Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Google toujours un peu plus loin dans le contrôle des populations

Google toujours un peu plus loin dans le contrôle des populations

Google a réussi un tour de main plutôt imprévisible : détecter les cas de grippe aux Etats-Unis près de 10 jours avant le Centre de contrôle des Maladies (CDC) d’Atlanta, organisme en charge de la veille sanitaire aux Etats-Unis. Et si cette nouvelle surprenante laissait présager de possibles et sérieuses dérives pour l’avenir ?

On ne présente plus Google. Le colosse américain d’internet n’en est plus à une innovation près. Cependant, avec son petit dernier « Google Flu Trends » il est parvenu à détecter les épidémies de grippes aux quatre coins des Etats-Unis avant même le CDC d’Atlanta. Comment a-t-il fait ? Surtout que cette fois on ne parle pas d’ordinateur ou de débit internet. Et pourtant…

Ce n’est pas bien compliqué. Ils ont simplement analysé toutes les requêtes faites sur leur moteur de recherche partout à travers les Etats-Unis, requête indiquant qu’un internaute cherche des renseignements en rapport avec un état grippal. Ils ont ainsi défini des mots clés tels que « symptôme de la grippe » ou encore « maux de tête » ou « douleurs musculaires ». Ensuite, ils ont croisé avec les données géographiques en corrélation avec l’importance du nombre de ces recherches. Et le résultat est stupéfiant : ils arrivent quasiment au même résultats en matière de veille sanitaire pour la grippe que le CDC, l’institut officiel américain chargé de la chose. Mais le tout avec près de 10 jours d’avance ! Ils sont forts chez Google…

Cela peut donc nous apparaître plutôt comme une bonne nouvelle. Dans le même ordre de recherche, on peut imaginer que Google utilise la même technologie pour dépister d’autres maladies, ou encore des bouchons sur les routes à la veille de vacances et longtemps à l’avance grâce à un flux de recherche sur les destinations de vacances favorites. Mais les dérives également, dans un futur proche ( ?) peuvent également voir le jour avec un tel outil. On peut aisément imaginer, dans un pays totalitariste, un flux pour traquer les opposants politiques, ou tout simplement, grâce aux nombreux mots clés pouvant être analysés, avoir un regard inquisiteur sur les requêtes de tout un peuple.

On n’en est pas encore là, et je ne pense pas que Google ait songé à tout cela en créant Google Flu Trends, mais un peu comme Einstein n’avait pas songé à toutes les (tristes) possibilités de sa formule de la relativité. On a souvent écrit sur les problèmes que pouvait engendrer cette super dominance de l’entreprise de Silicon Valley. On ne peut qu’y rajouter encore un chapitre aujourd’hui.


Moyenne des avis sur cet article :  4.43/5   (21 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • pierce 19 novembre 2008 20:06

    Google Trends existe depuis belle lurette et peut être utilisé avec n’importe quel mot clé. On peut aisni connaitre les pays où le mot clé est le plus utilisé, par exemple "sex" très utilisé au viet-nam et en égypte ou "terrorism" où le pakistan l’emporte haut la main...


    • yannick yannick 20 novembre 2008 08:37

      Bonjour,

      Il est vrai que la main mise de google sur la gestion de l’information peut faire peur mais d’un autre côté, des branches telles que www.google.org ou le fait de poster tous les googles tech talks sur youtube me rassurent largement sur le fait que l’échange d’informations a bien lieu dans les 2 sens.
      Ils parviennent également à démontrer que la résolution des problèmes ne viendra pas d’institutions ou d’organisations internationales mais d’entreprises conscientes de leur impact sur leur environnement et prêtes à participer à la vie de la communauté.

      Je suis largement prêt à courir le risque de voir divulgué le fait que j’ai pu aller sur un site porno hier à 22h40 quand je vois la contrepartie.


      • Colin Lalouette Colin Lalouette 20 novembre 2008 08:38

        Peut-etre est-ce de la naiveté ou du positivisme aigü mais je ne dirais qu’un mot : Bravo !

        Pourquoi toujours voir le mal partout ? De toute façon les informaticiens s’empresseraient vite de contourner toute dérive en créant des leurres de requetes ou en réalisant un autre subterfuge...

        L’info reste intéressante mais une reflexion sur les autres applications seraient encore plus constructrices.


        • Diogene 20 novembre 2008 12:30

           Google est Sartrien

          L’existence prècede l’essence.

          Les événements requetes a propos de mal de gorge précedent l’essence qui est le sens que je vais donner a ces evenements.

          C’est le gros defaut du modèle de base de la base de donnée relationelle qui est utilisée pour stocker des informations et qui necessite l’essence (definir la structure de la base) avant l’existence (enregistrer les evenements)

          C’est ce que les universitaires qui n’ont appris que le modèle relationel ne peuvent comprendre a Google, et l’accusent de la rage.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès