Fermer

  • AgoraVox sur Twitter
  • RSS
  • Agoravox TV
  • Agoravox Mobile

Accueil du site > Actualités > Technologies > Jean Véronis est mort… deuil au pays du twit

Jean Véronis est mort… deuil au pays du twit

C’est le 8 septembre que Jean Véronis serait mort, à l’âge de 58 ans des suites d’un accident comme l’ont indiqué les membres de sa famille. Très connus des milieux Bloggeurs, cette nouvelle a fait le tour de la Toile avec consternation et surprise. C’est une personnalité haute en couleur et qualités qui disparait ainsi.

Jean Véronis est né le 3 juin 1951 à Toulon, universitaire et blogueur apprécié par sa connaissance du sujet et observateur aguerri des éléments du discours politique. Il était professeur de linguistique et d’informatique à l’Université d’Aix Marseille. Sa parfaite connaissance des Nouvelles technologies de l’Information l’ont conduit à conseiller de nombreuse entreprises, dont Orange et Pages Jaunes.

Il est aussi le fondateur de la société Jean Véronis Technologies (jvTech), connue pour son traitement automatique des langues et surtout la fouille de textes.

Récemment, il venait de fonder avec Benoît Raphaël une start up Trendsboard pour se positionner sur le marché de la veille en temps réel pour les salles de rédaction. Cet outil, du moins cet algorithme, dont il était le père, apportait aux journalistes la possibilité d’analyser, mais surtout d’anticiper l’ensemble des phénomènes du Buzz sur la Toile, en particulier les blogs, les réseaux sociaux et Twitter.

Il avait enseigné quelques années aux Etats-Unis, au Vassar Collége.

Il doit sa notoriété à son blog sur les Technologies du langage, l’un des plus fréquenté de la communauté française. Au départ créé essentiellement pour ses étudiants, la qualité de ses articles, la pertinence de ses appréciations, sa vision du présent et du futur ont vite attiré un nombre considérable de lecteurs. Il est d’ailleurs classé par le journal le Monde en 10ième place d’une liste des bloggeurs les plus influents du moment.

Pendant la campagne présidentielle de 2007, il a travaillé sur les éléments de langages des différents candidats et mis le premier en ligne des outils appropriés pour suivre et analyser la campagne électorale. Il inaugure ce que l’on appellera plus tard le « Datajournalisme ». De cette campagne il publiera deux ouvrages : l’un avec Estelle Véronis (son épouse) et un autre bloggeur influent Nicolas Voisin un livre d’entretien avec François Bayrou « Confidences » (Max Milo) et l’autre avec le linguiste Louis-Jean Calvet « Les Mots de Nicolas Sarkozy » (Au Seuil).

Il sera tout aussi présent pendant la campagne de 2012. Il créée avec le journal le Monde un blog d’observation du web politique, intitulé « Politcosphère » où il décortiquera les « je » répétitif du candidat Sarkozy et la désormais célèbre anaphore « moi président… » de François Hollande.

Son savoir-faire et savoir dire, l’amèneront naturellement à collaborer avec plusieurs émissions de télévision et de radio : J'ai mes sources sur France Inter, Travaux Publics sur France Culture, l'heure de Pascale Laffite-Certa sur Europe 1, Déshabillons-les sur Public Sénat, Arrêt sur Images sur France 5, Esprits Libres sur France 2, Ce soir ou jamais sur France 3.

Rappelons pour ceux qui le connaissez pas que son pseudonyme sur Twitter était @aixtal… et qu’il y était très présent,

L’influent benoît Raphaël dit de lui : « qu’il était un des pères de l'analyse sémantique en France, et notamment de la reconnaissance du langage et de l'analyse de communautés. Ce sont des champs qui se développent et font partie de cet univers qu'on appelle le big data ».

En un mot la blogosphère perd un homme de talent, qui avec poésie et humour savait commenter et décrypter l’actualité. Homme de livres et de culture, il surfait pour autant avec brio et aisance, à l’affut des défis intellectuels qu’il pouvait relever. La tête tournée vers le futur il n’en était pas moins un citoyen actif de notre société. Tout sauf un homme de science enfermé dans sa citadelle et ses certitudes, il participait à l’élaboration et l’interprétation du nouveau monde numérique qui s’impose à nous.

Désormais @aixtal ne réponds plus… et cela nous laisse pantois et presque sans voix.

Quelques réactions :

Fleur Pellerin ‏@fleurpellerin

Tristesse à l'annonce du décès du linguiste/blogueur J. Véronis (@aixtal), explorateur du web & des réseaux sociaux, et analyste politique

 

Le Monde ‏@lemondefr 

Mort de Jean Véronis (@aixtal), universitaire et blogueur http://lemde.fr/18ev31e

Benoît Thieulin ‏@thieulin 11 Sept 

 

Jean veronis @aixtal, nous a quitté ! Le net Francais en deuil. Que d'échanges et de lectures passionnantes grâce a lui. Il nous manquera

 

Vincent Feltesse ‏@VincentFeltesse 

Si le décès de Veronis, @aixtal , est avéré, très forte émotion. Souvenirs des campagnes et des analyses de 2007 et 2012.


Moyenne des avis sur cet article :  3.4/5   (10 votes)




Réagissez à l'article

2 réactions à cet article    


  • La mouche du coche La mouche du coche 13 septembre 2013 12:54

    éloge d’un spin doctor


    • Kern Kern 13 septembre 2013 14:04

      @ Pelletier


      « Cela nous laisse pantois et presque sans voix »

      Oui la perte est immense pour le PS

      Qui le remplacera pour éviter au PS de ne pas rester pantois et sans voix à l’annonce des résultats des prochaines élections à venir

      Pour nous épargner le spectacle de Ségolènes en pleurs

Ajouter une réaction

Pour réagir, identifiez-vous avec votre login / mot de passe, en haut à droite de cette page

Si vous n'avez pas de login / mot de passe, vous devez vous inscrire ici.


FAIRE UN DON






Les thématiques de l'article


Palmarès