Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Eruptions solaires et centrales nucléaires

Eruptions solaires et centrales nucléaires

Forte éruption solaire le 7 Juin 2011, filmée par quelques satellites : très belles images.

Une telle éruption s'accompagne de phénomènes électromagnétiques pouvant atteindre de très fortes intensités, au point d'affecter sérieusement la magnétosphère terrestre... et tout ce qu'elle protège.

Des particules ionisées peuvent alors générer dans le sol de très forts courants, capables d'initier des incendies.

Mauvais scénario ?

Mais il s'est déjà produit : Éruption solaire de 1859.

Si une très forte éruption nous était annoncée nous aurions très grand intérêt à nous éloigner de toute source de courant, à tout débrancher à temps sans pour autant avoir la certitude de sauver nos appareils électriques : des phénomènes destructeurs d'induction pourraient se produire, ici ou là, sans que nous puissions le prévoir...

Mais qu'en serait-il de nos "chères" centrales nucléaires ?

Les systèmes de contrôle et de sécurité sont-ils blindés de façon telle qu'ils supporteraient des flux intenses de particules (effet EMP, impulsion électromagnétique) ?

Les courants induits transitant dans le sol ne pourraient-ils pas détruire quelques systèmes particulièrement sensibles, pompes des circuits de refroidissement, groupes électrogènes de secours... ?

Si ces centrales ne sont pas conçues pour supporter de tels chocs il est plus qu'urgent de remédier à cette situation car un sursaut, un seul, trop violent du soleil pourrait bien provoquer une série d'accidents majeurs et rendre notre pays inhabitable pour longtemps...

On lira dans l'article de Wikipédia : "Sur la base des statistiques désormais établies, pour ce type d'événements, il est considéré comme susceptible de se produire avec une telle violence seulement deux fois par millénaire.".

Mais le fait qu'une telle éruption ait eu lieu il y a 160 ans ne signifie en rien qu'une autre ne pourrait avoir lieu demain : il s'agit de probabilités et il n'existe aucun écart de temps obligatoire entre deux événements...

Fukushima est là pour nous rappeler qu'aucun séisme de cette intensité n'avait été envisagé à cet endroit et aucun tsunami de cette violence n'avait été imaginé.

La fragilité des centrales, dans ce cas, a été plus élevée de plusieurs ordres de grandeur (puissances de 10) que ce que nous avions supposé, et les mêmes préceptes, les mêmes modes de calcul, les mêmes présupposés ayant été appliqués à l'est et à l'ouest nous devons en déduire que la fragilité de NOS centrales est à l'avenant : très inquiétante...

A l'heure où il est question de tester l'ensemble des centrales nucléaires européennes espérons que les phénomènes électromagnétiques d'origine céleste seront évalués, et que cela conduira à la mise en place des protections indispensables qui n'existeraient peut-être pas partout ?

En attendant, bien sûr, que nous abandonnions cette filière.

Mais dans le même ordre d'idée, et bien que nous ayons depuis un moment quitté cette fameuse époque de "guerre froide" (quand les abris anti-atomique se vendaient "comme des petits pains"... à ceux qui en avaient les moyens !), nos centrales résisteraient-elles à l'impulsion électromagnétique d'une bombe ?

Toutes les menaces de cet ordre sont-elles définitivement éteintes ? J'aimerais en avoir la certitude...


Moyenne des avis sur cet article :  4.55/5   (44 votes)




Réagissez à l'article

37 réactions à cet article    


  • frugeky 9 juin 2011 11:10

    Merci pour les images...et le questionnement.


    • Germain de Colandon 9 juin 2011 11:45

      Nous rassurons l’auteur de l’article.
       
      Jamais, les impulsions électromagnétiques engendrées par une violente eruption solaire ne franchira les fontières célestes de notre grande nation au-dessus de tout.
       
      Du reste, nos centrales nucléaires sont encore plus au-dessus de tout.

      Qu’on se le dise !

      GdC

      http://lecaennaisdechaine.over-blog.com/



      • Germain de Colandon 9 juin 2011 11:49

        Quelle impardonnable étourderie ! Donc je rectifie : « ne franchiront »
        GdC


      • jcm jcm 9 juin 2011 19:34

        Merci de me rassurer, je me disais aussi que le ciel ne ferait pas de telles vilenies à des personnes de notre qualité !

        Et comme c’est nous qu’avons pondu nos centrales nucléaires « de qualité », œuf corse il ne peut rien leur arriver...


      • rastapopulo rastapopulo 9 juin 2011 11:45

        En Belgique, il y a 3 systèmes de refroidissement en cas de besoin. C’est pour statistiquement atteindre les 0,0000001% de probabilité d’emballement exigé.

        Bien sûr les enceintes de confinement descendent, elles, par simple gravité (contrairement à Tcherno).

        C’est encore une manière honnête d’argumenter contre le nucléaire et je vous remercierais presque d’un telle correction par les temps qui courent.

        Je vais pourtant bien dire qu’empêcher le renouvellement des centrales (qui ont pour les nouvelles des niveaux de sécurité hallucinants) est criminel.

        Tout comme que les compagnies électrique n’ont jamais fait plus de bénéfice qu’avec les anti-nuk puisqu’il ne doivent pas renouveler les centrales nucléaires, ni investir dans les projets de retraitements des déchets radioactifs (projet Myrrha freiné pendant 2 ans en Belgique par les écolos, ironique non ? ) et qu’ils préfèrent enfouir moins chère.


        • jcm jcm 9 juin 2011 13:32

          Vous seriez-vous trompé de page, Rastapopulo ?

          Vous apportez une « réponse » qui ne peut absolument pas concerner le type d’endommagement abordé dans cet article, il faudrait que vous en ayez conscience !

          Il n’y a pas qu’en Belgique que certains équipements soient en triple exemplaire, ce sera par exemple le cas des pompes et équipements associés : électrovannes, systèmes de mesure et télémesure de pression, débit, vitesse de fluides... qui envoient des information au système de gestion de la centrale.

          Tout cela ne fonctionne pas à la purée de pois cassés mais... à l’électricité et à l’électronique.

          Alors que la totalité d’un local soit soumis à un courant transitoire de très forte intensité susceptible d’endommager (ou détruire) un organe signifie que TOUS les organes de ce type, en général de la même marque, de caractéristiques identiques et montés de la même façon pourront être détruits dans la même fraction de seconde.

          Le triplement des système est efficace pour lutter contre la défaillance individuelle de chaque organe dans la mesure où il est affecté par des influences qui ne concernent que lui.

          Si une influence générale se manifeste ce triplement sera inopérant.

          Si vous lancez une grosse bombe sur 3 réseaux de pompage installés en parallèle dans le même lieu...

          Quand aux systèmes gravitaires de modération ils sont eux aussi commandés en fonction de certaines circonstances par des voies faisant largement appel à des organes sensibles aux surintensités anormalement fortes...

          Dans le cas d’une éruption solaire de grande violence seul un durcissement extrêmement poussé d’un ensemble de systèmes (informatique, moteurs, actuateurs électromagnétiques, métrologie...) serait en mesure de nous mettre à l’abri de très graves dysfonctionnements pouvant aller jusqu’à l’accident majeur.

          Et malgré un certain nombre de recherches je n’ai pas connaissance qu’un tel niveau de durcissement ait été mis en œuvre.


        • lolet lolet 9 juin 2011 13:33

          La connerie aussi est criminelle !
          beaucoup d’autres manières de produire de l’énergie existent !
          http://www.jp-petit.org/sauver_la_Terre/solaire_thermique/solaire_thermique.htm
          Beaucoup de possibilités s’offrent à nous pour diminuer les gaspillages ...

          quand votre descendance ne se souviendra plus de vous et vos « doctes propos », ils patiront de vos conneries pendant des centaines et des centaines de générations !

          Ne chechez pas à comprendre ce que ça fait, c’est comme les milliards réinvestis pour sauver ce système pourri : il n’est pas de la taille de nos cerveaux.

          ça ne vous empêche pas de professer une pseudo sécurité ... comme il y a 20 en arrière, tous ces professeurs (P*** entra autre, tellment puissant qu’il vaut mieux ne pas écrire son nom ! smiley) qui se la pêtaient en pérorant ....
          Des gens foutres !


        • rastapopulo rastapopulo 9 juin 2011 15:08

          J’adore comment le simple fait de défendre le nucléaire est considéré hors-débat... Il suffirait de protéger les systèmes pompes pour retomber à 0,0000001%.

          Ma descendance se souviendra certainement de moins de 1% de la radioactivité totale alors que nous déversons des tonnes de pollutions éternelles (mercure, cadium,...). 

          Sinon à part le thermique solaire qui est énergiquement responsable, j’attends toujours les autres moyens de produire de l’électricité sans recourir massivement au charbon (baignoire de quartz en fusion pour le silicium des cellules, tonnes d’acier pour les éoliennes,...) hors hydraulique. 


        • jcm jcm 9 juin 2011 18:43

          « J’adore comment le simple fait de défendre le nucléaire est considéré hors-débat... ».

          Parce-que vous croyez « défendre le nucléaire » en écrivant cela ?

          Au sujet des pompes j’espère que vous ne pensez pas à quelques paires de chaussures, Rastapopulo, mais bien à ces machines destinées à conférer à des fluides vitesse, débit, pression...

          « Il suffirait de protéger les systèmes pompes... » : mais bien sûr !

          Les protéger ce serait protéger ces pompes elles-mêmes, leur alimentation électrique, les systèmes qui les régulent... en fait toute une chaîne d’éléments qui, sans leurs présence active, en feraient des machines inertes.

          Et si vous examinez de près cette chaîne vous vous apercevez que c’est l’ensemble des systèmes critiques d’une centrale qu’il faut très sérieusement protéger, depuis les disjoncteurs, armoires de régulation/répartition... jusqu’aux groupes électriques de secours en passant par les divers systèmes informatiques... en gros vous pouvez juste oublier la protection des lampadaires du parking !


        • rastapopulo rastapopulo 9 juin 2011 19:37

          Une simple cage de Faraday ?

          Avec disons une ultime protection pour le circuit de refroidissement qui fonctionnerait en direct sur un « simple » diesel ?

          Je ne suis pas ingénieur, je vois pas pourquoi je devrais m’horrifier de mes réponses merci.


        • spearit 9 juin 2011 20:30

          J’ai une voiture diesel, et pas un modèle récent bourré d’électronique

          Un jour ma batterie est tombé en panne

          Je suis rentré à pied....


        • jcm jcm 9 juin 2011 20:37

          « Je ne suis pas ingénieur... »

          J’avais deviné, Rastapopulo, et là n’est pas la question.

          Vous souhaitez « défendre le nucléaire » et c’est bien votre droit.

          Mais il y a d’un côté votre imaginaire, qui vous tient lieu de « connaissances » que vous affichez comme telles et vous permettent donc d’affirmer ceci ou cela, et de l’autre un certain nombre de réalités qui ne correspondent en rien à ce que vous pouvez imaginer.

          Sans être ingénieur rien ne vous empêche de vous documenter de façon très sérieuse (et il existe sur le Net un grand nombre de sources intéressantes, en français, et plus encore en anglais) : vous serez alors plus en capacité soit de vous apercevoir qu’il vous deviendrait extrêmement difficile de « défendre le nucléaire » soit de le défendre mieux (mais alors ce serait que vous auriez quand même manqué quelques marches...).

          Et si vous le défendiez nettement mieux il me serait probablement plus difficile de vous contredire : ce serait pour moi l’occasion de me documenter plus à fond, d’évaluer plus finement les données que j’aurais trouvé...

          Plus difficile certes, mais c’est ainsi que l’on progresse, Rastapopulo.

          C’est ainsi que l’on évite de se faire conduire dans des situations qui tourneraient facilement au drame absurde par des ingénieurs multi diplômés et de flamboyants chefs d’entreprise aux stock options mirifiques largement aidés par des politiques borgnes... jusqu’au jour où il leur deviendra évident que le fait de permettre l’installation de systèmes pouvant présenter des dangers extrêmes, quoi qu’ils puissent en dire et en penser, les conduira en justice pour cause de mise en danger massive de la vie d’autrui et manquement à l’obligation de prudence, deux motifs pour être conduit en cour d’assise...

          Parce-que, effectivement, ceux qui ont permis la construction des centrales de Fukushima ont mis en danger la vie d’autrui : ceci est un fait.

          Et ceux qui ont construit nos centrales (Belges Françaises et autres...) peuvent être accusés du même crime, même si aucun accident à ce point dramatique ne s’est encore produit.

          Sachez enfin qu’il n’existe aucune raison pour laquelle il n’y aurait pas autant d’ignorants (de ceci ou de cela), d’obtus, de bornés, de malhonnêtes ... et autant de non qualités de cet acabit chez les ingénieurs plus que chez les plombiers, les informaticiens, les médecins ou tout autre corps de métier.

          Eh oui il y a des spécialistes en ceci ou cela qui sont assez... légers et même plutôt idiots dans d’autres domaines...

          Parce-qu’ils tiendront à affirmer et soutenir des propositions qui, en fait, ne tiennent pas la route.

          Pour remédier à cela une seule solution : se documenter, sans cesse et toujours plus.

          Voute avenir est devant vous, Rastapopulo !

          Votre crédibilité aussi.


        • rastapopulo rastapopulo 9 juin 2011 20:53

          Ne délirez pas.

          Le problème que vous évoquez est spécifique et ne permet pas de jeter l’opprobre sur tout un secteur.

          Surtout que je me suis renseigné et que pour l’époque (les années 70) c’est du très très beau boulot. J’ai même cité ce qui nous intéressait le plus, les systèmes de refroidissements triplés.

          Une cage de faraday amélioré résisterait donc (vu que je n’ai pas de réponse et qu’il faut surtout pas trouvé une solution).

          Quand au moteur diesel ou essence, ils peuvent démarrer à la main et serait donc bien comme je l’évoquait d’une ultime prévoyance. Merci pour la raillerie.

          Mais j’ai osé vous mettre en face de vos responsabilité. Maintenant les nouvelles centrales seraient à double enceintes de confinements, plus économe (donc moins polluantes), déjà penser pour la fin de vie, pour le thorium,... Bref vous favorisez volontairement le pourrissement de la situation au grand bonheur des compagnies électriques qui voyait les prix baissé avec le nucléaire.

          Chacun ses choix et le choix parfait n’existe pas.

          Vous avez le devoir d’affronter cette réalité puisque vous la voulez. 


        • jcm jcm 9 juin 2011 21:00

          « ...Quand au moteur diesel ou essence, ils peuvent démarrer à la main... »

          De petits moteurs oui, ou équipés de systèmes à dépression (ou similaire) s’ils sont très puissants, certes.

          Mais rien n’a été prévu de ce style d’une part, d’autre part même si de tels moteurs étaient montés en direct sur des volutes de pompes, ce qui n’es pas le cas, il serait indispensable que des systèmes de déclenchement ultra rapide et calculés pour le cas de fortes impulsions électromagnétiques soient en place, et que des systèmes de régulation ne faisant pas appel à une électronique qui ne serait pas fortement durcie soient prévus et fonctionnels même en cas de très fortes intensités transitoires...


        • eresse eresse 12 juin 2011 02:57

          Bonsoir,
          la doctrine sécuritaire (dans le nucléaire) qui consiste à s’appuyer sur une approche probabiliste pour écarter certaines situations ( probabilité de survenance inférieure à une sur 1 milliard) à montré ses limites un matin de Mars au pays du « soleil levant ».
          Il se trouve que l’impensable s’est produit et a montré l’incompétence du système à réagir dans ces situations.
          Les Japonais vont en payer le prix fort pendant des générations. Evitons que cela se reproduise ailleurs.


        • eresse eresse 12 juin 2011 03:15

          Pour finir, je rajouterai que dans la théorie, il est prévu un accident majeur tous les 1 millions d’années réacteur.
          La réalité nous révèle que l’on a eu 4 accidents majeurs en 15000 ans d’utilisation (à répartir entre les 440 réacteurs en service dans le monde).
          On compte 4 accidents majeurs car Tchernobyl, 1 réacteur, Fukushima 3 réacteurs.

          La doctrine se plante sérieusement dans ses prévisions et semble nettement sous évaluer la survenue d’accidents majeurs et donc minimiser les risques.


        • rastapopulo rastapopulo 12 juin 2011 16:27

          Il y a eu plus d’accident que ça. Mais c’est pas le nombre qui compte mais pourquoi.

          Tcherno était d’une mauvaise conception (bien que les réacteurs non-emballés ont continué pendant 20 ans à 100 m de celui accidenté). Nous n’avons tout simplement pas la même technologie depuis le départ.

          Fukushima était sur une faille sismique et je n’ai pas entendu qu’il y avait 3 systèmes de refroidissement comme chez nous. D’ailleurs leur immense stupidité à été de protéger les réacteurs du Tsunami... mais pas les systèmes de refroidissements !!!!!!

          Donc le débat reste. Construire de nouvelles centrales meilleures ou ne pas en construire et garder les anciennes.

          J’ai volontairement éliminé la possibilité d’arrêter le nucléaire parce que seul un pays ultra-riche comme l’Allemagne pourra se payer ce luxe (par ailleurs notion adoubé par le mouvement écolo mondialiste avec la sacralisation de la rareté).

          Naturellement les problèmes d’électromagnétisme et d’attentats doivent être pris en compte mais passer ça, seul le sujet des déchets reste critiquent. Donc pourquoi les écolo ont voulu empêcher le projet de traitements des déchets radioactifs en Belgique ?


          • Loatse Loatse 9 juin 2011 13:29

            Bonjour l’auteur,

            Très belle photo..., Pour ma part je redoute plutôt une réaction sismique dans les jours qui suivent, telle que celle qui a eu lieu au japon 3 jours après la dernière eruption solaire de grande ampleur...

            Ce vendredi 11 mars 2011 s’est produit un séisme d’une magnitude jamais enregistrée au japon depuis plus de 20 ans (8,9 sur l’échelle de Richter).. A cette heure un tsunami parcourt l’océan et devrait atteindre les iles situées entre le japon et l’amérique du nord..

            Or, on peut constater que :

            Le 9 mars s’est terminée par une éruption solaire puissante. Les satellites en orbite autour de terre ont détecté une explosion X1.5-classe de taches behemoth 1166 autour de 2323 UT.

            En ce qui concerne l’activité sismique que l’on constate actuellement , il semblerait que La clé soit liée à l’impact des tempêtes solaires sur la Terre, plutôt que la tempête solaire elle-même. Compte tenu de la profondeur et l’intensité des charges fortement ionisantes des particules, il s’agit d’ un élément clé dans le processus de modification de la résonance Schumann..

            Avant la production des tremblements de terre, il ya un changement clair des pics de résonance dans les zones les plus exposées à l’impact et l’absorption du vent solaire.
            S. Hazra, AK Sinha, BM Pathan de l’Institut indien de géomagnétisme ont publié un important document, daté d’Octobre 2010 à ce sujet.

            les résultats de la recherche expliquent la relation entre l’impact des tempêtes solaires et l’augmentation de l’activité géomagnétique et les frais de distribution.
            La clé est de nouveau la variation de la taille de résonances de Schumann. Ces petits changements semblent être responsables de l’effet géomagnétique et donc agir comme un accélérateur / activateur de l’activité sismique dans les 24-48h qui suivent à l’impact du vent solaire.

            http://luniverselle.forumactif.net/t717-activite-solaire-et-seisme-au-japon-lies

            • jcm jcm 9 juin 2011 19:29

              Bonjour,

              Je n’ai pas étudié cet aspect des choses, mais merci pour cette piste.


            • Pyrathome Pyrathome 9 juin 2011 13:49

              Bingo !! Vous cernez parfaitement le risque probable.....

              Les systèmes de contrôle et de sécurité sont-ils blindés de façon telle qu’ils supporteraient des flux intenses de particules (effet EMP, impulsion électromagnétique) ?

              Oh non !! si cela devait se produire, ce qui est hautement envisageable, ce serait le parc mondial, c’est à dire presque 400 centrales qui ne seraient plus refroidies et donc les mêmes scénarios qu’à Fukushima, autant dire la fin du monde......


              • Loatse Loatse 9 juin 2011 15:05

                Les générateurs diesel de secours ne pourraient plus fonctionner ???


              • Pyrathome Pyrathome 9 juin 2011 15:10

                Ben si les circuits sont grillés et si les pompes le sont aussi.....vous voyez ce que cela donne !...


              • rastapopulo rastapopulo 9 juin 2011 16:15

                Techniquement une pompe au diesel peut fonctionner sans circuit électrique. 


              • jcm jcm 9 juin 2011 14:16

                Ah je n’avais pas vu...

                "...le Soleil a une influence forte et directe sur la Terre et notre société technologique. ... jusqu’à endommager nos satellites, voire, dans le cas d’éruptions solaires extrêmes, nos centrales électriques."

                Dans « Simulations MagnétoHydrodynamiques du Soleil » (CNRS).


                • slipenL’air 9 juin 2011 14:45

                  Article qui fait peur
                  je vais me cacher sous mon lit... smiley


                  • Pyrathome Pyrathome 9 juin 2011 15:10

                    c’est le moment de mettre ton slip sur la tête..... smiley


                  • slipenL’air 9 juin 2011 19:15

                    J"ai un petit slip et une grosse tête
                    je ne serai pas à l’abri
                    je vais essayer avec un carton vide entouré avec du fil électrique
                     ça me fera comme une cage de faraday.
                    marci Pyra tu me sauve la vie
                     smiley


                  • ben_voyons_ ! ben_voyons_ ! 9 juin 2011 14:52

                    Information donnée avec les réserves d’usage :

                    l’effet EMP engendré par la détonation d’une charge thermonucléaire de 3 Mt à la verticale de Brest à une hauteur de 30.000 mètres ferait griller tous les systèmes électroniques non protégés de France (et d’une partie des territoires voisins).

                    A noter qu’il existe dorénavant des charges à effet EMP « non-nucléaires », les e-bomb ou bombe « E ».


                    • goc goc 9 juin 2011 16:12

                      je vais jouer les optimistes (ou les inconscients selon le cas), mais il semble que le flux n’etait pas dirigé vers la terre, donc on devrait etre moins touché qu’en mars


                      • drlapiano 9 juin 2011 16:38

                        Anti-Nuk Anti-Capitalistes Anti-Mondialistes, Anti-Sarko, Anti-Vie : l’ internationale de la peur.
                        Bonjour l’avenir, bande de vieux (j’allais dir c.. oups je me suis retenu à temps !).


                        • Electric Electric Tof 9 juin 2011 17:38
                          Non seulement cette éruption était très forte, mais sa nature même a laissé pantois les ingénieurs de la Nasa, à tel point, que cela puisse remettre en cause le fonctionnement admis de notre « machine thermo-nucléaire » :
                           
                           
                          Il en effet admis depuis les décisions quasi unilatérales de Sir Arthur Eddington en 1920 que les étoiles sont des feux de camps célestes.
                           
                          Hors, il existe une autre interprétation issue des travaux de K Birkeland, T Langmuir, CE Bruce, ou encore RE Juergens et surtout Hannès Alfven, le père de la cosmologie des plasma, que le soleil serait alimenté en énergie électrique par la galaxie, elle même alimentée par de formidables courants électriques intersidéraux dits de « Birkeland ».
                           
                          En d’autre terme, le soleil serait en vulgaire ferraille et jouerait le rôle d’un pôle positif, une anode, au centre d’une décharge permanente d’électricité, le deuxième pôle, la cathode, étant constitué par une double couche de plasma fermant l’héliogaine. Dans ce schéma, les champs électromagnétiques induits suffisent à faire tenir ensemble les bras de la galaxie, la matière, ce qui entre parenthèse évacue les trous noirs, le big bang, la matière noire et l’énergie noire, bref, toutes cette cosmologie religieuse qui égare le scientifique depuis 40 ans.
                           
                          La force électromagnétique est 10P39 fois plus forte que la gravité, force ridiculement faible.
                           
                          Le modèle cosmologique standard est battu en brèche à chaque nouvelle sonde envoyée, notamment celles qui mesurent les champs magnétiques ou les rayons X.
                           
                          Nous avons en ce moment même un Galilée, version moderne du savant maudit, Halton C Arp, interdit de temps de télescope en 1982 lorsqu’il a mis en évidence la proximité géographique de quasars et galaxies aux redshifts très différents, ce qui est une incompatibilité majeure avec le modèle communément admis d’expansion de l’univers.
                           
                          Deux vidéos de vulgarisation, très bien faites :
                           
                           
                           
                          Toute la cosmologie actuelle repose sur la seule interprétation du redshift comme preuve de l’expansion de l’univers, et par voie de conséquence, des trous noirs et du big bang.
                           
                          Quelles conséquences pour la planète ? Énormes !
                           
                          « Le vent solaire » est en fait un courant électrique qui relie la terre au soleil, pour faire court. La terre se comporte comme un condensateur fuyant (les orages) auto-réparant. La ionosphère est chargée positivement, l’atmosphère est l’isolant, et la terre chargée négativement. L’essentiel de notre météo est d’origine solaire, à commencer par le jet stream, les cyclones, les tornades, et cela va jusqu’aux séismes, au volcanisme également en partie d’origine électrique. Cela influe aussi sur notre cervelle.
                           
                          Les étoiles, les planètes sont des corps chargés électriquement, l’espace n’est pas neutre, bien au contraire.
                           
                          Nous assistons au réveil en fanfare du cycle solaire 24, déclaré actif après la grosse éruption du 24 février dernier. Le 9 mars, soit l’avant-veille du tremblement de terre au Japon, une énorme tempête solaire a balayé la planète, provoquant des aurores boréales jusque dans le Michigan.
                           
                          Ce cycle solaire 24 sera, compte tenu du développement de notre environnement technologique électronique, celui de tous les dangers : épidémie de transformateurs qui grillent, météo dévastatrice avec des cyclones jamais vus, des épidémies de tornades, la multiplication des séismes, etc, ....
                           
                          Cette cosmologie du modèle électrique de l’univers est sponsorisée sans tambours ni trompettes par le Los Alamos Laboratory, en mode quasi subliminal, pendant que nos impôts alimentent les chercheurs de trous noirs par milliards dans une direction où il n’y a rien à trouver.
                           
                           
                          Évidemment, ce modèle est particulièremment anxiogène, puisque les caprices de la galaxie et de l’intensité des courants qui l’alimentent étant par définition imprévisibles, nous nous retrouvons à devoir vivre sur une planète d’une dangerosité inouïe, à la merci de la prochaine surtension qui nous renverra à l’âge de pierre, ou d’une baisse de régime, à l’âge de glace.
                           
                          Tout ceci est un peu schématique, et je prépare un papier de vulgarisation pour expliquer tout cela.
                           
                          Sortez couverts.
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                          http://www.ieee.org/index.html : la référence en matière électrique.
                           
                           
                           
                           
                           
                           
                          http://www.thunderbolts.info/home.htm : site à caractère commercial de vulgarisation
                           
                          http://www.thunderbolts.info/tpod/00subjectx.htm : de quoi passer en revue tout l’univers électrique à travers l’historique des « pics of the days ».
                           
                          http://www.thunderbolts.info/predictions.htm : chaque nouvelle sonde envoyée réjouit les théoriciens de l’univers électrique.
                           
                          http://www.youtube.com/user/ThunderboltsProject : quelques vidéos de vulgarisation
                           
                          Sur un forum scientifique :
                           

                          • yvanstanislas 10 juin 2011 02:17

                            Bonjour à tous,

                            il y a quelques temps, je postai ce commentaire :

                            « Beaucoup de chercheurs pensent que cette situation peut se reproduire dans un avenir très proche, vu que le soleil se réveille bel et bien .

                            Si tel était le cas cela provoquera immanquablement, au même moment la mise hors service prolongée de tous les moyens de refroidissement des réacteurs nucléaires sur tous les continents.

                            Sans parler des dommages »collatéraux«  : Plus aucun moyen de transport, donc plus d’équipe de secours (techniciens pompiers,...), plus aucun moyen de communication, plus aucun moyen d’alerte, plus  aucun moyen informatique, plus aucun moyen de...

                            Et que l’on ne vienne pas nous expliquer que le risque à été pris en compte.

                            Vu la puissance des courants souterrains (en 1859), je doute même que nos vieux »tubes électroniques« puissent y résister et le  concept du blindage (cage de Faraday) est une fumisterie car quasiment impossible à mettre en œuvre dans une technologie du type ouverte.

                            Nos centrales nucléaires sont pleines d’électroniques fragiles (semi-conducteur) comme dans tout notre entourage.

                            Si ce type d’événement se produit, notre monde de haute technologie fragile s’effondrera.

                            L’humanité pourra s’en remettre,certes difficilement, mais elle le pourra... 

                            Sauf si toutes les centrales« fukushimatisent » au même moment,  alors là…. 

                             Les mayas etaient bien les spécialistes du solaire ! Le règne des scorpions serait-il pour bientôt ? »

                              


                            • apopi apopi 10 juin 2011 02:44

                               Et quel indice de protection au bord de l’eau en cas d’éruption solaire prolongée, 20, 50, 3000 ? Sable fin ou galets ? Leucate ou Banyuls ? C’est pas gentil de me gâcher un de mes derniers séjour à la plage avant que les hordes de barbares ne débarquent.


                              • jcm jcm 10 juin 2011 07:06

                                Contre les protons
                                un costume en plomb
                                gainé de laiton
                                très finement poli
                                c’est beaucoup plus joli !

                                Des barbares ?

                                Ah... je croyais qu’on avait mangé le dernier hier...


                              • Ruut Ruut 18 juin 2011 14:36

                                Pourquoi ne pas récolter cette électricité spatiale ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès