Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Expériences de Mort Imminente : quelles avancées ?

Expériences de Mort Imminente : quelles avancées ?

Depuis les années 70, suite à la sortie en librairie du fameux livre du Dr Moody, « La vie après la Vie », un public de plus en plus important s’est intéressé aux NDE ( Near Death Experience) ou EMI (Expérience de Mort Imminente). Raymond Moody a été un des premiers « vulgarisateurs » de ce phénomène en apportant dans son livre et dans les suivants, un grand nombre de témoignages de personnes déclarées « cliniquement mortes » par la médecine et qui ont été réanimées quelques instants plus tard !

Nous avons pu assister le 17 Juin 2006 au Palais des Congrès de Martigues (Bouches du Rhône - France) aux Premières Rencontres Internationales sur « L’Expérience de Mort Imminente » organisées par Sonia Barkallah qui regroupaient parmi les conférenciers des personnalités reconnues de la médecine comme le Dr Raymond Moody, le Dr Pim Van Lommel, le Dr Sam Parnia, le Dr Jean Jacques Charbonnier et bien d’autres. Pour plus de renseignements je vous conseille le site consacré à ces rencontres internationales ainsi que les synthèses effectuées par la Wikipedia en français ou, plus détaillée, en anglais.

Lors de cette conférence ouverte au public, nous avons pu prendre connaissance des dernières découvertes de la science et de la médecine sur les NDE et nous avons aussi pu entendre plusieurs personnes témoignant de leurs expériences personnelles sur ces phénomènes.

Ces nouveaux témoignages (notamment celui de Jean Morzelle) corroborant ceux déjà existants nous interpellent sur l’existence de « la Vie après la Vie » mais aussi sur l’existence d’une Conscience séparée du Cerveau, cette conscience que les personnes appellent aussi Esprit ou Ame. En effet, tous les témoignages font état d’une même « décorporation consciente », ou « sortie du corps » au cours de laquelle les personnes pouvaient « voir » à 360° (alors que notre vision humaine « normale » n’est que de 180° !), « entendre » les intervenants présents pour les réanimer, « se souvenir » de leur vie actuelle dans les moindres détails depuis la naissance jusqu’au moment présent, etc ..

Plusieurs questions importantes se posent alors :

- Comment peut-on « voir », « entendre », « raisonner », « se souvenir » alors que nous n’utilisons plus les organes correspondants ?

- Comment peut-on « se souvenir » d’évènements, « raisonner », « voir » alors que l’Electro-encéphalogramme (E.E.G.) est plat ?

- Comment peut-on « se souvenir » des différentes phases de sa NDE après la réanimation alors que le cerveau n’a rien pu « enregistrer » à ce moment précis ?

Comment répondre à ces questions alors que la médecine nous enseigne que l’œil est l’organe de la vue, que la mémoire est une fonction du cerveau (mémoire à court terme et à long terme), que le raisonnement est un processus qui permet d’obtenir de nouveaux résultats ou de vérifier un fait en faisant appel à ses connaissances donc à ses souvenirs et enfin, les réponses apportées ne peuvent elles être que des suppositions au regard des divers résultats obtenus lors des études ?

Les fonctions cognitives chez l’Homme

Une courte définition nous indique que les fonctions cognitives sont les grandes fonctions de l’esprit (perception, langage, mémoire, raisonnement, décision, mouvement...) et que l’on parle aussi des fonctions cognitives supérieures pour désigner les facultés que l’on retrouve chez l’homme (mais pas chez l’animal) comme le raisonnement logique, le jugement moral ou esthétique...

Si les fonctions cognitives sont des fonctions de l’esprit, il n’y a donc rien d’étonnant à les retrouver lors des descriptions d’une NDE. Les témoignages indiquent ainsi, une « vision » des évènements, la « vision » d’un tunnel, d’une lumière brillante, la rencontre et la reconnaissance d’un parent décédé (fonction de « mémoire »), la prise de conscience de sa situation (fonction de « raisonnement »), l’analyse des actes de sa propre vie en présence d’un être de lumière (fonction supérieure de « jugement moral »), etc.

Le seul fait surprenant est que ces différentes fonctions sont normalement attribuées aux organes correspondants comme le cerveau et l’œil mais que dans le cas des NDE, le cerveau présente un électro-encéphalogramme (E.E.G.) plat c’est-à-dire sans aucune activité électrique enregistrée. Nous pouvons donc conclure que même dans les conditions d’une « mort clinique », les fonctions cognitives de l’homme restent actives alors que la logique voudrait pourtant qu’elles soient totalement inexistantes.

Des fonctions cognitives délocalisées ?

Les différentes études réalisées par le Dr Pim van Lommel (lire : The Lancet - 15/12/2001) et le Dr Sam Parnia ( lire :What happens when we die ? - Hay House Inc) tendent à prouver l’existence d’une conscience « délocalisée » chez l’Homme lors d’une NDE. En revanche, ces différentes études nous apportent involontairement une information complémentaire très intéressante. Les descriptions précises faites par les personnes ayant vécu une NDE indiquent que les fonctions cognitives sont, elles aussi, délocalisées au même titre que la conscience. Mais que la conscience soit délocalisée est une chose, en revanche que toutes les fonctions cognitives le soient aussi implique que l’ensemble des organes (cerveau, œil, etc.) attachés normalement à ces fonctions ne le soient pas réellement.

De nombreux témoignages, dont celui de Jean Morzelle donné lors de la conférence de Martigues, indiquent une « vision » sur 360° ainsi que la capacité de « zoomer » à volonté et sans efforts sur un point ou un endroit précis. Ces possibilités décrites sont pourtant totalement irréalisables pour l’œil humain « normal ». La « vision » serait alors bien indépendante de l’œil. La même démonstration indique que la « mémoire », le « raisonnement », le « jugement moral » seraient aussi indépendants du cerveau. Différentes études réalisées par le Dr Fenwick et indiquées par le Dr Parnia dans son ouvrage, tendent à confirmer ces faits avec les cas de NDE chez des patients aveugles de naissance qui auraient pu « voir » et « décrire » leurs expériences.

Cette délocalisation tant de la conscience que des fonctions cognitives qui y sont attachées et même véhiculées par elle, peut être très importante pour l’Homme.

Quels avantages pouvons-nous tirer de cette délocalisation ?

Certaines personnes peuvent penser que ces études tendant à prouver la délocalisation de la conscience lors d’une NDE seraient une preuve scientifique de la survie de l’Ame après la mort. Cette survie qui a été enseignée depuis de nombreux siècles par différentes églises (bouddhistes, etc.) ou des décennies par des associations philosophiques (société théosophique, etc.) n’est, malgré tout, restée jusqu’à présent qu’une proposition, qu’un dogme et les études sur les NDE ne confirment ou n’infirment absolument rien sur cette survie après la mort.

En revanche, le fait que les fonctions cognitives soient délocalisées pourrait certainement générer plusieurs avantages chez l’Homme et des recherches devraient être lancées afin d’étudier les possibilités de la « mémoire », de la « vision » et du « raisonnement » pendant une NDE. Il apparaît, en effet, à la lecture des témoignages que lors des NDE les facultés mnésiques soient exceptionnelles et proches d’une mémoire dite eidétique. Cette possibilité ne serait-elle pas assimilable à la définition des « archives akashiques » que les enseignements ésotériques et gnostiques situent « en un endroit dans l’éther, lumineux et paisible et dans lequel règne un indicible bien-être, et ou sont conservées les mémoires de chaque vie sur Terre » ?

De même, la « vision » lors d’une NDE semble plus précise et globale que la vision dite « normale ». La conscience qui la véhicule peut, comme nous l’avons entendu notamment avec le témoignage de Jean Morzelle, se déplacer en passant au travers des murs, lire des inscriptions « cachées » sous des tables d’opérations. Nous sommes presque dans un film d’espionnage et je pense que de nombreux gouvernements ont déjà pensé à étudier ce sujet.

Les conclusions

Lorsque dans les années 70 j’ai lu les ouvrages du Dr Moody et même lorsque je suis allé à la conférence de Martigues, j’étais loin de penser que la science rattrapait et validait à sa façon les enseignements des églises et autres associations philosophiques. Les « décorporations lors d’une NDE ne sont-elles pas assimilables dans une certaine mesure aux « sorties en astral » des gnostiques et la mémoire eidétique pendant cette période, n’est-elle pas assimilable aux « archives akashiques » des enseignements ésotériques ?

A la fin de la conférence de Martigues, le Dr Moody nous donna rendez-vous et nous prédit des découvertes extraordinaires avant 4 ans grâce aux études de plus en plus nombreuses sur les NDE. Quelles peuvent être ces futures découvertes ? La communication avec des personnes décédées telles que l’enseigne depuis la fin du 19e siècle les spirites adeptes d’Alan Kardec ? Pourquoi pas ? De grands scientifiques comme Camille Flammarion (lire : La mort et son mystère) et de grands poètes comme Victor Hugo (lire : Les Tables tournantes de Jersey) n’ont fait qu’explorer le sujet. A leur époque le monde n’était peut être pas encore prêt. L’est-il aujourd’hui ?


Moyenne des avis sur cet article :  4.05/5   (237 votes)




Réagissez à l'article

123 réactions à cet article    


  • Grouik (---.---.72.24) 16 août 2006 13:09

    Le sujet est étudié par des scientifiques. J’entend de façon sérieuse, sans partir de la conclusion (souvent spirituelle).

    Par exemple, des expériences de stimulations cérébrales qui provoquent des impressions de « sorties du corps » chez des patients ont été expérimentées (1). Elles tendent à prouver que l’impression de séparation corps / sensations est de nature hallucinatoire. Ainsi, en provoquant des dysfonctionnements de parties précises du cerveau (2) ont obtient le même résultat qu’avec une mort temporaire, mais à moindres risques :)

    (1) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=Retrieve&db=pubmed&dopt=Abstract&list_uids=15659590 (2) http://www.ncbi.nlm.nih.gov/entrez/query.fcgi?cmd=Retrieve&db=pubmed&dopt=Abstract&list_uids=15632275

    PS : les liens sont en anglais, désolé.


    • Jesrad 16 août 2006 18:42

      Une manière courante de déclencher artificiellement une NDE sans mourir est d’utiliser du DMT. D’ailleurs il paraît que la glande pinéale libère une dose de ce psychotrope hallucinatoire au moment de la mort, et que c’est ce qui causerait les effets décrits.


    • (---.---.78.66) 16 août 2006 19:27

      la kétamine provoque aussi le même genre d’effets


    • (---.---.78.66) 16 août 2006 19:52

      Je pense que tous ces phénomènes sont provoqués par un cocktail de produits chimiques déversés dans le cerveau au moment de la mort, on connaît d’ailleurs un paquet de substances (naturelles ou non) qui provoquent les mêmes effets, et plus encore ; la kétamine par exemple est connue pour ses effets dissociatifs, certains usagers « récratifs » (ça m’a pas l’air si amusant...) affirment que leur esprit se sépare de leur corps, ils arrivent à se voir eux-mêmes ; d’autres substances provoquent des effets du style « vision à 180° ou 360° », ou une super-acuité visuelle (aucun détail ne leur échappe), mais tout ceci n’est qu’hallucination ou illusion, une modification de la perception (peut-on faire confiance à ses sens ?), et il en est de même (AMHA) dans le cas des NDE.

      Je ne crois pas qu’il y ait quelque chose « au bout du tunnel ». Quand aux EEG « plats », ils ne prouvent pas grand-chose, peut être que ces expériences sont vécues après la « résurrection », comment les intérressés peuvent ils être sûrs qu’ils ont « vécu » tout ceci précisément au moment où ils étaient cliniquement morts ?

      Bref, un sujet à aborder avec des pincettes (et c’est à peu près le cas dans cet article), pour ne pas tomber dans l’ésotérisme de bas étage...


    • antithèse (---.---.13.116) 17 août 2006 02:47

      Soyons rigoureux ! Le scientifique qui affirmerait par exemple : « les NDE sont des illusions, le résultat de la chimie du cerveau, d’évènements chimiques qu’il est possible d’étudier »

      doivent être châtiès par la précision : « selon un point de vue extérieur SEULEMENT »

      (ici, opposez « extérieur » à « NDE vécu authentiquement » ou « intérieur »


    • Grouik (---.---.167.65) 17 août 2006 03:20

      Oui, soyons rigoureux.

      Soit on parle de « science et techno » (puisque l’article est dans cette catégorie), auquel cas le « vécu intérieur » n’a strictement rien à faire dans la discussion*, soit l’article n’est pas dans la bonne catégorie.

      * la science s’occupe des phénomènes reproductibles indépendamment de l’expérimentateur. Les témoignages et autres éléments de nature subjective n’ont aucune valeur scientifique.


    • antithèse (---.---.13.116) 17 août 2006 12:28

      Que cet article soit dans la bonne rubrique ou pas est une autre question...

      Sur le fond, j’ai simplement fait remarqué qu’il existe deux points de vue, l’un extérieur et l’autre intérieur ou vécu authentiquement. Ensuite je remarquerais que le point de vue scientifique est extérieur et qu’il s’oppose parfois à l’intérieur. En fait le point de vue des Sciences physiques est ainsi qu’il prétend faire autorité SUR le point de vue intérieur ou vécu authentique.

      Or, du point de vue de celui qui vit l’expérience de NDE, pendant qu’il vit une NDE, il n’entend pas les interprétations des scientifiques du style « c’est une illusion »... Ce qu’il vit est, pour lui, parfaitement « réel » si l’on peut dire : ce n’est pas une illusion et puisqu’il vit ce qu’il vit !!! Enfin, lorsqu’il revient parmi les vivants, je l’encouragerais à se moquer de ceux qui nient le point de vue authentique ! Et j’aurais quelques arguments à lui donner pour regarder de haut ceux qui croient pouvoir juger de tout à partir du seul point de vue de leur arrogante raison.


    • antithèse (---.---.13.116) 17 août 2006 14:56

      Voilà une description du point de vue authentique (opposé au point de vue extérieur du scientifique) :

      on expérimente et c’est un fait... on expérimente une expérience qui vit dans le présent, dans l’immédiateté... on expérimente une expérience qui est perpétuellement changeante dans l’immédiateté... on expérimente une expérience donnée qui se donne telle qu’elle se donne... on expérimente un présent qui est seul réel, le futur et le passé n’étant que des idées... on expérimente une immédiateté qui est parfois, souvent, occupée par ce que l’on pense... on expérimente dans l’immédiateté, et seulement dans cette immédiateté, toutes les pensée qui prétendraient échapper à cette immédiateté et au même titre que toutes les autres pensées... on expérimente et c’est ainsi qu’il n’est rien que nous puissions connaître ou vivre et qui puisse échapper à l’immédiateté de l’expérience... on expérimente une expérience qui est le TOUT de ce que nous pouvons connaître... on expérimente ainsi que seul l’immédiateté est réelle... on expérimente une expérience au sujet de laquelle nous ne pouvons douter qu’après avoir déplacé, par la pensée, l’expérience jugée dans le passé... on expérimente une expérience au sujet de laquelle nous pouvons nous amuser à douter, mais alors sans jamais douter de penser ce qu’alors on pense dans l’immédiateté... on expérimente une expérience qui, dans l’immédiateté, ne peut être atteinte par le doute qui n’est pas encore et qui ne pourra s’attacher qu’à une expérience passée... on expérimente une immédiateté qui ne peut être touchée ou affectée par un doute qui n’existe pas dans l’immédiateté... on expérimente un doute dans l’immédiateté mais alors au sujet d’une expérience qui n’est plus dans l’immédiateté... Cependant, il est quand même possible d’expérimenter dans l’immédiateté un doute au sujet d’une expérience toute aussi immédiate : douter de bien faire l’expérience de douter... (seule et unique possibilité sauf à avoir un don d’ubiquité psychique... ou de se croire deux) on expérimente ainsi que l’expérience immédiate est hors de doute, seuls nos jugements pouvant être affectés par le doute... on expérimente ainsi que l’expérience est absolue certitude : si, plongé dans l’eau, l’on voit le bâton cassé, alors nous ne douterons pas de voir ce que nous voyons... seul le jugement « le bâton est cassé » pouvant être erroné... on expérimente une immédiateté incorruptible, irréductible et omniprésente, une immédiateté qui est tout et seule absolument réelle, une immédiateté qui est hors de doute, absolue certitude, un roc premier sous la table rase, un point de départ sur lequel se fondent les philosophies orientales, plus particulièrement. La NDE, comme les expériences métaphysiques ou spirituelles ou mystiques, est connue authentiquement par expérience immédiate et non pas par les spéculations des scientifiques matérialistes... D’ailleurs toute expérience est ainsi : incommunicable... Même l’expérience d’être un scientifique matérialiste dans sa tour d’ivoire de la Raison est incommunicable et ne peut être connue QUE par expérience « intérieure »...


    • Grouik (---.---.72.24) 17 août 2006 16:22

      La science c’est une méthodologie, ce n’est pas un état ou une profession de foi.

      Dire que quelque chose n’a pas de valeur scientifique ne veut pas dire qu’elle n’a pas de valeur tout court.

      Mais se prévaloir de la science là où il n’y en a pas, c’est, au mieux, de la fumisterie (la recherche d’une caution scientifique sur des domaines hors de son champ de compétences par exemple).

      La science n’a jamais empêché personne de penser/imaginer/croire ce qu’elle veut, puisqu’elle n’est pas concernée.

      Bref...


    • antithèse (---.---.13.116) 17 août 2006 16:45

      «  »la science n’a jamais empéché de croirepenser/imaginer/croire«  » comment ??? pour ma part je vois tous les jours, ici et là, des esprits scientifiques qui sont en croisade contre ceux qui pensent autrement... contre ceux qui ne partagent pas leurs dogmes (les sciences se fondent sur le choix du rejet du point de vue intérieur ou purement subjectif ou authentique. Cependant, gardons à l’esprit que le point de vue dit ici « intérieur » contient strictement le point de vue « extérieur » : nous expérimentons AUSSI la raison... mais sans nous limiter arbitrairement à ce point de vue...)


    • Ronfladonf (---.---.40.227) 18 août 2006 13:12

      Effectivement ... a prendre avec des pincettes,

      Pour en être sûrs (on parle de mémoire quasi parfaite), il faudrait que le mort revenu puisse décrire exactement tout ce qui s’est passé....

      Ainsi on convient d’un protocole genre « pendant votre mort, je vais dessiner une forme sur l’ecran de ce PC, que j’effacerai avant votre réanimation »

      Si le mort peut décrire ou pseudo-dessiner la forme (n’oublions pas que la mort est quand même un choc pour le corps), alors la conscience est bien délocalisée, sinon... on peut encore douter


    • Grouik (---.---.167.65) 19 août 2006 19:38

      @Antithèse :

      Fichtre, voudriez-vous dire qu’au nom de la science (ou de la rationnalité, soyons large) :
      - on enferme les gens qui pensent que la terre est plate ?
      - on brûle ceux qui croient en dieu(x) ?
      - on bayonne les créationistes ?
      - on exécute ceux qui ne sont pas d’accord ?
      - etc...

      A moins que... non, je n’ose y croire (sic)... ce qui vous dérange, c’est la critique des idées ? Et, par glissement, vous estimez que si l’on critique une idée alors c’est que l’on essaye d’imposer quelque chose à celui qui l’émet ?

      Donc bis repetita du précédent message : la science* n’empêche personne de penser/imaginer/croire ce qu’elle veut, mais elle se permet de critiquer (avec raison) ce qui touche à son domaine**.

      Pour ce qui concerne l’article, puisqu’il se prévaut de la science, qu’il s’attende à être critiqué par elle, c’est sain.

      Une idée qui survit non parce qu’elle résiste à la critique mais uniquement parce qu’elle ne l’accepte pas, c’est malsain.

      * terme qui résume les personnes se prévalant de la méthode scientifique, il va de soit que la science n’est pas une entité autonome.

      ** qui n’inclu pas, effectivement, ce qui touche à l’intime et au subjectif... ce qui ne veut pas dire qu’elle ignore qu’il existe ou qu’elle tente de museler cet aspect.


    • antithèse (---.---.13.116) 20 août 2006 01:29

      @Grouik

      Fichtre, voudriez-vous dire que les abus des religions ne furent pas ceux de la raison des religieux, et qu’ils n’utilisèrent pas des raisonnements à la con ? L’expérience spirituelle ou mystique ne veut rien par elle-même et n’a pas même besoin d’être théorisée ! Elle est pure de tous les maux que des penseurs peu srcupuleux ou idiots ou de parti pris ont pu lui mettre sur le dos ! Comment des gens doués de raisons pourraient-ils ne pas reconnaître les maux qui affectent justement la seule Raison ? Ce ne sont certes pas les critiques des idées qui me dérange ! Sur ces questions nous échangerons autant que vous voudrez, je vous le promets. Je pense plutôt que les Penseurs ne sont généralement que des simples penseurs en ce sens qu’ils donnent Autorité à un point de vue qui nie l’autorité de l’expérience subjective. L’expérience devrait pouvoir être considérée comme étant sa propre autorité et sans qu’elle ait à en référer au point de vue du simple penseur. L’expérience devrait pouvoir fonder sa propre pensée. Autrement dit, celui ou celle qui verrait une lumière d’amour infini (selon ses propres dires) devrait pouvoir continuer de penser qu’il a expérimenté ce qu’il a expérimenté... Mais les simples penseurs répondent par exemple : « oui, la chimie du cerveau.. etc... »

      Quoi que les penseurs pensent d’un point de vue extérieur, cela n’affecte nullement l’expérience en ce qu’elle est de l’ordre des faits, expérience-fait : on ne peut jamais douter de vivre ce que l’on vit... mais seulement des jugements !!! Donc, au lieu de se limiter à juger, il conviendrait que les simples penseurs dans leur ensemble baissent d’un ton ou deux... et expérimentent plus largement (au-delà de la simple pensée).

      Et vous dites : «  »«  »Pour ce qui concerne l’article, puisqu’il se prévaut de la science, qu’il s’attende à être critiqué par elle, c’est sain.«  »" oui c’est sain mais largement vain en ce que l’expérience est moyen de connaissance au-delà de la pensée... et donc vous n’irez pas très loin ainsi.

      Vous dites : «  »«  »Une idée qui survit non parce qu’elle résiste à la critique mais uniquement parce qu’elle ne l’accepte pas, c’est malsain.«  »«  » oui mais l’expérience elle-même survit à TOUTES les critiques possibles et imaginables... et puisque l’expérience est sa propre conscience.

      Ce que je veux dire c’est que notre civilisation souffre de cogitocentrisme, de l’expérience unique (!) ... et la liberté de penser, la belle affaire, occulte une ignorance bien plus fondamentale et le fait d’une conscience fermée sur elle-même, une vraie prison.


    • mariner valley (---.---.64.122) 16 août 2006 13:40

      Bon article,

      l’esprit etant a mes yeux indissociable du corps, les EMI restent une zone d’ombre qui permettront un jour de mieux comprendre le fonctionnement du cerveau dont on ne connait finalement pas grand chose.........

      Les deux articles fournis lors du premier post sont la preuve que la science avance dans ce domaine et montre que tout une partie des fonctions cognitives restent a decouvrir a suivre donc........


      • (---.---.0.27) 16 août 2006 13:51

        Le cerveau humain n’est jamais autant shooté aux endorphines qu’au moment ou on va mourir...

        A partir de là, il n’est pas étonnant que ceux qui se sont ratés nous affirment ensuite avoir vu le Nirvana.

        Bon enfin ceci dit, la mort étant une expérience dont personne n’est revenu pour ensuite nous la raconter, tout reste possible...


        • benjamin (---.---.146.62) 16 août 2006 14:11

          Ben si justement, les personnes qui font l’expérience d’une NDE sont déclarées cliniquement mortes, le cerveau ne fonctionne plus. Je conseille d’ailleurs les livres d’Elizabeth Kubler Ross à ce sujet. « La Mort est un nouveau Soleil » est assez sympa.

          Mais je me demande si on a réellement les moyens scientifiques pour étudier à fond ce phénomène...


        • benjamin (---.---.146.62) 16 août 2006 14:13

          « Les thanatonautes », de Bernard Werber aussi smiley


        • Rocla (---.---.51.202) 16 août 2006 14:00

          Pourtant certains revenants sont revenus.

          Rocla


          • Jojo2 (---.---.158.64) 16 août 2006 14:50

            Je n’en reviens pas.


          • bj33 (---.---.206.205) 16 août 2006 14:04

            Si je suis en état de mort imminente, je ne sais pas si je voudrai faire une avancée.


            • (---.---.110.230) 16 août 2006 14:15

              Toutes ces expériences ressemblent à s’y méprendre à des cas de paralysie du sommeil dont je suis régulièrement sujet. En réalité, j’en ai conclu que le monde dans lequel j’évolue concient sans savoir si je suis réellement éveillé ou endormie n’est qu’une reconstitution aléatoire de l’environement dans lequel je me suis endormie, par mon imagination, à la manière d’un rêve.

              Ça me surprend d’ailleur que l’activité cérébrale soit nul lors de ces expériences.


              • (---.---.71.248) 16 août 2006 14:31

                Avertissement de Yves :

                Non, aucun revenant n’est jamais revenu de la mort. Comme dans toutes les impostures, on retrouve ici les éléments de base : affirmations impossibles à vérifier, témoignages bidons, charlatans diplomés puis radiés servant de caution, etc.

                Je n’ai pas l’intention d’écrire 10 pages de texte sur ce sujet. Aucune expérience de NDE n’a jamais eu lieu, et ceux qui veulent s’informer plus avant dans ce domaine pourront trouver sur le web toutes les analyses nécessaires. Un point de départ, par exemple, pourrait être le site de la zététique : http://www.zetetique.ldh.org/.

                Tous les événements de ce type qui ont été étudiés ont été démontrés comme faux : faux témoignages, lieux imaginaires, témoins inexistants ou cités malgré eux, toutes les ficelles sont bonnes.

                L’avalanche de références données dans cet article devrait vous faire penser à ceux qui vendent un livre vous démontrant que les OVNI atterrissent tous les jours, que les crop-circles sont d’origine extra-terrestres ou que votre horoscope vous prédit l’avenir.

                Je ne suis pas Charpak, bien sûr, mais je l’appuie autant que je le peux dans son combat sans fin contre les charlatans. Les études qu’il a fait réaliser montrent que , hélas, beaucoup trop de français sont sensibles à ce genre d’idioties, et donc que beaucoup d’entre vous seraient prêts à y foncer tête baissée. À ceux-là je dirai : documentez vous !! cela représente un effort, mais cherchez, explorez le vaste monde offert par ceux qui travaillent à dénoncer les imposteurs, et vous n’en sortirez qu’enrichis.


                • bj33 (---.---.206.205) 16 août 2006 14:40

                  Malheureusement, certains préféreront toujours Tuesday Lobsang Rampa, L. Pauwels et J. Bergier, Jean Passe et des meilleures à Charpak....


                • SilenT BoB SilenT BoB 16 août 2006 15:03

                  Ah mon bon prf de zetetique a Nice Mr Broch !

                  Lui aussi il avait bien descendu tout un tas de betises de ce genre dans ses cours, je me souviens de quelques decentes en regle de l’emission « mysteres » qu’il s’amusait a demonter a notre plus grande satisfaction.

                  Je ne sais pas si le concours pour les 150 000 euros (a l’epoque 1 million de francs) est toujours en vigueur, si le cheque est toujours sous verre dans son bureau, mais la Zetetique est vraiment un pan de la science tres interessant !


                • Patrick Forges Patrick Forges 16 août 2006 15:05

                  Je vous remercie de votre intervention et du site interessant que vous indiquez ( ma fille est en fac de sciences à Nice ! ). En revanche, un avertissement en vaut un autre si vous me le permettez : Il y a quelques siècles la science officielle déclarait que la Terre était plate et que le Soleil tournait autour de la Terre......Je ne suis pas contre un certain scepticisme parsemé d’esprit critique mais pour faire avancer les choses il faut aussi garder l’esprit ouvert et avancer . Un site interessant aussi, celui du Dr Sam Parnia que j’ai eu le plaisir de rencontrer à Martigues : www.horizon-research.co.uk/


                • SilenT BoB SilenT BoB 16 août 2006 15:17

                  En fait le professeur Broch, n’est pas septique, il propose q tout le monde de venir en laboratoire prouver qu’il a des dons paranormaux, en 20 ans personne n’ar reussi. Il a eu droti a la transmission de pensee, a la magnetisation des citron su photographie, et plein d’autres betises de ce genre.

                  Si votre fille est en fac de sciences a Nice et si elle a pris SV (et qu’elle est en premiere annee) et qu’elle a choisi l’option zetetique alors elle a mr Broch comme prof, mais il est aussi prof de physique pour les SV1.

                  C’est un cours tres interessant et Mr Broch est lui-meme tres drole et tres interessant quand il parle (et il aime ses photos de lui a nul part ailleurs ahahah)

                  Le seul prof de la fac de sciences de Nice qui m’ai vraiment marque a vie !


                • Grouik (---.---.72.24) 16 août 2006 16:17

                  « [...] la science officielle déclarait que la Terre était plate et que le Soleil tournait autour de la Terre ».

                  Ah pardon mais le fait d’imaginer que la terre est ronde remonte à l’antiquité (les Grecs en l’occurence).

                  Seul le dogme chrétien prévalant en occident à l’époque obligeait à penser que la terre est plate. En jouant sur les mots on peut dire qu’il s’agissait de la « science officielle »... mais il ne suffit pas de se revendiquer « science » pour en être (sinon les astrologues seraient des scientifiques, arf arf arf).

                  Ne mélangeons pas tout svp.


                • Fred (---.---.119.22) 16 août 2006 16:39

                  Moi je trouve cet article très intéressant. Le phénomène des NDE est étudié par des scientifiques depuis des décennies et questionne même des chercheurs complètement athées. Mon beau-frère qui est chirurgien et athée a assisté à une sorte de NDE il y a quelques années. Sa patiente qui semblait cliniquement morte est en réalité revenue à la vie assez vite. Ce qui a frappé mon beau-frère ce qu’une fois réveillée elle a pu lui décrire précisément tout ce que lui et les autres médecins faisaient pour essayer de la réanimer avec une richesse de détails impressionnante et en se rappelant même qu’un des médecins avait enlevé ses gans avant de sortir du bloc opératoire accompagné par une infirmière asiatique.

                  Maintenant, la démarche de gens comme Yves est ridicule. Elle consiste en gros à dire : votre théorie c’est n’importe quoi, ça vaut rien, je veux même pas perdre du temps à discuter avec vous et si vous me croyez pas allez voir ce site sur la zététique (qui d’ailleurs est tout sauf scientifiquement rassurant).

                  L’article est précis et fait référence à des recherches bien précises. Mais comme toujours, au lieu de discuter sur le fond de tel ou tel point, il est bien plus aisé et rapide de dire "tout ceci est de la foutaise". Si c’est ça la démarche scientifique, chapeau...


                • roger05 (---.---.23.97) 18 août 2006 18:11

                  Tiens le Zet de service..... ça faisait quelques temps qu’on en avait pas vu !! Et en plus il nous avertit charitablement on ne sait jamais, notre santé mentale pourrait être en danger à cause d’un NDE intempestive ! Personne parmi ceux qui étudient de façon sérieuse ne dit que les gens ayant vécu une NDE sont des « revenants revenus de la mort » !! Et on assène :« aucune expérience de NDE n’a jamais eu lieu » où sont les références d’un telle affirmation ?? Je ne pense pas que Charpak au demeurant excellent physicien soit plus qualifié qu’un autre pour parler du cerveau ! Vous traitez de charlatans les médecins, les psychologues, les réanimateurs.... qui étaient rassemblés à Martigues pour débattre de ce sujet c’est vraiment une attitude scandaleuse et bien dans la façon de débattre des zets, affirmant de façon péremptoire et utilisant tout et n’importe quoi pour soi-disant démontrer leur point de vue et qui traitent par le mépris tout point de vue s’éloignant de leurs idées matérialistes.


                • enfin une remise en question (---.---.98.74) 21 août 2006 11:48

                  vous avez dit Zetetique ? voila le club de RBB ( rationnel bête et borné ) que j’aime le moins sur le net .ces gens bouffis d’orgueil et d’arrogance qui prérendent expliquer grace a leurs diplomes ha ha ha !! la vie, la mort, la souffrance , l’esprit ,l’univers , les sens de la vie , l’ADN , la haine , l’amour , la beauté ... laissons ces risibles clowns dans leur tour d’ivoir .Clysterium donare,Postea seignare,Ensuitta purgare. Les memes que du temps de Moliere. Il y a plus un medecin qui nie les maladie psychosomatiques .... alors les forts à bras , demontrez cette cause invisble . Et si notre realité n’etait qu’une illusion ??? . Une vérité scientifique est une erreur qu’on a pas encore pu demontrer .La premiere qualité d’un chercheur est l’humilité. Tout ceci provient du pire fleau de l’humanité : le materialisme . La pensée matérialiste est une composante initiale de la pensée humaine dans tout l’univers, puisqu’elle provient de notre incapacité à voir, avec nos yeux corporels, autre chose que le seul le monde matériel qui nous apparaît ainsi - à tort - comme seul réel car tangible

                  Credo matérialiste RBB

                  - L’univers physique est tout ce qui existe
                  - Comme toute vie , je suis le produit du hasard
                  - Je ne suis qu’un assemblage biologique et chimique
                  - Lutter pour ma survie est ma raison d’ être

                  - Avant la vie, il n’y a rien
                  - Après la mort, il n’y a rien
                  - La conscience n’est qu’un ensemble de processus enzymatiques
                  - Le véritable dieu est le dieu Hasard, aidé de son adjoint le dieu Chaos qui, comme avait un jour titré Science et Vie en couverture « gouverne la pensée ».

                  Les RBB sont de moins en moins nombreux et ca me rejouit si la science s’interesse a la spiritualité . Poure en savoir plus allez donc faire un tour sur ce beau site :

                  http://www.sens-de-la-vie.com/Archepages/vsv_46_d4_02_h.dsuper.htm#Vision_insuffisante


                • thomas (---.---.132.44) 16 mars 2007 14:49

                  Si on vous avait parler d’electricté il y a 200 ans, vous auriez dit que c’est impossible !!!!!!!! C’est pas avec des gens comme vous que le monde avance, il recule plutot


                • mariner valley (---.---.65.91) 16 août 2006 15:03

                  @(IP:xxx.x61.71.248)

                  je vous trouve un peu dur.......

                  Les articles scientifiques donnaient dans la premier post sont issues de Pubmed le reference en matiere d’articles scientifiques et soumis a un comite de reviewer. Donc meme si les EMI sont des attrapes couillons elles ont au moins le merite de suciter l’interet des scientifiques afin de mieux comprendre le cerveau peut-etre sous une approche differentes mais pouvant debouche sur des conclusions bien relles comme celles enoncees dans l’un des articles.

                  « Elles tendent à prouver que l’impression de séparation corps / sensations est de nature hallucinatoire » conclusion de l’un des articles.

                  Meme si certains en profitent pour arnaquer les gens a travers ce genre de phenomenes, cela n’empeche pas de se poser des questions tout en restant vigilant.


                  • (---.---.91.38) 16 août 2006 15:15

                    Vécu .

                    Il y a bien quelque chose d’étrange ayant rapport avec la désincarnation lors à l’approche de la mort . Mais de là à tirer des conclusions , celà me parit bien hardi . Il est possible que les décharges , non seulement d’endorphine , mais de tant d’autres substances , permettent le passage , et créent une illusion à partir des données images situées dans le cervau , à partir de la mémoire des lieux et du reste , de toute la mémoire d’un monde interpreté.

                    Ce qui me parait plus mysterieux , c’est pourtant que l’on puisse suivre la scène ( généralement il y a une sorte de branle bas le combat dans l’hosto ) « d’en haut » , est ce qu’on l’imagine , là je ne crois pas , parce que çà ne peut pas etre dans la base des souvenirs . De même pour les sons ( dans mon cas j’ai perdu progressivement « l’audition » ) , mais comme on est pas encore mort , les choses sont peut etre tout simplement projetées de notre corps . L’experience est toutefois étrange et unique .

                    Apres , le reste , le bain de lumière et tout çà , pourrait etre des créations de notre inconscient . Ce qu’il me plairait de savoir , c’est comment est tracée la NDE dans les societés indoues , africaines , bref , ayant d’autres symbolique de la mort que celle que donne le judeo christiannisme ou l’islam , pour voir si cela vient de l’interprétation sociale des notions d’âme , de mort , de ciel , de paradis , ... qui devraient differer d’une éducation à l’autre . Si ce n’est pas le cas et qu’on refuse de « croire ce que l’on voit » alors , peut etre , ce serait du aux subsances endogenes du corps ... mais qui sait ...

                    Pour conclure , et malheureusement , sans trop vouloir m’étendre non plus , car cela reste une experience d’une certaine maniere « tres intime » , je peux vous dire une chose de certaine .

                    Lorsqu’on en ressort , la vie , la sensation de vie , n’a plus aucun rapport avec celle que l’on connaissait , cette experience , induit de profonds changements en nous , et parfois même crée de grandes difficultés d’insertion dans le systeme de valeurs que nos societés partagent tellement la sensibilité est modifiée. La sensation pour ma part est celle d’une richesse et d’une grande force ( c’est vrai que pendant un temps apres, on se sent un peu « indestructible » ), l’inconvénient reste la froide impression que la mort nous est passée dans les os , des fois , çà ressort , je le sens dans mes côtes , ou je crois le sentir sur les autres , mais là aussi , c’est peut etre le cerveau qui se défend , qui construit des images pour accepter une experience qui nous dépasse , en tout cas , qui dépasse peut etre est ce à peine , le stade du vivant .

                    ...

                    Vlà , un petit témoignage partiel qui restera partiel , parce que je ne désire pas non plus me mettre tout sur la table voire rejoindre les clubs et tout le reste . C’est malgré tout , une experience passée , même si elle a laissé « ses traces ». l’important à mon sens , c’est ce que l’on en fait , car on est obligé de « traduire » tellement les changements sont profonds. Et du moment qu’on en ressort , c’est une occasion de « faire mieux » qu’avant , differemment en tout cas. Mais trop « baigner dans son vécu » peut , je pense amaner le psyché au full délire et aux théories les plus saugrenues ! Accepter une telle experience est plus difficile si tout l’entourage délire dessus , de Dieu à toute forme d’ésotérisme , mais aussi bien aux « zététiciens » , n’en déplaise à Broch et Majax , çà n’a rien à voir avec un quelconque artifice ou trucage .

                    Et pour conclure , le plus important à mon sens : Tout ce qui ne tue pas ... rends plus fort .


                    • (---.---.143.154) 16 août 2006 15:53

                      Tout ce qui ne tue pas ... rends plus fort .

                      Nietzsch l’a énoncé le premier « tout ce qui ne me tue pas me rend plus fort »

                      ou me rend plus fou, puisqu’il sombrera dans la folie

                      un article lu il y a très longtemps signalait que cet état de « décorporation » pouvait être atteint par un travail, long et patient sur le mental, un peu comme la gymnastique assouplirait les muscles, et rendrait certaines personnes aux prédispositions particulières, aptent à pouvoir sortir de leur corps à la volonté mais cela n’étant pas sans risque ( un peu comme conduire une voiture sans permis) car il ne serait pas aisé de « voyager » hors de son corps et loin et y revenir aisément et sans risque

                      une expérience involontaire d’une de mes connaissances :

                      enceinte de plusieurs mois elle s’allonge épuisée sur son lit vers les 11 heures du soir après une journée plus que laborieuse. Son mari est dans la pièce voisine mais elle n’a pas eu le courage d’aller lui dire bonsoir.

                      elle se « voit » allongée sur le flanc droit, son bras pendant hors du lit, elle est encore vêtue de sa robe car elle pensait souffler un instant avant de se mettre en pyjama, elle se sent « flotter » au ras du plafond et « voit » son mari installé à son bureau en train d’étudier, une casquette bleue marine sur la tête.

                      cette sensation d’être « hors » de son corps l’a tellement épouvantée ( sensation de dériver ) qu’elle « fait » un violent effort pour revenir en elle.

                      son mari le lendemain lui demandera pourquoi elle s’est couchée toute habillée, elle lui demandera s’il portait la veille sa casquette bleue marine, il confirmera.

                      mais elle ne lui racontera jamais l’expérience vécue car il est « scientifique » de nature et de profession...


                    • (---.---.91.38) 16 août 2006 16:49

                      « ... Rend plus fort », et peut psychologiquement déséquilibrer un être qui construira un schéma justifiant ses perceptions , mais totalement en décalage avec celle des gens qui ne l’on pas vécu . Mais pour accepter l’étrangeté de ce qui lui arrive, l’humain a effectivement besoin d’avoir le contrôle de son destin, expliquer à tout prix ce qui lui arrive , ... quitte à s’inventer des tas d’histoires .

                      Mais cette phrase de Nietsche et votre remarque tombent à pic dans le cas des NDE. Il ne faut pas croire que l’on ne s’abîme pas sur notre vécu , que ce soit physiquement ou mentalement , le tout étant de savoir saisir cela comme une chance à l’interieur de l’univers social dans lequel on vit. Et en nous aussi , heureusement , la capacité à agir comme un transformateur , à trouver , comme le dit Cyrulnick et bien d’autres , un chemin de résilience ... à rebondir .


                    • (---.---.71.248) 16 août 2006 15:21

                      Silent Bob : le prix Z existe toujours et est monté à 200.000 Euros. Inutile de dire que si les huluberlus de l’EMI ont la moindre preuve de ce qu’ils avancent, c’est une belle occassion de s’enrichir.

                      Patrick : ce n’est pas la science qui déclarait que la terre était plate, c’est la religion. Les grecs, eux, savaient déjà qu’elle est ronde et avaient mesuré son diamètre. La religion était l’ennemi des sciences (de la connaissance en général), et elle l’est toujours. D’autre part, il n’existe pas de science officielle. Ce qualificatif n’est ajouté au mot science que par ceux qui veulent se faire passer pour martyr. Mais ce n’est pas parce que l’on est brulé par l’Inquisition que l’on a raison.


                      • SilenT BoB SilenT BoB 16 août 2006 15:41

                        vous l’avez ou avez eu comme prof aussi ?


                      • faxtronic faxtronic 16 août 2006 22:59

                        Il est connu, il est venu faire des demos et des cours a Lyon.


                      • Patrick Forges Patrick Forges 16 août 2006 15:44

                        « Errare humanum est » Monsieur l’anonyme, mais cela ne retire rien à l’ouverture d’esprit souhaitée. Merci de votre intervention.


                        • (---.---.91.38) 16 août 2006 16:08

                          Evidemment , et de fait ce n’est pas parce que je suis passé par ce chemin là dans mon existence que je prétendrait détenir une vérité quelconque . Pour ma part , il me semble que je suis comme les autres cas , je me souviens de « tout » et l’experience en elle même est suffisemment forte et rare pour qu’on la décline dans le sacré .

                          Mais en réalité , c’est sur le moment , une question de vie ou de mort , et c’est celà qui , ensuite va déterminer un attachement et un ressenti différents à la vie brute .

                          La chose que je souligne , que je recommande , à savoir , ne pas trop baigner dans son jus par la suite , est tout simplement une protection psychique , celle qu’un rat de laboratoire ne peut pas donner lorsqu’on le sacrifie ( même si la comparaison est brutale ). Mais bien sur et d’une maniere tout à fait normale, humaine , on s’interesse à ce passage dans notre désir de comprendre la vie.

                          Et il y a une attitude de la part des « curieux » et des chercheurs , qui ne prend pas forcément en compte le pan de fragilité psychologique d’un etre qui ressort de là . Tout simplement , il est passé tres pres de la mort , mais en plus , l’inattendu est venu frapper à la porte de sa petite boîte , si vous voyez ce que je veux dire , et çà il faut ensuite le digérer , retourner avec les autres , puisqu’on est vivant , et continuer à vivre , problème : le réferentiel à changé , totalement changé ... On a tout tenté de me dire lorsque je racontais celà , les croyants me parlaient de Dieu , les scientos de science , chaque chapelle de son petit credo , tout étant façonné de maniere logique , censée et surtout , pleine de ... convictions et d’excitation .

                          Mais les vraies questions , même celui qui l’a vécu ne peut répondre que par un souvenir tres visuel et concret d’une experience ... absolument floue au demeurant . Puis je disserter sur le sens profond de ce que j’ai traversé en réalité ? La seule chose dont je suis sur , c’est que c’est bien la mort qui attendait au bout , que la souffrance physique avait totalement disparu et la sensation de bien etre était absolue ( mais encore une fois , vu l’état dans lequel j’étais juste avant , tout bien etre soudain aurait été ressenti comme absolu , enfin , peut etre pas autant mais bon , il ne faut pas oublier que quand on est sur le point d’y passer , c’est que çà va pas bien du tout , heh ! ) Voilà , donc pas de problème pour l’interrogation que l’on a de ces « figures d’équilibristes » que sont les NDE. Et pas de problème à lire un article . Je ne le fuis pas , sans çà , j’aurais rien dit . Je reste volontairement anonyme , et je pense que mes propos le justifient .

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès