Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Google veut créer de la monnaie

Google veut créer de la monnaie

Google va développer un système de micro-paiement sur internet associé à un système de micro-crédit ! Autant dire de la création monétaire qui ne dit pas son nom... Le système proposé par Google a pour but de développer le micro paiement des contenus numériques, de telle façon qu’il n’y ait pas de coût associé rédhibitoire à des micro-transactions comme c’est le cas actuellement.

En résumé, aujourd’hui sur le net il est difficile de proposer du contenu payant, parce que le coût de transaction pris par les cartes bancaires est élevé, et en dessous d’un certain seuil c’est absolument pas rentable. De plus, vous devez passer par un système propriétaire de type CB, PayPal ou autre...

Là Google va proposer un système plus souple, bien moins cher, avec du CREDIT online... En effet la transaction finale en monnaie "réelle" ou "officielle", ne sera faite qu’une fois un montant d’achats / ventes atteint... C’est de la CREATION MONETAIRE par crédit mutuel, sur de faibles montants, ou autrement de la CREATION MONETAIRE PAR LE MICRO CREDIT !

On imagine assez facilement que cette monnaie crédit tant qu’elle ne fera pas l’objet d’un "change" avec la monnaie "officielle" va créer une masse monétaire supplémentaire, qui sera de fait, chiffrée dans la même unité, et d’autant plus importante que le nombre d’utilisateurs et de transactions le sera...
 
De plus le montant d’achats - ventes avant le "change" en monnaie "officielle" évoluera dans le temps (c’est ainsi que la monnaie crédit - dette permet l’augmentation globale de la monnaie en circulation) pour augmenter).

Nous changeons réellement de monde, et la monnaie va changer de nature, très clairement. Les Banques ont du souci à se faire !
 
Les détails sur le plan de bataille de Google sont sur cet excellent article en Anglais.

Moyenne des avis sur cet article :  4.33/5   (18 votes)




Réagissez à l'article

11 réactions à cet article    


  • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 septembre 2009 02:17

    @ Action bleue handicap. J’avais sugégré dans les années "80 que les paiements soient cumulés et gérés par un service d’utilité qui facture au mois, comme EDF en France, Bell au Canada... Enfin ça démarre. pensez aux applications pour la vente de textes. La fin des journaux traditionnels quand leurs chroniqueurs vont faire un fric fou à se vendre à un prix dérisoire.


    On parle d’un prix modeste, disons 1/100ème de cent le mot par exemple ; un commentaire de mille mots coûtera dix cents, soit le tiers du prix d’une cigarette. Mais dix mille lecteurs réguliers et deux textes par semaines, et un journaliste touchera plus que son salaire actuel ; s’il va chercher deux cent mille lecteurs pour un article de 5 000 mots, il peut vivre un an


    Pierre JC Allard

     

  • Triodus Triodus 11 septembre 2009 11:25

    Mwouais : Etape 2 une fois que tout le monde à son compte en « GlouGlous » : facturer les bits à 1 (on est sympa, on laissera les 0 gratos).

    Du grand n’importe quoi..


    • tmd 11 septembre 2009 13:25

      De la concurrence pour les banques, enfin ! C’est chouette.


      • Triodus Triodus 11 septembre 2009 14:01

        Non : ce n’est pas parce qu’il y a une boucherie de plus qui s’ouvre dans le village que les cochons seront mieux traités..


      • fonzibrain fonzibrain 11 septembre 2009 16:03

        Google veut faire payer les journaux en ligne ! Voila ce qui arrive quand on laisse un monopole s’installer.septembre 10, 2009 par fonzibrain

        Le géant de la recherche sur internet Google met au point un système de paiement en ligne qui permettra aux journaux de faire payer leurs lecteurs pour accéder aux articles en ligne, affirme mercredi le centre de réflexion sur les médias de l’Université Harvard.

        Selon le Nieman Journalism Lab, basé sur le campus de Harvard (Massachusetts), Google aurait déjà soumis son projet à la Newspaper Association of America (NAA, Association des journaux américains) après que celle-ci se soit enquis de la faisabilité d’un tel système de paiement auprès de plusieurs sociétés spécialisées en la matière.

        Mais dans le même temps, le Nieman Journalism Lab fait part sur son site internet niemanlab.org de sa « surprise » à l’idée que Google souhaite proposer ses services aux médias, vu la « relation fragile qu’entretient la presse avec Google ».

        Nombre de journaux tirent en effet à boulets rouges sur Google News, le site de compilation d’informations de Google qui redirige les lecteurs vers les contenus en ligne des journaux, sans qu’ils aient à débourser un centime.

        Google estime, au contraire, rendre service gratuitement aux journaux en renvoyant ses utilisateurs vers les sites internet des publications.

        De leur côté, les quotidiens et magazines américains réfléchissent encore aux moyens d’enrayer la chute vertigineuse de leurs revenus publicitaires.

        Le mois dernier, le Los Angeles Times avait rapporté que News Corp., le groupe de Rupert Murdoch, s’était entretenu avec les sociétés éditrices de grands quotidiens dont celle du New York Times de la possibilité de créer un consortium qui ferait payer l’accès à leurs contenus sur internet.

        Dans l’exposé de son projet soumis à la NAA, et dont le Nieman Journalism Lab a obtenu copie, Google estime que « la publicité restera probablement la plus importante source de revenus des entreprises de presse », mais que faire payer les utilisateurs peut « apporter un revenu supplémentaire non négligeable ».
        cyberpresse

        Bey voila,ce qui devait arriver arriva,les journaux vont être payant ! Le concept de gratuité devait rendre dingue les patrons de presse,et aujourd’hui,avec la crise,les recettes publicitaires se sont effondrées,et pour eux,l’occasion est trop belle de faire payer le contenu,quitte à s’allier à leur ennemi qui devient alors le meilleur des amis !

        C’est nul,ils vont surement regrouper des dizaines de journaux,et il faudra payer un abonnement,un de plus.Et voir que google est pour beaucoup dans cette nouvelle arnaque,me rend malade.La technique est parfaite,créer des applications extraordinaires,nous accrocher et ensuite nous faire payer,comme des dealers.

        L’ère de la gratuité légale de l’information est révolue,mais j’imagine que comme pour les films et les documentaires,des bonnes âmes mettront tout de même en ligne ces journaux.


        • zelectron zelectron 11 septembre 2009 18:49

          Toutes ces grosses boites font du dumping depuis des années (y compris des « primes » à l’adhésion) pour acquérir un monopole, une fois atteint, rackez braves gens !


          • Alois Frankenberger Alois Frankenberger 11 septembre 2009 22:19

            Ce n’est pas de la création monétaire puisque de toute façon il faudra que Google PAYE les FOURNISSEURS de services : ce sont seulement des CREANCES d’une société qui n’est PAS soumise aux mêmes règles qu’une banque !

            En cas de faillitte les CREANCIERS ne récupéreront RIEN : c’est LEUR argent qui aura été dépensé ...

            Il n’y a pas de PLANCHE A BILLETS dans la cas évoqué !


            • Nico Nico 12 septembre 2009 09:41

              J’ai pas tout compris .... ( c’est pas de l’ironie) ...dit JC Allard ... tu peux me réexpliquer ? stp (j’aime bien tes posts) 


              • Pierre JC Allard Pierre JC Allard 12 septembre 2009 16:07

                @ Nico : En trois points :


                a) Ca ne vaut pas la peine de faire un paiement par carte de credit, virement bancaire, etc quand le montant est petit, car la procedure demande trop de demps et devient donc couteuse

                b) Google se sert de sa réputation et de ses contacts pour proposer de devenir l’intermédiaire. Le consommateur peut payer tous les petits montants a Google en un seul paiement ... et le vendeur collecte toutes ses factures d’un seul payeur : Google. Simple... quand on a les contacts et la crédibilité et qu’on est prete à faire un peu de credit sans poser trop de questions, ce qui n’est pas risqué si on a assez de clients pour que joue la loi des grands nombres.

                3 Ça peut servir a tout - on pourrait le faire sur Ebay - mais le gros marché est de vendre des articles de journaux pour pas cher , comme je le proposais dans l,article que je met en reference... écrit il y a 20 ans.


                4. La consequence est de rentabiliser l’écriture en ligne... et éventuellement de rendre totalement inutiles les journaux sur papier. 

                PJCA

                • nortydal 14 septembre 2009 02:57

                  Effectivement, google a multiplié les projets gratuits toujours basé sur l’ancienne recette ads/popularité/click. Rachat de boite en tout genre, partenariat pour imposer adsense etc... ce qui fait vivre google c’est principalement la publicité, je trouve leur approche particulièrement intéressante.

                  Reste à savoir si cette offre trouvera preneur, le refus d’une google dépendance pour les revenus de nombreux fournisseurs de contenus ne sera pas à sous estimer. il faudra également surveiller la réaction de Facebook, yahoo et consort, l’intégration de ce genre de service peut arriver d’une façon totalement inattendu.

                  Quoi qu’il en soit, l’initiative me semble intéressante, même si les echecs récurrent de google ces dernières années ne sont pas à oublier, le succès est loin d’être garanti.


                  • Desirade Desirade 4 octobre 2009 05:43

                    L’aventure Google continue donc, et, au milieu des dizaines d’annonces d’innovations, j’avoue avoir loupé celle-ci.

                     
                    Encore une fois Google questionne le système, bouscule à nouveau le statu quo, et propose d’expérimenter encore, là où chacun ne voit que des obstacles infranchissables, pour ne pas dire du non-sens. 

                    J’aime. 

                    La richesse de Google ce sont ses millions d’utilisateurs à la minute pas les dollars encaissés par adsens qui par ailleurs, on oublie trop souvent de le signaler, servent également à rétribuer bien des contenus référencés par les fabuleux algorithmes du moteur de recherche au coeur de toute cette aventure. 

                    Excellente initiative, secouons la poussière, expérimentons, innovons, qu’avons-nous à perdre sinon notre inertie. 

                    Un bon article, qui méritera bien quelques exploracoeurs dès que je remettrai mon nez de fouineuse dans Twitter. (^(o)^) 

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès