Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Google pour changer le Monde ?

Google pour changer le Monde ?

Au-delà du moteur de recherche bien connu des internautes, Google n’est pas seulement un outil permettant de dénicher facilement une information, mais c’est aussi un instrument que les animateurs de Google utilisent pour nous proposer un autre monde.

C’est en effet ce qu’a pu découvrir le public réuni dans l’amphithéâtre Emile Boutmy de Sciences Po, à Paris, le 4 octobre 2014 à 10h, forum qui a été diffusé sur l’antenne de France Culture, le 6 octobre, à 18h20.

Echange passionnant auquel participait Laurent Alexandre, fondateur du site Doctissimo, Dominique Bouillier, rédacteur en chef de la revue « cosmopolitique », le sociologue et chercheur Dominique Cardon, auteur de « la démocratie » (éditeur la république des idées) sous la houlette d’Hervé Gardette, l’animateur de l’émission « du grain à moudre », en présence d’un public attentif.

Il s’agit de découvrir à quoi ressemblerait peut-être le monde de demain.

Nous serions réveillés par l’odeur du café, et non pas par le bruit strident d’un réveil…par un simple mouvement du poignet, nous pourrions décider de la température de notre appartement, de son hygrométrie, de la puissance de l’éclairage, et bien sur de la musique que nous voulons entendre….

Cette apparente fiction est déjà à l’étude un peu partout, telle cette plate forme d’expérimentation Multicom à Grenoble. lien

Mais ce n’est pas tout, si vous vous blessez dans votre cuisine, en heurtant un coin de porte, une puce intégrée à votre portable permettrait de scanner le membre touché, d’en évaluer les éventuels dégâts, et de proposer un diagnostic…

Votre portable pourrait vous rappeler l’anniversaire d’une cousine lointaine…et pour choisir le cadeau, vous pourriez consulter rapidement des données cumulées et anonymes collectées sur une personne du même âge, ayant les mêmes gouts, et tout ça en grande partie grâce (ou à cause) de Google.

C’est ce que l’on découvre dans un livre récent du à 2 dirigeants de cette entreprise, Eric Schmidt et Jared Cohen, « the new digital age  », (lien) traduit en français sous le titre : « à nous d’écrire l’avenir ». (Édition Denoël- novembre 2013). lien

Au-delà de ce scénario de fiction, dans lequel le fameux moteur de recherche a pris une part active, les participants du forum ont tenté de définir les enjeux en question.

Tout d’abord, ils pointent du doigt le fait que Google est une entreprise qui maitrise toutes les technologies importantes du 21ème siècle, les technologies NBIC, (Nanotechnologie, Biotechnologie, Informatique, Cognitique)

Avec sa filiale Calico, crée en septembre 2013, dont la finalité est de faire reculer la mort, voire de l’euthanasier, (lien) de faire le plein de Start Up dans le domaine du Big Data (génétique, utilisation des données pour lutter contre le cancer…) Google est en train de coloniser toutes les NBIC, ce qui fait de lui l’entreprise la plus puissante au monde, la plus intelligente, avec le meilleur management au monde qui soit, ce qui fait de lui la meilleure entreprise au monde, s’il faut en croire Laurent Alexandre  : « ce qui les fait bander, ce n’est pas le business, c’est le changement de l’humanité, c’est un projet révolutionnaire (…) et c’est pour ça que nous allons voir le concept « gauche-droite » disparaitre au profit d’un nouveau clivage entre les trans-humanistes et les bio-conservateurs, entre ceux qui veulent changer le monde par la technologie, et ceux qui vont préférer que l’on freine un peu ».

En fait, Google est depuis le départ un projet politique, par l’innovation technologique qui va permettre de changer la société, les rapports sociaux, la politique…continue Dominique Cardon.

Dominique Bouillier lui emboite le pas, déclarant : « Google essaye de bousculer le monde ancien parce qu’ils ont vraiment compris que le cœur de l’affaire, ce sont les données, au sens large, pas les données personnelles (…) ils ont la capacité de tester les innovations dans tous les domaines, de les abandonner quand ça ne marche pas » et conclut : « il y a une forme d’objectivité algorithmique dans l’organisation des connaissances  ». 

Eric Schmidt, dans un livre récent destiné à évoquer le management façon Google, raconte sa vision des acteurs idéaux de l’entreprise : d’un coté « les chevaliers », et de l’autre « les valets ». Les premiers ce sont des intelligences créatives, des génies, des divas, des rock stars… à qui il faut donner toute la liberté possible, et la seule tache de l’entreprise, c’est de les recruter dans tous les domaines…et puis il y a « les valets », qui sont des médiocres, jaloux de la réussite des autres, et il faut les écarter. Il s’agit donc d’une société qui voue un culte à l’excellence.

Mais que deviendront alors les « valets » ?

Comme le constate Laurent Alexandre, Google a mis la main sur 1/3 des « bons » qui se sont spécialisés dans l’intelligence artificielle…il s’agit d’un projet neuro-révolutionnaire, et il cite Ray Kurzweil, recruté par Google en 2012, (lien) expliquant que « dès 2035 nous aurons des implants intra-cérébraux pour nous connecter à Internet plus vite, ce qui permettra à Google de répondre à nos questions avant que nous les ayons posées », précisant « Google nous connaitra mieux que notre partenaire sexuel, peut-être mieux que nous nous connaissons nous même  » concluant « nous sommes bien dans une fascination pour l’intelligence, une volonté de développer l’intelligence artificielle, de l’interfacer avec le cerveau humain, afin d’augmenter les capacités de celui-ci ».

D’ailleurs, des scientifiques sont d’ores et déjà convaincus que la puce sous-cutanée sera bientôt obligatoire pour tout le monde. lien

Le projet de Google est donc de changer le monde pour qu’il soit meilleur, par le biais de la technologie, en changeant l’humain pour le rendre plus performant.

En tout cas ce projet est voulu trans-humaniste et il a 3 axes : d’abord euthanasier la mort, puis, développer l’intelligence artificielle, et enfin interfacer cette intelligence artificielle avec notre cerveau biologique : il s’agit donc d’un vrai projet politique parfaitement pensé dont nos élus devront tenir compte, s’ils ne veulent pas se ringardiser, voire être « largués », ce qui est déjà largement le cas pour nombreux d’entre eux.

Ce projet devrait permettre, grâce aux données accumulées, de revoir totalement l’organisation de la société humaine, et c’est pour cette raison qu’ils s’intéressent aux « maps », à la voiture intelligente, mais aussi à tous les réseaux et services que nous utilisons chaque jour.

Comme le martèle Laurent Alexandre, « nos élites politiques sont totalement inadaptées, (…) l’Etat est incompétent et connait mal la technologie développée par ces nouveaux géants qui concentrent les meilleurs cerveaux du monde et il va bien falloir changer d’élites politiques au moment où nous changeons de monde (…) vous savez bien que ni Sarközi, ni François Hollande, n’ont d’ordinateurs, nos élites sont des handicapés du mulot, des bras cassés en informatique, et il leur est très difficile de comprendre le monde technologique dans lequel nous rentrons (…) c’est pour ça que si nous voulons réguler les nouvelles puissances trans-humanistes des technologies NBIC, il est absolument urgent d’avoir des élites qui comprennent ces technologies,…des gens plus intelligents à la tête des états européens  ». lien

De quoi s’interroger aujourd’hui sur l’avenir de ces politiques, puisqu’ils semblent avoir d’énormes difficultés à comprendre ce monde qui arrive, voire qui est déjà là, en train de se mettre en place sous nos yeux.

On le sait, en France et ailleurs, nos élites sont coupées des réalités de la rue, ne s’occupant que de « replâtrages » inefficaces, au lieu de participer à la construction d’un projet humaniste, à défaut d’être trans-humaniste.

Ils n’avaient pas vu venir la crise financière…on se souvient que Sarközi (en 2012) et Lagarde, en aout 2007 (lien) prétendaient qu’elle était derrière nous, alors qu’elle ne faisait que commencer.

Ils n’ont pas vu venir la logique délocalisation des emplois et des richesses, alors qu’ils étaient les acteurs consentants de cette mondialisation.

Ils s’illusionnent encore d’une reprise de la croissance et d’une fin du chômage, alors que la tendance prouve bien que tout ça va perdurer longtemps. lien

Ils sont incapables de prendre le vrai tournant de la transition énergétique, s’arqueboutant pour défendre un nucléaire cher et moribond. lien

Ils restent les otages de la finance mondiale.

Ils n’ont pas pris conscience du gouffre qui s’est crée entre les populations marginalisées des banlieues de nos grandes villes, et leurs pseudos élites, provocant par ce clivage, d’une part le rejet d’une jeunesse désillusionnée, le retour des extrémismes racistes et conservateurs, et d’autre part un dégout de ce monde politique de nantis qui n’ont d’autres buts que de gagner un fauteuil, et de le conserver le plus longtemps possible, sous le fallacieux prétexte d’une illusoire démocratie.

Google et les autres NBIC sont-ils de nature à changer la donne ?

L’avenir nous le dira, car comme dit souvent mon vieil ami africain : « l'âne qui est au volant est plus dangereux que les chevaux sous le capot  ».

L’image illustrant l’article vient de « kaibizzen.com »

Merci aux internautes pour leur aide précieuse

Olivier Cabanel

Articles anciens

Google, un « brin » de folie

L’architecture autrement

Les souris ont du pouvoir

Immortel…pourquoi faire ?

L’homme est-il une espèce domestiquée ?

Le triomphe de l’utopie

Roulez petits bolides

Les cristaux de nos mémoires

Vous avez un nouveau message

Le Monde avant l’Ere

Ne voiture rien venir

Ces touts petits humains


Moyenne des avis sur cet article :  4.3/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

85 réactions à cet article    


  • diogène diogène 9 octobre 2014 09:11

    « Le projet de Google est donc de changer le monde pour qu’il soit meilleur, »


    Et pourquoi pas le meilleur des mondes (« brave new world ») ?
    Une société-monde profondément anesthésiée par le progrès scientifique et technique.
    Et pourquoi pas l’eugénisme ?
    La liberté a disparu, le doute a disparu mais les gens sont satisfaits, chacun est à sa place et se réjouit de son sort.

    « Les utopies apparaissent comme bien plus réalisables qu’on ne le croyait autrefois. Et nous nous trouvons actuellement devant une question bien autrement angoissante : comment éviter leur réalisation définitive ?… Les utopies sont réalisables. La vie marche vers les utopies. Et peut-être un siècle nouveau commence-t-il, un siècle où les intellectuels et la classe cultivée rêveront aux moyens d’éviter les utopies et de retourner à une société non utopique, moins parfaite et plus libre. »
    Nicolas Berdiaeff


    • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 12:45

      diogène

      j’apprécie votre réaction, car dans le fond, la science, jusqu’à présent, n’a pas donné de résultats probants dans la durée.
      les concepts sont intéressants... la voiture remplace les chevaux...mais pour quel résultat au final ?
      la dépendance territoriale avec le pétrole... la pollution qui s’y ajoute.
      mais si on y réfléchit à deux fois, le progrès n’est pas le problème, le problème est ce que nous en faisons.
      google arrivera-t-il à surmonter l’obstacle ?
      je n’en sais franchement rien.
       smiley

    • César Castique César Castique 9 octobre 2014 09:46

      « Le projet de Google est donc de changer le monde pour qu’il soit meilleur, par le biais de la technologie, en changeant l’humain pour le rendre plus performant. »


      Espérons qu’ils buteront moins de millions de gens que les précédents hurluberlus qui s’y sont essayés et qui se sont - est-il besoin de le rappeler ? - tous cassés les dents sur cette increvable nature humaine, qui a la double capacité de résister activement et passivement.

      Il y a un détail que ces chimériques oublient systématiquement, tant ils les contrarie : les transformations qu’ils croient apporter à la nature humaine, par la contrainte et/ou la persuasion, ne sont pas héréditaires et à chaque classe d’âge, année après année donc, il faut reprendre le formatage des individus à partir de zéro

      • Aristoto Aristoto 9 octobre 2014 21:37

        dit le racialiste du coin !!

        Oui oui va brouter donc ton pré de bouseux consanguin César !


      • juluch juluch 9 octobre 2014 10:13

        Bonjour Olivier.


        Intéressant......

        A l’époque on parlait des voitures volantes pour l’an 2000. Il y en a aucune.

        Quant aux idée chimériques des uns et des autres......wait and see.

        Beaucoup de ces technologies existent déjà, on les utilise au quotidien et ça nous empêche pas d’être humain.

        Merci pour le partage

        • Passante Passante 9 octobre 2014 10:36

          salut Olivier, 


          il y a là deux clefs : 

          d’abord cette histoire de « les excellents versus les valets », 
          on croirait à une nouvelle aristocratie, 
          mais si ce qui définit un « cerveau » à leurs yeux c’est innover à outrance, 
          c’est une aristocratie pédophile au sens premier, 
          elle va droit dans le mur, c’est parfait, 
          d’autant plus que prétentions à en finir avec la politique, quel vaste enfantillâge...

          l’autre volet c’est « vous connaître mieux que votre partenaire sexuel », 
          eh oui, c’est bien au fond une histoire de cul, 
          et ces branleurs de puces s’imaginent que si google me précède je suis plus libre... 
          de mes « choix » ! puisque j’accède plus vite à la liste (cher payée) 
          de cadeaux à la dulcinée qui... ne m’inspire plus puisque... google ! - 
          la boucle est bouclée.

          programme donc - nous allons vous aider à la boucler  : 
          plus de cadeaux gratuits ou inspirés ! plus de droite-gauche !... fin du débat.

          c’est du propre, 
          & daëch à côté c’est un avant-propos.

          • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 12:51

            Passante

            j’avoue que, comme vous, je me suis interrogé sur l’avenir des « valets »
            google envisage-t-il leur disparition, puisqu’ils n’entrent pas dans ses plans ?
            bon, ceci dit, qu’en faire ?
            ils pourraient (les valets) changer de comportement... tout le monde doit en être capable, mais au départ, c’est de notre « éducation » qu’il s’agit... l’école telle qu’elle est proposée fait des « premiers de classes » ou des cancres...
            à noter que google est les autres nbic n’engagent pas vraiment des énarques... l’ena, école des anes... mais des humains qui ont échappé à la pollution intellectuelle formatée. et qui sont parfois des cancres ayant conservé leurs facultés d’imagination, d’intelligence pure, d’instinct etc
            d’une certaine manière Google poserait donc d’autres questions... proposerait un autre paradigme... 
            en tout cas merci de ton commentaire

          • Neymare Neymare 9 octobre 2014 11:05

            " dès 2035 nous aurons des implants intra-cérébraux pour nous connecter à Internet plus vite, ce qui permettra à Google de répondre à nos questions avant que nous les ayons posées « 
            Et en quoi celà nous rendera t il plus intelligent ? L’intelligence, a mon sens, repose plus sur la qualité des questions posées que sur les réponses fournies par google
            Il ne m’apparait pas que les gens qui passent leur temps sur leur iphone sont plus intelligents que les autres, j’ai meme plutot l’impression qu’ils en viennent a perdre le sens de la vie et donc l’intelligence intrinsèque de la vie qui est liée au contact avec la nature.
            L’éloignement de la nature nous éloigne de notre propre nature.
            Pour démonstration on peut citer le discours du chef Seattle quand les colons bien »civilisés« voulaient acheter les terres des »sauvages" incultes
            http://fr.wikisource.org/wiki/Discours_du_Chef_Seattle_en_1854
            Pour rien au monde je n’aimerais ’avoir google greffé dans votre cerveau, ça ferait de moi une machine, ce n’est surement pas ça le futur de l’humanité
            L’homme a bien des choses a découvrir qui sont dejà en lui, un réservoir infini de connaissances, mais pour y accéder il faut etre connecter a sa nature et à la nature, pas a google


            • eau-du-robinet eau-du-robinet 9 octobre 2014 11:15

              Bonjour Olivier,
              .
              Google est entrent de nous transformer en Cyborg surtout de la consommation !
              Un cyborg est un être humain — ou à la rigueur un autre être vivant intelligent, en science-fiction — qui a reçu des greffes de parties mécaniques.
              .
              Parmi les innovations explorées en 2013, les lunettes interactives de Google (Google Glasses) auront fait couler beaucoup d’encre virtuelle, comme en témoigne entre autres cet article du Figaro sur le sujet.
              http://www.lefigaro.fr/societes/2013/09/23/20005-20130923ARTFIG00472-le-figaro-a-essaye-les-google-glass.php.
              .
              Puis nous allons bientôt joindre le monde des objets connectées !
              Google veut identifier tous les objets connectés avec une adresse URL
              http://www.pcworld.fr/high-tech/actualites,google-physical-web-objet-connecte,551355,1.htm
              .
              Vaincre la mort grâce à la technologie, voilà la mission ambitieuse et provocante dont se sent investi Google. Pas tout de suite bien sûr, mais bientôt. Ce qui était au départ le rêve un peu fou de Ray Kurzweil, directeur de l’ingénierie de la firme et gourou du transhumanisme, est en train de devenir une stratégie de développement palpable. Grâce aux récentes acquisitions de huit entreprises de robotique et du fabricant de thermostats intelligents Nest, le géant d’Internet a fait quelques pas vers ses rêves de cyborgs.
              http://leblogalupus.com/2014/01/26/google-fait-le-pari-de-limmortalite-2/


              • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 12:56

                eau du robinet

                je sais que nous ne serons pas d’accord pour le coup, mais si je m’en réfère à ce que j’ai publié récemment (l’homme domestiqué), pourquoi ne pas imaginer un autre paradigme ?
                nous serions des êtres implantés sur une planète hostile... hostile pour nous... mais qui pouvait bien se passer de nous.
                des intelligences supérieures, des élohims, ont crée un homme à leur image (c’est dans les textes anciens en toute lettre... la bible, etc) pour faire de basses taches ménagères.
                ils auraient donc fait des robots, de chair et de sang, avec un cerveau, mais (c’est à ce moment pour moi une fiction) en leur enlevant des connexions afin qu’ils ne soient pas complètement identiques à eux même... donc immortalité, et le reste.
                je pose la question : est-ce que Google, dans son projet, n’est-il pas en train de contourner l’obstacle ?
                 smiley


              • Deneb Deneb 10 octobre 2014 05:38

                Olivier, j’aime bien vos écrits ; mais là vous me decevez grave. Vous êtes donc membre de la secte de Vorilhon. Ca explique votre « respect de croyances », votre islamophilie et votre crédulité quant aux vieux grimoires (sacrés) écrits par des gens cons comme des balais qui nous racontent en gros, que la connaissance cay mal, que l’esprit critique est asocial, qu’il faille obéir aveuglement à son supérieur...La bible (que je connais assez bien pour l’avoir lu), soi-disant la sagesse divine est truffé de conneries monstrueuses et le personnage central, Dieu, est puant , cruel et possède tous les défauts humains : esprit de vengeance, orgueil, tendances sadiques..., bref, Dieu est un affreux jojo. Ce sont juste les écrits de l’époque où une personne sur mille savait lire et une personne sur dix mille savait écrire, ça fait que tout ce qu’on a écrit, même des pires inepties, est devenu tout de suite sacré et parole divine. Alors les histoires d’Elohims, c’est juste de la branlette et pensée magique. Et vous y adhérez, c’est lamentable.
                Non, il n’y a pas de sagesse dans les livres saints, juste une manipulation pour rendre les gens obéissants.
                Bon, vous n’êtes pas googlophobe, c’est déjà ça. Attention tout de même, la connaissance et la transparence sont la pomme que Eve a fait gouter à Adam, si nous ne sommes plus au paradis, c’est que nous avons une conscience qui nous laisse voir que le monde n’est pas parfait et que c’est justement l’imperfection qui a tout permis : la vie, la conscience, la civilisation ...
                Je déteste d’ailleurs les attaques personnelles et ça ne me fait pas plaisir de vous dire ça, mais les sectes (et les religions, aussi) sont un tel danger qu’il faille parfois se faire violence et sortir de son confortable cocon de politesse pour combattre l’irrationnel manipulateur. Si l’humanité veut survivre, il faut qu’elle suit la raison, pas la pensée magique.
                Reconnaissons plutôt que la raison progresse, les croyances reculent, et Google a pas mal de mérite là dedans.


              • olivier cabanel olivier cabanel 10 octobre 2014 06:51

                Deneb

                plusieurs choses dans ce que vous écrivez.
                vous me parlez de Dieu, qui serait donc selon vous un être unique...et vous affirmez avoir lu la Bible en long en large, voire en travers...
                ne vous fâchez pas mais vous l’avez mal lue !
                en effet, pour évoquer Dieu, dans la Bible et ailleurs, il est question d’Elohim.
                or élohim est le pluriel d’éloha.
                s’il n’y avait eu qu’un dieu, le rédacteur aurait donc écrit Eloha... et non Elohim.
                vous me suivez ?
                 smiley
                quand on sait qu’étymologiquement Elohim signifie LES Dieux descendus du ciel, on devine bien qu’il s’agit d’autre chose.
                ces « dieux descendus du ciel » étaient manifestement nombreux, et si l’on veut bien préter attention a quelques gravures anciennes, peintures, écrits, etc, il semble bien que des engins peuplés d’élohim soient venus sur terre à plusieurs reprises.
                à partir de là, je pense que vous allez faire une lecture très différente de la Bible.
                non ?
                pour la suite je reviens plus tard... 
                 smiley

              • Deneb Deneb 10 octobre 2014 09:09

                Mais qu’est-ce qu’on s’en fiche de comment dieu s’appelle dans la bible, vu que c’est juste un troll qui a beaucoup servi au pouvoir pour manipuler et reduire en esclavage la « populace ». Je suis athée, la bible je ne le reconnais pas comme code moral viable dans le monde contemporain, encore moins comme récit historique fiable. D’ailleurs, je trouve absolument scandaleux de présenter Jesus comme un personnage historique dans l’éducation nationale, sans aucune preuve de son existence, mais avec plein d’indices concordants démontrant qu’il s’agit d’un personnage fictif.
                Alors vous, vous me présentez comme preuve que le nom de dieu est en pluriel dans un récit fictif, un patchwork des légendes populaires du coin agrémenté d’un codex moral incomplet et obsolète.
                Mais bon, il paraît que chez Raël, on se paie du bon temps, on partouze gaiement, le libertinage est la règle, certes pas pour les dévots ordinaires, mais dés qu’on monte en grade, on y a droit. J’avoue que c’est tentant, mais on peut aussi se passer d’évoquer les extraterrestres pour partouzer.


              • sophie 9 octobre 2014 11:37

                la « blue-box » si vous le désirez e que votre site est de nature commerciale , google place dans votre réseau une « blue-box » qui va leur servir à traquer toutes les actions d’internautes qui y sont connectés, ajoté à un ip-tracker vous pouvez savoir ( en payant bien sûr) qui s’est connecté et ce qu’il a regardé, le but est bien sûr marketting mais cela peut servir à des tas d’autres choses....


                • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 12:59

                  sophie

                  bien sur, j’y ai pensé aussi.
                  mais si nous ne tombons pas dans la parano, style « le meilleur des mondes » ou « 1789 », pourquoi ne pas imaginer la « bonne volonté » des ces créatifs qui n’ont rien à gagner (et qui s’en foutent, vu leur situation financière) et qui ont réellement la volonté de proposer un autre monde possible ?

                • Ruut Ruut 10 octobre 2014 06:52

                  Sophie toutes ces informations sont déjà disponible par le croisement de votre adresse mac et de vos connections via votre fournisseur d’accès (porte d’accès unique a internet qui a l’obligation de tout logger longtemps)

                  Il serait plus honnête d’accepter un fichage mondiale (ou au moins national) unique qui permettrait a chaque citoyen de savoir qui a pris des informations sur lui et quand et de pouvoir demander pourquoi.
                  Devoir redonner tous les ans les mêmes informations alors qu’elles sont connues c’est ridicule.


                • trevize trevize 9 octobre 2014 12:37

                  Il faut arrêter avec ce fantasme. « Ils » ont déjà beaucoup mieux que « la puce », « ils » nous suivent avec nos téléphones, cartes bleues, cartes navigo, portiques écotaxe, caméra publiques et privées (smartphones), internet, télé par ADSL (qui permet de savoir à la seconde près qui regarde quoi), cartes de fidélité des grands magasins...
                  On peut plus se cacher nul part, c’est ça qui fait peur, et c’est normal. Mais il faut dépasser ce stade pour vraiment comprendre ce qui est en train de se produire.


                • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 13:03

                  constant

                   smiley
                  merci de ce moment de bravoure.
                  je pense qu’il faut différencier le projet de puce sous cutanée, destiné manifestement, comme tu le dis, à controler nos vies, et les puces interactives, connectées à nos cerveaux, avec notre accord, pour intégrer des connaissances...
                  bien sur, c’est le coté optimiste de la chose, voire naïve... d’ou l’importance de rester attentifs.
                   smiley
                   bonne cueillette.


                • trevize trevize 9 octobre 2014 13:41

                  Je n’ai fait ce commentaire que parce que j’ai vraiment cru que vous étiez un de ces pranoïaques de la puce sous-cutanée (qui est, je le répète, technologiquement dépassée et le sera de plus en plus)
                  Mon père n’a toujours pas de téléphone mobile ! Il restera encore des résistants pendant longtemps !!
                  On peut vous suivre dans vos déplacement avec un mobile de musée ; c’est juste moins facile.

                  Le « danger » vient des smartphones des autres. Si vous vous promenez dans un lieu touristique, vous apparaissez sur les photos que les touristes prennent. L’instant suivant, ils envoient leur cliché sur twitter ou facebook -> clic, le système sait que vous étiez devant la tour eiffel, le 3 septembre à 15h12. Si vous y venez régulièrement, il le sait aussi.

                  On est en train de faire entrer la lumière partout. Plutôt que de chercher à lutter contre ça, il faut nous aussi qu’on allume la lumière dans les coins d’ombre qui nous dérangent : secret bancaire, secret industriel et secret d’état sont les pires plaies qui existent. Retournons leur logique de transparence contre eux.


                • Ruut Ruut 10 octobre 2014 06:53

                  Rien ne prouve que ce n’est pas cancérigène ou au moins néfaste.
                  Les ondes émises seraient de la même fréquence que celle de votre micro onde.


                • Vache à lait Vache à lait 10 octobre 2014 07:36

                  Aaaah compagnon de cueillette ! Tu t’es régalé le mois dernier j’imagine, les noisettes étaient onctueuses...

                  Sinon bravo pour ta neutralité Olivier, parce que personnellement, ça m’horrifie, je n’aurait pas pu être impartial dans un tel flot d’idées toutes plus saugrenues et folles les unes que les autres.

                  Restons humains d’accord ? on n’a déjà fait assez de bétises et puis, la vague cyber-Pung c’est terminé.


                • howahkan howahkan Hotah 9 octobre 2014 12:38

                   Respects et robustesse Olivier....

                  ’homme est globalement dément depuis allez disons 5000 ans.,saut de considérer le meurtre et le vol de masse comme l’aboutissement ultime d’un univers dément lui aussi......l’invention du calcul signa la fin d’un âge mental non hiérarchique, non comparatif,lié et dépendant de la nature des chose volontairement donc collectif par nature ,pas par idéation, ou le cerveau entier des humains était encore fonctionnel ..vivre était le miracle ....vivre abreuve la psyché d’une sorte d’état indéfinissable qui n’a pas besoin de se poser la question du sens, ni meme d’où je viens et toutes ces fadaise intellectuelles,certes intellectuellement motivantes pour celui ci , mais qui se passent dans un cul de sac ....ou nous sommes...

                  quel est le problème ? ça on s’en fou mon gars ,nous on travaille pour des solutions !
                  ah sans connaître le problème ? bien sur..pas besoin de connaître un problème pour trouver des solutions... !!!!

                  cette partie là du fait de vivre nous est maintenant inconnue ,globalement inconnue, le sens de tout cela alors aussi....donc « on » va en inventer un avec nos moyens.....le calcul sera la base, + l’objectif...........mais la calculatrice rencontre le fait de la mort qui est refusé....essayer de refuser le soleil revient au meme...la démence est alors déjà là,la calculatrice qui me sert de cerveau se mets a refuser des fais absolus.....pas la naissance non mais la mort........or nous humains nous ne pouvons refuser ce qui est...on n’a pas d’option de ce coté là, la vie doit être vécu pour ce qu’elle est, je ne parle pas ici de ce que on en a fait bien sur..

                  des que le coté calculatrice du cerveau a pris le dessus, nous étions sur il y a 5000 ans de ce qui se passe aujourd’hui....la touche plus reste enfoncée tout le temps.....or tout ceci a déjà mal fini pour des milliards d’humains et ça va continuer et si mourir était parti intégrante du fait de vivre ? et si notre cerveau intégrait lui meme cette notion factuelle de la mot du corps donc de « moi » et que cela était était une des clés pour l’ouverture totale de celui ci ?

                  cela dit parler de cela alors que celui qui lit ou écoute n’a pas l’expérience lui meme de savoir pour lui meme à propos de la partie manquante du cerveau est du domaine de la poésie au mieux, de la folie pure au pire,entre les deux se situe l’habituel ricanement de celui qui ne sait pas et comme il ne sait pas cela n’existe pas...,cela lui fait meme peur...car le cerveau qui calcule exige des certitudes sur tout, exige surtout des certitudes,
                   sa programmation est comme çà, plus complexe bien sur..mais la compréhension de cela ne se faisant pas par la pensée analytique ou « moi je » , inutile de trop développer , ça ne sert à rien..

                  Alors sur la folie globale personne ne peut rien là,mais par contre sur la folie personnelle, là tout est possible...mais sur ce chemin je ne pourrais plus refuser la mort ,qui dans une zone non consciente ignorée factuellement de presque tous ,correspond en fait à un désir secret de continuité absolu......

                  Pourquoi donc ? Parce que la calculatrice qui dirige notre pensée analytique, et qui dit je et aussi oui/non..et qui a des talents dans les domaines physiques pratique pour survivre , cette calculatrice n’a pas de compétences avec le non connu,quand elle cherche tout et n’importe quoi l’objet de sa quête est déjà fixé., il est connu, il est une émanation de ce calcul pour gagner,profiter, si je fais une maison avec ces critères de calcul et d’évaluation ça marche et encore pas toujours bien..,si je « vis la vie » avec uniquement cela ça ne marche pas......l’inconnu lui échappera toujours car sa fonction ne comprend pas cette possibilité..et oui je ne suis qu’une fonction........alors par le mensonge, le faux, les chimères,les rêves éveillés etc etc etc elle transforme ce qu’elle ne sait pas en quelque chose qu’elle sait.....problème !! tout est faux.........

                  en voyageant par la on se rend compte sans chercher que darwin et ses singes méchants supposes être nos ancêtres sans que d’ailleurs on en ai trouvé un seul ,pour expliquer la démence des humains est du foutage de gueule intégral, il s’agit pour l’humain d’une malfonction de son cerveau, auquel il manque un sacré bon bout....
                  je le sais par expérience , je ne peux ni ne cherche a prouver,car si la preuve que c’est ça à un intérêt dans les champs pratiques....comme tien exemple au hasard Fukushima qui montre très bien qu’il n’était pas du tout nécessaire de construire des abris autour des réacteurs nucléaires,et bien ceci appliqué à tout le champs du fait de vivre qui pour nous est maintenant inconnu est un désastre,de la souffrance etc etc... 


                  • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 13:08
                    howahkan Hotah
                    je ne pense pas qu’il manque de « bouts » à nos cerveaux, juste des connexions, mais dans le fond, ça revient au même.
                    ne sommes nous pas, pour beaucoup d’entre nous, des robots de chair et de sang, fabriqués par une « intelligence supérieure », qui s’est prété à quelques expériences de laboratoire, grandeur nature ? 
                    ce qui expliquerait le décalage constant entre « les civilisations qui ont toujours vécu en harmonie avec les autres espèces de la planète » et ces humains qui sont en train de creuser leur tombe en détruisant la nature qui leur permet d’exister ?
                    je pose la question.
                    merci de ton commentaire que je partage à 100%
                     smiley

                  • howahkan howahkan Hotah 9 octobre 2014 13:14

                    Olivier

                    tu dis : je ne pense pas qu’il manque de « bouts » à nos cerveaux, juste des connexions, mais dans le fond, ça revient au même..

                    oui, oui...tout à fait..cela dit quand meme, a propos des connections qui manquant ,celles dont je parle ne font pas du tout la meme chose que celles qui nous restent en etat de marche, elle ont d’autres champs d’application« étrange » .....non liés à l’analyse et au calcul..ce sont bien deux ,voir plus ça je ne sais pas, fonctions très distinctes

                     smiley


                  • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 13:46

                    howahkan Hotah

                    d’accord...
                    les chamanes ont les clefs pour reconnecter les connexions qui déconnent.
                    ou alors, parfois, un simple accident arrive aux mêmes conséquences.
                    je pense à Murakami, ou à d’autres...Edgar Cayce par exemple.
                    un simple choc.
                     smiley
                    encore faut-il savoir choisir l’emplacement du choc.

                  • Piotrek Piotrek 9 octobre 2014 13:34

                    Bon déjà, l’immortalité va poser de nombreux problèmes évidents à l’humanité.
                    Mais je ne m’en fais pas, on ne peut pas transférer une « personnalité » dans une machine, il faudra copier le vivant dans une machine puis le tuer.
                    L’hybridation au niveau cellulaire (à supposer que c’est faisable) posera un autre problème : quid de la personnalité et de la mémoire ? Ce ne sera tout simplement plus la même personne, vous ne pourrez plus oublier vos nouvelles expériences, vous oublierez vos expériences d’humain rapidement.
                    Mon avis est juste qu’ils ont peur de la mort, et poussent ça comme une grande cause. Kurzweil est devenu un peu barjot à cause de ça.

                    L’autre truc c’est l’intelligence artificielle, pas le petit robot qui reconnait des objet et joue avec, la vraie, la hard artificial intelligence ou la complete artificial intelligence.
                    Or Google ne fait que des gadgets, intelligents, pratiques, surprenants certes, mais absolument rien de concluant du niveau de ma machine consciente, une machine qui crée, qui se change sans qu’on lui ait demandé de le faire. Votre robot-aspirateur ne vous fait pas remarquer que votre lacet est défait !
                    L’aveu de faiblesse est simple à trouver : ne pouvant donner des indices d’une quelconque évolution de la recherche, malgré leurs nombreuses et couteuses acquisitions, ils ont crée « un comité d’éthique de l’intelligence artificielle » pour s’octroyer un rôle actif dans le éventuel cas ou quelqu’un d’autre la découvrirait avant.
                    La vérité ? Ils avancent dans le noir le plus complet.
                    Les pistes que l’on a aujourd’hui sur l’intelligence artificielle (hard) ne donnent pas l’impression d’une évolution graduelles des connaissances. C’est à tâtons :
                    - les réseaux neuronaux a montré leur faiblesses depuis 30 ans
                    - recréer tous les sens (avec des petits robots) et les recombiner pour faire émerger une conscience et soit utopique, soit très long à faire
                    - collecter des montagnes de données en espérant y découvrir des corrélations et parmi elles LA Vérité, va résulter en une myriades de corrélations sur tout et n’importe quoi, va falloir découvrir encore autre chose pour les analyser : ha oui il faudra une intelligence artificielle pour cela smiley
                    - la misère de la qualité informatique actuelle : j’imagine bien Kurtzweil avec son nouveau cerveau brillant tenter de passer à travers une porte fermée parce qu’il essaie de se rappeler en même temps ou il a bien pu ranger les croquettes à Médor

                    Oui Google change le monde, comme beaucoup d’entreprises avant elle. Par contre c’est bien les premiers à le clamer si haut et fort. C’est du marketing qui ne doit pas nous faire oublier les risques simples sur nos libertés individuelles.


                    • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 17:12

                      piotrek

                      pas sur que ce projet d’immortalité soit si irréaliste... n’existe-t-il pas déjà sur notre planète des animaux immortels ?
                       smiley

                    • juluch juluch 9 octobre 2014 17:42

                      Comme certaines cellules, particulièrement les cancéreuses.


                      D’autres organismes ont une tres longue longévité.


                    • Piotrek Piotrek 9 octobre 2014 18:45

                      n’existe-t-il pas déjà sur notre planète des animaux immortels ?

                      Oui mais ils sont moches.

                      On a le plus grand mal à comprendre l’Ebola, on sait même pas le guérir, sans parler le tout le reste (Alzeimer, SIDA, autisme, cancer....)
                      Et on vous dit : bin autant passer à l’immortalité directement !
                      Pis c’est quoi cette immortalité ? on pourra mourir d’une méningite quand même une fois immortel ?Faudra-il faire encore attention en traversant la rue ?

                      Et qui vous le dit ? Une société dont 96% des bénefs viennent de la pub, les 4 pourcents restants venant de divers abonnements vendus, et de commissions sur la vente d’applications pour téléphones portables.

                      Le seul truc que Google a accompli au niveau génétique : la femme d’un des dirigeant (Sergei Brin) qui avait crée une société qui grosso-modo vous donnait votre profil génétique agrémenté de notes qui valait grosso modo, pas mieux qu’un horoscope.
                      Pour moi c’est zéro crédit, zéro crédibilité dans le domaine génétique, vous pouvez vérifier, ils n’ont rien dans le domaine

                      Ils vont me répondre : c’est l’intelligence artificielle qui inventera tout, s’occupera de tout pendant qu’on se repose peinards.

                      Ils sont dans la course pour l’intelligence artificielle depuis 2006, dans leur Google X Labs, leurs plus grande réussites ?
                      - une bagnole qui se conduit toute seule et qui n’est même pas vendue (attendez qu’on la lâche dans la nature pour qu’on rigole)
                      - des lunettes qui recombinent des applications existantes (des types se sont fait agresser car ils les portaient)

                      Ce sont globalement des machines inspirés par l’intelligence humaine ou l’un des 5 sens humains. Très couteuses, et conçues uniquement pour accomplir une tâche spécifique (Voir OU entendre OU se déplacer). Or ce n’est pas ce genre d’intelligence qui leur faut pour fournir ce qu’ils promettent : il faut une machine capable de faire des choses que nous lui avons pas implémentées. Recombiner les sens artificiels ? Ca suffit pas pour espérer voir surgir l’Intelligence.
                      Pour moi les gadgets simulant un sens, s’orientant seuls, c’est impressionnant mais c’est l’antiquité face aux buts affichés.

                      Ils ont crée cette organisation de l’étique de l’intelligence artificielle alors qu’ils ont absolument rien fait d’étique pour la collection de données personnelles. Pot aux roses ?

                      C’est tout simplement du marketing. Un moyen de maintenir le cours de l’action.


                    • Aristoto Aristoto 9 octobre 2014 21:51

                      Nous somme tous des intelligence artificielle plus ou moins programmé !

                      Jetez un enfant dès son plus bas âge dans la nature sauvage seul auprès des loups et vous verrez que tous les spécimens marcherons au même code algorithmique !


                    • Trelawney Trelawney 9 octobre 2014 16:16

                      Il y a prés d’un an, j’ai assisté à une conférence d’Eric Schmidt. Alors qu’il n’était plus patron de Google, Il ambitionnait de développer Google sur trois aves :

                      1 - l’intelligence artificiel. Le moteur de recherche enregistrant déjà une quantité énorme de vos données personnelles (ce qui vous intéresse, votre travail, votre famille, vos loisirs, vos idées politiques, etc), Eric Schmidt s’est mis dans l’idée que Google devinerait avant vous vos désirs et les comblerait. Il anticiperait ainsi vos interrogations

                      2- l’implant intra cérébral et plus particulièrement l’œil bionique. Cette œil serait capable de stocker des information en quantité considérable de vous les restituer avant même qui vous en ayez éprouvé le besoin, de vous guider dans les rues, d’informer les personnes connectés de l’état de l’endroit ou vous vous trouver etc.

                      3- l’immortalité et plus particulièrement la création d’avatar. En d’autre terme, vous décédez et votre avatar vous survie sur Google. Par exemple, une grand mère morte depuis des lustres et discutant avec sa petite fille qui vient de perdre son emploi et qui, par le système de recherche Google l’aide à retrouver un emploi. Autrement dit vous discutez avec l’au de la.

                      Dans ce futur « idéal » qui n’est pas prévu pour après demain mais pour demain c’est à dire très bientôt, imaginez les répercutions de ces bouleversements technologiques. En effet dans le cas de l’intelligence artificiel, que deviendra notre esprit critique si nous ne sommes plus guidés que par l’avalanche d’informations que nous recevrons ? Dans le cas d’implant intra cérébraux qu’elle sera notre libre arbitre si un appareil extérieur vient interférer dans nos décisions ? Et quel sera le statut juridique d’un avatar. Imaginez cet avatar de grand mère qui voie sa petite fille rendu dépressive par un ex fiancé volage et qui dévide de la venger par des avalanche de mails et une divulgation de la vie privée et pousse ce dernier au suicide ?

                      C’est de la science fiction me direz-vous. Pas tant que cela !


                      • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 17:10

                        Trelawneyc’est exactement ce que j’ai écris dans l’article...extrait :

                        En tout cas ce projet est voulu trans-humaniste et il a 3 axes : d’abord euthanasier la mort, puis, développer l’intelligence artificielle, et enfin interfacer cette intelligence artificielle avec notre cerveau biologique : il s’agit donc d’un vrai projet politique parfaitement pensé dont nos élus devront tenir compte, s’ils ne veulent pas se ringardiser, voire être « largués », ce qui est déjà largement le cas pour nombreux d’entre eux.

                        et effectivement, ce n’est pas de la science fiction, 

                        d’ailleurs il y a déjà sur notre planète des animaux dotés d’immortalité.

                         smiley


                      • Ruut Ruut 10 octobre 2014 07:05

                        Une IA ne peut que mimer une émotion, une machine ne sait pas ressentir, de plus c’est le seul intérêt des machines ne rien ressentir.
                        C’est nos émotions qui font de nous des humains, enlevez nous nos émotions et nous redeviendrons des robots biologiques.

                        D’ailleurs un acte inhumain est un acte dénué d’émotion.


                      • Trelawney Trelawney 10 octobre 2014 09:50

                        l’IA est doté d’une puissance d’analyse et de mémoire hors norme. Il est évident qu’elle ne mime que l’émotion humaine. Mais elle a la puissance pour le faire avec une réelle vraisemblance.

                        Posez vous la question qu’elle relation existe-t-il entre Ruut et Trelawney ? Un ordinateur et internet. Suis je humain ou machine ? Etes vous humains ou machine ? Personne de nous deux le sait.


                      • rotule 9 octobre 2014 16:34

                        Je ne vous ferai pas encore un résumé de http://www.fypeditions.com/resoudre-laberration-du-solutionnisme-technologique-evgeny-morozov/ , je suis en train de le lire. La précision des mots remet pas mal les idées en place.
                        Ces gens des Google et compagnie n’ont pas l’ambition de faire un monde meilleur pour tous. Pour eux mêmes peut être ....


                        • herbe herbe 9 octobre 2014 21:00
                          Très bonne lecture !
                          Il est aussi très intéressant d’écouter Evgeny Morozov très critique mais pas technophobe, selon lui il faut se méfier des discours qui accompagnent les technologies :


                          La technologie peut être utile si écosystème radicalement bienveillant et non aliénant, par exemple pour les malentendants :
                          Mais à l’opposé dans un cadre moins « bienveillant » on a déjà vu les google glass confisquées ! :

                        • lsga lsga 9 octobre 2014 17:48

                          Nous passons d’un monde dominé par les commerçants, les bourgeois, à un monde dominé par les ingénieurs, c’est à dire par des prolétaires.


                          Larry Page n’avait pas d’autre objectif que de finir ses études et trouver un boulot pas trop mal payé. Aujourd’hui, il a 20 Milliards de Dollars, et l’envie d’hypostasier les univers de SF qui ont imprégné son imagination. 

                          Un élément important qui vous a échappé : chez Google, il n’y a plus de colonne « profit » dans leur business plan (voir l’article du Times Magazine sur la recherche médicale de Google). Prévoir les profits ne sert plus à rien, comme Marx l’avait prévu dès 1840, aujourd’hui, les grandes entreprises capitalistes ne font plus aucun profit (leur « Top Line » est au mieux égale à zéro) et c’est uniquement l’État, à travers les QE des banques centrales, qui planifie ces profits en distribuant des milliards imprimés tout frais. Google applique donc d’hors et déjà une gestion socialiste au sens de Engels : dans leur Business Plan, il y a les coûts exprimés en terme de ressources nécessaires (ex : quantité d’eau, de terrain, d’énergie, etc.), les « bénéfices » escomptés pour l’humanité (ex : allongement spectaculaire de l’espérance de vie), et rien au niveau de profits. RIEN. 


                          Des entreprises comme Google vont jouer un rôle Révolutionnaire, des gens comme Larry Page vont jouer le rôle de la bourgeoisie Révolutionnaire (ne serait-ce que pour se débarrasser de l’État Américain qui leur impose la NSA et le Patriot Act avec les conséquences commerciales que l’on connait). 

                          Historiquement, ce sont dans ces phases critiques révolutionnaires que la gauche dite modérée devient la force Réactionnaire la plus violente, qui écrase dans le sang son extrême gauche. 

                          Alors que plus personne ou presque ne croit à la Révolution et au Socialisme, les USA sont d’hors et déjà en train de devenir Socialiste (ils n’ont pas le choix), et la Révolution s’approche à grand pas.

                          Vivement. 


                          • Alex Alex 9 octobre 2014 18:08

                            @ Olivier

                            Remarque hors sujet, mais qui va casser votre acharnement anti-nucléaire smiley

                            Les Rennes de Norvège survivent grâce au nucléaire !

                            Et pan dans les gencives cabanéliennes !


                            • olivier cabanel olivier cabanel 9 octobre 2014 19:42

                              Alex

                              ce n’est pas une nouveauté, 
                              j’avais abordé le sujet dans un article ancien, concernant les chevaux de prezwalski qui ont été implantés dans la région de tchernobyl...
                              il résiste particulièrement bien aux radiations nucléaires, et il a proliféré, 
                              et il est probable que ça vienne de la chaine génétique.
                              en fait il y a régulièrement une différence de chromosomes entre les espèces domestiques et les espèces sauvages.
                              et sauf erreur de ma part, l’homme est une espèce domestique.
                               smiley
                              en tout cas, nous résistons bien moins aux radiations que les espèces sauvages.
                              merci de s’intéresser à mes gencives, elles se portent très bien.
                               smiley

                            • Alex Alex 9 octobre 2014 20:57

                              Olivier,

                              Vous n’avez visiblement pas lu l’article.

                              Ils survivent uniquement parce qu’ils ne sont pas abattus à cause de la radioactivité de leur viande.
                              Ils « affichent une poussée de radioactivité qui les rend actuellement impropres à la consommation. »

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès