Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Gaz de schiste, pourquoi pas nous ?

Gaz de schiste, pourquoi pas nous ?

Hier, j'ai appris que les Etats Unis étaient redevenus exportateur net en matière d'hydrocarbures.
Ce résultat serait dû à l'exploitation du gaz provenant des schistes bitumineux.

En allant sur le web, j'ai lu que les réserves estimées en gaz de schistes situées en France (sans inclure le sous sol lorrain, dont la société australienne Elixir affirme qu'il contient à lui seul des réserves équivalentes à environ 10% des réserves mondiales connues) représenteraient environ 50 ans de consommation nationale.

J'ai également lu qu'une commission gouvernementale essayait de contourner une décision gouvernementale elle aussi pour commencer à étudier si on pourrait peut-être éventuellement envisager de faire une expérience limitée d'extraction de gaz de schiste dans la région parisienne, les écolos y étant moins actifs que dans le sud...

Un des arguments utilisé contre réside dans le fait que cette extraction libère du CO2 dans l'atmosphère.

Je ne suis pas expert en la matière, mais les chiffres que j'ai trouvé sont assez éloquents. Les masses de CO2 à la surface de la terre représentent : les quantités suivantes

(source Environmen tal Effects of Increased Atmospheric Carbon Dioxide
ARTHUR B. ROBINSON, NOAH E. ROBINSON, ANDWILLIE SOON
Oregon In stitute of Sci ence and Medicine, 2251 Dick George Road, Cave Junction, Oregon 97523 [artr@oism.org])

Certains utilisent l'unité Gt de CO2.( Le rapport entre ces deux unités est de 44/12 (masse mol. du CO2/masse mol. du Carbone) =3,7.Ainsi émettre 7GtC est équivalent à émettre 26 GtCO2.)

  1. L'atmosphère contient environ 750 GtC
  2. La surface des océans contient environ 1000 GtC
  3. La végétation sur Terre, les sols et les déchets contiennent environ 2200 GtC
  4. En dessous de la surface, les océans renferment 38000 GtC

C'est à dire près de 42000 (GtC) milliards de tonnes de Carbone.

Les échanges entre les différentes sources, cette fois ci en GtC par an :

  1. La surface des océans et l'atmosphère échangent, chaque année, 90 GtC.
  2. La végétation sur Terre et l'atmosphère échangent, chaque année, 60 GtC.
  3. Les animaux marins (les planctons) et la surface de l'océan échangent, chaque année, 50 GtC
  4. La surface des océans et les eaux en profondeur échangent, chaque année, 100 GtC...........

C'est-à-dire un échange permanent de quelques 300 (GtC) milliards de tonnes de carbone par an.

En revanche L'homme injecterait, lui, chaque année, environ 3 GtC dans l'atmosphère sur les 5 à 7 GtC produits annuellement par combustion d'énergie fossile (pétrole, fiouls, gaz etc..). A noter que, d'après un article de Prairie et Duarte (Biogeosciences, 2007), la respiration de l'humanité toute entière relâcherait quelques 0,3 GtC/an dans l'atmosphère ! Les animaux domestiques :0,75 GtC/an et les déchets humains et animaux : 0,5 GtC/an, ce qui n'est pas totalement négligeable (voir les "modestes propositions" de Florin Aftalion, )

J'ai du mal à croire que cette proportion faible (3% environ) puisse causer tous les méfaits dont on l'accuse à elle-seule

Alors, bien sûr, il reste des arguments, mais qui ne me paraissent pas totalement incontournable si on s'en donne les moyens technologiques, tels que la pollution des nappes phréatiques, ou celui de l'eau du robinet qui deviendrait inflammable...

 D'autant plus que, du strict point de vue de l'effet de serre, la vapeur d'eau est beaucoup plus importante.

Alors, qui a intêret à freiner des 4 fers l'exploitation de ces gaz de schiste ?

Le lobby écologiste avec le louable et trés altruiste souci de nous préserver de nous-mêmes, inconscients que nous sommes et avides de plaisirs couteux en énergie d'origine fossiles ?

Le lobby des énergies renouvelables, qui verrait ainsi amoindrir ses arguments, considérés aujourd'hui comme incontournables ?

Le lobby nucléaire, qui posséde, de par la nature soi-disant irremplaçable de cette source d'énergie, une position de monopole, même si les réserves mondiales ne sont pas glorieuses et nos réserves nationales inexistantes ?

Le lobby des pétroliers, qui pourrait voir le cours du brut, essentiellement spéculatif et basé sur l'hypothèse de raréfaction de la ressource, diminuer sensiblement ?

Pourtant, ça nous arrangerait pas mal, en ce moment, d'avoir nous aussi une (petite) part de ce gateau réservé à un petit nombre qu'est devenu l'approvisionnement en énergie. Mais peut-être que les puissants qui nous guident en ont décidé autrement ?



Moyenne des avis sur cet article :  1.42/5   (76 votes)




Réagissez à l'article

39 réactions à cet article    


  • Urukan 29 mars 2012 11:47

    Vous êtes vous renseigné sur la seule méthode utilisée actuellement pour l’extraction du gaz de schiste ? C’est la fracturation hydraulique. Je vous conseille le film documentaire ’GasLand’ qui montre parfaitement quels problèmes écologiques peuvent être provoqués par ce type d’exploitation.


    • tiloo87 tiloo87 29 mars 2012 12:27

      "Alors, bien sûr, il reste des arguments, mais qui ne me paraissent pas totalement incontournable si on s’en donne les moyens technologiques, tels que la pollution des nappes phréatiques, ou celui de l’eau du robinet qui deviendrait inflammable..."

      Autant dire que c’est tout à fait négligeable...fonçons, on verra bien après !


      • wawa wawa 29 mars 2012 12:46

        on sera probablement amenés à s’y mettre mais le plus tard sera le mieux, je préfère encore les centrales nucléaire


        • devphil30 devphil30 29 mars 2012 13:19

          Pas de gaz de schiste en France.

          Vous voulez quoi ??? 
          Vous voulez des nappes phréatiques polluées pendant des siècles , des rivières avec des poissons sur le dos.
          Renseignez vous sur la méthode d’extraction , a coup de millions de litres d’eau et d’une batterie de polluants que l’on injecte dans le sol pour provoquer des fractures , mais on va où avec ces « conneries » , toujours et encore toujours pour le profit.

          Au lieu de mettre de l’argent dans ce délire d’industriels privés dont la famille Balkany est très propre des intérêts du gaz de schiste , mettons de l’argent dans l’avenir , les énergies renouvelables pour produire de l’énergie electrique ( barrage , vent , marée , soleil )

          Arrêtons de massacrer la terre , regardez en un siècle ce que nous avons fait de la planète qui à nourrit pendant des siècles nos ancêtres , quelle planète allons nous transmettre à nos enfants , moi j’ai honte , j’ai honte tous les jours de devoir faire 80 Km ( en covoiturage ) pour aller travailler , j’ai honte de voir des camions revenir d’Espagne pour aller livrer à Rungis des oranges qui seront livrés à Montpellier ensuite.
          On gâche tout , on massacre tout pourquoi ?? pour l’argent alors laissons le gaz de schiste sous terre et réfléchissons avec ce qui est renouvelable.

          Philippe

           


          • bigglop bigglop 30 mars 2012 01:49

            Bonsoir à tous,

            @Cliquet, vous n’êtes qu’un pseudo-scientifique dont l’argumentaire est affligeant pour rester poli.
            Vous n’avez fait aucune recherche sur les conditions d’exploitation des gaz et huiles de schistes et leurs conséquences environnementales pour la rédaction de votre article.
            Enfin, le gouvernement actuel, a profondément modifié l’agrément des associations environnementales par le décret n° 2011-832 du 12/07/2011 et d’un arrêté d’application, rendant leurs actions, interventions pratiquement impossibles au milieu d’un silence assourdissant.
            http://ludovicbu.typepad.com/ludovicbu/2011/07/associations-ecolo-exclues-du-debat-public-ou-ete-saison-des-coups-bas-politiques-ecologie.html


          • JL JL1 29 mars 2012 13:34

            Ce matin,

            un drôle de paroissien était invité sur France Culture à débattre avec ses alter ego. Dans l’assistance (ces messieurs aiment bien avoir du public), quelqu’un a évoqué la question des panneaux solaires. Que croyez vous que ce savant politique a répondu ?

            Je le cite de mémoire : « La France est fournisseur de produits agricoles pour le monde (sic ). Les panneaux solaires seraient autant de surface de terres agricoles retirées à la production (re sic !) » !

            D’une part, moi quand je vais au supermarché, je constate qu’à peine 5% des fruits et légumes proviennent de France.

            L’autre remarque : combien d’hectares, que dis-je, de dizaines de millers de km2 de terres agricoles seront condamnées par l’exploitation des gaz de schiste ? Sans compter la pollution des nappes phréatiques et des rivières ?


            • jef88 jef88 29 mars 2012 13:54

              Et la recherche , le progrès ????

              La fracturation hydraulique n’est pas au point ! OK !!!
              Mais cherchons !!!!!!


              • devphil30 devphil30 29 mars 2012 14:00

                Cherchons pour de renouvelable , 

                La recherche et le progrès vers le renouvelable mais cela ne plait pas aux industriels qui préfèrent dévaster la terre pour remplir leur compte d’exploitation de fin d’année qui ne sera même pas imposer notre président depuis 5 ans vient de s’apercevoir que les grosses sociétés ne payaient pas d’impôt en France ( hors sujet quoique ...car après on s’apercevra que els sociétés qui auront eu le marché seront les payeurs de campagne électorale ....)

                Philippe


              • joletaxi 29 mars 2012 14:28

                ce qui a de bien avec les écolos, ou qui se disent tels, c’est qu’ils ont un discours bien formaté littéralement coulé dans le bronze, ce qui me conduit à les nommer des enclumes.

                Toutes vos incantations sur les dangers de cette technique ne résistent pas une seconde à une analyse objective, et votre évocation sans cesse réitérée du film gazland montre que vous êtes à court d’arguments, ce film ayant été démontré mensonger sur bien des points dont le plus emblématique, le robinet qui s’enflamme.

                La vérité est que grâce à cette technique, les USA voient leurs besoins énergétiques un peu soulagés,se créer des milliers d’emplois productifs et générateurs de rentrées fiscales(au contraire des emplois verts, destructeurs d’emplois non subsidiés) et même des relocalisations d’industries, bref toutes choses absolument imbuvables pour un bon escrolo.
                La Pologne, la Roumanie vont s’y mettre, probablement l’Angleterre, nous profiterons donc indirectement de cette manne par l’influence à la baisse des prix du gaz, quant aux emplois, 3 millions de chômeurs ne semble pas être le problème des verts.


                • paoum 29 mars 2012 21:16

                  démontré mensonger ? ah ?
                  par qui, ou ?
                  il faut étayer ces affirmations, sinon on ne vous croit pas.


                • mixx 29 mars 2012 22:18

                  Ce que vous dites est totalement faux, plusieurs etats des USA sont en train de faire des projets de lois pour interdire les gaz de schistes car ils causent plus de problèmes que d’avantages. Surtout les radiations et tremblement de terre... Mais vous allez nous dire que tous cela est bon pour le bussness n’est pas ?


                • TSS 30 mars 2012 09:43

                   « gasland » mensonger ! ha !ha !

                   les animaux qui meurent ... mesonger !

                   les gens malades et qui s’en vont...mensonger !

                  les camions citernes qui amenent de l’eau parce que les mappes phreatiques sont

                  « bousillées »...mensonger !

                  les norias de camions qui « flinguent » l’environnement...mensonger !

                  les consequences à long terme que l’on ne connait pas..mais ...bof ,quelle importance.... !!


                • Gégé 30 mars 2012 18:22

                  à Joe le taxi, si gazland est mensonger, échanger voter maison contre celle d’un habitant voulant fuir une zone d’exploitation, et comme Fukushima= zéro mort la tête à Toto, porter vous volontaire pour relever les liquidateurs qui sont sur place.


                  • Luc-Laurent Salvador Luc-Laurent Salvador 29 mars 2012 17:13

                    A le voir tenir un raisonnement d’un niveau intellectuel à peine digne de la moule, je pense que l’auteur est un sous-marin, un idiot utile payé pour faire de la désinformation sur internet (le seul endroit où on peut encore vraiment s’informer) et semer le doute dans l’esprit des citoyens.

                    J’ai plaisir à voir que, bien heureusement, l’intelligence collective veille ! C’est rassurant !

                    La désinformation ne passera pas !

                    Espérons que le pouvoir (dont je n’attends rien de bon) ne fasse pas passer le gaz de schiste en force...


                    • cliquet 30 mars 2012 00:12

                      "A le voir tenir un raisonnement d’un niveau intellectuel à peine digne de la moule, je pense que l’auteur est un sous-marin, un idiot utile payé pour faire de la désinformation sur internet"

                      Désolé de vous décevoir, mais je ne suis rien de tout cela. J’essaye simplement, comme on dit, de faire la part des choses. Quant à mon niveau intellectuel, je n’ai aucune prétention de ce coté.
                      Par contre, j’ai une certaine méfiance instinctive envers les gens qui tiennent des propos dont seules la répétition et la propagation leurs confèrent l’apparence de la vérité.
                      Quand j’étais étudiant, au quartier latin à la fin des années 60, il n’était déja pas bon de sortir de la pensée exprimée par la multitude. Pourtant, la vraie démarche scientifique ne prospère qu’avec le doute, et n’est pas compatible avec la vérité révélée. Je n’ai fait qu’exprimer un doute pour susciter une réflexion, qui, je le pense, viendra tôt ou tard.


                    • epicure 30 mars 2012 02:38

                      @Par cliquet (xxx.xxx.xxx.29) 30 mars 00:12

                      donc tu n’as pas de doutes concernant une technique consistant à balancer des millions de litres d’eau contenant des acides, de l’arsenic et des centaines d’autres produits toxiques ou nocifs.
                      Où est l’esprit scientifique, le doute alors dans ta démarche ?


                    • cliquet 30 mars 2012 09:10

                      "donc tu n’as pas de doutes concernant une technique consistant à balancer des millions de litres d’eau contenant des acides, de l’arsenic et des centaines d’autres produits toxiques ou nocifs.
                      Où est l’esprit scientifique, le doute alors dans ta démarche ?« 

                      rassure-toi, je me pose aussi ce genre de question, mais je ne prétends pas y répondre par ce genre d’argument qui n’est qu’à charge contre un procédé qui évolue de jour en jour.
                      La vraie question est de savoir si on est ou non, dans un avenir raisonnable, capable de mettre au point des procédés d’extraction sans danger réels.
                      L’attitude qui consiste à tout refuser en bloc au lieu d’essayer de définir d’une façon rationnelle les pré-requis nécessaires ne me semble pas constructive.
                      On peut aussi décider d’interdire l’utilisation d’énergie de provenance fossile. Aprés tout, on a connu la marine à voile et la vie dans les grottes...
                      Pour être tout à fait franc, je ne crois pas vraiment non plus aux propos alarmistes concernant la fin imminente des ressources en pétrole »conventionnel« Cette peur qu’on agite
                      à surtout comme effet d’augmenter la spéculation gigantesque qui augmente encore les déséquilibres commerciaux entre états en enrichissant d’une manière éhontée les majors qui tiennent le marché.
                      Malheureusement, beaucoup d’écologistes que je crois sincères dans leur démarche se trouvent exploités, probablement malgré eux, par ces groupes qui les utilisent comme alliés objectifs. Notre monde est devenu extrèmement sensible aux effets d’annonce et nous avons de plus en plus de mal à discerner »l’info et l’intox"


                    • cevennevive cevennevive 29 mars 2012 17:49

                      Cliquet, pauvre Cliquet,

                      Habitez-vous en appartement, vivez-vous en circuit fermé devant votre télévision et votre ordinateur, ne faites-vous vos courses qu’au supermarché du quartier, pour avoir une vision si étroite de la nature ?

                      Vous me faites penser à ces dames de la météo qui se réjouissent qu’il fasse chaud et sec en ce moment, alors qu’il devrait pleuvoir et faire encore un peu froid, sans penser un seul instant que ce temps n’est pas du « beau temps » et qu’il risque d’obérer les futures cultures...

                      Ha la la ! la nature, les écolos, quels casse-pieds ! Toujours à nous empêcher de faire ceci ou celà !

                      Et pourtant, vous voulez de l’eau claire, des vacances au bord de la mer avec eau propre, sable chaud et air non pollué, des fruits et légumes frais en toutes saisons, du bio dans votre assiette, etc...

                      Et si vous n’avez pas tout cela, vous accusez les écolos, les agriculteurs, la nature exigeante, l’Etat, les municipalités, etc...

                      Gaz de schiste ? Non merci !

                      Réfléchissez-y cet été, si vous le pouvez, devant une cascade d’eau fraîche giclant sur les rochers, bousculant des forêts de fougères, et survolée par des libellules mordorées. Et pensez à tous ces produits chimiques injectés dans les failles de schiste qui se retrouveraient dans cette belle cascade, tuant l’eau, les fougères et... les libellules... Et vous, peut-être, si vous en buvez.

                      Salut Clapet...


                      • ETTORE ETTORE 29 mars 2012 18:56

                        Et personne ne parle des secousses sismiques engendrées par ce système d’extraction.

                        il y a pas de raison, allons y gaiement, et tant que nous y sommes, creusons aux pieds des centrales nucléaires.
                        Toujours cette course au profit qui feras gagner des milliards à un consortium d’actionnaires
                        qui se la dorent à Miami, avant de faire gagner, plus tard, sur le dos de nos enfants malades
                        les mêmes consortiums qui fabriquent les médicaments sensés les soigner.
                        Certains adeptes du monocle devraient passer à la longue vue, ça leur changerait les valeurs de « la vie »

                        • epicure 29 mars 2012 19:07

                          article hors sujet, puisque le problème du gaz de schiste, et son interdiction, n’est pas le CO2 mais avec H2O.

                          Tu sais que l’eau sous terre circule, il suffit d’une faille pour que toutes les * !%$ que contient l’eau de la fracture, se retrouvent directement dans une nappe phréatique, un fleuve souterrain, ou plus vicieux coule dans les profondeurs de la terre, et remonte par la géothermie. Et pire le travail de fracturation peut élargir les failles.
                          Donc dans les terrains calcaires de la France, des terrains plein de failles et perméables en plus , la fracturation hydraulique est un crime contre les population et la nature.

                          et puis c’est joli un terrain d’exploitation de gaz de schiste :

                          http://idata.over-blog.com/4/31/96/91/divers-picts/wyomingoiland_gas.gif


                          • liberty 29 mars 2012 19:49

                            Je constate que les réponses à cet article le mette au rang de sujet tabou. Il y a apparemment des choses dont on n’a pas le droit de parler, tant le dogme est fort. Pourtant on pourrait envisager d’avoir une approche sous forme de bilan, du style quels sont les avantages, quels sont les inconvénients. On peut penser que ceux qui ont opté pour l’extraction du gaz de schiste on déjà probablement fait ce parcours, alors sont-ils tous des destructeurs invétérés de la planète ? Dans ce cas comment peut-on faire pour les en empêcher ? Si on devait vous suivre on continuerai à ignorer le peu de richesses qu’il nous restent encore, au nom de vérités plutôt révélées que démontrées...


                            • epicure 29 mars 2012 20:30

                              ce n’est pas une question de tabou,mais de bon sens.
                              La fracture hydraulique est une aberration au vu des connaissances de l’histoire de l’industrie, de la chimie, de la géologie, de l’hydrogéologie.
                              Ils peuvent pas dire « ah ben on savait pas » au 21ème siècle, on est plus au début du 20ème.

                              Tu ne t’es pas encore rendu compte que pour certains ce qui compte c’est de se faire beaucoup d’argent, et ce quel que soit les moyens utilisés et les conséquences pour les autres ?
                              bienvenu dans le monde réel.


                            • joletaxi 29 mars 2012 22:13

                              n’insistez pas, on vous dit que c’est « caca »

                              bon, il y a plus de 10.000 puits aux USA, et sur ces 10.000 puits, on compte des sites à problèmes qui se comptent sur les doigts d’une main, mais peu importe.
                              Et puis des entreprises vont faire de l’argent, peut-être fortune.
                              Pas bon ça.
                              Rien de tel que des industries, des emplois qui ne survivent que sur les deniers publics, comme le solaire et l’éolien
                              Et même en se goinfrant sur les caisses publiques, ces secteurs sont tous en train de faire faillite.

                              Non, non, ne me parlez plus de ces sataniques shalegaz,,on est pauvres mais on a raison contre tout le monde, c’est ça la durabilité.

                              Aaaah si on avait eu les écolos, du temps de nos pères,jamais on aurait eu de mines de charbon, de cuivre, de fer, etc...


                            • titi 29 mars 2012 21:32

                              Il n’empêche que le gaz de schiste comme le nucléaire ne se résume pas à un problème énergétique et/ou écologique.

                              Il y a aussi un problème stratégique : celui de l’indépendance énergétique.


                              • al.terre.natif 30 mars 2012 11:09

                                posez vous la question de l’indépendance énergétique autrement : avons nous besoin de consommer autant et toujours plus d’énergie ?

                                L’indépendance commence par la régulation des besoins et de la consommation. Sinon, quelque soit les nouvelles sources d’énergie, les nouvelles manières de la consommer, nous serons toujours dans une course à toujours plus !

                                Donc c’est bien de poser cette question de l’indépendance... mais il faut en prendre toute la mesure !!

                                D’ailleurs, en parlant d’indépendance ... avant de parler d’énergie, peut être serait-il important de penser à notre indépendance pour trouver de l’eau potable, notre indépendance dans la culture de ce que nous mangeons ... non ?


                              • mixx 29 mars 2012 22:23

                                et quand il n’y aura plus de planête vivable, on parlera d’énergie de survie XD, Comment est-il possible d’écriture des articles sur des sujets dont on ne connaît rien du tous. En bonus, ils vont nous dire que l’on est des fanatiques écolos.

                                 Mais un proverbe dit : « Quand tous le monde te critique, pose toi la question de si ce n’est pas toi le problème »

                                • Soi Même 29 mars 2012 23:17

                                  @ l’auteur, depuis quand que le gaz dan l’eau lave ?


                                  • le poulpe entartré 30 mars 2012 00:30

                                    Encore un post bien merdique du nono de service qui ne sait pas faire pour se rendre intéressant. Ses points d’intérêts restent focalisés sur la « part du gateau(sic) » que les compagnies pétrolières seraient susceptibles de ratisser et bien évidement la manne financière ad-hoc. Il a tout du pigiste d’occasion dédié pour polluer les forums de la propagande des crétins même pas foutus de gérer une plate forme pétrolière sans céder à la panique Totale, dont les techniques d’extraction sont pourtant connues et normées. L’âpreté du gain les poussent à se torcher avec les protocoles de sécurité même vis à vis des personnels opérationnels sur les sites alors la population de consommateur ..... il s’agit du cadet de leurs soucis, du moment qu’ils restent clients.
                                    Ces vaillants tocards ont par suite de négligences, d’inconséquence, de je m’en foutisme, d’irresponsabilité établi la situation actuelle sur une plate-forme off-shore, avec une fuite de gaz à 4000 mètres de fonds dont ils n’ont pas commencé à envisager l’éventualité. Comment peut on être aussi nullard ? Pourtant la catastrophe est en cours : à la moindre étincelle ou changement d’orientation du vent, la torchère toujours allumée mettra le feu au pétard géant. Les plates formes aux alentours sont déjà évacuées ( le souffle pourrait les raser).
                                    Avec toutes ces casseroles aux fesses, le bozo de service souhaiterait, espère, implore que ces même baltringues bousillent toutes les nappes phréatiques avec leurs solvants de dissolution.
                                    Quelle sera sa solution lorsque l’eau potable (qui commence déjà a manquer à cause de la sécheresse) sera altérée irréversiblement ? Les gens boiront de l’eau en bouteille, pardi !
                                    Une vraie Marie Antoinette tellement gourdasse qui répliqua : « ils n’ont pas de pain ? Qu’ils mangent de la brioche. » Une dinde de grain l’auteur du post.


                                    • gaijin gaijin 30 mars 2012 09:21

                                      a l’ auteur
                                      même l’argument économique ne tient pas :
                                      de toute façon les bénéfices de l’opération finiront en suisse laissant des français ruinés sur des sols dévastés .....
                                      n’ y aura t ’il vraiment que la violence pour vous faire entendre raison ?


                                      • Guyver Guyver 30 mars 2012 10:34

                                        Voilà pourquoi :
                                        http://www.youtube.com/watch?v=dIQ_0rDIqSg
                                        de l’eau qui sort inflammable du robinet, des morts de maladies inexpliquées, et surtout des nappes phréatiques empoisonnées pour des siècles.


                                        • rhocepied 30 mars 2012 11:00

                                          Etudier l’exploitation des gaz de schiste par la lorgnette des rejets de CO2 revient un petit peu à analyser l’effet sur la mise en pli d’une chevelure d’un bon coup de masse sur la tête de quelqu’un… On passe à côté du principal.

                                          « Etudier » sous des semblants scientifiques de pacotille la possibilité de l’exploitation des gaz de schiste tel qu’on le fait dans d’autre pays, sous le fallacieux prétexte « enfin voyons, soyons ouvert d’esprit ! » revient pour moi à se poser la question du pourquoi est-ce que l’on ne balancerait pas quelques bombes atomiques sur l’Iran sous prétexte de paix dans le monde : il y en a peut-être qui se la pose cette question.  Mais pour moi, un être humain, sensé, évolué, doté d’esprit et d’un brin de conscience ne devrait même pas laisser ce type de possibilité pénétrer le cerveau !

                                          Il en va de même pour la fracturation hydraulique.  A l’heure où l’on devrait plutôt interdire de pisser dans l’eau potable, la possibilité, le risque de polluer des nappes, des rivières et des fleuves entiers devrait éradiquer une fois pour toute le débat… pour en ouvrir d’autres : comment se débrouiller sans cela !


                                          • al.terre.natif 30 mars 2012 11:03

                                            « Pourtant, ça nous arrangerait pas mal, en ce moment, d’avoir nous aussi une (petite) part de ce gateau réservé à un petit nombre qu’est devenu l’approvisionnement en énergie. »

                                            C’est précisément cette réflexion qui nous pousse vers la destruction et le pillage des ressources de l’humanité : la Terre. C’est aussi ce qui pousse quelqu’un a escroquer les personnes agées ... ben oui, d’autres le fond, pourquoi moi je n’aurais pas aussi ma part !

                                            D’autre part, ce n’est pas un gateau dont on parle, c’est simplement la branche sur laquelle nous sommes tous assis, et que l’on coupe allègrement sans se préoccuper de la chute.

                                            Les « lobbys » écologistes ? Oui, pourquoi pas, mais les vrais lobbys, ceux qui ont des sous à mettre pour faire parler d’eux, ils ne sont pas écologiste !!! L’écologie, c’est une affaire de conscience, pas de culpabilisation, mais simplement de conscience du futur.

                                            Mangeons tout le « gateau » tant qu’il en reste, et puis, après, et bien on verra, et on fera comme on pourra.

                                            Pourquoi ne pas tester ? et bien tout simplement car d’autres l’ont fait, et que les peuples qui ont du subir ces « tests » n’en sont pas content !!!! Ce sont les peuples qui comptes, pas la balance du commerce extérieur, ni les « ressources » énergétiques que l’on espère.

                                            Et même ... et même si nous nous lancons dans cette exploitation, soyez sûr d’une chose : elle ne profitera jamais aux peuples, mais juste a quelques grands groupes, qui :

                                            1. ne payerons pas (ou peu) d’impôts et donc nous volerons ces ressources

                                            2. en cas de désastre (fukushima, ou bien l’aventure total a coté de l’irlande, ... la liste est longue et dans beaucoup de mémoires) ce sera toujours les peuples qui payeront le prix des risques que ces groupes auront décidés de prendre !!!

                                            Voila pourquoi c’est une mauvaise idée. Je ne dis pas que vous avez un QI d’huitre ou de moule comme j’ai lu dans des commentaires. Simplement que c’est une mauvaise idées pour les peuples. Pour le CAC40, le PIB et les banques, c’est certainement beaucoup plus intéressant, il faut juste savoir quel intérêt on défend !

                                            Et pour votre culture perso, l’écologie ne se résume pas aux lobbys visibles. Ce qui compte, ce sont les personnes, comme vous et moi. Le reste fait parti du grand spectacle qui nous sors de la réalité jour après jour ...


                                            • Iren-Nao 30 mars 2012 11:38

                                              Bien sur cet article entraine une levee de boucliers et c’est sans doute pas plus mal car pour autant que l’on sache, pour le moment et dans l’etat des techniques actuelles ce gaz de shiste semble bel et bien une belle saloperie.

                                              Néanmoins je trouve utile que Cliquet pose la question car le problème aujourd’hui est que l’on ne sait plus du tout a qui se fier et qui croire.

                                              Surement pas les écolos branlos qui pour la plupart n’y comprennent pas plus que vous et moi.

                                              Les politiques (dont font parti les écolos) qui sont massivement (mais sans doute pas tous) a la botte de la finance internationale et des lobbys de même métal.

                                              Le vote sur un tel sujet essentiellement technique ne rimerait a rien, en la matière, comme en beaucoup d’autres, la décision démocratique est une annerie.

                                              Il est donc urgent d’attendre et voir ce qui se passe ailleurs, en outre on peut espérer une amélioration des techniques.

                                              On pourrait imaginer de créer un bureau d’étude ad hoc en prenant garde qu’il soit a l’abri des lobbies et pressions. Pas facile mais jouable.

                                              On peut aussi rêver que l’on pourrait faire confiance a des politiques. Mal barre....

                                              Iren-Nao


                                              • utopistebio utopistebio 30 mars 2012 22:26

                                                UNE HONTE...C’EST ARTICLE DE « COLLABO » DES LOBBYS... !, C’EST LA PLUS GROSSE POLLUTION DE L’EAU POTABLE DEJA POLLUEE PAR LES PESTICIDES ET ANGRAIS EN MILLIONS DE TONNES... !-agoravox vous n4en sortez pas grandi... !-30.03.2012-22h26


                                                • cliquet 31 mars 2012 10:20

                                                  Voila une opinion tranchée. Je comprends qu’on soit opposé à l’exploitation des schistes, mais considérer que le seul fait de l’évoquer sous forme d’une question est une honte en soi m’interpelle quelque peu.
                                                  Je respecte votre opinion, utopistebio, mais souvenez vous que vous pouvez l’exprimer parce que nous sommes un état de droit.
                                                  Cet état de droit suppose cette indépendance que d’aucuns désignent par le terme de souveraineté.
                                                  Si nous perdons cette indépendance, et c’est ce qui est en train de se passer, croyez vous que les entités qui entendent régner sur l’activité économique et financière de la planète entière vous demanderont votre avis avant d’exploiter ces gisements, quel que puisse en être le coût environnemental ?
                                                  Or, un des moyens (parmi d’autres) qui nous permettent de garantir cette indépendance est justement notre autonomie en matière de production d’énergie.
                                                  Il me semble qu’aujourd’hui, cette autonomie n’est pas assurée. Votre opinion sur ce sujet implique donc 2 choses différentes :
                                                  1) interdiction d’exploitation actuelle, et cela est possible de par notre système politique actuel
                                                  2) garantir cette interdiction dans le futur et donc se donner les moyens de faire respecter ce choix. C’est probablement le plus difficile....


                                                • Cadou 19 avril 2012 11:05

                                                  Pour les frustres qui se posent encore la question « OK, le gaz de schiste c’est mal, mais restons ouverts, ce serait dommage de se priver d’une telle manne energetique » :

                                                  En attendant que le debat s’ouvre en votre faveur, vous pouvez toujours faire mumuse avec ce lien : « Fais sauter un puits de gaz de schiste pour voir » en quelques clics.

                                                  http://www.rue89.com/planete89/2010/12/08/pollution-fais-sauter-un-puits-de-gaz-de-schiste-pour-voir-179807


                                                  Evidemment, l’article qui suit et tous les documents references ne sont en aucun cas interessants (c’est uniquement de la propagande de pseudo scientifique, bien sur. Seul l’animation flash vaut la peine).

                                                  P.S : a tout les pro schiste, plutot que de geindre et dire « haaa c’est tabou », « haaaa il n’y a qu’une poignee de puits qui ont des problemes sur les 100 000 aux usa. »... APPORTEZ DES PREUVES ET DES LIENS REFERENCES DE CE QUE VOUS AFFIRMEZ, sinon tous vos mots ont autant de force qu’un pet de lapin dans le vent.


                                                  • plonk 19 avril 2012 14:31

                                                    Affligeant : les schistes bitumineux n’ont rien à voir avec les gaz de schiste.
                                                    Le problème des « gaz de schiste » ou « gaz de roche mère », qui semblent être le sujet de votre article, n’est pas le dégagement de CO2 lors de son utilisation, comme pour tout carburant, mais concerne la pollution engendrée par son extraction, sujet que vous n’abordez pas.
                                                    De plus, vous comparez la quantité de C02 dans l’atmosphère avec celle contenu dans les océans arguant du fait qu’elle est négligeable. Certe elle est bien plus faible, mais c’est celle-ci qui pose problème, ou alors vous avez une théorie qui stipule que l’océan participe à l’effet de serre smiley.


                                                    • cliquet 19 avril 2012 20:23

                                                      Je ne fais que poser une question. L’expérience m’a enseigné que, lorsque on faisait référence à une vérité révélée, il y avait souvent l’emprise d’un dogme.
                                                      De culture plutôt scientifique, j’aime bien les démonstrations.
                                                      Concernant la pollution engendrée par l’extraction, il y a plusieurs avis mais lequel est le plus proche de la vérité ? La pollution est un phénomène physique lié à des mélanges de corps ou de substances et ne me semble pas insurmontable. On a bien résolu le problème de l’extraction de l’or...
                                                      J’ai donc un peu le sentiment que l’opposition systématique et définitive de l’exploitation du gaz de schiste relève plus du dogme que de l’analyse scientifique. Un scientifique ferait un état des lieux et définirait un cheminement qui prendrait en compte les problèmes à résoudre et conditionnerait son avis à cette résolution des problèmes.
                                                      La quantité de CO2 incluse dans les océans est de loin la plus importante et il n’est pas anormale que la quantité de CO2 émise par les océans augmente avec la température donc si réchauffement, la température de l’eau augmente. Concernant l’effet de serre en particulier, il est évident que lee océans y contribuent d’une manière importante et plus par l’émission de vapeur d’eau que de CO2.
                                                      On parle toujours de l’effet de serre du au CO2 mais rarement de la vapeur d’eau.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

cliquet


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès