Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Facebook, Wikileaks : hauts et bas du « soft power » US

Facebook, Wikileaks : hauts et bas du « soft power » US

Après l'impact, apparemment gigantesque, de Facebook sur les événements qui secouent le monde arabe, on peut se poser la question : assiste-t-on au triomphe du « soft power » américain ?

Le soft power numérique a été notamment théorisé par Hillary Clinton, qui en a fait la marque de fabrique de la diplomatie américaine sous administration démocrate. Contrairement à l'administration Bush, adepte de la méthode forte, les États-Unis allaient dorénavant privilégier des relations extérieures appuyées sur la diffusion des technologies de l'information, de l'Internet et notamment des réseaux sociaux.

Le paradoxe, c'est qu'Hillary Clinton et la diplomatie Obama ont payé les pots cassés d'une erreur de l'administration républicaine, dans ce domaine. L'affaire Wikileaks est due à une très sérieuse faille de sécurité dans le système d'information des ambassades américaines, tel qu'il a été remodelé à l'époque Bush. En voulant rendre accessible à presque tous les échelons de l'armée américaine, les informations diplomatiques, les autorités ont mis celles-ci à la merci de la première défaillance humaine.

En revanche, la vision d'Hillary Clinton semble avoir été prémonitoire. Mais, comme le montre le toujours excellent OWNI, la diplomatie américaine est schizophrène sur le sujet. Comment refuser à Wikileaks ce que l'on accorde à Facebook ? Comment prôner la transparence uniquement quand elle joue contre les ennemis de l'Amérique ?

Cette position est d'autant plus difficile à tenir, que la dernière opération de Wikileaks a joué un grand rôle, aujourd'hui minoré, dans le déclenchement des troubles en Tunisie, comme nous l'avons dit dans un précédent article. Les Tunisiens n'y ont certainement pas appris que Ben Ali était corrompu. Mais ils ont su que le monde entier le savait, et que d'autre part cette corruption avait atteint de tels sommets, qu'elle inquiétait les occidentaux, largement complices du système Ben Ali.

L'Europe, par défaut ?

En réalité, il n'y a que des nuances entre les administrations républicaines et démocrate. Depuis des décennies, pour les sphères dirigeantes américaines, l'Internet c'est la liberté, la liberté c'est la démocratie, la démocratie c'est l'Amérique et l'Amérique c'est la puissance des grandes entreprises américaines.

Il ne faut d'ailleurs pas généraliser. Ce qui est valable pour la Tunisie, petit pays entièrement appuyé sur le tourisme, ne l'est pas forcément pour la Chine, capable, elle, de fabriquer son propre Internet, obéissant à ses propres lois.

Para ailleurs, je n'ai pas changé d'avis sur Facebook. En dépit de son rôle positif dans les événements récents, cette entreprise américaine, plus encore que les autres, ne respecte pas les libertés personnelles et pose donc des problèmes à la démocratie. Ou peut-être à une conception française ou européenne de la démocratie et des données personnelles, bien différente de la conception Anglo saxonne.

Les hauts et les bas du soft power américain, avec son mélange de naïveté et d'efficacité cynique, ne prouvent qu'une seule chose : face à la nouvelle situation dans le monde arabe, les Américains ne tirent pas toutes les ficelles, n'ont pas toutes les cartes en main. De la à dire que les Européens, par défaut, en détiennent encore quelques-unes...mais ce serait sans doute tomber dans le "wishful thinking".


Moyenne des avis sur cet article :  5/5   (12 votes)




Réagissez à l'article

10 réactions à cet article    


  • Kalki Kalki 1er mars 2011 11:36

    Soft power : houla c’est omme la démocratie, ou la liberté dans l’économie c’est des belles idées

    heureusement il y a surement des petits agent pour organise aussi sur le terrain , et dans les groupes politiques

    si si

    alors bon : les usa , l’europe, londre israel

    ferait bien mieu de s’occuper de leur pays ou les gens crèvent

    ca , ca n’a surement pas d’importance , voyons

    après le baby et papy boom : on va faire une shoah boom

    Combien des millions de mort dans ces pays dit riche, avancé

    beaucoup et ca va en s’empirant

    c’est génial

    Le probleme n’est pas a l’extérieur,

    le probleme c’est ces pays, usa , europe , etc, etc, et etc

    regardez les : regardez les gens dans la rue, regardez sans emploie auquel on ne donne rien

    regardez les millions de mort depuis des décennies : de la main du systeme et de ceux qui le servent

    les démocrates en font parties, comme le ps

    une demi solution ne sera pas la bonne solution


    • Kalki Kalki 1er mars 2011 11:41

      facebook, twitteer, etc

      c’est exactement le big brother organisé ou tout le monde s’auto normalise , et s’autocensure comme dans une prison

      avec des matons invisible, ou le conformisme finit par reigner

      Facebook, c’est tout la soumission a l’autorité par les penchants social

      pour ne pas faire de social dans la société

      et organiser l’hécatombe

      en gardan un oeil direct sur tout le monde, et sur les relation de chacun, sur leur figure, sur leur position geographique : toutes les informations qu’ils donnent et gratuitement et qu’ils perdent

      ou comment échanger la derniere once de liberté privé, contre

      RIEN

      ou plutot l’illusion de la force dans le reseau social, sauf que le reseau a aussi ces inconvenient, il augmente le stress, la nullité, la médiocrité


    • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 1er mars 2011 11:55

      Oui, c’est exactement ça : notre dernière once de liberté contre rien. Et pour le monde arabe qui se libère des vieux dictateurs, c’est plutôt la PREMIERE once de liberté contre rien. Encore pire, non ?


    • Reflexions 1er mars 2011 13:12

      HILLARY CLINTON DOIT SE TAIRE ! ! !

      Que Kadhafi doive partir, c’est une évidence ; que le Peuple Libyen soit en train de gagner sa Révolution ne fait pas non plus l’ombre d’un doute ; que des violences émaillent cette Révolution , c’est triste , mais c’est le prix à payer de toute Révolution.

      La Révolution Française a payé le prix de sa révolution

      La Révolution Étasunienne a payé le prix de sa révolution

      Les Peuples Orientaux ne sont pas des sous-Peuples qui ne sauraient pas faire leur Révolution sans le secours de l’Oncle Sam.

      Il faut que Kadhafi soit chassé par le Peuple Libyen ....seul, comme le grand Peuple qu’il est ...

      Lorsque l’on voit la diplomatie Étasunienne venir, avec arrogance, suffisance, venir donner son timing a une Révolution, à la Libye, à l’Europe, c’est inadmissible.

      Que le chef de la diplomatie Étasunienne qui sort d’une guerre d’Irak, injuste, ou leurs forces armées ont bombardé Bagdad, fait un million de victimes civiles qui ne lui ont rien demandé, vienne donner des ordres que cela soit à Kadhafi, ou a son Peuple, c’est inadmissible, c’est injurieux...

      C’est révoltant..

      Venir au Conseil des Droits de l’Homme de l’O N U afficher sa suffisance en jouant du menton avec ses navires nucléarisés en Mediterranée est insupportable

      Hillary Clinton, taisez vous !

      Sortez vos navires de Méditerranée ! Sortez d’Europe .....


       

      P.-S.

      Portfolio
      <doc78566>








      • Deneb Deneb 1er mars 2011 13:45

        Excellent article, merci à l’auteur.
        C’est vrai que les agissements américains présentent des symptômes de la schizophrénie. Il y a en effet quelque chose de malsain sur facebook. Internet est fait pour l’échange et confrontation des idées, et non pas des personnes. Toute quête identitaire est vaine sur l’internet et la satisfaction qu’elle procure n’est pas plus fructueuse qu’une victoire dans un jeu vidéo. Il peut en effet y avoir une affinité des idées et une répulsion entre personnes en même temps, et vice-versa. L’amitié et l’amour nécessitent proximité physique. En mettant en avant les personnes d’abord et leurs idées ensuite, FB arrive peut-être satisfaire certains besoins d’identité, mais dégrade l’être humain au niveau du tamagochi.


        • herbe herbe 1er mars 2011 19:37

          Excellent article oui et aussi excellent commentaire Deneb !


        • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 1er mars 2011 20:59

          Merci à tous les deux, mais je me demande si lemessage est bien passé. Il faudrait que les politiques, les diplomates, l’Europe, les médias....etc, soient sensibilisés. Au lieu de cela, tout le monde va se ruer sur Facebook, qui va mettre le profil de la terre entière au service des entreprises américaines.
          Deux remarques complémentaires : d’abord, la francophonie va encore souffrir au Maghreb et au proche orient, si les jeunes générations ne rêvent que d’Amérique.
          Ensuite, et plus positif : pourquoi ne pas militer pour notre excellent réseau social professionel Viadeo, français et francophone, qui marche très bien dans certaines parties du monde, mais pas forcément dans lemonde arabe. Toutes les fonctionnalités utiles de facebook sont présentes et en plus, il respecte a priori la vie privée des gens (en tout cas,il relève du droit français).


        • herbe herbe 1er mars 2011 21:37

          Excellente proposition que la promotion de viadeo !

          Je n’y suis pas mais à chaque fois qu’on me parle de facebook, je signale son existence à mon interlocuteur et surtout sa pertinence et adéquation à l’usage professionnel.

          Et de plus les perspectives sont assez bonnes :

          http://fr.wikipedia.org/wiki/Viadeo

          au plaisir


        • guy fawkes guy fawkes 3 mars 2011 15:23

          En resume le "soft power US marche parceque le hard power est toujours present, en
          clair je peux faire des « minauderies diplomatiques » tant que j’ai un gros
          baton derriere le dos pour faire comprendre que je peux taper fort"
          Un des pbs auxquels sont confrontes les US c’est le cout de la chose,
          Preuve en est la nouvelle definition de la defense US qui ne repose plus
          desormais sur 13 porte-avions faisant des ronds dans l’eau mais sur la
          dispersion de ss-marins equipes de drones au lieu de vecteurs nucleaires,
          Et aussi la « retraite » en ordre d’une vallee strategique en Agfhanistan,
          (et je ne parle pas du loupe de l’agent de la CIA au Pakistan, ils perdent
          la main nos amis US...)
          Les US n’ont plus les moyens de se payer des dictateurs a leur solde avec un
          $ devalue, ils sont dans une demarche de repli et « lache » un par un leur
          « amis » ; qui commencent a avoir peur (voir les relations amicales qui
          redemarrent entre l’Arabie Saoudite et la Russie)


          • Pierre de La Coste Pierre de La Coste 3 mars 2011 15:39

            Tout à fait d’accord avec Fawkes. D’ailleurs, l’inventeur du concept de Soft Power« ,l’américain Joseph Nye a toujours recommandé aux Etat-Unis la combinaison du »hard power« et du »soft power" :
            http://fr.wikipedia.org/wiki/Soft_power
            On en a l’illustration avec le déploiement de la flotte US devant la Lybie. Il est probable que les Etats Unis ne se contenteront pas de rayer Kadhafi de Facebook...
            Conclusion, il faut aussi que l’Europe utilise à la fois le doux et le dur...mais en est elle encore capable ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès