Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Facebook compte révolutionner le Web

Facebook compte révolutionner le Web

La semaine dernière a eu lieu la conférence des développeurs indépendants Facebook F8. Une réunion au cours de laquelle Mark Zuckerberg, le jeune PDG du célèbre réseau social, a fait une série de déclarations sur les prochaines évolutions du site internet le plus visité au monde. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les innovations qui ont vu le jour sur Facebook ne laissent pas le Web insensible. A juste titre est-on tenté de dire, tant les annonces faîtes au cours de cette conférence risquent de changer la donne sur la Toile et faire du site le nouveau centre du Web.

Un des reproches communément fait à Facebook, en plus de celui de ne pas suffisamment protéger les données privées de ses utilisateurs, est de garder le code du site secret. Or, c’est précisément cette approche que Facebook va changer en profondeur à-travers deux nouvelles technologies.

La première est l’apparition d’un bouton « J’aime » que les internautes pourront cliquer pour signifier qu’ils ont aimé tel ou tel contenu qui apparaîtra alors dans leur flux d’activité. Par exemple, si vous visitez un site relatif au cinéma et déclarez aimer le film « A toute épreuve » de John Woo, celui-ci sera automatiquement posté sur votre profil Facebook. Automatiquement, vos amis pourront voir quels sont les articles, films ou chansons que vous avez aimés. Mieux, grâce à l’Open Graph (voir ci-dessous), le film sera catalogué parmi vos films favoris. C’est une avancée remarquable vers un Web sémantique.

Une révolution ? Peut-être. Sans doute même. En tout cas, les sites du New York Times, de Dailymotion ou de Levi’s ont déjà ajouté ce bouton sur leurs sites. Et Mark Zuckerberg de prédire qu’on devrait atteindre le milliard d’icônes « J’aime » sur le Web.

Evidemment, cette annonce a été suivie par des critiques, certains internautes déclarant qu’ils ne souhaitent pas que l’on sache tout ce qu’ils aiment. Soit. Mais libre à eux de ne pas cliquer sur le « J’aime » en question. Après tout, c’est à chacun d’imposer ses propres limites sur ce que ses amis pourront savoir. Mark Zuckerberg n’oblige personne à utiliser cette nouveauté…

Deux commentaires semblent s’imposer, plus constructifs que cette critique somme toute banale lorsqu’il est question de Facebook et du respect de la vie privée.

Premièrement, nous l’avons évoqué, il s’agit à n’en pas douter d’un premier pas vers un Web sémantique. C’est-à-dire que le titre d’une chanson, d’un film, ou le nom d’un artiste ne sera plus seulement une suite de lettres. Les applications web vont désormais reconnaître ce dont il s’agit afin de les classer intelligemment sur votre profil Facebook.

Ensuite, il s’agit là d’un formidable outil marketing car il augmentera la visibilité des éditeurs de contenus sur le réseau Facebook. Le SMO (Social Media Optimization) est décidément en passe de prendre une place prépondérante dans le référencement d’un site internet. Au détriment du SEO (Search Engine Optimization) ? Personnellement je ne le crois pas. Les deux techniques me paraissent au contraire complémentaires.

La seconde innovation, et aussi la plus remarquable à long terme, est l’accès à l’Open Graph Protocol (OGP) qui permet d’améliorer les connexions entre les pages des membres de Facebook et les autres sites du Web. Il sera désormais possible de connaître les actions de ses amis Facebook sur un site tiers. Par exemple, quand vous visiterez un site partenaire en étant connecté à Facebook, vous verrez instantanément les sujets que vos amis ont partagés, recommandés ou commentés. De là à dire que le Web est en passe de devenir un immense réseau social dont Facebook serait le centre névralgique, il n’y a qu’un pas.

Le but de cette démarche est de créer un Web personnalisé, ce dont se félicite Mark Zuckerberg sur le blog de sa société : « La prochaine version de Facebook met les utilisateurs au centre du Web (et Facebook avec eux, NDLR). Si vous cliquez sur le bouton pour indiquer que vous aimez un groupe, quand vous visiterez un site de billetterie, ce-dernier pourra vous indiquer quand ce groupe sera en concert près de chez vous. Cela permettra de créer un Web plus personnalisé et qui s’améliorera à chaque action réalisée par les internautes ».

Ce système permet ainsi de cartographier non seulement les relations entre les personnes, mais aussi entre les sites internet. Contrairement à Google, Yahoo, Bing et aux autres moteurs de recherche, qui fonctionnent sur la base d’un algorithme élaboré par ces même sociétés, la technologie mise en place par Facebook se fonde sur l’intérêt manifesté par les internautes.

Par exemple, Mark Zuckerberg précise ainsi que « si vous êtes connecté à Facebook et allez sur Pandora pour la première fois (le moteur de recherche musical partenaire de Facebook, NDLR), il pourra jouer directement des titres de groupes que vous aimez ».

On comprend désormais la volonté de Facebook de changer ses conditions d’utilisation, notamment le fait que Facebook puisse rendre publiques les informations personnelles de ses utilisateurs. En effet, ce n’est ni plus ni moins ce dont il s’agit. D’ailleurs, si les partenaires de Facebook pouvaient jusqu’à présent conserver les informations sur l’utilisateur pendant seulement 24 heures, le réseau social va prochainement lever cette limitation.

On en revient donc, inlassablement, à cette accusation de Big Brother qui, plus que jamais, pèse sur le premier site du Web qui, fort de ces nouveautés, risque de le rester encore un moment. En se positionnant comme l’intermédiaire systématique entre les éditeurs de contenu et les internautes, Facebook consolide sa place d’acteur incontournable du Web.


Moyenne des avis sur cet article :  3.13/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • spartacus1 spartacus1 30 avril 2010 11:50

    Première remarque, on écrit algorithme et pas « algorythme » (comme écrit arithmétique et non pas arythmétique, les racines (arabes) avec algorithme étant plus ou moins les même.

    Deuxième remarque, plus fondamentale !

    Parlera-t-on encore de fesse-bouc dans 3-4 ans ? J’ai de sérieux doutes. C’est l’une de ces choses à la mode, qui durent quelques années et disparaissent comme elles sont apparues (bon, au passage certains auront engrangé passablement de données personnelles utiles à leur commerce).

    C’est un peu la même chose que « second life », il y a 3-4 ans, tous le monde en parlait, on était complètement déphasé si l’on en était pas et maintenant c’est du dernier ringard, pour autant que cela existe encore.

    Personnellement, quoique ingénieur-informaticien, je n’ai jamais fait partie de ce genre de chose et cela ne me manque absolument pas. Les vrais contacts en professionnels se font par de tout autres canaux.


    • Keuss 30 avril 2010 17:02

      Contrairement a Spartacus1, je ne pense pas a un phénomène de mode comme Second Life, je pense plutôt a une évolution de la communication, tout comme la télévision ou le téléphone portable. Il y a plus de 400millions d’utilisateurs a ce jour sur Facebook, il ya déjà quelques années, les gens se disaient déjà que c’était qu’une mode, et que tout le monde aura oublié dans 3 ou 4 ans. Or, on voit bien que ce n’est pas le cas. 

      Je pense que Facebook restera un outil très utilisé tant qu’aucun autre réseau social ne lui vole la vedette ( tout comme il l’a fait avec Myspace, skyblog ;etc... )
      Pour ma part, je l’utilise beaucoup pour garder contact, partager mes découverts musical, discuter avec les gens qui m’ont déjà vu en concert ( oui, je suis artiste et fait quelques concert par-ci par la ), me permet une promotion assez simple de ce que je fais.


      C’est l’évolution des mentalités entre autres, avant, les blog permettaient de faire un article sur sa vie si peu original soit-elle. Maintenant, on peux poster n’importe quel lien qui nous plait, rejoindre n’importe quel groupe inutile ( juste parce que le nom est soit disant drôle ) ou poster la couleur de ces lacets en tant que statue. Les gens ont besoin d’étaler leur vie, ça leur permet de ce sentir exister. 
      Ah pis ya aussi le coté « collectionneur d’ami » qui attire les gens, moins t’as de vie social, plus tu passes du temps sur ce site, plus tu «  »rencontre« des gens, et donc, plus t’as d’amis virtuels sur Facebook, et plus tu parais comme quelqu’un de sociable. 


      Le gros défaut de Facebook, c’est pas tant le service qu’il propose, parce qu’il simplifie, et réuni tellement de fonction, que c’est un outil assez pratique pour garder contact avec ces proches, partager sa musique, ses créations etc, non, ce qui fait défaut a Facebook, c’est plutôt l’utilisation qu’en font les gens, le site est pourri de groupe aussi inutile les uns que les autres, les gens ne communiques qu’avec des »j’aime ça", s’ajoute en ami sans se parler, au final, c’est plus un réseau associal qu’un réseau social. 

      • Senatus populusque (Courouve) Senatus populusque 2 mai 2010 14:37

        Moi j’ai pas du tout la même impression, je parle beaucoup, avec des gens de milieux divers mais tous intéressants, pas toujours d’accord avec moi mais très généralement cultivés et qui savent de quoi ils parlent (ou s’abstenir de pérorer sur ce qu’ils ignorent).

        L’écueil de facebook est qu’il faut savoir se construire un réseau de relations, c’est un peu élitiste, mais une fois cela fait, c’est passionnant et d’un niveau bien supérieur à celui d’AV.

        http://laconnaissanceouverteetsesdetracteurs.blogspot.com


      • Christoff_M Christoff_M 1er mai 2010 04:11

        de la pub pour face de bouc sur Agoravox est ce bien sérieux ???


        • boris boris 1er mai 2010 10:43

          C’est quoi cette connerie, jamais entendu parlé, face bouque connais pas.


          • Djapaskero Djapaskero 2 mai 2010 14:30

            Je déteste facebook.
            J’ai toujours utilisé Orkut de google car, il est beaucoup plus populaire au Brésil (où j’habite)
            mais rien ne m’empèche d’utiliser facebook à mes propres fins (retrouver des gens ou être retrouvé par eux), sans que ce système ne puisse savoir quoi que ce soit sur moi ! Il n’y a absoluent aucunne donnée personelles sur moi dans ce truc... FB est utile car il y a encore beaucoup de gens dessus. J’espère que tout le monde migrera, bien sur !

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

inf0graph


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès