Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > GALILEO : mais qui veut la peau de GALILEO ?

GALILEO : mais qui veut la peau de GALILEO ?

Galileo est le nom de code du programme européen de géolocalisation dont l'aboutissement est de permettre d’offrir une solution alternative au système GPS sous contrôle américain et susceptible d'être occulté à tout moment du fait d'une sanction commerciale ou politique par exemple.

Cette menace, ainsi que la perspective d'éventuelles contreparties financières exigées par les USA en fonction de la précision demandée par certains utilisateurs ont poussé les états membres de l'UE de décider au lancement de ce projet en 1999 afin de s'affranchir de ces contraintes.

 

La Russie possédant elle aussi son propre système de géolocalisation Glonass depuis le début des années 2000 aurait aussi pu offrir une solution alternative le cas échéant …

Sagement, l'UE à préféré s'en tenir à garder sous son contrôle son propre système.

Le hic, ainsi qu'à chaque fois que l'Europe tente une quelconque velléité d'indépendance vis à vis des États-Unis, comme par hasard les ennuis s'accumulent entraînant des retards dans les programmes pouvant parfois conduire à leur abandon. (cf projet fusée Europa, par ex.).

Ces ennuis peuvent être d'ordres techniques ou financiers, voir les deux !

Problèmes techniques issus le plus souvent des exigences d'un cahier des charges alourdi par les desiderata des divers contributeurs du programme en question.

Lors des négociation entre représentants des nations impliquées dans ces programmes, je puis vous assurer que les attachés militaires ou économiques étrangers en places près leurs ambassades dans les pays contributeurs suivent de très près les négociations relatives aux clauses des cahiers des charges ainsi que de la consolidation du coût final et du montant de la participation de chacun...quitte à souffler auprès de leurs collègues ou amis (dans ce petit monde militaro-industriel, tout le monde connaît tout le monde !) impliqués dans ces négos quelques « suggestions » anodines en apparence, mais difficiles sinon en inadéquation avec la finalité du projet.

Quand après de longues discussions et que les parties techniques et financières sont bouclées, le projet entre dans sa phase réalisation entraînant de nouvelles négociations avec les principaux sou-traitants ainsi que sur la forme que prendront les contrats qui les lieront au maître-d'oeuvre.

On a pu voir ainsi les retards s'accumuler et les coût grandir pour la réalisation de l'avion de transport A 400M, ou voir l'Italie rejoindre seule le projet des frégates multi-missions les autres pays ayant désertés l'affaire pour raisons diverses...

Je me souviens aussi d'avoir vu l'annulation d'un gros contrat entre un consortium européen et le Brésil sur intervention personnelle du président américain (Carter en l’occurrence)

Bref, tout ça pour dire, mais ça n'étonnera personne ici sur AV, que nos amis américains ne sont pas les derniers à glisser leurs peaux de bananes sous les pieds des projets européens !

Quid des russes ?

On peut se poser la question, car cette fois, aujourd'hui 23 du mois d'août 2014, c'est une fusée Soyouz qui est supposée avoir merdé, entraînant un erreur de trajectoire et déposé les deux satellites de Galiléo sur une orbite incongrue.

On entend, vous, moi, chaque mois, quand ce n'est pas chaque semaine de grandes séances de « cocoricos » sur les ondes où une nouveau satellite d'exploration de quelque chose vient d'être lancé « avec succès », on a presque envie de dire : « comme d'hab » !

Des dizaines, voire plusieurs centaines de satellites lancés avec succès !

Et là , que c'est très important pour un projet essentiel, ayant déjà enregistré tant de retards : Flop !

Ça ne vous coupe pas le souffle à vous ? A moi, si !

Si vous le pouvez, essayer de trouver le podcast d'une radio pour entendre la déclaration bafouillante de Jean Yves Le Gall, coordinateur du projet pour la France : consternant...

Quid des russes ? Leur fusée n'avait pas assez de gazprom pour atteindre la bonne orbite ?

Ou alors, mais là, vous allez voir comme j'ai mauvais esprit, de vilains tentateurs auraient-il pu glisser un tout petit bakchich dans des mains expertes pour faire capoter l'affaire ?

(Non, oubliez ça, et je me repends déjà d'avoir pu y penser !!!)

Toujours est-il que les utilisateurs européens et notamment de nombreux industriels qui tablaient sur une précision accrue par rapport au GPS actuel, devront attendre encore un peu plus avant de pouvoir utiliser « leur » système de navigation européen.


Moyenne des avis sur cet article :  4.58/5   (19 votes)




Réagissez à l'article

38 réactions à cet article    


  • Le Kergoat [Frédéric MALMARTEL] Le Kergoat 23 août 2014 20:38

    Dans la mesure où l’UE est sous la dépendance politique des Etats-Unis, je ne vois pas l’intérêt pour elle de payer pour un outil qui lui donnerait une indépendance dont elle ne veut pas.


    • Croa Croa 24 août 2014 11:50

      Il existe encore quelques hurluberlus qui n’ont pas tout comprit mais sur lesquels paradoxalement il faut compter. L’UE ne peut pas afficher officiellement sa dépendance donc tout espoir n’est pas perdu (le sabotage des autonomies européennes ou des nations ne peut pas être complet.)


    • alberto alberto 23 août 2014 20:56

      Kergoat : ben oui, il ne nous reste plus qu’à pleurer, alors ?


      • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 23 août 2014 21:41

        Salut Alberto .
        Bon,2 satellites perdus sur 30 programmés ...pas de quoi en faire un flan ...
        Surtout qu’avec l’économie d’échelle ce n’est pas une perte conséquente .


        • alberto alberto 23 août 2014 22:55

          Aita : oui, mais sur l’échelle de Richter ça risque de secouer un peu...

          D’autant que comme le disait Coluche :« ne vous marrez pas, c’est notre pognon » !

          Ça traine un peu cette affaire, non ?


        • caillou40 caillou40 24 août 2014 08:32

          Encore une preuve de l’inefficacité de l’UE...mais ce n’est pas grave puisque les cons veulent y rester...
          Pitoyable...


          • Croa Croa 24 août 2014 12:02

            Tout à fait !
            Une Europe moins unie aurait plus d’unité politique ! Comme noté dans l’article Europa n’a pas marché mais Ariane si !


          • caillou40 caillou40 24 août 2014 12:54

            Par Croa....Bonjour...Perte sèche pour les deux...320.000 millions d’euros...une goutte d’eau pour nos chômeurs !


          • alberto alberto 24 août 2014 09:41

            Caillou : tu envoies le bouchon de l’inefficacité un loin dans le marais européen, non ?


            • claude-michel claude-michel 24 août 2014 11:03

              Par alberto...Pour vous l’UE est une réussite.. ?


            • alberto alberto 24 août 2014 15:25

              Claude Michel,

              Non, l’UE n’est malheureusement pas une réussite !

              Les peuples européens lassés de siècles de conflits de plus en plus meurtriers ont cru, au sortir du dernier, pouvoir rêver à une réconciliation harmonieuse et construire un espace commun de paix et de prospérité. Hélas, les prédateurs traditionnels ont su détourner ces aspirations à leur profit...

              Cette constatation étant aujourd’hui acquise, sommes à la croisé des chemins : on continue de s’entretuer au travers de nationalismes exacerbés, ou on continue d’essayer de construire un espace européen compatible des espoirs d’origine ?   


            • Croa Croa 24 août 2014 18:27

              Ça dépend pour qui !

              Pour les gogos qui ont cru aux chimères européennes (nous) c’est un échec apparent. Mais les véritables objectifs sont bien là : Intégration au marché libre, profits maximaux, défense atlantique (intégration à l’OTAN), destruction des services publics, etc... Donc l’UE est bel et bien une réussite (mais ce n’est pas une bonne nouvelle.)


            • sylvie 24 août 2014 20:50

              message à caillou et le glaude répond et tout le monde trouve cela normal.... :->


            • L'enfoiré L’enfoiré 24 août 2014 10:05

              Salut Alberto,

               Une vieille histoire Galileo... qui remonte déjà à 2005
               Je ne sais qui lui veut la peau de ce projet
               Un nouveau raté. 
               Voilà que les satellites sont en perdition.
               Problème de budget ?

              • Croa Croa 24 août 2014 12:04

                Non, problème de volonté mais c’est pareil !


              • gegemetz gegemetz 24 août 2014 10:11

                bonjour Alberto
                ta naïveté me déçoit ...
                demande toi qui fabrique ces charmants microprocesseurs servant à toutes les réalisations françaises et même à l’armée française ....
                il n’y aurait pas eu un gros contrat dernièrement entre l’armée et microsoft ??...
                il n’y aurait pas eu il y a quelques années un scandale impliquant INTEL et un programme espion logé dans les microprocesseurs ...les tribulations de la NSA sembleraient prouver que l’espionnite des états est toujours de mise
                le général De Gaulle avait senti le boulet arriver et il avait voulu une informatique FRANÇAISE à 100% avec Bull ...mais il a échoué ...dommage ...toute l’administration française est noyautée par microsoft ...et son fondateur a encore été reçu dernièrement par un certain M. Hollande ... comme quoi que le lobying marche au sommet de l’état !
                et pour en revenir à Galiléo je pense qu’il marchera quand il sera compatible avec le GPS et adieu son indépendance ....comment peut on imaginer que les états unis vont laisser faire l’europe au moment du TAFTA !!


                • alberto alberto 24 août 2014 15:01

                  Salut gegemetz,

                  Ma pseudo naïveté ne devrait pas te surprendre mais pour le reste,tu as hélas un peu raison !

                  Peut-on se satisfaire de cette situation de vassalité ?

                  J’ose espérer (naïvement ?) qu’il reste encore qqs oripeaux de désir de souveraineté par-ci, par- là...


                • gegemetz gegemetz 24 août 2014 15:51

                  pour moi ...
                  en informatique c’est archi foutu
                  en agriculture ...pas bcp mieux avec monsanto
                  l’industrie...elle a disparu dans les années 80 avec le plan Davignon (merci M. Fabius )
                  il nous reste le tourisme pour le bonheur des Mac Do
                  Airbus et Ariane espace restent ...ce sont les héritiers de Sud Aviation
                  et ils nous restent les yeux pour pleurer ...et croire au père Noël !
                  même si M. Hollande croit qu’il s’appelle Merckel


                • Ouallonsnous ? 24 août 2014 18:47
                  Bien vu gegemetz ; mais qui veut la peau de GALILEO ?

                   Mais le sabotage permanent exercé par les anglo-yankee sur les projets Européens, je ne parle pas de l’UE qui n’est qu’une création des USA à plat ventre devant les anglo-yankees et ne menacant nullement leurs intérêts !


                • alberto alberto 24 août 2014 10:12

                  Salut L’enfoiré

                  Non pas de budget, c’est apparemment la fusée russe qui à foiré. Quant à l’origine réelle de l’erreur, pour l’instant, mystère...

                  Cet évènement est très grave, car la mise en orbite de ces deux satellites devait être le prélude à la mise en exploitation de ce système entièrement sous contrôle européen, et de nombreux industriels européens, mais pas que, attendaient beaucoup de la précision accrue (d’un mètre à quelques centimètres en utilisation commerciale) du système.

                  Je ne sais à cette heure si des contrats ont été conclus entre ESA et d’éventuels clients, mais si c’est le cas, le montant des éventuelles pénalités en remettra une couche sur les frais déjà engagés...

                  Bien à toi.


                  • gotjy gotjy 24 août 2014 16:13

                    Je suis béotien en la matière, mais au vu des succès répétitifs et salués par les spécialistes du lanceur Ariane 5,pourquoi ne pas utiliser ce dernier pour ce type de projet ?


                    • gegemetz gegemetz 24 août 2014 17:54

                      il y a à Kourou 3 types de lanceurs suivant la charge à envoyer dans l’espace ..
                      -une fusée italienne pour les petites charges ...
                      -soyous pour les charges moyennes comme ces 2 satellites galiléo
                      -et ariane 5 pour les grosses charges jusque 10 tonnes
                      soyous est un bon lanceur chez les russes !! enfin pas toujours ! il a été importé en guyane pour créer une panoplie de lanceurs suivant les demandes des clients !! 


                    • marauder 24 août 2014 16:37

                      Galileo ca donne pas a bouffer, ca permet pas d’avoir un toit pour tous, ca ne permet pas de stopper notre surconsommation, la pollution etc... bien au contraire, ca ne fait qu’en rajouter une couche.

                      De toutes facons, toute civilsation, tout peuple, tout pays finit par décliner un jour et perdre cette soit disant super valeur qu’est la toute puissance impéraliste, colonialiste, destructice, déshumanisante.

                      Que cherchons nous réellement ?

                      Aller dans le mur ?


                      • Croa Croa 24 août 2014 18:35

                        Galiléo est un GPS amélioré : avec des fonctions en plus et vraiment fait pour le civil. C’est donc potentiellement un outil incomparable dont les nombreuses applications potentielles sont difficiles à lister !


                      • marauder 24 août 2014 22:19

                        Comme les vaccins, la révolution francaise, ma grandeur de rome, naboléon, la bombe a, l’electricité nucléaire, l’ogm, la finance, ca va faire de nombreuse application potentielles difficiles a lister en terme de dégénéréscence de l’espèce !


                      • titi 24 août 2014 16:38

                        Le projet Galileo est quand même un projet surprenant.

                        Il s’agit d’obtenir un moyen de guidage pour palier à une hypothétique mesure de rétorsion économique d’un pays allié membre de l’OTAN. Pourquoi pas.

                        Mais que fait on pour palier aux mesures de rétorsion économiques des pays pas franchement alliés que sont les pays de l’OPEP ? Mesures qui loin d’être hypothétique ont déjà été mise en application il y a 40 ans lors du 1er choc.

                        Rien. On ne fait rien.

                        On dépense de l’argent pour se rendre indépendants de nos alliés, mais on ne fait aucune démarche pour se rendre indépendant des pays qui nous sont à tout point de vue opposés.

                        On dépense de l’argent pour être sûr de pouvoir continuer à guider nos véhicules, mais on ne fait rien pour se garantir de pouvoir les alimenter en carburant.

                        C’est cocasse.


                        • Croa Croa 24 août 2014 18:41

                          C’est que malgré ces dernières avanies et les apparences ce genre de projet est plus facile à mener à bien que de s’attaquer aux grandes erreurs du temps, hélas smiley !


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed MADJOUR 24 août 2014 17:09

                          Ô gens du Web, le Cosmos est sous le coup d’une inquisition politico-économico-abracadabrantesque  ! Les USA jaloux, les Russes qui se rebiffent et la communauté communiste européenne qui veut son indépendance... L’impossible compromis spatio-temporel !

                          Bizarrement bizarroïde, cet échec inexplicable et qui se répétè ... Et pourtant les deux satellites ont été correctement lancés afin de tourner indéfiniment autour de la Terre qui elle, pourtant, tourne (heureusement) sans le fameux programme de Galiléo ! La longue vue de Galilée (à récupérer au Musée des arts premiers) peut-elle géolocaliser la carcasses des deux satellites fuyards pour ne pas avoir à imposer plus lourdement les contribuables européens ? Y’aura t-il quelqu’un de très pointu « cosmologiquement » parlant pour essayer d’inverser la courbe de gravitation des deux satellites (qui viennent de s’inscrire au chômage technique) et essayer de les ramener sur la bonne orbite économique ? Espérons...


                          • Lecrabe 24 août 2014 21:38

                            Soyouz est un des lanceurs les plus fiables sinon le plus fiable. Je ne vois pas ce que les russes auraient à gagner à ternir la réputation de leur lanceur et à empêcher l’UE de se doter d’un système indépendant du GPS.
                            Je ne vois donc pas trop l’intérêt de votre article qui ne s’appuie sur rien, pas même un début d’embryon d’élément, pour étayer vos accusations que vous récusez vous même aussitôt.
                            SVP, épargnez nous ce genre de bavardage ou revenez quand vous aurez des éléments d’information.
                            Un lancement raté, c’est toujours dommageable et ça coûte toujours cher, on ne lance pas de « petits » satellites inutiles pour le fun, c’est tombé sur galileo, dommage pour l’europe, mais l’échec de soyouz n’a sans doute pas grand chose à voir avec les retards et surcoûts du projet.


                            • Laurent Simon 25 août 2014 13:50

                              Intérêt de cet article ? Lecrabe, malheureusement bien d’accord avec vous !

                              Cet article est bien approximatif, très superficiel, ne cite pas les véritables manips youesses contre les projets européens (Symphonie, Galileo à ses débuts), mais en invente (Europa, Fremm, A400M), ne fait des liens qu’avec Wikipedia sans s’assurer que les pages en question vont dans le sens de l’article...

                              Et dire qu’il ’est apprécié par certains lecteurs de Agoravox ! Il faut croire que ceux-ci ont bien besoin de se conforter dans des opinions bien peu ancrées, bien peu confrontées au réel, et de se complaire dans du simplisme manichéen bien de chez nous !
                              Voir ce que j’en dis plus précisément en réponse à Alberto sur l’article « Deux satellites Galileo pas nés sous une bonne orbite ! »


                            • Laurent Simon 3 septembre 2014 01:10

                              Pour avoir des véritables informations, et des questions plus concrètes que celles posées ici, à partir d’articles écrits ailleurs (et cités) :
                              « Galileo, Soyouz, Arianespace... et le management de projet (international) »

                              Quelques exemples - extraits :

                              • "Même lorsqu’il s’agit de corriger une orbite de 1 à 2 degrés, c’est souvent toute une histoire pour la remettre dans le bon plan, et cela demande une très grande quantité d’énergie. Alors corriger plus de 5 degrés... Il faudra se poser la question de savoir si les moteurs le permettent, et si le jeu en vaut la chandelle"
                              Les deux satellites semblent donc bien perdus, sans que cela ne soit dramatique :
                              •  ni pour le déroulement du programme Galileo ...
                              •  ni pour son coût global...

                              selon Jean-Yves Le Gall,« ce qui est le plus probable, c’est que le dysfonctionnement se situe au niveau du quatrième étage du Soyouz, l’étage supérieur Fregat, qui place les satellites sur leur orbite définitive après deux impulsions consécutives ».

                              selon nous une autre question est essentielle : pourquoi l’erreur d’orbite n’a t elle pas été détectée aussitôt ?

                              Comme le remarquait la NASA, « le problème n’a pas été l’erreur en elle-même, mais l’incapacité à détecter l’erreur »

                              Autre question pour la Commission d’enquête : vers plus de professionnalisme des lancements Soyouz ?

                              Et... si Jean Yves Le Gall concluait : «  Est-ce que c’est lié à un élément mal programmé ou un équipement défectueux ? La commission d’enquête devra le dire. », dans ces deux cas la responsabilité d’Arianespace semble engagée


                            • Esprit Critique 25 août 2014 08:48

                              Pas de Chance , une autre fusée Soyouz doit lancer en octobre deux satellites russes du réseau GPS 100 % russe « Glonass », pour parachever ce système .

                              Espérons que cette fusée aura plus de réussite .....

                              Les russes n’ont aucun intérêt, a se venger de l’Otan des Sanctions économiques de l’UE ; 

                              LECRABE peut dormir sur ces deux pinces !


                              • gotjy gotjy 25 août 2014 14:21

                                @gégémetz,merci beaucoup,j’ai appris plein de choses.
                                 Bonne journee


                                • Laurent Simon 25 août 2014 16:55

                                  ... « j’ai appris plein de choses. » Si c’est dans l’article, vous n’avez pas appris grand chose, puisqu’il n’y a quasiment rien de vérifié ! !!


                                • Laurent Simon 25 août 2014 17:02

                                  et pour gégémetz : "pour en revenir à Galiléo je pense qu’il marchera quand il sera compatible avec le GPS et adieu son indépendance ..."
                                  Il sera compatible, et quel est le problème ? pourquoi cette compatibilité signifierait de dire adieu à l’indépendance ?


                                • gmily 25 août 2014 18:52

                                  Si je comprend bien , soyouz la fusée Russe à merdé ! Est-ce si surprenant lorsqu’on demande à des Russes d’envoyer 2 satellites qui vont concurrencer leur propre système de géolocalisation ?
                                  Alors qu’il est impossible de rentrer avec un « camenbert » en Russie en ce moment .


                                  • Ruut Ruut 23 septembre 2014 14:12

                                    Nous ne somment pas capables non plus d’honorer nos contrats commerciaux avec eux (mistral).


                                  • Ruut Ruut 23 septembre 2014 14:10

                                    Pourquoi ce n’est pas Ariane qui s’occupe des satellites européens ?
                                    Nous avons le meilleur lanceur du monde.
                                    Il faut être sacrément con pour ne pas l’utiliser.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès