Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > France : vin, routes et fibre optique ?

France : vin, routes et fibre optique ?

Après des années de retard, la France, longue à la détente du changement numérique saisira-t-elle sa chance, apportée par la forte pénétration des usages d’internet auprès des Français ?

On se pose la question dès qu’un truc est inventé, mais s’agissant de l’investissement dans la société de l’information d’aujourd’hui et de demain les enjeux devraient être classés raison d’Etat.

C’est sur le très sympathique sérieux Billaut Show invitant Benoît Felten, consultant Télécoms, que je me suis fait cette réflexion, au fil d’autres, sur l’économie numérique en général. Voir le blog de Benoît Felten, convaincu de la fibre optique.

Constat

Reprenant JMB : “D’une façon générale, le monde développé est en train de basculer vers la mise en oeuvre de réseaux à très hauts débits basés sur la fibre optique de bout en bout. Certes tout le monde n’en est pas encore complètement persuadé..., mais on sent qu’il y a un début de prise de conscience...

Une vision politique

Un engagement décisif de la France dans l’infrastructure de demain - celle de l’information - passera par une décision politique d’incitation, de subvention et de régulation. Si les initiatives locales avec de petits opérateurs privés pourront donner un avantage temporaire à une ville ou au bassin d’activité d’une région, cette attractivité pointilliste ne dépassera pas les usages professionnels et donc ne permettra pas de générer la dynamique de création d’un secteur des services à très hauts débits. Seul un véritable marché national peut mettre en branle les effets de réseaux de l’économie numérique. Lire par exemple Olivier Bomsel pour s’en convaincre.

Déploiement

Si le haut débit a pu se déployer en partie grâce aux effets de réseaux du peer-to-peer (au détriment de l’industrie musicale notamment) qui a permis de recruter de nombreux abonnés notamment sur la forte valeur d’usage du téléchargement de musique rendu gratuit, le rôle du régulateur, l’ARCEP, ouvrant les tuyaux de France Télécom à la concurrence a été décisif pour présenter le bon carnet de notes de la France au niveau européen et mondial.

Economie numérique et volonté de puissance

Aujourd’hui les industries de contenus en crise doivent reprendre le chemin du développement dans l’intérêt général, via une réglementation et des modèles économiques en construction - la vidéo n’attend que le très haut débit, la musique est en passe de trouver et la presse cherche toujours. Une économie de nouveaux services s’est mise en place et de solides acteurs du e-commerce ont prouvé qu’une partie des modèles économiques était viable.

Face aux premières économies mondiales, la France et, dans un intérêt commun, l’Europe doivent absolument créer les conditions préalables à l’émergence d’entreprises et de travailleurs rivalisant de puissance tout en incitant à l’installation d’acteurs étrangers sur son territoire plutôt qu’à la fuite des énergies.

Il en reste qui ne croient pas à ce truc ? ;)

Article sur D.VDA

France : vin, routes et fibre optique ?

Blogs :
Jean-Michel Billaut
Benoît Felten


Moyenne des avis sur cet article :  4.2/5   (15 votes)




Réagissez à l'article

9 réactions à cet article    


  • Forest Ent Forest Ent 9 août 2007 17:34

    Voui, moi, je n’y crois pas du tout à ce truc, pour des tas de raisons.

    Il semble d’ailleurs que les cablo-opérateurs aient du mal à recruter des immeubles volontaires pour être câblés même gratuitement, beaucoup ayant été échaudés par les déboires de la fusion par Cinven de Noos(e), Numéricâble et FT Câble.

    La principale raison pour laquelle je n’y crois pas est que je ne vois émerger aucun modèle satisfaisant de rémunération des contenus sur internet. Si c’est juste pour avoir la télé, il n’y a pas besoin d’internet, et la télé par câble existe déjà. La musique et la VOD sont trop chères et ne décollent pas. L’info est en général consommée gratuitement. Quand à la licence globale, notre clown de président a dit qu’il n’en voulait pas et qu’il allait augmenter la répression du p2p. Le résultat est une situation bloquée, dans laquelle une bande passante de quelques Mb/s suffit à jouer à Counter-Strike.

    On en reparlera en 2012 avec je l’espère un président moins corrompu.


    • slashbin 10 août 2007 00:00

      Je ne suis pas tout à fait d’accord avec vous, AMHA le haut débit a de l’avenir, encore faut-il y croire. Et pour y croire, il faut repenser le contenu proposé, ce que plusieurs acteurs ont démontré ces dernières années. Des outils comme Youtube ou l’impressionnant Google Earth requièrent des vitesses suffisantes pour être appréciées, et ne dépendent guère de l’adoption de la licence globale, qui ne visait qu’un créneau. L’accès au haut débit est susceptible d’ouvrir des applications nouvelles, des marchés de contenus nouveaux et rentables : tourisme virtuel, vidéoconférence,... Les offres combinées téléphone/télévision par câble/internet où l’information transite par le même support voient le jour et fonctionnent extrêmement bien en divers pays. La télévision traditionnelle ne remplace pas la vidéo à la demande, le podcasting, stockage/backups à distance,... La modèle p2p n’est qu’un créneau parmis d’autres, et je ne vois pas en quoi le choix présidentiel que vous critiquez remet en question l’avenir du haut et très haut débit, dès que l’on envisage les possibilités offertes et pour la plupart encore insoupçonnées.


    • Forest Ent Forest Ent 10 août 2007 01:30

      « il faut repenser le contenu proposé, ce que plusieurs acteurs ont démontré ces dernières années. Des outils comme Youtube... »

      Youtube ne gagne pas un cent sur la vidéo. Viacom entre autres lui a réclamé un milliard US$ de droits. L’abcès « financement de la VOD » est loin d’être crevé. S’il n’y avait que de la vidéo amateur sur YT, il n’y aurait plus personne. Et on ne peut pas mettre de la pub dans un divx : les méchants piratins l’enlèvent. Allez comprendre.

      « Les offres combinées téléphone/télévision par câble/internet où l’information transite par le même support voient le jour et fonctionnent extrêmement bien en divers pays. »

      Voui, c’est ce que j’ai, un triple-play free, et ça marche très bien sur une simple paire téléphonique. Peut-être en HD ? A mon avis, ça passe en cuivre, et puis la HD ne décolle pas, parce que les producteurs de contenu ont mis la barre trop haut, en particulier avec le HDCP qui fera tout planter et dont les consommateurs ne voudront pas.

      « La modèle p2p n’est qu’un créneau parmis d’autres »

      Je ne le pense pas. Technologiquement, c’est de très très loin le meilleur. Il optimise entièrement l’usage des tuyaux et serveurs, par rapport à des sites comme youtube. On pourrait plutôt parler de Joost. Mais quel en sera le contenu ?

      « je ne vois pas en quoi le choix présidentiel que vous critiquez remet en question l’avenir du haut et très haut débit, dès que l’on envisage les possibilités offertes et pour la plupart encore insoupçonnées. »

      L’UMP était le seul parti à défendre la DADVSI, qu’elle a d’ailleurs été la seule à voter officiellement. Cette loi a pour effet d’interdire un modèle économique viable de la VOD, et paralyse donc le développement légal d’internet.

      Des « possibilités insoupçonnées », l’UMTS en avait tellement ... Le seul défaut, c’est que le consommateur n’avait pas envie de payer un euro pour une minute de télé sur un écran 32*32, prix annoncé à l’époque.

      La vente d’immatériels ne se développera sur le net que lorsqu’ils seront offerts à un prix raisonnable, c’est à dire 10 fois moins cher que sur support physique. Les majors de la musique et du cinéma nous prennent pour des cons en essayant de vendre au même prix. Ils perdront tout.

      Quand à cette marionnette de Berluskozy qui a fait voter la DADVSI, comment aurait-il pu désobliger ses bons amis Pinault (FNAC), Bolloré (Havas), Dassault (Nagra), Lagardère et Fourtou (Studio Canal, ...), Bouygues (TF1), ... ?


      • slashbin 10 août 2007 03:26

        Seul l’avenir dira qui de nous deux a raison, c’est sans doute la seule certitude, mais malgré tout, je continue à croire à l’intérêt de la généralisation du haut débit. Je ne suis pas en France, et je constate le succès de la fibre optique, qui est d’ailleurs derrière le triple service dont je dispose, pour un prix très raisonnable, surtout vu la qualité de la connexion. Le p2p est technologiquement une très bonne idée dans son créneau, mais globalement, non, car il suppose une collaboration parfaite, ce qui n’est pas le cas. Les fournisseurs de services donnent habituellement des taux de bandes passantes plus faibles en upload qu’en download et quand il y a quotas sur la consommation mensuelle, les tendances sont les mêmes, ce qui incite à télécharger plus qu’à offrir. De plus, des secteurs ne s’accordent guère à ce genre de services partagés. L’exemple premier qui me vient en tête est la mise à jour automique de mes OS (Mac OS et Linux). Le p2p est inadapté ici. Soyons honnêtes, le p2p ne sert guère en dehors des téléchargements illégaux, et personnellement, je ne suis pas convaincu par une solution de type licence globale (ce qui ne veut pas dire que je la rejette pour autant). Pour la plupart des gros téléchargements que j’ai à faire (applicatifs, en particulier outils logiciels libres), le téléchargement direct est bien plus pratique.

        Pour les contenus, si youtube ne représente pas un intérêt commercial, comment justifier son rachat à prix d’or par Google, Google qui est de plus en apparence gratuit pour la plupart des internautes. Et des créneaux porteurs en vidéo et en musique émergent hors de France, où les lois sont tout aussi, voire plus contraignantes (c’est pourquoi j’aimerais dans la mesure du possible éviter la politisation de la discussion). Un exemple phare est le succès de iTunes (difficile de nier sa rentabilité tout de même), qui démontre qu’on peut vendre de la musique sur Internet si on repense le modèle. Les sites de vidéos thématiques comme « Les Têtes à Claques » fonctionnent sur le mode de la publicité. Il existe un marché, même si la première bulle a fait des dégâts.

        Vous parler de cuivre,... vu la flambée des prix, raison de plus de passer à la fibre optique, qui ouvre des voies prometteuses, et dont la pertinence est visible si on regarde en dehors de l’hexagone.


      • Forest Ent Forest Ent 10 août 2007 16:22

        « je continue à croire à l’intérêt de la généralisation du haut débit. »

        Moi aussi. Mais tout recâbler en fibre est un autre sujet. A long terme, c’est une certitude. Aujourd’hui, c’est trop tôt.

        « Le p2p suppose une collaboration parfaite, ce qui n’est pas le cas. »

        Ca fonctionne très bien, pourtant ?

        « Les fournisseurs de services donnent habituellement des taux de bandes passantes plus faibles en upload qu’en download »

        Oui, les FAI veulent vendre de la VOD. L’ADSL est un modèle de société. Mais les clients vont-ils acheter ?

        « L’exemple premier qui me vient en tête est la mise à jour automique de mes OS (Mac OS et Linux). Le p2p est inadapté ici. »

        Pourquoi ?

        « Soyons honnêtes, le p2p ne sert guère en dehors des téléchargements illégaux. »

        C’est la plus grande part. Mais on trouve aussi toutes les distribs linux.

        « je ne suis pas convaincu par une solution de type licence globale. »

        Elle n’est pas parfaite, mais il n’y en a pas d’autre.

        « si youtube ne représente pas un intérêt commercial, comment justifier son rachat à prix d’or par Google ? »

        C’est un pari. Il n’y a pour l’instant pas de solution. D’un autre côté, ça n’a pas coûté grand chose à Google, dont la valorisation à un PER de 40 lui a permis de payer en monnaie de singe. Les choses vont se tendre un peu avec le credit crunch actuel.

        « Un exemple phare est le succès de iTunes (difficile de nier sa rentabilité tout de même). »

        iTunes ne gagne pas un cent. Le modèle éco de Apple est basé sur l’iPod. S’il le marché des baladeurs devenait concurrentiel, iTunes disparaitrait.

        « Vous parlez de cuivre,... vu la flambée des prix, raison de plus de passer à la fibre optique. »

        Oui, mais le cuivre est déjà en place. Il n’y a pas besoin de le racheter. A long terme, tout le monde passera en fibre. La question est quand.

        De toutes façons, il ne faut pas mélanger haut débit et fibre optique. On peut faire du haut-débit sans fibre, par exemple en coaxial, et du bas débit avec fibre, en mettant un million d’abonnés sur un seul brin. j’ai eu dans le temps un abonnement à débit pas terrible sur coaxial avec numéricable.


      • Stéfan Stéfan 13 août 2007 10:12

        «  »je continue à croire à l’intérêt de la généralisation du haut débit." Moi aussi. Mais tout recâbler en fibre est un autre sujet. A long terme, c’est une certitude. Aujourd’hui, c’est trop tôt."

        > Le truc c’est que ça prend énormément de temps, de câbler tout le pays en fibre. Il a fallu 7 ans pour que l’ADSL soit déployé dans l’ensemble des répartiteurs téléphoniques. 7 ans, alors qu’il n’y avait pas de travaux à faire.

        Si on ne commence pas maintenant à y penser sérieusement, dans 30 ans on en est encore au même stade.


      • D.VDA D.VDA 13 août 2007 11:47

        L’intérêt de faire de la France un leader dans la fibre optique se traduit par une industrie française à la pointe qui se développera et vendra ses services hors du territoire. La dynamique des Télécoms si nous ne sommes pas de simples suiveurs du reste du monde nous profitera.

        C’est la raison du succès des BIG ONES américaines qui se sont imposées dans le Monde, mais l’exemple de Nokia en Suède nous prouve qu’avec 9 millions d’habitants on peut être un numéro 1 mondial.

        C’est réellement de ça qu’il s’agit en France. Ca s’appelle l’innovation. Suivre tout le monde de loin pour voir si Internet n’est pas une mode finalement, c’est la démarche radicalement inverse de l’innovation, qui consiste à investir et à prendre des risques.


      • Forest Ent Forest Ent 15 août 2007 03:52

        Oui, je m’en souviens. C’est il y a 30 ans que France Telecom a décidé de câbler le territoire en fibre optique. Ca s’appelait le « plan câble », il me semble. Mais suite à des problèmes techniques, on s’est rabattu sur du coaxial. Qui est celui qui appartient maintenant à Cinven / Altice.


      • ZeusIrae 11 août 2007 13:02

        « Soyons honnêtes, le p2p ne sert guère en dehors des téléchargements illégaux, »

        C’est là que vous avez tord.Torrent est utilisé par Blizzard pour les mise à jours de World of Warcraft par exemple.Et il y a des dizaine d’autres applications possibles.Le gradn interêt du P2P c’est qu’il reduit considerablement les coûts de diffusion.En fait,il les elimine presque completement par rapport aux infrastructures traditionnelles.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès