Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Infonergie : les débuts de la fusion de l’information et de (...)

Infonergie : les débuts de la fusion de l’information et de l’énergie

Courants porteurs en ligne, suivi des consommations d’énergie par internet, grandes manoeuvres sur l’énergie par l’un des opérateurs de référence du monde internet, transport d’énergie sans fil... Le mouvement de fusion est en marche.

Le développement de la technologie des courants porteurs en ligne (CPL) en est l’un des signes les plus tangibles. Les mêmes « tuyaux » peuvent désormais servir à acheminer tant l’information que l’énergie électrique.

La technologie CPL permet, à partir d’un modem-routeur et de prises branchées sur le courant électrique ,d’une part, et sur les PC d’autre part (via leur prise Ethernet), de constituer un réseau domestique.

Alernative au wifi, la technologie CPL permet de diffuser internet dans toute la maison en haut débit (de l’ordre de 80 Mbits/s, sachant que des offres sont désormais disponibles en 200 Mbits/s), en passant par le réseau électrique existant.

Cette option est particulièrement avantageuse pour les particuliers disposant de plusieurs PC, et chez qui l’épaisseur des murs ou la configuration du bâtiment ne permet pas l’utilisation du wifi (voir également l’article paru sur Agoravox sur le sujet).

La question de la sécurité de l’information reste ouverte, même si le compteur électrique est censé constituer une certaine barrière.

Aujourd’hui, la compagnie d’électricité espagnole Epresa propose le double abonnement « électricité + internet ». Cela sera-t-il possible en France ? Il semble qu’EDF rencontre des difficultés dans le déploiement de la technologie. A ce titre, nous sommes pour l’instant privés de cette possibilité.

Initiative intéressante à saluer : celle de la société EDELIA, start-up issue d’EDF. Cette entreprise propose un service de suivi par internet des consommation d’eau et d’électricité. Un module radio se place sur votre compteur d’eau, un autre se branche sur votre compteur d’électricité. Les deux modules renvoient les informations de consommation sur une passerelle reliée à internet via votre PC, et le tour est joué. Encore une fois, la liaison entre énergie et information apparaît nettement.

Un article publié récemment sur Agoravox a présenté l’initiative Nanosolar, dans laquelle les fondateurs de Google ont investi. Il s’agit d’une entreprise de fabrication de panneaux solaires photovoltaïques qui s’appuie sur la technologie CIS (cuivre-indium-sélénium). Pour ceux que les technologies solaires intéressent, précisons que la technologie CIS offre une alternaltive au silicium, qu’elle est d’ores et déjà en phase d’industrialisation et qu’elle semble plus performante que le silicium dans des conditions d’ensoleillement plus faibles et plus irrégulières (début et fin de journée, passage de nuages...).

Google, entreprise du monde de l’information, entre donc maintenant également dans le monde de l’énergie.

Dernier point : après avoir évoqué les technologies filaires, parlons maintenant du sans-fil. A l’heure où la technologie wimax se déploie un peu partout dans le monde de l’information, nous pouvons observer des avancées dans le domaine du transfert de l’énergie sans fil. Ainsi a eu lieu il y a quelques années à l’île de La Réunion, sur le site de Grand-Bassin (hameau isolé du sud de l’île) une expérience de transport d’électricité sans fil menée par EDF.

L’éolien et le photovoltaïque ont commencé par desservir des sites isolés pour se développer maintenant quasi-exclusivement sur la connexion réseau. Gageons que le transport d’énergie sans fil finira lui aussi par concerner le grand public et que de nouveaux services d’infonergie verront le jour.


Moyenne des avis sur cet article :  4.35/5   (43 votes)




Réagissez à l'article

6 réactions à cet article    


  • jean59 (---.---.129.204) 31 janvier 2007 02:44

    Article qui pourrais etre interessant. a approfondir le lien entre energie et information.


    • Yvance77 (---.---.234.111) 31 janvier 2007 08:45

      Bon petit article sur un sujet encore peu connu du public. C’est une technologie intéressante à suivre.


      • pepin2pomme (---.---.199.74) 31 janvier 2007 09:02

        L’internet par courant porteur est un vieux serpent de mer qui resurgit régulièrement. L’Allemagne a réalisé quelques installations pilotes, qui certes fonctionnent, mais pas de façon fiable. A ma connaissance, elle n’a pas été étendue. L’avantage de cette technologie, c’est d’utiliser une voie existante, mais cette voie n’a pas été conçue pour cet usage. Il est réaliste de l’utiliser pour un réseau familial, sans contraintes particulières de fiabilité. Un simple tube fluorescent ou un gradateur de lumière peut générer suffisamment de perturbations pour bloquer tout le réseau. Quant à vouloir distribuer l’internet pour tout un quartier, la bande passante disponible va sérieusement limiter le nombre d’abonnés, sans parler de l’impossibilité de garantir une quelconque fiabilité. Le réseau électrique subit en permanence des perturbations (chaque fois qu’un interrupteur est actionné, qu’un moteur se met en marche etc...). Le protocole IP est prévu pour faire face à ce genre d’incidents, par répétition des paquets manquants ou perturbés. Mais lorsque le taux de répétition devient trop important, cela se traduit par :
        - une baisse du débit disponible. C’est en général pas trop grave, on ne s’en rend même pas compte en surfant.
        - des interruptions temporaires des données envoyées en streaming, tels la téléphonie sur internet ou la télévision, et là, c’est nettement plus gênant. Or ces deux derniers usages se développent rapidement, et font que le CPL n’a à mon avis aucun avenir smiley.

        Je pense que les nouvelles technologies vont étoffer d’avantage les moyens d’accéder aux demandes de plus en plus gourmandes en numérique, mais de grâce, oublions le CPL, technologie dépassée et sans avenir.

        A+


        • Gypse Gypse 11 février 2007 14:49

          Vos commentaires sont en grande partie fondés. La solution CPL n’est pas encore au point partout. Toutefois, il semble que vous n’ayez pas visité le site d’Epresa (lien dans mon article), entreprise d’électricité espagnole. Comme vous pourrez le voir, on n’est plus dans la science-fiction.


        • telecoms (---.---.54.190) 9 février 2007 14:02

          votre article est très interessant, toutefois le CPL sera une vraie alternative pour accéder à internet à l’intérieur de batiments/maisons,

          n’hésitez pas à venir sur le blog telecoms http://telecoms.zeblog.com/ dédié exclusivement aux telecoms à titre personnel, on pourra échanger ensemble sur des sujets qui nous passionnent...


          • telecoms 9 février 2007 20:48

            finalement, votre sujet m’a convaincu de faire ce que je voulais depuis un certain temps, à savoir, modifier le domaine d’activité du blog telecoms http://telecoms.zeblog.com/ en blog telecoms&energy (dès que possible), à bientot alors...

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès