Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Free ou comment « Hadopi m’a sauver le bridage »

Free ou comment « Hadopi m’a sauver le bridage »

Free a décidément l’art de surfer sur les bons plans de communication, il faut au moins leur reconnaître cette qualité, à défaut du reste (je vous renvois à l’un de mes posts précédents concernant les raisons qui ont fait que SFR a doublé Free sur le marché de l’ADSL). Si vous suivez l’actualité de ce passionnant secteur qu’est celui des FAI, vous n’avez pas pu échapper cette semaine à la passe d’armes entre Free et Numericable, deux acteurs qui se sont écharpés au sujet de l’Hadopi.

Bref rappel des fait. L’Hadopi, grand satan des internautes, a commencé à envoyer les mails aux premiers utilisateurs qui sont en infraction. Les opérateurs sont dans une situation complexe face à l’installation de cette autorité, puisqu’ils sont dans l’obligation de relayer les mails de l’Hadopi, ce qui les place en porte-à-faux par rapport à leurs abonnés.

Quelle tactique adopter ? Pour Free, c’est tout vu, la stratégie est de s’opposer (au moins médiatiquement) à l’Hadopi en jouant sur les ambiguïtés d’un texte de loi dont il faut dire qu’il n’est techniquement pas à la hauteur. Les autres opérateurs ont de leur côté suivi un légalisme strict, en relayant les mails de l’Hadopi tout en affichant une gêne, voire une opposition (comme en témoigne la lettre commune des opérateurs au sujet de la facturation de la riposte graduée). Numericable, et Bouygues, ont été les premiers à relayer ces mails. Leur position est plus légaliste (on relaye les mails de l’Hadopi) avec un argument de protection des abonnés qui n’est pas idiot (en gros, si je transmets les mails de l’Hadopi à mes abonnés, je leur permets d’être au courant de ce qui leur arrive, et je peux les aider, à contrario, ne pas les envoyer, c’est leur faire courir le risque d’être pris la main dans le sac à un stade plus élevée de la riposte graduée).

 

Jusqu’à l’épisode de cette semaine, que je tente de résumer. Numericable a envoyé une lettre à l’Hadopi pour dénoncer la stratégie de Free, qui, selon le câblo-opérateur, tente de "tirer un bénéfice concurrentiel" de cette opposition, qualifiée un peu à la hâte (je sens déjà venir la fronde des Freenautes, que je me permets de déminer en leur suggérant d’être franchement moins naïfs face à la bonté supposée de leur opérateur, faut-il rappeler le différend entre Xavier Niel et la communauté du Libre au sujet du firmware de la Freebox ?). Eh oui ! En m’opposant au grand satan des internautes, je deviens tout de suite plus attractif.

Ce procédé me fait, je dois l’avouer, franchement rigoler. Ou comment Free se sert opportunément de l’affaire Numericable/Hadopi pour se poster en "chevalier blanc" des internautes, un terme qui revient régulièrement dans les commentaires. Car jusqu’à cette affaire, c’est plutôt Free que l’on soupçonnait de jouer avec les connexions de ses abonnés. Le Journal du Geek titre ainsi avec humour fin septembre "Il a Free, il a l’Internet bridé ?", reprenant les rumeurs d’un bridage. Les quelques 400 commentaires du billet (excusez du peu !) confirment presque tous la chute du débit de la connexion sur les sites... de P2P, de téléchargement direct (notamment sur MegaUpload) et streaming... des usages précisément ciblés par l’Hadopi.


Quand le sage désigne la lune, l’idiot regarde le doigt


Donc, de deux choses l’une :

1. Soit Free, comme tous les opérateurs, se positionne sur l’Hadopi, mais d’une traître manière, en s’opposant à la surface pour gagner des points auprès de sa cible (les technophiles, comme l’illustre la campagne de pub avec Rodolphe, même si Free en expérimente les limites), et en bridant en coulisse l’accès aux sites sensibles, histoire de dégouter ses abonnés de cet usage, et de les orienter vers sa plateforme de catch-up et de Vod légale (et payante, bien sûr).

2. Soit Free, qui fournit une connexion ADSL (ne venez pas m’enquiquiner, et je suis poli, avec la fibre de Free, tout le monde l’attend depuis 2006, encore une fois, enlevez vous le sable des yeux avant d’ouvrir le feu), prend conscience de la limite de cette technologie qui permet à peine (et selon votre distance du NRA) de visualiser des programmes TV HD, et en limite par bridage l’utilisation sur certains sites, mettant à mal le concept de neutralité du net, cher également au coeur des internautes.

Dans les deux cas, je suis étonné que le coup de com de Free semble avoir marché, en tout cas à en lire les réactions des différents articles (à quelques lucides près). Affaire à suivre dans tous les cas, un retournement n’est pas à exclure.

Fantasfibre


Moyenne des avis sur cet article :  2.33/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

8 réactions à cet article    


  • sonearlia sonearlia 9 octobre 2010 11:39

    « Bref rappel des fait. L’Hadopi, grand satan des internautes, a commencé à envoyer les mails aux premiers utilisateurs qui sont en infraction. »


    Ça reste a prouver.

    • HELIOS HELIOS 9 octobre 2010 11:41

      ... Bonjour,

      Dommage que votre article melange un peu tout... le firmware de la box, la fibre... et HADOPI.

      Pour Hadopi, qui est l’objet de l’article, puisque c’est dans le titre la posotion de Free est simple :

      Quand on est contraint a faire quelque chose qu’on a pas envie de faire, on le fait sur le mode minimum. Certains operateurs sont FAVORABLES a Hadopi, donc ils collaborent en en font plus que necessaire, ou bien « oublient » l’interet reel de leurs clients, alors que Free assure le service minimum. on ne peut en aucun cas lui en vouloir.

      La loi est muette sur la transmission des mails. Free a demandé cet été qu’un conventionnement soit passé afin de garantir que les coordonnées de ses abonnées ne soient ni conservées, ni utilisées a d’autres fin que l’expedition du mail. c’est, me semble-t-il, bien naturel. Personne n’a repondu a la demande de Free, donc, Free attend !

      Quand a l’hypothese suivant laquelle les abonnées de Free seront penalisés, c’est quasiment du ridicule, puisque la procedure de riposte graduée ne peut demarrer que si le mail a été reçu par l’abonné. Je sais bien qu’il existent des meandres juridiques, mais pour l’instant, Free est parfaitement dans son droit qui se fonde également et ne l’oublions pas sur la position de la CNIL.

      Votre article est une attaque contre Free. J’ai du mal a percevoir si c’est l’entreprise Free elle-même qui vous deplait, ou si c’est une defense de la loi Hadopi qui vous motive... ou les deux peut-etre.

      En tout cas, c’est la somme de ces petits renoncements à l’etat de droit, qui font que les deputés et les senateurs nous pondent des lois incompletes, mal ficelées avec des zones d’ombres. La qualité des parlementaires se degrade avec au passage leur credibilité et c’est tres mauvais pour la democratie.

      Bonne journée


      • Tiberius Tiberius 9 octobre 2010 12:46

        En tout point d’accord avec vous HELIOS !


      • kama kama 9 octobre 2010 11:55

        Le bridage est hélas une réalité, experimentée peu ou prou par tous les opérateurs européens... (je suis en Espagne), sur les trafics en P2P, et dans certains cas y compris sur du traffic FTP...

        Certains joeurs de WOW en ont fait la cruelle experience... sachant qu’une grande partie des jeux online utilise le P2P, je vois mal comment Hadopi ou les operateurs vont pouvoir s’en sortir.... 

        • foufouille foufouille 9 octobre 2010 12:13

          on ne peut brider le P2P qui peut utiliser un des 65000 ports de commnunication
          par contre il est probable que les serveurs de free soit plus assez puissants
          plus d’abonnes, moins de bande passante


          • libre dissidence libre dissidence 9 octobre 2010 12:27

            Qui croit encore à l’efficacité des textes et de la loi Hadopi ?
            Qui croit encore que les ’’majors’’ de l’audiovisuel subissent des dommages et des pertes, qui pourraient les contraindre à fermer ?
            Qui pense sincérement que les chanteurs sont rémunérés loyalement par les plateformes de téléchargement ?
            Que penser de certains qui ’’rebellisés’’ contre l’ensemble du monde ; qui se tournent maintenant vers les médias et la justice pour hurler qu’on les volent !
            Qui arnaque et truande plus : celui qui pirate et maintient cette diffusion à un cercle restreint ; voire à un usage privé et familial, ou ceux qui vendent de Cd ou Dvd à un prix moyen de 15 € et dont la durée de vie est trop éphémére !
            Quel artiste spolié par le piratage est venu en personne pour défendre ; au tribunal ; la propriété de son oeuvre ?
            Qui refuse de mettre en place de vrai dispositifs soit de lutte soit de diffusion ?
            Encore combien de temps pour se rendre compte qu’une partie des oeuvres volées (piratées plutôt) sont fournies par ceux qui sont censés les protéger ?
            Quand aux textes présentés aux députés et sénateurs (bien serviles) non seulement ils sont mal ficelés, mais surtout inefficaces et pleins de trous et de failles pour ceux qui voudraient bien les utiliser . 
            Une loi sur la propriété intellectuelle, ces derniers mots me génent :
            -propriété := casse toi c’est à moi sinon paye !
            -Intellectuel(le) = je sais quelque chose ; si tu veux comprendre = paye encore !
            Les questions posées il faut y répondre, et cela ne plaira pas à tout le monde ; surtout si elles sont « gratuites ».



            • zadig 9 octobre 2010 20:42

              A l’auteur,

              Une arnaque se prépare.
              J’ai un abonnement tripleplay à environ 30 euros
              Je n’utilise ni la télévision ni le téléphone.
              J’ai donc demandé à mon Fai de bénéficier de l’offre découverte à 19,9 euros.
              ( cette offre est présentée dans la pub comme étant simple et incompatible
              avec l’offre télévision de Orange )
              Bien entendu , j’ai précisé que je ne voulais pas de la télévision.

              J’ai reçu une proposition à retourner signée.
              En lisant attentivement le document j’ ai découvert dans un coin que mon offre
              comprenait l’offre télévision de Orange.

              Ce détail à son importance, car cela va me permettre de « bénéficier » de la hausse
              de la TVA sur un service que je n’ai jamais demandé et utilisé.

              Cordialement

              Ps : Si quelqu’un connait un fai proposant un abonnement internet seul.
              Autre recours à étudier : vente forcée


              • Ploucman 11 octobre 2010 17:13

                @Auteur

                On a bien compris que vous n’aimiez pas Free ... mais prk tant de haine ?

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès