Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > « Headshot ! » Jouer à un FPS augmente la précision des tirs réels de (...)

« Headshot ! » Jouer à un FPS augmente la précision des tirs réels de 33%

Aucune recherche n'avait encore vraiment testé si les jeux vidéo dits "violents" ou "de tir à la première personne" pouvaient enseigner aux joueurs à mieux tirer dans la réalité. Il est possible de déterminer si ce type de jeux peut apprendre aux joueurs à être plus précis au tir au fusil réel. De précédentes études que nous avions déjà relevé (1) (2) détaillaient les possibilités des FPS à augmenter les capacités visuelles, perceptives, auditives et cognitives. Quant aux autres recherches menées depuis des années sur le sujet, elles tendent à montrer que les jeux vidéo sont des outils pédagogiques efficaces, utilisant de nombreuses techniques d'apprentissage, comme l'augmentation de la motivation, le renforcement des comportements et l'adaptation aux compétences du joueur.

Une caractéristique distinctive des jeux vidéo aux autres médias comme la télévision est leur nature interactive. Et l’apprentissage environnemental virtuel peut être transposé, dans une certaine mesure, à la réalité - apprendre à tirer avec une arme virtuelle pour tirer dans le monde réel est non seulement valable, mais en plus augmente la précision des tirs de 33%, comme le révèlent les récents travaux de Jodi L. Whitaker et du docteur Brad J. Bushman publiés (3) fin avril 2012 dans Communication Research, avec une étude disponible en version intégrale et gratuitement ici (4).

Le « conditionnement opérant » ou « conditionnement de type II », investi par les comportementalistes Edward Thorndike et B.F. Skinner, propose que les être humains (et différentes espèces animales) sont plus susceptibles de répéter les comportements qui ont été récompensés et sont moins susceptibles de répéter les comportements qui ont été punis (5). Le gameplay des jeux de tir violents est construit dans le sens de ces principes de conditionnement opérant. Les joueurs doivent ainsi rapidement identifier et tuer un ennemi, sous peine de « mourir » à leur tour, de devoir « réapparaître » et de perdre des points. Les conditionnements négatifs (survivre à la menace) et positifs (être récompensé en points ou félicitations immédiates) conduisent notamment à un apprentissage intense du tir virtuel. En cherchant à éliminer le plus de menaces possibles, le joueur va apprendre à tirer « virtuellement », en particulier en visant la tête.

Le transfert dans la réalité de compétences et de comportements appris avec un jeu vidéo devrait se produire avec plus d’effectivité si le contrôleur utilisé pour jouer le jeu est plus réaliste (6). Les joueurs devraient ainsi être plus aptes à tirer une arme à feu (réelle) s’ils jouent avec un contrôleur en forme de pistolet au lieu d'un contrôleur standard. Un contrôleur « gunshaped » (en forme de pistolet) peut également faciliter l'immersion dans le jeu vidéo, renforçant ainsi les effets d'apprentissage (7) (8).

Ces hypothèses sont toutes confirmées par les chercheurs de l’Ohio State University School of Communication, qui montrent, via une expérience (4) impliquant 151 volontaires - tous étudiants, que cet apprentissage ou acquis virtuel est effectif dans la réalité. Ces participants ont été divisés en deux groupes : dans le premier on a joué à des jeux vidéo « violents » (tirs à la premier personne) tandis que le second on a joué à des jeux vidéo « non violents » (n’impliquant pas de tir à la première personne). Après la session de jeu vidéo de 20 minutes, les 151 étudiants ont tiré 16 balles à partir d'un contrôleur en forme de pistolet. Les joueurs de jeux vidéo violents étaient 33% plus précis que les joueurs de jeux vidéo non violents. En plus de cette précision accrue, les joueurs de jeux vidéo violents ont visé la tête de la cible 99% plus souvent que les joueurs de jeux vidéo non violents. Des résultats toujours valables même après correction de biais éventuels, telle que la participation à des clubs de tirs.

Des recherches supplémentaires devront être conduites pour déterminer la durée de l’effet « augmenteur » sur le tir réel par les FPS, ainsi que les effets de temps de jeu différents, par jour et annuellement. Aussi, plutôt qu’un contrôleur « imitant », il serait intéressant d’observer les effets sur la réalité d’un apprentissage avec des armes particulières du FPS (virtuel), pour déterminer si l’apprentissage induit par l’utilisation virtuelle, par exemple, d’un fusil de combat moderne, est spécifiquement transposable à son utilisation réelle. Est-il également possible d'apprendre à piloter (comme on peut le faire dans le jeu FPS Battlefield 3 par exemple) via des simulateurs de vol à la première personne ? Il convient aussi de préciser que l’étude détaillée ici ne rapporte pas exactement un effet d’augmentation « dure » de la cognition, mais plutôt un « apprentissage » impliquant la cognition visuelle et le processing d’information ; le système NeuroTracker (utilisé à présent par l’armée américaine) que nous avions précédemment détaillé ici (9) semble faire appel aux mêmes mécanismes d’apprentissages cognitifs. Des apprentissages qui ont, comme relevé au début du présent article, des effets améliorateurs sur l’ensemble de la cognition dont le quotient intellectuel.

(1) http://amplicog.fr/2011/08/les-jeux-video-fps-ameliorent-la-perception-et-la-prise-de-decisions/ 
(2) http://amplicog.fr/2012/05/deus-ex-human-revolution-et-tout-fps-augmente-les-capacites-visuelles-et-cognitives/
(3) Jodi L. Whitaker and Brad J. Bushman (2012). "Boom, Headshot !" : Effect of Video Game Play and Controller Type on Firing Aim and Accuracy. Communication Research. http://crx.sagepub.com/content/early/2012/04/27/0093650212446622
(4) http://crx.sagepub.com/content/early/2012/04/27/0093650212446622.full.pdf+html
(5) http://www.bfskinner.org/BFSkinner/SurveyOperantBehavior.html
(6) Gentile, D. A. (2011). The multiple dimensions of video game effects. Child Development Perspectives, 5(2), 75-81. http://www.drdouglas.org/drdpdfs/Gentile-5Dimensions.pdf
(7) Markey, P. M., & Scherer, K. (2009). An examination of psychoticism and motion capture controls as moderators of the effects of violent video games. Computers in Human Behavior, 25, 407-411. http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0747563208001842
(8) Raney, A. A., Smith, J. K., & Baker, K. (2006). Adolescents and the appeal of video games. In P. Vorderer & J. Bryant (Eds.), Playing video games : Motives, responses, and consequences (pp. 165-179).
(9) http://amplicog.fr/2012/05/les-etats-unis-vont-augmenter-leurs-soldats-delite-avec-le-neurotracker/

Auteur : A.E.


Moyenne des avis sur cet article :  4.08/5   (13 votes)




Réagissez à l'article

24 réactions à cet article    


  • Mr.K (generation-volée) Mr.K (generation-volée) 14 juin 2012 13:45

    Cheater !!!!!!

    Perso je cheat dans les jeu solo quand je veut les torcher à fond,l’ordinateur ne se sentira pas humilier mais vous vous permettez de tricher en jouant avec d’autre humains.Un comportement qui en dit long sur votre civisme.


    • kriké 14 juin 2012 10:57

      ce type de jeux me permettent de lutter contre les effets secondaires (somnolence)
      des médicaments anti-douleurs.
      augmentent ma réactivité, me redonne la pêche,lutte contre la gueule de bois,
      effet énergisant, empêche les rêveries stériles,combat la tristesse,la déprime
      la mélancolie.
      j’en oublie à oui érection subite.

      De longue séance 8 à 36 heures me permettent de ne prendre aucun anti-douleur en immersion total dans le jeux j’oublie tout.(arthrose chronique sévère ) .Je joue couché

      effets indésirables : insomnie,stress,isolement,modification du caractère (typer-agressivité)

      remède : ralentir ou arrêter une semaine. smiley
       


      • kriké 14 juin 2012 11:02

        j’ ai passé 700 heures sur SKyrim la sécurité social devrait me rembourser
        une parti des frais  smiley 


          • Roosevelt_vs_Keynes 14 juin 2012 12:08

            Tiens, ça me rappelle les propos d’un Jacques Cheminade pendant la présidentielle...


            • majerque majerque 14 juin 2012 12:10

              Personnellement j’utilise un sig sauer 2022 dans le cadre de mon travail et lors des séances de tirs à l’entrainement sur cible fixe, je n’ai pas l’impression d’avoir amélioré mes résultats, alors que je joue à C.S.S. depuis des années et même si parfois je fais headshot.


               Cependant, je cartonne quand même à l’entrainement.

              • rafit jad kuldinger 20 septembre 2012 19:59

                le probleme, c es tque vous utilise un clavier et une souyris sous css, alor que dans la réalite vous tenez une arme !
                l article la bien précisé, il ont utilise « arme » comme contrôleur et non un clavier et une souris.


              • Revan 14 juin 2012 12:32

                quand la science dédiabolise le jeux video
                refuser la science c’est refuser que la terre soit ronde smiley


                • travelworld travelworld 14 juin 2012 14:05

                  Retraité, j’ai le temps de jouer sur modern warfare 3, je m’éclate bien et j’ai eu l’occasion de tirer à balles réelles dans un stand de tir à Phuket (Phuket shooting range) mon score était plutôt bon, un policier français en vacances m’a même félicité !
                  Ce jeu développe également un sens de la stratégie, de l’adaptation,de la réflèxion mais revers de la médaille c’est très chronophage, pas grave pour un retraité me direz vous !!!!


                  • King Al Batar King Al Batar 14 juin 2012 15:04

                    J’ai beaucoup de mal avec l’article et surtout la manière dont l’étude a été mené.
                    Principalement parce que le test de tir d’après a été réalisé par des test virtuel.
                    Je suis un gamer, et il se trouve que dans ma jeunesse, je fut passionné par les armes à eu (pour des raisons qui m’échappent encore aujourd’hui, bref).
                    Je peux vous dire qu’il n’y a aucun rapport entre le jeu vidéo et la réalité. Déjà le recul, le poids de l’arme et surtout la respiration sont des éléments essentiels dans le vrai tir et qu’on ne retrouve pas dans les jeux vidéos. Il s’agit de la partie technique.
                    Ensuite, pour ce qui est de la réalité, ben dans la réalité on n’a qu’un vie, et une balle on ne s’en remet pas en restant cinq seconde derrière un muret. Donc la peur du champ de bataille existe vraiment. Et enfin, se retrouver en face d’un individu et tirer c’est pas à la portée du premier gamer venu. Déjà tirer sur un animal, un mamifère par exemple, il y a toujours des freins humains et naturels à un acte cruel (a moins d’être un psychopathe).

                    Ce n’est pas parce qu’on joue à un jeu de boxe, qu’on devient un roi du punch et de l’esquive... Soyons sérieux messieurs.


                    • Revan 14 juin 2012 15:37

                      admettons que tu as des base de tir au fusil, tu sait manier une arme a feu, mais question précision, c’est pas trop ça, dans ce cas la, peut-être que le jeux vidéo te permettrai de t’améliorer ? simple hypothese.


                    • King Al Batar King Al Batar 14 juin 2012 15:45

                      Je ne penses vraiment pas. Tenir une arme a feu et tirer c’est vraiment uniquement de technicité. Comme jouer au golf, ou boxer etc... C’est surprenant qu’on se pose cette question pour le tir, mais pas pour le sport par exemple. Car pour le coup, cela parait plus évident jouer à un jeu de Golf ne nous rend pas meilleur avec un club. Dans le même genre (je suis un bon geek quand meme) j’ai un super volant de malade (3 pédales, levier et tout) et je joue à Gran Turismo, qui est la simulation ultime de jeu, avec un écran en 3D en plus. Bon ben j’ai pas l’impression de mieux conduire après...
                      Par contre, effectivement ca peu permettre d’avoir de bon reflexe peut etre, en cas de panique de penser à se planquer etc... J’en sais trop rien mais je présume.
                      Par exemple, j’ai joué a des Silent Hill (qui sont assez marquant). Bon ben je sais que si un jour je suis dans la merde pour je ne sais quelle raison, et que je pénètre dans un immeuble, bon ben je prend direct le plan au rez de chaussée avant d’avancer.


                    • Traroth Traroth 14 juin 2012 15:37

                      Est-il possible, grâce à Battlefield 3, d’apprendre à s’éjecter de son avion de chasse, abattre un avion ennemi, puis retourner aux commandes ?


                      • Politeia 15 juin 2012 09:45

                        Je crois qu’il y a une étude en cours, on aura bientôt les résultats smiley


                      • byle 14 juin 2012 17:21

                        Je suis zoophile, pensez vous que je puisse ameliorer mes performances avec kinect animals ? 


                        • Wendigo Wendigo 14 juin 2012 22:22


                          Si ça permet de tirer plus juste ..... mais n’oublier pas le scotch pour le chat, virtuel ou pas, le réalisme se doit d’être « pointu ». smiley


                        • byle 14 juin 2012 17:57

                          Ouai enfin buter du bougnoule devient normal... Virtuellement ! 

                          Et si ca peut eviter a certains de passer a l’acte pour de vrai..
                          Ya jamais eu autant de violence qu’aujourd’hui alors que les gamins sont bercés par les teletubbies et dora.. Moi je regardais jen le survivant, cobra, j’ai passe des jours sur tous les gta, et j’ai jamais foutu une mandale de ma vie.. Ca canalyse peut etre un peu, faut pas deconner.. ! 

                        • Le Grunge Le Grunge 14 juin 2012 19:23

                          Au niveau du tir aucune idée, mais au niveau de la stratégie, du déplacement et de la recherche d’angle mort (ou pas) c’est indéniable.


                          • Wendigo Wendigo 14 juin 2012 22:20

                             Ouais, mais il faut prendre en compte une donne, dans les jeu vidéo, les adversaires sont con au possible, ce qui rend de suite plus précis quand par avance leurs déplacement est prévisible.
                            Pas de coup de p...te de leur part à attendre.
                            Lacher donc un gamer dans Bagdad et vous verez s’il est toujours à 33% d’amélioration.
                             Ce n’est que du virtuel, sans le coté aléatoire ni taquin de véritables ennemis.
                            De plus le gamer n’a pas un détail crutial au niveau psy .... la trouille, la vraie, pas plus qu’il ne ressent ce trouble puissant au momment du meurtre, ce trouble qui le hantera toute sa vie.
                            Combien de CPT (choc post traumatique) dut aux jeu vidéo ? et combien chez ceux qui on vécu ce type de scènes dans le réel ?

                            Cette analyse est bidon, faites par un pays ou la violence est inscrite dans la constitution, par son article 2, un pays qui légitimise la guerre et interdit de manifester pour la paix.

                            Ces jeux ne font que créer du taré en masse et qui sont l’une des principale cause de tous ces suicides lors du retour au pays. es momes qui jouent à ça, iront au feu avec plus d’allégresse, comme il vont à la salle de jeu, mais ce qu’il viveront, ils ni seront pas préparé.

                            Ces jeux me collent la nausée, j’ai tenté d’y jouer, mais en quelques instants d’autres scènes se substituent à celle de l’écran .... et je suis dans le cas inverse de cette analyse d’operette, moi qui suis un bon tireur d’origine réelle, je deviens une vraie burne sur console.

                             Vive super mario et donky kong, eux au moins ne font pas croire des choses qui ne sont pas.

                             Sinon gaffe à l’épilépsie et autres atteintes neurologiques, mais ça l’analyse n’en parle pas, le business doit tourner .


                            • scientist scientist 15 juin 2012 02:46

                              mieux tirer dans la réalité !!! pourquoi faire ?? pour tuer les méchants ?


                              • majerque majerque 15 juin 2012 09:21

                                A Mascarille


                                Effectivement sur cible mouvante le résultat n’est pas dans les meilleurs. Pour les cartes de mes collègues cela devient de plus en plus compliqué pour y jouer d’ autant que l’on est même pas sur de finir la partie commencée. Hé oui... il y a de plus en plus de « méchants » qui se promènent dehors ! 

                                • intercepte 19 juin 2012 07:49

                                  Dans les fps il n’y a aucun civil que des mechants, donc je dirais plutôt que dans la réalité, ça améliore la faculté à tirer avec précision sur des innocents non armé.


                                  • Mmarvinbear Mmarvinbear 19 juin 2012 13:18

                                    C’est pas une nouveauté en fait.

                                    Même quand « tétris » était le summum du jeu vidéo, l’armée privilégiait les candidats adeptes des jeux vidéos. Ils ont vite compris que ces gens avaient une meilleure coordination oeil-main, leur donnant un avantage physique non négligeable et un sens de la stratégie plus abouti.

                                    Faut pas croire que l’armée ne cherche que des abrutis pour en faire de la chair à canon.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON

Auteur de l'article

mccartney


Voir ses articles






Les thématiques de l'article


Palmarès