Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Gears of War, entre néo et photo-réalisme

Gears of War, entre néo et photo-réalisme

Le jeu d’Epic est plus une révolution culturelle que graphique.

Gears of War intime le respect de la presse vidéoludique. La qualité du titre est une sorte d’impératif catégorique, qui s’impose à la critique avec l’évidence d’un aphorisme. Mais l’emphase ou l’hyperbole, d’ordinaire si caractéristiques de la presse spécialisée, laissent place à un argumentation étonnamment raisonnée. Epic a-t-il tari le souffle de l’épopée ?

Tel le beau kantien, les développeurs auraient atteint, avec Gears of War, une perfection formelle, mais sans commune mesure avec la fascination outrancière qu’exerce une oeuvre sublime. Le jeu n’est-il qu’un shoot, doté d’une plus-value simplement graphique ?

Gears of War est un peu plus que cela. Véritable synecdoque des consoles de la nouvelle génération, il exemplifie à la fois ce qui est, et ce qui est à venir.

A cet égard, le titre est déjà bien plus novateur qu’il n’y paraît. Il l’est encore plus d’un point de vue structurel. Quand Charles Baudelaire prônait, au XIXe siècle, l’art pour l’art, Gears of War défend le jeu pour le jeu, véritable manifeste de l’avant-garde vidéoludique.

Dans une telle perspective, les graphismes et le scénario ne sont que des éléments superficiels, qui ne doivent pas détourner du jeu. Pourquoi la presse manque-t-elle à ce point d’enthousiasme ? Parce que le jeu est a-topique, a-chronique, et fait du gameplay le sens et l’essence de son être.

Les graphismes, tant magnifiés dans diverses publications, participent en réalité d’une esthétique du retrait et du dépouillement. Pour les développeurs, il s’agissait de mettre en scène - étrange paradoxe - la sobriété. Villes détruites, couloirs sombres, autant de lieux communs, mille fois arpentés des joueurs ; autant de patterns vidéoludiques, abstraits, à mille lieux des paysages photoréalistes.

Lucides, les auteurs du jeu ont également pris soin de produire un scénario à l’universalisme abstrait. Projeté dans une action in medias res, le joueur affronte un autre, un fantasme, sans contours précisément définis. Après l’antihéros, Gears of War fait du protagoniste un homme commun.

Qui sont les Locustes ? Pourquoi la guerre a-t-elle éclaté ? Peu importe, seul compte le torrent de violence, qui se déchaîne sous les yeux des spectateurs. La saine absurdité de la trame narrative rejoint les règles de la tragédie antique.

Gears of War retrouve la pulsation primale du gameplay : le rythme binaire. Pour être accompli, un shoot doit être aussi intense dans l’action que dans l’inaction. Avec une conception stratégique des combats, les développeurs parviennent à donner du sens à l’inaction. La logique binaire absorbe même tout le gameplay. Le « game over » n’est plus la conséquence la plus fâcheuse d’une mauvaise action. Il est réintroduit comme une composante légitime, et irréfragable.


Moyenne des avis sur cet article :  2.71/5   (28 votes)




Réagissez à l'article

22 réactions à cet article    


  • schroen (---.---.202.60) 4 janvier 2007 11:36

    Mouais, déjà c’est pas un FPS (First Person Shot) mais un SFS (en gros à la troisième personne) les graphismes sont jolis mais rien d’execptionnel pour qui a un dual SLI.

    De toute manière le meilleur jeux de tout les temps c’est counter strike...

    Schroen


    • Laurent Checola Laurent Checola 4 janvier 2007 11:51

      Je ne crois pas avoir usé de l’appelation FPS, pour désigner Gears of War.

      Par ailleurs, vous aurez compris, à la lecture de l’article, que les considérations techniques ne constituent pas une fin en soi.

      Enfin, permettez moi de remettre en cause votre assertion péremptoire selon laquelle « le meilleur jeu de tous les temps est Coubter Strike ».


    • BuZy (---.---.25.115) 4 janvier 2007 12:03

      Il est évident que Counter est également le jeu le plus répetitif de tout le temps ( non je plaisante). Trés bel article néanmoins, mais en quoi l’inaction est repensée ? En quoi la stratégie est-elle également révolutionnaire ?


    • Laurent Checola (---.---.212.169) 4 janvier 2007 13:43

      Ce que j’ai essayé de montrer dans cet article, c’est que le gameplay de Gears of War n’est pas novateur, dans le progrès qu’il pourrait apporter au jeu d’action, mais au contraire, dans son retour aux valeurs ludiques.

      Gow est un tel concentré d’action, qu’il devient une sorte d’abstraction, et de synthèse du ludique.

      Ce n’est donc pas tant l’action stratégique qui est en soi, « révolutionnaire », mais la volonté des développeurs de proner le jeu pour le jeu.


    • schroen (---.---.202.60) 4 janvier 2007 17:10

      Busy serveur de la Gros Team ce soir, j’vais te faire tater de mon desert deagle et de mon P90

      Amicalement fragguant

      Schroen


    • BuZy (---.---.25.115) 4 janvier 2007 17:42

      Ok à tester donc. J’ai trouvé la pubdu jeu intriguante, avec la musique classique et le perso au milieu des décors en ruines, relevant la tête avec un regard désabusé.

      Shroen : J’accepterais volontier ton invitation avec plaisir mais je ne dispose pas du jeu. Et moi, je suis plutôt Battlefield 2142 en ce moment, pas de temps à perdre avec les enfantillages CounterStrikien smiley.

      Aux commentaires un peu plus bas : Quel plaisir de voir que même sur un sujet aussi « tranquille », on peut arriver tout de même à polemiquer, c’est marrant.

      Cdlt.


    • Rage Rage 4 janvier 2007 14:23

      1. Parlez français SVP ! 2. Ce n’est un FPS ni un super jeu. 3. Les 3 meilleurs jeux au monde sont de très loin : Hl Counter-Strike, Starcraft-Broodwar, World of Warcraft. Et pour faire simple, les jeux de Blizzard et ici ou là quelques rares jeux d’actions et de flingue bien pensés (Max Payne, CS, medal of honor, Call of Duty)


      • (---.---.212.169) 4 janvier 2007 14:26

        1) Parler français consiste à savoir faire usage de la double négation : « Ce n’est un FPS ni un super jeu ».

        2) L’objet de mon article n’est pas de savoir quel est le meilleur jeu du monde.

        Merci


      • schroen (---.---.202.60) 4 janvier 2007 17:08

        On est des sous hommes !!! On est des mer... !!! On est sous hommes !!!

        Ca c’est du classement :D

        Schroen

        Ps : Waynes World


      • Cris Wilkinson Cris Wilkinson 4 janvier 2007 16:26

        Euh ... après avoir lu l’article, j’arrive pas à voir de quel type de jeux on parle, ni où se passe son action, ni ce que l’on doit y faire. Soit les bases d’un jeux.

        Sinon pour revenir au meilleur jeux, s’il existe, cela sera un jeux novateur : Elite, Lemmings, Tetris, Civilisation, Dune 2 ... Pas une vulgaire repompe comme ceux que vous annoncez.


        • Forest Ent Forest Ent 4 janvier 2007 17:22

          Que d’emphase pour un jeu extrêmement traditionnel, au gameplay (anglicisme assumé, il n’y a pas d’équivalent français) rebattu ! Enfin, il faut bien que Billou finance sa fondation !


          • BuZy (---.---.25.115) 4 janvier 2007 17:46

            - gameplay : jouabilité ( quebecois, souvent précurseur dans la chasse aux anglicisme )
            - background lui n’a pas de équivalent...


          • Forest Ent Forest Ent 4 janvier 2007 21:59

            « Jouabilité » ne me convient pas. Cela semble désigner une aptitude du jeu, une sorte de qualité ergonomique. Alors qu’il me semble que « gameplay » désigne une nature, le concept d’interaction du joueur avec le jeu.


          • rock.marshall41 (---.---.47.157) 4 janvier 2007 18:46

            Gears of War n’est qu’un Unreal, avec un Gameplay et un scénario pour le solo, ni plus, ni moins.

            Epic à fait un boulot remarquable et avait déjà amortit le jeux grace aux licenses du nouveau Unreal Engine (le moteur du jeux) vendu à beaucoup de dévelloppeurs.

            Faire ce jeux, c’est un peut comme nous, quand on rentre du boulot on surf pour le plaisir.

            J’attends avec impatience par contre Unreal Tournement 2007.


            • Laurent Checola Laurent Checola 4 janvier 2007 23:28

              En poursuivant votre logique : quel jeu n’est pas le mod, plus ou moins élaboré d’un ancien moteur graphique ?

              Comme vous le dites vous même : le moteur d’Unreal a été vendu à nombre développeurs.

              Une fois encore, l’aspect technique m’importe peu. Mon article essaie de sonder les enjeux herméneutiques du jeu d’Epic.


            • Arturo Bandito Arturo Bandito 4 janvier 2007 19:21

              Que demots compliqués pour un jeu si décevant pour ceux qui se sont laissés berner par le push marketingo-PResque de Mark Rein le patron d’Epic.

              Ce jeu sans intérêt est entièrement fondé sur les objectifs suivants :
              - Avoir un titre en mettant plein les mirrettes pour justifier sa nouvelle plateforme (pour Microsoft donc)
              - Toucher le public Teen US le plus basique avec du gore et du shoot 3rd person
              - Mettre en avant son moteur et faire monter les enchères avec Microsoft pour Epic

              Bien loin donc des pseudo-considérations artistiques que croit deviner l’auteur. Rien de bien nouveau donc depuis le Kill.Switch de Namco. On attend donc toujours Unreal Tournament 2007 pour le gameplay et on se tournera vers un autre développeur pour la caution « arty ».


              • pierrot (---.---.141.25) 4 janvier 2007 20:39

                @ arturo

                Exactement. Nettement l’impression d’une pub pour faire remonter la côte de RiskBox, pardon Xbox en face des nouvelles moutures 2007 des plateforme de jeux.

                Bref purement du battage publicitaire.


              • Laurent Checola Laurent Checola 4 janvier 2007 23:20

                Le jeu vidéo semble être le dernier domaine retors à l’herméneutique. Dès que l’on essaie de mobiliser le champ conceptuel de cette discipline, la critique exclamative revient au galop.

                Je me moque éperdument de Mark Rein, et de sa stratégie marketing. Ce qui m’importe, c’est la chose produite.

                Il serait donc heureux, au lieu de verser dans le proces d’intention, et d’étayer vos arguments.


              • blero (---.---.248.166) 4 janvier 2007 21:10

                Avez vous essayez d’autres jeux ? des jeux sans ordinateurs ? Le meilleur jeux du monde reste sans conteste « les loups-garous de Thierceleux » voir peut etre « les colons de Katan ». Bon mais c’est qu’un avis personnel que je sais peu partagé.


                • dop (---.---.168.115) 4 janvier 2007 22:27

                  arf ... c’est quoi votre délire d’élire le meilleurs jeu de tout les temps tout plateforme ( meme le carton ^^) confondu ? ça mène a rien et c’est stupide.... enfin.

                  Pour gameplay je dirais « Prise en main »... et encore.


                  • Laurent Checola Laurent Checola 4 janvier 2007 23:22

                    Je m’associe à votre réaction. D’aucuns, sur agoravox, ont la fâcheuse habitude de prendre les espaces de commentaire pour du trolling organisé.


                  • Aymeric (---.---.100.34) 5 janvier 2007 13:34

                    Tout le monde y va de sa petite phrase, pour dire « Tel jeu est le meilleur jeu du monde » !!!

                    C’est n’importe quoi ces affirmations gratuites, comme si si il pouvait y avoir un seul jeu le meilleur du monde toutes catégories confondues, et pour tout le monde.

                    C’est complètement absurde !

                    C’est comme si je décrétais que la couleur Bleue était la meilleur du monde, point barre, pas de discussion possible.

                    Et en plus ceci serait une affirmation absolue, ce qui voudrait dire que je préfère le bleu y compris pour le tomates que je mange !!! smiley

                    Je pense qu’il serait plus raisonnable de se contenter d’exprimer sa préférence personnelle comme ce qu’elle est : Une simple préférence personnelle :

                    J’aime la couleur Bleue, et j’ai choisi un voiture bleue, mais je suis bien content que tout le monde n’ai pas les même goûts que moi (la prise de tête pour retrouver sa voiture sur le parking de Leclerc ! smiley )

                    Bon pour revenir au sujet, il y a des jeux excellents qui sont reconnus par un grand nombre de joueurs, mais celà n’en fait pas « le meilleur jeu du monde ».

                    Juste pour reprendre quelques jeux cités plus haut :
                    - Civilization est pour moi une merveille, 15 ans que je joue à ses différentes versions (1, 2, 3 et maintenant 4) et je ne m’en lasse pas.

                    Maintenant, c’est bien uniquement quand je veux jouer seul devant mon ordinateur, au calme.

                    Mais si je veux me défouler, et avoir de l’action, Civilization n’est plus le meilleur jeu du monde.

                    Selon mon état d’esprit, le meilleur jeu du monde n’est donc pas le même.

                    Les Loup-Garous de tiercelieux, est aussi un jeu excellent auquel j’aime jouer, mais ce n’est en rien comparable avec Civilization. L’un se joue à 15 autour d’une table ou même en assis en cercle sur le sol, et l’autre se joue seul devant son ordinateur.

                    Et puis les Loup-Garous, c’est bien uniquement à partir de 10 joueurs, en dessous c’est vraiment pas terrible, à 5 ou 6 ça devient carrément nul et moins, je n’en parle même pas...

                    Pour 3 à 6 joueurs, personnellement je préfère les jeux sans ordinateurs ou console, les interactions sont tellement plus riches et amusantes face à face. Quand je peux rassembler mes amis chez moi, une bonne partie de Dongeons & Dragons, c’est pour moi le meilleur jeu du monde... Mais si ils ne peuvent pas venir alors on peut faire du NeverWinter Nights en réseau, c’est sympa aussi...

                    Bref, toutes ces discussions sont futiles, l’important c’est de jouer ! ;)

                    L’article est interressant mais trop intrigant, il titille ma curiosité de drogué du jeu, mais j’ai peu d’être déçu par ce jeu que je ne connais pas encore.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès