Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Google lance son tableur

Google lance son tableur

Google continue son offensive contre l’hégémonie Microsoft. Après avoir lancé Google Mail en avril 2004, un logiciel de messagerie instantanné (Google Talk), puis un pack de logiciels (Google Pack en janvier dernier), Google continue à s’imposer comme une marque indispensable auprès des internautes, et pas seulement eux.

Aujourd’hui, Google lance Google Spreadsheet (feuille de calcul, en français). On peut se demander ce qu’a Google derrière la tête après avoir racheté Writely il y a quelques mois, un éditeur de document en ligne digne de Word, et lancé Calendar, un calendrier aux fonctions similaires à celles d’iCal d’Apple.

Maintenant que Google a Spreadsheet, c’est une véritable offensive contre Microsoft et sa suite Microsoft Office que Google a lancée.

GOOGLE CONTINUE DE SURPRENDRE

Google commence à tout contrôler, Google Actualités, Google Reader, Blogger, Google Groups, Gmail, etc. On se demande presque ce que Google n’a pas encore fait.

Le lancement de Google Spreadsheet s’annonce donc comme un pavé dans la mare, le pavé auquel on a maintenant régulièrement droit, quasiment chaque semaine.

Spreadsheet répond néanmoins au principe de tous les logiciels de Google : être gratuit, simple et accessible. La version de Spreadsheet mise en ligne hier par Google est très en dessous de ce que peut proposer Microsoft avec Excel (par exemple, on ne peut pas déplacer une sélection de cellules), mais le logiciel de Google présente l’avantage d’être gratuit, accessible depuis n’importe quel PC ou Mac (Linux est même supporté) ayant une connexion Internet. Business modèle oblige, il est probable que de la publicité AdSense apparaisse sur Google Spreadsheet tôt ou tard.

Pour le moment, le service n’est accessible qu’à un nombre très limité d’utilisateurs, mais l’ouverture au grand public ne devrait pas tarder.

"Google est en train de jouer à faire peur à Microsoft", lancent plusieurs analystes de Jupiter Research. Il est vrai que Microsoft et Google proposent de plus en plus de logiciels similaires, mais il est clair qu’ils ne ciblent pas la même clientèle. Certains préfèreront travailler chez eux, en toute sécurité pour leurs données, d’autres préféreront les capacités de partage et d’accessibilité des données stockées sur Google via leurs logiciels en ligne.

Jonathan Rochelle, Product Manager chez Google, insiste sur le fait que Google Spreadsheet fait tout pour être accessible aux utilisateurs. Par exemple, dit-il, Google cherche à aider les utilisateurs d’Excel à partager leurs documents facilement, en proposant la prise en charge des fichiers XLS dans Google Spreadsheet.

Cependant, Microsoft ne s’inquiète pas pour autant. Ainsi, Heather Gillissen, porte-parole chez Microsoft, s’est exprimée à propos de Google Spreadsheet sur InternetNews.com, et pour elle, les utilisateurs n’ont pas besoin de l’aide de Google.

"Les innovations que nous proposons dans Google en termes d’accessibilité, d’interface utilisateur, de support pour le travail collaboratif avec des outils tels que Excel Services, en sont si loin [de Google Spreadsheet] que c’est comme si nous utilisions une machine datant d’il y a dix ans."

Si ce n’est pas une guerre qui a commencé, c’est une course à l’armement.



Moyenne des avis sur cet article :  4.41/5   (82 votes)




Réagissez à l'article

19 réactions à cet article    


  • Raymond (---.---.119.133) 8 juin 2006 10:46

    Bonjour,

    L’article est très bien rédigé et le contenu pertinant, le principe d’AgoraVox et des médias partagés ou citoyens est une très bonne chose à mon sens. Je me pose simplement la question suivante : Quelle degrés d’impartialité pouvez-vous avoir vis à vis de Microsoft en tant qu’employé et en tant que redacteur de cet article. Je ne met pas là en doute votre honnêteté rédactionnelle car vous affichez dès votre profile votre attachement à Microsoft.


    • Stéphane Rangaya Stéphane Rangaya 8 juin 2006 12:27

      Alors là détrompez-vous ;o). Je travaille pour Microsoft mais je ne perçois aucune rémunération et je ne suis pas affilié à cet entreprise. Dans cet article, je met en avant les innovations de Google. Ok, la dernière citation peut sous entendre une prise de position, mais ce n’est pas le cas.

      Je travaille pour Microsoft, ok, mais j’ai écris un article objectif comme je continuerai de le faire. Mon adresse email est chez Google, j’utilise Google, mon système d’exploitation est un linux, mon navigateur Firefox et concernant ma messagerie instantannée ça se partage entre Jabber, Yahoo et Microsoft.

      Alors si ça peut vous rassurer, je n’ai pas d’action chez Microsoft, et je préfère de loin les entreprises (au sens travaux) innovantes tq Apple, Linux, Nintendo. De plus, travailler pour Microsoft n’implique pas être employé, non ?

      Rassurez-vous ;).


    • en passant (---.---.5.121) 8 juin 2006 11:34

      La seule question que je me pose en lisant cet article est : est-ce que le tableur de google reconnaît le format OpenDocument ou pas ?


      • Stéphane Rangaya Stéphane Rangaya 8 juin 2006 12:39

        Pour le moment, le tableur ne permet d’ouvrir que des documents XLS et CVS (on peut exporter en XLS, CVS et HTML). Mais je reste persuadé que Google proposera l’ouverture d’un plus grand nombre de format rapidement, et surtout l’OpenDocument, qui est désormais un standard incontournable, au même titre que le PDF.


      • Marie Pierre (---.---.1.140) 8 juin 2006 12:22

        Pas de quoi s’extasier sur un tableur gratuit. OpenOffice le propose depuis un moment, il est très simple à utiliser. Google commence à m’inquiéter .... Veut la place de windaube ?


        • Vincent (---.---.54.237) 8 juin 2006 12:32

          Non bon article, assez neutre pour quelqu’un qui bosse en partie pour Microsoft. Et cette transparence est à saluer (c’est finalement assez rare).

          Sur le modèle éco, en effet certains préfèreront bosser à la maison et les entreprises ne sont pas forcément prêtes (pour des raisons de sécurité) à bosser online.

          Mais à mon avis, Google est en train de bâtir peu à peu une solution webtop concurrente du bon vieux desktop. Et je verrais bien à terme le lancement d’une Gbox, gratuite ou presque, permettant d’accéder à toutes les applis Google via le wifi de Google ou de Fon.


          • Stéphane Rangaya Stéphane Rangaya 8 juin 2006 12:45

            Merci.

            Il est clair que Google prépare quelque chose d’énorme, qui n’est pas sur le même marché que Microsoft (Un peu comme Sony et Nintendo, l’une cherche à créer un entertainement system, l’autre à privilégier l’expérience du joueur).

            Quand à la Gbox, je reste perplexe. Je ne vois pas Google se lancer dans le matériel. Au pire, ce sera à l’internaute de se débrouiller avec tout les outils, au mieux, Google tissera de gros partenariats (avec Dell par exemple), pour proposer une solution pratique, accessible et économiquement bonne pour l’utilisateur final (c’est ce que Google fait, après tout avec Google Pack, non ?)


          • Alain (---.---.91.7) 8 juin 2006 12:35

            Tourt concurrent à M$ est bienvenu.

            Cela dit, il existe d’autres tableurs fiables et non buggés en alternative à Excel : OpenOffice, StarOffice, AppleWorks etc... plus simples à utiliser qu’Excel et demandant peu de formation.


            • (---.---.246.62) 8 juin 2006 13:47

              Merci Stéphane pour ces infos ; et bravo d’être employé chez Microsoft et de garder ta liberté d’esprit.

              Il est manifeste que Google a de grandes ambitions et qu’il va concurrencer Microsoft en utilisant d’autres chemins.

              Tant mieux pour nous, les usagers d’Internet.

              J’ai l’impression que bientôt, rien que avec un mobile tant soit peu sophistiqué, on pourra bientôt avoir à notre disposition non seulement la possibilité de communiquer (téléphone, e-mail, sms, visiophone), quelques gadgets du genre webcam et appareil-photo et GPS, mais aussi un ordinateur : il nous suffira d’avoir notre disque C avec nos données persos et nos propgrammes préférés sur un site (ce que je suis en train d’avoir) ; plus la peine d’avoir Office ou OO.org ; et donc plus la peine de s’encombrer d’un ordinateur, portable ou non : juste brancher notre mobile sur le poste télé et, pour le clavier, l’image d’un clavier qu’on pourrait projeter sur n’importe quelle surface plane.

              Evidemment, ça ne fera pas l’affaire de Microsoft qui monopolise tout ordinateur acheté.


              • Stéphane Rangaya Stéphane Rangaya 8 juin 2006 14:00

                De rien, mais je le répète, je travaille pour Microsoft mais je ne suis pas employé, d’où ma distance vis à vis de cette entreprise.

                Ce dont tu parles est en effet bien probable. Aujourd’hui, pour mes tâches quotidiennes (lecture de mails, synchronisation des flux RSS, accès au web ’basique’), je peux tout faire via ma connexion mobile (le GRPS est suffisant), via Opera mini installé sur mon Motorola Razr. Si l’on suppose un appreil de plus grand taille, par exemple celle d’un origami, avec le processeur Intel basse consomation (il est sorti il y a quelques jours, je crois), on pourrait très facilement imaginer un appareil petit, avec juste un système d’exploitation de base, robuste et performant (un linux par exemple), avec comme seul logiciel un navigateur.

                La seule chose qui m’empêcherai de switcher vers ce modèle de travail est la réactivité encore trop lente (tout passe par des requêtes, ce qui sera toujours plus long qu’un logiciel complètement dispo hors ligne), et l’offre peu attrayante.

                Je veux dire par là que pour la lecture de flux RSS, Google Reader est l’outil parfait, selon moi. Je l’utilise depuis plusieurs mois et je n’ai rien à redire. Pareil pour Google Mail. Mais Google Pages est trop limité (peut être est-ce le concept du produit après tout ?) et lorsque je regarde Spreadsheet, après deux journée d’utilisation, la réactivité est très décevante, contrairement aux outils de partage et de travail colaboratif. Mais Google étant une société innovatrice, elle est l’une des première à proposer de tels outils et on peut saluer le geste et la performance.

                Le jour où des outils tels que Fireworks (ou Adobe Illustrator) seront disponible sur le web, avec une qualité et une réactivité similaire, là c’est sûr, certains devront vraiment se faire du soucis.

                Car avec de tels logiciels disponible sur Internet, le coût du développement est moindre, car il suffit de supporter un navigateur (Firefox ou Opera par exemple - IE6 est à abattre) pour supporter la plupart des systèmes d’exploitations (ie Windows, Mac, Linux, etc...). Alors que Adobe par exemple, doit développer un logiciel compatible PC, compatible Mac OS (UB), ce qui multiplie les coûts de développement.


              • Raymond (---.---.119.133) 8 juin 2006 13:59

                Me voilà rassuré sur votre objectivité... J’utilise également beaucoup les services google en complément de firefox et ubuntu pour mon usage personnel et ... Microsoft Excel, Outlook...pour mes usages en entreprise.

                Mais n’est-ce pas justement là la difference entre les Google et Microsoft : le particulier acceptant de « vendre » son profile et ses information personnelles et l’entreprise preferant acheter ou louer ses logiciels ?


                • Stéphane Rangaya Stéphane Rangaya 8 juin 2006 14:06

                  Je pense également que de toute façon, si Google propose des outils de cette qualité gratuitement, c’est parce que d’une part, cela nous fidélise, et nous incite à utiliser la marque, et d’autre part, la valeur des informations personnelles que Google obtient vaut bien plus qu’un prix fixe ou d’un abonnement. Quand à la publicité AdSense sur Gmail, c’est à mon avis qu’un leurre. Je suis certain que Google ne rentabilise pas Gmail grâce aux AdSense proposées, mais bien par la détention de ces informations sur notre vie privée.

                  Pour un utilisateur, le sacrifice est moindre (oui, je sais, certains crieront au drame), mais pour l’entreprise, ces données sont très confidentielle.

                  En ce qui me concerne, j’utilise les outils Google pour mes besoins personnels et professionnels, mais c’est parce que le fait d’être indépendant d’un PC (disposer de tous ses emails depuis 2004 depuis n’importe quel PC à n’importe quel moment) a un avantage de taille.


                • Mael Le Hir Mael Le Hir 8 juin 2006 19:15

                  Effectivement, Google lance un nouveau tableur en ligne, dont vous abordez les aspects essentiels (en gros : pourquoi fait-il cela ?).

                  Ceci dit, je voulais souligner que d’autres sites (beaucoup moins connus que Google, l’enjeu n’est pas le même) proposent des tableurs en ligne. J’en ai répertorié certains ici :


                  • Jojo2 (---.---.191.132) 8 juin 2006 22:22

                    Pas pu l’essayer...

                    Ce truc n’a pas l’air programmable. Intérêt plus que limité.


                    • Antoine Diederick (---.---.184.107) 9 juin 2006 00:20

                      Google fait tout mais on se demande a quoi cela sert...une capitalisation folle en bourse, une visibilité max et alors quoi ? A part les démélées avec les maisons d’éditions pour non respect des droits lors de numérisations....drôle de machin Google .....

                      Ah oui, un algorythme de recherche super spoum super pratique mais finalement c’est quoi Google ?


                      • Internaute (---.---.128.150) 9 juin 2006 10:47

                        Drôle de machinerie. N’est-ce pas le SideKick de Boreland qui renaît à la sauce Internet ?

                        Je n’aime pas les logiciels gratuits. Rien n’est gratuit sur cette terre et surtout pas le logiciel. Le plus mauvais d’entre eux demande déjà une mine d’ingéniosité et des mois d’efforts aux programmeurs. Le mettre gratuit sur Internet c’est déprécier le travail de tous ces inconnus.

                        La gratuité signifie donc qu’on paiera ailleurs. Effectivement, nous aurons peut-être la joie d’une bulle sauteuse aux milieu des cellules qui nous vantera les mérites de Bela-cola ou de la dernière crème dépilatoire ; de quoi rejeter le produit dans le fatras des consommables qui n’ont duré qu’une saison. C’est un virage à 180° pour Google alors que son succès vient à mon avis du fait que l’écran de son moteur de recherche est trés sobre, dépouillé de toutes ces petites images téléchargées en Javascript qui polluent celui des concurrents, diminuent l’espace utile et n’apportent rien.

                        On peut dire ce qu’on veut sur MicroSoft mais celui qui fera plus utile qu’Excel n’est pas encore né. Voilà un produit qui a été créé pour Apple jusqu’à sa version IV puis qui est passé sur PC grâce à MicroSoft. Il a mûri comme un bon vin et sert maintenant à n’importe quoi - tableur, graphique, plate-forme de conversion de données. Dés qu’il s’agit de broyer du chiffre, du texte et de l’image Excel est l’outil adéquat.

                        Je ne travaille pas au marketing de MicroSoft mais j’ai travaillé de longues années avec Excel et j’ai eu le temps d’en apprécier les qualités.


                        • Aldoo (---.---.117.228) 11 juin 2006 14:50
                          Je n’aime pas les logiciels gratuits. Rien n’est gratuit sur cette terre et surtout pas le logiciel. Donc vous pensez que le logiciel libre ne mène nulle part ? (même si libre ne veut pas dire gratuit, c’est très souvent lié... ) L’expérience prouve le contraire. L’effort de développement a en général été financé pour une raison x ou y et la distribution ne coûtant pas grand chose, à la fin, on finit par s’y retrouver.
                          Quant à Google, je pense qu’ils savent ce qu’ils font. Entre Adsense et les statistiques sur les données des utilisateurs, il y a de quoi se faire du bénéfice. Bref, pas de gratuité dans le cas qui nous occupe à présent. C’est un virage à 180° pour Google alors que son succès vient à mon avis du fait que l’écran de son moteur de recherche est trés sobre Il me semble qu’on reste tout à fait dans l’esprit Google ici. L’interface du tableur reste très sobre. De plus la démultiplication d’outils de bureau en ligne est dans la droite lignée de la stratégie de Google depuis 2-3 ans. Des outils fonctionnels, sans gadgets clignotants. Quelques pubs seulement, sous forme de liens discrets. On peut dire ce qu’on veut sur MicroSoft mais celui qui fera plus utile qu’Excel n’est pas encore né. Pour quelqu’un qui ne veut pas installer une lourde suite bureautique, le tableur de Google est plus utile. Pour quelqu’un qui est sur une plateforme où Excel n’existe pas, n’importe quel autre tableur qui, au contraire, fonctionne est plus utile ! Tant qu’il y aura une diversité de profils d’utilisateurs différents il me semble qu’on pourra toujours en trouver pour qui Excel n’est pas le tableur le plus utile. Soit dit en passant, l’utilisateur moyen n’a que faire de 95% des fonctionnalités dudit Excel !

                          Bref bref bref... il me semble que vous dénigrez un peu trop ce nouvel outil de Google, en tout cas avec des arguments un peu faibles.


                        • Kelsaltan (---.---.178.45) 11 juin 2006 15:14

                          @Internaute,

                          Un article sur AVox, et surtout quelques commentaires très documentés pour vous convaincre que le gratuit, ça existe vraiment.

                          Le rédacteur s’est fait mettre en pièces...

                          Bonne lecture,


                        • Lyononline (---.---.52.65) 9 juin 2006 17:40

                          « Microsoft et Google proposent de plus en plus de logiciels similaires, mais il est clair qu’ils ne ciblent pas la même clientèle ».

                          Je ne suis pas sur que la clientèle diffère entre les deux géants de l’internet. Notamment dans plusieurs domaines que sont la recherche d’informations, la communication, les services en tout genre. Cette base d’utilisateurs Google, habituellement utilisateurs de produits Microsoft pourrait bien se décider à adopter entièrement les innovations Google.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès