Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Implications éthiques des nouvelles technologies de l’information

Implications éthiques des nouvelles technologies de l’information

Les nouvelles technologies de l’information évoluent à un rythme tel que les législations et les organisations ont peine à s’adapter. Jusqu’où aller dans le traitement des données personnelles ? Qu’est-ce qui est acceptable en matière de biométrie, de surveillance électronique, d’identification par radiofréquence, de géolocalisation ? Et le Web sémantique, avec son potentiel de biais linguistiques, mais aussi de communication de données personnelles de machine à machine, que faire pour qu’il soit inclusif et que le contrôle de nos données personnelles ne nous échappe pas ? L’Unesco vient de publier une étude qui fournit des éléments de réponse à ces questions : mettre en place des principes infoéthiques qui guident la prise de décision.

L’étude intitulée “Ethical Implications of Emerging Technologies” a été préparée par Mary Rundle et Chris Conley de l’ONG Geneva Net Dialogue, un projet conjoint de Harvard Law School’s Berkman Center for Internet and Society (Berkman Center) et de Stanford Law School’s Center for Internet and Society (CIS).

L’originalité de cette étude est de partir des diverses technologies en fonction des divers problèmes qu’elles soulèvent, ensuite de dégager des principes infoéthiques, de revoir les technologies en question à la lueur de ces principes, puis de formuler une série de recommandations pour mettre en place les principes infoéthiques.

La partie à mon sens la plus intéressante de l’étude est celle qui dégage les principes infoéthiques à partir principalement de la Déclaration universelle des droits de l’homme : Infoethics Goals for Neutral Technologies (pages 11 à 27). On a souvent tendance à oublier la Déclaration alors qu’on devrait s’y référer constamment pour établir ses jugements sur le respect de nos droits fondamentaux.

Qui ne connaît pas les risques que posent la biométrie et les puces à radiofréquence (l’étude est éclairante sur ces risques) ? Si nous sommes plus sensibilisés à ces risques, qu’en est-il de ceux que posent les nouveaux outils de gestion de l’identité numérique censé faciliter les transactions en ligne ? (Qu’est-ce que l’identité numérique ?)

N’y a-t-il pas danger, comme le soulignent les auteurs de l’étude, de voir deux ou trois entreprises contrôler le gros des identités numériques ? Microsoft, IBM et Novell sont des gros joueurs dans cette offre d’outils permettant de gérer notre identité numérique en fonction de nos divers besoins. Certes, ces outils comportent des aspects positifs en terme de respect de la vie privée et de sécurité. Cependant, le phénomène de concentration des fournisseurs de ces outils demeure préoccupant.

Que se passera-t-il si un des gros joueurs, disons Microsoft, abuse de la confiance des dizaines, voire des centaines de millions de personnes, qui utiliseront ses outils. La chose n’est pas impossible. Mais il y a pire. Les auteurs citent Kim Cameron, celui qui est en tête du développement des outils d’identité numérique et diverses formes d’accès sécurisés chez Microsoft :

Beyond the abuse of power there are other equally chilling possible futures - involving the potential relationship between human kind and machine intelligence. I realize people are not likely to want to discuss this because it is too forward thinking, but the two actually can mutually reinforce each other in truly frightening scenarios.

J’espère que je vous ai mis suffisamment l’eau à la bouche pour aller lire l’étude. L’Unesco annonce la sortie en ligne de la version française pour le mois... d’avril 2007. Cela ne saurait donc pas tarder. En attendant, vous pouvez comme moi lire la version en anglais qui est écrite dans un langage accessible à tous.

Mary Rundle et Chris Conley, Geneva Net Dialogue, Ethical Implications of Emerging Technologies : A Survey. UNESCO : Paris, 2007. Texte intégral


Moyenne des avis sur cet article :  4.72/5   (29 votes)




Réagissez à l'article

33 réactions à cet article    


  • aquad69 2 mai 2007 10:53

    Bonjour Michel,

    vous soulevez-là un sujet important.

    On ne saurait malheureusement être optimiste à ce sujet, et invoquer la déclaration des droits de l’homme tient un peu de l’invocation déséspérée...

    Quand on étudie l’historique du développement des sciences récentes dans nos sociétés, il apparaît qu’il n’y a aucun exemple de technique abandonnée définitivement pour des raisons éthiques ; il y a pu y avoir des « coups d’arrêt » temporaires, qui n’ont d’ailleurs été qu’apparents, « officiels », mais celà n’a pas empêché les gouvernements de continuer en secret les recherches.

    La vérité, c’est que l’homme, en temps que personnage, en temps que sujet autonome, n’existe pas dans la société moderne, et qu’il est hors de question actuellement qu’il lui soit permis de maîtriser l’évolution du monde technique.

    Je vous renvoie à Jacques Ellul, qui a bien décrit ce développement du système technique et économique que nous subissons tous, qui est devenu indépendant de la volonté humaine et que personne, fut-il le chef de gouvernement le plus puissant sur terre, n’a le pouvoir de dominer.

    On n’arrête pas le progrès... Cette maxime des modernistes les plus forcenés de naguère est en train de jeter aujourd’hui le masque et de se révéler pour ce qu’elle est :

    Un cauchemar qui nous fera peut-être regretter les sociétés les plus staliniennes du passé.

    Cordialement Thierry


    • lorinc 2 mai 2007 15:17

      Je ne suis pas d’accord. Je pense qu’il faut bien faire la différence énorme qu’il y a entre la technologie d’un côté, et l’utilisation qu’en font les hommes de l’autre.

      Vous ne pouvez pas mettre au pilori le progrès technologique sous prétexte que son utilisation dans notre société au quotidien vous embarasse. La technologie, quelle qu’elle soit, n’a pas de conscience, n’a pas de moral, n’oeuvre pas pour le « bien » ou pour le « mal », la technologie est d’une neutralité qui sied à tout ce qui n’est pas personnifié.

      Par contre, l’utilisation que font les hommes, et en particulier nos industriels et nos politiciens, elle, est bien évidemment consciente et volontaire. Eux agissent pour le « bien » ou pour le « mal », en tout cas, ils aggissent pour ce que l’on appelle depuis maintenant 200 ans l’intérêt général à travers la loi, qui donne la juste interpretation de l’évolution de l’environnement dans lequel nous vivons. Si vous trouver que leur utilisation des NTIC déssert l’intérêt général, alors c’est la loi qu’il faut changer, Mais n’allez pas accuser un algorithme de tuer les libertés humaines (le pauvre).

      Prennez l’exemple des ordinateurs de vote. Peut-on en vouloir aux informaticiens de concevoir et d’améliorer l’informatique sous prétexte que des élus imposent un procédé anti-démocratique dangereux ? L’évolution technologique n’y est pour rien dans cette histoire. Certes, sans ordinateurs il n’y aurait pas d’ordinateur de vote. Mais sans élus les imposant, il n’y en aurait pas non plus. Je vous laisse deviner lequel des deux partis est la cause du désastre, et lequel n’en est que le medium.

      Par ailleurs, refuser le progrès sous prétexte qu’il peut mener à des désastre n’est pas régler le problème, loin de là, car le problème n’est pas technologique, il est éthique. Et c’est à mon sens là dessus qu’il faut se battre, contre les problèmes d’éthique, qui existeront toujours, progrès technologique ou pas. Certes, il est coûteux en temps et en effort de bien vouloir voir les enjeux qu’entrainent les différents progrès technologiques afin de se décider de leur utilisation dans le sens de l’intérêt général, mais c’est un effort nécéssaire.

      Sur ce, je vous amène à vous intéresser plus amplement à toutes ces nouvelles technologies afin d’en prendre le meilleur et d’en interdir le pire, au lieu de tout rejeter en bloc. C’est en ayant toutes les cartes en main que l’on prend une décision saine.


    • Céline Ertalif Céline Ertalif 3 mai 2007 00:07

      J’ai mis commentaire positif à Lorinc, mais je ne sais pas du tout d’accord ! Mais pas du tout !

      Je suis heureuse de lire, en revanche, dans le premier commentaire une référence à Jacques Ellul dont j’ai eu la chance d’être l’étudiante. L’une des toutes premières choses que nous apprenaient Ellul dans son cours sur la société technicienne, c’est à bien faire la différence entre technique et technologie. Tant que l’on ne comprend pas cela, on est victime de la propagande. Je ne saurai trop inciter les lecteurs de ce forum à lever cette énigme si cela leur échappe, ils apprendront vraiment quelque chose.

      Sur le fond de l’article à Michel Monette, je voudrais tout de même dire que le contrôle public des usages techniques est une question politique centrale aujourd’hui, dont le climat, le trou d’ozone, les OGM, les déchets nucléaires ou les réserves pétrolières ne sont que des aspects partiels. Il y a aussi les nanotechnologies, la brevetabilité du vivant, etc. Même chez les Verts, on est incapable de présenter avec clarté la dimension de cette question du contrôle public des usages techniques à l’occasion des Présidentielles. Alors, chez les autres, n’en parlons pas


    • Michel Monette 3 mai 2007 05:08

      N’est-ce pas justement parce que c’est une question politique centrale qu’il faut y réfléchir en terme éthique, à partir de valeurs universelles consacrées par la Déclaration universelle des droits de l’homme ? En tout cas, je suis bien d’accord avec vous qu’il ne faut absolument pas laisser le contrôle des usages entre les mains des intérêts privées, au nom d’une approche idéologique de la réalité qui ne se reconnait pas comme telle (je parle ici de théories économiques qui devraient avoir la décence d’admettre leurs limites).

      L’Office québécois de la langue française définit ainsi « technologies de l’information » : Ensemble des matériels, logiciels et services utilisés pour la collecte, le traitement et la transmission de l’information.


    • Céline Ertalif Céline Ertalif 3 mai 2007 09:33

      @ l’auteur

      Je ne suis pas hostile à ce que tu dis, mais je suis peu convaincue par l’idée de mettre l’éthique au centre de ce débat.

      Pour moi, le débat public doit se développer sur une approche pragmatique du problème posé : comment assure-t-on notre sécurité à long terme quand on ne sait plus fabriquer par soi-même une barrette de mémoire en deux heures comme n’importe qui peut reproduire une brouette avec des matériaux et des outils simples. Je ne dis pas qu’il faut revenir à la brouette ! C’est très concret, nous sommes tous et tous les jours face à des machines qui sont des boites noires dont nous maitrisons l’usage mais pas le mode opératoire. Je dis que la chaine du savoir doit être protégée, contrôlée comme un patrimoine public. La chaine des dépendances s’est beaucoup allongée, c’est le propre d’une civilisation - ce n’est pas condamnable en soi, mais il faut avoir des moyens de contrôle en rapport avec ce que l’on gère, et là il y a un problème.

      Dans le même sens, je reviens à Ellul (que visiblement l’office québecois de la langue française n’a pas lu...) pour souligner que nos sociétés sont incapables de résister à tentation de mettre en oeuvre quelque technique que ce soit dès qu’elle émerge et que, par conséquent, l’usage de toute nouvelle technique doit être non pas interdite mais sous contrôle public. C’est exactement ce que les écolos disent en réalité sur les OGM : oui aux expérimentations OGM sous contrôle, non à l’expérimentation incontrôlée en plein champ à but lucratif.


    • Michel Monette 3 mai 2007 16:29

      Peut-être faudrait-il un conseil des sages, indépendant de toute attache, qui puisse éclairer le public sur les conséquences des choix publics. Je sais qu’il y a en France la Commission nationale de l’informatique et des libertés, mais je ne crois pas qu’elle corresponde tout à fait à ce que doit être un conseil des sages.


    • Gilles Gilles 8 mai 2007 11:10

      Non la CNIL n’est pas un conseil de sages vu que ses membres son nommés en grande partie par le politique ; l’allégeance au pouvoir entre en compte dans les positions de ses membres

      De plus les autorités administratives indépendantes (CNIL, CSA...) délivrent des avis consultatifs. Enfin pas toujours, amis sur les sujets importants oui. C’est ainsi que des lois, comme la loi sur la « sécurité du numérique », jugée liberticide par la CNIL a quand même été votée.


    • prgrokrouk 2 mai 2007 11:09

      C’est un sujet sur lequel il est bon de se tenir en éveil. Les données personnelles sont (souvent) sans aucun élément justement personnel qui permettrait je ne sais quelle inculpation. Les données bancaires sont donc les plus personnelles des données.

      Toute donnée pouvant influer sur la situation bancaire est stratégique, et parmi elles, les données personnelles déformées par une autorité ou une fraude. Par les moyens administratifs normaux : il suffit de se prêter à une série d’entretiens donnant lieu à des « remontées », pour apercevoir trop tard quelle privation cela peut instituer, (par exemple pas de carte bleue à un chômeur). Quant à l’étanchéité de ces services, elle soutient aussi leur multiplicité. Au sujet de l’autorité médicale, la personne est difficilement en état ou en situation de faire accepter sa dignité opportunément. On fait en revanche grand cas du respect du malade à l’adresse de bien-portants. Le système français des tutelles exerce une pression objective sur les personnes faibles qui ne sont pas (encore) privées d’entourage direct (pour quarante euros par mois). En cas de potentiel financier, ce système développe les premiers soins à économiser les goûts et les couleurs du « bénéficiare », et ceci a cours ingénument sous couvert de bonne gestion. Par une extension de son champ d’application initial, un système ressemble à son contraire.

      Les moyens de la technique vont certainement donner lieu à des abus auxquels on n’était pas habitués jusqu’ici. Le contexte français me paraît adapté parce que les données sont très nombreuses et étendues à toute la population sur à peu près tous les domaines de la vie quotidienne. Il y a donc des expériences qu’intéressent du bien-mal-acquis et d’autres au programme d’une « politique nouvelle ».

      Les valeurs de personne, de liberté, de vie privée, et d’homme, sont devenues assujetties à des impératifs supérieurs : financiers et de contrôle social. Beaucoup d’abus effectifs ne choquent pas, dès lors qu’on estime des cas non-représentatifs. Le phénomène évolue tout en se protégeant. On nous en fera, des Commissions d’Ethique, et pour qu’on n’y voie que du feu, dont les victimes disparaissent à-priori, et disparaîtront sans laisser de trace. Luttons donc pour préserver une civilisation qui est sans doute la seule à avoir accordé à la vie privée, des droits fondés.


      • Funky Zapata Funky Zapata 2 mai 2007 13:33

        Sujet très intéressant et sur lequel il faut être vigilant mais surtout pro-actif maintenant avant que des évolutions ne se fassent et nous mettent devant le fait accompli.

        Vivant au Danemark, je suis identifié par ma carte de sécu qui sert aussi de justificatif de domicile. C’est extrêmement pratique, plus besoin de se trimbaler des factures téléphoniques pour s’inscrire à la bibliothèque, mais on n’a aucun contrôle sur le type d’information auquel tel ou tel acteur connaissant mon identifiant(du médecin à la banque en passant par le vidéoclub) a vraiment accès et c’est parfois assez inquiétant. Un site WEB sur lequel le fiché pourrait lui-même définir les accès serait un minimum...

        C’est le même problème que les puces RFID contenues par exemple dans les nouveaux passeports : on ne sait plus quand est-ce que quelqu’un lit votre information personnelle.


        • Liberté planétaire Liberté planétaire 2 mai 2007 18:02

          << L’Unesco vient de publier une étude qui fournit des éléments de réponse à ces questions : mettre en place des principes infoéthiques qui guident la prise de décision. >>

          Qu’est-ce qu’il vient faire là l’Unesco ?

          La gravité de ce qu’expose cette étude mériterait que ce soit l’ONU et le Conseil de l’Europe qui s’en préoccupent sans tarder.

          S’il y a lieu de lutter contre l’invasion-intrusion électronique dans nos vies privées, je n’ai rien trouvé de mieux que ce dont il a déjà été question ici à propos des sondages : BROUILLER LES PISTES.

          Avez-vous remarqué que dans la plupart des formulaires électroniques qu’il faut remplir pour s’inscrire sur des blogs ou des forums ou des sites, il y a toujours une section du genre « quels sont vos sujets favoris ? », « quels sont vos thèmes préférés ? ». C’est une question souvent injustifiée et si le formulaire est « éthique » il n’est pas obligatoire" de donner une réponse. Mais ce n’est pas toujours le cas.

          Pour ma part, je répond systématiquement autre chose que ce que je pense vraiment. Mes goûts, mes sujets favoris ? La mode, la pêche à la ligne, la pâtisserie, la décoration. Bref, des trucs insipides et inoffensifs.

          Et à chaque questionnaire, des réponses différentes, un peu au hasard, en évitant les thèmes plus « sérieux ».

          Plus que jamais, dans cette jungle parsemée de pièges qui ne cherchent qu’à nous sonder (la « sondocratie ») pour mieux nous manipuler, contrôler, il faut avancer masquer, tricher, mentir. Plus que jamais ce vieux proverbe devient une règle de survie pour préserver notre liberté et notre intimité : Pour vivre heureux, vivons cachés !


          • Michel Monette 3 mai 2007 04:00

            L’Unesco est une une agence spécialisée de l’ONU. En gros, sa mission est de « [...] contribuer au maintien de la paix et de la sécurité dans le monde en resserrant, par l’éducation, la science, la culture et la communication, la collaboration entre nations, afin d’assurer le respect universel de la justice, de la loi, des droits de l’Homme et des libertés fondamentales pour tous, sans distinction de race, de sexe, de langue ou de religion, que la Charte des Nations unies reconnaît à tous les peuples. » Je crois qu’il est tout indiquée qu’on y réfléchisse sur l’éthique de ces technologies qui sont si utiles et posent tant de risques.


          • Mohammed MADJOUR Mohammed 2 mai 2007 19:36

            Implications éthiques des nouvelles technologies de l’information > Implications éthiques des nouvelles technologies de l’information @ L’Auteur !

            Foutaises que tout cela, Monsieur l’Auteur !

            Les nouvelles technologies, et d’une façon générale la science et les techniques ne servent plus les interêts des peuples comme ce fut le cas aux siècles derniers !

            Pourquoi ne pas dire clairement les choses ; il y’a dissolutions des Etats par suite de la ruine des Nations ! Les intelligences collectives sont dominées par la volonté des grands malades accumulateurs des richesses, qui gèrent les multinationales de la corruption !

            Il est vrai que les nouvelles technologies évoluent rapidement, mais il est complètement faux d’affirmer que la législation a de la peine à s’adapter ! La première Loi humaine a sans doute été « Il est interdit de voler » ! Comme c’est précoce la Législation humaine n’est-ce pas ?!

            Alors Monsieur l’Auteur je vous demande comment se fait-il que les Cavernes d’Ali Baba en Suisse et dans d’autres pays sont imperméables aux nouvelles technologies ! C’est justement là qu’il faut deterrer et mettre au grand jour les données personnels des grands voleurs, pilleurs des richesses nationales !

            Non ! n’accablez pas les pauvres nouvelles technologies qui obeissent aux Sorciers du Nouveau Monde comme le font les génies de la Lampe d’Aladin ! Le Web n’est qu’un espace de défoulement...


            • ch07 5 mai 2007 22:50

              Mais les cavernes d’ali Baba suisses utilisent toutes ces nouvelles technologies, mais differérement des français. Il ne faut pas oublier qu’ils ont été les seuls à l’époque à soutenir Henry Dunant.


            • prgrokrouk 2 mai 2007 20:04

              @Mohammed. Salut ! je crois aussi que le prétexte des nouvelles technologies ne doit pas servir de paravent à des pratiques condamnable par des lois.


              • Bigcat@ 3 mai 2007 04:16

                A propos d’éthique je me permets de citer l’artiste dont vous utilisez une photo, sauf erreur de ma part je n’ai pas vu son nom mentionné...

                Il s’agit donc de Tina Mérandon. Jusqu’au 31 mai 2007 elle a une très belle exposition intitulée « Vertigo » à la galerie Hors Sol à Paris.

                Son site : http://www.tinamerandon.com

                La série d’où est extraite la photo de votre article : http://tina.merandon.revue.com/internet


                • Michel Monette 3 mai 2007 05:14

                  Je ne suis pas responsable du choix de la photo. Il faudra vous adresser à Agoravox (cliquez sur « contact » dans QUI SOMMES_NOUS ? en haut de cette page.


                • Mohammed MADJOUR Mohammed 3 mai 2007 11:06

                  prgrokrouk. Salut !

                  Nos cordes peuvent s’accorder, enfin prgrokrouk ! Mais moi je ne crois pas, je suis au contraire sûr que le progrès des sciences et des techniques a été confisqué par une sorte de Monde parallèle !

                  En tant qu’homme de science, je pense qu’il faut expliquer ce que le Monde aurait pu devenir avec tout ce que la science permet et ce qu’il est en ce moment ! C’est tout simplement lamentable : On colonise les lointaines planètes, on manipule l’infime partie de la matière et on ne peut même pas soulager les gens de leurs hémoroïdes !

                  D’un autre côté, on assiste impuissant a la ruine des pays et même des continents, on contate la médiocrité a très grande echelle et on se défoule joyeusement avec les récitations des « Droits de l’Homme » dans des réunions onusiennes et européennes, Foutaises !

                  L’ONU et toutes ses succursales ont le devoir de confisquer les comptes bancaires suisses appartenant aux misérables petits voleurs de merde qui ruinent leurs pays !

                  Les Européens sont allergiques aux Religions, soit ! Mais alors il faut faire mieux, les Lois servent à quoi ? Au lieu de faire de la petite politique chiraquienne qui pénalise les voyageurs pour soit disant ramasser des fonds au profit des malades du SIDA, il faut tout simplement défoncer les Cavernes d’Ali Baba en Suisse et confisquer les milliards volés puis les investir dans la recherche scientifique !

                  L’Europe qui triche en voulant construire une carapace pour s’isoler d’un Monde médiocre qu’elle a toujours exploité, ne réussira pas ! Seule la justice peut consolider les frontières et empêchera l’invasion européenne par la populace mondiale qui barbote misérablement dans une médiocrité injustifiable !

                  Un homme qui a faim n’a pas besoin de papiers, il ne sait même pas ce cela veut dire ! C’est le Monde riche, civilé à outrance et assoupi qui risque de perdre ses paperasses ! Qu’on mesure donc les conséquences ! Nous sommes prêts pour un vrai dialogue qui sauvera les uns et les autres !


                  • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2007 12:11

                    Bonjour Michel,

                    Voilà un article comme je les aime. Un article dans lequel je suis impliqué à 100% en ayant joué un rôle pendant et par ma carrière dans l’informatique. Depuis toujours, je me suis bien rendu compte étant dans le service interne d’une entreprise informatique que j’allais casser d’une manière ou d’une autre des emplois pour en recréer d’autres (peut-être) ailleurs. On appelle cela le progrès. Et qu’on ne s’avise pas à aller contre. Impliqué et imbriqué dans le processus, j’ai fait partie intégrante d’une « ignominie » latente comme d’autres. J’ai été payé « pour ». Même ce qui tournait autour d’« elle » a subit des contrecoups. Et cela continue encore et encore. Les encodeurs ont disparu, les opérateurs se sont effacés progressivement, les programmeurs n’ont plus droit de cité sans une connaissance annexe plus spécifique... bientôt les robots qui feront ce qu’on reste faire aujourd’hui. Où sera la place de l’homme, alors ? Au soleil, à sucer un pastis ou une limonade ? Le « low-cost » parachève le travail.

                    Le pouvoir transite par l’informatique comme outil indispensable. Il suffit de voir ce qui se passe quand la « bécane » tombe en panne pour s’en convaincre. Le virtuel est devenu la force de demain. Certains en ont les véritables clés à ce pouvoir. Je n’y reviens pas tu les as cités. Les acteurs du « drame » programmé (tiens, un mot de circonstance) sont connus. Les « Temps modernes » de Charlot tuent ses utilisateurs. C’était une des étapes.

                    Merci, pour l’article, cela m’a défoulé.

                    L’enfoiré conscient,  smiley


                    • Michel Monette 3 mai 2007 17:16

                      Au-delà du défoulement, bien compréhensible, que faut-il faire ? Le résumé de l’évolution des pratiques que tu fais est trop bref, il faudra nous expliquer plus en long, surtout en ce qui concerne la robotisation (de la programmation ?). Je ne suis pas du milieu, mais je connais plusieurs analystes programmeurs gouvernementaux. Il est clair que les gouvernements ne contrôlent plus le développement, qui se fait essentiellement par le privé (sauf sans doute là où le libre a été choisi).


                    • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2007 18:41

                      Michel,

                      « Au-delà du défoulement, bien compréhensible, que faut-il faire ? Le résumé de l’évolution des pratiques que tu fais est trop bref, il faudra nous expliquer plus en long, surtout en ce qui concerne la robotisation (de la programmation ?). »

                      >>> Je suis d’accord avec toi. Je suis occupé à écrire l’histoire de ma société dans un livre qui va faire suite à celui d’un GM qui a été pensionné en 95 et qui avait écrit « La Grande Trappe ». Mon livre sera bien moins othodoxe et s’appellera « La Grande Gaufre ». Cela fera mal à certains. Ma manière d’écrire est plutôt caustique.

                      « Il est clair que les gouvernements ne contrôlent plus le développement »

                      >>> C’est tout à fait vrai à 100%. pas uniquement dans le gouvernemental. La complexité est devenue telle et les diminutions de personnels, l’élimination des anciens est du casse-gueule assuré. Le low-cost est passé par là et ça va faire mal un jour.


                    • finael finael 3 mai 2007 13:24

                      en 1740 l’officier de maréchaussée Guillaute écrit que dans un « état où la police est bien entendue, il importe au magistrat de savoir quand il lui plait où Pierre ou Jacques couche, depuis quand, qui il est, d’où il vient, ce qu’il fait ... » Pour ce faire il imagine une immense machine à roues, portant sur 2 millions de fiches les informations relatives au million de parisiens de l’époque.

                      Et 250 ans après, c’est toujours à l’ordre du jour !

                      Osons imaginer ce qu’un Hitler ou un Staline aurait pu faire avec de tels outils !

                      Sans aller dans de telles horreurs quelles garanties avons nous sur l’emploi de toutes ces informations ?

                      Pour avoir assisté, de par mon métier, au croisement illégal de fichiers entre banques, assurances, ... dossiers médicaux vendus au plus offrant, je doute que ce soit « neutre ».

                      Quant aux banques suisses (ou autres) qui « résistent » aux nouvelles technologies, c’est une légende. J’ai travaillé parfois dans des sociétés ou organismes « sensibles » ... et je suis allé ou je voulais ! J’ai même été employé une fois à espionner (pour la bonne cause) une entreprise.

                      Et pour votre gouverne, pour les données vraiment secrètes, elles sont sur des machines spéciales, avec des processeurs « ad hoc », qui ne sont reliées à rien et protégées par des cages de Faraday.

                      Les meilleurs pirates sont ceux que l’on ne prend jamais et qui ne laissent pas de traces derrière eux. Et il y en a.


                      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2007 14:43

                        @Finael,

                        Tu as posé les bonnes questions. L’ordi date depuis l’Eniac en 1947. Donc, un peu tard pour Hitler. Par contre, imagine qu’Hitler avait été moins raciste, plus diplomate et qu’il n’avait pas jeté le bain et l’eau du bain, que les savants qui ont inventé la fameuse bombe ne se soient pas senti obligé de quitter l’Allemagne.... brrr Je l’ai écrit très récemment dans « L’alterologie » (URL) autre branchement dans un histoire possible. J’y ai assez passé de temps, mais cette trilogie avec des yeux différents m’a plu.

                        Tu as une fois de plus raison pour la deuxième partie de ton commentaire. Les infos ne sont pas perdues pour tout le monde. On sait l’utiliser au moment opportun. En plus maintenant et cela est la nouveauté depuis l’Eniac, on peut la rechercher en horizontale en verticale, consolidée, recomposée et cela à la vitesse de la lumière. Je ne suis pas un fada de la théorie du complot, mais il faut rester les deux pieds sur terre. Alain Bombard disait : « il n’y a que l’impossible qui arrive toujours ». Alors quand c’est possible... smiley Google & co s’y attèle à fond la caisse (enregistreuse).


                      • finael finael 3 mai 2007 15:08

                        Salut l’enfoiré !

                        Merci pour tes commentaires.

                        Mais une rectification. L’ordi ne date pas de l’ENIAC (1944 en fait), serait-ce plutôt le MarK I de Manchester d’Alan Turing, ou le Z2 ou le Z3 de l’allemand Konrad Zuse ? Débat sans fin ... pour moi il date de la « Machine Analytique » de Charles Babbage en 1847. smiley

                        http://www.finael.fr/Historique.doc


                      • L'enfoiré L’enfoiré 3 mai 2007 15:32

                        @Finael,

                        Tu as raison et tort. Comme moi, d’ailleurs. Le boulier compteur était un ordinateur manuel toujours utilisé au Japon. Il y a des experts qui vont « presque » à la vitesse de la lumière avec ces engins de calcul. Toujours le vieux problème de savoir à partir de combien d’arbres on peut parler d’un forêt. Il faut voir ce qu’on fait avec les outils. Le nom a peu d’importance s’il n’est pas suivit d’une description précise et de la limite « départ » de son existence. Le potentiel crée le nom et non l’inverse. Pas de problème pour te donner le chapeau. Le problème actuel n’est pas historique mais est bien plus actuel. smiley


                      • yclaeyssen 3 mai 2007 13:54

                        Ce débat est essentiel ! On en parle beaucoup aux USA, en Allemagne, en Espagne et trop peu en France.

                        De mon coté - je bosse dans le marketing - je sais qu’à coté du big brother institutionnel et/ou politique, la peur d’un big brother marchand est en train d’émerger. Les NTIC (Internet, carte RFID, mutualisation des bases, etc.) permettent en effet d’aller de plus en plus loin dans la connaissance des consommateurs. Les entreprises pourront demain recueillir un nombre considérable d’informations comportementales sur les consommateurs et notamment sur leurs clients. De leur côté, je crois que les clients sont prêts à livrer certaines informations en échange de réductions, de cadeaux, d’invitations à des événements privés, d’avantages et de privilèges divers. Pour autant, de plus en plus d’associations dénoncent les abus relatifs à la gestion (collecte, traitement et exploitation) des données personnelles. La peur d’un Big Brother Marchand est en train d’émerger tout comme les effets de saturation liés notamment au télémarketing, à l’e-mail marketing et au SMS.

                        C’est pour cette raison que j’ai lancé au sein de mon agence une étude nommée « Le Baromètre de L’intrusion ». Cette étude a pour ambition d’expliciter les attentes et les craintes des consommateurs quant à l’avenir du marketing client et notamment à l’exploitation de leurs données personnelles (déclaratives et comportementales). Nous avons interrogé par internet plus de 400 000 personnes, 35 000 ont répondu à la totalité du questionnaire.

                        Les réponses sont intéressantes : 3 personnes sur 4 sont dérangées par le fait que « des informations de tous types concernant chaque français sont enregistrées dans de nombreux fichiers. » 61 % considèrent que les marques et les enseignes ne les informent pas suffisamment ! Pour autant, ils sont relativement d’accord pour échanger certaines informations contre des bons d’achats ciblés et personnalisés... C’est toute la schizophrénie du consommateur qui est ici explicité !

                        Il y a donc de beaux défis pour les professionnels du marketing : être plus transparents dans les modalités de collecte, de traitement et d’exploitation des données personnelles, montrer l’intérêt gagnant-gagnant de cet échange et surtout respecter les consommateurs et les clients qui ne désirent pas entrer dans ce dispositif marketing (30 % des consommateurs selon l’étude).


                        • Mohammed MADJOUR Mohammed 3 mai 2007 18:19

                          @ TOUS !

                          Je vous invite à vous élever et à élever les échanges sur l’Agora afin de sortir du gouffre politique d’entre la Gauche et la Droite ! Il faut prospécter les meilleures voix de l’avenir ! L’Ethiopie n’est pas responsable du désordre planétaire mais la France l’est pleinement pour avoir imposé les idées faussement universelles qui nous ont conduit à l’impasse ! Refléchissez ! La France vit un moment décisif de son existence, ou elle accepte le changement ou elle disparait !

                          LE MONDE DOIT CHANGER !

                          •Il faudrait sans doute une Réflexion à l’Echelle Planétaire qui permettra l’Humanité de se voir elle-même et lui imposera peut être une prise de Conscience qui la remettra sur la Bonne Voie.

                          •LA DEMOCRATIE est l’obéissance aux LOIS et non aux HOMMES ;

                          •L’UNIVERSALITE n’est pas « LA MONDIALISATION BATARDE DE L’ARGENT » ;

                          •La richesse DU PATRIMOINE MONDIAL est l’interaction DES DIFFERENTES CULTURES et non l’Hégémonie D’UNE CERTAINE CULTURE ;

                          •L’INTELLIGENCE, la VRAIE Intelligence n’est pas cette INTELLIGENCE PRIMAIRE qui préconise l’anéantissement de son Prochain, enfermée qu’elle est dans l’étroite « THEORIE DE DOMINATION », ni celle tout aussi bête D’ACCUMULATION MATERIELLE et encore moins celle appelée « INTELLIGENCE ARTIFICIELLE », celle-là froide et dangereuse tissant sur la Planète un Réseau en Silicium dopé ;

                          •LA CORRUPTION tant des Individus que L’Apathie collective, L’HYPOCRISIE et LE REFUS de voir LA VERITE, L’EGOISME qui annihile la Conscience, ont conduit à l’Egarement des Nations ;

                          •L’orgueil hypertrophié de certaines Nations se heurtera toujours à l’avènement d’une Vérité qui vient de là où on l’attend le moins.

                          •Comprenons bien que la misère et le dénuement ne sont pas synonymes de « Sous-développement mental ».

                          •Car le SAVOIR n’a jamais été et ne peut être la propriété exclusive d’un Etat ou d’un Continent.

                          •Comprenons bien que le Savoir utilisé pour l’extravagance ruine beaucoup plus qu’il ne développe en réalité.

                          •L’ère des Empires est révolue, aucune Nation aucune coalition de Nations ne dominera le Monde ni par les intrigues ni par la violence.

                          •LE NATIONALISME n’est pas LA COAGULATION DES INDIVIDUS ni LA COALITION DES NATIONS n’est LA MEILLEURE COOPERATION et les échecs du passé se reproduisent encore aujourd’hui ;

                          •« LE PHENOMENE REVOLUTIONNAIRE » est une lutte silencieuse dont LES AUTEURS ne sont jamais connus et ne nécessite en aucun cas UN AMONCELLEMENT DE CADAVRES, ni cet Amoncellement de cadavres n’autorise un quelconque Sentiment de Gloire ;

                          •« LA VOLONTE GENERALE » offusquée c’est à dire celle de tout Peuple opprimé, se heurte toujours à des Opportunistes contre-révolutionnaires qui font asseoir LE DESPOTISME et rétablissent le droit aux PRIVILEGES ;

                          •Ces Opportunistes contre-révolutionnaires s’arrogent des Titres, cultivent la Terreur, le Terrorisme et immolent les Peuples dans des guerres inutiles ;

                          •« LE SOUFFLE REVOLUTIONNAIRE » passé par toutes les Nations à différentes Epoques n’a fait qu’instaurer UN NEO-FEODALISME et généraliser « LE TIERS-ETAT » pour finalement créer « LE TIERS-MONDE » ;

                          •Ce Féodalisme rénové se développe aujourd’hui en Réseau planétaire et draine les hommes et les Capitaux en mettant en porte-à-faux les Etats et les Gouvernements ;

                          •Seule une Coopération Internationale Saine qui respectera les Valeurs Culturelles de chaque Nation ; peut établir une Hiérarchie Durable sur cette Planète.

                          •Les Nations industrielles sont responsables du Déséquilibre Mondial provoqué par l’Emission d’un « Envoûtement Satellitaire » qui enchante les Populations déshéritées dont l’effet ravageur est cette DIASPORA des Misérables vers l’Europe de l’abondance !

                          •Cette Entreprise de Désinformation, cette autre Entreprise néocoloniale de Salissure, agissant au nom de l’Argent tout aussi sale, ont réussi à avilir des Peuples, des Cultures et des Religions : Est-ce cela la gloire humaine ?

                          •Des Théories Scientifiques erronées, émises dans le passé par des Experts alarmistes sont toutes aussi maladroitement que dangereusement interprétées et abondamment propagées ; ont ensuite entraîné le pourrissement du Monde ; ainsi la Loi absurde de la « Sélection Naturelle » ou le bizarre rapport entre « Démographie Galopante » et « Abondance de Récoltes » encadré par la Théorie coloniale de la « Science maudite », l’extravagante « Théorie de la Relativité Générale » etc.... qui ont illégitimement rendu célèbres des Auteurs aux fausses prévisions ;

                          •Le Monde d’aujourd’hui est devenu un ensemble de tirelires résonant au son d’une Entreprise Internationale de Désinformation et prises dans la Boucle infernale :

                          PROPAGANDE---------------CONSOMMATION

                          GASPILLAGE-------------SURPRODUCTION.

                          Qui ruine les richesses de la Planète sans rien laisser pour l’Avenir, hormis le Danger Nucléaire et la Pollution Chimique ;

                          •Cette Entreprise de Désinformation face à des Vérités éclatantes ; Cette Boulimie face à cette Famine, opposant l’Egoïsme à l’Envie, l’Espoir au Désespoir, génèrent et entretiennent le Terrorisme de l’Argent ;

                          •LE RISQUE NUCLEAIRE et LES PROPAGANDES empruntant les Voies du Ciel par l’intermédiaire des Satellites pour envoûter et corrompre la jeunesse des pays mal gouvernés, ont aboli « LE CONCEPT DES FRONTIERES » et déstabilisé les Nations en nivelant toutes les Valeurs Humaines ;

                          •LA SCIENCE aujourd’hui n’est plus au service de L’HUMANITE et gaspille les Energies dans des Entreprises inutiles et nuisibles ;

                          •Le Monde d’aujourd’hui n’est qu’une totale CONTRADICTION quant aux Espoirs Légitimes de l’Humanité :

                          Je déclare donc que la Cause Principale de tous ces fléaux est l’Incompréhension Universelle et le remède en est une Réforme Fondamentale des Institutions Internationales.

                          DEMANDONS LA PROMULGATION DE :

                          « LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME » !

                          A LA PLACE DE LA CHARITE DES DROITS DE L’HOMME DISTRIBUES SOUS FORME DE QUOTAS ET AVEC LE BON VOULOIR DES TYRANS MEDIOCRES, C’EST LA HONTE DE L’HUMANITE !

                          UNE « DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME » POUR LIMITER LES AMBITIONS PERSONNELLES DES GOUVERNANTS ET LES OBLIGER A RESPECTER ET A FAIRE RESPECTER LES LOIS ! C’EST CELA LA DEMOCRATIE ! LE MONDE DOIT SUIVRE LES BONNES IDEES MES AMIS !


                          • finael finael 4 mai 2007 11:27

                            Avant de demander aux autres d’élever le débat, il faut en donner l’exemple.

                            Dès le début : Même les pires dictatures ont des lois.

                            ===

                            Citations :

                            « Plus l’état est corrompu et plus il y a de lois » Tacite (IIème siècle)

                            « La loi nous oblige à faire ce qui est dit, et non ce qui est juste » Hugo Grotius (1625)

                            ===

                            La France, responsable du désordre mondiale ... je ne la pensais pas si puissante smiley

                            La série d’affirmations grotesques qui composent votre post ne me paraît pas de nature à élever quoi que ce soit


                          • Mohammed MADJOUR Mohammed 4 mai 2007 19:42

                            @ finael (IP:xxx.x97.24.187) le 4 mai 2007 à 11H27

                            "Avant de demander aux autres d’élever le débat, il faut en donner l’exemple.

                            Dès le début : Même les pires dictatures ont des lois."

                            C’est exactement ce que j’affirme, mais les lois sont comme toutes les choses utiles, il faut les utiliser de manière juste et rationnelle ! Dans une dictature en l’occurence les lois ne sont pas appliquées donc inexistantes, le dictateur agit à sa guise !

                            « Plus l’état est corrompu et plus il y a de lois » Tacite (IIème siècle)

                            Oh que c’est bien vrai ! C’est le cas de tous les pays qui vieillissent et n’avancent plus (ça arrivent un jour ou l’autre) ou qui stagnent de par leur nature , qu’on appelle si vous voulez, sous développés ! Ces pays ont les mêmes structures politiques que les vielles Nations européennes mais les responsables sont tellement corrompus que les lois n’ont aucun sens ! A partir de là on comprend combien la citation (Tacite) est vrai ! Au lieu de respecter et de faire respecter les lois, on essaie de couvrir hypocritement les carences en accouchant abondamment des lois au final inutiles puisque non appliquées, voilà pour la vérité de la citation !

                            « La France, responsable du désordre mondiale ... je ne la pensais pas si puissante »

                            Un responsable politique français n’oserait pas sousestimer la France comme vous le faites ! La diplomatie française est la plus active dans le Monde. La France, pour assurer ses intérêts, fait la pluie et le beau temps au sein des instances internationales ! La propagande (tous moyens confondus) est très abondante et j’ajoute la plus efficace eu égard à l’histoire récente de la France ! La France qui prétend avoir inventé les Droits de l’Homme les rationne comme elle veut sur les Continents dociles ! Alors mon vieux, tout le monde essaie de plaire à la France pour éviter de se faire tirer les oreilles ! On chante tous ensemble la démocratie et les droits humains ! Est-il nécessaire de rappeler que la puissante France avait détruit durablement l’Irak et la Yougoslavie ? Au risque de vous paraitre un peu grotesque, je vous propose d’aller faire un tour à Bagdad, façon de jeter un coup d’oeil prématuré dans un véritable enfer ! Ne me dites surtout pas que c’est l’Amérique, non mon vieux l’Irak est mort en 1991 sous les millions de tonnes de bombes deversées généreusement par les beaux Mirages français, cette puissante Nation que vous semblez ignorez !

                            Cordialement !


                            • kolymine 4 mai 2007 21:27

                              les lois de l’Italie Faciste n’etais pas toute appliqué du fait de la resistante des bureaucrate, c’est ce qui à permis « d’adoucir » le regime... les lois, doivent etre juste, et rationelle, c’est tout, mais dans un dictature, les lois sont soit trop vague, soit trop précise.. en fait, toutes les lois actuellement inapplicable ar trop vague, pourrais dans une dictature se retourner contre nous. exemple type, les femmes en france sont passible de sanctions si elle se vetissent d’un pantalon.. la loi est toujours là, toujours applicable, il suffit d’une volonté politique de l’appliquée. ce qui serais une horreur !


                            • Mohammed MADJOUR Mohammed 4 mai 2007 20:02

                              par Mohammed (IP:xxx.x9.40.33) le 4 mai 2007 à 19H42

                              @ finael (IP:xxx.x97.24.187) le 4 mai 2007 à 11H27 "Avant de demander aux autres d’élever le débat, il faut en donner l’exemple.

                              Dès le début : Même les pires dictatures ont des lois."

                              C’est exactement ce que j’affirme, mais les lois sont comme toutes les choses utiles, il faut les utiliser de manière juste et rationnelle ! Dans une dictature en l’occurence les lois ne sont pas appliquées donc inexistantes, le dictateur agit à sa guise !

                              « Plus l’état est corrompu et plus il y a de lois » Tacite (IIème siècle)

                              Oh que c’est bien vrai ! C’est le cas de tous les pays qui vieillissent et n’avancent plus (ça arrivent un jour ou l’autre) ou qui stagnent de par leur nature , qu’on appelle si vous voulez, sous développés ! Ces pays ont les mêmes structures politiques que les vielles Nations européennes mais les responsables sont tellement corrompus que les lois n’ont aucun sens ! A partir de là on comprend combien la citation (Tacite) est vrai ! Au lieu de respecter et de faire respecter les lois, on essaie de couvrir hypocritement les carences en accouchant abondamment des lois au final inutiles puisque non appliquées, voilà pour la vérité de la citation !

                              « La France, responsable du désordre mondiale ... je ne la pensais pas si puissante »

                              Un responsable politique français n’oserait pas sousestimer la France comme vous le faites ! La diplomatie française est la plus active dans le Monde. La France, pour assurer ses intérêts, fait la pluie et le beau temps au sein des instances internationales ! La propagande (tous moyens confondus) est très abondante et j’ajoute la plus efficace eu égard à l’histoire récente de la France ! La France qui prétend avoir inventé les Droits de l’Homme les rationne comme elle veut sur les Continents dociles ! Alors mon vieux, tout le monde essaie de plaire à la France pour éviter de se faire tirer les oreilles ! On chante tous ensemble la démocratie et les droits humains ! Est-il nécessaire de rappeler que la puissante France avait détruit durablement l’Irak et la Yougoslavie ? Au risque de vous paraitre un peu grotesque, je vous propose d’aller faire un tour à Bagdad, façon de jeter un coup d’oeil prématuré dans un véritable enfer ! Ne me dites surtout pas que c’est l’Amérique, non mon vieux l’Irak est mort en 1991 sous les millions de tonnes de bombes deversées généreusement par les beaux Mirages français, cette puissante Nation que vous semblez ignorez !

                              Cordialement !


                              • Mohammed MADJOUR Mohammed 5 mai 2007 19:58

                                J’aurai voulu bien sûr envoyé ce commentaire pour réagir à l’Article qui préconise la pluralité des médias mais après dix tentatives, c’est toujours « erreur sur la page » qui s’affiche sur mon écran !

                                @ L’Auteur !

                                En un mot il faut donc dire que les médias développent plutôt de la Désinformation. J’ai moi même envoyé plus de mille articles aux journaux français et aucun n’a été publié ! J’avais expliqué que l’Information est une Energie et que celle-ci peut être de signe positif, négatif ou nul ! Tout dépend de ce que l’on vise et du résultat obtenu !

                                La meilleure illustration est cette élection qui se termine comme elle a été programmée très exactement par les médias de la Désinformation engageant ainsi le peuple français dans le puit de potentiel Gauche-Droite d’où il ne sortira probablement jamais !

                                Beaucoup de gents comme vous considèrent l’Internet comme un média et font des comparaisons avec les autres paperasses et autres télévisions qui sont toujours, il faut le dire, au service des Gouvernants ! C’est une erreur où si elle est faite exprès, vous aussi vous vous donnez à la Désinformation ! L’Internet est un monde libre, le commentaire de (x) ou de (y) est instantanément mis en ligne et ne peut être discrédité que par un autre commentaire venant de (a) ou (b) ! L’information est analysée par librement par l’individu récepteur et il n’a que l’embarras du choix pour comparer et peser avant d’admettre ! Sur l’Internet il n’y a donc pas un conseil d’experts bénévoles qui calculent et recalculent les mots et les phrases pour produire l’effet recherché sur les populations !

                                C’est vari que le sujet soulevé est primordial mais malheureusement, il est trop tard pour effacer toutes les manipulations subies par les populations et certainement il ne sera d’aucune utilité pour demain le six Mai 2007, car le résultat du deuxième tour des présidentielles comme d’ailleurs celui du premier, ont été gravés de manière indélébile dans l’esprit des électeurs ! Le plus gave dans tout cela, c’est que les électeurs eux, croient sincèrement qu’ils expriment réellement leur choix ! Les médias ont le pouvoir absolu !

                                Vous dites : « L’indépendance des médias étant impossible, il semble primordial d’y instaurer un contrôle citoyen pluraliste, ceux-ci ayant la charge de véhiculer une certaine représentation du monde, multi référentielle : »

                                Mais ceci n’est malheureusement pas la bonne solution, encore faut-il trouver les citoyens qu’il faut et ensuite faire fonctionner ce contrôle !

                                Je pense que la vraie solution serait la naissance de la Démocratie ! Je suis sérieux la Démocratie n’est pas encore née ni en France ni ailleurs ! L’élection d’un jour ne veut rien dire, surtout si l’on considère tout le tapage médiatique et la complicité reconnue des rédacteurs que justement vous dénoncez dans votre article ! Non, la vraie Démocratie consiste à contrôler et même à surveiller de près le comportement des élus du plus petit au plus gourmand et cela durant toute la période du mandat ! C’est cela la Démocratie et pas autre chose ! Quand la Démocratie dont je parle sera adulte, on exigera alors la promulgation de :

                                « LA DECLARATION UNIVERSELLE DES DEVOIRS DE L’HOMME »

                                Qui mettra fin aux dictatures et aux règnes médiocres dans tous les pays du Monde ! Ai-je bien compris que vous Français, vous vouliez la Liberté, l’Egalité et la Fraternité ? Sachez qu’il n’ y a pas d’autre voix pour y accéder ! Demain c’est à la fois proche et lointain, réfléchissez !


                                • Mohammed MADJOUR Mohammed 7 mai 2007 18:29

                                  @ ch07 (IP:xxx.x51.123.252) le 5 mai 2007 à 22H50

                                  « Mais les cavernes d’Ali Baba suisses utilisent toutes ces nouvelles technologies, mais différemment des français. Il ne faut pas oublier qu’ils ont été les seuls à l’époque à soutenir Henry Dunant. »

                                  C’est exact, mais à quelle fin ? Je voulais dire que les nouvelles technologies sont incapables d’éclairer les ténèbres des comptes bancaires illégitimes stockés au fond des Cavernes d’Ali Baba en Suisse !

                                  C’est tout le patrimoine des pays dits « pauvres » qui est là ! Dire que la Suisse est un terrain privilégié de l’Administration Onusienne... Quelle neutralité mon ami ! Inutile d’expliquer les détails de l’Etat actuel du Monde, n’est-ce pas ?

                                  La France ? J’ignore l’affaire de ce Henry, mais le droit de veto français n’a jamais fait le bonheur des pays ruinés par le vol et la corruption des dirigeants médiocres qu’elle a toujours soutenus et dorlotés finissant ainsi de convaincre les populations mondiales que la chanson des « Droits de l’Homme » n’était en réalité qu’une énorme supercherie ! Il est grand temps d’en finir ! Mais avec Minus, je ne pense pas ! Le rêve de la Liberte, Egalité et Fraternité s’est définitivement évaporé mes chers compatriotes ! On ne se libère qu’avec son propre sacrifice ! La France a accumulé un patrimoine illégitime durant des siècles et ça continue, le soldat est doublement inconnu sur le terrain et sur les paperasses ! Quelle ingratitude, quel conscience surchargée, quelle culpabilité !


                                  • Michel Monette 8 mai 2007 00:14

                                    L’éditeur de la publication, Boyan Radoykov, m’informe que celle ci a été traduite en français et qu’il y aura probablement une traduction en espagnol.

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès