Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Géoportail toujours indisponible

Géoportail toujours indisponible

Le nouveau site de l’IGN promis comme un très sérieux du puissant Google Earth pour le territoire français est toujours indisponible...

Lancé le 23 juin dernier, le nouveau site de l’IGN proposant un survol de la France grâce à un assemblage de vues aériennes avec une précision de 50 centimètres par pixel (alors que son concurrent américain ne propose une telle résolution que pour de petites zones comme la ville de Paris et sa proche banlieue). Malheureusement, le site a été assailli de connexions dépassant largement la capacité du serveur, engendrant ainsi une saturation d’une importance rare pour un site interministériel, si bien qu’apparemment, seule la présentation officielle aux ministres et au président de la République aurait fonctionné. Aujourd’hui encore, lorsqu’on tente d’accéder à Géoportail, ce message apparaît : "Vous êtes très nombreux à vous connecter sur le site du Géoportail depuis sa mise en ligne. Cette affluence exceptionnelle, consécutive au lancement du site, entraîne une saturation de nos serveurs. Nous travaillons à l’augmentation des capacités de calcul du site, dans le cadre du déploiement du Géoportail. LeGéoportail.Le Géoportail est un projet novateur d’affichage et de partage des données publiques qui va progressivement monter en puissance d’ici l’automne 2007.
Nous vous remercions de votre intérêt et de votre patience."

Alors qu’on parlait encore ces derniers jours d’un déblocage probable de la situation aux alentours du 5 juillet, on apprend maintenant que l’accès ne s’améliorerait que très progressivement jusqu’à l’automne 2007.

Espérons cependant que cette amélioration progressive permettra tout de même un accès dans de brefs délais, car l’IGN avait déjà prévu d’améliorer son portail avec l’ajout d’un moteur 3D à faire pâlir le géant américain Google Earth. Maintenant, nous pouvons nous demander si la solution ne serait pas la mise à la disposition des internautes d’un logiciel tel que Google Earth, permettant une navigation hors connexion, qui permettrait de répondre plus facilement à la demande tout à fait légitime de tous ceux qui sont impatients de pouvoir scruter le territoire français grâce à Géoportail.


Moyenne des avis sur cet article :  4.13/5   (55 votes)




Réagissez à l'article

41 réactions à cet article    


  • (---.---.1.212) 30 juin 2006 09:56

    Je voudrais voir ce moteur 3D « à faire palir » GoogleEarth. Car sauf dans la précision du rendu, je ne vois pas bien comment on peut améliorer l’ergonomie de GoogleEarth : Tout d’une main à la souris en « glissé » et la roulette en prime...

    Peut être L’IGN pourrait il entrer dans le monde du logiciel libre en améliorant GoogleEarth plutôt qu’en réinventant quelque chose qui existe déja !

    Quand à la navigation Hors connexion... Je crois que ce qui bloque est évident !


    • Pierre Arragain Pierre Arragain 30 juin 2006 10:36

      Il est vrai que l’ergonomie de Google Earth est excellente et nous ne connaissons pas encore la finesse qu’aura ce moteur 3D français. Affaire à suivre...


    • (---.---.48.63) 30 juin 2006 11:47

      Je vois pas vraiment le rapport entre logiciel libre et Google ...

      X.


    • (---.---.1.212) 30 juin 2006 11:59

      Effectivement, rien a voir avec le logiciel libre !

      c’était un TRES TRES GROS lapsus ! Des fois on devrais réflechir avant d’écrire ! Désolé !


    • Marie Pierre (---.---.40.205) 30 juin 2006 10:09

      Ce que j’ai trouvé sur GoogleEarth Etats Unis, et pourquoi je n’irai jamais : on tapait une adresse, et on pouvait savoir si son voisin était sous le coup d’une surveillance judiciaire (pédophile notamment).


      • Pierre Arragain Pierre Arragain 30 juin 2006 10:34

        Je suis très surpris par ce que vous m’apprenez et je ’nen savais rien. À croire que les Américians n’ont pas la même conception du respect de la vie privée que nous. Cela dit pour ce qui est de l’observation des richesses culturelles et naturelles de notre belle planète, Google Earth se révèle un excellent outil.


      • romG romG 30 juin 2006 10:49

        En effet, la technique s’appelle le « mashup ». Elle permet de mixer plusieurs sites (données et programmes). Au EU et à Londres, cette technique est par exemple utilisée par les agents immobiliers (en utilisant GoogleEarth, elle indique les biens à vendre sur une carte). Mais elle peut avoir bien d’autres dérives ...


      • den’s (---.---.106.164) 30 juin 2006 10:28

        Et oui... Non seulement les français démontrent leur incroyable manque d’imagination, mais en plus ils se ridiculisent. Et le pire, c’est qu’absolument tout le monde en France trouve cela normal !!!


        • Pierre Arragain Pierre Arragain 30 juin 2006 10:34

          Ne soyez pas si dur. C’est vrai qu’il paraît incroyable que les informaticiens de l’IGN n’aient pas prévu un tel succès et n’aient pas demandé des fonds plus importants afin d’augmenter la capacité d’accueil de leur nouveau site. Je ne pense pas qu’ils aient manquer d’imagination puisqu’ils offriraient avec Géoportail, un service public gratuit aux Français désireux de connaître un peu mieux leur territoire. De plus, Géoportail est fondamentalement différent de Google Earth sur les outils utilisés. Les Français ont fait le choix de rassembler toutes les vues aériennes alors que Google Earth est un assemblage de photos satellitaires.


        • Jean (---.---.186.151) 30 juin 2006 11:08

          J’ai eu la chance d’accrocher Géoportail et de comparer ma ville avec la vue de Google Earth.

          Pour la qualité, je les renverrais dos à dos. A taille écran égale les qualité d’images sont comparables. Le zoom de l’Ign est limité par rapport à celui de Google. Il ne faut donc pas comparer les images à zoom max.

          Mais le gros défaut vient de l’ancienneté des images. Sur Google, l’image date de quelques mois alors que sur l’IGN il s’agit d’années (au moins 3). Des rond points et un immeuble quasiment terminé ne figurent pas sur Géoportail.

          Et je crains que ce point ne s’améliore pas car la prise de vue est plus onéreuse pour nous. Google peut effectuer une prise de vue à chaque passage au dessus d’un point ; nous devons utiliser un avion (qui coûte cher) et du personnel. Au fait de combien d’avions dispose l’IGN et à quelle fréquence compte-t-il actualiser les images ?

          Mais il est encore un peu tôt pour porter un jugement. Qui sait si les 2 ne seront pas complémentaires ?

          Cordialement

          Jean


          • NaSH (---.---.149.214) 30 juin 2006 12:40

            Je crois que vous confondez plusieurs choses..

            Geoportail comme Google, utilisent des prise de vue par satelite. Il faut trouver des zones sans nuage pour pouvoir les proposer au public. Ce qui peut prendre un certain temps.

            Google utilise des fond cartographique libre (comme le fond Landsat), ou les achetes.

            l’IGN utilise SPOT pour faire sa base de donnée.

            Les fond basse résolution de google pour la france datent d’au moins 5ans. Ceux de spot ont 3ans au pire.

            Cependant, l’IGN ne devrait pas avoir l’exclusivité de ces fond et on devrait pouvoir trouver bientot les memes sur Google Earth.

            La difference se fera dans l’utilisation professionelle de ces logiciels. En esperant que la version 3D de géoportail utilisera des fichiers KMZ...


          • Jacques (---.---.115.155) 30 juin 2006 13:20

            « Geoportail comme Google, utilisent des prise de vue par satelite. » C’est faux. Toutes ces images sont prises d’avion. (Sauf pour la base en basse définition sur laquelle Google pose ses images)


          • Jean (---.---.253.144) 30 juin 2006 15:42

            "l’IGN utilise SPOT pour faire sa base de donnée.

            Les fond basse résolution de google pour la france datent d’au moins 5ans. Ceux de spot ont 3ans au pire."

            Il suffit de regarder la même image avec les 2 pour voir que c’est tout à fait l’inverse.

            Fosses 95470 :

            Spot plus de 5 ans

            Google 1 an maximum.

            Prendre la gare, regarder le rond point (sur Google) et le bâtiment qui a remplacé le parking planté d’arbres au nord de la gare.

            CQFD

            Jean


          • Jacques (---.---.96.228) 30 juin 2006 19:08

            NON. Les satellites SPOT sont situés à 830 km d’altitude. Comment voulez-vous qu’ils puissent donner des images où l’on peut distinguer les autos. Les images de l’IGN comme celles de Google sont prises d’avion. Ne faites pas comme les journalistes qui ont répété un dossier de presse sans en vérifier le contenu. Les satellites qui lisent les plaques d’immatriculation, c’est dans les films.


          • Gnole (---.---.192.187) 30 juin 2006 21:19

            Non ils existent, mais sont militaires... il est effectivement possible de lire une plaque d’immatriculation depuis un satellite mais il faut : 1) Un temps beau et sec 2) Savoir où la chercher 3) Qu’elle soit posée à plat sur le sol... les satellites visant directement à leur verticale, ils aurait bien du mal à cadrer une vue sur une plaque à l’arrière d’une voiture :)


          • em3xx (---.---.141.237) 30 juin 2006 22:10

            @Gnole : petite précision !

            La verticale, pour une image prise par un système optique comme un satellite (mais ca vaut aussi pour une photographie aérienne ou n’importe quelle photo) ne concerne en fait qu’un point de cette même image : le point NADIR situé directement sous le centre de la lentille... c’est à dire à la verticale. (http://ccrs.nrcan.gc.ca/resource/tutor/fundam/chapter2/10_f.php). Plus on s’eloigne de ce point, plus l’image est distordue et nécessite souvent un traitement mathématique spécifique de correction.

            Enfin, un satellite peut bouger sur son axe et visée en oblique. SPOT par exemple utilise ce principe pour effectuer des vues stéréoscopique ce qui permet notamment de générer les Modèles Numérique de Terrain (MNT).

            Les satellites militaires utilisent aussi ce principe et n’ont pas besoin que les objets soient à la verticale pour pouvoir lire, par exemple, une plaque d’immatriculation... en satisfaisant les autres points que vous enoncez en revanche justement.


          • NaSH (---.---.149.214) 3 juillet 2006 11:32

            "Il suffit de regarder la même image avec les 2 pour voir que c’est tout à fait l’inverse.

            Fosses 95470 :

            Spot plus de 5 ans

            Google 1 an maximum.

            Prendre la gare, regarder le rond point (sur Google) et le bâtiment qui a remplacé le parking planté d’arbres au nord de la gare.

            CQFD

            Jean"

            Je parlais des fond en basse résolution.. lisez moi avant de dire que j’ai faux.


          • Maza (---.---.134.204) 30 juin 2006 11:33

            Voici une vidéo de présentation de la maquette du géoportail, parue en avril dernier. Les prétentions de l’IGN y sont clairement exposées ...

            http://billaut.typepad.com/jm/2006/04/connaissezvous__2.html

            Cordialement,

            MaZa


            • Nicolas Voisin Nicolas > Nues Blog 30 juin 2006 11:51

              dispo par kes pages jaunes depuis le début... si si... >


              • (---.---.98.21) 30 juin 2006 13:59

                Bonjour,

                une fois de plus, l’administration française montre son incroyable compétence à faire peter des records de file d’attente. Et comme ça a été dit plus haut, cela ne choque (plus) personne. Si encore c’était une première, ce serait excusable, mais souvenez vous : la déclaration d’impôt en ligne : impossible la première année (saturation des serveurs). Et même cette année faut pas y aller aux heures de pointes. Le site de l’INA lancé il y a quelques mois : idem. Maintenant le site de géoportail, ouvert *à tous* un vendredi aprés midi... Ya vraiment que nos chers fonctionnaires pour ne pas s’attendre à ce que les serveurs tombent à genoux, surtout avec le grand renfort de pub qui a accompagné son lancement. (pour info, ils ont enregistré en moyenne 245000 connexions par heure, pour des machines pretes à en supporter ... 1000)

                Allez, gardons espoir et imaginons que le lancement du prochain service de ce genre soit mieux calculé, avec par exemple, une version béta sur invitation pour amortir l’engouement (comment ça, c’est ce que fait déja le concurrent ?...).


                • Le sondagophobe (---.---.126.57) 30 juin 2006 14:34

                  Geoportail serait fait par une entreprise privée, je vous laisse imaginer l’impact de cette panne (je ne parle pas d’incidents, je ne lai jamais vu marcher).

                  Mais la, ça ne marche pas ? C’est la faute aux utilisateurs qui viennent trop nombreux !

                  J’ai lu un commentaire sur ce site à propos d’un article sur le même sujet : « google a des moyens supérieurs, c’est normal que leur logiciel marche mieux »

                  oui, sauf que google s’est trouvé les moyens en réalisant des logiciels qui fonctionnaient. Ca s’appelle un cercle vertueux.

                  alors que d’autres nous enferment dans un cercle vicieux.


                  • Babou (---.---.204.219) 30 juin 2006 15:44

                    Bonjour, Je viens d’accrocher Geoportail...C’est immonde (la résolution), du moins sur ma commune de Haute Normandie. C’est dix fois mieux sur les Pages Blanches ! Espérons que ça s’améliorera...


                    • jean (---.---.199.73) 30 juin 2006 20:21

                      Une analyse critique du Geoportail ici : http://news.navx.com/navx/2006/06/ign_un_coup_dan.html


                      • Bernard (---.---.173.122) 30 juin 2006 22:26

                        Je vous rappelle pour qu’il n’y ait pas de confusion :

                        La conception générale de l’organisation des données, et les données elles mêmes sont fournies par l’ign (avec le brgm, etc...)

                        En revanche la structure, l’organisation et la gestion du site n’est pas faite par l’IGN mais par une boite priveee sous-traitée.

                        Ca evitera peut etre a certains de crier sur les fonctionnaires ! (vous aurez ainsi compris que je suis moi même fonctionnaire ;)

                        Bernard


                        • Bernard (---.---.173.122) 30 juin 2006 22:32

                          De plus je confirme que les données images du Geoportail (je ne parle pas ici des cartes, Mnt... également en ligne)sont issues de la BdOrtho dont les spécifications sont claires et à peu près celles là :

                          - Prises de Vues Aériennes

                          - precision des objets : métrique

                          - résolution pixel initale : 70cm

                          - résolution pixel finale : 50cm

                          - couverture nationale

                          - mise à jour maximale tous les 5 ans

                          Bernard


                        • Jean-Pierre An Alré (---.---.35.109) 30 juin 2006 23:10

                          Bonjour

                          Je suis moi-même fonctionnaire, mais je trouve que le commentaire sur un sous traitant « privé » légèrement méprisant et déplacé.

                          De toute façon c’est pire encore, ce que vous dites c’est que ce sont des fonctionnaires qui ont été donneurs d’ordre et des « privés » qui ont travaillé. D’ailleurs ce sont probablement aussi les privés qui ont fait les specs.

                          Et puis il faut assumer ses responsabilités , Géoportail c’est fait par une administration et c’est tout simplement ridicule, lamentable.

                          Ca me rappelle qu’un économiste (Anderson ?) avait dit qu’une boîte (publique ou privée) de plus de 1000 salariés se trouvait tellement de buts interne qu’elle en devenait incapable d’écouter ses clients. Les reproche qu’on peut faire aux administrations sont ceux là, tout comme on peut faire les mêmes reproches aux grandes entreprises.

                          Un projet GoogleEarth c’est moins de 10 personnes, souvent titulaires d’un doctorat et avec un budget très faible. Certainement pas les megaEuros que manipule comme unité de compte nos administrations et grandes entreprises.

                          C’est ça la clé de la réussite : Le bazaar plutôt que la cathédrale.

                          Jean-Pierre


                        • harakiri26 (---.---.118.2) 30 juin 2006 23:45

                          Nan Géoportail est toujours en rade ??? Pô grave, y nous restent toujours GoogleEarth pour nous consoler ...

                          J’espère que GoogleEarth a envoyé un petit mot de remerciement à Géo(Trouvetou ?)Portail pour toute cette pub gratuite.

                          Comme j’aimerai qu’un de mes concurrents mène une campagne de « com » de ce type ...


                          • Bernard (---.---.173.122) 30 juin 2006 23:58

                            Cher Jean Pierre,

                            D’abord, je ne voulais pas faire un couplet méprisant sur les privés (je ne suis pas un adepte du tout public !), mais tenter de préciser les faits, histoire d’eclairer et faire avancer le débat.

                            Ensuite les activités de l’IGN vont heureusement bien au dela du geoportail décidé à la va vite par nos chers enarques et cie...

                            Enfin l’IGN produit ses données, pas Google que je sache ! Ceci expliquant sans doute qu’il faille un peu plus de gens chez les uns que chez les autres...

                            Bien à vous

                            Bernard


                            • gencris (---.---.149.47) 30 juin 2006 23:59

                              je viens d’accrocher moi aussi géoportail et je suis tres decu par la qualité de l’image de ma commune dans l’yonne. beurk beurk, encore plus pixelisée que sur google earth. je suppose qu’il va falloir payé pour voir quelque chose...


                              • Pierre Arragain Pierre Arragain 1er juillet 2006 09:39

                                Géoportail est un service public. Il n’a donc jamais été de faire payer quoi que ce soit à l’utilisateur. C’est le principe des services publics.


                              • em3xx (---.---.141.237) 1er juillet 2006 11:13

                                Vous avez une conception un peu limitée du service public. Il existe pour de nombreux services public payants... Ne serait-ce déjà que l’IGN qui utilise l’argent du contribuable pour une bonne moitié de son fonctionnement et récupère l’autre moitié en vendant des produits géographiques à ses clients (souvent les mêmes). Aux Etats-Unis ou au Canada, l’IGN national est aussi un service public et a depuis longtemps distribué gratuitement de nombreuses informations géographiques gratuitement ce qui ont beaucoup contribuées à favoriser l’emergence d’une culture entreprenariale sur ces données et les applications qui vont avec comme GoogleEarth devenu un succès planétaire. Notre vision avec ce geoportail est trop étroite et franco-française. En plus, ca ne marche pas (encore).

                                Nos services publics, même s’ils sont indispensables et nécessaires, s’occupent surement de trop de chose et donc coûtent plutot chers pour un retour à l’utilisateur plutot moyen. Un etat fort mais efficace serait un objectif interessant mais je déborde un peu. En tout cas, ils ne sont pas forcemment gratuit et c’est même plutot rare.


                              • jf (---.---.73.243) 1er juillet 2006 00:50

                                idem PAGES JAUNES j’ai acroche le geoportail et ce sont les MEMES photos pour la banlieu toulousaine que les pages jaunes donc Rien de bien nouveau a+


                                • Passe par là (---.---.130.93) 1er juillet 2006 09:27

                                  De même : enfin pu y rentrer. La résolution est moins bonne que sous google earth, sauf dans les zones rurales où elle permet tout de même de distinguer les maisons.

                                  Juste une remarque de principe : hors de question pour moi de payer quoique ce soit pour augmenter la qualité.


                                  • Babou (---.---.192.170) 1er juillet 2006 09:40

                                    Bonjour,

                                    A mon avis, il ne s’agit pas de fonctionnaires ou d’entreprises privées, mais d’une médiatisation délirante ; « un Google Earth à la française ! », « une résolution de 50 cm/pixel ! », on allait voir ce qu’on allait voir !

                                    Est-ce l’IGN qui en a rajouté dans sa com, ou les médias qui ont grossi exagérément l’évènement ?

                                    Les photos des lieux importants sont correctes, mais on ne peut pas zoomer autant que sur les Pages Blanches/Jaunes. Les photos en campagne sont les mêmes que celles des pages sus-citées, mais la résolution beaucoup moins bonne. Très déçu ! J’en resterai aux Pages Blanches/Jaunes pour les photos aériennes, et à Google Earth qui me semble loin d’être rattrapé.


                                    • Dominique (---.---.30.27) 1er juillet 2006 14:35

                                      Oui, on devait voir...et on a vu, enfin si on a pu ouvrir la page. Vos commentaires ne m’ont pas donné envie de m’accrocher, surtout si le service est le même que les photos pages jaunes !

                                      En revanche, j’ai frémi d’angoisse entre deux rigolades en imaginant les conséquences si le futur GPS européen est aussi foutraque. Solution pour les individuels : vendez vos bagnoles ou mémorisez les cartes par coeur. Qui n’en veut de mon tom tom ?

                                      Bon week end à tous


                                      • Jacques (---.---.72.71) 1er juillet 2006 15:47

                                        Voici maintenant les problèmes techniques.

                                        Sur Firefox : Après la page d’accueil, une page commence à se charger (cadre, logo ign, flèches bleues...) lorsque soudain, le message suivant apparaît : « A script on this page is causing mozilla to run slowly. If it continues to run, your computer may become unresponsive. Do you want to abort the script ? » Et on a beau forcer, rien à faire. Nous avons donc un script illisible sur Firefox.

                                        Sur Safari : C’est encore plus simple. Après la page d’accueil, la même page commence à se charger, lorsque soudain... elle nous renvoie sur la page d’accueil.

                                        Plus d’excuses, rien. Et évidemment, toujours pas la moindre image. J’aimerais savoir, par curiosité, quelle est la configuration de ceux qui sont parvenus à voir quelque chose.


                                        • Jacques (---.---.72.71) 1er juillet 2006 16:03

                                          Comment peuvent-ils se présenter comme les concurrents de Google en proposant uniquement une couverture de la France ? Se refermer sur soi est vain. Cela signifie que ce projet sera Français pour toujours ? Pas d’ouverture sur l’Europe, le Monde ? À quoi bon ?

                                          Si on veut vraiment concurrencer Google, il faut couvrir le monde, comme eux. Ah oui, ils n’ont pas couvert la France entière, alors on est vachement plus fort qu’eux. Bah, non. C’est juste qu’il couvrent peu à peu toute la Terre. Et bientôt, Sur Google, on pourra voir la France entière plus le Monde, et sur le géoportail la France entière. Super. Qui est le type qui à eu cette idée ? Vendons nos images à Google et n’en parlons plus. C’est perdu d’avance et ça va nous couter très cher.

                                          À propos, vous vous souvenez du projet Quaerus, lancé par Chirac l’année dernière et qu’on devait découvrir au début de cette année ? Non ? Mais si, le projet de moteur de recherche qui devait concurrencer Google. Combien ça a couté ce machin ? Le verra-t-on un jour ? Probablement pas.

                                          J’ai honte.


                                        • vonvon (---.---.229.26) 1er juillet 2006 19:26

                                          désolé pour tous les esprits chagrins, mais pour moi, cela marche nickel...

                                          on peut meme voir le barbecue que l’on a construit l’été dernier dans le jardin.... ce qui veut donc dire que les photos ont été mises à jour récemment.. vu la neige sur certains sommets, en fin d’hiver probablement... pour cette région, google earth est dans les choux... c’est à peine si on voit qu’il y a un village.... Et sur tous les autres endroits que je suis allé voir, la qualité géoportail est tout aussi bonne.....


                                          • lc0r (---.---.254.243) 2 juillet 2006 22:18

                                            L’important c’est l’acces aux données, en l’occurence les vues aériennes de toutes la france, y compris les zones les plus reculées. Après la manière dont on y accède : pages blanches ou géoportail ; site web ou logiciel propriétaire, ca n’a pas d’importance. La meilleure solution aurait été carrèment de les vendre à Google. Reste à voir si le prix aurait couvert l’investissement (plusieurs milliards alloué sur des années à un service public)


                                            • CRV (---.---.104.161) 3 juillet 2006 22:59

                                              Sur le blog ci-desous il y a toute les explications necessaires quant à la définition du Géoportail celles-ci sont fournies par Mr LEBOEUF (himself).

                                              il est responsable du projet Géoportail à lIGN.

                                              Informations données sous forme d’une video-interview faite par Mr Billaut... (qui vient également de realiser une video-interview de J.de Rosnay ....)

                                              http://billaut.typepad.com/

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

Pierre Arragain

Pierre Arragain
Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès