Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > HADOPI va-t-il aider les terroristes, les pédophiles et les pirates (...)

HADOPI va-t-il aider les terroristes, les pédophiles et les pirates ?

La semaine dernière les 16 députés présents dans l’hémicycle (sur 577 !) ont voté la loi « Création et Internet » dite loi « HADOPI » du nom de la commission qu’elle met en place.

Je crois que tout a été dit ici sur l’absurdité de cette loi et sur la compétence de ceux qui l’on présentée (et votée). Je voudrais plutôt me projeter dans l’avenir et essayer d’imaginer l’internet français dans les années post HADOPI.

Aujourd’hui la majorité des internautes utilisent un accès internet au travers d’une « box » fournie par leur fournisseur d’accès (Orange, Free…). Ils surfent sur le web sans se poser de question, envoient et reçoivent des mails non sécurisés et installent de petits logiciels pour se faciliter la vie comme skype, msn mais aussi quelquefois bitTorrent et eMule.

Cependant certains autres cherchent à cacher leur activité sur le net car elle est illégale (terrorisme, banditisme, pédophilie, proxénétisme…). Pour ces derniers, des outils performants existent et ce sont d’ailleurs les mêmes que ceux utilisés par les services de renseignements, les gouvernements et les entreprises pour sécuriser leurs échanges. Ces dispositifs sont pourtant accessibles à tout utilisateur pour peu qu’il s’en donne la peine (beaucoup sont même gratuits).

Ces outils utilisent des protocoles de communication quasiment indéchiffrables mais identifiables. En d’autres termes, on peut savoir que vous cryptez mais pas ce que vous cryptez.

Pour le moment, un utilisateur lambda pour lequel une sur-utilisation de ces protocoles peut être détectée est un candidat « délinquant » pour les agences gouvernementales de lutte contre les trafics illicites. Il est alors possible, sous le contrôle d’un juge, de mettre en place des moyens lourds (très lourds) pour « casser » son code d’encryption et prouver (ou non) sa culpabilité. Le recours au juge est justifié car il s’agit d’une atteinte aux libertés individuelles au même titre que l’écoute d’une ligne téléphonique. Si ces méthodes sont utilisables dans des cas isolés, elles sont très gourmandes en capacité de calcul et ne peuvent pas être utilisées en masse. (Il faut par exemple un réseau de plusieurs ordinateurs ultra puissants tournant pendant plusieurs jours pour décrypter un seul mail correctement chiffré)

Maintenant, projetons-nous dans 5 ans.

  • Tout internaute risque, pour avoir téléchargé un morceau de musique, de se voir couper sa liaison internet.
  • Une guerre de voisinage va commencer car, si je ne veux pas me « faire prendre », je vais passer par le wifi de mon voisin. (un mode d’emploi simplifié d’outils de récupération de clé wifi est déjà disponible sur internet).
  • L’accès aux technologies de furtivité (proxy publics, VPN, location des serveurs à l’étranger…) va se démocratiser car finalement il n’est pas plus difficile d’installer eMule derrière une « box en mode routeur » que de mettre en place un client VPN pour masquer sont activité. De plus, le coût en est très faible (de gratuit à quelques euros par mois).

Vous pouvez être certains que beaucoup d’âmes charitables vont se précipiter pour diffuser les « how-to » (guide d’installation) afin que tout un chacun soit capable de mettre en œuvre ces techniques.

Résultat : Tout le monde va crypter son trafic sur internet, contrefaire son adresse IP et tenter de passer par le wifi du voisin, ce qui va énormément compliquer la tâche des agences de surveillance chargées de traquer les délinquants sexuels, les terroristes, les trafiquants de drogues …

Les téléchargeurs du dimanche qui ne crypteront pas vont certes se faire attraper grâce au « mouchard » HADOPI (quand il existera), mais les gros téléchargeurs et les délinquants seront bien cachés par la masse des connexions cryptées qui vont croître de façon exponentielle.

Il s’agit d’un bon marché en perspective pour les entreprises de sécurité qui vont pouvoir à la fois développer des offres ciblées vers les utilisateurs finaux (quelques millions d’internautes français achetant un logiciel d’encryption à 10€ les fait déjà rêver), mais également booster leurs ventes aux gouvernements qui vont tenter, en vain, de ne pas se laisser dépasser par ce flot de données cryptées.

Pendant ce temps, les terroristes et les pédophiles se frottent les mains et dorment sur leurs deux oreilles !

Merci HADOPI


Moyenne des avis sur cet article :  4.83/5   (23 votes)




Réagissez à l'article

4 réactions à cet article    


  • Regine M Regine M 7 avril 2009 16:13

    Homme Champignon, un article de numérama complète et étaye votre analyse :

    "... Nous avons interrogé Frédéric Aidouni, l’auteur du logiciel LogP2P utilisé par la gendarmerie et des services de police dans plusieurs pays pour détecter les échanges de contenus pédophiles. Il n’est pas tendre avec le projet de loi..."

     smiley


    • Sébastien Galliot Sébastien Galliot 7 avril 2009 18:06

      Oui, enfin ne paniquons pas : dans peu de temps, il y aura une nouvelle loi interdisant tout type de chiffrement.
      Depuis maintenant 5 ans il y a une loi par an , à chaque fois la loi est jugée inadmissible, a chaque fois la loi passe sans probleme.
      Merci à nos 16 députés et n’oubliez pas que 1984 n’est plus un roman d’anticipation, mais un documentaire historique sur un heureux passé oublié.


      • Homme Champignon 7 avril 2009 22:59

        Une telle loi sera difficile.

        • Comment faire pour distinguer une connection VPN avec mon entreprise (je pratique le télétravail) et un "Dark net" ?
        • Comment faire la différence entre une requete https et un tunel ssh sur le port 443 ?
        Cependant vous avez raison Sébastien : avec l’inflation de lois stupides et techniquement inapplicables tout reste possible !

      • chlegoff 8 avril 2009 02:19

        Barack Obama veut pouvoir contrôler les réseaux informatiques

        Je pense que les dirigeants occidentaux, contrairement à ce qu’ils veulent nous faire croire, ne cherchent pas à lutter contre le télé-chargement illégal. Effectivement les réseaux cryptés sont un refuge logique pour les internautes. Comme Sébastien je pense que l’oligarchie s’attaquera dès que possible aux réseaux cryptés en les interdisants, sauf pour les banques, les administrations, les services publiques et les entreprises.

        L’objectif non avouable de nos dirigeants serait donc de contrôler Internet et de cette manière contrôler l’information. Dans 1984 le régime totalitaire à besoin d’un ennemi. Depuis 2001 le terrorisme a justifié des règlementations liberticides. Je crains, bien que les pièces du puzzle soient encore incomplètes, que l’oligarchie occidentale nous prépare une nouvelle aventure collective parsemée de violence et de victimes. Cela dépasse le cadre d’internet mais pour comprendre la stratégie de nos classes dirigeantes, il faudrait avoir une vue d’ensemble. Je dirais même plus, HADOPI semble très bien s’insérer dans une stratégie globale expansionniste, comme la crise d’ailleurs... Il n’est pas dans l’intérêt de nos dirigeants de se préoccuper des dommages collatéraux comme les terroristes, les pédophiles ou autres. Au contraire, le moment venue cela nourrira leur argumentation.

        Notez que j’espère vraiment me tromper.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès