc) serait multiplié de manière significative si nous arrivions à industrialiser les procédés suggérés dans cet article.

        Une source d’énergie très bon marché voire gratuite, quasi illimitée selon notre facon de voir actuelle, propre, et nous permettant de maintenir cette société ne veut pas dire la fin des problèmes fondamentaux qui semblent au contraire amplifiés par notre capacité d’action grandissante, dans le sens propre comme figuré. Je pense vraiment qu’on s’inventera des misères encore pire avec le décuplement des moyens matériels car c’est bien de ces derniers dont nous parlons ici.

        Quelle type d’émancipation fondamentale espérez-vous voir advenir avec ces procédés technologiques ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès