Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Inauguration du plus grand radiotélescope du monde

Inauguration du plus grand radiotélescope du monde

La démesure semble la norme au Chili. Sur ses hauteurs, précisément dans le désert d’Atacama, se succèdent télescopes et observatoires tous plus grands et puissants les uns que les autres. Le nouveau se nomme ALMA et a été inauguré il y a deux jours.

chili,atacama,lasilla,alma,vlt,eelt,astronomie,étoile,big bang,planète,galaxie,ciel,science,exploration,télescope,

Atacama

Dans cette région du Chili sont concentrés le VLT ou Very Large Telescope (au Cerro Pananal), l’ALMA et bientôt le EELT, European Extremely Large Telescope, encore en construction. Tous en altitude sur le désert d’Atacama. Ils ne sont pas seuls : on y trouve aussi le célèbre observatoire de La Silla, composé de plusieurs coupoles. L’un des deux télescopes Gemini au miroir de 8 mètres, l’autre étant à Hawaï ; La Campanas, formé actuellement de deux télescope de 6 mètres - il est en agrandissement et en 2020 il sera composé de 7 miroirs de 8,4 mètres disposés en pétales.

Pourquoi une telle concentration de haute technologie astronomique ici ? Le désert d’Atacama est la région la plus aride de la planète (entre 0,8 mm et 50 mm de pluie par an). Elle ne subit aucune pollution lumineuse et dispose d’un ciel clair presque toute l’année. Il y fait en moyenne entre -5° la nuit et +25° le jour. Dans ce désert du nord du Chili, situé entre 2’500 et 5’000 mètres d’altitude, la Nasa a testé ses véhicules martiens avant de les envoyer dans l’espace.

Pour se faire une idée de la région, voici quelques phrases prises du site de Serge Brunier, qui propose également un timelapse vidéo intitulé « 24 heures d’éternité en Atacama ».

« Le ciel peut demeurer bleu durant six, neuf ou douze mois d’affilée. La nuit, le ciel est d’une pureté sans égal. Lorsque le Soleil se couche en Atacama, le ciel vire très vite au bleu nuit, et des milliers d’étoiles, à l’éclat étrangement fixe, s’éveillent, tandis que le désert, invisible, vide et silencieux, semble disparaître. L’été, l’étoile Sirius du Grand Chien domine le ciel de sa lumière éclatante et glaciale comme un diamant. Rigel et Bételgeuse d’Orion l’accompagnent, rubis et saphir piqués sur le velours noir de la nuit. L’hiver, la voûte céleste n’est plus noire, mais comme poudrée d’étoiles. »


chili,atacama,lasilla,alma,vlt,eelt,astronomie,étoile,big bang,planète,galaxie,ciel,science,exploration,télescope,

ALMA

Alma est l’acronyme de « Atacama Large Millimeter/submillimeter Array (Vaste réseau d’antennes millimétrique-submillimétrique d’Atacama) ». Il est situé à 5’000 mètres d’altitude sur le plateau de Chajnantor. Plus qu’un simple télescope il s’agit d’une série de 66 antennes disposées en réseau sur une surface de 16 km de diamètres. L’informatique permet aujourd’hui de relier des machines entre elles afin de créer une sorte d’immense télescope virtuel dont le miroir serait, pour Alma, équivalent à la superficie de la ville de Genève !

Mais Alma n’est pas un télescope optique. Il ne capte pas d’image visible par les yeux mais des ondes millimétriques et submillimétriques, beaucoup plus longues que les ondes visibles, qui sont ensuite reconstituées en images visuelles. « L’oeil » d’Alma pourra traverser les nuages de poussière dense, nombreux dans l’espace, et observer les régions les plus froides et anciennes de l’univers. Il observera la formation des premières étoiles et galaxies et scrutera le passage entre le Big Bang et l’univers tel que nous le connaissons aujourd’hui. Il sera même capable de voir la formation des planètes autour de leur étoile et d’observer les trous noirs supermassifs.

Cet instrument est considéré comme une révolution en astronomie par l’ESO (Observatoire européen austral) et ses partenaires internationaux.

« ALMA représente une véritable révolution. Nous pourrons faire des observations avec une résolution et une sensibilité bien meilleures qu'aujourd’hui et cela va complètement transformer notre vision d'une partie de l'univers, a expliqué Massimo Tarengui, représentant de l'ESO. Nous allons découvrir tellement de choses inconnues que ce sera une révolution totale, a-t-il déclaré à l’AFP ».

Contrairement aux télescopes optiques où infrarouges, Alma peut capter la faible lueur et les gaz présents dans la formation des premières étoiles, des galaxies et des planètes situées dans la zone la plus sombre, distante et froide (entre – 200 °C et – 260 °C) de l’univers. (...) Alma permettra également d’aller encore plus loin, de faire de l’astrochimie et de remonter jusqu’aux acides aminés qui sont à la source du vivant.

De la limite de son corps à celle de sa région, à celle de la Terre et du système solaire, puis de l'univers : inexorablement, les humains poursuivent la quête de leur origine et de la compréhension de leur univers et du vivant. Cette quête est importante en elle-même et pour ses retombées scientifiques. Les gouvernements l’ont compris qui financent des projets très coûteux et passionnants, bien que si peu politiques.

 

Images Eso et satellites.

 


Vidéo : le télescope géant ALMA enfin prêt à percer les secrets de notre univers par Gentside Découvertes

 


Moyenne des avis sur cet article :  4/5   (20 votes)




Réagissez à l'article

13 réactions à cet article    


  • La râleuse La râleuse 15 mars 2013 18:23

    Bonjour hommelibre,

    Beau travail qui devrait séduire les amoureux de la science et faire fuir les poètes.
    On ne peut pas plaire à tout le monde.
    Mais ne vois aucune causticité dans mes propos, j’admire sincèrement un article très documenté digne de Sciences et Vie.

    Amicalement,


    • hommelibre hommelibre 15 mars 2013 18:27

       smiley

      Je crois que les poètes s’adaptent - heureusement ! L’univers est une chose trop sérieuse pour être laissé aux seuls scientifiques... smiley
      Bien à toi.


    • Sinbuck Sinbuck 15 mars 2013 19:34

      Un télescope radio permettra certainement de faire avancer la connaissance de l’Univers. De nos jours, tout le spectre électromagnétique est ciblé et balayé dans tous les recoins de l’univers. Depuis la découverte de l’expansion de l’Univers (1923) par E. Hubble, les connaissances se sont accumulées pour étendre davantage l’ignorance humaine. Oui oui, il n’y a pas d’erreur !

      Malgré toute la technologie, 95 % de l’univers reste invisible à nos moyens de détections... Notre théorie de la matière est donc fausse à 95 %...


      • blablablietblabla blablablietblabla 16 mars 2013 11:27

        Bravo hommelibre ,je suis féru d’astronomie ,j’aimerai bien y aller dans ce désert .


        j’étais à Ghardaia dans le sud algérien dans les années 90 j’ai halluciné en voyant le ciel ,j’avais l’impression que je pouvais toucher les étoiles.

        • hommelibre hommelibre 16 mars 2013 13:42

          Je suis aussi fan d’astronomie. Je ne suis pas allé à Gardahia mais dans le sud tunisien, le désert est en soi fascinant et propice aux ciels clairs. Je suis aussi allé dans le désert libyen pour l’éclipse solaire de 2006. Une extase !

          Pour les ciels bien étoilés, il y a un joli coin en France : le plateau d’Albion, entre Manosque et Apt. Entre 600 et 900 mètres, voire un peu plus haut si l’on va vers Sault. C’est la région de l’observatoire Saint-Michel de Provence. Pas par hasard ! Le ciel est particulièrement clair dans ce coin, c’est connu comme un bon « spot ». En été il y a les thyms et les lavandes en plus, avec quelques cigales et grillons. Superbe.


        • Jagermaster Jagermaster 16 mars 2013 12:44

          Salut, trés bon atricle, j’ai toutefois une question :
          Est-ce que ca permettra de comprendre la matière noire (aujourd’hui largement soupçonnée) qui coposerait 22/23% de l’univers  ?


          • hommelibre hommelibre 16 mars 2013 13:37

            Bonjour, à ma connaissance Alma n’est pas destinée à découvrir ce que l’on nomme la matière noire - qui est encore au stade d’hypothèse. S’il s’agit d’une matière entièrement nouvelle il est possible que nous mettions encore du temps à inventer les appareils qui sauront la voir.

            Mais il arrive que par des interactions ou déductions inattendues une technologie permette de révéler indirectement des informations imprévues.

            Alma est intéressant car capable de voir au-delà des poussières, et de voir très loin. les télescopes optiques sont limités par la poussière, qui fait écran. Les optiques à infrarouge ne voient pas tout non plus. C’est extraordinaire à quel point les humains se dotent d’appareils complémentaires pour découvrir l’univers !


          • Michel Maugis Michel Maugis 16 mars 2013 15:40
            @hommelibre

            Je vois que vous ne vous intéressez pas seulement qu’ au féminisme, mais aussi à l’ astronomie.

            À ce propos saviez vous que l’ astronome a son job dans les profondeurs zénitales ?

            il manque dans votre article de préciser, pour être en cohérence, que le télescope Gemini fait parti de l’ Observatoire US de TOLOLO. Vous avez nommé celui de La Silla et de Las Campanas, mais pas l’ autre.



            • Deneb Deneb 16 mars 2013 15:51

              Un tricheur et spammeur, mais fidèle lecteur de la Comtesse, à ce que je vois ...


              • hommelibre hommelibre 16 mars 2013 17:13

                D’accord avec vous : il faudra accepter nos limites. On peut envisager le voyage sur Mars et retour, ou sur un satellite de Mars, ou sur certains géocroiseurs. Ailleurs c’est irréaliste. L’exploration de la Terre a déjà demandé des technologies particulières mais c’était possible, même à pieds (selon les époques) ou en bateau léger, avec le temps. Partout on pouvait respirer, manger et vivre. L’espace est une autre histoire.

                C’est déjà fantastique d’être allés sur le Lune et de découvrir ce que la technologie met à portée de nos yeux et de nos connaissances aujourd’hui.


              • Deneb Deneb 16 mars 2013 19:46

                En tout cas, on aura un petit problème pour y batifoler..


              • hommelibre hommelibre 16 mars 2013 22:27

                Il faudra faire un stock de bébés avant de partir. Non, je n’ai pas dit de les conserver congelés...


              • Aita Pea Pea Aita Pea Pea 16 mars 2013 20:03

                Vivement les « images » !
                J’ai eu la chance de revasser en regardant, depuis le pacifique sud ,pas pollué d’éclairages ,la voie lactée ...La laisser défiler ...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès