Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Evolution et siècle du gène

Evolution et siècle du gène

La théorie de l’évolution ne cesse d’évoluer avec des ajouts, des précisions, des hypothèses inédites, se greffant progressivement à l’édifice théorique dès que les laboratoires livrent des connaissances nouvelles. Parfois, des découvertes majeures offrent un champ immense aux hypothèses théoriques en donnant des éléments tangibles permettant de solidifier la conception de l’évolution, trouver des ressorts expliquant la spéciation, fournir des éléments permettant une meilleure vue des embranchements phylogénétiques. L’identification des gènes fait partie de ces grandes découvertes ayant engendré un regard nouveau sur le vivant et surtout, son évolution. Ainsi, la cladistique, spécialité qui a supplanté la taxinomie et la systématique, tente de tracer l’arbre complet des embranchements dont la résultante est la totalité des espèces observées sur la planète. Elle met à profit les analyses de la génétique qui, avec des méthodes statistiques, donne une image assez précise des parentés entre les différents génomes. La génétique des populations est mise à profit par les évolutionnistes. On comprend pourquoi la philosophe des sciences Evelyn Fox-Keller a intitulé son essai sur la biologie « le siècle du gène  ». Le 20ème siècle a effectivement été le siècle du gène, au même titre que le 19ème aurait pu être désigné comme le siècle de la thermodynamique, ou de l’entropie si on veut. Le gène est devenu l’objet épistémologique central de la biologie.

L’étude des différences génétiques a introduit quelques modifications dans l’arbre classique issu de la taxinomie. Mais sur le fond, rien n’a été bouleversé. Deux espèces issues d’une très vieille bifurcation sont censées posséder des génomes présentant des différences accentuées, alors que deux autres espèces dont la séparation est récente ont des génomes assez similaires. L’exemple le plus cité étant celui du singe et de l’homme, espèces partageant 98.5 % de génome commun, et dont la spéciation depuis l’ancêtre commun ne date que de quelques millions d’années, c’est-à-dire peu de choses, rapporté à l’évolution complète du vivant. Une souris reste plus proche de l’homme que le vers nématode. Les parentés moléculaires tracées par la phylogénie moléculaire ne font que refléter les similitudes phénotypiques décelées par les méthodes taxinomiques classiques. Peu de divergences apparaissent. La phylogénique moléculaire a pour principe d’analyser les similitudes que montrent les macromolécules du vivant lorsqu’on les extraits à partir de matériel prélevé sur les différentes espèces. Protéines, ARN et gènes sont utilisés par la phylogénie moléculaire mais ce sont les gènes qui occupent une place centrale. Cette place leur a été accordée par la communauté scientifique suite à la découverte de la molécule d’ADN et de l’étude des gènes qui s’en est suivie, avec la découverte du lien entre un gène et un produit essentiel dans la physiologie cellulaire, la protéine. Un gène, un ARN, une protéine, tel fut le dogme central de la biologie moléculaire héritée des années 1970. L’efficacité des techniques de séquençage a contribué à l’âge d’or de la génétique, une période marquée par le séquençage du génome humain et de celui d’autres espèces. Les maladies dites génétiques et les empreintes génétiques ont fait passer le génome et ses gènes dans le domaine public. Mais la génétique soulève des questions essentielles sur la vie et son évolution. Actuellement, des bouleversements sont envisageables. Le gène risque d’être détrôné du piédestal où les généticiens l’ont placé.

L’un des points centraux en sciences du vivant, c’est la rencontre entre la théorie de l’évolution et la génétique. L’investigation scientifique se focalise sur la sélection naturelle et le profil génétique des espèces en prenant pour cible épistémologique cet objet fascinant qu’est le « gène ». La théorie synthétique de l’évolution propose depuis cinq décennies le concept d’une nature qui, jouant sur le triptyque mutation, recombinaison, sélection, finit par sélectionner au sein d’une espèce un patrimoine constitué des milliers de gènes possédant chacun un rôle spécifique dérivé, c’est-à-dire lié au produit de l’expression nucléaire (via les ARN) et de la traduction. L’évolution repose sur une combinaison de gènes dont les mutations sont retenues si elles sont avantageuses du point de vue sélectif. Les initiateurs de cette conception ont associé, au début du 20ème siècle, les acquis de la génétique mendélienne au cadre darwinien. La théorie dite synthétique ou néo-darwinienne fut élaborée dans la seconde moitié du 20ème siècle.

Jusque dans les années 2000, la biologie a centré ses études sur le principe réductionniste accordant au gène un rôle central. Ce principe a été poussé dans ses retranchements philosophiques par Richard Dawkins, concepteur de la thèse du gène égoïste. Cette philosophie de la vie, si elle n’est pas partagée par l’ensemble de la communauté scientifique, a au moins servi de principe heuristique devenu ordinaire dans la conduite des recherches génétiques. La vision génocentrique a dominé la biologie pendant près d’un demi-siècle. Si Le hasard et la nécessité de Monod fait office de « bible » du matérialisme moléculaire, alors Le gène égoïste est lui aussi une « bible » pour la génétique réductionniste de la fin du 20ème siècle. En poussant la vision aux extrêmes, on peut imaginer les gènes comme des entités quasi-magiques se servant des espèces pour se perpétuer. Ils seraient ainsi les unités moléculaires sélectionnées et même les bénéficiaires du grand jeu de la sélection naturelle. Sans aller jusqu’à cette conception, les gènes ont acquis une place centrale dans l’évolution dont ils constituent un des ressorts fondamentaux. Les évolutionnistes ont orienté leurs recherches en misant sur la génétique des populations. Le principe est simple, les séquences des gènes codant pour une protéine varient d’autant plus que les espèces ont divergé dans le temps. Par exemple, le gène humain codant pour l’hémoglobine est plus proche du gène homologue chez le singe que chez le poisson. Mais au fait, qu’est-ce qu’un gène ?

Le gène, cet objet épistémologique aux contours variables

Le gène n’est pas un objet ordinaire, aux contours nets, aux propriétés définitivement connues et assignées. C’est au contraire un objet épistémologique dont les définitions et propriétés ont évolué dans le temps. A suivre...


Moyenne des avis sur cet article :  3.8/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

28 réactions à cet article    


  • Gargantua 30 août 2011 10:47

    A la belle illusion avec l’analyse de l’ADN, tous les délires sont permis, le mensonge, la manipulation, la perversion.

    Le mensonge est de nous faire croire que l’origine de l’évolution n’a plus de mystère et que tous est devenue limpide et intelligible.Et de maintenir dans une pensé scientiste de la vie. 

    La manipulation est évidente avec l’évolution de la biogénétique vers ces expérience de l’élaboration qui d’affranchie de tous les règnes de la nature. Et qui de fait crées des monstruosités Biologique.

    La perversion c’est de nous faire croire que cela est absolument nécessaire.

    Certes la découverte de l’ADN est une importante découverte, elle est en même temps illusoire car elle engendre plus de nuisiblilité que de bienfait, et masque toute compréhension réel ce qu’ont appelle la Vie.


    • slipenL’air 30 août 2011 11:24

      Son même pas foutu te trouver un remède pour supprimer
      la gueule de bois,ça éviterait pas mal de suicide.
      le seul truc qui marche c’est leur canon à gène,
      là ça y va et que je te tire dans le tas au pifomètre,
      on verra bien le résultat,pourquoi pas des grenades à gène.
      Les scientifiques qui collaborent avec le système actuel
      sont des demi-dieu, au plus et pas mal de lâches et de pourris pour le reste.

       


      • Kalki Kalki 30 août 2011 11:39

        Et le gène social ?

        La technologie est supérieur à la biologie , et la vie génétique

        http://news.sciencemag.org/sciencenow/2011/08/mind-altering-bugs.html?ref=hp


        • Gargantua 30 août 2011 11:50

          C’est une blague ?


        • Kalki Kalki 30 août 2011 11:52

          et non petit français

          la technologie est supérieur à la biologie

          FIN DE L’HISTOIRE


        • chapoutier 30 août 2011 14:57

          le gène égoïste est très présent chez quelques commentateurs d’agora .

          L’exemple le plus cité étant celui du singe et de l’homme, espèces partageant 98.5 % de génome commun, d’évidence certains sont gâtés, ils en partagent bien plus.

          bernard
          je suis désolé de me faire plaisir ainsi, mais là où il y du gène égoiste il n’y a pas de plaisir.

          pour en revenir au gène égoïste j ai beaucoup de mal a suivre Dawkins, le monde vivant ramené à être le véhicule vers le futur du « gène égoïste »
          le gène a-t-il une finalité ?


          • Kalki Kalki 30 août 2011 15:18

            > wouh .... tu approches de la vérité petit scarabé

            La vie a t’elle une finalité

            est ce qu’il y a une seule chose qui a de la valeur vraie ?


          • chapoutier 30 août 2011 16:41

            nous sommes un accident
            un crachat dans la soupe céleste
            la vie n’a pas de finalité

            mais l’humain peut
            s’il acquiert la sagesse
            se gorger son destin


          • Bernard Dugué Bernard Dugué 30 août 2011 18:25

            Salut,

            Le gène égoïste, rien qu’une invention ontologique de Dawkins dont l’utilité fut heuristique un moment

            En fait, si j’ai évoqué le siècle du gène, c’est juste pour teaser le lecteur car nous quittons ce siècle pour autre chose, peut-être le siècle du génome


          • non667 30 août 2011 17:56

            que de blabla pour nous pour nous faire avaler cette monumentale escroquerie qu’ils appelle évolution

            1° je ne crois à aucuns des dieux des religions existantes sur notre terre !

            2° je sais (mon pseudo devrait être sachant 1° ) que la vie  (les organismes vivants de la plus simple ( bactérie et même plus petit ) à l’homme , qui naissent ,grandissent ,se reproduisent ,meurent ) ne doit rien au hasard (exclusion du big bang ,cosmos matière « inerte  » dans ma réflexion ) ). mais est le fruit d’un dessin /projet puis d’une programmation .

            - dans le sens planning (timing )

            - et dans le sens programme informatique .
             toutes les découvertes biologiques , médicales ,scientifiques vont dans ce sens (du complexe non heuristique ) et celles a venir le confirmeront !
             conclusion :il existe des « dieux »programmeurs qui a partir d’éléments binaires existants naturellement (ions ,protons , quark ? ) créent des langages « génétiques » de programmation puis à l’aide de ces langages des programmes amenant a la vie sur des matériaux inertes existant naturellement .

            exemple : il n’y a pas de ressemblance physique entre la photo sur un écran de pc et le programme jpg contenu dans la carte mémoire . les évolutionnistes vous disent qu’a force d’agiter des atomes de matière certains s’agglutinent pour former un ordinateur et dès lors cessent de s’agiter pour faire un objet stable celui-ci sachant de lui même qu’il devait rester comme ça !

            ce n’est pas tout certains s’agglutinent pour former un programme codé (format jpg ) dont le code est connu de l’ordinateur ( lecteur jpg ) !

            et la on est dans le domaine de l’inerte ! la vie c’est bien plus compliqué ! et « l’évolution » ?

            passer de vista à seven !!!! par hasard et nécessité !!!

            en conclusion comme pour les hommes il y a des programmeurs qui font le « bien » (bons dieux ) et des programmeurs espiègles qui programment des virus (diables ) !

            le créationisme s’oppose en 2011 a l’évolutionisme darwinien dont le plus fervent défenseur est le prix nobel jacques monod qui à écrit à ce sujet un livre : la vie " fruit du hasard et de la nécessite "
            qui scientifiquement ne prouve RIEN ! reconnaissant que le hasard ne suffisait pas a expliquer la vie il a émit une hypothèse (non démontrée scientifiquement ) qu’en y ajoutant la nécessité ça marchait ! le hic est qu’il n’y a pas plus de preuve scientifique de l’existence de la nécessité qu’il n’y a de preuves de l’existence de dieu ! et que sa démonstration revient à l’escroquerie d’appeler dieu nécessité !
            l’évolutionnisme repose sur la sélection naturelle de Darwin 
            si incontestablement la la sélection naturelle existe par contre elle effectue un tri parmi l’existant et EN AUCUN CAS NE CRÉE QUELQUE CHOSE QUI N ’EXISTAIT PAS AVANT !
            c’est sur cette escroquerie intellectuelle qu’est basée l’évolutionnisme et en grande partie l’athéisme !

            il est tout à fait possible de bien vivre sans se poser la question de dieu mais incontestablement la vie est différente (je ne porte pas de jugement de valeur )
            mais c’est un autre débat bien plus important .

            je ne traite pas les évolutionnistes d’imbéciles mais d’escrocs ,comme des magiciens qui vous disent qu’ils n’ont pas de trucs mais qui le cachent pour garder leur bisness ! smiley

             smiley


            • chapoutier 30 août 2011 19:01

              trop fort sachant1er
              et celles a venir le confirmeront !
              je m’abstiendrai de toute plaisanterie !
              si incontestablement la la sélection naturelle existe par contre elle effectue un tri parmi l’existant et EN AUCUN CAS NE CRÉE QUELQUE CHOSE QUI N ’EXISTAIT PAS AVANT !
              fruit du hasard et de la nécessite
              je ne vais pas relire monod maintenant mais si mes souvenirs sont bons, il expliquait que les mutations sont le fruit du hasard ( dieu joue aux dés,) et que concernant la nécessité il parlait de la téléonomie, la programmation dont vous parlez. .


            • kodiask 30 août 2011 19:17

              L’évolution ne dit pas que tout a été secoué et donné par hasard la vie ...


              Les gens incultes ne connaissant rien à la science, venant ouvrir leur bouche en disant que « blablabla c’est du hasard, blabalb c’est impossible » c’est comme si un plombier venait donner des cours de musiques à un chanteur d’opéra ... quand on est pas du domaine, on s’abstient. La preuve, tu t’arrêtes au livre de Monod qui est mort en 76... nous sommes en 2011...
              La science a évolué ...

              J’ai les mains dans les cellules, l’ADN, les ARN, protéines toute la journée, je sais de quoi je parle.

              Sinon, le mec qui dit que la technologie est supérieure à la biologie... j’ai envie de rire.

              • ffi ffi 30 août 2011 20:22

                N’empêche qu’on attend toujours de voir un chat naître d’un chien.

                Je n’ai rien contre votre hypothèse, mais je trouve qu’elle manque de preuve. Je n’aime pas du tout qu’on me fasse prendre des hypothèses pour des vérités.


              • kodiask 31 août 2011 10:59

                l’évolution s’est faite en centaine de millions d’années...

                De plus l’évolution n’a aucun intérêt à faire naitre un chien d’un chat ... Par contre le changement de couleur de certains papillons pour s’adapter au milieu urbain et aux arbres, les fleurs qui en fonction de l’altitude change leur façon de pousser, les Hommes qui naissent et ne développe pas de dents de sagesses, la taille des Hommes qui change,... ca c’est l’évolution inculte.
                C’est pas dans notre vie si courte que l’on verra une changement radical de l’évolution... mais si on ouvre ses yeux et son cerveau, on peut voir de légères modifications qui dans mille ans seront déjà énormes... Mais pour ca, faut s’instruire.

              • chapoutier 30 août 2011 19:32

                qui vient de morfler le plus ,
                sachant 1er, chapoupou, ou kakaki , ? smiley


                • rakosky rakosky 30 août 2011 19:34

                  Simplement ,quelques remarques de la part de quelqu’un qui est un passionné et pas du tout un spécialiste
                  J’avais lu avec beaucoup d’attention« le hasard et la nécessité »,un exposé de grande qualité accessible aux non spécialistes,mais je crois que le point faible de son exposé provient de ses convictions religieuses qui afflleurent lorsque il présente l la téléonomie comme l’une des proprietés du vivant
                  La lecture de François Jacob et son exposé de la « logique du vivant m’a toujours semblée beaucoup plus proche d’une véritable thèse scientifique et en tous cas correspondait à mes conceptions philosophiques
                  La seconde remarque remarque que je voulais faire porte sur les travaux et les théories de Stephen Jay Gould,en particulier la notion d’équilibre ponctué
                  Gould et Eltredge donnaient une solution séduisante à ce qui apparaissait comme l’un des points faibles de la théorie darwinienne
                  Il utilisait une très belle formule,la description de l’histoire de l’évolution comme l’alternance » de longs moments d’ennui et de brefs instants d’effroi
                  En un mot,l’évolution se produisait au sein de populations isolées,soumises à une brusque pression sélective plus intense
                  C’est armé de cette théorie qu’il examine les deux grandes phases d’extinction,celle du Permien et celle du Crétacé
                  Ma dernière remarque concerne les évolutions récentes que vous évoquez et qui à mon avis remettent en cause l’un des postulats fodamentaux de la conception darwinienne
                  Je me souviens de la lecture de l’ouvrage d’Ernst Mayr « Populations ,espèces ,évolution » et j’en retient l’idée que les grands groupes taxonimiques à considérer sont l’espèce et l’individu,le phénotype porteur de l’ensemble du patrimoine génétique e l’espèce
                   Si la génétique peut nous apporter une aide précieuse à la compréhension de la phylogénèse ,elle ne peut se substituer à l’analyse historique des évenements qui ont conduit par exemple à l’acquisition de la vision chromatique ,d’un pouce opposable ou de la station verticale
                  J’attends vos remarques et vos réponses avec beaucoup de modestie et je vous remercie encore d’avoir si brillament ouvert cette discussion sur agoravox


                  • kodiask 30 août 2011 19:46

                    j’ai rien contre l’article, ce sont les commentaires qui me font rire parfois ^^


                    • rakosky rakosky 30 août 2011 21:52

                      @kodiask Je sens un peu de suffisance dans votre propos
                      Je crois que l’héritage de Darwin est un patrimoine trop précieux pour être laissé aux seuls spécialistes
                      La remise en cause dans les programmes officiels des fondements même de la biologie,l’appartenance de chaque individu à un genre me parait un signe grave de l’évolution des temps
                      Beaucoup plus grave encore me parait l’absence totale de réaction des professionnels et en particulier des professeurs de SVT qui vont enseigner sans broncher à nos élèves des inepties.
                      Comme parent j’interdirai quant à moi que l’on enseigne e telles conneries à mes enfants


                    • kodiask 31 août 2011 11:01

                      quelles inepties ?


                    • non667 30 août 2011 23:12

                      avec la théorie de l’évolution pour la création d’organisme vivant (la plus simple bactérie ! )et qui ne parle que d’évolution du vivant et de sélection naturelle du vivant on est en plein système lissenko version judéo américaine ! smiley smiley smiley
                      à kodiask
                      moi C.A.P. soudeur , les savants qui ont le nez dans l’adn et qui ne voient pas qu’ils vont dans le mur ne m’impressionnent pas ! de toutes façon les uns comme les autres ne seront pas là pour voir une démonstration , jusque là toutes les hypothèse se valent sauf d’un point du vue des champs de recherche . l’évolutionniste se cantonnant au « matériel » le créationniste s’ouvrant au philosophiquo -religieux bien plus « humain » portant sur le sens de la vie(les évolutionnistes ne voient pas de sens a la vie alors que la perpétuation de la vie en est déja un (pour chapoupou ) et du dessein des dieux programmeurs ! smiley smiley smiley


                      • non667 31 août 2011 09:34

                        en résumé pour l’apparition de la vie sur terre
                        évolutionisme = génération spontanée (celà ne vous rappelle rien ? )
                        créationisme = rien de spontané il y a un ( des )créateurs .


                      • kodiask 31 août 2011 11:06

                        A la différence, dans la recherche on prouve nos dires par des observations directement sur le génomes des individus.

                        Les créationnistes ont juste peur de réaliser qu’ils sont seuls et que personne veille sur eux, alors pour se rassurer invente des histoires qu’ils ne prouvent en rien, j’attends qu’un créationniste trouve la signature du créateur dans un organisme... le cerveau humain n’a-t-il pas de lacunes à s’imaginer l’infini ? je pense qu’il en a aussi, à s’imaginer seul et être ici juste pour se reproduire sans réel but philosophique.

                      • kodiask 31 août 2011 11:12

                        Une question au partisan de la création :

                        « un être parfait et surintelligent qui a programmé l’Homme, pourquoi l’a-t-il fait ? pourquoi si la création de la vie lui et si chère, pourquoi il a laissé faire les cancers, les virus, bactéries (qui s’attaque pas qu’aux Hommes dit en passant) ? pourquoi n’a-t-il pas programmé un être plus stable ? pourquoi a-t-il utilisé un système organique si complexe et instable et pas un système informatique ? »

                        Sans compter que ce genre de personne doit avoir une système de simulation vraiment élaboré pour crée un code si complexe qu’est le fonctionnement d’une cellule, pourquoi n’a-t-il pas prévu les débordements de l’Homme et de toute la vie en général (végétal et animal)...

                        Pour moi ce type est soit un maso, soit n’a jamais existé... 

                        • non667 31 août 2011 14:58

                          à kodsiak

                          vous avez un problème avec la religion .
                          -soit vous avez été traumatisé par elle ce qui vous à rendu antireligieux et vous luttez contre elle à l’aide de l’évolutionnisme !
                          - soit vous êtes juif et vous voulez démolir les autres religions pour garder pour le peuple élu le privilège de sa religion supérieure !

                          quand à moi dans ma 1° réaction j’avais mis en préambule :
                          1° je ne crois à aucuns des dieux des religions existantes sur notre terre !

                          dans la suite je n’ai utilisé le terme de dieu qu’attaché uniquement à leurs capacités de programmeurs en excluant le bien , le mal , leur perfection ,leur superintelligence ! bref tous les préjugés religieux ( notamment dieu a fait l’homme a son image donc dieu a des sentiments humains) ce qui semble impossible pour vous et croyez impossible chez les autres ! 
                          à la fin d’un débat tv chez cavada :science et religion avec charpak et hubert reeves celui ci avait conclu l’émission :<< si dieu existait il n’y aurait pas eu la shoa ! >>
                          et tous de se gausser de cette sublime démonstration ! smiley smiley smiley


                          • kodiask 31 août 2011 17:33

                            le point godwin vient d’être atteint.


                            Je suis scientifique, je pense que pour les gens il est dur de croire que nous sommes ici, un morceau de l’évolution et que notre rôle est justement de continuer a faire vivre notre race, sans pensée philosophique. 

                            C’est très simpliste de dire : « des gens on crée les Hommes et on laissé faire leur vie », c’est un réaction moutonnière de personne inapte a réfléchir par soi même.
                            En temps que scientifique je me pose beaucoup de questions, mais je m’appuie sur celles dont les preuves sont là.

                            Prouvez moi vos dire et vos pensées et là je changerai d’avis.

                            Rien que cette question là :
                            « Pourquoi cette chose a-t-elle crée une vie organique ? moins stable et plus compliquée a mettre en place qu’une vie informatisé ? »

                            • non667 31 août 2011 21:50

                              à kodiask

                              Prouvez moi vos dire et vos pensées et là je changerai d’avis.

                              après vous mon cher ! smiley 

                               smiley

                            • kodiask 1er septembre 2011 09:25

                              phylogénétique, le code de l’ADN, les gènes communs transmis entre les espèces, les espèce qui s’adapte a leur environnement, les mutations génétiques ...


                              Je pourrai y passer la journée à rentrer dans les détails, mais j’ai pas le temps, alors je vous cite les grands axes, et je dois en oublier.

                              Et vous alors ? vous n’avez fais que de me rejeter la balle, je vois encore ici aucunes preuves ou arguments.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès