Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Google poursuit sa percée dans les énergies nouvelles

Google poursuit sa percée dans les énergies nouvelles

Google, c’est Internet. Mais pas seulement : l’entreprise californienne investit depuis un certain temps dans l’énergie ’propre’. Et ça continue !


C’est sans vantardise et sans le crier sur tout les toits que Google, l’entreprise clé de l’Internet des années 2000, est en train de se faire un nom aux côtés des meilleurs éléments des ENR, l’acronyme pour Energies Nouvelles et Renouvelables (notamment dans la smart grid) Nous vous en avions parlé à plusieurs reprises, et cela se confirme, car Google est désormais en mesure de produire de l’énergie propre à un coût inférieur à celui du charbon (selon Bill Weihl, repris par AltDot).


Et ceci en passant par la maîtrise des datas centers, ces véritables centres nerveux du web que Google domine outrageusement. Bill Wheil est l’ingénieur chef de projet ENR chez Google, et il l’affirme « Nous avons acquis de l’expérience dans la conception et la réalisation de structures larges et spécialisées sur l’énergie en construisant nos datas center ». Car il leur faut être à la fois compétitif ET écologique, les datas centers étant traditionnellement énergivores (il faut refroidir en permanence des centaines de serveurs qui sont sollicités, ce que commence à faire IBM également). L’objectif de Google ? Atteindre son 1er gigawatt (1 GW peut alimenter tout San Francisco, à titre d’illustration) d’énergie propre ET compétitive d’ici quelques années. Une affaire à suivre, ici entre autres !

TechnoPropres

Moyenne des avis sur cet article :  2.6/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

3 réactions à cet article    


  • Pierrot Pierrot 20 juillet 2009 10:45

    L’exemple de San Francisco est mal choisi quand toute la Californie est frappée par une crise économique doublée d’une crise de fourniture d’énergie, pannes de courant très fréquentes ...


    • Kobayachi Kobayachi 20 juillet 2009 12:06

      Google ne fait que suivre la tendance instaurer par Intel.
      Dans sa dernière génération de microchip, Intel a privilégié l’économie d’énergie par rapport au gain en puissance. La loi de Moore est toujours valide, mais connait un léger un léger changement. Intel pensant qu’il ne sert a rien de fournir des processeurs plus puissant consommant encore plus d’énergie alors que la demande au niveau software n’arrive pas vraiment à suivre pour le grand public. La grande demande sur les laptop ou autre netbooks y est aussi pour beaucoup.
      Microsoft a également changé de direction après l’échec cuisant de Vista très gourmant en ressources et en énergie. Seven sera plus en accord avec la vision actuelle.
      Google a aussi investie massivement dans plusieurs startups californiennes, leur but : produire de l’électricité grâce a des panneaux solaires basé sur la nanotechnologie ( par exemple Nanosolar inc qui a reçu des millions de Google)


      • Forest Ent Forest Ent 20 juillet 2009 12:07

        Il manque la mention « publi-reportage ». smiley

        Si c’était un article, il décrirait la source énergétique utilisée. Et on rigolerait sans doute.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès