Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Hadopi, ratage voulu d’avance par l’exécutif ?

Hadopi, ratage voulu d’avance par l’exécutif ?

L’actualité Internet est dominée ces dernières semaines par le débat autour du projet de loi « Création et Internet », plus connu sous le nom HADOPI, du nom de l’autorité administrative qui serait créée par cette même loi. Le débat est vif entre pro-HADOPI et anti-HADOPI. Mais ne sommes-nous pas obnubilés volontairement pour cacher d’autres objectifs ?

Une question qu’il convient de nous poser à propos du débat autour de la loi HADOPI c’est : "Pourquoi un tel manque de préparation de cette loi de la part du gouvernement ?" On peut répondre à cette question en invoquant l’amateurisme de l’exécutif, la précipitation juste avant le vote européen sur le Paquet Telecom.
 
Mais peut-être est-il intéressant de s’attarder sur la qualité rédactionnelle de cette loi et surtout la défense peu hargneuse de ce texte par le gouvernement, entendez par là le peu de réponses accordées par Madame Albanel et le rapporteur de ce texte, le Député Franck Riester, lors des débats à l’Assemblée Nationale (le texte de loi ayant été voté à l’unanimité par le Sénat auparavant).
 
 
Pour un projet de loi dont l’urgence a été décrétée par le gouvernement en octobre 2008, la défense de ce texte parait bien terne. Et si au fond, ce projet de loi a un tout autre but que celui de lutter contre le téléchargement illégal ? En ayant une vue plus globale, nous pourrions trouver 4 raisons pour justifier l’entêtement du gouvernement :
 
1) La plus connue est sans doute celle visant à faire plaisir aux majors. En effet, grâce à Internet, les artistes peuvent s’adresser directement aux consommateurs sans passer par les maisons de disques. Et les majors voient certainement d’un mauvais œil cette désintermédiation permettant aux artistes de se dégager de l’appétit gargantuesque des majors sur les bénéfices des ventes, ne laissant que des miettes à ces mêmes artistes.
 
2) Nous le savons, les artistes sont souvent engagés politiquement, dont une grande partie à gauche, au PS en particulier. Et il faut le reconnaître, le discours d’un(e) chanteur(se) a énormément plus d’impact que le discours d’un candidat aux législatives ou aux européennes, et apporte beaucoup au discours d’un candidat à l’élection présidentielle. Qu’est il en train de se passer actuellement ? Le débat autour de cette loi est en train de creuser un fossé entre les artistes et leur public. N’est ce pas un bon moyen pour l’UMP de priver le PS d’un moyen de communication avec ses électeurs ?
 
3) L’instauration d’une autorité administrative, HADOPI, qui sera en mesure de prononcer la coupure d’accès à Internet (considéré comme liberté fondamentale par 88% du Parlement Européen). Restreindre une liberté fondamentale était de la compétence exclusive du juge ; de même, cette autorité instaure un véritable principe de présomption de culpabilité. N’allons-nous pas vers une justice "privée" de l’exécutif ?
 
4) Enfin, la volonté d’amener petit à petit une surveillance de plus en plus accrue d’Internet, média qui a su se démarquer de la presse et de la télévision grâce aux forums où chacun peut s’exprimer librement. Si l’information peut être relativement contrôlée dans les médias traditionnels, Internet fait circuler l’information plus rapidement et sans contrainte. Hors il est indispensable pour un pouvoir politique en place de garder le contrôle de l’information.
 
Dans une société où la volonté de tout contrôler est sans cesse plus grande, HADOPI apparaît ainsi comme une voie ouverte à de nouvelles dérives liberticides sous couvert de vouloir protéger la population. C’est en cela que cette loi est si effrayante pour nous autres citoyens. Surtout si elle confére par la même occasion quelques avantages aux privilégiés, tels des nobles sous l’Ancien Régime.

Moyenne des avis sur cet article :  4.84/5   (25 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • Gourmet 29 avril 2009 12:46

    Tout à fait en phase sur le point 4.
    il est EVIDENT que la campagne internet contre le OUI à la Consitution Européenne e en 2005 ; OUI « propagandé » par toute la presse français (presse de gauche comprise).
    Il est EVIDENT que cette campagne qui a pris la presse traditionnelle de court, a laissé une véritable amertume dans les rangs de la droite.
    Et elle a juré de tout faire pour qu’on ne l’y reprenne plus.

    HADOPI participe de ce mouvement vers des contenus électroniques contrôlés et bloqués.

    A ce titre on rappelle que Xavier Darcos vient de lancer l’appel d’offres afin de surveiller le « risque d’opinion » (sic).

    Personnellement je pense que la priorité est avant tout au « risque d’image » du chef de l’état qui ne supporte pas (et ça ne s’arrange pas avec l’âge) :
    sa taille ainsi que les sifflets et les quolibets (des préfets s’en souviennent).

    La conclusion que l’on peut tirer à moyen terme est que les sites comme AgoraVox, Rue89, Mediapart, le Courrier International ainsi que leurs forums sont fortement condammés à être policés ou à disparaître (voire s’exiler juste au-delà de nos frontières).
    Dans le cas contraire on imagine très bien leur gérant et leur rédacteur en chef suivis, épiés, surveillés, intimidés, poursuivis pour des broutilles à l’instar du journaliste de Libé.

    Un bon petit retour en arrière vers les sombres heures des dictatures en quelque sorte.

    db


    • Siggy54 Siggy54 29 avril 2009 14:18

      Celui qui contrôle les médias peut conquérir le pouvoir. Internet est un outil formidable grâce aux forums et aux blogs qui se comptent par millions et qui par conséquent permettent d’offrir une grande variété d’opinions comme cela l’a été sur la Constitution Européenne comme vous l’avez rappelé.

      Il n’est pas aussi facile d’imposer son point de vue à des millions d’internautes qu’à quelques dizaines de médias traditionnels. Je viens d’apprendre que la Commission sur la loi HADOPI a rejetté un amendement du député Franck Riester (rapporteur du projet de loi) qui aurait permis à l’HADOPI d’étendre la surveillance jusqu’aux pièces jointes des courriels privés !


    • patroc 29 avril 2009 19:15

      @ Siggy54 Imposer son point de vue à des millions d’internautes, non c’est pas facile, c’est bien pour çà qu’ils l’imposent !.. La surveillance ne vous sera pas proposeé mais imposée, de même que vous n’aurez aucun moyen de défense si vous ne prenez pas le logiciel !.. Comprenez : Coupure ou logiciel de surveillance !.. Surveillance ouverte à tout et malgré vous !.. Qui vous garantit qu’ils n’ouvriront pas vos courriels privés, puisque c’est possible !.. Contrôle du net, tel est le but d’hadopi..


      • Gemini Gemini 30 avril 2009 01:19

        Le point 4 est à mon sens le véritable cœur du problème et le véritable cheval de Troie de cette loi surannée et fondamentalement bancale.

        D’autant qu’il faut savoir que peu après viendra notamment l’examen de la LOPPSI : loi pour la performance de la sécurité intérieure. Je vous laisse deviner ce qui se cache sous cette merveille.

        Je vous invite à consulter ce lien : http://tinyurl.com/c9lgt4 qui explique un peu plus en détail l’après hadopi. L’auteur de ce lien a eu le plaisir d’être « consulté » en tant qu’expert. Je ne peux résister au « plaisir » de partager ici un des objets de ce projet :

        « impose(r) aux fournisseurs d’accès à Internet l’obligation d’empêcher sans délai l’accès aux contenus illicites dont les adresses électroniques sont désignées par arrêté du ministre de l’intérieur sous peine d’un an d’emprisonnement et de 75.000 euros d’amende. »

        Ça fait rêver non ?


        • Oxide Oxide 30 avril 2009 12:41
          Le scénario de type « Big Brother » me semble peu réaliste pour les raisons suivantes :

          Il me semble que l’un des effets d’Hadopi sera de généraliser les cryptages sophistiqués pour être à même de contourner la loi (Les français adorent contourner la loi, même ceux qui ne téléchargent rien vont s’en équiper).

          La démocratisation de ces technologies rendra inopérants les filtrages de mails.

          La mesure sera donc totalement illusoire, les gens qui auront des choses a cacher seront cryptés avec des niveaux rendant extrêmement difficile a casser.

          - Les gens normaux prendront ou ne prendront pas de précautions
          - 80% des Emails échangés dans le monde sont des SPAMS

          Mais quel intérêt a espionner les gens normaux et a lire des SPAMS ?? Quel effort technologique et budgétaire à déployer ?? L’organisation Echelon reste incapable d’une surveillance efficace a cause de cela.

          Sans compter que les volumes mis en jeux sont 10 000 fois plus importants que pour le téléchargement. Nous avons bien vu les problèmes techniques auquel le gouvernement doit faire face avec des volumes sommes toutes modestes.

          Il me semble même que des plug-in outlook, IE, Firefox vont apparaître très rapidement.

          Le danger « Big Brother » me semble philosophiquement fort, mais pratiquement irréalisable.

          Gamelin je vous dis !!! la ligne Maginot va être restaurée. 

          Une guerre de retard, ils ne comprennent pas du tout la portée d’internet, ni la technologie, ni les volumes mis en jeux.

          Cordialement.

          Oxide..

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès