Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Hadopi : « une loi naïve pour les ignorants »

Hadopi : « une loi naïve pour les ignorants »

Avec l’apparition d’internet le piratage n’a cessé d’augmenter faisant ainsi fondre le chiffre d’affaire des majors. Alors une soi-disant parade à été découverte par les politiques : Hadopi. Je considère que tout le monde sait à quoi renvoie cette loi, donc je ne l’expliquerai pas davantage si ce n’est dans son strict minimum.

Hadopi par l’identification de votre adresse ip peut vous envoyer des avertissements jusqu’à un certain seuil. Ensuite une amende doit-être payée accompagnée par la résiliation de votre contrat auprès de votre fournisseur d’accès internet (FAI) et en cas de récidive des peines de prisons sont prévues par le code pénal. Or les pirates dignes de ce nom savent que grâce à des logiciels pesant moins de 1 MO l’on peut obtenir une ip différente de celle attribuée par le FAI. C’est à dire qu’hadopi ne peut vous retrouver. Une seconde méthode parmi tant d’autres et d’utiliser le routeur wifi non protégé d’un voisin qui paiera les pots cassés à votre place ou plus dur de voler une ip spécifique (celle de la boulangère qui ne vous a pas salué par exemple).
 
Une solution plus intelligente pour éradiquer le piratage aurait été d’associer votre ip à celle du fichier "install" ou "setup" et/ou d’autres fichiers, dans le cas d’un fichier vidéo un en attribut lecture seule générées pour fonctionner uniquement avec votre adresse ip et si vous voulez toutefois faire de la retouche vidéo alors votre logiciel de retouche devra utiliser les mêmes paramètres de sécurité et pourra annuler la lecture seule pendant son utilisation en envoyant une requête sécurisée au serveur d’où provient la vidéo. 
 
Une connexion internet est obligatoire sauf si vous allez dans un endroit dépourvu d’internet alors les logiciels se mettront en période d’essai ou encore plus simple votre système d’exploitation (OS) se basera sur un numéro unique présent dans un fichier à lecture seule et indispensable à son fonctionnement. Dès que vous rentrerez chez vous la version enregistré s’activera de nouveau. Intégrant votre système d’exploitation pour les longs voyages préparez une connection gsm à ip fixe remettant à zéro la version d’essai ou pour ne pas chercher midi à quatorze heure le fonctionnement des logiciels sera opérationnel juste en constatant que le fichier (invisible) de votre OS correspond aux logiciels payés. 
 
Ainsi vous êtes le seul à bénéficier de votre logiciel. En cas de déménagement ou de voyage vous indiquez au site votre ancienne ip pour qu’il vous envoie un correctif et bloque l’utilisation de ce logiciel sur l’ancienne ip. Etant donné que dans tous les pays la législation interdit le piratage  : il faudrait peut-être une résolution de l’ONU pour faire fermer les sites de piratages comme usenet et bittorent. Pour les p2p à contenu pirate une injonction envers les propriétaires de système d’exploitation d’interdire leur accès. Envisager même peut-être une autre injonction auprès des antivirus pour qu’automatiquement sans accord du propriétaires ils les effacent en les considérant comme des virus.
 
Pour résumer une sécurité autonome par ip et une autre par un numéro unique de OS afin d’obtenir des contenus multimédias personnels. Voici pas mal de sécurités moins ridicules que celles d’Hadopi qui je l’avoue m’avait fait tordre rire.

Moyenne des avis sur cet article :  1.38/5   (42 votes)




Réagissez à l'article

27 réactions à cet article    


  • Octavarium Octavarium 28 octobre 2010 10:38

    C’est un article sérieux ou une parodie ???

    Bon, premièrement, tout le monde ne reçoit pas une IP fixe de son FAI, et avec un portable on peut se connecter à de multiples réseaux.

    Ensuite, la possession d’une ligne Internet n’est pas une obligation, votre « système » oblige à l’utilisateur du programme/média de se connecter (ou d’avoir une IP).
    Et ceux qui ont une ligne Internet peuvent avoir des pannes assez longues (3 ou 4 semaines - ça m’arrive de temps en temps) pendant lesquelles ils ne pourront pas utiliser leurs programmes et médias.

    Je continue, si la machine n’est pas connecté directement à Internet, mais à un routeur comme il est de plus en plus répandu, l’adresse IP de l’ordinateur est son adresse dans le réseau local et non son adresse dans l’« Internet », le savez-vous ?

    Bittorent est un protocole de communication, pas un « site ».

    Il y a des contenus libres et des contenus protégés en p2p, filtrer ces protocoles empêchera les échanges de contenus libres et ne serait pas convenable, ou alors autant en finir avec Internet puisqu’on y trouve des contenus protégés...

    Les fichiers médias disponibles en téléchargement illégal sont bien souvent des rips de CD, DVD, de TV... C’est la personne qui va mettre à disposition ces fichiers qui les crée, et elle les crée normalement sans DRM ou autre système de protection, impossible donc d’intervenir à cet endroit de la chaîne pour associer un média à une IP.

    Tout le monde n’a pas qu’un seul OS sur sa/ses machine(s).

    Non, mais c’est une blague, non ? Quand je lis « Une solution plus intelligente pour éradiquer le piratage » ou « Voici pas mal de sécurités moins ridicules que celles d’Hadopi qui je l’avoue m’avait fait tordre rire. » je ne peux pas penser une seconde à quelque chose de sérieux ?
    Rassurez-moi !


    • AB Berurier AB Berurier 28 octobre 2010 14:20

      Pas mieux
      Je plussoie de 11111111 (en binaire)


    • thaumaetopea 29 octobre 2010 03:52

      Aucune loi n’oblige à accepter ou à allez chercher une lettre recommandée... donc à fortiori à signer un accusé de réception..... alors tous vos baratins techniques.... ! ! !


    • Wazzaa Wazzaa 28 octobre 2010 11:15

      Dans votre profil, c’est écrit « Informaticien » ... J’imagine que c’est une blague.
      Votre article montre une méconnaissance totale de l’informatique comme précisé dans le commentaire ci-dessus.

      « une résolution de l’ONU pour faire fermer les sites de piratages comme usenet et bittorent » : Usenet un site de piratage smiley Arf, Usenet c’est l’ancêtre de nos forums et donc un lieu d’échange. Effectivement, il est ensuite possible d’échanger des fichiers protégés par le droit d’auteur au travers des forums binaires (Free en a profité pendant longtemps avant de verrouiller cet accès) ... mais ce n’est qu’un outils comme le P2P, bittorent et le reste.

      Les outils en soit ne favorise pas le piratage, c’est la manière de les utiliser qui favorisent le piratage. Et je ne vois pas du tout le rapport avec l’ONU ... Peut être que la notion de « Neutralité du réseau » vous échappe ?

      Si hadopi est une loi naïve pour les ignorants, que dire de vos propositions. Je ne trouve même pas de mot.

      « Voici pas mal de sécurités moins ridicules que celles d’Hadopi qui je l’avoue m’avait fait tordre rire. » Entre Hadopi et vous, je suis réellement tordu de rire, je vais avoir du mal à retrouver ma forme originale smiley

      Alors rassurez NOUS, vous n’êtes pas sérieux ?


      • Kalki Kalki 28 octobre 2010 17:34

        @ l’auteur : vous aussi vous me faites rire

        Vous faites quoi comme travail déjà : « informaticien » ?"

        ha ha ha : un système va faire votre travail a votre place : et maintenant quelle vision de société voulez vous : imbécile

        hxxp ://fr.wikipedia.org/wiki/%C3%89conomie_de_l%27abondance


      • tomcat92 28 octobre 2010 11:45

        Effectivement, cet article est un vaste gag, rempli de propos de quelqu’un qui n’y connait absolument rien smiley


        • Flo Flo 28 octobre 2010 11:53

          La partie informative de votre article est recuite.
          Tout cela a déjà été dit, et bien mieux, depuis de nombreuses années.

          Une solution plus intelligente pour éradiquer le piratage aurait été d’associer votre ip à celle du fichier « install » ou « setup » et/ou d’autres fichiers, dans le cas d’un fichier vidéo un en attribut lecture seule générées pour fonctionner uniquement avec votre adresse ip et si vous voulez toutefois faire de la retouche vidéo alors votre logiciel de retouche devra utiliser les mêmes paramètres de sécurité et pourra annuler la lecture seule pendant son utilisation en envoyant une requête sécurisée au serveur d’où provient la vidéo.

           smiley
          RI-DI-CU-LE.
          Informaticien, écrivain, poête et philosophe ?
          Un petit peu limité en matière d’informatique, peut-être.
          Espérons que vos travaux dans vos deux autres domaines de prédilection soient d’une qualité supérieure à ce que les questions autour de cette loi idiote vous inspire.


          • David Meyers 28 octobre 2010 12:03

            Il semble que Elie postule pour travailler chez Hadopi avec sa parfaite méconnaissance des réseaux.

            Associer une IP à un poste, ou pire encore, aux agissements d’une personne c’est du n’importe quoi. Anéfé Hadopi n’arrive pas à retrouver le pirate logé à l’adresse 192.168.0.1 !!!

            Je tiens à préciser que les verrous bidons posés par les « majors devenus minors » sur leurs productions sont une des raisons du téléchargement libre (ce que les ânes appellent piratage). Exemple réel : je souhaite télécharger les fichiers DVD d’un film, en achetant les droits : impossible. Je peux juste faire de la VOD de m... avec le lecteur trucmuche sur un ordi peu prévu pour du cinéma.

            Enfin, je ne trouve toujours pas de caisse de remboursement lorsque manifestement on a acheté un DVD supportant un navet monumental qui frise l’escroquerie. Tiens par exemple le dernier oscar du « meilleur » film.

            Je rappelle à l’auteur que le piratage est un abordage maritime et qu’il n’a rien à voir avec l’internet.


            • foufouille foufouille 28 octobre 2010 12:22

              tres, mais alors tres nul
              firewall open office ?


              • eliezaraya eliezaraya 28 octobre 2010 13:05

                Je ne voulais pas que cet article soit posté, vous avez raison c’est un tas d’inepties, je vous prie de m’excuser.


                • eliezaraya eliezaraya 28 octobre 2010 13:17

                  Svp cessez de dire que cet article est bidon je le sais bien avant qu’il soit publié. Je n’étais pas dans mon état quand je l’ai écrit, j’y aurais bien apporté un correctif mais vu l’ampleur des dégats, alors zappons !


                  • Castor 28 octobre 2010 16:49

                    Pour une fois qu’un auteur a le courage de faire son mea culpa, je dis bravo !

                    Reconnaître ses erreurs n’est pas donné à tout le monde. Donnons-lui l’absolution, qu’il revoie sa copie et basta !

                  • Triodus Triodus 28 octobre 2010 17:06

                    Bien dit l’Ouraplatus !


                  • Ploucman 28 octobre 2010 13:26

                    Vous avez toute vos chances pour être embauché chez HADOPI avec un article aussi pointu ;)


                    • Png persona-nongrata 28 octobre 2010 13:37

                      Et dire qu’il y’a des écrivains sérieux et compétents qui galérent pour être publier...



                      • foufouille foufouille 28 octobre 2010 13:57

                        au moins, il s’excuse
                        bravo


                        • easy easy 28 octobre 2010 13:57

                          «  »«  »«  »« Je ne voulais pas que cet article soit posté, vous avez raison c’est un tas d’inepties, je vous prie de m’excuser. »’’’’’

                          Si je meurs un jour, à la limite même en pleine nuit, ce sera heureux, rassuré.
                          J’aurais rencontré au moins une fois dans ma vie un posteur admettant avoir été léger. 


                          Je parle sérieusement Eliezaraya et je vous en remercie.


                          • Octavarium Octavarium 28 octobre 2010 14:51

                            Au-delà de l’aspect technique (nous en avons plus ou moins fait le tour, l’auteur s’est excusé, OK), il y a un aspect idéologique qui me choque vraiment beaucoup, d’autant plus que l’auteur est jeune et a grandit avec Internet, je suppose qu’il n’est pas une de ces personnes qui ne connaissent rien à l’informatique et à l’Internet et qui en ont une phobie en raison du cassage systématique qui en est fait sur certains médias dont je tairai le nom smiley

                            En admettant que ce « projet » tienne techniquement la route, et en admettant que les motivations sont bonnes (et elles ne le sont pas, le partage n’est pas (ou qu’en petite partie) responsable de la chute de vente de CDs, et les majors n’ont pas vu leur profits sombrer), ce que vous proposer est inacceptable : je veux avoir un contrôle maximum sur tout mes fichiers, je veux décider de ce que j’en fais, je veux savoir pourquoi un logiciel communique avec un serveur et je veux pouvoir le désactiver si je pense pouvoir me passer de cette option, et je refuse qu’une « instance » me dise quel protocole utiliser, quels sites je dois visiter ou éviter.
                            Je refuse de voir mon ordinateur se transformer en « boîte noire » sur laquelle je n’ai plus de droit et contrôle, ni voir mes bookmarks se transformer en « liste blanche » du gouvernement.

                            Qu’en pense l’auteur ?


                            • poilagratter poilagratter 28 octobre 2010 15:18

                              Elie ZARAYA est un informaticien, écrivain, poète et philosophe.

                              Vous êtes tous des ignares. Ce n’est pas l’informaticien ni l’écrivain qui a produit cet article, c’est le poète.

                              Pour la philosophie, Elie a écrit un autre papier sur les agrandisseurs de péniches (mais si Roger, tu es normal), fondé sur les travaux du professeur espagnol Pedro Sanfalzar Bandalez.

                              Bonne lecture, et ne venez plus raconter que la prose d’Elie est sans queue ni tête !


                              • Vilain petit canard Vilain petit canard 28 octobre 2010 16:22

                                Mon pauvre vieux, vous avez encore la possibilité de faire annuler la parution de cet article, écrivez à la rédaction en argumentant votre demande, je suis sûr qu’ils vont le faire.


                                • Augustule pipo 28 octobre 2010 22:26

                                  le pire c’est quand meme que cet article à été validé « Bon pour publication » !


                                • Vilain petit canard Vilain petit canard 29 octobre 2010 10:01

                                  Ben ouais, mais par qui ? ça n’est pas forcément sa faute...


                                • Yvance77 28 octobre 2010 16:56

                                  Encore un qui a utilisé cette merde de window pour : un peu jouer, un peu faire des mails et un peu matter des pronos entre potes.

                                  Cela n’en fait pas un informatien pour autant.

                                  Ou alors avec toutes les pizzas que j’ai mis au four je suis l’héritier de Bocuse.

                                  Pathétique !!!


                                  • romaeterna romaeterna 29 octobre 2010 00:02

                                    Yvance, si vous connaissez un bon site de pronos (-tiques) n’hésitez pas à le dire


                                  • HELIOS HELIOS 28 octobre 2010 17:44

                                    Excuses acceptées...

                                    Dites moi, Elie, c’etait quoi, ce que vous avez pris avant l’article. Un rail ? parce que c’etait de la bonne !!!

                                    Cela dit, sans revenir sur votre propos, il y a toujours deux façons de voir les choses :
                                    De l’interieur et de l’exterieur
                                    D’un bout et de l’autre
                                    etc...

                                    --- Alors, coté numerique : 
                                     il y a les producteurs de contenus et les consommateurs.
                                    Le piratage dont vous parlez est une invention des producteurs.
                                    Leur souhait est de transformer internet en un gigantesque comptoir de vente où ils vendent et les autres achetent. leur idéal serait que le contenu ne soit visible qu’une seule fois au moment ou ils le decide, comme la télé avant l’invention du magnetoscope.

                                    Et il y a les consommateurs, ceux qui veulent payer pour quelque chose de tangible, un fichier par exemple, multioperable, copiable, independant de tout autres contraintes.

                                    Vous voyez, cela va etre dur de faire converger les desirs et les volontés des uns et des autres.

                                    --- coté internet maintenant, il y a des « marchands » qui veulent transformer internet qui n’est qu’un moyen de transport en un jackpot sonnant et trebuchant. D’où le debat actuel sur la neutralité qui est mise a mal, justement par les vendeurs de contenus.

                                    Ils veulent tout faire payer, non seulement la connexion, mais aussi la bande passante, la qualité du reseau et bien entendu les flux. C’est pour cela, qu’a mon avis il faut separer les activités et interdire a un FAI de vendre des contenus, c’’est le seul moyen d’assurer la neutralité du net (avec un encadrement legislatif, bien entendu).

                                    Et bien sur il y a les clients qui veulent des connexions rapides et une architecture maillée, sans controle du trafic autres que ceux chargés de gerer techniquement les echanges.

                                    L’etat lui, a priori devrait etre neutre, sauf que les politiques actuels sont infeodés aux puissances de l’argent dont les FAI sont des acteurs majeurs.
                                    On comprend tres bien qu’un etat, veuille controler ce qui s’echange, ce qui se dit sur le reseau. Cela est possible en, passant, comme pour le courrier et le telephone par un juge.
                                    Mais les majors, autres acteurs economiques, reclament plus, avec de bonnes et de moins bonnes raisons.

                                    L’etat a repondu en leur faveur, en inventant le « piratage » et ses etonnantes constatations dont vous vous faite le transmetteur sans aucune preuve. Selon des etudes canadiennes et suedoises, mais aussi selon le bon sens, ce que vous nommez piratage n’a jamais empeché de vendre quoi que ce soit et de plus cela a probablement (mais difficile a demontrer) augmenter les ventes de ce qui plaisait aux consommateurs (et pas necessairement aux vendeurs).

                                    La culpabilité que vous ressentez est donc la preuve que le message des majors est bien passé, et que d’une infraction qui n’existait pas et créée de toute piece, on a maintenant des gens qui veulent controler internet.

                                    cela me fait penser a un radar et une limitation de vitesse.... au debut, le radar engrange un max... puis, les automobilistes se plient et ralentissent. le radar n’opere plus et le revenu s’assseche. Normalement les autorités sont satisfaites l’objectif est atteint...

                                    Helas, cela ne se passe pas comme cela. le manque de rendement du radar est deploré et la limitation de vitesse est reduite pour attraper plus de monde.... et cela marche.

                                    Quand Hadopi aura un tres faible rendement, soit par la diminution du P2P soit par l’apparition d’un autre moyen d’echange, vous verrez que la riposte graduée se transformera en contravention instantanée ou que d’autres type d’infractions seront inventées.

                                    Bonne soirée


                                    • kalagan75 28 octobre 2010 18:17

                                      c’est marrant aujourd’hui sort « la carte musique » , 25 € pour 50 € d’achat : et les 25 € offerts c’est pour qui ? ben pour nous ...
                                      comment faire des cadeaux aux majors sur le dos du contribuable .


                                      • Marc Bruxman 28 octobre 2010 19:39

                                        Le piratage ne géne en rien la création. Des artistes comme Armin Van Buuren sont partis de rien et jouent aujourd’hui devant plus de 60 000 personnes. A l’origine du succés ? Une émission de radio gratuite (et largement piratée) écoutée par plus de 15 millions de personnes dans le monde chaque semaine.

                                        Pour ceux qui ne conaissent pas :
                                        http://www.djmag.com/top100/detail/2585

                                        Alors qu’ils cessent de nous faire chier avec hadopisse, Ceux qui créent encore de la musique, innovent font de la scéne et donnent du plaisir aux gens continuent de bien vivre de leur musique.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON







Palmarès